Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

6 février 2016 6 06 /02 /février /2016 18:25

Steinitz avertit également que la guerre civile syrienne est plus inquiétante que les tunnels du Hamas, en raison du rôle croissant de l'Iran au nord de la frontière

 

  Par le Staff du TIMES OF ISRAEL  

http://www.timesofisrael.com/minister-says-egypt-flooded-hamas-tunnels-at-israels-request/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Palestinians inspect the damage after Egyptian forces flooded smuggling tunnels dug beneath the Gaza-Egypt border, in Rafah in the southern Gaza Strip, on September 18, 2015. (Abed Rahim Khatib/ Flash90)

Les Palestiniens inspectent les dégâts après que les forces égyptiennes ont inondé les tunnels de contrebande creusés sous la frontière entre Gaza et l'Egypte, à Rafah dans le sud de la bande de Gaza, le 18 Septembre, 2015. (Abed Rahim Khatib / Flash90)

 

L'armée égyptienne a inondé plusieurs tunnels de contrebande sous la frontière sud de la bande de Gaza à la demande d'Israël, a déclaré samedi le ministre de l'Énergie Yuval Steinitz .

 

Prenant la parole lors d'un événement à Beersheba, Steinitz a déclaré que le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi avait détruit de nombreux tunnels construits par le groupe terroriste islamiste Hamas, qui gouverne l'enclave palestinienne, y compris en Octobre dernier, pour le compte d'Israël.

 

" Certains tunnels du Hamas ont été inondé, dans une certaine mesure à notre demande ", a déclaré Steinitz, selon Ynet. " Les inondations sont une bonne solution dans ce domaine."

 

Le ministre de l'énergie a ajouté que la coordination de la sécurité entre Israël et l'Egypte était " mieux que jamais."

 

Depuis Septembre de l'année dernière, l'armée égyptienne a régulièrement injecté de l'eau de mer dans les tunnels transfrontaliers souterrains creusés entre sa péninsule du Sinaï et la bande de Gaza dans une campagne d'éradication des activités terroristes le long de la frontière. Les responsables de la sécurité palestinienne l'ont dit récemment à l'agence de nouvelles allemande DPA  que ces opérations faisaient partie d'un effort pour arrêter la contrebande transfrontalière par des militants islamistes en provenance de l'enclave palestinienne dirigée par le Hamas.

 

La radio militairea rapporté que Steinitz a également dit que, du point de vue d'Israël, la guerre civile en cours en Syrie était plus préoccupante encore que la menace des tunnels du Hamas, étant donné le rôle croissant de l'Iran au nord de la frontière.

 

Les agents de la sécurité ont déclaré vendredi qu'Israël craignait que la montée des tensions sur les efforts renouvelés du Hamas concernant les tunnels sous la frontière de Gaza feraient supposer au groupe terroriste qu'un assaut par l'armée israélienne était imminent. Ces préoccupations, selon les responsables, pourraient éventuellement conduire le Hamas d'attaquer Israël préventivement.

 

Cependant, un haut responsable du Hamas a déclaré jeudi au Times of Israël que le Hamas ne veut pas la guerre et est déterminé à maintenir la trêve fragile avec Israël.

 

Hamas members seen in a tunnel in an Izz ad-Din al-Qassam Brigade promotional video. (YouTube)

Des membres d'ad-Din al-Qassam du Hamas vus dans un tunnel dans un réseau promotionnel . (Youtube)

 

Malgré les déclarations récentes du Hamas que ses tunnels atteindront le territoire israélien et il lancerait des attaques terroristes "de haute qualité" contre des Israéliens de la Cisjordanie, a indiqué le responsable, parlant sous couvert de l'anonymat: " Notre position est claire: nous ne voulons pas d'une escalade [de la violence] et nous ne voulons pas la guerre ".

 

" Nous n'avons pas l'intention à l'heure actuelle ou dans l'avenir de commencer une guerre, et de notre point de vue l'option n'est pas sur la table," le fonctionnaire a dit, exhortant Israël à réagir avec retenue à la récente rhétorique du Hamas.

 

Dimanche, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis de frapper Gaza plus durement que pendant la guerre de 2014 les combattants basés à Gaza, au milieu de la montée de la pression du public sur les rapports de l'augmentation de la construction de tunnels de Gaza.

 

" Dans le cas où nous sommes attaqués par les tunnels dans la bande de Gaza, nous agirons avec force contre le Hamas, et avec beaucoup plus de force que l'opération Bordure de protection ", a dit Netanyahu dans une conférence de diplomates israéliens, se référant à la guerre de 50 jours dans le bande de Gaza en 2014.

 

Des responsables des Forces de Défense Israeliens et les résidents du sud ont exprimé leur inquiétude ces derniers jours que le Hamas est en train de reconstruire des passages souterrains, qui seront utilisés pour attaquer Israël, qui ont été détruits pendant la guerre 2014. Certains résidents ont rapporté qu'ils rntendaient des bruits de creusement, mais des vérifications de Tsahal n'ont rien trouvé, aucune trace de tunnels réels.

 

La semaine dernière on a vu au moins trois effondrements de tunnels séparés dans la bande de Gaza, tuant plusieurs puisatiers selon des rapports palestiniens, .

Repost 0
mordeh'ai
6 février 2016 6 06 /02 /février /2016 09:41

Israël met au point un système de détection de tunnel et les États-Unis contribue moitié de l'argent

Une injection d'argent des États-Unis dans la technologie anti-tunnel d'Israël va accélérer son développement. Mais l'augmentation de l'activité du côté israélien est susceptible de provoquer le Hamas en lançant une attaque surprise.

 

Par Alex Fishman, YNET

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4761192,00.html

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Le gouvernement américain va investir 120 millions $ dans le développement et la fabrication de «l'invention israélienne" pour détecter et identifier les tunnels, en collaboration avec le Ministère de la Défense, suite à l'approbation du Congrès du transfert de budget. Israël va investir un montant similaire. S'il y avait même une ombre de doute sur l'efficacité de l'invention, le Congrès n'aurait pas approuvé un seul centime.

gaza_tunnels_01

Le vice-ministre américain de la défense a visité Israël il y a quelques semaines et a vu le projet anti-tunnel à ses débuts autour de la bande de Gaza. Impressionné, il a approuvé les 40 millions $ pour couvrir la première année.

 

Les Etats-Unis ont besoin d'un tel système sur sa frontière du Mexique et avec les Américains dans le projet, il y a une chance qu'il va commencer à faire des progrès. L'injection de l'argent et de la technologie américaine va raccourcir le processus et le système verra vite le jour, ce qui signifie qu'il sera déployé plus rapidement. Comment beaucoup plus rapidement? Voilà un secret que le Hamas  paierait cher pour le découvrir.

 

Il n'y a pas que les résidents des alentours de Gaza qui peuvent entendre des bruits venant du sous-sol. Ceux de l'autre côté aussi, vous pouvez voir et entendre creuser du côté d'Israël, l'implantation de quelque chose dans la terre. Du point de vue de l'aile militaire du Hamas, cela représente les tambours de la guerre. Ils comprennent que lorsque le projet sera mis au point, il va neutraliser leur ultime arme d'attaque: les tunnels.

 

Israël est dans une course contre la montre pour terminer le projet et le faire fonctionner à son niveau optimal. Le système est supposé détecter tout forage, ou toute autre activité, jusqu'à une profondeur de plusieurs dizaines de mètres de profondeur.

 

Le Hamas est dans sa propre course contre le temps. Du point de vue de l'organisation, il a déjà fini ses préparatifs pour un réseau militaire avec Israël et est maintenant aux prises avec un timing. Et ce calendrier sera grandement affecté par le rythme de la progression du projet israélien.

 

Le Hamas prépare une attaque surprise. S'il est amené à croire un instant qu'Israël a une solution qui mettra ses tunnels sur la place publique, il va les pousser à porter leur attaque plus avant. Et celui-ci se trouve dans les mauvaises nouvelles: Deux trains accélèrent vers l'autre, et la collision est susceptible d'avoir lieu dans quelques mois. L'armée israélienne a fait déjà des estimations autour de cette possibilité.

 

Une série de gestes et d'événements au cours des dernières semaines témoignent de la préoccupation de la construction que la prochaine série de combats entre Israël et le Hamas arrivera plus tôt que plus tard. Cela a commencé avec les rapports, en particulier en Israël, sur la certitude que les tunnels du Hamas ont déjà pénétré en territoire israélien. Cela rappelle des articles lors de l'opération de Bordure de protection qui ont déclaré qu'il y avait des tunnels sous toutes les communautés de la frontière de Gaza.

 

L'armée israélienne recherche de tunnels à la frontière de Gaza.

 

Des articles de cette nature, qui contiennent seulement une partie de la vérité, sèment et créent  la panique dans le public d'un sentiment que la guerre est dans l'air. Il y a également des opportunistes politiques prompts à appeler à la destruction des tunnels immédiatement. Quelles informations sont-elles à utiliser comme base pour envoyer l'armée sur une prochaine guerre de Gaza?

 

Deux tunnels récemment effondrés à Gaza. L'un de ces effondrements a tué sept puisatiers. Nul emplacement du tunnel publié, mais il était clair pour tous qu'il avait pénétré le territoire israélien. Les affirmations hâtives qui ont découlé de cet incident ont considérablement accéléré  les forages de  tunnelsdu Hamas, conduisant à l'accident.

 

Mais les tunnels se sont écroulés depuis des années dans la bande de Gaza - à chaque fois, en effet, entre 100 et 130 millimètres de pluie tombés en une seule fois. Le dernier accident qui a embarrassé la direction du Hamas; au début, ils ont couvert les décès et transformé l'effondrement dans un héroïque " accident d'exploitation ", à tel point qu'Ismail Haniyeh a prononcé un discours rare dans lequel il a détaillé les préparatifs militaires pour une guerre avec Israël.

 

Netanyahu, aussi, ne manque pas l'occasion. Herzog a-t-il fait appel d'attaquer les tunnels? Netanyahu lui démontrera comment menacer le Hamas comme on doit créer le sentiment que la guerre est à nos portes. Ajoutez à cela un politicien pour visiter les tunnels afin de préciser qu'il est celui qui a introduit les milliards nécessaires pour construire cet obstacle aux tunnels, et non le gouvernement. Ajouter aussi des membres de la Knesset qui viennent, se faire photographier et peut-être montrer leur préoccupation sincère et honnête, mais ne dispose pas d'information précise à donner.

 

Le Hamas est témoin de tout cela et il est convaincu qu'Israël se prépare à sauter le pas. Cette paranoïa pourrait également conduire à tirer la conclusion erronée selon laquelle une sorte de déploiement militaire - en effet, pour le genre d'erreurs qui ont préfacé l'opération de bordure de protection, et qui nous ont apporté une guerre de 51 jours.

 

Israël et le Hamas à la fois sont dans une course contre la montre!

Repost 0
mordeh'ai
6 février 2016 6 06 /02 /février /2016 06:31

Par Adam Eliyahu Berkowitz

http://www.breakingisraelnews.com/60660/obamas-mosque-address-ruffles-feathers-jerusalem/#Ogep5xdeBzAZxJOz.97

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Afficher l'image d'origine

 

La première visite du président Barack Obama à une mosquée Américaine dans la banlieue de Baltimore mercredi peut avoir été présenté comme un geste de bonne volonté, mais cela a certainement attiré une certaine attention sérieuse.

 

Bien que Obama ait visité de nombreuses mosquées lors de ses visites à l'étranger (la Grande Mosquée nationale de Malaisie, la Mosquée Bleue à Istanbul, la Mosquée Hassan Sultan au Caire), sa décision de visiter particulièrement cette mosquée , connue pour sa virulente rhétorique anti-Israëlienne et fondée par l'Internationale des Frères musulmans, a suscité de vives critiques.

 

Bien que la Maison Blanche refuse ostensiblement de faire un lien entre le terrorisme mondial et l'Islam radical, Obama a critiqué la réaction résultant de " la rhétorique politique inexcusable contre les Américains musulmans qui n'ont pas leur place dans notre pays", et a dénoncé les attaques contre les musulmans. Dans son discours à la Société islamique de Baltimore, il a noté les craintes de musulmans qu'ils seront, " forcés de quitter le pays, ou ... regroupés."

 

Il a également déclaré qu'il y a " plus d'un millier d'années, les gens ont été attiré par le message de paix de l'Islam. Et le mot lui-même, Islam, vient de salam -.qui veut dire - Paix. À ce moment, il se sont identifiés comme un chrétien, qui a constaté que le message" familier ".

 

" L'islam a toujours fait partie de l'Amérique ", a-t-il déclaré, entrant dans les détails pour décrire comment l'Islam a toujours été une partie importante de l'histoire américaine.

 

Dans un communiqué certaines sources ont décrit comme troublant, qu'il ait dit, que " les Américains musulmans assurent notre sécurité. Ils sont nos policiers et nos pompiers. Ils sont dans la sécurité intérieure, dans notre communauté du renseignement. Ils servent honorablement dans nos forces armées - ce qui signifie qu'ils se battent et saignent et meurent pour notre liberté. Quelques uns reposent au cimetière national d'Arlington ".

 

Les réactions ont été promptes à suivre. Sur Fox News l'interview de ce soir, du Républicain Donald Trump a suggéré que les motifs d'Obama étaient personnels.

 

"Je n'ai pas beaucoup réfléchi, je pense que nous pouvons aller dans beaucoup d'endroits. En ce moment, je ne sais pas  - peut-être qu'il se sent à l'aise ", a déclaré Trump. "Nous avons beaucoup de problèmes dans ce pays, il y a beaucoup d'endroits, où il peut aller, et il a choisi une mosquée. J'ai vu cela il y a peu de temps, et que c'est sa décision, c'est très bien. "

 

Lors d'une réunion de la mairie dans un pub à Dover, New Hampshire, mercredi soir, le sénateur Marco Rubio a accusé le président de diviser l'Amérique par de tels actes.

 

"Je suis fatigué d'être contre l'autre pour des raisons politiques comme, l'a fait le président ", a déclaré Rubio. " Opposant toujours les gens les uns contre les autres. Toujours."

 

" Regardez aujourd'hui - il a prononcé un discours dans une mosquée", a poursuivi Rubio. " Oh, vous savez, ce qui implique essentiellement que l'Amérique fait de la discrimination contre les musulmans. Bien sûr, il va y avoir de la discrimination en Amérique de toutes sortes. Mais le plus gros problème c'est l'Islam radical. Et d'ailleurs, l'islam radical est une menace pour les musulmans eux-mêmes ".

 

"Mais encore une fois, c'est cette constante opposant les uns contre les autres - que je ne peux plus supporter ça. C'est le mal notre pays ", a déclaré Rubio. " Nous pouvons être en désaccord sur des choses, non? Je suis un fan des Dolphins, vous vous êtes un fan des Patriot ".

 

Dans leurs plus récentes statistiques sur les crimes haineux pour 2014, l'Anti-Defamation League a rapporté une augmentation de 21% par rapport à l'année précédente, résultant de 912 incidents visant les juifs. Dans la même période, 154 incidents ont visé des musulmans. La Maison Blanche n'a pas annoncé des plans pour le président de prendre la parole dans une synagogue dans un proche avenir.

Repost 0
mordeh'ai
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 19:37

Par Yoram Ettinger

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=15185

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

L'intention française de reconnaître un Etat palestinien en Judée-Samarie si les négociations israélo-palestiniennes échouent reflète la politique française d'apaiser le terrorisme palestinien (depuis les années 1960) et le terrorisme islamique (depuis 1978). Plutôt que de mettre à l'abri la France du terrorisme, la politique d'apaisement de la France - a plus que tout autre pays européen - alimenté le sentiment anti-français et le terrorisme anti-Ouccident. la politique française a récompensé les 100 ans de haine systématique, de l'éducation palestinienne, l'incitation au terrorisme. Il préjuge du résultat des négociations et minimise l'incitation à négocier des palestiniens.  

 

Alors que le 13 novembre 2015 et le 7 janvier 2015 une tuerie combinée de 147 personnes à Paris a été commis par des terroristes islamiques, une grande partie de la responsabilité d'incitement de ces actes odieux se trouve à la porte des décideurs français qui ont apaisé terroristes palestiniens et islamiques, et par la facilitation de la pénétration en Europe.

 

Depuis les années 1960, la France a toléré la présence sur le sol français d'organisations terroristes palestiniennes, sur le plan opérationnel, logistique et diplomatique. Nonobstant et en raison de l'accueil et du soutien à des propositions pro-palestiniennes au Conseil de de sécurité et à l'Assemblée générale des Nations Unies, de nombreux actes de terrorisme contre des citoyens israéliens, arabes, américains et français ont eu lieu sur le sol français:  le 31 Juillet 1975 la prise d'otages par l'OLP à l'ambassade d'Irak à Paris; le 3 Avril 1982 l'assassinat d'un diplomate israélien; le août 1982 l'assassinat de six patrons (dont deux Américains)  au Restaurant Chez Goldberg, etc. Au cours des années 1970, la France a reconstitué les comptes bancaires des terroristes palestiniens pour éviter la colère du terrorisme en général et du détournement en particulier. En 1996, la France a empêché l'ajout du Hamas à la liste des organisations terroristes internationales.

 

Une nouvelle norme d'apaisement a été créé en 1978, lorsque le président français Valéry Giscard d'Estaing, en collaboration avec le président américain Jimmy Carter de la mise en place de la politique étrangère des États-Unis, qui a invalidé une forte opposition des services secrets français, en offrant l'asile politique à l'ayatollah Ruhollah Khomeini, qui a été expulsé d'Iran et de d'Irak pour incitation, subversion et terrorisme. Ils se sont embrassés un super-terroriste anti-occidental, poignarde dans le dos un leader musulman, pro-occidental, le Shah d'Iran, " le gendarme du Golfe." Ces deux présidents ont généré un vent arrière très efficace pour la révolution de Khomeiny, le plus féroce, mégalomane, suprématiste, une menace djihadiste pour la civilisation occidentale, déstabiliser le golfe Persique, le Moyen-Orient et le reste du globe, sapant les États-Unis et la sécurité du territoire français, la sécurité nationale et les intérêts économiques.

 

En 1978, la France a fourni à Khomeini une plate-forme organisationnelle et opérationnelle unique en Europe de l'Ouest, qui a servi de terrain de recrutement vital pour les terroristes islamistes, mais elle est devenue un objectif clé pour le terrorisme islamique.

 

Durant son exil doré en France, Khomeini a orchestré la campagne pour renverser le Shah en prêchant le djihad (guerre sainte) contre les démocraties occidentales et le séjour des "infidèles". Khomeiny à profité de l'insouciance et de la crédulité françaises pour faire avancer la vieille stratégie islamique du 14ème siècle de subordonner l'humanité à l'Islam par des moyens non-violents et violents, à travers un franc-parler et un double langage (taqiyyah) et par la paix provisoire ( hudna) des accords, destinés à les violer, une fois que la partie musulmane sera assez forte pour surmonter l'infidèle.

 

Le 1 février 1979, à la mort du Shah, la France a fourni un avion d'Air France avec tapis rouge et chauffeur à Khomeini - banquier éventuel du monde du terrorisme islamique et le régime le plus oppressif - de Paris à Téhéran.

 

La France était au courant de la terreur axée sur la vision du monde de Khomeiny et de ses manuels scolaires prescrits, du lavage de cerveaux des jeunes islamistes en France et d'autres pays, pour haïr " l'arrogance grand Satan occidental." Cependant, la France a préféré sacrifier les intérêts de la sécurité nationale et de la patrie à long terme sur l'autel de la commodité à court terme / vœu pieux, en supposant que l'argent de la protection épargnerait la France de la colère des ayatollahs. La France a échoué à comprendre que la peur et les concessions sont le carburant d'apaisement du terrorisme, la signalisation aux autres régimes voyous que le terrorisme porte ses fruits, donnant ainsi un coup fatal aux musulmans modérés et aux perspectives de changement de régime en Iran.

 

Selon Amir Taheri, un expert de haut niveau sur l'Iran et chroniqueur vétéran du premier quotidien saoudien Asharq Al-Awsat: " Le président Mitterrand a lancé son apaisement des ayatollahs des semaines après son élection en 1981, libérant 31 terroristes reconnus coupables et condamnés, la levée de l'interdiction sur les publications pro-terroristes, et une station de radio illégale, permettant aux groupes [terroristes] palestiniens d'opérer dans Paris, fêtant Yasser Arafat, le parrain du terrorisme. ... l'ambassade d'Iran à Paris est devenue le centre des opérations de la subversion / terrorisme pour l'Europe. ... en 1983, 83 parachutistes français ont été assassiné dans un attentat suicide à Beyrouth, et l'ambassadeur français au Liban a été assassiné. ... en 1985, le général René Audron du Département de la Défense de la France a été assassiné [par des terroristes musulmans]. quelques mois plus tard, Paris a été frappé par une série d'attentats à la bombe. En Février 1986, une importante galerie marchande et un hôtel ont été attaqués à la bombe. .. et il y a eu une tentative de faire sauter la Tour Eiffel. ... Tout au long de l'apaisement de Mitterrand, 93 personnes ont été tué et plus de 800 blessés par des terroristes ".

 

Taheri ajoute:. " Mitterrand a accepté de libérer 1 milliard $ d'avoirs iraniens gelés ... et expulsé des personnages clés de l'opposition iranienne qui étaient en exil à Paris ... des agents iraniens ont assassiné 17 militants de l'opposition iranienne en France. ... les jeunes hommes et les femmes nés et élevés en France, ont eu un lavage de cerveau, ont leur a inculqué une haine profonde de tout ce qui concerne la France et l'Occident par des années de propagande [islamique] ... "

 

Au mépris de la réalité contemporaine et de 1400 ans bien documentés de terrorisme islamique, mais conforme à l'apaisement, le président français François Hollande a déclaré après le 7Janvier 2015, que l'acte de terrorisme contre le magazine satirique français Charlie Hebdo: "Ceux qui ont commis cet acte n'ont rien à voir avec l'Islam ". Les déclarations et les politiques sur le terrorisme islamique et palestinien de Hollande reflètent sa détermination à apprendre de l'histoire en répétant - et non en évitant - les erreurs dramatiques, condamnant la France et l'Occident à exacerbé le terrorisme.

Repost 0
mordeh'ai
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 14:29

Par

http://www.breakingisraelnews.com/60545/esau-ishmael-unite-against-israel-fulfillment-ancient-prophecy-jewish-world/#AjBDAB2uLLr8ST0M.97

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Le pape François à Rohani: "J'espère dans la paix"

Nous vivons à une époque où l'accomplissement de la prophétie juive ancienne, unissant les Arabes et l'Occident contre Israël, fait les gros titres de l'actualité.

 

Les signes que l'Europe occidentale coopère avec les demandes arabes pour un état au beau milieu d'Israël deviennent monnaie courante.

 

Lorsque l'Assemblée générale de l'ONU a voté en 2012 sur l'opportunité de reconnaître l'Etat fictif de la Palestine, 138 pays ont voté en faveur, y compris des pays d'Europe occidentale l'Autriche, la France, l'Italie et l'Espagne.

 

Il y a un an ce mois-ci, la première ambassade palestinienne en Europe occidentale a officiellement ouvert ses portes à Stockholm, en Suède.

 

La semaine dernière, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a annoncé l'intention de la France de reconnaître officiellement un Etat palestinien si les négociations entre Israël et l'AP ne parviennent pas. Formulée comme une tentative de forcer Israël à reprendre les négociations avec Abbas, en fait, il donne à Abbas toutes les raisons d'éviter des négociations.

 

La semaine dernière, le Pape a aussi rencontré le Président de l'Iran. Iran est largement connu comme leader du mondedu sponsoring du terrorisme d'Etat. Pourtant, le Vatican a publié un communiqué, après la rencontre du Pape avec le président iranien Hassan Rohani, affirmant que François et Rouhani partagent les «valeurs spirituelles communes».

 

Pour les croyants bibliques, ces informations sont des nouvelles qui reflètent la coopération entre le monde arabe et l'Occident de plus en plus et devraient être considérées comme l'accomplissement de la prophétie juive ancienne. La tradition juive contenue dans une prophétie vieille de 2000 ans, que les enfants d'Esaü (les nations occidentales d'aujourd'hui) et les enfants d'Ismaël (Les nations arabes d'aujourd'hui) vont s'unir contre le peuple juif à la fin des temps 

 

Cette alliance a été forgé au tout début de la Bible, quand Esaü épousa la fille d'Ismaël. Esaü alla vers Ismaël, et prit chez les femmes qu'il avait, Mahalath pour être sa femme, c'était  la fille d'Ismaël fils Abraham, et soeur de Nebajoth, . (Genèse 28: 9)

 

Rabbi Yechiel Weitzman, dans son livre The Ishmaelite exil , explique que le juif sage du premier siècle Jonathan Ben Uziel a écrit sur ​​la façon dont cette alliance biblique réapparaîtrait à la fin des temps. Ben Uziel a écrit:

 

«Les grands navires remplis d'armes partiront comme une grande flotte de l'Italie romaine et rejoindront  une légion qui partira de Constantine [ceci est Ismaël]. Ils vont nuire aux habitants des autres pays, et soumettre les descendants de Eber [une référence à Israël] ».

 

Cette prophétie vieille de 2.000 ans rassemble les descendants d'Ésaü, que ben Ouziel appelle  l'Italie romaine, avec les descendants d'Ismaël, qui se joignent à la guerre contre Israël.

 

Néanmoins, Ben Uziel a prophétisé une fin heureuse: «à la fin, eux aussi, vont tomber entre les mains du Machia'h (Messie), et périront à tout jamais."

 

Breaking Israël News a parlé à l'auteur de la Fin des Temps l'érudit et  rabbin Pinchas Winston à propos de la coopération croissante entre les descendants d'Ésaü et les descendants d'Ismaël.

 

Winston a expliqué à Breaking Israël News quel degré de coopération prévaut aujourd'hui auparavant elle était une fois insondable. «Il était difficile d'imaginer le monde soi-disant civilisé se liguer contre Israël et le forçant à mettre en péril son existence», a-t-il dit.

 

"Les Arabes étaient des terroristes et ont peu contribué aux avancées de la société occidentale, alors que les Israéliens étaient démocrates et se consacraient à l'avancement technologique. Les Palestiniens ont tué des gens innocents et enseignent à leurs enfants à faire de même, alors que les Israéliens évitent la guerre à tout prix.

 

«La logique voulait que le monde soutiennent Israël jusqu'à ce que le monde arabe arrive à terme et accepte la notion de paix à partir d'un point de vue occidental. Il devait apprendre à aimer la paix plus que ce qu'il ne hait les Juifs. Non seulement il ne l'a pas fait, mais il ne prévoit pas de le faire».

 

Winston a conclu son analyse en soulignant comment les non-croyants se trompent. " Beaucoup à l'Ouest, en particulier en Europe, ont négligé les « péchés » du monde arabe, tout en ignorant les vertus de l'Etat juif. Ils ont également soit inventé les défauts israéliens ou surexagéré les petits.

" En bref, ils ont pris David pour Goliath et Goliath pour David, avec peu ou pas du tout de remords. Pour les croyants, cela est tout simplement un accomplissement miraculeux mais inquiétant de la prophétie et un réveil grave ".

Repost 0
mordeh'ai
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 09:51

Par Khaled Abu Toameh

http://www.gatestoneinstitute.org/7352/hamas-tunnels-war#syQoPQktrVrOgZYp.99

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

À son crédit, le Hamas a été de son plein gré transparent à propos de son ambition, l'éradication d'Israël. Le Hamas veut que les Palestiniens continuent à vivre dans la misère et l'amertume. C'est un terreau fertile pour le recrutement de djihad.

 

Toujours prochaine, bien sûr, c'est l'illusion que Abbas sera en mesure de convaincre le Hamas de renoncer à son objectif de détruire Israël.

 

Le mythe que le Hamas utilise des tunnels de contrebande pour de la nourriture et autres nécessités de "l'assiégée" bande de Gaza a été enterré sous les décombres de tunnels qui se sont effondrés la semaine dernière à l'est de la ville de Gaza.

 

L'incident, dans lequel sept membres de la branche armée du Hamas, Ezaddin Al-Qassam, ont été tué lorsque le tunnel dans lequel ils travaillaient s'est effondré, fournit une preuve supplémentaire que le mouvement islamiste est resté fidèle à sa charte, qui appelle à la destruction totale d'Israël .

 

Les hommes du Hamas qui ont été tué dans l'effondrement du tunnel appartenaient à l'élite du mouvement "Unité du tunnel." Selon la Ezaddin Al-Qassam, les hommes étaient occupés à réparer l'un des tunnels (endommagé pendant la guerre de 2014 avec Israël) quand il s'est effondré en raison des conditions météorologiques difficiles.

 

Contrairement à la croyance populaire, le tunnel n''était pas en cours de rénovation pour permettre aux Palestiniens de faire passer les produits de base depuis l'Egypte vers la bande de Gaza. C'était l'un des nombreux tunnels que le Hamas avait creusé au cours des dernières années pour infiltrer Israël et mener des attaques terroristes.

Le Hamas ne fait pas mystère de l'objectif de ses travaux de rénovation. Le Chef de file du Hamas, Mahmoud Zahar admet facilement que les tunnels sont en cours de reconstruction pour cibler Israël.

 

En effet, la clarté semble être le nom du jeu avec le Hamas. Haut responsable du Hamas Khalil Al-Hayeh a expliqué que son organisation continuerait à creuser des tunnels pour une utilisation dans de futures confrontations avec Israël. "Nous avons assez de moudjahidin [guerriers du djihad] pour remplacer leurs frères qui ont été martyrisés [dans l'effondrement d'un tunnel]," at-il dit lors de l'enterrement des sept membres du Hamas.

 

Le chef du Hamas Ismail Haniyeh est allé plus loin: les tunnels ne sont pas seulement conçus pour lancer des attaques terroristes contre les Israéliens, mais de " libérer toute la Palestine." Dans les mots de Haniyeh , les tunnels sont creusés non seulement pour "défendre la bande de Gaza , mais pour servir de rampe de lancement et pour atteindre toute la Palestine "comme on peut le voir sur toute carte de la Palestine," toute la Palestine " ne signifie pas vivre en paix aux côtés d'Israël. cela signifie supplanter Israël.

 

Pour Haniyeh, les tunnels sont une «arme stratégique» du jihad du Hamas  pour détruire Israël. Le dirigeant du Hamas a déclaré: que l'aile militaire du Hamas a creusé les tunnels autour de la bande de Gaza "pour défendre notre peuple et libérer la mosquée Al-Aqsa et Jérusalem". 

 

Le Hamas, fait-on valoir, a changé de couleurs. Il est maintenant prêt, en théorie, à rejeter sa propre charte et d'accepter une solution à deux Etats.

 

C'est beaucoup pour un changement d'avis du Hamas.

 

À son crédit, le Hamas a été surprenant dans sa transparence à propos de son ambition, l'élimination d'Israël. Pourtant, le Hamas a quelques ambitions pour ceux qui sont maintenant pris sous son emprise. Près d'une décennie après sa prise violente de Gaza, le mouvement et ses dirigeants ont offert aux 1,9 million de Palestiniens qui y sont bloqués rien de précieux, autres que la destruction et la mort.

 

Oh, et les tunnels. Le Hamas a des tunnels - deux types. Les tunnels ferroviaires sous la frontière avec l'Egypte qui sont conçus comme des conduits pour les armes. Les tunnels ferroviaires sous la frontière avec Israël qui sont réservés à la destruction d'Israël.

 

Les rivaux politiques palestiniens du Hamas ont souligné au cours des derniers jours que les tunnels ont transformé les dirigeants du mouvement islamiste en «marchands de la guerre.» Ces «marchands», selon les Palestiniens, ont longtemps utilisé les tunnels de contrebande afin d'accroître leur richesse personnelle au détriment des dizaines de travailleurs sous-payés qui travaillent en trois huit comme puisatiers.

 

Comme Al-Hayeh l'a mis en évidence, le Hamas est prêt à sacrifier autant de Palestiniens qu'il faut pour faire avancer ses objectifs mortels. Entre 2006 et 2011, 188 Palestiniens ont été tués tout en travaillant dans les tunnels du Hamas dans toute la bande de Gaza, selon les chiffres publiés par le ministère palestinien de la Santé.

 

En outre, la législation sur le travail des enfants ne semble pas avoir fait de nombreuses incursions dans la bande de Gaza dirigée par le Hamas. Les enfants de moins de 18 ans représentent au moins 10% des morts dans l'industrie du creusement des tunnels.

 

Et alors que l'économie de Gaza est en lambeaux, le Hamas a investi des millions de dollars dans ses projets de construction de tunnel.

 

Le chômage dans la bande de Gaza au cours de l'année 2015 a dépassé les 40%, tandis que plus de 65% de la population vivent sous le seuil de la pauvreté. Plus de la moitié de sa population est presque entièrement dépendante de l'aide des différents secours et des organisations humanitaires. Les experts économiques prédisent un scénario plus sombre pour la bande de Gaza au cours de 2016.

 

Malgré ses prétentions à l'effet contraire, cependant, la dernière chose que le Hamas se soucie est le bien-être des Palestiniens dans la bande de Gaza. En fait, le Hamas veut que les Palestiniens continuent à vivre dans la misère et l'amertume. C'est un terreau fertile pour le recrutement du djihad.

 

L'effondrement du tunnel de la semaine dernière et les menaces du Hamas renouvelés à poursuivre la lutte contre Israël coïncident avec les informations selon lesquelles l'Autorité palestinienne (AP) Le président Mahmoud Abbas a décidé de reprendre ses efforts pour parvenir à la «réconciliation nationale» et «l'unité» avec le mouvement islamiste.

 

Selon les rapports, les représentants des deux parties devraient se rencontrer au Qatar la semaine prochaine dans un autre but de mettre fin à leur différend et ouvrir la voie à un nouveau gouvernement et des élections de l'unité palestinienne.

 

Toujours imminente, bien sûr, est l'illusion que Abbas sera en mesure de convaincre le Hamas de renoncer à son objectif de détruire Israël.

 

Hamas n'échangera jamais ses tunnels d'attaque pour les portefeuilles de cabinet de l'AP. Abbas a annoncé récemment un intérêt pour la reprise des pourparlers de paix avec Israël. Son intérêt, cependant, a été pendant un certain temps pris à tendre la main au Hamas. Un gouvernement d'unité AP-Hamas signifierait des tunnels non seulement le long de la frontière entre la bande de Gaza et Israël, mais aussi de la Cisjordanie vers Israël.

 

Ce ne fut pas seulement sept hommes, alors, qui ont été enterré sous les décombres du tunnel d'attaque effondré la semaine dernière. Avec eux a été enterré l'espoir persistant mais tout à fait naïf que le Hamas saura en quelque sorte se transformer en un "partenaire de paix" pour Israël, de même que l'Autorité palestinienne ou même le peuple palestinien.

Repost 0
mordeh'ai
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 09:44

Par Ahuva Balofsky

http://www.breakingisraelnews.com/60512/entire-hamas-tunnel-network-may-be-collapsing-terror-watch/#FFkimJVyjHmfGFeY.99

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Une vue d'un tunnel de la terreur creusé par des terroristes palestiniens sous la frontière entre la bande de Gaza et Israël.  (Photo: David Buimovitch / Flash90)

Une vue d'un tunnel de la terreur creusé par des terroristes palestiniens sous la frontière entre la bande de Gaza et Israël. (Photo: David Buimovitch / Flash90)

 

De fortes pluies et des interférences égyptienne peuvent faire que tout le réseau de tunnels souterrains du Hamas s'effondre, un faisceau de sources de presse le suggère. Selon un rapport publié dans The Jewish Press , deux terroristes ont été tué mardi dans l'éboulement d'un tunnel, une semaine après que huit autre ont perdu la vie dans un accident similaire .

 

Le Hamas a construit un vaste réseau de tunnels souterrains, utilisé pour stocker des armes, faire de la contrebande de fournitures et s'infiltrer en Israël. Pendant l'opération bordure de protection de l'été 2014, Israël a détruit les tunnels connus pour traverser ses frontières, l'un des principaux objectifs de l'opération. Les responsables du Hamas, comme le chef adjoint Ismail Haniyeh, ont affirmé à plusieurs reprises qu'ils ont réhabilité leréseau de tunnels .

 

Vendredi, Haniyeh a confirmé que ces efforts font partie des préparatifs du groupe terroriste pour sa prochaine confrontation avec Israël . " Il y a ceux qui pensent que le calme est un temps de repos," a-t-il dit, " mais cela est une continuation de la lutte. Les Brigades des martyrs d'Al-Aqsa sont au travail et se préparent pour la Palestine. Les Combattants sont en train de creuser deux fois plus que le nombre de tunnels creusés au Vietnam ".

 

En plus des efforts continus d'Israël pour lutter contre ces tunnelsReuters a rapporté que l'Egypte a pompé et injecté de l'eau de mer dans les tunnels de contrebande qui débouchaient sur son territoire il y a plus d'un an. Les responsables du Hamas ont dénoncé l'action, affirmant que la montée des eaux à la surface est de contaminer l'approvisionnement en eau de Gaza, détruisant les terres agricoles et la propagation des maladies.

 

Ce fut la pluie, cependant, qui a fait s'effondrer le tunnel nord de Gaza qui a tué huit terroristes la semaine dernière. Puis ce mardi, un autre tunnel s'est effondré dans le sud de Gaza, tuant  Fouad Ashor al-Etewi et Ahmad Haidar al-Zahar, du camp de réfugiés d'al-Nusirat, l'agence Nouvelles Ma'an l'a rapporté. Leurs identités ont été fourni par l'aile militaire du Hamas, Izz al-Din al-Qassam.

 

Les tunnels ont été une entreprise dangereuse, dès le départ, faisant perdre la vie à des centaines de gazaouis. C'est particulièrement préoccupant, selon un rapport de l'Institut des études palestiniennes en 2012, de " l'approche cavalière du travail des enfants et des décès dans les tunnels " du Hamas comme " rien n'a été fait pour empêcher l'utilisation des enfants dans les tunnels, où, comme  dans les mines de charbon à l'époque victorienne, ils sont très prisés pour leurs corps agiles"  le rapport indique 160 vies perdues de tous âges, datant aussi loin que 2007, tandis qu'un autre rapport, d'al-Jazeera de 2014, a donné le nombre de 400.

Repost 0
mordeh'ai
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 18:21

Par Paul Gherkin

https://firstonethrough.wordpress.com/2016/02/01/the-united-nations-ban-ki-moon-is-unqualified-to-discuss-the-question-of-palestine/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Le 30 Janvier, 2016, Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki Moon, a fait une déclaration à propos de l'intention de la direction du Hamas de continuer à attaquer Israël. Ses commentaires énoncent clairement pourquoi il n'est pas qualifié pour conduire à l'ONU les débat sur la «Question de Palestine».

 

Ban Ki Moon
Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki Moon

 

De L'ONU: Déclaration attribuée au Porte-parole du Secrétaire général sur les déclarations de responsables du Hamas:

 

" Le Secrétaire général est alarmé par les récentes déclarations de la direction du Hamas à Gaza à propos de l'intention du groupe de poursuivre la construction de tunnels et de tirer des roquettes sur Israël."

 

  • Alarmé? Peut-être qu'il devrait lire leur charte, regarder PalWatch ou MEMRI où ils décrivent leur intention de tuer des Israéliens et de détruire le pays maintes et maintes fois. Pour être alarmé c'est d'être volontairement ignorants de la situation et donc indigne de commentaire ou d'être à la tête de l'Organisation des Nations Unies.

 

"De telles déclarations et actions menacent la reconstruction, les efforts humanitaires et de développement par la communauté internationale et les autorités palestiniennes et israéliennes. Ils rendent aussi un mauvais service aux personnes de Gaza qui souffrent depuis longtemps  ".

 

  • La construction de tunnels et les tirs de roquettes sur Israël mettent les ISRAÉLIENS en danger de mort. Il poursuit; que la communauté internationale est complice d'ignorer la souffrance des civils israéliens. Ignorer la menace qui plane sur Israël, dans une déclaration au sujet du Hamas c'est être complice des crimes du Hamas.

 

" Après trois conflits dévastateurs en sept ans, les habitants de Gaza et le peuple du sud d'Israël méritent une chance pour la paix et le développement. Tous les efforts doivent être faits pour améliorer les conditions de vie de la population de Gaza ."

 

  • Dans une déclaration sur les aspirations militaires suite à l' élection du leadership de la population de Gaza pour attaquer et tuer des Israéliens, pourquoi le Secrétaire général ne met-il pas clairement en évidence la nécessité d'améliorer les conditions de vie du peuple d'Israël? Pourquoi sont-ce ceux qui portent de mauvaises intentions, ce sont ceux à qui on accorde la bonne volonté? Pourquoi les innocents sont-ils ignorés?

 

" Le Secrétaire général réitère sa condamnation du terrorisme sous toutes ses formes."

 

  • Une condamnation de la barbarie du Hamas aurait dû être une condamnation claire du Hamas et de ses actions, et non pas une déclaration générale sur le terrorisme en général.

 

Le Secrétaire général des Nations Unies a montré lui-même qu'il était inapte à juger le conflit israélo-arabe équitablement.

 

Repost 0
mordeh'ai
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 16:55

Par David Israel

http://www.jewishpress.com/news/critical-injuries-in-jerusalem-attack-3-terrorists-neutralized/2016/02/03/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

les cartes d'identité des trois terroristes qui ont mené l'attaque à la porte de Damas à Jérusalem.

Les cartes d'identité des trois terroristes qui ont mené l'attaque à la porte de Damas à Jérusalem.Crédit photo: les médias sociaux

Une jeune femme officier des gardes-frontières a été grièvement blessé mercredi après-midi par un coup de poignard combiné d'un tir d'arme à feu dans l'attaque par trois terroristes à la  Porte de Damas de la vieille ville de Jérusalem. Un autre garde-frontières (femme policière)  a également été grièvement blessé ainsi qu'une troisième personne moins sévàrement blessé. De nombreuses autres personnes ont été gravement traumatisées par la scène.

 

Les forces de sécurité d'abord ont empêché les ambulanciers du Magen David Adom d'aller près des attaquants par crainte d'une bombe artisanale que portaient les terroristes .

 

Selon la police de Jérusalem, les trois terroristes étaient armés de Carl Gustav M / 45 pistolets-mitrailleurs, de couteaux et d'explosifs, ils sont arrivés à la porte de Damas et ont été immédiatement identifié par les agents de surveillance des frontières sur le site. Ils les ont arrêtés pour interrogatoire; un terroriste a remis sa carte d'identité, pendant que l'autre a sorti son arme et a commencé à tirer. Deux gardes-frontières femmes ont été blessées et les trois terroristes ont été neutralisés.

 

La femme officier agée de 20 ans, est grièvement blessée, elle a été transporté au centre de traumatologie de Hadassah Mont Scopus Medical Center, comme ce fut le cas de la deuxième policière agée de 19 ans,  qui elle a été poignardé dans le cou. Un homme, de 21 ans, a été blessé plus légèrement;il a été traité sur la scène et ensuite évacué aussi à l'hôpital.

 

Deux bombes artisanales ont été neutralisées avec succès par les sapeurs de la force de sécurité, selon le porte-parole de la police israélienne Micky Rosenfeld.

 

Les trois terroristes étaient des résidents de Qabatiya, dans la région de Jénine en Samarie, sans antécédents d'infractions à la sécurité, selon des sources israéliennes.

 

Les trois attaquants - Ahmed Rajeh Zakarneh, Mohamed Ahmed Kmail et Ahmed Najeh Abu Al-Rub - ont été abattus.

 

Aftermath of attack at Damascus gate entrance to Old City of Jerusalem.

Repost 0
mordeh'ai
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 16:36

Par Marie-Laetitia Bonavita et Philippe Gélie
http://fr.danielpipes.org/16483/attentat-rejet-islam

malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Daniel Pipes, 66 ans, titulaire d'un doctorat en islam médiéval de l'université de Harvard, préside le Middle East Forum, basé à Philadelphie. Il appartient au courant néoconservateur américain.

LE FIGARO. - Vous voyez les tensions entre musulmans et chrétiens dans les sociétés occidentales comme un ferment de guerre civile. Pourquoi ?

Daniel PIPES. - Le rejet de l'islam ne cesse de monter en Europe et aux États-Unis. Cela a commencé en 1989 avec l'affaire Salman Rushdie au Royaume- Uni, et avec le débat sur le port du foulard en France. Aujourd'hui, les partis politiques qui prospèrent sur le rejet de l'islam représentent partout de 20 % à 30 % de l'opinion. Un consensus prétend que ça va s'arrêter là, mais je ne le crois pas du tout. Ces mouvements peuvent grandir jusqu'à prendre le pouvoir. À chaque attentat, des citoyens changent d'avis sur l'islam. De leur côté, les musulmans se sentent très forts, et ils vont encore étendre leur influence. La guerre civile, vous l'avez déjà de temps en temps - par exemple, lors des émeutes de 2005 dans les banlieues françaises.

Pensez-vous que l'islam était le principal ressort de ces émeutes ?

Nous étions face à un phénomène culturel, religieux, communautaire. Une colère nourrie à la fois d'un sentiment de supériorité et d'humiliation de la « nation musulmane ». Le fait est que, depuis, le fossé se creuse entre les musulmans et les non-musulmans.

« L'islamisme est la troisième idéologie totalitaire, après le fascisme et le communisme, et il connaîtra le même sort »

Vous êtes à l'origine du concept de « no-go zones » (zones qui seraient interdites aux autorités, à certaines catégories de la population, NDLR), dont l'exploitation par la chaîne Fox News avait choqué en France...

J'ai personnellement visité vingt-huit de ces zones : aux États-Unis, en Australie, en Suède, en Grèce, en Allemagne, en Belgique et particulièrement en France - à Paris, Marseille, Montpellier... Votre gouvernement les appelle « zones urbaines sensibles » et en recense 751. Moi, je dis que ce sont des « no-go zones partielles », des zones d'accès limité : si je m'y rends seul et habillé de façon ordinaire, je n'ai pas de problème ; mais quand je suis allé à La Castellane avec un élu dans une voiture identifiée de la mairie, nous avons reçu une grosse pierre qui a détruit le pare-brise. Nous avons filmé la scène et donné la vidéo aux autorités il y a un an : il ne s'est rien passé.

Que pensez-vous de la suggestion de Donald Trump d'interdire l'entrée des États-Unis aux musulmans ?

C'est absurde et impossible. En revanche, on pourrait et on devrait interdire les islamistes, via un processus d'enquête et d'interrogatoires. Je ne supporte pas M. Trump. Il n'a pas de principes, il insulte tout le monde, c'est un néofasciste qui ne veut que le pouvoir. Il ne comprend pas et n'accepte pas le système américain. À cause de cela, il ne sera pas président des États-Unis.

Vous souhaitez que l'islam produise « une façon constructive d'être musulman au XXIe siècle » : qu'est-ce que cela signifie concrètement ?

Il y a une guerre civile au sein de l'islam pour savoir ce que c'est qu'être musulman. Chaque religion est amenée à décider, à tout moment, ce qu'elle doit garder et rejeter de la tradition. Par exemple l'esclavage. Ou l'homosexualité : ce que dit la Bible est clair, cela n'empêche pas l'Église d'en débattre. Les musulmans anti-islamistes, ou réformateurs, représentent un courant très faible, mais nous devrions les soutenir. Certains commencent à comprendre qu'ils doivent agir, s'organiser, lever de l'argent. Des dirigeants politiques le font déjà, au Pakistan, en Égypte, en Jordanie, au Maroc, mais il faut aussi des leaders religieux.

« Il y a une guerre civile au sein de l'islam pour savoir ce que c'est qu'être musulman. Chaque religion est amenée à décider, à tout moment, ce qu'elle doit garder et rejeter de la tradition. »

En l'absence de véritable hiérarchie religieuse dans l'islam sunnite, qui peut discréditer les islamistes ?

L'islamisme a deux grandes faiblesses : ses divisions internes (les factions n'arrêtent pas de se battre entre elles) et son impopularité (de l'Iran des mollahs à l'Égypte des Frères musulmans). Donc, soit ce courant politique évolue, à la façon du communisme chinois par exemple, soit il finira par disparaître. Cela prendra peut-être un demi-siècle. Mais l'islamisme est la troisième idéologie totalitaire, après le fascisme et le communisme, et il connaîtra le même sort.

La guerre menée en Syrie et en Irak contre l'État islamique est-elle la bonne méthode ?

Daech constitue l'expression la plus extrême qu'on ait vue de l'islamisme. Jusque-là, on croyait que c'était l'Iran, puis les talibans... Le califat, c'est la restauration d'un modèle disparu depuis onze siècles - un peu comme Mussolini croyait réincarner l'empereur romain. Mais quelle puissance représente-til ? Presque rien, surtout face aux plus grandes armées du monde. Je vois des chances raisonnables que l'EI disparaisse cette année - du moins en tant qu'État, même si son influence continue. Objectivement, l'Iran représente à mes yeux une menace bien plus grande, avec son armée, ses ressources et sa quête de la bombe atomique.

Vous étiez partisan de l'invasion de l'Irak en 2003 : quelle leçon en tirez-vous ?

Cela a été mal fait : il fallait juste se débarrasser de Saddam Hussein et quitter le pays. On aurait économisé 5 000 vies américaines et 1 000 milliards de dollars. Et on n'aurait pas vu notre influence diminuer autant.

Avec l'afflux de migrants, c'est l'Europe qui est maintenant en première ligne face au chaos...

Angela Merkel a commis une folie incroyable en invitant tous les Syriens. Son pays et l'Europe vont le payer très cher. Le Liban, la Turquie, la Jordanie sont les terres d'asile naturelles pour les réfugiés. En Europe, c'est de l'immigration illégale.

 

Repost 0
mordeh'ai