Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 16:34

Le prochain président devra prendre de nouvelles étapes-clés pour éffacer une décennie de dommages aux relations israélo-américaines.

 

Par Ari Lieberman

http://www.frontpagemag.com/fpm/264201/after-8-years-obama-time-reset-us-israel-alliance-ari-lieberman

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Il n'est un secret pour personne que l'alliance américano-israélienne a été mise à mal lors de ces huit dernières années, principalement en raison de l'inimitié et souvent des positions hostiles de l'administration Obama. Les Etats-Unis et Israël ont eu des différences sous les administrations précédentes et, parfois, il y avait des désaccords profonds , mais rarement ils ont fait les premières pages. C'était dû aux dirigeants des deux pays qui avaient compris que les désaccords, dans la mesure où ils existaient, étaient mieux traités en coulisses et loin des regards indiscrets.

Obama a changé tout cela au cours de sa première année dans le bureau oval avec sa tournée infâme d'excuses quand il est allé au Moyen-Orient pour visiter divers pays musulmans et présenter des excuses pour les torts artificiels et a délibérément sauté la visite en Israël en dépit du fait qu'il n'était qu'à 20 minutes en avion. C'était un camouflet rancunier conçu pour montrer aux Israéliens et aux Arabes que Obama voulait changer fondamentalement la nature et la dynamique de l'alliance américano-israélienne. Le camouflet a été suivi par des affronts supplémentaires, y compris un traitement minable de dignitaires israéliens par la Maison Blanche d'Obama et de grossières injures par des aides anonymes de la Maison Blanche. La personne (probablement Ben Rhodes) chargé de lancer le «poule mouillée» la vulgarité n'a jamais été disciplinée.

Le plan d'Obama pour réaligner les alliances de l'Amérique s'est  lamentablement retournée contre. Sous la direction constante du Premier ministre Benjamin Netanyahu, Israël aurait dû se prosterner, mais Israël ne s'est pas soumis sous la pression. Au lieu de cela, Israël a cherché de nouvelles alliances, a forgé des liens solides avec l'Inde, l'Afrique, les pays des Balkans et divers pays d'Europe orientale. Les relations se sont également réchauffées entre les nations nourrissant une hostilité traditionnelle envers Israël, comme la Russie et la Chine.

En revanche, le monde musulman a formé une spirale allant plus loin dans l'arriération médiévale. Les pays arabes qui ont été épargné par le chaos du soi-disant «printemps arabe» ont cherché de nouvelles alliances. L'Arabie saoudite et les pays du Golfe ont vu Obama comme un irresponsable apaisant la République islamique et permettant aux mollahs de se déchaîner et d'avoir leur voie vers l'arme atomique. Ils se sont eux aussi par conséquent rapprochés d'Israël.

Le prochain président aura des défis majeurs à régler: ceux du Moyen-Orient, d'ISIS, de la catastrophique "affaire Iran", de l'ingérence régionale de l'Iran et de la crise des migrants musulmans. La liste semble sans fin, mais il y a une chose que le prochain président peut et doit y répondre à son entrée en fonction et celle  de rétablir l'alliance américano-israélienne. Ces deux grandes démocraties partagent des valeurs éthiques et les intérêts stratégiques, et l'alliance doit être renforcée pour le bien de la stabilité régionale et la clarté morale.

La première chose que les États-Unis devaient faire c'est de faire reconnaître l'annexion par Israël des hauteurs du Golan de 1981. Le Golan a été libéré par Israël pendant la guerre des Six Jours de 1967. Avant sa libération, le Golan stratégique a servi de plate-forme pour le bombardement syrien des communautés israéliennes en Galilée. La région est peu peuplée par environ 20.000 juifs et 18.000 Druzes. Beaucoup de Druzes, qui étaient autrefois les citoyens de Syrie, ont accepté la citoyenneté israélienne et le nombre de ceux qui acceptent la citoyenneté israélienne continue d'augmenter.

La Syrie n'est plus une nation souveraine dans tous les sens. La zone anciennement connue sous la Syrie a été balkanisé. Assad est une simple marionnette de l'Iran et son armée a été réduite à 50.000 hommes. L'Iran, avec l'aide de ses forces mercenaires, compris le Hezbollah et les restes de l'armée d'Assad, contrôle une grande partie de l'ouest de la Syrie, sur un axe nord-sud. Les Kurdes contrôlent une grande partie de la Syrie du Nord. ISIS contrôle de larges pans de la Syrie orientale tandis qu'une poignée d'islamistes et d'autres milices sunnites contrôlent les poches entre les deux. Personne ne croit sérieusement qu'Israël ne remettra jamais le Golan aux mains d'Assad, d'ISIS ou des Iraniens. En somme, la Syrie est un gâchis et les réalités de la situation dictent que les hauteurs du Golan doivent rester israéliennes. Il incombe aux États-Unis de se réconcilier avec ce fait.

La deuxième chose que le prochain président doit faire c'est de se conformer à la législation du Congrès existant exigeant que l'ambassade des États-Unis doit être déplacée vers Jérusalem la capitale d'Israël. L'ambassade des États-Unis est actuellement et irrationnellement située à Tel-Aviv. En 1995 et en 2002, la législation du Congrès a demandé au président de déplacer l'ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem. Tous les 6 mois, le pouvoir exécutif exerce une renonciation qui lui permet de contourner légalement la loi. La politique officielle des États-Unis est que le statut final de Jérusalem doit être déterminé par les parties du conflit. Cette politique étrange et contre-productive a parfois conduit à de bizarres et comiques échanges entre les membres du corps de presse et des représentants du gouvernement avec ce dernier incapable de nommer la capitale d'Israël.

Il est temps de mettre un terme à cette mascarade. En 1948, Israël a obtenu la partie ouest la plus récente de la ville tandis que les Jordaniens avaient saisis et occupés la partie orientale. L'occupation jordanienne, qui a duré 19 ans ereintantes, pourrait être qualifiée de cruelle et d'inhumaine. Il y a eu un nettoyage ethnique des Juifs des endroits où ils vivaient depuis des générations. Les Institutions juives dans la partie orientale ont été dynamitées ou transformées en dépotoirs. Même les cimetières juifs n'ont pas été à l' abri de la cruauté musulmane. Dans l'ancien cimetière du Mont des Oliviers des stèles ont été utilisées comme des pavés afin de construire des latrines pour la légion jordanienne. Les Chrétiens n'ont pas pas beaucoup mieux. été traités. Pendant l'occupation jordanienne, la population chrétienne a diminué de moitié.

La guerre des Six Jours a mis fin à cette inhumanité. Les forces israéliennes ont libéré la partie orientale de la ville et l'ont unifié avec l'ouest. Jérusalem a toujours été au cœur des juifs et du judaïsme. C'est le site du premier et du deuxième temples et il a été désigné comme capitale sous deux républiques israélites. Sous la domination israélienne, la ville est maintenant une métropole florissante où toutes les religions sont libres de prier à leur guise, mais elle avait été transformée en un trou perdu sous l'Empire Ottoman et l'occupation jordanienne.

Toute tentative de reconnaître Jérusalem - une partie de Jérusalem - comme la capitale d'Israël  rencontrerait naturellement la protestation hystérique du monde musulman. Une tentative pour couper cette protestation est de placer l'ambassade dans la moitié ouest de la ville - une action relativement bénigne - les timides tentatives pour satisfaire tout le monde finiront par ne plaire à personne. L'action des États-Unis par rapport à la relocalisation de l'ambassade doit donc être résolue et sans équivoque. Par conséquent, l'emplacement idéal pour l'ambassade future serait le long de la ligne de démarcation imaginaire, entre les côtés est et ouest de la ville. Cela enverrait un message clair à toutes les parties que les États-Unis reconnaissent l'ensemble de Jérusalem comme la capitale indivisible de l'Etat d'Israël. C'est la chose morale et correcte à faire. D'autres nations amies suivront rapidement et emboîteront le pas. En ce qui concerne les manifestations arabes ... eh bien, laissons-les protester.

Enfin, le prochain président devrait reconnaître que la Judée et la Samarie (communément appelé la Cisjordanie) sont des territoires qui sont contestés, mais pas «occupés» , et que les dites colonies (un terme péjoratif destiné à dénigrer les communautés prospères) sont légales en vertu du droit international.

Une annonce de cette nature ne serait pas sans précédent. Durant son mandat, Ronald Reagan a indiqué qu'il ne croyait pas que les colonies étaient illégales et George W. Bush a implicitement reconnu la légitimité des colonies quand il a déclaré sans équivoque que, « À la lumière des nouvelles réalités sur le terrain, incluant des centres importants de population israélienne déjà existants il est irréaliste de penser que le résultat des négociations sur le statut final sera un retour complet et total aux lignes d'armistice de 1949 ... "

Les Juifs ont résidé en Judée et Samarie longtemps avant que le premier colonisateur musulman n'ait mis les pieds sur la Terre de l'Israël. Cette vérité dérangeante n'a pas empêché le président palestinien à vie, Mahmoud Abbas, de grossièrement déclarer que “Dans une résolution finale, nous ne verrions pas la présence d'un seul Israélien — civil ou soldat — sur nos terres.” Les critiques fascistes d'Israël sont rapides de même que la manière obscène d'étiqueter l'Israël comme un “État permettant l'apartheid” mais la réalité ce sont les Arabes palestiniens qui pratiquent l'Apartheid tant dans les mots que dans les actes. Ils ne seront pas satisfaits jusqu'à ce que le dernier non-musulman soit sur le plan ethnique nettoyé de ce qu'ils considèrent pour être “un sol musulman.”

Une célèbre chant musulman au cours des années qui ont précédé  le conflit israélo-arabe de 1948 était "samedi, puis le premier dimanche" une référence sinistre pour finir avec les chrétiens après avoir traité le problème des Juifs. Cette expression haineuse et xénophobe résonne au Moyen-Orient d'aujourd'hui. Après l'expulsion de 1.000.000 de Juifs des terres musulmanes, les Arabes ont tourné leurs attentions vers d'autres minorités indésirables, y compris les chrétiens, les Kurdes et les Yézidis.

Il est incontestable que Obama a eu un effet diabolique sur l'alliance américano-israélienne et l'a placé sous une pression énorme. Même les membres de son propre parti ont dû le freiner de temps à autre. L'alliance a pourtant été toléré malgré ses meilleurs efforts pour la saboter. Espérons que le prochain président, quel qu'il soit, travaille à améliorer les relations entre des alliés naturels face à des ennemis communs. La mise en œuvre de ces recommandations serait instantanément de réparer les dégâts infligés par Obama au cours de ces huit dernières années et enverrait les bons signaux aux ennemis de la Démocratie.

mordeh'ai
19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 09:38

https://firstonethrough.wordpress.com/2016/09/16/whats-outrageous-for-the-united-nations/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

ban-ki-moon-9-16

Secretaire General de l'ONU - Ban Ki Moon
September 2016

 

L’Organisation des Nations Unies, Ban Ki Moon son Secrétaire général  n’a jamais été un grand fan d’Israël. Il a utilisé ses dix années comme USGC à condamner Israël et excuser l’autorité palestinienne à plusieurs reprises. En juin de 2016, il a opté pour se tenir dans la bande de Gaza, près de la zone où des militants djihadistes ont tiré sur des zones civiles israéliennes et déclarer que « je me tiens aux côtés de la population de Gaza pour dire que l’ONU sera toujours avec vous ».

 

Alors qu’il entre dans la dernière ligne droite de son terrible mandat, Ban Ki Moon a trouvé une remarque particulière d'un chef de file mondial d’être au-delà de la compréhension.

 

Ce n’était pas le leader d’Iran, qui a déclaré son intension d’effacer Israël de la carte.

 

Ce n’était pas le leader de la Russie qui avait envahi la Crimée.

 

Ce n’était pas le leader de la Corée du Nord, et ses essais d’armes nucléaires.

 

Ce n’était pas le leader de la Syrie qui a combattu une guerre civile faisant près d’un demi-million de morts.

Ban Ki Moon n’a pas ignoré ces actions ou ces commentaires. Il les a fait condamner. Mais il semblait aussi à penser qu’ils avaient une certaine logique. Ils étaient mauvais, mais compréhensibles.

 

Cependant, il y a un chef de file mondial qui a déclaré quelque chose qui a été au-delà de sa compréhension. Quelque chose de « scandaleux ».

 

Il n’est pas surprenant, que Ban Ki Moon axé sur le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui a souligné impoliment un simple fait: que le Président par intérim de l’autorité palestinienne Mahmoud Abbas avait insisté sur un nouvel Etat de Palestine dans la patrie biblique juive sans aucun Juif.

 

Le 15 septembre 2016, M. Ban Ki Moon a dit: « Je suis préoccupé par une récente déclaration du premier ministre d’Israël, dépeignant les opposants à l’expansion des colonies comme des partisans du nettoyage ethnique. C’est inacceptable et scandaleux. » 

 

Il est indéniable que Abbas a clairement déclaré ses intentions. Il est également vrai que Ban Ki Moon soutient la demande antisémite. Mais pour être cité comme telle par le dirigeant israélien – utilisant le même vocabulaire qu’Abbas utilise pour Israël – c'était trop dur pour le Secrétaire de l'ONU de l'accepter.

 

L’ONU sanctionne uniquement le terme de « nettoyage ethnique » dans le conflit israélo-arabe, si les Arabes utilisent pour Israël.

 

Mais pouvez-vous blâmer l’ONU ? Pendant des siècles, le monde était confortable dictant où les Juifs pouvaient vivre, que ce soit dans les ghettos, la zone de résidence ou des expulsions par la force. Pas des arabes. Pas de Sikhs. Pas de noirs. Seuls les Juifs.

 

Et pour le Secrétaire de l’ONU d’avoir à entendre l’attaque de ses pupilles adoptés, par le dirigeant juif c'était au-delà de sa capacité à y faire face.

 

Ban Ki Moon a déjà déclaré qu’il se tient avec la bande de Gaza. Il a exprimé son enthousiasme pour voir le groupe terroriste Hamas participer aux élections palestiniennes. (Il a également déclaré qu’il était choqué d’apprendre que le Hamas voulait tuer des Juifs, même si si c'est écrit clairement dans sa Charte et ses dirigeants déclarent leurs intentions quotidiennement dans les médias).

 

Et tout cela s’inscrit dans la vision du monde de l’Organisation des Nations Unies.

 

L’ONU attend qu'Israël se comporte mal et il est condamné plus que l’Iran, la Chine et la Russie réunis. Mais les commentaires de Netanyahu ont conduit le Secrétaire Général de l’ONU au-delà du dégoût pour outrage.

 

Ce qui est « scandaleux » pour l’ONU, est à l’Etat juif pour déclarer que c’est en étant les seules personnes sur la planète qui sont interdits de vivre dans certaines terres, sans parler de leur pays d’origine que le droit international spécifiquement leur a donné.  que les Juifs ne sont pas être satisfaits de vivre dans une fraction de leur patrie sans droits à leur place plus sacré. pour les Juifs d’avoir  de parler la vérité au pouvoir.

 

Ce qui est «scandaleux» pour l'ONU, c'est de déclarer que les citoyens de l'Etat juif sont les seules personnes sur la planète qui sont interdits de vivre dans certaines terres, sans parler de leur patrie historique que spécifiquement le droit international leur a donné. Scandaleux que les Juifs ne se sont pas satisfaits de vivre sur une fraction de leur patrie sans droits ni liens à leur lieu le plus sacré. Scandaleux pour les Juifs d'avoir l’audace de dire la vérité au pouvoir.

 

Où est donc votre indignation ?

mordeh'ai
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 14:53

Washington meeting

Par DEBORAH DANAN

http://www.breitbart.com/jerusalem/2016/09/11/obama-netanyahu-go-for-one-last-snub-by-not-meeting-in-upcoming-visit-to-un/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu ne devrait pas rencontrer le président Barack Obama sur son prochain voyage aux Etats-Unis plus tard ce mois.

 

Netanyahu doit arriver à New York le 20 Septembre pour l'Assemblée générale des Nations Unies.

 

Le bureau de Netanyahu a jusqu'ici refusé de confirmer qu'une réunion ne se produira pas, mais les réunions de cette envergure sont habituellement annoncées plus d'une semaine à l'avance et rien n'a encore été fixé.

 

Cela aurait probablement été la dernière occasion pour les dirigeants de se rencontrer en personne avant la fin du mandat d'Obama qui se termine en Janvier 2017.

 

 Il a été suggéré que le manque d'attrait pour cette rencontre puisse être en partie en raison de l'empressement du premier ministre israélien de se rendre à Moscou pour des entretiens avec le président palestinien Mahmoud Abbas alors que les efforts de paix dirigés par les États-Unis ont été repoussé.

 

Après qu'Obama ait snobbé Netanyahu en refusant de l'accueillir dans le Bureau Ovale en 2015, une année plus tard le Premier ministre israélien, dans un geste sans précédent, a rejeté une offre d'Obama de le rencontrer à la Maison Blanche.

 

“Nous avions hâte d'accueillir la réunion bilatérale et nous avons été surpris d'abord d'apprendre via les médias que le Premier ministre, plutôt qu'accepter notre invitation, a choisi d'annuler sa visite”, a dit Ned Price le porte-parole du Conseil de sécurité nationale à la Maison Blanche,  sur le propre camouflet de Netanyahu.

 

La dernière fois que les deux hommes se sont rencontrés c'était en Novembre 2015 à Washington, défiant les attentes avec ce que le Times d'Israël a qualifié de " conversation généralement sympathique."

 

Les deux dirigeants ont eu une relation glaciale ainsi que le maintien fortement de vues contrastées sur la politique - Netanyahu a exprimé à plusieurs reprises sa désapprobation de l'accord nucléaire mené par les USA avec l'Iran alors que l'opposition d'Obama à l'entreprise de colonisation d'Israël a été une préoccupation pour lui tout au long de sa présidence.

 

Ce week-end, l'administration a critiqué les arguments de Netanyahu sur la question du «nettoyage ethnique» que seul le côté palestinien pouvait légitimement être accusé de terme puisqu'il refusait que des Juifs vivent dans cette région ou dans un futur état palestinien.

 

L'administration américaine a dit que le phrasé de Netanyahu était "inappropriée et inutile."

 

Dans une vidéo publiée sur la page Facebook du Premier ministre, Netanyahu a contesté l'idée - reprise par l'administration Obama - que la présence des juifs en Cisjordanie est un obstacle à la paix.

 

" Je reste perplexe par cette notion," a déclaré Netanyahu, " parce que personne ne suggère que les deux millions d'Arabes vivant en Israël sont un obstacle à la paix. Parce qu'ils ne le sont pas ".

 

Il a ensuite poursuivi en demandant aux téléspectateurs si ils trouveraient acceptable d'avoir " un territoire sans Juifs, sans Hispaniques, sans Noirs."

 

Faisant allusion uniquement aux «nations éclairées», mais avec une allusion directe aux États-Unis, Netanyahu a déclaré qu'il est «scandaleux que le monde ne trouve pas cela scandaleux."

 

Il a demandé: " Depuis quand la religiosité est-elle une fondation pour la paix?"

La porte-parole du Département d'Etat américain Elizabeth Trudeau a dit en réponse que l'administration “se livre aux conversations directes avec le gouvernement israélien” à propos de la vidéo.

 

Trudeau a dit: "Nous sommes évidemment fortement en désaccord avec ceux qui pronent la caractérisationet opposent les activités de colonisation ou la considèrent comme un obstacle à la paix et qui réclament en quelque sorte le nettoyage ethnique des Juifs de Cisjordanie. Nous croyons que l'utilisation de ce type de terminologie est inappropriée et inutile " .

 

Elle a ajouté que l'expansion des colonies israéliennes continue et soulève "de vraies questions sur les intentions à long terme d'Israël en Cisjordanie."

 

À la fin de 2015, The New Yorker a cité des responsables américains qui disaient que les membres de l'administration considèrent Netanyahu comme ", un bigleux, suspect, et régulièrement irrespectueux envers le président, et concentré uniquement sur ​​les tactiques politiques à court terme pour maintenir sa circonscription électorale de droite dans la ligne ".

 

mordeh'ai
11 septembre 2016 7 11 /09 /septembre /2016 15:11

Par Shmuel Sackett, 

http://www.zehutinternational.org/single-post/2016/09/07/Why-Wait-Bomb-Them-Now

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

 

 

Ça y est, ça recommence.. Il y a deux semaines le Hamas a tiré quelques missiles sur la ville israélienne de Sderot et Tsahal a répondu en bombardant des cibles terroristes dans la bande de Gaza. Bonne idée, non? Ils nous bombardent, donc nous les bombardons en retour. Il n'y a qu'un seul problème avec cette logique. Il fait des morts Juifs.

 

L'essence même de «riposter» signifie que vous avez été frappé en premier. Cela signifie que votre adversaire - ou dans ce cas, votre soif de sang, Juif détestant, l'ennemi terroriste - est autorisé à tirer quelques coups de feu. Cela peut être une bonne stratégie à utiliser dans un match de boxe, comme un moyen de fatiguer votre adversaire, mais en dehors du ring de boxe c'est la pire des tactiques connue de l'homme. Dans le cas du Hamas, ces «coups de feu» ou «premiers coups de poing» sont des roquettes meurtrières qui sont lancées dans les jardins d'enfants, les écoles, les supermarchés et les maisons des bons Juifs. Beaucoup de ces roquettes ont tué nos frères et sœurs, des dizaines de milliers - oui, des dizaines de milliers - ont été blessé physiquement, émotionnellement et / ou mentalement.

 

Une vidéo récente diffusée par la ville de Sderot montre que même le sprinter champion olympique, Usain Bolt, ne serait pas capable de se mettre dans les temps à l'abri à Sderot. A partir du moment ou retentit la sirène jusqu'aumoment ou explosent les missiles mortels, on a seulement 15 secondes à Sderot pour se mettre en sécurité. En fait, beaucoup de villes israéliennes proches de la frontière de Gaza n'ont seulement que 10 secondes pour se rendre à un abri! Des experts ont calculé qu'il faudrait être Usain Bolt et ses 20 secondes pour arriver au plus proche abri antiaérien à Sderot ... et c' est l'homme le plus rapide de la planète! En clair, cela signifie que chaque fois que le Hamas lance une fusée, une forte possibilité existe que des Juifs innocents seront gravement blessés ou même tués.

 

Cette équation doit être au premier plan dans l'esprit de chaque dirigeant juif; Hamas + Rockets = Juifs morts (que D.ieu préserve). Par conséquent, il est impératif que les responsables agissent en conséquence. Qu'est-ce que je veux dire par là? Simple. Lorsque les bulletins des nouvelles que l'IAF (Israeli Air Force) a bombardé des cibles terroristes dans la bande de Gaza quelques minutes après que le Hamas ait lancé une rocket, cela signifie que l'IAF savait exactement où ces bases terroristes et ces rampes de lancement se trouvaient, tdepuis longtemps !!! Pensez-y. Un missile est tiré sur une école maternelle de Sderot à 10h:03 et l'IAF répond en bombardant des objectifs terroristes à 10h08. Pensez-vous vraiment que dans les 5 minutes ils ont cherché, étudié et analysé les données pour déterminer où ces terroristes étaient? Vous plaisantez je l'espère? Il est clair comme le jour que la direction israélienne sait exactement où ils sont en ce moment! Chaque base des terroristes, chaque cellule, chaque camp d'entrainement ainsi que le quartier général de la formation sont connus d'Israël en ce moment même. Si tel est le cas - et ça l'est - pourquoi attendons-nous que le Hamas nous frappe en premier?

 

La réponse est tragique ... et inexcusable. la direction actuelle d'Israël est convaincue qu'elle ne peut pas frapper d'abord par une frappe préventive en raison d'une chose: l'opinion mondiale. Rappelez-vous la dernière guerre à Gaza? Chaque porte-parole, tous les officiels militaires et tous les dirigeants juifs ont parlé du droit d'Israël à se défendre. Permettez-moi de dire une chose à propos de ce récit - et je présente mes excuses par avance pour mon langage imagé; Ça me donne envie de vomir.

 

En ce qui concerne Israël, je déteste le mot «défense». Oui, je comprends ce mot dans le monde du sport, mais même dans ce monde, la défense ne gagne pas les titres. Dans les sports, la «défense» signifie que l'autre équipe contrôle la balle, joue la montre et le déroulement du jeu. Le travail d'un bon moyen de défense est de récupérer le ballon de le donner à l'attaque et sortir aussi vite que possible du terrain !  La "Défense" signifie que vous êtes celui qui est attaqué et celui qui doit attaquer. Dans une situation de guerre, la «défense» signifie bien plus que dans le sport. Cela signifie danger, tragédie, destruction et souvent impuissance. "Défense" signifie que les gens sont blessés et que le sang coule et que l'on essaie de son mieux de calmer la situation. Je suis désolé, mais ce n'est pas ce que la Torah a appris sur les règles de la guerre.

 

La même Torah nous enseigne au sujet du son du shofar, le jour du jeûn de Yom Kippour et  secouer un loulav nous apprend aussi sur ce qu'il faut faire avec l'ennemi juif. Le concept bien connu de «Celui qui vient pour te tuer, lève-tôt et tue-le d'abord" ce n'est pas simplement une suggestion, c'est comment nous devons agir! Ce concept basé sur la Torah est appris de la guerre qu'Hachem ordonna contre Madian (voir Ba'midbar 25, p'sukim 16-18, puis passez à Ba'Midbar Rabbah 21 et Midrash Tanchuma, Pinchas chapitre 3). Ce concept n'est pas nécessairement mauvais ou injuste, puisqu'il se réfère au meurtre de celui qui planifie, pour vous tuer le jour et la nuit . Par conséquent, nous sommes chargés de ne pas attendre ... quelle personne malade fait ça ?? Si vous connaissez ces plans, si vous voyez qu'il achète des armes et qu'il forme des soldats, si vous entendez ses discours haineux violents alors arrêtez-le avant qu'il n'ait une chance de mener à bien ses plans diaboliques!

 

Je pense à cela chaque fois que les bombes de l'IAF frappent "des cibles terroristes" après une attaque. Cela me prouve que notre leadership sait exactement où ils sont. Pourtant, il attend ... et attend. "Qu'est-ce qu'il attend" - vous le demandez ??? Il attend que ces terroristes  réellement mènent à bien une attaque afin que nous puissions répondre et ne pas être condamné par le monde entier.

 

J'ai 2 mots directs pour qualifier cette politique: Elle pue! Voici pourquoi; Dans le cas où vous n'avez pas pensé à elle maintenant, le monde va condamner Israël, peu importe ce qu'il fait !! Nous pouvons bombarder le Hamas avant, pendant ou après qu'ils attaquent et le même monde qui accepte notre aide quand il y a un ouragan ou un tsunami; nous condamne bruyamment, frappe et maudit Israël ... alors pourquoi attendre? Deuxièmement, le fait que nos dirigeants priment l'opinion mondiale dur les vies juives est impardonable. En fait, c'est pire que ça ... c'est criminel. Comment pouvez-vous vous soucier plus de ce que pense la France plutôt que la douleur d'une mère juive? Comment pouvez-vous mettre du politiquement correct avant le sang juif?

 

La solution est simple. Dès que vous identifiez une base terroriste, vous la faites disparaitre de ce monde. Dès que vos systèmes de radar accrochent des sites de lancement à Gaza vous les détruisez  totalement, les lanceurs et les gens qui les servent. Vous ne devez jamais, et je veux dire jamais, attendre que ce soit eux qui frappent en premier. Ceci est le système "de défense" Je l'aime et le seul digne de défendre la vie et les biens juifs.

mordeh'ai
10 septembre 2016 6 10 /09 /septembre /2016 13:04

Par Gregg Roman 

http://www.meforum.org/6269/israel-win-lose-solution

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Lors de sa première séance d'information de sécurité, Avigdor Liberman, ministre israélien de la Défense, a déclaré qu'Israël n'a plus «le luxe de mener des guerres d'usures.» 100 jours dans son mandat, sans aucun signe de ralentissement du conflit depuis des décennies, il est clair que le temps est venu d'appliquer ce principe au processus de paix israélo-palestinien.Pour qu'il y ait la paix entre Israël et ses voisins arabes, Israël doit gagner et les Palestiniens doivent perdre.

 

 

Tout au long de l'histoire de l'humanité, la victoire militaire a mis fin aux guerres. La Pax Romana, une période de 200 ans de paix relative dans l'Empire romain, a commencé seulement quand Augustus a vaincu Marc-Antoine dans la bataille d'Actium. Lorsque le Nord a ravagé le Sud dans la guerre civile américaine, le conflit apparemment insoluble a coûté la vie à trois quarts de million d'habitants au cours de quatre années de guerre. Le Sud, sachant qu'il a été vaincu, n'a jamais cherché à créer de nouveaux ennuis. L'hostilité allemande et japonaise envers les démocraties Occidentales lors de la Seconde Guerre mondiale s'est rapidement dissipée, et grâce à la pilule amère de défaite; l'amitié a rapidement suivie.

 

L'opinion communément admise que les conflits sont mieux résolus par la négociation et le compromis n'est tout simplement pas vraie.

Mais regardons les faits. Après 40 ans de négociations pour réunir Chypre, l'île reste divisée, et 60 ans d'impasse sur la péninsule coréenne ont été atteint. En Syrie, le massacre se poursuit sans relâche, malgré cinq ans de négociations pour réconcilier les sunnites et les Alaouites. Et en même temps, des années d'efforts diplomatiques pour faire reculer le programme nucléaire de l'Iran a pris fin avec la capitulation de l'Occident devant la demande de Téhéran.

 

L'aberration de la négociation est particulièrement évidente dans le conflit israélo-arabe.

 

Le nœud du conflit est simple: Israël veut survivre; la direction palestinienne veut le détruire. Certains dirigeants palestiniens ne font aucun secret. L' incitation ouverte des dirigeants du Hamas à la violence a engendré la soi-disant « intifada du couteau » et le président de l' Autorité palestinienne Mahmoud Abbas salue les "martyrs" palestiniens et nomme des rues de leurs noms. D'autres parlent de la paix, mais exigent un «droit au retour» des Palestiniens à Israël, une exigence qui aurait pour effet d'éviscérer l'Etat juif en permettant à des millions d'Arabes d'origine palestinienne de se réinstaller de façon permanente à l'intérieur des frontières d'Israël. Mais peu importe leur angle, tous les dirigeants palestiniens prêchent la haine envers Israël.

 

La politique américaine a été longtemps d'empêcher Israël de parvenir à une victoire militaire décisive sur ses adversaires.

En 1956, le président Eisenhower a forcé Israël à abandonner ses gains territoriaux lors de la crise de Suez. De même, après la guerre des Six Jours de 1967, les Etats-Unis ont aidé à concevoir une résolution de l'ONU appelant Israël à évacuer les non spécifiés " territoires occupés" pris pendant la guerre. L'administration Reagan a arrêté Israël d'anéantir les forces de l'OLP de Yasser Arafat au Liban en 1982, et, plus récemment, l'administration Obama a fait pression sur Israël pour limiter ses objectifs dans sa guerre 2014 contre le Hamas. Ces concessions, qui sont souvent unilatérales et irréversibles, notamment le gel des colonies, la libération de prisonniers et la confiscation du territoire.

 

Ces politiques donnent des résultats pernicieux; «la Contrainte» américaine d'Israël encourage ses ennemis à prendre des risques. Tout comme les sauvetages gouvernementaux encouragent les banques à faire des investissements à haut risque, couteux en supprimant les conséquences de l'échec, les adversaires d'Israël ne doivent pas se tourmenter pour la perte irrévocable parce qu'ils savent que la communauté internationale admonestera Israël pour les gains quil obtiendra.

 

En outre, en restreingnant la légitimité d'Israël, elle nourrit le rejectionisme palestinien, tel que le refus de reconnaître la souveraineté israélienne et le droit des Juifs à vivre dans leur patrie ancestrale. Parce qu'il est reconnu qu'il n'y aura pas de conséquences pour sa guerre de propagande sophistiquée, l'Autorité palestinienne peut continuer à diaboliser Israël. " Pour devenir un peuple normal, celui dont les parents ne favorisent pas leurs enfants à devenir des kamikazes, les Arabes palestiniens doivent subir le creuset de la défaite," écrit Daniel Pipes Président du Forum du Moyen-Orient  .

 

La peur de la défaite écrasante est une arme puissante dans la neutralisation de la résistance palestinienne.

Lorsque Israël a permis, sans opprobre américain, de libérer sa puissance militaire après une roquette ou une attaque terroriste palestinienne, comme quand Liberman a ordonné plus de 50 frappes aériennes sur l'infrastructure militaire du Hamas à Gaza en réponse à une roquette, les Palestiniens battent en retraite.

 

Le traitement du conflit israélo-arabe par  l'Amérique empêche le genre de métamorphose de la pensée palestinienne sur Israël et ce que la paix exige. Il est temps pour Washington de permettre à Israël de démolir le rêve palestinien d'une solution à un Etat, libéré des Juifs. Comme l'a dit Ronald Reagan au sujet de la lutte américaine contre le communisme, la seule façon de « gagner c'est si ils perdent ».

 

Cela ne signifie pas que les États-Unis devraient soutenir un gagnant qui remporterait tout le règlement du conflit israélo-palestinien. Mais nous devons renoncer à l'illusion d'une percée diplomatique américaine négociée et qu'Israël céde seulement une concession ou deux. Comme l'a dit le célèbre Général Douglas MacArthur, «il n'y a pas de substitut à la victoire».

mordeh'ai
9 septembre 2016 5 09 /09 /septembre /2016 21:00

Par DEBORAH DANAN

 

 Israël a commencé la construction d'une nouvelle barrière de 530 millions de $ au-dessus et en dessous du sol le long de sa frontière avec la bande de Gaza, de 59,5 km (37-miles) visant à empêcher le Hamas de construire des souterrains vers Israël.

Afficher l'image d'origine

http://www.breitbart.com/jerusalem/2016/09/08/israel-starts-work-on-underground-gaza-barrier-to-thwart-hamas-terror-tunnels/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Depuis l'approbation du projet en Juillet, le ministère de la Défense a accepté les offres de quatre entreprises de construction pour construire le mur, qui atteindra plusieurs étages souterrains, ainsi que au dessus du sol. 

 

Ynet News a rapporté que le Chef d'état-major de Tsahal Gadi Eisenkot avait dit que la barrière est «le plus grand projet» jamais réalisé dans l'histoire de l'armée israélienne . Toutefois, le projet est à risque d'être annulé puisque aucun budget 2017-2018 ne lui a été attribué.

 

Malgré cela, les responsables des deux ministères de la Défense et des Finances ont confirmé que la construction ne sera pas retardée. Le ministre des Finances Moshe Kahlon a dit aux communautés frontalières de Gaza que «l'argent ne sera pas un obstacle à l'érection de la barrière».

 

La construction a commencé près des villes israéliennes proches de la frontière de Gaza qui ont été les plus touché par les tunnels du Hamas. Dans le conflit de 50 jours pendant l'été 2014 avec Gaza, le groupe terroriste a utilisé des tunnels transfrontaliers pour lancer plusieurs attaques. L'armée israélienne a d'abord proposé la construction d'une barrière immédiatement après cette guerre.

 

Depuis la guerre, le Hamas a continué à construire son réseau de tunnels souterrains, avec des responsables israéliens qui disaient en Juillet que des passages souterrains ont été creusés tous les mois jusqu'à 9 km .

 

Le nouveau mur comprendra également des systèmes de détection de tunnels.

Un haut responsable du Hamas a répondu concernant la barrière que le groupe terroriste frapperait Israël si elle est construite.

 

Un haut responsable du Hamas Ismail Radwan en Juin a dit au site de nouvelles al-Resalah affilié au Hamas, " la résistance est capable de s'adapter à toutes les circonstances pour continuer son projet de libération de la Palestine."

 

Il a ajouté que les plans de la barrière étaient un signe de " l'échec d'Israël à faire face aux tunnels."

mordeh'ai
9 septembre 2016 5 09 /09 /septembre /2016 14:57

Par Adam Eliyahu Berkowitz 

http://www.breakingisraelnews.com/75349/unesco-responds-sanhedrin-demand-end-muslim-occupation-temple-mount/#ERJSKejeo7gqh3tk.97

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Temple Mount Riots

Des exemples: les Palestiniens jettent des pierres vers la police israélienne lors d'affrontements suivants la prière du vendredi à al-Aqsa du complexe de la mosquée de Jérusalem, le 6 Décembre 2013. (Photo: Sliman Khader / flash 90)

 

Dans une lettre déterminée, exclusivement obtenue par Breaking Israel Nnews, le Sanhédrin naissant a récemment fustigé les efforts en cours de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) de donner aux musulmans la souveraineté complète du Mont du Temple, provoquant une réponse de l'organisme des Nations Unies qui prétend qu'il reconnaît le lien entre les juifs et le Mont , mais, sans surprise, offre très peu de preuves.

 

La lettre du Sanhédrin, envoyée à la Directrice générale, Irina Bokova, de l'UNESCO le 12 Août, est venue comme une réponse à une série de récentes tentatives de l'organisation pour effacer toute réclamation juive à son site le plus sacré.

 

En Juin, l' UNESCO a adopté une résolution qui exigeait que le Mont du Temple soit mentionné dans tous les documents officiels comme Al Aqsa, la mosquée d'argent en forme de dôme sur le site. Un mois plus tard, le Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO se réunit à Istanbul pour voter une autre résolution, sur la base d'une initiative jordano-palestinienne commune, appelant à un retour au «statu quo historique » qui existait avant la guerre de 1967.

 

Cela aurait pour effet d'interdire aux Juifs et aux autres non-musulmans de mettre les pieds dans le complexe du Mont du Temple. Si l'intention n'était pas assez claire, l'initiative nommait Israël comme la «puissance occupante».

 

Dans ce qui semblait une coïncidence divinement décrétée, l'UNESCO a été contrainte de reporter le vote en raison de la tentative de coup d'état en Turquie. Un nouveau vote devrait avoir lieu en Octobre.

 

Face à une forte réaction internationale contre la résolution après le vote annulé, Mme Bokova a fait marche arrière, en disant dans une déclaration en Juillet, " Refuser ou dissimuler toutes  traditions juives, chrétiennes ou musulmanes qui porteraient atteinte à l'intégrité du site."

 

Dans sa récente lettre à Bokova, le Sanhédrin a appelé l' UNESCO à mettre un terme à ses efforts visant à établir l'exclusivité musulmane sur le Mont du Temple. Breaking Israel Nnews a montré les lettres du Sanhédrin et rapporte en exclusivité l'échange entre le Sanhédrin et l' UNESCO.

 

«Le peuple juif exige que l'UNESCO et l'Union européenne cessent de de s'occuper de ce manifeste anti-biblique,» lire la lettre. «Selon le commandement de Dieu, le peuple d'Israël a conquis le territoire de Juda et le Mont du Temple des Cananéens sous la direction de Josué, fils de Nun, et plus tard par le roi David. Ces zones ont été sanctifié pour le peuple d'Israël et pour la construction du Temple comme un lieu de prière de tous les hommes ».

 

Le Sanhédrin a poursuivi en citant les preuves archéologiques irréfutables des revendications juives sur le Mont du Temple et sur Israël, et souligne le manque absolu d'une telle preuve pour les revendications musulmanes sur le site antérieur à la conquête musulmane de Jérusalem en 636 .

 

La lettre a également a appelé à un comité neutre international de scientifiques et d' archéologues pour établir les faits, et a exigé que la souveraineté juive soit rétablie sur le Mont.

 

"Cette occupation [musulmane] a pris fin avec la création de l'Etat d'Israël", a déclaré le Sanhédrin. "Les adeptes de l'islam doivent donc quitter immédiatement les lieux et le retourner à son propriétaire légitime."

 

La lettre a réitéré une demande du Sanhédrin qu'il a fait dans le passé , qui relie la montée dans la terreur à l'action de l'UNESCO dissociant les Juifs du Mont du Temple.

 

"La centralité du Mont du Temple dans la vie de la nation juive a un rôle essentiel dans la préservation de la paix mondiale", a déclaré la lettre, ajoutant: « Seulement en suivant la parole de D.ieu et l'accomplissement de sa volonté telle que présentée dans le Livre des Livres fera que le salut vienne pour tous les peuples et les nations ... Rejeter l'héritage de l'existence du Temple à sa place c'est soutenir directement le terrorisme, ISIS, et le rêve de la création d'un califat musulman sanglant ».

 

La lettre a été signé par le rabbin Dov Stein, secrétaire du Sanhédrin, Rabbi Prof. Hillel Weiss , et le rabbin Yishai Babad, porte - parole du Sanhédrin.

 

Le 24 Août, Francesco Bandarin, Sous-Directeur général pour la culture, a répondu par une lettre au Sanhédrin, au nom de Bokova. Après avoir noté que les Etats membres de l'UNESCO, et non Bokova, prennent part aux votes, il a cité sa déclaration de Juillet insistant que l'UNESCO ne nie pas les traditions juives relatives au Mont, ainsi que celles des chrétiens ou des musulmans.

 

Toutefois, M. Bandarin n'a fait aucune référence à l'une des multiples initiatives de l'UNESCO qui clament les liens juifs au le site, ou le vote imminent d'accorder l'exclusivité musulmane au site.

 

Au lieu de cela, il a ignoré ce point entièrement et axé sur la liste des sites du patrimoine mondial en Israël, dont il a écrit "attestent pour notre engagement envers la culture juive." Cependant, quelques-uns des sites répertoriés ont quelque chose à voir avec le judaïsme, ou même la Bible.

 

Illustrative: the sun rises over the Masada fortress. (Photo: Shutterstock.com)

The Masada fortress..

Parmi les neuf sites sur cette liste il y a Masada, où les Juifs se sont suicidés en masse afin d'éviter la capture romaine, et la Nécropole de Bet Shearim, un ancien cimetière juif. A Tel Aviv une collection de monuments architecturaux remarquables pour incorporer le style Bauhaus de pré-guerre, l'Allemagne est sur la liste. Deux lieux saints de la religion Bahaï et plusieurs autres sites archéologiques ou anthropologiques ont aussi concourus.

 

Il n'y a pas de sites sur la liste significative soit du judaïsme ou du christianisme; pas même le Mur occidental n'est considéré comme un site du patrimoine mondial. Les murs extérieurs de Jérusalem sont sur la liste en tant que site culturel dont le «statut territorial est encore à déterminer».

 

Dans une autre tentative plus faible pour prouver «l'engagement à la culture juive» de l'UNESCO, Bandarin a cité une exposition conjointe UNESCO / Simon Weisenthal Center, «Les gens, le Livre, la Terre: 3.500 Anns de Relations du peuple juif avec la Terre Sainte».

 

L'UNESCO avait retardé de six mois les débuts de l'exposition à Paris par déférence aux préoccupations arabes, citant "les questions non résolues relatives aux textes potentiellement contestables et à des points historiques visuels, ce qui pourrait être perçu par les États membres de la mise en danger du processus de paix." L'exposition a finalement ouvert en mars, après que le lieu a été changé pour le siège de l'ONU à New York .

 

mordeh'ai
9 septembre 2016 5 09 /09 /septembre /2016 07:11

צילום מהאוויר של האי מול קיבוץ מעגן de Avi Arish sur Vimeo .

Une nouvelle sécheresse en plein essor en Israël, comme en témoigne le niveau de l'eau en chute libre de la mer de Galilée, connue localement sous lac de Kinneret, ce qui a donné lieu à l'apparition d'une grande île près de sa rive sud.

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

La mer de Galilée est aujourd'hui à quelques 4,5 mètres (près de 15 pieds) en dessous de son niveau d'eau optimal et approche rapidement de sa «Ligne Critique», à quel point elle subira des dommages écologiques irréversibles, les experts ont mis en garde dans le passé.

Le chef adjoint de l'Autorité Kinneret a déclaré à Ynet  que «tout le monde a besoin de prier pour un hiver pluvieux.»

Mais les météorologues ont déjà prévu des précipitations inférieures à la moyenne dans les mois à venir.

En effet, Water Authority d'Israël a sombrement prédit que « le pire est encore devant nous.»

En d'autres termes, un miracle est en marche.

Et tandis que certains soulignent que l'assèchement de la mer de Galilée a été prédit il y a des millénaires, et pourrait être relié à la venue du Messie.

Cette prédiction est liée à Esaïe 19: 5, qui se lit: Les eaux de la mer tariront, le fleuve deviendra sec et aride.

Dans des remarques à Breaking Israel News, Rabbi Yossef Berger, le rabbin de la tombe de David à Jérusalem, a expliqué que «le Talmud est plein de signes qui indiquent la venue du Messie, et chacun d'entre eux est incontestablement devenu réalité.»

 

Par  

http://www.breakingisraelnews.com/75299/island-appearing-sea-galilee-presage-messiah-son-david/#DUMZVHTDVA8rcyKW.97

«Il changea la mer en une terre sèche, On traversa le fleuve à pied: Alors nous nous réjouîmes en lui »! Psaumes 66: 6 (The Israel Bible )

Une île qui a récemment fait son apparition dans le milieu de la mer de Galilée ( Kinneret ) est une cause d'alarme écologique, mais, plus important encore , elle est également un signe explicitement mentionné dans le Talmud comme présageant la venue du Messie de la Maison de David.

L'apparition soudaine de l'île est pas tout à fait inhabituelle ou inattendue. Elle apparaît fréquemment dans les saisons particulièrement arides lorsque le niveau de la mer de Galilée diminue considérablement, et pour être sûr, cette année est exceptionnellement sèche.

la presse juive a rapporté que depuis le début de l'été, le niveau d'eau dans le Kinneret a baissé d'environ 1 mètre, une inquiétante baisse de 37,5 cm en-dessous de la ligne critique .

L'assèchement du Kinneret a des implications messianiques claires. Le Talmud (Sanhédrin 97a) examine les signes qui apparaîtront juste avant la venue du «Fils de David» (le Messie de la Maison du Roi David).

Rabbi Yehuda, un sage talmudique, affirme que l'un des signes présageant l'arrivée du Messie sera celui de la mer de Galilée et Gablan, la partie supérieure du fleuve Jourdain, dans le Golan, deviendront désertes et offrandes rituelles ( " khorban " en hébreu).

Cette prophétie talmudique est compatible avec le verset d'Isaïe, qui utilise le même mot, khorban , pour décrire les rivières asséchées dans les jours du Messie.

L'année a commencé avec une mer de Galilée à son plus bas niveau depuis 1926 En l'état actuel, les quelques timides 11,58 m, font que la mer de Galilée n'a jamais été si proche de l'accomplissement de cette prophétie.

Le Zohar, le travail fondamental de la mystique juive, cite la Galilée comme le lieu où les débuts du Messianisme pourront se voir d' abord.

Le Messie ... surgira dans le pays de Galilée ... Le Messie se révélera dans le pays de Galilée parce que, dans cette partie de la Terre Sainte que la désolation (exil babylonien) a commencé, donc elle va se manifester en premier. [Zohar III, Shemoth 7b, 8b, 220a; Otzar Midrashim, 466]

Une prophétie dans Zacharie stipule que dans les temps du Messie de l'eau coulera à Jérusalem, il est clair que de grands changements sont à venir.

Et il arrivera , en ce jour-là des eaux vives sortiront de Jérusalem : la moitié d'entre elles vers la mer orientale et l'autre moitié vers la mer occidentale; en été et en hiver il en sera ainsi. Zacharie 14: 8

La grande image créée par ces différentes prophéties montre comment radicalement le processus Messianique modifiera la terre. Jérusalem, une ville de montagne aride, deviendra une source d'eau qui coulera en Galilée et en Jordanie, les sources pérennes de l'eau d'Israël, s'assècheront. Dans un autre revirement, la Mer Morte se remplira de vie dans les jours Messianiques.

Rabbi Yosef Berger , le rabbin de la tombe de David à Jérusalem, a expliqué comment nous devrions comprendre la destruction de la Galilée par la sécheresse qui se produit en ce moment.

Rabbi Berger a expliqué: "La simple lecture de la prophétie dans le Talmud est que les villes de la Galilée seront détruites, mais en essayant de comprendre ce signe particulier relatif à la Galilée, il est important de noter que le Zohar dit à propos de l'apprentissage de telles choses. " "Cette section du Talmud est pleine de signes qui indiquent la venue du Messie, et chacun d'entre eux est incontestablement devenu réalité." 

Il a fait allusion à un locataire juif de base : l'idée que l'homme peut modifier des événements Célestes décrétés par la prière et la compréhension. “«En  vertu de l'interprétation d'une prophétie d'une certaine manière, les gens peuvent influencer la façon dont le Ciel choisit la manière de les mettre dans le monde Rabbi Berger l'a dit à Breaking Israel News»

Le rabbin a expliqué comment cela s'applique à la situation actuelle. «En apprenant que notre condition de sécheresse actuelle en Galilée est ce que la prophétie appelle «destruction» ( khorban ), notre interprétation de la destruction de la Galilée peut influencer, même  changer, ce qui a été prévu à l' origine».

«Tout comme la prière, qui est un dialogue avec Dieu, nos pensées sont prises en compte dans le ciel, et peuvent apporter la prophétie souhaitée sur terre ... Par des gens croyant  que l'assèchement de la Galilée fait partie de la prophétie, ils aideront à l'arrivée du Messie.»

mordeh'ai
8 septembre 2016 4 08 /09 /septembre /2016 09:15

Par David Gerstman 

http://www.thetower.org/3890-abbas-was-kgb-agent-in-syria-in-1980s-archive-reveals/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

La chaîne israélienne Channel 1 a rapporté, (citant des documents d'archives récemment découverts) que le président de l' Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a travaillé comme agent du KGB en Syrie au cours des années 1980.

 

Les documents montrent que M. Abbas aurait travaillé en 1983 pour le KGB sous les ordres du chef de la station de Damas, Mikhail Bodganov, actuellement un haut diplomate russe au Moyen-Orient. Plus tôt cette semaine, Bogdanov a tenté en vain d'organiser une rencontre entre Abbas et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Moscou pour discuter des négociations de paix.

 

On ne sait pas si Abbas, qui a reçu un doctorat de l'Université Patrice Lumumba à Moscou, a servi comme agent du KGB avant ou après son séjour à Damas.

 

Le rôle présumé d'Abbas a été découvert par les chercheurs Isabela Ginor et Gideon Remez, qui ont trouvé des références à Abbas (le nom de code Krotov ou «taupe») dans les papiers du célèbre transfuge du KGB Vassili Mitrokhine.

 

En réponse, le responsable du Fatah Nabil Shaath a affirmé que M. Abbas n'a pas été un «agent du KGB ou de toute autre agence de renseignement.» Shaath a affirmé que le rapport n'était qu'une excuse pour Netanyahu pour éviter la réunion de Moscou avec Abbas.

 

Dans Comment le déni de l' Holocauste a formé la vision du Monde de Mahmoud Abbas , qui a été publié dans le numéro de mai 2016 du The Tower Magazine, Edy Cohen a écrit que pendant ses études à Moscou, Abbas a absorbé la «propagande anti-juive soviétique» et l'a incorporé dans sa thèse de doctorat, qui a mis en doute les détails historiques de l'Holocauste.

 

Ce refus de l'antisémitisme et de l'Holocauste vient d'en haut. Bien qu'il soit inconnu ou nié en Occident, le président de l'AP Mahmoud Abbas est profondément fasciné par la propagande nazie et a employé dans ses propres écrits, notamment dans sa thèse de doctorat sur le sujet de l'Holocauste, " L'autre visage: Les connexions secrètes entre le nazisme et le leadership du Mouvement Sioniste ", qu'il a écrit à Moscou en 1982. Deux ans plus tard, Abbas a publié un livre basé sur sa thèse. Il est écrit en arabe et, révélateur, il n'a jamais été traduit dans une autre langue.

 

Il y a une raison pour cela: Le livre est inspiré par et basé sur le travail d'Adolf Eichmann, l'architecte de l'Holocauste. Alors qu'il était fugitif en Argentine, Eichmann a formulé et diffusé la propagande nazie selon laquelle l'Holocauste était une conspiration judéo-nazie qui a sacrifié des vies juives, afin de créer un Etat juif en Palestine. Dans son livre, Abbas adopte en gros cette vision du monde ....

mordeh'ai
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 09:32

Par Moshe Feiglin, président de Zehut

http://www.zehutinternational.org/#!Both-of-them-are-atastrophes/t4unr/57bc39310cf210c7e4b2371f

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Les deux personnes les plus responsables que quiconque pour le fait que la Nation d'Israël ne peut pas dormir sereinement la nuit sont: l'Ancien Premier ministre Ehud Barak et le Premier ministre Binyamin Netanyahu. Ils ne divulgueront pas vraiment des renseignements secrets l'un sur l'autre, comme ils l'ont fait la semaine dernière, pour que nous le comprenions. Tous les deux sont la plus grande catastrophe de sécurité qu'Israël n'ait jamais fait face.

 

Lorsqu'Ehud Barak était le Premier ministre, il a cédé à (l'ancien animateur radio et député du parti Travailliste actuel) Shelly Yechimovitz et au Le mouvement des Quatre Mères. Les Quatre Mères était un mouvement de gauche qui a recommandé la retraite complète du Liban, où les forces israéliennes étaient en alerte constante pour tenir à distance des frontières d'Israël les terroristes et les missiles. Yechimovitz a utilisé son talk show populaire sur la radio du service public  d'Israël  pour pousser les 'Quatre Mères’  à l'ordre du jour sur une base quotidienne. Dans un mouvement populiste, Ehud Barak a ordonné à TSAHAL d'abandonner la ligne de sécurité que l'armée avait maintenu au Liban sud, abandonnant là les alliés d'Israël à la 'clémence' du Hezbollah et en laissnt de l'équipement militaire de valeur qui a été récupéré par  les terroristes.

 

Ce mouvement ahurissant a fait de Barak le héros du gauchisme du service public, des médias, mais a déclenché un effondrement stratégique complet. Le nombre de morts israéliens depuis cette retraite (des incursions militaires Israéliennes au Liban sans but) est beaucoup plus grand que les fatalités que nous avons subies avant la retraite précipitée. Encore plus menaçant, 150,000 missiles pointent maintenant depuis le territoire qu'Israël l'a abandonné. Certains d'entre eux ont une précision guidée, et visent chaque site stratégique en Israël. Stratégiquement, c'est une plus grande menace en Israël que la bombe atomique iranienne.


Ce n'est pas la seule catastrophe que Barak a apporté sur l'Israël. En plus des catastrophes militaires – les enregistrements prouvent que Barak a détruit le système d'achat militaire entier. Il n'est plus possible de savoir quelles considérations motivent les achats d'armes que construisent les Forces Israeliennes. Un très bon exemple de cela  –  l'achat du chasseur à réaction F35 important pour Israël. Le prix élevé de l'avion est la représentation inverse de ses capacités. Le jet, par exemple, ne peut pas atteindre l'Iran avec une charge utile efficace.

La bombe nucléaire iranienne est un fait qui sera mise à son actif jusqu'au Premier ministre Binyamin Netanyahu. En dépit de tous mes avertissements au cours des ans, en incluant pendant que j'étais membre des Affaires étrangères de la Knesset et du Comité de la sécurité   – Netanyahu a exigé une stratégie qui a été affirmé lors de la réalisation des discours glorieux – et du passage de responsabilité aux Etats-Unis de traiter de la menace iranienne .

 

Aussitôt que Netanyahu a donné les clés à Obama, le résultat était déjà connu. À ce point, il ne pouvait plus se plaindre de la direction que le président américain a voulu prendre. Évidemment, la légitimité internationale pour une frappe préventive israélienne sur l'Iran a été complètement oubliée. Et même si l'Iran remplit tous ses engagements (clairement il ne va pas le faire), les accords eux-mêmes stipulent qu'à la fin de la période de temps de l'accord, l'Iran sera complètement libre de construire sa bombe.


Sans leadership avec une vision, Israël gesticule d'une crise à la suivante. Le temps est venu pour un leadership juif authentique pour notre pays.

mordeh'ai