Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 12:55

 Au milieu des rapports selon lesquels Israël a relancé les plans pour construire un nouveau quartier dans les parties orientales de Jérusalem, il est instructif de revoir l'histoire largement inconnue des Palestiniens qui construisent entièrement illégalement sur des biens appartenant aux juifs dans les mêmes régions.

Par Aaron Klein
http://www.breitbart.com/jerusalem/2017/04/30/news-media-ignoring-illegal-palestinian-construction-on-jewish-owned-land-in-jerusalem/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif


La construction palestinienne illégale a agi afin de générer des faits sur le terrain, créant des quartiers palestiniens de fait à l'intérieur de la Jérusalem périphérique qui sont des zones virtuellement interdites aux civils israéliens. Le logement illégal a eu des répercussions sur les précédentes négociations israélo-palestiniennes. De nombreuses propositions de paix israélo-palestiniennes ont désigné ces mêmes territoires dans un futur territoire palestinien en raison des grandes concentrations de Palestiniens qui y vivent.


La semaine dernière, Haaretz a rendu compte de la décision du ministère du logement d'Israël de ramener les plans pour construire un quartier juif dans l'actuel aéroport de Atarot, situé près de Qalandia, juste au nord de Jérusalem.

Haaretz a déclaré:
 

L'aéroport de Atarot, est le site prévu du nouveau quartier, le projet a été abandonné au début de la deuxième intifada il y a 15 ans, de peur que les Palestiniens ne tirent sur des avions qui décollent. L'aéroport est situé à côté de la barrière de séparation, non loin du point de contrôle de Qalandia.

Le plan couvre également les zones situées à l'ouest de l'aéroport, en dehors de la zone municipale de Jérusalem en Cisjordanie, sur des terres qui sont néanmoins propriété juive.

Le Times of Israel a rapporté que les nouvelles maisons de Jérusalem couvriraient plusieurs quartiers:

Sur les 15 000 unités prévues sur la Ligne verte, la part du lion serait dans deux nouveaux quartiers résidentiels: Atarot au nord de la ville et Givat Hamatos au sud.

Un autre projet de 2 000 foyers qui seraient construits à Givat Hamatos, une colline la plupart du temps vide selon laquelle les critiques pourraient réduire la Jérusalem-Est au large de Bethléem voisin.

3.000 autres seraient construits à Ramat Shlomo, un quartier ultra-orthodoxe existant dans le nord de la ville.

Dans les médias: les médias considèrent que ces maisons sont controversées parce qu'elles sont prévues sur des sections orientales de Jérusalem. Les sites les plus saints du judaïsme - le Mont du Temple et le Mur de l'Ouest - sont situés à l'est de Jérusalem, imprégnés d'histoire juive.

Les juifs ont maintenu une présence historique à Jérusalem, y compris dans les sections orientales, jusqu'à ce qu'ils soient forcés de quitter la vieille ville en masse en 1948. La Jordanie a occupé illégalement et a annexé la Cisjordanie et l'est de Jérusalem à partir de 1948 jusqu'à ce que Israël a repris ces terres à la guerre défensive de 1967.

La guerre des Six jours de 1967 a été lancé après que les pays arabes aient utilisé les territoires pour organiser des attaques contre l'Etat juif. En 1988, la Jordanie a officiellement renoncé à ses revendications sur la Cisjordanie et sur Jérusalem-Est et a reconnu Yasser Arafat, et l'organisation terroriste de libération de la Palestine, unilatéralement comme «seul représentant légitime du peuple palestinien».

Perdu dans la couverture médiatique de Jérusalem orientale, il y a des terres importantes, appartenant à des juifs, y compris à l'aéroport d'Atarot et à Qalandia, où sont concentrés les plans des nouvelles maisons juives.

En 2007, ce journaliste a longuement enquêté sur ces zones et a trouvé des terres appartenant à des juifs utilisées pour construire illégalement des immeubles d'appartements palestiniens, un camp de réfugiés et une école des Nations Unies.

J'ai signalé à l'époque:

Les propriétés en question comprennent environ 270 acres dans les quartiers du nord de Jérusalem de Qalandia et Kfar Akev, situés près d'un ancien aéroport israélien, et environ 50 acres dans une banlieue nord de Jérusalem, connue sous le nom de Shoafat, qui se trouve à côté du quartier juif de Pisgat Zeev.

Les terres ont été légalement achetées pour le compte de JNF en utilisant des dons juifs au début des années 1900, immédiatement après que l'organisation a été fondée en 1901 avec la charge spécifique de rachat et de développement de la terre d'Israël pour l'implantation juive.

Une visite de Qalandiya et Kfar Akev a trouvé des douzaines de complexes d'appartements arabes, un camp de réfugiés palestiniens et une école des Nations Unies pour les Palestiniens construits sur le terrain.

J'ai également signalé en 2009 que ces enclaves palestiniennes de facto dans les quartiers périphériques de Jérusalem sont devenues des zones virtuelles sans accès pour les Israéliens juifs en raison de problèmes de sécurité. La police de Jérusalem a confirmé au moment où les arrangements de sécurité découragent les juifs israéliens d'entrer dans les quartiers. Ces dispositions de sécurité sont toujours en vigueur aujourd'hui

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai