Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 17:20

L'atelier enseigne comment faire ouvertement et subrepticement des manifestations cinématographiques afin que les militants puissent «mener leur lutte vers l'avant». • L'Association des droits civils en Israël: l'Atelier est destiné à protéger le droit de protester contre les groupes de tout le spectre politique.

 
Par Yair Altman 
http://www.israelhayom.com/site/newsletter_article.php?id=42133 
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif
L'affiche pour l'atelier. Le text

 

 Le mois dernier une affiche de l'Union des étudiants de l'Université Ben-Gurion dans le Negev annonçait la création d'un atelier inhabituel-intitulé «Influencer n'est pas un vilain mot!» Dans cet atelier les étudiants apprendraient à prendre des photos des forces de sécurité israéliennes lors de manifestations et ou des protestations.
 

L'affiche, était écrite en arabe avec une traduction en hébreu, elle invitait les participants potentiels à «venir apprendre à tourner des séquences vidéo et ce qui est important encore dans les photos fixes. Obtenir tous les points importants de la photographie inhabituelle comme des arrestations pour faire avancer votre lutte».

 

Après l'actualité de l'atelier, un chercheur du groupe de défense des Reservists at the Front (Réservistes au front) a contacté l'Association pour les droits civils en Israël, l'un des groupes de gauche parrainant l'atelier, qui a également été soutenu par l'Union européenne. Israël Hayom a obtenu une copie de la conversation qui a suivi, au cours de laquelle un représentant a fourni au réserviste des conseils sur la façon d'éviter l'arrestation et la façon d'enregistrer et de photographier de manière ouverte ou subreptice tout en créant des provocations.

 

Le groupe de jeunes Zionistes de droite, Im Tirzu, a adressé à la présidente de l'Université, le professeur Rivka Carmi, une lettre bien sentie, exigeant qu'elle démissionne pour «des cas répétés d'incitation et d'attaques contre les forces intérieures de sécurité de l'université».

 

"L'Université Ben-Gurion du Negev est devenue une serre pour les forces de délégitimation qui agissent contre les Forces de Défense d'Israël et l'Etat d'Israël", a déclaré la lettre d'Im Tirzu.

 

L'université a répondu dans un communiqué que «l'atelier en question n'a aucun lien avec l'université».

 

L'ACRI (Association for Civil Rights in Israel) a publié un texte dans lequel elle a déclaré que "les objectifs de l'atelier sont d'aider les manifestants de toutes les extrémités du spectre politique et de diverses communautés à faire connaitre leur droit de protester. Comme vous le savez, les manifestants souffrent parfois de violence et d'abus de la police et le tournage des films des événements peuvent représenter l'image complète de la violence.

 

"L'association n'encourage pas ou n'inscrit pas d'inciter des provocations. Elle informe les manifestants sur la façon de documenter les incidents. En réponse à la requête, les procédures ont été clarifiées".

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai