Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 10:46
Par Vic Rosenthal 
http://abuyehuda.com/2017/05/historicalcultural-appropriation-and-reality-inversion/ 
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

L'imitation peut être la forme la plus sincère de flatterie. Nous, les sionistes, devons donc être flatté que nos ennemies mortels aient revendiqué notre histoire et notre terre pour eux-mêmes.

Les ennemis de l'État juif et du peuple juif tentent d'inverser l'histoire et de disperser le peuple juif. Ils utilisent des moyens de plus en plus sophistiqués, y compris la guerre, le terrorisme, et récemment une combinaison de ceux-ci avec une attaque diplomatique et cognitive soigneusement planifiée et exécutée visant les partisans d'Israël et les Israéliens eux-mêmes.

La partie cognitive de l'attaque contre notre état et nos concitoyens a pour but de délégitimer notre prétention à être le peuple indigène de la terre d'Israël et de nous remplacer par un peuple fictif, les «Palestiniens», qui sont en fait des groupes d'Arabes hétérogènes qui ont peu d'histoire commune avant le 20 e siècle.

Néanmoins, l'histoire est que les juifs sont en fait des Européens (cela ne représente pas la moitié des Israéliens dont les ancêtres ne vivaient pas en Europe, mais personne ne s'en soucie) et que les habitants arabes de la terre d'Israël étaient là pour des centaines, Même des milliers d'années. L'histoire juive et la provenance dans la terre d'Israël sont refusées, et les «Palestiniens» sont faussement considérés comme victimes de l'oppression, de l'expulsion et du génocide, en s'appropriant ainsi l'expérience historique du peuple juif.

Le déni de la provenance juive est omniprésent. Yasser Arafat a déclaré qu'il n'y avait pas de temple juif à Jérusalem, et son successeur Mahmoud Abbas l'a rejoint malgré des preuves monumentales archéologiques et historiques de l'existence du premier et du deuxième temples. L'UNESCO, inspirée par les membres arabes, a adopté une résolution en 2016 qui se réfère au Mont du Temple uniquement comme «Mosquée d'Al Aqsa / Haram al Sharif», ce qui a permis d'effacer les connexions juives sur le site. Le négociateur palestinien Saeb Erekat a prétendu être « fils fier des Cananéens qui étaient là 5.500 ans avant Joshua ben Nun qui a incendié la ville de Jéricho » , mais il est en fait descendant des Hachémites qui vivaient en Arabie avant de venir en Israël « il y a plusieurs décennies ».

L'histoire juive, l'histoire d'un peuple dépossédé de ses terres traité cruellement en exil et rétablissant triomphalement sa souveraineté dans sa patrie historique, ce récit semble puissant et attrayant, à tel point que les Arabes palestiniens se l'approprient et l'adaptent à leurs propres objectifs.

L'histoire palestinienne est une version condensée de l'histoire juive, avec ses expulsions et ses massacres. La nakba, l'établissement de l'État juif qui a entraîné un peu plus de 650 000 Arabes à fuir leurs maisons, est présentée comme une expulsion massive délibérée, un nettoyage ethnique sous la menace armée. Selon l'historien Benny Morris , probablement l'autorité la plus respectée sur le sujet, seul un petit nombre d'Arabes a été réellement évacué sous la menace d'une arme et la plupart ont fui la violence de la guerre ou l'effondrement de la société arabe après la que les dirigeants communautaires soient partis. Il n'y avait pas de «plan directeur» que les partisans palestiniens allèguent souvent, de nettoyer ethniquement les terres des Arabes. Inutile de dire que les accusations de "génocide" ne doivent pas être dignes d'une réponse; des populations arabes se sont multipliées plusieurs fois en Israël après 1948 et en Judée/Samarie/Gaza après 1967.

Le processus comprend également l'inversion de la réalité, dans laquelle les Juifs sont accusés de faire aux Palestiniens ce que les Palestiniens ont fait ou souhaitent leur faire. Israël est accusé de nettoyage ethnique, ciblant les enfants et les non-combattants, commettant le terrorisme, instituant un régime d'apartheid et de racisme. Mais en fait, c'est l'OLP, le Hamas et le Hezbollah qui visent délibérément des civils et des enfants, et qui sont fiers d'annoncer que lorsque la Palestine sera créée, aucun Juif ne se verra autorisé d'y vivre. L'autodéfense israélienne s'appelle "terrorisme", et les médias du Hamas et de l'OLP rapportent que les arrestations de terroristes réels sont des «enlèvements» . Les terroristes palestiniens qui, comme l'Amalek biblique (représente l'ennemi archétypal des Juifs), choisissent toujours les cibles les plus faciles, se réfèrent à leurs exploits comme des opérations militaires , même lorsque l'objectif est un autobus scolaire .

Plus que de déformer l'histoire et les événements actuels, nos ennemis se livrent à un vol culturel systématique. "Jésus était un Palestinien", disent-ils, une déclaration littéralement absurde - pourrait-il avoir été musulman, sept siècles avant Mahomet, n'était-il pas juif, comme étaient les habitants de Judée les ancêtres des Arabes qui se disent "Palestiniens" et pas les juifs d'aujourd'hui? Toutes ces choses sont absurdes, mais la proposition se fait entendre.

Une autre sorte d'inversion de la réalité «l'équivalence morale», dans laquelle les actions des deux côtés sont considérées comme comparables, et la mort d'un kamikaze devrait être aussi tragique que celle de ses victimes.

Aujourd'hui, c'est le jour commémoratif d'Israël pour les victimes de la guerre et du terrorisme, et la nuit dernière, on a vu une manifestation particulièrement offensante de l'équivalence morale dans laquelle le récit palestinien a été internalisé par des survivants juifs traumatisés de la violence arabe. Une organisation d'«anciens soldats israéliens et militants palestiniens» appelée «Combattants pour la paix» a tenu un observatoire d'une « Journée Alternative de la Mémoire »:

La cérémonie du Jour du Mémorial israélo-palestinien, qui s'est déroulée à la veille du Memorial Day pendant les onze dernières années consécutives, vient nous rappeler que la guerre n'est pas un acte du destin mais un choix humain. Cette cérémonie est le plus grand événement annuel du mouvement des combattants pour la paix. Dans cette journée particulièrement difficile, nous appelons les deux parties à reconnaître la douleur et les aspirations de ceux qui vivent de l'autre côté de la clôture .....

L'association des Combattants pour la paix reçoit des fonds importants en provenance d'Allemagne, de Suisse et de Belgique, entre autres sources étrangères. Selon le rapport d'ONG, " les activités des combattants pour la paix reflètent une forte affiliation avec l'agenda et le récit palestiniens, en plaidant plus pour « l'occupation ».

Bien que je doute que la mère palestinienne dont l'enfant a été abattu alors qu'il tentait de poignarder un Juif au hasard ou en jetant une bombe incendiaire ressente une douleur semblable à celle de la mère juive dont l'enfant a été poignardé ou brûlé dans Une attaque, l'idée que la victime et l'auteur méritent d'être honorés le jour commémoratif soit obscène. Apparemment, certains Israéliens juifs ont estimé que ce n'était pas assez obscène pour tenter de perturber les événements ; et alors que je m'oppose à une perturbation du discours pacifique, peu importe combien il est stupide et offensant, je peux certainement voir leur point de vue .

Le poids accumulé des décisions de l'UNESCO, la propagande arabe et oui - les actions subversives d'Israéliens (principalement) bien intentionnés - affaiblissent l'état à la fois à l'intérieur et à l'extérieur. Le récit palestinien semble incroyable pour ceux d'entre nous qui n'avons que peu de connaissance sur l'histoire juive, mais beaucoup de gens le croient, même dans des pays censés être intelligents.

Il est ironique que les mêmes personnes qui nous accusent d'appropriation culturelle du falafel soient les plus grands voleurs historiques et culturels de tous.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai