Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 20:23

Par Vic Rosenthal
http://abuyehuda.com/2017/07/pragmatism-on-the-temple-mount/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif
 

La crise du Mont du Temple est un exemple parfait de ce qu'on a appelé le «Syndrome de l'Arrangement d'Israël:»

Des terroristes musulmans arabes assassinent  deux policiers israéliens par armes à feu qu'ils ont apportées sur le Mont. Les terroristes sont abattus.

Israël prend les mesures de sécurité les plus minimes, ferme le site pendant peu de temps pendant qu'il recherche et installe des détecteurs de métaux (comme celui que je traverse au centre commercial tous les jours lorsque je vais chercher mon journal) et des caméras de sécurité.


Les Arabes palestiniens et à peu près tout le monde musulman s'énervent, mettant en scène des émeutes violentes qui comprennent des tentatives de meurtre de plus de policiers (qui se terminent par la mort de 3 émeutiers). Le waqf qui contrôle le Mont du Temple ordonne aux musulmans de refuser de passer par les détecteurs et de prier dans la rue à l'extérieur de l'enceinte.

Un terroriste de 19 ans poste un article sur Facebook dans lequel il explique qu'il est obligé d'agir à la suite de l'humiliation faite à son peuple par les juifs, poignarde un homme de 70 ans et ses deux enfants, et blesse gravement dans le dos sa femme. Seule l'arrivée rapide d'un soldat en permission armé, empêche le terroriste de tenter d'assassiner la belle-fille et ses 5 petits-enfants. Le terroriste est légèrement blessé et est montré songeant sur son lit d'hôpital (où il est soigné par des médecins israéliens).

Un autre terroriste frappe un chauffeur de bus arabe israélien dans un restaurant de shwarma à Petach Tikva, le confondant avec un juif. Après avoir été maitisé par plusieurs citoyens (dont un qui le frappe avec un plateau à pizza en bois), le terroriste dit à la police qu'il "l'a fait pour al-Aqsa".

Un jeune Jordanien âgé de 17 ans livrant du
mobilier à l'ambassade d'Israël à Amman frappe un gardien de sécurité dans l'estomac avec un tournevis. Le gardien le tue (et tue accidentellement une autre personne dans la pièce). L'agitation anti-israélienne en Jordanie est à un niveau élevé, avec une manifestation majeure à Amman qui a leu ieu deux jours avant l'incident. Les Jordaniens refusent de libérer la garde malgré son immunité diplomatique, et il n'est libéré qu'après un accord à un haut niveau impliquant des fonctionnaires américains; accord qui comprend également la suppression des détecteurs de métaux et des caméras sur le Mont du Temple.

Israël élimine les détecteurs de métaux et les caméras, mais augmente la présence de la police. Les émeutes continuent et le waqf maintient son boycott au motif que tout doit revenir exactement à l'état où il se trouvait avant le meurtre des policiers par lequel tout a commencé, ou il considérera que le «statu quo» est violé.

Pendant tout ce temps, les médias internationaux ont systématiquement présenté les questions sous un spectre allant de «c'est un cycle de violence» à «Israël est coupable de terrorisme contre les Palestiniens». Les titres comme les «Six morts alors que les tensions israélo-palestiniennes s'estompent "Suggèrent que les Arabes tués lors de jets de bombes incendiaires sur la police équivaut à des juifs poignardés à leur table du diner du Shabat. La Radio Nationale explique que les émeutes ne s'arrêtent pas après le retrait des détecteurs et des caméras parce que «les plans d'un nouveau système de sécurité a provoqué plus des protestations». Comment osons-nous faire des plans pour nous protéger?

Mahmoud Abbas de l'Autorité palestinienne, les membres du Mouvement islamique en Israël et certains membres arabes israéliens de la Knesset reprochent à Israël la violence, et certaines déclarations des Députés arabes augmentent le niveau de l'incitation à la violence.

Des rassemblements et des manifestations en faveur des Arabes se déroulent partout dans le monde, beaucoup dans les pays musulmans, mais aussi en Afrique du Sud, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Israël se retrouve coupable de "provocations".

Personne ne semble remarquer ou se soucier que, dans tous les cas, que la violence a été initiée par des Arabes contre des Israéliens. Les actions israéliennes se sont limitées à de l'autodéfense et à de la légitime défense à ce sujet. Dès le début, Israël a projeté une image de faiblesse de lui-même, plutôt que d'essayer d'affirmer son contrôle sur le site, le Premier ministre Netanyahou et d'autres responsables israéliens ont dit à maintes reprises qu'il n'y avait aucune intention de changer le «statu quo», l'accord humiliant et non écrit que nous nous sommes imposé en 1967 donnant «le Contrôle des religions
» du site au waqf et précise que, bien que les non-musulmans soient autorisés à visiter le Mont du Temple, seuls les musulmans peuvent y prier.

Après que plusieurs fonctionnaires aient déclaré que les détecteurs de métaux et les caméras resteraient en place, ils ont été retiré en réponse à ce qui était sans doute une situation d'otage en Jordanie.

L'élimination des détecteurs de métaux a été une grave erreur. Bien que ce soit loin d'être la première fois qu'Israël a plié face aux menaces de la violence arabe ou de la pression américaine - souvent, comme cela s'est probablement produit dans ce cas là, utilisés simultanément - les messages envoyés par cet incident ont été tous les pires possibles :

◾Israel a indiqué qu'il ne voulait pas, maintenant ou à l'avenir, réajuster le «statu quo» déséquilibré, qui fait face au principe accepté selon lequel toutes les religions devraient avoir accès à leurs lieux saints. «L'accès» accordé aux non-musulmans est bien inférieur à celui des musulmans, ce qui renforce la croyance musulmane qu'ils méritent plus de droits que les non-musulmans.

◾ Celui qui contrôle l'accès à un endroit est le propriétaire de l'endroit. L'avortement de la tentative par Israël de contrôler l'accès a confirmé les Arabes dans leur conviction qu'ils sont les propriétaires du Mont du Temple, et en fait de toute la ville et finalement du pays.

◾Le fait que la violence et la prise d'otages ont empêché Israël de céder immédiatement malgré les assertions répétées des fonctionnaires israéliens qu'ils ne céderaient pas, prouve que la stratégie de «résistance à l'occupation» violente combinée à la pression et à l'exploitation internationale de toutes les opportunités (l'incident À Amman) fonctionne. Cela leur prouve que s'ils persévèrent seulement, leur rêve d'expulser les Juifs n'est pas impossible à réaliser.

PM Netanyahu et la plupart de son cabinet l'ont compris. Ils comprennent également les problèmes liés aux aspects religieux et nationaux du conflit avec les Arabes palestiniens. Ils comprennent que rien au Moyen-Orient n'est plus important que la symbolique, et ils comprennent que le contrôle du Mont du Temple est une réserve pour la souveraineté à Jérusalem. Donc, s'ils ont compris tout cela, pourquoi se sont-ils soumis?

Il y a un problème pour les dirigeants des pays démocratiques, qui ressemble au même problème rencontré par les dirigeants d'entreprises qui doivent répondre aux actionnaires. En affaires, il existe une forte pression pour atteindre les objectifs du prochain trimestre, même si l' avenir de l'entreprise en souffre. En politique, il y a toujours à s'inquiéter, des prochaines élections et il y a des pressions pour faire la paix et ramener le calme maintenant. Il y a des Arabes à la télévision tous les soirs et il y a un otage à Amman, il a une famille, et ce sont des problèmes qui doivent être résolus maintenant. Peut-être que les conséquences à long terme pour leur résolution de la manière la plus simple possible ne seront pas si bonnes, mais elles seront traitées plus tard.
On remet les problèmes à plus tard.

Les dirigeants israéliens d'aujourd'hui, comme la plupart des Occidentaux, sont des pragmatiques. Ils font ce qui fonctionne, et l'idéologie est beaucoup moins importante que par le passé. Le pragmatisme de Bibi serait étranger à celui de Begin ou de Ben-Gurion. Non pas qu'il ne puisse pas se référer à leurs idéologies dans une certaine mesure quand elles n'avaient aucune alternative, mais parce que l'idéologie a toujours guidé leurs actions vers des objectifs à long terme. Ils avaient une direction et des visions fortes (mais différentes) de ce que l'état Israël devrait être. Aujourd'hui, les choses sont différentes. Le Premier ministre, le ministre de la Défense, le chef du Shabak, le chef d'état-major des FDI et le chef de la police ont tous leurs priorités. Dans le cadre de ces priorités, ils résolvent des problèmes. Peut-être qu'ils sont trop occupés pour s'inquiéter des visions.

Dans ce cas, le gouvernement a choisi d'être soumis et d'ignorer l'humiliation inhérente à sa posture, car cela semblait être le moyen le plus rapide et le moins coûteux pour résoudre les problèmes d'aujourd'hui. Mais au mieux, c'est une solution à court terme, et même cela n'est pas certain, car les perturbations se poursuivent malgré notre reculade.

Les Arabes ont une vision pour l'avenir, et bien qu'ils aient jusqu'à présent manqué les moyens de le rendre réel, ils ont la volonté de le faire. Nous avons plus de pouvoir aujourd'hui que ce que nous avons eu depuis les jours du roi David, mais notre volonté nationale est émiettée. Nous avons la capacité de créer l'avenir, mais nous ne sommes pas d'accord sur l'avenir que nous voulons créer. Nous choisissons donc des politiciens pragmatiques, qui savent comment résoudre des problèmes.

Est-ce que cette crise est un autre dos-d'âne sur la route, ou est-ce un tournant? Je ne suis pas sûr, mais je suis certain que nous serions mieux servis par des leaders qui non seulement peuvent résoudre des problèmes, mais qui ont une idée claire de notre destination ultime.
Repost 0
mordeh'ai
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 09:39
Par Shoshana Bryen
http://www.americanthinker.com/articles/2017/07/its_about_sovereignty.html
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif 

Les meurtres terroristes écœurants de deux policiers israéliens (tir dans le dos) sur le Mont du Temple, couplés aux indescriptibles meurtres terroristes de trois Israéliens (grand-père, père et tante) célébrant la naissance d'un bébé à leur dîner du shabbat ont rencontrés des hurlements d'outrage, de menaces de violence, de représailles et même de guerre religieuse - pas par les Israéliens qui ne cherchent pas la vengeance, mais par les Palestiniens!

Répercuté par les Jordaniens, Al Jazeera et l'ONU, l'homme fort palestinien Mahmoud Abbas a affirmé qu'il ne pouvait être tenu responsable de la violence accrue si Israël maintenait les détecteurs de métaux sur le Mont du Temple installés pour empêcher une récidive de la violence envers les Juifs.

Rien au Moyen-Orient n'est jamais à ce qu'il ressemble. Les détecteurs de métaux peuvent être des détecteurs de métaux ailleurs, mais sur le Mont du Temple, ils sont une attaque contre le «patrimoine musulman». Le président de la Turquie, Reccep Tayyip Erdogan, l'a clairement expliqué.
«Lorsque les soldats israéliens contaminent sans problèmes les terres d'Al-Aqsa avec leurs bottes de combat en utilisant des problèmes simples comme prétexte, puis facilement répandre du sang là-bas, la raison [ils sont capables de le faire] est-ce que nous [les musulmans] n'avons pas fait assez pour revendiquer notre propre droit sur Jérusalem»

Israël, au soulagement - et aux paroles d'encouragement - de la Maison Blanche, a supprimé les détecteurs de métaux, mais loin de résoudre le problème, la retraite a encouragé le Fatah à annoncer qu'il «intensifierait la lutte» car la «campagne pour Jérusalem a commencé effectivement, et ne s'arrêtera pas jusqu'à la victoire palestinienne et la libération des lieux saints de l'occupation israélienne».

Deux questions importantes doivent être réglées ici: d'abord, les droits politiques et religieux des Juifs dans leur espace autochtone; et deuxièmement, le droit de ne pas être assassiné pour le «crime» d'être juif, israélien ou non-juif et non-israélien, mais être en Israël. Parmi les récentes victimes de la terreur palestinienne figurent les officiers de police musulman-Druze Kamil Shnaan, 22 ans, Haiel Sitawe et l'étudiant de l'American Vanderbilt University et le vétéran de l'armée américaine, Taylor Force, ainsi que des Juifs américains et israéliens.

Israël est la patrie du peuple juif - la réhabilitation de la souveraineté juive
jusqu'à la patrie historique a été même priée depuis la fin du Deuxième Commonwealth juif et célébrée depuis 1948. Au 20ème siècle, des juifs et les Israéliens ont accepté diverses suggestions pour les frontières d'un Etat reconstitué - tout, depuis le décollage de 75% du Mandat britannique pour un Etat arabe Judenréin (1917) jusqu'au Plan de partage de la Commission Peel (1937) à l'état fractionné (1937) au Plan de partage britannique (1938) au plan de l'Agence juive (1946) au plan de partage des Nations beaucoup plus petit (1947).

Les Etats arabes n'étaient d'accord avec aucun de ceux-ci et ont refusé de dire où les Juifs pourraient alors exercer leur souveraineté - parce qu'il n'y avait pas de place. Les lignes de 1949 à 1967 étaient inacceptables, de même que les lignes post-67. Israël et les États-Unis ont posé de nouvelles lignes après les Accords d'Oslo et en 2008, lorsque le Premier ministre Ehud Olmert a proposé 93% de la Cisjordanie plus les droits politiques à Jérusalem pour les Palestiniens (la bande de Gaza étant déjà à 100% aux mains des palestinienne). Mahmoud Abbas a dit non.

«Non» était la réponse nécessaire parce que les Palestiniens reconnaissent qu'il n'y a pas de lieu légitime pour les juifs d'exercer une autorité souveraine. Cela va directement à la question du Mont du Temple et aux détecteurs de métaux.

Les juifs ont prié aux côtés du Mur de l'Ouest depuis le XIIe siècle, et certainement depuis le 16ème siècle, lorsque le sultan ottoman leur a donné la permission officielle de le faire, selon le savant Nadav Shragai. L'avertissement arabe, "Al Aksa (la mosquée sur le Mont du Temple) est en danger" - utilisé dans ce cas par Abbas - a été un appel à l'effusion de sang juif par les Arabes depuis plus d'un siècle. L'auteur du mensonge était Haj Amin al Husseini - Grand Mufti de Jérusalem - l'acolyte hitlérien du début du XXe siècle. Abbas et Raed Salah, chef de la branche nord du Mouvement islamique en Israël, continuent son héritage.

En 1967, dans un acte de générosité hasardeux (ou on peut utiliser d'autres mots), le gouvernement israélien a informé le Waqf arabe qu'Israël ne demanderait pas la souveraineté sur le sommet du Mont du Temple, le site le plus saint du Judaïsme; Que son administration restera entre les mains du Waqf et du roi Hussein de Jordanie. Le roi hachémite est pour l'histoire le «Gardien des mosquées» (La Mecque, Médine et Jérusalem).

Israël a adopté la position arabe selon laquelle les juifs ne pouvaient pas organiser des prières au sommet du Mont du Temple, bien que les visites de Juifs et d'autres soient monnaie courante depuis des décennies. Toutefois, Israël a maintenu le contrôle de la sécurité au moyen d'une série d'étapes négociées avec les Jordaniens, le Waqf et plus tard avec l'AP. À plusieurs égards, le Mont du Temple a été le théâtre pour les Palestiniens de jets de pierres sur les fidèles devant le Mur de l'Ouest, mais à aucun moment jusqu'à vendredi dernier, on a utilisé des armes à feu sur ou depuis le Mont du Temple.

Pour éviter l'utilisation d'autres armes, Israël a fouillé la mosquée et installé des détecteurs de métaux. Il est difficile d'entrainer
les Américains sur ce sujet: nous avons retiré nos chaussures, nous acceptons d'être radiographiés et palpés, et nous avons lancé nos Starbucks pendant des années, précisément parce que la terreur palestinienne (rappelez-vous qui a commencé par des détournements d'avion) ​​était concentrée sur des objectifs civils plutôt que militaires.

Mais aux yeux des Palestiniens, si Israël prenait le droit d'installer des détecteurs de métaux sans négociation, Israël prenait le contrôle de l'espace. Et que, comme toute autre manifestation de la prise de décision souveraine israélienne, elle est inacceptable pour les Palestiniens.

Signal des vociférations!

"Al Aqsa est attaqué!" Ne signifiait pas qu'Israël tirait sur la mosquée, ou qu'Israël l'avait revendiquée pour la prière juive. Cela signifiait que l'Etat juif souverain avait exercé une décision gouvernementale touchant au Mont du Temple. Et c'était suffisant pour qu'Omar al-Abed annonce sur sa page Facebook qu'il mourrait d'une mort glorieuse pour Al Aqsa. "Tout ce que j'ai ce n'est qu'un couteau aiguisé et je répond à l'appel d'Al Aqsa." Il a nommé les Juifs "cochons et singes", une phrase familière.

Il a mis une chemise blanche et des pantalons noirs - la tenue du shabbath normale des hommes juifs orthodoxes - et a frappé à la porte de Yosef Salomon -70 ans, . Les Salomon, qui attendaient des invités  pour la naissance du petit fils de Yosef, ouvrirent la porte. Les photos de la scène du massacre montrent des rivières de sang sur le sol de Yosef, sa fille Chaya et son fils Elad. Elles ne peuvent pas montrer les cris de Tova, l'épouse de Yosef, alors qu'elle saignait suite aux coups de couteau, regardant son mari et ses enfants mourir.

En conséquence, Al-Abed accepte le «salaire» standard de l'Autorité Palestinienne pour les terroristes condamnés - et, heureusement pour lui, il a commis son crime après que les autorités palestiniennes aient annoncé une augmentation de salaire de 13%.

Si les États-Unis veulent aider à ramener la paix dans un endroit aussi troublé, ils se concentreront sur les territoires et les droits que les Palestiniens revendiquent, quels sont les héros qu'ils paient et qu'ils vénèrent, ce qui constitue un «crime» contre «la gloire» dans leur lexique et - le plus important - ce qu'ils croient être le droit souverain des citoyens du Troisième Commonwealth juif. Si les Palestiniens sont honnêtes (hmm, cela reste à voir), La réponse à la dernière est "aucun", la conversation est terminée, et les détecteurs de métaux sont le moindre problème

Repost 0
mordeh'ai
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 17:51
La réponse d'Israël à l'attentat terroriste sur le Mont du Temple a été hâtive et confuse, et il n'est pas étonnant que le Premier ministre Benjamin Netanyahu ait finalement cédé. • Le problème pour Netanyahu c'est que sa décision de démanteler les détecteurs de métaux aliénera sa base d'électeurs.

Par Mati Tuchfeld
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif  
 

Des policiers israéliens se promènent mardi à l'extérieur de la mosquée d'Al Aqsa dans la vieille ville de Jérusalem | Crédit photo: AP


Le problème n'a pas commencé avec la dérisoire élimination des détecteurs de métaux par Israël aux portes du complexe du Mont du Temple. Le problème a commencé quelques jours plus tôt, avec l'installation judicieuse des détecteurs de métaux en premier lieu. La réaction israélienne à l'attaque terroriste du 14 juillet au Mont du Temple, dans laquelle deux policiers israéliens ont été assassinés, cette réaction a été si hâtive et confuse qu'il n'y avait aucun doute que même le moindre regain des Arabes et des Waqf conduirait à la capitulation israélienne à la fin. Après tout, depuis 1967, la conduite d'Israël concernant le Mont du Temple a été comme celle d'une feuille dans le vent.


Benjamin Netanyahu n'est pas le premier des premiers ministres à manifester l'impuissance israélienne totale face à de puissants groupes islamiques qui contrôlent le site sacré avec un poing de fer. Les premiers ministres précédents ont été paralysés par les faibles menaces de la Turquie, de la Jordanie et de l'Arabie saoudite lorsque Israël a commencé à rénover le pont de Mughrabi (un pont de bois reliant la place du Mur de l'Ouest avec la Porte Mughrabi du Mont du Temple) qui allait s'effondrer. Ils n'ont rien fait quand le Waqf a librement jeté les anciens restes de nos temples restes de fouilles là-bas. C'était l'ancien Premier ministre Ehud Olmert qui a cédé à la pression turque et a accepté de laisser une délégation turque inspecter les fouilles à la porte de Mughrabi quand Israël voulait renforcer les fondements de la seule porte du mont du Temple qui est accessible aux Juifs.


Mais contrairement aux actes des premiers ministres précédents, le mouvement que Netanyahou a mené cette semaine a été directement contre sa propre base politique. Un sondage de Channel 2 a révélé mardi soir que, après la suppression des détecteurs de métaux, 77% du public israélien estime que le gouvernement a subi la pression et 67% du public estime que Netanyahu n'a pas bien maîtrisé cette situation. En outre, 68% du public pense que la décision initiale d'installer les détecteurs de métaux était correcte, malgré les objections de la gauche, il n'est donc pas nécessaire de deviner comment les électeurs de Likud (et les électeurs du Habayit Hayehudi que Netanyahu voudrait attirer au Likoud ) se sentent à propos de cette situation. Il ne faut pas un sondage très pointu pour voir que les chiffres sont proches de 100% dans tous les paramètres, et c'est précisément le problème de Netanyahu en ce moment.


Le Mont du Temple n'est pas exactement le baril de poudre que la gauche en fait souvent. De plus, les efforts concertés des dirigeants islamiques pour en faire un au cours de la dernière semaine ont en grande partie échoués. Mais c'est un site qui soulève des émotions profondément puissantes parmi les juifs, des deux côtés du débat, et la décision du cabinet de démanteler les détecteurs de métaux est entrée directement dans ce piège. Nos sages nous ont appris que les gens d'Israël doivent marcher droit pour assurer notre survie face à nos ennemis. La débauche des détecteurs de métaux a abaissé notre stature à cet égard.

 
Repost 0
mordeh'ai
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 16:10

Par Hunter Stuart
http://www.worldjewishcongress.org/fr/news/the-world-rewards-palestinians-for-supporting-terror

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif  


NEW YORK - le Congrès juif Mondial et Honest Reporting ont fait paraitre un rapport lundi du journaliste américain Hunter Stuart lors d'une discussion franche sur comment il percevait le conflit palestino-israélien, avait-il changé depuis son séjour d'une année et demie passée à Jérusalem et ses rapports depuis la région

 

Parlant au siège de la World Jewish Congress, Stuart a décrit son éducation comme une White Anglo-Saxon Protestant (« éducation Protestante anglo-saxonne blanche »), libérale autodéclarée d'une «ville nouvelle-anglaise pittoresque et politiquement correcte», une «bulle libérale» où il était «considéré comme cool de se référer à Israël comme Un «pouvoir colonial» ou un «état d'apartheid».
 

Hunter Stuart speaking at the WJC headquarters on July 24, 2017.

 

 

 

                      Hunter Stuart s'exprime au siège de la WJC le 24 juillet 2017.

Stuart est allé étudier au Middlebury College libéral au Vermont et a déménagé à Brooklyn pour devenir journaliste indépendant, où son "obsession" du Moyen-Orient a augmenté, ainsi que sa perception négative d'Israël et la conviction de la victimisation palestinienne. "De la même manière que je pensais que les Israéliens étaient un groupe d'extrémistes paranoïaques, je pensais que les Palestiniens étaient des nobles indigènes qui voulaient seulement la liberté", a déclaré Stuart. "Je pensais qu'ils se battaient pour une solution à deux États et Israël les empêchait de l'avoir".

Il a déménagé en Israël au cours de l'été 2015 pour travailler en tant que journaliste indépendant, ouvrant ses compétences en arabe avant le voyage pour lui permettre de mieux converser avec les Palestiniens locaux. Il a trouvé un endroit pour vivre dans le centre de Jérusalem-Ouest, et s'est vite retrouvé confronté à des arguments intenses avec des faits et des questions qu'il n'avait jamais examiné. "J'ai vite vu qu'Israël était très différent de celui que je m'étais représenté", a-t-il déclaré.

Stuart a rencontré un large éventail de personnes au cours de ces premiers mois, y compris les musulmans et des druzes israéliens, des Juifs yéménites, iraniens et marocains, même un rabbin ultra-orthodoxe avec lequel il a établi une bonne amitié.

Il a été surpris d'apprendre combien Israël est petit, ce qui a suscité quelques réflexions sur la proximité et la menace des ennemis d'Israël. «J'ai appris qu'Israël avait environ la taille du New Jersey. Soudain, je pensais que, si je vivais à Trenton et que le Hezbollah avait sa capitale à Philadelphie, l'OLP était basée sur la Côte-du-Jersey et le Hamas était basé à Princeton; il était si proche qu'ils pouvaient creuser un tunnel où je vivais. Comment me sentirais-je alors?
 »

"Soudainement, j'ai commencé à voir Israël pas comme un Goliath puissant, mais comme une île minuscule et vulnérable dans une mer de 300 millions d'Arabes", a-t-il déclaré.

Sa vision des Palestiniens a également commencé à changer. En quelques mois depuis son arrivée en Israël, les attaques palestiniennes de coups de poignards et de voitures-béliers sont devenues fréquentes, en particulier dans le centre de Jérusalem où il vivait. Beaucoup de Palestiniens qu'il a rencontré à ce moment-là alors qu'il faisait des reportages sur Jérusalem, en Cisjordanie et à Gaza, lui disaient tout à fait qu'ils s'opposaient à une solution à deux États et ne voulaient même pas vivre côte à côte avec un Etat juif.

"Encore plus choquant, des Palestiniens m'ont dit qu'ils soutenaient les attaques contre des civils israéliens. Je sais que les Palestiniens ont souffert énormément. J'ai vu des quartiers entiers à Gaza transformés en décombres par des bombes israéliennes. Dans les camps de réfugiés en Cisjordanie, j'ai rencontré des parents qui avaient perdu des enfants par des balles qui ont traversé les fenêtres de leur salon ", a déclaré Stuart.

"Les tragédies qu'ils ont subies sont insondables. Mais rien de tout cela ne justifie le meurtre de civils et cela ne le sera jamais ", a-t-il déclaré.


« Je ne pense pas que les Palestiniens soutiennent le terrorisme parce qu'ils sont de mauvaises personnes, ou parce que leur religion leur dicte. Je crois qu'ils appuient le terrorisme parce que le monde les récompense », a ajouté Stuart.

L'une des plus grandes sources de la désinformation sur le conflit et le parti pris contre Israël, selon Stuart, c'est que le monde se rapporte aux attaques en Occident ou ailleurs comme du terrorisme, mais quand il s'agit d'Israël, «le récit est différent. C'est cet acte défiant, presque courageux.
»


Stuart a déclaré qu'il s'identifiait toujours comme un libéral de plusieurs façons, mais est venu à voir l'hypocrisie qui est devenue la norme. Son expérience en Israël lui a permis de savoir à quel point le conflit israélo-palestinien est complexe.

"Je ne dis pas qu'Israël a raison et que les Palestiniens ont tort. Il y a beaucoup de reproche à faire des deux côtés. Mais aussi longtemps que le monde continuera à tenir l'État juif à un niveau différent de celui du reste du Monde, je continuerai à défendre Israël, que ce soit politiquement correct ou socialement acceptable ", a-t-il déclaré

Repost 0
mordeh'ai
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 19:25
Par Vic Rosenthal
http://abuyehuda.com/2017/07/electric-gates-and-unspeakable-horror/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif  
 
Vendredi soir, une famille juive a été massacrée par un terroriste qui est entré chez eux alors qu'ils finissaient leur dîner du Shabbat. (Les victimes célébraient la naissance d'un petit-fils lorsque le terroriste palestinien est entré dans leur maison armé d'un grand couteau et a poignardé à mort le grand-père et ses deux enfants adultes) C'est familier à toute personne qui a accordé une attention aux relations judéo-arabes au cours des 100 dernières années.

Le terroriste de 19 ans a écrit un article d'adieu sur son compte Facebook - il s'attendait à mourir lors de l'attaque, mais malheureusement il n'est pas mort - dans lequel il a expliqué qu'il l'a fait en partie parce que "ils (les juifs) profanent la mosquée Al-Aqsa".

Pendant que j'écris, les émeutes continuent sur le Mont du Temple et à d'autres endroits à Jérusalem et en Judée-Samarie. Au moins 4 Arabes ont été tué. Malgré ce que vous pourriez lire dans Ha'aretz, cela se produit généralement parce qu'ils lancent des bombes incendiaires ou mettent autrement en danger la vie de nos policiers, et non pas parce qu'ils " se montrent non-violent ".

Tout cela parce que la police israélienne a mis en place des détecteurs de métaux aux entrées du Mont du Temple utilisées par les musulmans (la porte unique que les Juifs sont autorisés à utiliser a déjà un détecteur de métaux depuis des années), en réponse au meurtre de deux policiers druzes la semaine dernière, Par cette porte des armes ont été introduites dans la mosquée al-Aqsa.

Le waqf musulman, auquel Israël a stupidement autorisé à administrer le site, a annoncé qu'il ne permettrait pas aux musulmans de traverser les «portiques électriques», fermait des mosquées à travers Jérusalem et a invité tous les musulmans à venir prier à Al-Aqsa. Les médias officiels de l'Autorité palestinienne et le Hamas ont appelé à «protéger Al-Aqsa», exactement de la même manière que Al-Husseini a déclenché des pogroms en 1929, et Arafat et Abbas l'ont fait chaque fois qu'ils veulent le chaos et la mort. Ils l'ont toujours obtenu, et ils l'obtiennent encore cette fois-ci.

Voici quelques observations:
1. Les fonctionnaires israéliens ont apparemment débattu de savoir s'il fallait garder les détecteurs de métaux en place. Supposément, ce type de rapport n'est jamais correctement rapporté - le Shabak (le service de sécurité intérieure) voulait les supprimer et la police voulait les conserver. Pourquoi cette discussion a-t-elle été rendue publique?
2. Ce conflit ne concerne pas les détecteurs de métaux eux-mêmes, qui sont utilisés partout dans le monde (en partie grâce aux activités des terroristes "palestiniens"), y compris à la Mecque et à Médine. Le waqf a déjà annoncé qu'aucune mesure de sécurité supplémentaire sur le site ne serait acceptable. La question est une question de principe religieux: un musulman peut-il permettre à un juif (ou un druze) de lui dire quand ou où il peut prier? Toute personne ayant même la connaissance la plus sacrée de l'Islam connaît la réponse.
3. Le fait que deux policiers israéliens soient assassinés sur le site la semaine dernière avec des armes introduites dans le complexe par une porte sans détecteur de métaux ne sont pas pertinentes pour les Arabes. Voir 2 ci-dessus.
4. La lutte sur ce principe est aussi une lutte de souveraineté sur le site. Si Israël élimine les détecteurs de métaux, cela revient à dire qu'Israël n'est pas le pouvoir souverain ici. Si nous cédons à cet endroit qui le plus saint pour les Juifs dans le monde, qu'est-ce qui protégera notre souveraineté dans le reste de Jérusalem ou même dans le reste du pays?
5. Le soi-disant «statu quo» que la direction arabe prétend être attaqué par Israël a changé plusieurs fois depuis 1967 - toujours sous la direction de moins de droits pour les non-musulmans. La seule façon d'arrêter la pression est qu'Israël cesse d'y céder.
6. Le fait que le terroriste d'Halamish n'a pas été tué sur les lieux, mais a été montré songeant sur le lit d'hôpital où les médecins israéliens lui ont sauvé la vie, représente une énorme perte d'honneur pour Israël et le peuple juif. Oui, je sais, selon les normes occidentales (chrétiennes), le fait que nous le faisions nous rend éclairés et miséricordieux, mais nos ennemis n'appliquent pas ces normes. Ils sont encouragés par ce qu'ils comprennent comme notre faiblesse, leur bêtise et leur lâcheté, et il y aura plus, pas moins, d'attaques en conséquence. Comprenez vous? Des Juifs innocents (ou des Druze) mourront.

Ce que les gens en dehors de la région (et, malheureusement, certains Israéliens) ne comprennent pas, c'est que ce fléau - et même tout le conflit - ne concerne pas les «intérêts» d'Israël ou des Arabes. Il s'agit de droits religieux et d'honneur. Les gouvernements pragmatiques israéliens ont sacrifié ces principes pendant des années dans l'espoir de parvenir à la paix et à la réconciliation avec les Arabes, tout en ne comprenant pas que leurs politiques ont détruit tout respect que les Arabes ont pu avoir pour nous et endommagé notre pouvoir de dissuasion contre leur violence.
 
Seul un effort concerté pour rétablir notre honneur aura une chance de rétablir la dissuasion. Je suggère donc que nous commencions avec le terroriste d'Halamish: le juger par un tribunal militaire - faire un procès aussi  rapide que possible - l'emmener et le fusiller. Puis démolir sa maison et expulser sa famille, qui a exprimé son soutien à ses actions. Tout cela devrait prendre moins d'une semaine.

Et bien sûr conserver en place les portiques détecteurs de métaux
Repost 0
mordeh'ai
23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 21:29

Par Dror Eydar
http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=19499

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif   
 

1. Maintenant que les détecteurs de métaux sur le Mont du Temple ont été éclaboussé par le sang de Juifs assassinés - un grand-père, un père et une sœur massacrés par les mains d'un misérable qui malheureusement a survécu à ses blessures (pourquoi reculer et les enlever?) ce serait honteux et une humiliation, ainsi qu'une légitimation du bain de sang. En outre, toute personne qui pense que l'élimination des détecteurs de métaux diminuera le désir de ceux qui souhaitent tuer du Juif, nous détruire est dangereusement induite en erreur.

Ne faites pas attention aux accusations répétées du «radicalisme juif». Ils font partie de ce poète proéminent Nathan Alterman qui décrit dans un poème après la Guerre des Six-Jours les tentatives du Diable de vaincre le peuple juif, non par l'usage de la force, mais plutôt - " ce que je dois faire: je vais ternir son esprit et lui faire oublier la justice de sa cause ".

2. En réalité, la faiblesse de notre réponse (ce que la machine de lavage de cerveau appelle «modération») contient en elle les germes de la terreur. Dès les années 1920, le penseur sioniste révisionniste Ze'ev Jabotinsky appelait à un "mur de fer" aussi bien physique et psychologique que des secours pour protéger les Arabes. C'est seulement ainsi que nous apporterons la paix au pays, a-t-il affirmé.

La source du meurtre arabe n'est pas le désespoir, mais plutôt l'espoir délirant de nous expulser de notre pays. À notre honte, ce meurtre tire son pouvoir de notre faiblesse, à savoir la dispute publique entre les corps de sécurité israéliens après que l'acte a déjà été fait et que les détecteurs de métaux aient été mis en place. N'est-il pas encore clair pour nous que nous devons présenter un front uni et nous considérer comme un mur de force contre les menaces par la «voix de la colère» de Ramallah et les éléments islamistes de chez nous? Est-ce qu'un siècle n'est-il pas assez suffisant pour connaître ce modèle meurtrier, alimenté par l'hésitation juive?

3. D'où vient cette hésitation? Elle vient du doute de notre droit à cette terre, en particulier à Jérusalem et au Mont du Temple. La propagande incessante a réussi à les effacer de nos esprits à tel point que nous semblons avoir oublié les principes fondamentaux du sionisme, décrits dans la version originale de "Hatikva", l'hymne national d'Israël: "Revenir à la terre de nos pères ... La terre de Sion et de Jérusalem. C'est la justification de notre retour en tant que peuple, à l'histoire en général, et plus précisément à Zion.

Voici une autre vérité fondamentale que nos sages nous ont appris dans le Talmud babylonien, que nous avons appris dans notre chair depuis le jour où nous sommes devenus une nation: l'impératif moral de «si quelqu'un vient te tuer, lève-toi et tue-le d'abord . " Cela inclut ceux qui incitent à tuer des Juifs, et ceux qui justifient le meurtre de Juifs avec de fausses affirmations qu'Israël menace le Mont du Temple (alors que ceux qui le profèrent sont les Musulmans). Nous devons nous lever et les désarmer avant qu'ils ne se lèvent contre nous. C'est l'Autorité palestinienne et les Frères musulmans parmi nous qui sont responsables du sang répandu.

4. Dans une interview accordée à Al Jazeera, le major-général Yoav Mordechai coordonnateur des activités gouvernementales dans les territoires, a fait presque des excuses sur les actions d'Israël en disant à plusieurs reprises: « Nous ne voulons pas changer le statu quo ... seulement  prévenir Une autre attaque
». Et que savez-vous, a demandé l'interviewer, d'Al Jazeera au général en tant que « Coordonnateur des activités dans les territoires palestiniens », "Y a-t-il quelqu'un qui aurait une idée sur la façon d'éviter les attaques terroristes, qui risquent de se produire à nouveau, de manière à sécuriser les fidèles?" Alors, chers téléspectateurs d'Al Jazeera, que conseilleriez-vous au général des Forces de défense israéliennes afin d'empêcher une attaque terroriste sur les fidèles?

5. Ce sentiment mortifère meurtre n'est pas né en 1967 ni même en 1948. Il est né avec l'islam, qui a imposé ses croyances à de nombreuses nations au fil de l'épée. Les Juifs ont refusé d'accepter la religion de Mahomet; Ils savaient qu'il nous avait donné ses principales idées. La construction de la mosquée sur le Mont du Temple était une déclaration symbolique de l'annulation du Judaïsme et la victoire de l'Islam comme héritiers légitimes. Ce sentiment symbolise la seule véritable occupation: l'occupation musulmane en 638 avec la conquête du Calife Omar de Jérusalem. Quiconque pense que le conflit est politique ou sécuritaire ignore le défi que pose le problème du Mont du Temple: la question de notre identité en tant que pays qui est rentré dans ses terres. Le monde arabe nous teste pour voir à quel point nous sommes attaché à cette terre.

6. Quelle est la source de la colère au sujet de la résolution de l'UNESCO qui refuse notre lien au Mont du Temple? Pourquoi demandons-nous à d'autres pays de déménager leurs ambassades à Jérusalem? Si le gouvernement israélien exige que le monde reconnaisse notre souveraineté sur Jérusalem, nous devons nous conduire comme souverains là-bas. En effet, le conflit des détecteurs de métaux vient d'eux surveillant la présence souveraine de l'Etat juif sur le Mont du Temple

Une présence souveraine exige une détermination. Pas une présence hésitante et indécise qui souhaite apaiser nos ennemis, mais plutôt une présence claire et naturelle d'une nation sur son site le plus saint, un lieu désiré qui nous a ramené à la maison après 2 000 ans d'exil. De même qu'il serait tout à fait déraisonnable d'abandonner les arrangements de sécurité en raison de la menace de violence de bandes à Tel-Aviv, il serait tout aussi déraisonnable de renoncer à des mesures de sécurité à Jérusalem en raison de menaces terroristes contre les vies juives.

7. Une famille juive s'est réunie pour célébrer la naissance d'un bébé un vendredi soir, juste avant qu'il n'entre dans l'alliance de notre père Abraham. Cette belle coutume s'appelle Shalom Zachar, ou bienvenue aux hommes. L'alliance est liée à la paix, comme il est écrit dans Nombres 25:12: " Voici, je lui 
dis que j’ai fais mon alliance de paix avec lui ".

Depuis sa création, la circoncision rituelle est reliée dans les Écritures à l'héritage de la terre (voir Genèse 17). Le meurtre arabe cherche à rompre ce lien entre le peuple juif et ses terres, de même que la propagande islamiste cherche à rompre notre lien avec le Mont du Temple. Le Zohar, le texte kabbalistique principal, parle d'une sorte de connexion que les musulmans ont à la terre d'Israël, car ils sont également circoncis. Ce droit les attendra jusqu'à ce que le sang des milliers de Juifs assassinés noiera nos meurtriers et les expulsera de notre terre. « Chantez à haute voix, nations de son peuple, car il vengera le sang de ses serviteurs et se vengera de ses adversaires et fera expiation pour le pays de son peuple ». (Deutéronome 32:43).

Repost 0
mordeh'ai
22 juillet 2017 6 22 /07 /juillet /2017 10:19
Par Michael Freund
http://www.michaelfreund.org/20085/temple-mount-metal-detectors

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif   

Depuis le début de la semaine, les responsables palestiniens ont cherché à susciter la violence et la controverse, lançant un avertissement à Israël sur la décision d'installer des détecteurs de métaux à l'entrée du Mont du Temple.

Le Comité central du Fatah a appelé à «un jour de colère», les résidents arabes de la vieille ville et ont dénoncé la mesure comme un «acte de guerre», le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah a qualifié le mouvement de «grossière agression» et de «dangereuse».

Ne laissez pas la rhétorique excessive vous tromper. La véritable menace à la paix n'est pas une sécurité plus étroite sur le site sacré, mais plutôt des paroles plus lâches parmi les dirigeants palestiniens.

En effet, aux côtés de ces instruments électroniques conçus pour détecter les armes, il semble que les détecteurs de Malarkey doivent être installés pour écraser les balivernes répandues par les ennemis israéliens.

Pour commencer, il convient de rappeler que le mouvement survient après l'attentat terroriste mortel du vendredi dernier, dans lequel des hommes armés palestiniens utilisant des armes qui avaient été stockées sur le Mont du Temple ont assassiné deux policiers israéliens.

En d'autres termes, l'endroit même sur lequel les porte-parole palestiniens insistent est si sacré pour leur foi qu'il est utilisé pour cacher les armes à feu et qui sait quoi d'autre.

De toute évidence, la liberté qui a été donnée au Wakf musulman pour contrôler les affaires sur le Mont a été exploité pour transformer le site en une installation de stockage et un terrain d'intervention pour la violence contre Israël.

De tels incidents constituent une menace non seulement pour la sécurité des forces de sécurité chargées de protéger la zone, mais aussi de tous ceux qui la visitent.

Par conséquent, pour que les dirigeants palestiniens s'opposent au mouvement qui est absurde, car ces détecteurs protégeront tous ceux qui entrent, sans discrimination. C'est la protection collective, pas la punition collective.

C'est pour cette même raison qu'en 2011, les responsables saoudiens ont annoncé qu'ils installeraient des détecteurs d'explosifs à l'entrée de la Grande Mosquée de La Mecque, le site le plus saint du monde pour les musulmans.

Le Lt. Col. Fawaz Sahafi, qui était responsable de la sécurité de la mosquée à l'époque, a déclaré à un journal saoudien que des «détecteurs de métaux et explosifs sophistiqués» étaient placés aux portes de la mosquée, qui est visité par millions chaque année.

Si des détecteurs de métaux peuvent être utilisés pour protéger les mosquées à La Mecque, pourquoi les Palestiniens devraient-ils s'opposer à Jérusalem? En outre, comme n'importe qui qui a déjà été à un aéroport ou un lieu de divertissement public peut attester, que les détecteurs de métaux sont une partie omniprésente de la vie.

Vous ne pouvez pas monter à bord d'un avion, assister au jeu du
 New York Mets au Citi Field ou à un match de football du Real Madrid au stade Bernabeu, ou emmener vos enfants à Disneyland sans passer par un détecteur, pour des raisons aussi évidentes que justifiées.

Depuis plus d'une décennie, il y a eu des détecteurs de métaux à la Grotte des Patriarches à Hébron, à laquelle les fidèles juifs et musulmans doivent traverser, ainsi que dans d'autres sites religieux et touristiques populaires à travers le pays.

Et pourtant, les Palestiniens nous feraient croire que, dans un endroit sensible comme le Mont du Temple, qui a été un point d'éclair pendant des années et la scène de l'émeute palestinienne et du lancer de pierres périodiques, l'ajout de détecteurs de métaux est-il un acte contentieux? Ironiquement, c'est l'engouement surchauffé des responsables palestiniens qui contribue directement à la nécessité d'ajouter des mesures de sécurité. En feignant la colère et en essayant d'inciter des actes de violence et de terrorisme à travers leur grandiloquence incendiaire, les dirigeants palestiniens ne laissent à Israël d'autres choix que de prendre des mesures pour que le calme règne au Mont du Temple.

À la lumière de leur comportement, il est temps pour Israël de reconsidérer sa politique d'accorder une large autonomie au Wakf musulman et aux responsables palestiniens dans les affaires de courantes sur le Mont du Temple. Autrement dit, cette approche d'apaisement n'a pas permis de garder le site en sécurité et a fait le jeu d'extrémistes islamiques.

En réduisant les droits des visiteurs juifs et des fidèles sur le Mont du Temple, et en habilitant les Palestiniens à se considérer comme les responsables, Israël a projeté sa faiblesse et ses doutes face à la résistance et à la méfiance.

Plutôt que de céder chaque fois que les dirigeants palestiniens s'expriment en criant, Israël ferait bien de rester ferme et de réaffirmer le contrôle sur le site.

Après tout, le Wakf a démontré à plusieurs reprises, en termes et en actes, qu'on ne peut pas lui faire confiance pour la surveillance du Mont du Temple.

L'installation de détecteurs de métaux peut restaurer un peu de calme à court terme, mais tant que l'État juif néglige sa responsabilité envers le site le plus saint du peuple juif et permet aux éléments hostiles de le contrôler, plus les chances d'une conflagration majeure vont très certainement éclater.
Repost 0
mordeh'ai
21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 20:16

Les leçons des guerres de 1973 et 2006.
 

Par Ari Lieberman
http://www.frontpagemag.com/fpm/267342/merkava-4-why-hezbollah-should-be-afraid%E2%80%94very-ari-lieberman
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif  


Suite à la guerre de Yom Kippour de 1973, les experts ont déterminé que l'âge du tank en tant que roi du champ de bataille avait pris une fin ignominieuse. Ils ont soutenu que l'introduction de missiles guidés antichars rendait le char obsolète. Ils dirent qu'ils étaient dans l'erreur. Plusieurs études d'après-guerre du conflit ont démontré que le char était encore indispensable à la guerre moderne et, lorsqu'il était employé de manière combinée avec l'artillerie et l'infanterie mécanisée, il régnait toujours.

Israël a appris plusieurs leçons de la guerre de Yom Kippour et a incorporé ces leçons dans le développement de son propre char autochtone, le Merkava (Chariot). Le Merkava 1 est entré en service avec les Forces de défense israéliennes en 1978 et a fait son entrée dans l'action en 1982 lors de l'opération Paix pour la Galilée lorsqu'il a engagé et détruit pas moins de neuf chars T-72 syriens fabriqués par les soviétiques sans subir une seule perte. Il aurait également réussi à abattre un hélicoptère syrien anti-tank avec son arme à feu principale.

Depuis lors, le Merkava a subi plusieurs modifications et améliorations, dont la dernière itération est le Merkava 4. Le Merkava 4 est considéré par les experts de blindés de guerre comme étant parmi les plus beaux chars du monde et en termes de survie de l'équipage. Le plus sûr.

Au cours de l'été 2006, Israël a été contraint d'aller à la guerre, cette fois contre l'organisation terroriste notoire - le Hezbollah. Le 12 juillet, deux réservistes israéliens ont été tués et leurs corps ont été kidnappés lors d'une attaque transfrontalière du Hezbollah. Israël ne pouvait pas permettre à l'outrage de ne pas répondre et a décidé de lancer une offensive contre le Hezbollah. Près de 400 chars Merkava, principalement des variantes II et III plus anciennes, ont été déployés au hasard dans les derniers stades du conflit de 34 jours.

Au cours de la guerre, les guérilleros du Hezbollah ont tiré des milliers de missiles antichars - de la première génération Sagger au Kornet très avancé - à l'infanterie et aux chars israéliens statiques, mais seulement en endommageant quelque 40 chars et d'entre eux, il n'y avait que 20 pénétrations. Malgré ces chiffres encourageants, les soi-disant experts ont commencé à remettre en question l'utilité du char et de sa place dans la guerre moderne.

Les planificateurs des Forces de Défense d'Israël (FDI) ont vu les choses différemment. Ils sont retournés au tableau de dessin afin de tirer des conclusions de la performance du Merkava et des tactiques employées par ses membres d'équipage.

Avec au moins 1/3 de sa force de combat stationnaire en Syrie, la probabilité que le Hezbollah lance une guerre contre Israël dans un proche avenir est faible. Même en l'absence du conflit syrien, le Hezbollah n'oubliera pas de sitôt la raclée qu'il a prise des mains des FDI lors de la campagne de 2006. Néanmoins, la plupart des experts conviennent que la prochaine guerre du Liban n'est pas une question de si, mais quand, et lorsque cela commencera, le vénéré Merkava 4 la dernière variante du Merkava d'Israël, sera effective.

Le Merkava 4 intègre de nombreuses fonctionnalités de conception sophistiquées, y compris une électro-optique avancée qui garantit une capacité de destruction à 100% du premier coup de son formidable arme à canon lisse de 120 mm. Le Merkava dispose également d'un mortier de 60 mm à action interne pour faire face à l'infanterie armée de missiles. Le Merkava est également capable de tirer au laser de la troisième génération de LAHAT, le missile guidé de son arme principale, un avantage qui manque aux contemporains du Merkava. Une autre caractéristique possédée par le Merkava mais qui manque à ses concurrents c'est la capacité d'accueillir jusqu'à huit soldats d'infanterie ou trois malades.

Mais parmi ses caractéristiques les plus remarquables, il met l'accent sur la sécurité de l'équipage et sa capacité à annuler les menaces des armes antichar. Le char, dont l'armure bien incliné est composé de matériaux avancés espacés et composites, est probablement doté de la meilleure protection au monde.

Contrairement à d'autres designs de char, le moteur diesel Merkava 1.500 ch est situé à l'avant, ce qui procure à l'équipage une couche supplémentaire de protection contre les impacts frontaux. Apprenant de l'expérience passée, le corset vulnérable du Merkava a été fortement blindé pour fournir une protection supplémentaire contre les mines antichar et les projectiles explosifs fabriqués par l'Iran (EFP), qui ont été utilisés avec des effets dévastateurs des insurgés irakiens et afghans contre les forces américaines, tuant pas moins de 500 hommes américains. En outre, l'armure de Merkava 4 est modulaire, permettant une réparation rapide  sur le champ de bataille et adaptant l'armure aux fins spécifiques à la mission du tank.

Mais peut-être la caractéristique la plus remarquable du Merkava est l'utilisation du système de défense antimissile d'auto-protection active Trophy, qui agit comme le bouclier personnel de défense antimissile Iron Dome du tank. Le système est conçu pour abattre des missiles entrants avant que le projectile n'atteigne l'armure du réservoir. L'IDF est la première armée à déployer une telle plate-forme et tous les transporteurs de personnel blindés Merkava 4s et Namer (leopard) et Eytan (APC) en sont équipés. L'armée des États-Unis teste actuellement le système Trophy pour son utilisation et son adoption sur ses citernes M1A2 Abrams et d'autres véhicules de combat blindés tels que l'APC à roues....

Le premier baptême du trophée sous le feu a eu lieu le 1er mars 2011, lorsqu'il a réussi à intercepter une roquette anti-tank RPG-29 tirée par un terroriste du Hamas à Gaza. Trois ans plus tard, lors de l'opération Bordure de Protection, le système s'est révélé à nouveau, abattant pas moins de cinq missiles anti-tanks tirés par des terroristes du Hamas. Aucun tank Merkava n'a été endommagé, ce qui a privé l'ennemi de toute victoire psychologique ou de propagande.

Mais le Trophée est plus qu'un simple intercepteur de missiles. Il calcule simultanément la trajectoire de la roquette entrante pour déterminer l'emplacement de la source d'incendie et transmet instantanément les coordonnées en interagissant avec une autre innovation israélienne connue sous le nom de système de gestion de combat Tzayad. Les soldats sur le théâtre ou les plates-formes aériennes planant ci-dessus sont instantanément informés de la position de l'ennemi et peuvent rapidement engager les belligérants secondes plus tard. Cette intégration transparente de la technologie des champs de bataille a considérablement réduit le capteur au cycle de poussée, permettant une élimination rapide de l'ennemi.

Alors que la guerre avec le Hezbollah n'est pas probable à l'horizon en raison des efforts du groupe terroriste pour soutenir Assad, toute erreur de calcul du Hezbollah en sous-estimant la résolution israélienne, comme celle qui a eu lieu en juillet 2006, peut déclencher une énorme conflagration. Lorsque cela se produit, c'est un pari sûr que la flotte israélienne de formidable Merkava 4s sera à la pointe de la lance.

Repost 0
mordeh'ai
21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 14:18
Par Aaron Klein et Ali Waked
http://www.breitbart.com/jerusalem/2017/07/20/palestinian-factions-gaza-threaten-explosion-temple-mount-situation/
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif  

  
- Les dirigeants des factions djihadistes palestiniennes de la bande de Gaza ont tenu une conférence de presse menaçant que si Israël continuait d' «assaillir» la mosquée d'Al Aqsa, «cela se traduira par une réponse qui changera toute la région».
Les groupes terroristes se référaient à la décision du gouvernement israélien d'installer des détecteurs de métaux aux entrées du mont, le site le plus saint du judaïsme et saint à l'islam aussi.

Les dirigeants protestataires, y compris les principaux responsables palestiniens, affirment que les détecteurs de métaux font partie d'un complot israélien pour entraver le culte musulman au Mont du Temple.

Les militants, les djihadistes et les fonctionnaires palestiniens semblent ne pas constater que les nouvelles mesures de sécurité israéliennes ont été mises en place en réponse directe à l'attentat terroriste meurtrier au Mont vendredi dernier où trois assaillants ont fait entrer certaines armes en contrebande sur le site. Les détecteurs de métaux protégeront tous les visiteurs du Mont, y compris les fidèles musulmans.

S'exprimant lors de la conférence de presse mardi, un membre de l'armée des Moudjahidines, représentant de grandes factions terroristes palestiniennes, a déclaré: "Actuellement, le doigt des organisations est toujours hors de la gâchette, mais si les violations continuent à Al-Aqsa, Les factions militaires palestiniennes prendront le pas. "

Il a ajouté: "L'occupation ne sera pas en mesure de supporter le coût de l'agression contre Al-Aqsa".

Un djihadiste senior dans l'une des organisations représentées, parlant sous anonymat, a déclaré lors d'une conversation avec Breitbart Jerusalem que malgré les menaces commises lors de la conférence de presse et sous la pression du Hamas, les organisations ont accepté de faire preuve de retenue et d'éviter les réponses dans de Gaza afin de ne pas nuire aux efforts visant à soulager le blocus sur la Bande


Selon la source, l'accord a été conclu lors d'une réunion avec la participation de représentants des Brigades Izz ad-Din al-Qassam, l'aile militaire du Hamas; Les Brigades Al-Quds, l'aile militaire du Jihad islamique; Les brigades al-Nasser Salah al-Deen, la branche militaire des comités de résistance populaire; L'armée des Moudjahidines; Les Brigades Abu Ali Mustapha, l'aile militaire du Front populaire pour la libération de la Palestine; Et les Brigades de la Résistance nationale, la branche militaire du Front démocratique pour la libération de la Palestine.

" Il a été conclu lors de la réunion, à la demande des représentants du Hamas, que les factions montrent une contrainte afin de ne pas jouer entre les mains de l'occupant et d'éviter les attaques israéliennes qui nuiraient aux positions des organisations palestiniennes ", a déclaré la source. " Nous comprenons qu'Israël attend de nous de tirer sur les colonies près de Gaza et ainsi pourrait ouvrir une attaque générale et sévère sur la Bande. Il a donc été convenu de ne pas donner à Israël ces excuses et de continuer à faire pression sur Israël pour qu'il supprime le blocus de Gaza . "

La source a également déclaré que les organisations ont convenu d'empêcher tout incendie de la bande ou toute tentative de faire des attaques provenant de Gaza ou le long de la clôture de la frontière entre la bande et Israël.

Pendant ce temps, des milliers devraient participer à une "journée de colère" dans la bande de Gaza annoncée vendredi par les factions palestiniennes qui ont demandé aux Palestiniens d'arriver en masse pour prier à l'entrée de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem.

Beaucoup de mosquées en Cisjordanie devraient être fermées aux prières vendredi pour encourager des milliers de fidèles à se rendre à al-Aqsa et exercer des pressions sur les autorités israéliennes pour finalement forcer l'élimination des détecteurs de métaux.
Repost 0
mordeh'ai
21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 11:49
Par Vic Rosenthal
http://abuyehuda.com/2017/07/the-three-jewish-arab-conflicts/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif 
 
La récente attaque terroriste à la Porte des Lions à Jérusalem m'a rappelé, comme si j'avais besoin de la rappeler la complexité du conflit judéo-arabe sur la terre d'Israël.

Il y a en fait trois conflits distincts qui se répandent au même endroit, impliquant plus ou moins les mêmes personnes. Ils ont des objectifs distincts, mais ils sont entrelacés d'une manière complexe, ce qui est préjudiciable à la fin de l'un d'entre eux.


Le premier est le conflit politique entre l'État d'Israël et l'OLP dans son mode de réalisation en tant qu'autorité palestinienne (AP). Il s'agit d'un désaccord sur les frontières, les implantations, la sécurité et d'autres problèmes géopolitiques.

Le deuxième est le conflit national entre le peuple juif et les Arabes dont le récit national auto définitif est celui des «Palestiniens». C'est un désaccord qui peut être caractérisé comme un argument sur le titre historique du pays entre la rivière et la mer .

Le troisième est le conflit religieux entre les juifs et les musulmans. Cela découle des idées islamiques selon lesquelles les musulmans sont supérieurs aux non-musulmans (en particulier les juifs), qu'ils doivent vivre sous la shari'a (ce qui implique la souveraineté musulmane) et que la terre qui a déjà été musulmane ne doit pas rester entre les mains d'Infidèles.

Les diverses tentatives visant à mettre fin au conflit ont surtout porté sur le conflit politique et ont largement ignoré les conflits nationaux et religieux. Cela déconcerte les gens qui ne comprennent pas ou ne sont pas conscients des deux derniers, ce qui, à mon avis, sont beaucoup plus importants que le politique.

Ainsi, par exemple, lorsque Yasser Arafat s'est éloigné d'un compromis politique à Camp David / Tabaa, sans précédent dans sa générosité, le président américain Clinton a été choqué. Mais le compromis ne comprenait pas la reconnaissance d'un droit de retour pour les réfugiés arabes et représentait ainsi une défaite dans le conflit national qui ne pouvait pas être accepté par Arafat.

La position arabe dans le conflit national est basée sur le récit palestinien, dans lequel le «peuple palestinien» est un peuple distinct qui vit plusieurs générations, même des temps bibliques, sur la terre. Il a eu une civilisation florissante qui a été usurpée par les colonisateurs sionistes, qui ont envahi la Palestine et ont dépossédé les habitants indigènes palestiniens en 1948. L'occupation continue - qui comprend le territoire des deux côtés de la Ligne verte - c' est une main forte sur l'honneur palestinien.

Cette histoire n'est qu'une tartuferie complètement fausse, mais ce n'est pas grave, parce que les Arabes y croient fermement et, d'une grande importance dans une culture honteuse, beaucoup de monde le croit aussi. L'implication de l'histoire est que le "peuple palestinien" avait sa possession la plus importante, leur terre, leur avait été prise par la force - et ils ne pouvaient pas l'empêcher. Non seulement cela, mais (et ici nous voyons l'interaction entre les conflits nationaux et religieux), cela a été fait par les Juifs méprisables. Seul un renversement complet de l'acte de dépossession, dans lequel les Palestiniens détruisent violemment les Juifs, et peut commencer à rétablir l'honneur palestinien.

Les conflits religieux et nationaux sont entrelacés. La charte originelle du Hamas se réfère à la terre entre la rivière et la mer comme un «waqf islamique», c'est-à-dire comme une propriété islamique immuable, autrefois gouvernée par des musulmans et maintenant entre les mains d'infidèles. L'impératif de retrouver cette terre pour des raisons religieuses est ainsi ajouté à la nécessité de le faire pour rétablir l'honneur national.

Le conflit qui se passe actuellement au Mont du Temple est à la fois religieux et national. Bien sûr, il n'y a pas de problème islamique avec les détecteurs de métaux, qui sont utilisés à La Mecque pendant le Haj, ainsi que des mesures de sécurité encore plus invasives. Cependant, l'idée que les Juifs (ou les Israéliens non musulmans comme les agents de police Druze) peuvent décider qui est autorisé à entrer dans le site dégrade l'honneur des Arabes, tant musulmans que palestiniens. Le fait que ces détecteurs de métaux aient été introduits en réponse à un meurtre brutal n'est pas pertinent pour les Palestiniens qui croient que la «résistance à l'occupation» violente est pleinement justifiée et pour les musulmans qui croient que le djihad a pour but de récupérer des terres autrefois -islamique est louable.

En d'autres termes, le meurtre des deux policiers n'est pas considéré comme immoral, mais le contrôle des Palestiniens musulmans par des juifs l'est.

Il n'y a aucun moyen de séparer ces conflits. Non seulement cela, mais les outils qui seraient employés pour résoudre le problème politique - les négociations, les compromis, les concessions des deux côtés - sont précisément absurdes à utiliser pour les conflits fondés sur l'honneur et sur la religion. Dans ces derniers cas, les concessions sont considérées comme des postures de faiblesse, une raison de pousser plus fort. Il n'est donc pas déroutant que Arafat ait répondu aux négociations échelonnées de Camp David en lançant la deuxième Intifada; Il a vu que les offres de Clinton et de Barak montraient leur désespoir et prévoyaient que plus de violence entraînerait l'effondrement de l'empire colonialiste chancelant (malgré toutes ces années passées à essayer de l'abattre, Arafat n'a jamais compris les Israéliens).

Dans la période prémoderne, les conflits nationaux et religieux étaient faciles à résoudre. Le côté qui avait la supériorité militaire chassait, tuait ou asservissait la population ennemie. Dans le monde éclairé d'aujourd'hui, ce n'est pas si simple (bien que les acteurs du tiers monde le fassent toujours sous le radar de l'Ouest chaque fois que cela est possible). C'est sûrement l'option que les Arabes prendraient si Israël était plus faible, mais Israël ne peut le faire car il est trop occidental et trop moderne pour se comporter comme cela.

Parfois, ce qui semble être une évolution humaine est en fait contraire. La diplomatie contemporaine ne peut que résoudre des conflits politiques, pas ceux concernant l'honneur ou la religion nationale. Eux Ils perdurent.

Repost 0
mordeh'ai