Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

/ / /

La décision d’Obama montre qu'il n'a pas permis à la réalité d'interférer dans sa perception de l'absence d'un état palestinien comme le problème le plus urgent, du Moyen-Orient . Il a adopté d'autres mesures qui indiquent qu'il reste fondamentalement insouciant à la menace que l'Iran représente à la fois pour la sécurité nationale américaine et pour la sécurité régionale du Moyen-Orient.

Cette menace a été clairement expliquée ces dernières semaines par de hauts responsables américains. La semaine dernière le commandant américain sortant en Irak, le général Ray Odierno, a dit aux journalistes que sur le terrain il y avait trois milices chiites de l'Iran en Irak dont les forces essayent d'attaquer des troupes américaines qui se retirent du pays. Le but de l'Iran est de présenter l'image que les Etats Unis se retirent dans la défaite. Quant à l'Afghanistan, en mars dernier le Sunday Times a annoncé que l'Iran forme des combattants Talibans dans des camps à l'intérieur de l'Iran. Mercredi dernier le commandant adjoint du Corps des Gardiens de la Révolution iranienne a prédit au commandant américain le général David Petraeus qu’il sera écrasé par la terreur en Afghanistan.

Le brigadier-général. Massoud Jazayeri a déclaré aux médias iraniens, "La présence de Petraeus en Afghanistan va augmenter le terrorisme et sera l’empreinte de l'extension de l'échec américain."

"Le gouvernement américain et son armée n'ont aucune chance de succès en Afghanistan et les flammes du feu qu’ils ont allumé les consumeront et c’est déjà visible."

Ensuite, il y a le programme iranien d'armes nucléaires.

Comme l’a déclaré le mois dernier le directeur de la CIA Léon Panetta, les sanctions sur l'Iran ne dissuaderont " probablement pas " le régime d'aller de l’avant.

Cette compréhension serait suffisante pour convaincre une administration pragmatique que la force doit être utilisée pour empêcher l'Iran de devenir une puissance nucléaire. Pour une administration pragmatique, après tout, on pourrait s'attendre à comprendre ce qu'est un Iran nucléaire et ce qu’il signifierait pour les intérêts stratégiques des Etats-Unis dans la région.

Si l'Iran devient une puissance nucléaire il sera en mesure de faire des ravages sur les livraisons de pétrole du golfe Persique. De même, qu’il fera tout son possible pour qu’il n’y ait pas de sécurité pour la force militaire des EU dans la région. La menace actuelle est que des intermédiares iraniens forceront les troupes américaines à fuir l'Irak et l'Afghanistan ce sera probablement réalisée.

En outre, les forces américaines peuvent s'attendre à être expulser du Koweït, Bahreïn et du Qatar à partir de leur territoire, comme ces régimes passeront des accords avec la nouvelle puissance nucléaire régionale.

Obama a récemment dit en avoir terminé de son soutien public pour apaiser l'Iran et semble adopter une approche plus conflictuelle car il propose de passer une nouvelle série de sanctions au Conseil de sécurité des Nations unies et, quand il a signé des sanctions du Congrès. Mais rhétorique à part, comme Michael Ledeen l’a déclaré au site du média Pajamas Media Web la semaine dernière, sa politique d'apaisement reste en vigueur.

Depuis 1979, l'Ambassade de Suisse à Téhéran a représenté les intérêts des États-Unis. Selon Ledeen , la semaine dernière l'ambassadeur de Suisse a présenté une demande de membres du Congrès américain de rencontrer leurs homologues iraniens . Les Iraniens ont rejeté d’un revers de main leur demande .

Ce que cela signifie c’est que l'administration Obama - travaille maintenant au travers de mandataires au Congrès – il est encore en train de conclure un accord avec Mahmoud Ahmadinejad et Ali Khamenei.

Tout cela indique clairement le genre de leader qu’est Obama . Il est un homme politique pragmatique et un idéologue radical le ‘tout en un’. Le politicien pragmatique comprend que pour entrer dans les élections au Congrès en Novembre, il doit convaincre le public américain qu'il est un allié fiable pour Israël et qu'il est crédible sur l’Iran.

Ainsi, il a invité Netanyahu à Washington pour un ‘câlin’ public et il fait des déclarations emportées contre le programme nucléaire iranien.

Comme un idéologue mais, même au milieu de son offensive de charme , il ne pouvait pas résister à l'envie d'attaquer l'Etat juif , alors il a donné un signal qu'il allait reconnaître un Etat palestinien qui ne  reconnaîtrait pas ISRAEL .

Et comme un idéologue , il ne peut cesser de mendier l'entente des Iraniens.

Le désir des commentateurs tels que Benn et Yaari de croire que le gouvernement américain se comporte de façon rationnelle est compréhensible.Mais leur souhait n'est pas étayé par les faits.

Nous pouvons seulement espérer que Netanyahou n'ait pas été dupe de la même manière.

Partager cette page

Repost 0