Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 15:04

Par Shoshana Bryen
http://www.gatestoneinstitute.org/6673/middle-east-peace-process

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Les Palestiniens cherchent trois choses:

  • Création d'un Etat indépendant sans reconnaître un État légitime et permanent d'Israël dans tout le territoire.

  • Contrôle souverain de Jérusalem-Est comme capitale de la Palestine.

  • Le droit d'entrée pour tous 1948/9 réfugiés arabes restants de la Palestine mandataire britannique, et pour leurs descendants, de tout lieu relevant Israël d'avant 1967 dans lequel eux ou leurs aïeux auraient vécu.

Israël cherche trois choses différentes:

  • La reconnaissance de la légitimité et de la permanence d'Israël dans des "frontières finalisées sûres et reconnues à l'abri de toutes menaces ou d'actes de force." Telle est la promesse de sécurité de la résolution 242 de l'ONU à laquelle Israël a le droit.

  • La capitale d'Israël à Jérusalem et à la protection du patrimoine israélien juif à Jérusalem-Est.

  • "Fin du conflit; la fin des revendications." Après un accord, les Palestiniens ne seront pas en mesure d'appuyer des allégations additionnelles contre Israël pour le territoire ou d'autres «droits».

 

Pour l'administration Obama maintenant de poursuivre un Etat palestinien ... serait susceptible d'être vu par les deux parties comme rien de plus qu'une nouvelle distraction brillante au bénéfice de la vanité des négociateurs américains, rien de plus.

 

Bien que la plupart de ce que le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas a déclaré récemment à l'Organisation des Nations Unies a déjà été, à maintes reprises entendu, le contexte a changé.

 

Les Palestiniens de Cisjordanie sont - et sont connus pour être - les réfugiés les plus privilégiés au monde. Ils ne sont pas exposés pas; ils n'ont pas à l'être. Contrairement aux Syriens, personne, ne leur lance de bombes faites de barils de poudre sur eux, ne les affame, ou ne leur refuser l'entrée - comme fait la Jordanie avec les les réfugiés palestiniens en provenance de Syrie. Les Palestiniens de Cisjordanie ont des maisons en dur, de la nourriture, des emplois (souvent dans des entreprises israéliennes qui paient des salaires trois fois plus que ceux en vigueur en Cisjordanie), de l'éducation, des partis politiques, des sièges au parlement, et une relative sécurité. Les Gazaouis sont différents, mais Israël assure qu'ils ont les bases.

 

Les Palestiniens ne sont pas corrects dans le monde, sauf qu'ils aspirent à une part largement disproportionnée de l'aide financière mondiale, ce qui a permis à l'Autorité palestinienne de créer une bureaucratie dont même les Palestiniens se plaignent - corrompue et ne répondant pas à leurs besoins.

 

Aussi les jérémiades de Mahmoud Abbas, accusant Israël de "crimes", mais sans réellement tous les citer.

 

Peut-être pour tenter la pertinence, Abbas a utilisé la chaire de l'ONU pour inciter ses partisans - avec de fausses allégations - à la violence contre les Juifs. Maintenant, dans la 11 ème année de son mandat de quatre ans, il a menacé de démissionner. Il a menacé d'abroger les Accords d'Oslo. Mais, finalement, on a déjà entendu les Palestiniens, et la discussion a déménagé vers les centaines de milliers de migrants qui voguent et marchent vers l'Europe, demandant de la nourriture, un logement et de l'argent.

 

Il est dans ce contexte, consternant, que les membres de l'administration américaine se bousculent pour redémarrer le «processus de paix». Après les rapports que le secrétaire d'État John Kerry avait sabordé une réunion entre Abbas et le Premier ministre Netanyahu, qu'un haut responsable américain a déclaré au journal israélien Ha'aretz, " Le secrétaire est intéressé à se réengager sur la question. Il parle d'une gamme complète d'experts et des parties prenantes à mieux comprendre les options dans le cadre de notre examen de la politique en cours ".

 

"L'examen des politiques" on l'a également déjà entendu. Les paramètres ne changent jamais.L'absence de progrès est due à l'absence d'un objectif commun vers lequel les deux parties peuvent être amenées à travailler.

 

Les Palestiniens cherchent trois choses:

  • Création d'un Etat indépendant sans reconnaître un État d'Israël légitime et permanent dans tout le territoire.
  • Contrôle souverain de Jérusalem-Est comme capitale de la Palestine.
  • Le droit d'entrée pour tous les réfugiés arabes de 1948/9 de la Palestine mandataire britannique, et pour leurs descendants, de tout lieu relevant d'Israël d'avant 1967 dans lequel eux ou leurs aïeux auraient vécu.

 

Israël cherche trois choses différentes:

  • La reconnaissance de la légitimité et de la permanence d'Israël dans des frontières sûres, finalisées et reconnues à " l'abri des menaces ou de coups de force." Telle est la promesse de la résolution 242 du conseil de sécurité de l'ONU à laquelle Israël a le droit.
  • La capitale d'Israël à Jérusalem et à la protection du patrimoine israélien juf à Jérusalem- Est.
  • " Fin du conflit; et fin des revendications." Après un accord, les Palestiniens ne seront pas en mesure d'appuyer des allégations additionnelles contre Israël pour le territoire ou d'autres «droits».
  •  

Voir le drapeau palestinien flotter à l'ONU rend certaines personnes très heureuses et d'autres moins, mais il est clair que ce ne fut que symbolique. L'impossibilité de trouver un objectif commun est clair à partir de la première priorité de chacun des protagonistes - avant les questions de limites; les Juifs vivant en Palestine; le contrôle de la sécurité de la vallée du Jourdain; la démilitarisation; Les réfugiés juifs des pays arabes et de leurs descendants; ou le règlement du différend israélo-arabe, qui est distinct du différend israélo-palestinien.

 

L'administration Obama surveille la désintégration de la culture arabe sunnite en Irak, en Syrie et en Libye. Les minorités chrétiennes millénaires ont disparu ou fuient. Les fondements du Liban, de la Jordanie, de la Tunisie, du Mali, du Nigeria tremblent. LaTurquie poursuit sa vieille vendetta contre les Kurdes. La Russie, en plus de son nouvel axe Iran-chiite-russe, évidemment bénie par Obama, peut être poursuit sa vieille vendetta contre la sunnite Turquie - le successeur de l'Empire ottoman qui a commis le génocide contre les Arméniens chrétiens, cousins ​​slaves de chrétiens. La Russie poursuit également les Tchétchènes qui gravitent à ISIS pour les armes et la formation à rapporter en Tchétchénie pour redémarrer les guerres musulmanes dans le sud de la Russie. L'Arabie Saoudite bombarde le Yémen; l'Egypte bombarde la Libye à l'occasion, ainsi que les djihadistes sunnites soutenus par les iraniens dans le Sinaï. Le Hamas sunnite et le Hezbollah chiite prennent à la fois le financement, la formation, et la direction de l'Iran chiite.

 

On a eu aussi cette convulsion du nettoyage bien avant. Après un siècle, les accords secrets Sykes-Picot*  sont rattrapés par les événements, avec des résultats qui auraient-pu être anticipés ou prévus. Des gouvernements forts sont nécessaires pour résister à la guérilla ou à de guerres coloniales d'occupation; mais les forts qui ont disparu au Moyen-Orient ont été remplacé par le chaos, qui ne sert que les forces de la guerre, et un vide qui semble être rempli avec enthousiasme par la Russie et l'Iran.

 

Mahmoud Abbas et le nationalisme palestinien semblent avoir survécu pour le moment. Pour l'administration Obama  poursuivre maintenant la création d'un Etat palestinien, au détriment d'Israël, qui est déjà sous les menaces explicites et meurtrières quotidiennes d'un Iran - réhabilité par la perspective de 150 milliards $, suivis par des armes nucléaires bientôt légitimes - serait susceptible d'être vu par les deux côtés comme rien de plus qu'une nouvelle distraction brillante au bénéfice de la vanité des négociateurs américains, rien de plus.

 

**Sykes-Picot sont des accords secrets signés le 16 mai 1916 , entre la France et la Grande-Bretagne (avec l'aval des Russes et des Italiens), ...- ‎Application de l'accord - ‎Remise en cause des frontières ...

Repost 0
mordeh'ai
19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 11:36

Est-ce que le massacre justifie tout?

 

Par Richard L. Cravatts

http://www.frontpagemag.com/fpm/260478/jerusalem-awakening-richard-l-cravatts

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Le carnage à Jérusalem et dans d'autres parties d'Israël a continué cette semaine avec une férocité accrue et de la barbarie, coups de couteau, tirs,  bombardements, voiture-bélier,  tirs de roquettes et autres attaques contre les citoyens israéliens coûtant la vie à cinq Israéliens et vingt-cinq Palestiniens dans les deux dernières semaines seulement. Alors que la montée de la violence semble échapper à tout contrôle, non seulement touche Jérusalem mais aussi la Cisjordanie, la bande de Gaza, et d'autres villes israéliennes, les responsables ont l'intention d'identifier la source d'inspiration de cette dernière escalade de djihad contre les Juifs.

 

Le Secrétaire d'Etat américain John Kerry a été prompt à accuser, non pas les auteurs des attentats-psychotiques de jeunes hommes qui agissent au nom d'Allah pour purger la terre des Juifs, mais pour les victimes elles-mêmes, les Israéliens. Parlant au Centre Belfer de l'Université Harvard, Kerry a hypocritement observé dans une session de questions et réponses après son discours que, " Il y a eu une augmentation massive des colonies au cours des dernières années [italiques ajoutés] et il y a une augmentation de la violence dûe à cette frustration qui est croissante. " Accuser les colonies d'être un obstacle à la paix est un refrain favori pour cette administration, bien sûr, et il colle la responsabilité de la flambée de violence carrément sur Israël, et Netanyahu, plutôt que d'identifier les sources d'où elle émane: à savoir, Mahmoud Abbas, l'Autorité palestinienne, et une culture de la mort, où la «résistance» et le martyr sont prétendus vertueux plutôt qu'inhumainement contre-productifs.

 

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été plus précis dans l'identification de la source d'inspiration de l'insurrection actuelle, ce soi-disant " Réveil de Jérusalem," qui a augmenté la tension de la vie quotidienne pour les Israéliens et les Arabes eux-mêmes. Lors d'une réunion hebdomadaire du cabinet Netanyahu a observé à juste titre qu'Israël est ". . . . . .au milieu d'une vague de terrorisme provenant de l'incitation systématique et mensongère concernant le Mont du Temple - incitation par le Hamas, l'Autorité palestinienne, et le Mouvement islamique d'Israël. "

 

Le Secrétaire Kerry peut bien revendiquer que ce sont les implantations tant redoutées qui ont motivé les jeunes hommes arabes de commencer indistinctement les tirs et le surinage des Juifs, mais de l'avis du Premier ministre c'est nettement plus précis et plus crédible, étant donné les propres mots du discours à l'ONU, fin Septembre de Mahmoud Abbas le président de l'AP. Il était, dit-il avant la prestation moralement contesté, ". . . obligé de donner l'alarme sur les graves dangers de ce qui se passe à Jérusalem, où des groupes d'israéliens extrémistes commettent des incursions systématiques et répétées, sur la Mosquée Al-Aqsa. . , Tout en empêchant les fidèles musulmans d'accéder et d'entrer dans la mosquée et librement exercer leurs droits religieux. "

 

Ces actions, qu'Abbas a affirmé, être « en violation directe du statu-quo existant depuis bien avant 1967 et ensuite, a aggravé les sensibilités des Palestiniens et des musulmans du monde entier. J'en appelle au gouvernement israélien, avant qu'il ne soit trop tard, de cesser son utilisation de la force brutale pour imposer ses plans visant à saper les sanctuaires islamiques et chrétiens à Jérusalem, en particulier ses actions à Al-Aqsa, de telles actions vont transformer le conflit à de politique à religieux [italiques ajoutés], créant une situation explosive à Jérusalem et dans le reste du territoire palestinien occupé ».

 

Mettant de côté l'argument risible que les musulmans se soucient si peu, le moins du monde, de la sainteté et de la protection des lieux saints chrétiens, l'affirmation selon laquelle Israël essaie de détruire ou de compromettre les mosquées sur le Mont du Temple est une charge souvent répétée, utilisée par les Arabes contre Israël une façon d'inciter à la haine des Juifs pour leur perfidie et leur ruse présumée. Le Chroniqueur israélien Nadav Shragrai a fait référence à cette tactique comme  «Protéger la Mosquée Al-Aqsa»-l'outil de propagande de la diffamation de sang  qui a été utilisé depuis les années 1920 pour provoquer la méfiance des Juifs lorsque le -Grand Mufti d'alors Haj Amin al-Husseini, allié d'Hitler au Moyen-Orient, a exhorté les musulmans partout dans le monde à défendre les lieux saints islamiques à Jérusalem de la convoitise des Juifs pernicieux, provoquant des émeutes, des effusions de sang, et 133 victimes juives.

 

Abbas était étonnamment candide en admettant que l'incursion sur le Mont du Temple, où les Juifs et les chrétiens sont traditionnellement interdits de prier, a changé la nature du conflit entre les Palestiniens et les Israéliens d'un débat politique en une guerre de religion. Bien sûr, une guerre sainte contre les Israéliens en particulier, et les Juifs en général, a été un principe de base de l'Islam depuis que les Juifs ont rejeté Mohammed au VIIe siècle, et anime les chartes fondamentales de l'Autorité palestinienne et du Hamas dans le cadre d'une responsabilité théologique de fervents musulmans veulent purifier le monde par l'eradication des rapaces juifs, voleurs.

 

L'assaut perçu par Israël sur la mosquée Al-Aqsa et le Mont du Temple en général, c'est encore une autre affirmation du monde musulman que les Juifs intriguent et cherchent à affaiblir et finalement détruire la maison de l'islam-là à Jérusalem, le troisième lieu saint de l'islam et la remplacer par un troisième Temple. Ce qui semble aléatoire, les attaques de «loup solitaire» sur des civils israéliens aux arrêts de bus et dans les rues font effectivement pensé que l'on est dans le cadre d'une guerre d'inspiration religieuse dans la défense de l'islam, une guerre sainte sous forme de djihad.

 

La charte du Hamas, par exemple, proclame que les circonstances de l'établissement du "régime sioniste" ont été la perfidie des Juifs qui sont, dans la culture honneur / la honte du Moyen-Orient, une plaie ouverte sur le monde islamique, une situation qui exige le djihad pour restaurer la sainteté de la terre d'islam et de débarrasser le monde de la plaie suppurante qu'est Israël. " La terre de Palestine est un Waqf islamique [dotation religieuse islamique] consacrée pour les futures générations de musulmans jusqu'au Jour du Jugement ". " Le jour où les ennemis usurpent une partie de la terre musulmane, le djihad devient le devoir individuel de chaque musulman ", stipulant que le djihad est non seulement un choix tactique pour débarrasser la Palestine de l'intrus sioniste, il est considéré comme un devoir religieux; en fait, il est exigé par des vrais croyants.

 

L'article 7 de la Charte contient également le hadith souvent cité qui exhorte les musulmans à rechercher et à assassiner les Juifs spécifiquement comme une obligation sacrée. Enseignement islamique dépeint les Juifs comme les descendants des "singes et des porcs,« séducteurs perfides, barbares et voleurs de manipulation qui ont tenté d'assassiner les prophètes, et qui sont sataniques, meurtriers, les occupants illégaux de terres saintes musulmanes dont l'élimination est sacralisé dans préceptes coraniques et Hadithiques . ». . . /. . 

 

Il n'est pas surprenant que dans une culture qui a baigné dans la haine des Juifs, où les Juifs sont avilis, dépeints comme une espèce inhumaine, de bactéries, de maladie, de fauteurs de guerres et de conflits, en fait, ils sont dépeints comme des ennemis d'Allah et de l'humanité- l'extermination des Juifs, en particulier dans la défense de l'islam et de ses lieux saints, deviendrait donc non seulement un objectif raisonnable, mais un résultat souhaité. Qui ne voudrait pas assassiné les Juifs si ils posent de telles menaces à l'humanité et à l'islam en particulier? Qui voudrait jamais faire la paix avec les éternels ennemis d'Allah, et ​​encore moins de négocier une paix et des frontières d'un nouvel Etat arabe avec eux? Ces djihadistes ne se sacrifieraient pas volontiers à assassiner les Juifs au nom d'Allah pour être célébrés comme des  chahids, des martyrs, et auraient des places des villes et des camps d'été à leurs noms et glorifiant leur bravoure, exactement comme ils le sont par le leadership palestinien maintenant?

 

Si les Juifs sont la lie des êtres humains, et la «libération» de l'ensemble de la Palestine, compris le Mont du Temple, compris Jérusalem, compris la totalité d'Israël - est considérée comme un devoir sacré et un devoir religieux, donc assassiner des Juifs se doit, de continuer , dans cette lutte millénaire apocalyptique dans laquelle se consacrent les musulmans qui se voient jouer un rôle central.

 

La tactique fourbe et sinistre d'Abbas dans l'incitation à la rage contre "intrus" juif " et " profanateur de la terre sainte musulmane sur le Mont du Temple n'est pas nouvelle. Les Érudits et les archéologues se rappelent, par exemple, les cris d'indignation qui ont surgi du monde arabe en Février 2007, lorsque les autorités israéliennes ont lancé un projet de reconstruction d'une rampe à la Porte des Maghrébins, une entrée à la place du Mont du Temple et de la plate-forme de la mosquée Al Aqsa qui avait été endommagé par une tempête plus tôt. Les émeutes et les protestations ont commencé immédiatement, avec des accusations contre Israël venant de tout le monde arabe pour son "régime" ...../.....

 

Mais les revendications fausses du suprématisme irrédentiste islamique, qui oblige les juifs et les chrétiens à vivre dans la dhimmitude sous contrôle musulman, et un mépris culturel et théologique évident pour d'autres fois - dérangeantes dans la bataille de la souveraineté à Jérusalem - elles ne le sont pas, selon Dore Gold,  ancien ambassadeur d'Israël aux Nations Unies, les aspects les plus dangereux de la capitulation diplomatique permettrait aux Palestiniens le contrôle des lieux saints et de réclamer un partage de Jérusalem. Dans son livre engagé, La lutte pour Jérusalem: l'islam radical, l'Occident et l'avenir de la ville sainte, Gold a montré un aspect beaucoup plus troublant: dans le désir du Département d'Etat, de l'UE, des Etats membres de l'ONU, et des apologistes islamiques au Moyen-Orient et dans le monde d'accéder aux demandes arabes pour une présence et la souveraineté religieuse à Jérusalem, qui peut réellement enflammer des impulsions djihadistes qu'ils cherchent à apaiser, mais utilisent une  diplomatie désastreuse.

 

Pourquoi? Parce que, comme l'explique Gold, " Dans le monde de la spéculation apocalyptique, Jérusalem a de nombreuses autres associations-c'est l'endroit où le Mahdi messianique [le rédempteur de l'Islam] doit établir sa capitale. Pour cette raison, certains soutiennent qu'elle devrait également devenir le siège du nouveau califat que les groupes des Frères musulmans à al-Qaïda les plus-islamiques  cherchent à établir ".

 

En Septembre, Abbas a annoncé à Ramallah que «Nous n'abandonnerons pas  notre pays et nous garderons chaque pouce de notre terre», réaffirmant sa conviction que l'ensemble de Jérusalem serait, et devrait, être conservé par les Palestiniens comme la capitale de leur nouvel état . «Chaque goutte de sang versé à Jérusalem est pur, tous les shahid [martyr] va atteindre le paradis, et chaque personne blessée sera récompensée par Dieu.» En faitt, l'établissement de la capitale palestinienne à Jérusalem-Est est la première étape importante dans la stratégie à long terme visant à débarrasser le Levant des Juifs et de rétablir la Maison de l'islam dans toute la Palestine historique.   " La reconquête de Jérusalem est considérée par certains comme l'un des signes que « l'Heure » et la fin des temps sont sur le point de se produire, " Gold a suggéré:" Le plus important, en raison de ces associations, c'est la rampe de lancement pour un nouveau jihad mondial alimenté par la conviction que cette fois la guerre va se dérouler selon un scénario religieux pré-planifié, et donc doit réussir."

 

Donc, loin de créer une situation politique dans laquelle les deux parties - Israéliens et Palestiniens, sentent qu'ils ont demandé et reçu des prestations égales, ces négociations et accords définitifs auraient exactement l'effet inverse: la déstabilisation de la région et la création, pas souvent espéré Israël et la Palestine «vivant côte à côte dans la paix», mais plutot un chaudron enflammé sur le point d'exploser dans un annéantissement, une rage djihadiste. Ceux de l'Occident qui exhortent Israël "à repartager Jérusalem en renonçant à ses lieux saints," Dore a mis en garde, " on pourrait bien croire qu'ils réduisent les flammes de la colère islamique radicale, mais en fait, ils attiseront seulement ces flammes à des hauteurs qui n'ont jamais été vu. " Si Département d'Etat de Kerry et d'autres diplomates occidentaux ont l'intention d'amadouer la rue arabe en faisant pression sur Israël pour diviser Jérusalem comme une offrande de la paix aux Palestiniens, cela pourrait bien être une mise en mouvement exactement à l'opposé du résultat escompté - un djihadisme, un mouvement apocalyptique revigoré par la diplomatie erronée de l'Occident qui, une fois de plus, demande à Israël de sacrifier la sécurité et de sa nation afin que les islamistes puissent réaliser leurs propres ambitions impériales et théologiques, aux frais de l'Etat juif.

Repost 0
mordeh'ai
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 19:58

Le Chroniqueur de Washington Post Charles Krauthammer critique la tentative du président américain Barack Obama de tracer une similitude morale entre Israël et le terrorisme Palestinien  • Krauthammer dit qu'Obama est « le président le plus hostile à l'Etat d'Israël depuis sa création.»

 

Par Erez Linn

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_article.php?id=29007

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

 

Le Président américain Obama tire une parité morale entre l'habituelle incitation palestinienne au terrorisme et les contre-attaques israéliennes «extrêmement rares», afin de minimiser la gravité des actions terroristes palestiniennes, déclare ce vendredi le chroniqueur du Washington Post-Charles Krauthammer 

 

La déclaration de Krauthammer est venue en réponse aux remarques d'Obama  " qu'il est important pour les deux, le premier ministre [Benjamin] Netanyahu et les élus israéliens ainsi que le Président Abbas de l'autorité palestinienne et d'autres personnes en posséssion du pouvoir, d'essayer de détendre la rhétorique qui peut nourrir la violence ou la colère ou le malentendu."

 

Plus tard ce jour-là, dans une interview à Fox News, Krauthammer, disait que la déclaration d'Obama était « honteuse » et « un déshoneur ».

 

Il continue: «Je pense que la déclaration du Président est une honte et il en résulte les déclarations honteuses de son Secrétaire d'Etat. Il s'agit d'équivalence morale--l'idée qu'en quelque sorte, les dirigeants israéliens, et bien sûr Netanyahu utilisent une rhétorique incendiaire ».

 

« Nous savons tous pourquoi et comment cela a commencé: il s'agissait au départ du Hamas, suivi de l'autorité palestinienne, qui ont répandu la rumeur, la calomnie, iils ont propagé le mensonge, comme nous l'avons entendu que les Israéliens tenteraient de scinder la mosquée Al-Aqsa, qu'ils essairaient de la profaner, de la détruire, de changer le statu quo -- ce qui n'est pas vrai en quoi que ce soit. Cela a été amplifié, cela n'a pas été du tout atténué par l'autorité palestinienne, ce qui aurait du l'être, ils ont plutôt encouragé la violence ».

 

« Vous avez vu quelques-unes des vidéos où les gens sont abattus en tenant le couteau avec du sang dégoulinant encore visible. L'idée qu'il existe une équivalence ici me paraît scandaleuse, » a-t-il ajouté. « Pourquoi le Président Obama ne peut pas simplement dire: « ce sont des actes de terreur et nous les condamnons. Ils sont basés sur un mensonge. Nous appelons les dirigeants palestiniens à dire que c'est un mensonge et d'arrêter la violence?»

 

Krauthammer décrit le comportement d'Obama comme « le plus hostile, le plus antipathique à l'égard d'Israël que celui de n'importe quel autre président depuis la Fondation de l'État d'Israël en 1948. Il saisit toutes les occasions pour le démontrer. »

Repost 0
mordeh'ai
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 16:26

 

 

 

 

Le combat continue: " Elle a demandé que je lui indique une certaine rue et là elle a sorti un couteau "

 

Quelques secondes avant le coup de poignard Hébron // photo des médias arabes

Quelques secondes avant le coup de poignard Hébron // photo des médias arabes

Par Efrat Forsher

Le Sergent-chef des gardes-frontières récupère, elle a été blessé légèrement à la main, sans hésiter elle a neutralisé la terroriste qui a éssayé de la poignarder ce matin à Kiryat Arba, près de Hébron. 

Aux environs de 11h30, la terroriste est arrivée au poste de contrôle et a demandé qu'on lui indique une rue dans la zone, le nom de la rue ne m'était pas familier, soudain elle a sorti un couteau et a essayé de me poignarder dans le cou, mais a frappé le gilet, la blessant légèrement à la main. J'ai fais un pas en arrière et tiré sans hésitation,".

"J'ai réagi comme tout autre combattant de la police des frontières, heureusement cet incident s'est fini sans faire de victimes," dit la Sergent-Chef .

 Le général-commandant de brigade, Uzi Levy, a salué les activités du garde, et a observé: "  la garde a fonctionné exactement comme prévu, ces derniers temps, nous avons assisté à de nombreuses tentatives de nuire aux forces de sécurité et à des civils innocents, jusqu'à présent, les troupes formées et civils ont été vigilants et déterminés pour neutraliser les Evénements  dès le danger et prévenir la perte de la vie "

reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Repost 0
mordeh'ai
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 14:37

Lorsque les mensonges sont le fondement des politiques.

 

Par Bruce Thornton

http://www.frontpagemag.com/fpm/260465/middle-east-and-orwellian-historical-arguments-bruce-thornton

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

 

Beaucoup de nos débats et conflits politiques tant appels nationaux qu'étrangers font appel à l'histoire afin de valider leurs allégations. À la maison, les crimes du passé comme l'esclavage et la ségrégation légale sont utilisés pour justifier les politiques actuelles allant des marchés raciaux  en sommeil aux règlements de logement longtemps après que ces institutions aient été démantelées. À l'étranger, nos ennemis djihadistes évoquent constamment les Croisades, le «colonialisme», et «l'impérialisme» comme justifications à leur violence. Pourtant, «l'histoire» utilisée de cette façon est généralement unilatérale, simpliste, ou carrément fausse. Ni c'est la raison difficile à trouver: comme nous le lisons dans 1 984, «Qui contrôle le passé. . . contrôle le futur:. qui contrôle le présent contrôle le passé » L'imparfaite histoire est un instrument puissant pour la conquête du pouvoir politique.

 

Nulle part l'abus de l'histoire n'est plus endémique qu'au Moyen-Orient. Depuis la Seconde Guerre mondiale tous les problèmes dont le mensonge d'origines se situent dans les croyances tribales et religieuses et les comportements dysfonctionnels ont été mis aux pieds du «colonialisme» et de «l'impérialisme." Les Gauchistes occidentaux - abrutis à la fois par une haine marxiste de la démocratie libérale, et par de noble sentiments Tiers-Mondistes -- ont légitimé ce prétexte spécieux, qui maintenant est devenu pour beaucoup un fait historique.

 

En réalité, les Européens n'ont jamais eu de colonies au Moyen-Orient moderne, pour la simple raison que le territoire était contrôlé par l'Empire ottoman musulman. Ainsi le «colonialisme» est sans importance pour l'histoire de cette région. Les faits de cette histoire nous enseignent que l'incompétence irresponsable d'une série de sultans ottomans, dans la poursuite de leurs rêves impérialistes de récupérer leurs provinces balkaniques perdues et de restaurer leur hégémonie sur l'Egypte, avait affaibli financièrement l'empire et l'a fait dépendre des puissances européennes qui lui ont prêté de l'argent. En conséquence, c'est devenu «l'homme malade» géopolitique que l'Angleterre a dû protéger contre l'aventurisme Russe et l'expansionnisme égyptien.

 

Efraim Karsh et Inari Karsh des historiens indiquent succinctement la conclusion d'un examen sobre de ces faits:

 

L'Histoire du XXe siècle du Moyen-Orient est essentiellement le point culminant de longue date des tendances autochtones, des passions et des modes de comportement plutôt qu'un diktat imposé de l'extérieur. Les Influences des grandes puissances, ont joué un rôle secondaire, ne constituant ni la force principale derrière le développement politique de la région, ni la principale cause de sa volatilité notoire. Même au point le plus faible dans leur histoire moderne, au cours de la Première Guerre mondiale et dans son sillage immédiat, les acteurs du Moyen-Orient ne sont pas de malheureuses victimes des puissances impériales prédatrices, mais des participants actifs dans la restructuration de leur région.

 

La décision ottomane de rejoindre les puissances centrales lors de la Première Guerre mondiale afin de retrouver le statut impérial et récupérer les territoires perdus, la captation par l'Angleterre de la plupart de territoires ottomans après la guerre, donnés par le clan hachémite, les chevilles ouvrières de la création du Moyen-Orient-moderne ont été les Ottomans, les Egyptiens et les Arabes, et non pas les puissances «coloniales», comme les grandes puissances l'avaient fait depuis l'antique Sumerie, de tenter d'influencer les événements afin de faire avancer leurs propres intérêts. Mais cela n'est pas de " l'impérialisme " correctement compris.

 

L'exemple le plus flagrant de cette histoire orwellienne, cependant, c'est la prédiction de la violence musulmane contre Israël de son statut comme un larbin occidental néo-impérialiste violemment imposé dans la «patrie» du peuple «palestinien» dont les terres antiques ont été volées par une " «nation qui continue brutalement " illégitimement d'occuper " le territoire appartenant légitimement aux " Palestiniens ".

 

Tout d'abord ce récit est faux. Il n'y a jamais eu une telle chose comme un peuple «palestinien», une idée qui a surgi seulement après la guerre des Six Jours de 1967. La majeure partie des gens appelé à tort "Palestiniens" sont ethniquement, religieusement et linguistiquement indiscernables des musulmans arabes du Liban, de Jordanie , ou de Syrie. De nombreux commentaires par les dirigeants arabes avant 1967 ont souligné ce fait. Par exemple, Zouhair Muhsin, un membre du Conseil exécutif de l'OLP, a déclaré: " Il n'y a pas de différences entre Jordaniens, Palestiniens, Syriens et Libanais. Nous faisons tous partie d'une nation. C'est seulement pour des raisons politiques que nous soulignons attentivement notre identité palestinienne ... Oui, l'existence d'une identité palestinienne distincte sert uniquement à des fins tactiques. La fondation d'un Etat palestinien est un nouvel outil dans la lutte continue contre Israël ".

 

Deuxièmement, la région en question n'a jamais été une patrie arabe, et les Arabes ne commencèrent à l'habiter de façon permanente qu'après la conquête musulmane de Jérusalem en 637. Depuis lors, les Arabes musulmans sont venus en conquérants, les occupants, les travailleurs migrants et les immigrants, mais ils ne sont plus des peuples «indigènes» comme les Américains le sont l'Amérique du Nord. D'autre part, la preuve littéraire et archéologique abondante confirme la présence de Juifs dans la région et le statut de Jérusalem comme une ville juive depuis 1300 avant JC. Ce fait explique la réécriture orwellienne de l'histoire des Arabes palestiniens qui sont actuellement engagés dans, à détruire les preuves archéologiques sur le Mont du Temple qui confirment la présence de Juifs sur ce site de près de 2000 ans avant que l'Islam n'existe.

 

Troisièmement, l'affirmation selon laquelle Israël est un Etat «illégitime» est faux. Israël a été créé dans le cadre du système obligatoire mis en place après la Première Guerre mondiale dans le cadre de l'accord de paix, et confirmé par plusieurs traités internationaux, la Société des Nations, et plus tard la résolution 181 des Nations Unies. Sauf pour la résolution de l'ONU, ce même processus a créé les nouvelles nations de la Jordanie, de l'Irak, de la Syrie et du Liban. Si Israël est illégitime, pourquoi les autres nations ne le sont-elles pas? Serait-ce parce que, pour les musulmans traditionnels, il n'y aurait que les Juifs qui seraient illégitimes, et non pas leur état? Serait-ce expliquer pourquoi plus d'un million d'Arabes vivent en Israël, alors que tout futur Etat palestinien doit être Judenrein?

 

Enfin, la charge d'une "occupation illégale" de la "Cisjordanie occupée" est un bobard. Ces territoires, dont le cœur des anciennes nations juives de Judée et de Samarie, sont contestés, leur élimination finale en attendant un traité de paix. Il n'y a pas de «frontières» pensées définissant la nation palestinienne mythique. Ces lignes sur la carte sont des lignes d'armistice, crééent après qu'Israël ait vaincu les armées de la Syrie, de la Jordanie et de l'Egypte en 1967. Par tous les droits du vainqueur, Israël aurait pu incorporer la soi-disant Cisjordanie à l'état d'Israël, sur la mêmes bases éternelles de la guerre qui a conduit l'Amérique du Sud a être incorporée dans les États-Unis après la guerre de 1846 à 1848 avec le Mexique, ou de l'Allemagne prussienne à la Pologne après la Seconde Guerre mondiale. En effet, depuis que le territoire en question a été il y a des milliers d'années, la patrie du peuple juif, Israël aurait fait une meilleure affaire pour restaurer la Judée et la Samarie à Israël. Au lieu de cela, dans l'histoire orwellienne créée par les musulmans et acceptée par l'Occident, les peuples autochtones sont considérés comme les «occupants» de leurs propres terres, et les conquérants, les envahisseurs et les colonisateurs considérés comme les victimes privées de leurs droits.

 

Les récents attentats-suicides les meurtres aléatoires d'Israéliens par des Palestiniens ont été analysé en termes qui perpétuent cette fausse histoire. Notre Secrétaire d'Etat à la déficience intellectuelle, John Kerry, fait référence à cette fausse histoire quand il a dit à Harvard, " Il ya eu une augmentation massive de règlement au cours des dernières années et il ya une augmentation de la violence parce qu'il y a cette frustration qui grandit, " «Implantations»ce n'est rien de plus qu'un mantra aveugle, comme «cycle de la violence» ou «points de contrôle» ou le «caractère sacré de la mosquée al-Aqsa», pour l'Occident pusillanime, tandis que pour les musulmans, ce sont des prétextes pour pratiquer leur traditionnelle violente et sacralisée haine des Juifs .

 

L'histoire que cette déclaration sur le Mont du Temple ignore la grande patience, et pour être sûr du  pragmatisme tactique, des Israéliens ont quitté le Mont du Temple le laissant sous la direction des Arabes; tandis qu'une mosquée créé comme un orgueil triomphaliste sur les chrétiens et les Juifs, dans une ville jamais mentionnée dans le Coran, est davantage respectée par l'Occident que ses propres cathédrales vides. Pendant ce temps les déboires d'immigrés musulmans sont surexcités et assassinent par plus de crucifixions, de torture, de viol et d' assassinats de chrétiens de la plus grande persécution de masse des chrétiens dans l'histoire.

 

Ce sont les appointements de l'ignorance historique et l'acceptation d'une histoire faite par l' adversaire qui peut plongé sa main dans le passé et «dire de tel ou tel événement, il n'a jamais eu lieu», comme dit Orwell dans le Roman "le Parti 1984". Notre politique étrangère a souvent été fondée sur ces mensonges, et le résultat était prévisible lorsque les mensonges sont le fondement des politiques - cela donne l'échec abject auquel nous assistons aujourd'hui dans la région.

Repost 1
mordeh'ai
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 09:38

Que faut-il faire pour arrêter le New Israel Fund?

« Le New Israël Fund est une organisation dont le but est de semer la division et les conflits. Il est l’un des organismes les plus significatifs en termes d’influence sur la politique israélienne, » .

 

Par Ronn Torossian

http://www.truthrevolt.org/news/liberal-american-jews-send-millions-anti-israel-organization

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Pour ceux qui ne savent toujours pas si le New Israel Fund s'est aligné sur les factions qui se sont consacrées presque exclusivement à affaiblir Israël , et pire encore, l'éliminer de la scène mondiale, cette semaine la ministre de la Justice d'Israël Ayelet Shaked a encore plus marqué ce fait.

Shaked a noté dans une interview qu'avant de rencontrer les dirigeants élus étrangers, elle passe en revue leurs contributions aux ONG, et quand elle les rencontre, elle les exhorte à cesser de soutenir les ONG anti-israéliennes - parmi elles trois bénéficiaires du New Israel Fund (NIF): Bimkom, Briser le silence, et Hamoked.

Il est choquant, que ces groupes soient parmi les nombreux projets du NIF financés , par des Juifs américains y compris par le Président de l'UJA-Federation, par Alisa Doctoroff et Karen R. Adler la Présidente de la JCF(The Jewish Communal Fund), à hauteur de 30 millions $ annuellement , . Israël combat le terrorisme, le ministre israélien de la Justice demande aux pays étrangers de cesser de donner aux organisations anti-israéliennes, et aux extrémistes juifs américains d'aider les ennemis d'Israël. C'est honteux.

Bimkom, une ONG israélienne pousse activement à la "rhétorique de l'apartheid", contre Israël, et s'attache à l'effort du BDS - comme pour faire la comparaison aux anciennes campagnes de boycott anti-apartheid contre l'Afrique du Sud. Briser le silence, une ONG israélienne fondée dans le but de critiquer la politique israélienne, pousse à des "allégations de crimes de guerre, fait du lobbying dans l'UE et à l'ONU." Son objectif est de voir des soldats et des responsables israéliens traduits devant les tribunaux pour crimes de guerre et arrêtés si ils doivent voyager à l'étranger .

HaMoked: Centré sur la défense de l'individu, une organisation israélienne des droits humains avec un objectif principal d'aider les Palestiniens des «territoires occupés» dont ils croient que les droits sont violés par Israël, pousse également la rhétorique de l'apartheid et des actions en justice contre Israël - et soutient la promotion du BDS.

Shaked est confrontée auxdirigeants du monde qui peuvent donner sans savoir que certains groupes nuisent à Israël, mais croient qu'ils donnent à une " organisation des droits humains." Comme elle a précisé, ce sont des groupes anti-israéliens. Alors que les ministres européens avec qui elle parle ne peuvent pas connaître les subtilités du préjudice causés par ces groupes, on ne peut pas en dire autant du New Israel Fund, de son leadership et de ses bailleurs de fonds.

NIF a toujours soutenu chacun de ces groupes, en plus de beaucoup d'autres non mentionnés ici, et il est allé à la bataille pour eux publiquement pour expliquer comment le  travail anti-Israël qu'ils font est une étape positive pour Israël.

Lorsque Breaking the Silence a publié un rapport unilatéral, partial et inexact sur les crimes de guerre présumés commis par l'armée israélienne à Gaza, NIF a promu le rapport et a fait une tournée de collecte de fonds.

Hamoked également publié un rapport accusant Israël de crimes de guerre en 2014, et le New Israel Fund l'a promu lorsqu'il a demandé un soutien supplémentaire, et le directeur exécutif de Bimkom Hedva Radovanitz qui autrefois a servi en tant que directeur associé du NIF- Israël  et a été cité par un document Wikileaks disant "[ cette phrase ] . . . Elle croyait que dans 100 ans, Israël serait à majorité arabe et que la disparition d'un Etat juif ne serait pas la tragédie que les Israéliens craignent, car il deviendrait plus démocratique. " Radovanitz a continué à dire à la gent politique américaine que" le NIF avait actuellement réévaluer sa stratégie et avait l'espoir de créer un mouvement plutôt que simplement plus d'ONG. "

Lorsque la Ministre israélienne de la Justice fait un point et demande à ses homologues étrangers de cesser de donner des fonds à ces ONG - les dirigeants étrangers qui ont sans aucun doute dautres préoccupations à l'esprit - que de donner une telle portée à un groupe entièrement consacré aux questions d'Israël et de cesser de financer ces ONG?

Pourtant, le NIF continue.

Lorsque ces faits ont été écrit de nombreuses fois, les bailleurs de fonds du NIF comme la Fondation Joseph Jim, Fondation Lopatin, Barbara et Eric Dobkin, William & Serra Goldman et Carole et Saul Zabar ont choisi de les ignorer et continuent d'envoyer de l'argent à la principale bénéficiaire de ces organisations, qui cherche à saper les fondements d'Israël. Si les plus hauts niveaux de communications diplomatiques ne suffisent pas à attirer l'attention adéquate à la question, que faut-il faire?

Repost 0
mordeh'ai
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 09:03

Le président Barack Obama appelle les dirigeants israéliens et l'Autorité palestinienne à rétablir le calme au milieu de la dernière vague de terreur.

 

Par Ben Ariel

http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/202014#.ViHsen7hDDe

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Le président Barack Obama a exprimé vendredi sa préoccupation à propos de la flambée de violence centrée sur Jérusalem et a appelé les dirigeants d'Israël et de l'Autorité palestinienne, de restaurer le calme. de tasser la rhétorique enflammée.

 

"Nous sommes très préoccupés par la flambée de violence", a déclaré Obama lors d'une conférence de nouvelles avec le président sud-coréen Park Geun-hye, selon l'agence AFP . 

 

"Nous condamnons dans les termes les plus forts possible la violence dirigée contre des innocents, et de croire qu'Israël a le droit de maintenir l'ordre et protéger ses citoyens contre les attaques au couteau, et la violence dans les rues," a-t-il ajouté.

 

"Nous croyons également qu'il est important à la fois pour le Premier ministre (Benjamin) Netanyahu et les élus israéliens, et le président Mahmoud Abbas ainsi que d'autres personnes du pouvoir, d'essayer de tasser la rhétorique qui peut nourrir la violence ou de la colère ou l'incompréhension, », a déclaré Obama.

 

Sept Israéliens ont été tués et des dizaines de blessés dans la violence jusqu'à présent, et les dernières manifestations qui ont éclaté vendredi après que des Arabes palestiniens ont incendié le Tombeau de Joseph dans la ville de Sichem.

 

Obama a déclaré, selon l'AFP: "Au fil du temps, la seule façon qu'Israël sera vraiment en sécurité, et la seule façon que les Palestiniens seront en mesure de répondre aux aspirations de leur peuple, ce sont deux Etats vivant côte à côte dans la paix et la sécurité" .

 

Mais en ce moment, dit-il, " tout le monde doit se concentrer de faire en sorte que des personnes innocentes ne soient pas tuées."

 

Plus tôt vendredi, le secrétaire d'État John Kerry a téléphoné au Premier ministre Binyamin Netanyahou et a réitéré ses propos dans une interview sur NPR la radio, où il a dit que les Israéliens ont le droit de se défendre contre la violence dans la vieille ville de Jérusalem et partout.

 

Kerry a également dit à Netanyahu que les Palestiniens doivent mettre fin à l'incitation et que le président Mahmoud Abbas de l'Autorité palestinienne doit condamner la violence d'une voix forte et claire, comme il l'avait dit dans cette même interview.

 

L'ambassadeur d'Israël aux États-Unis, Ron Dermer, a dit plus tard sur CNN que les deux ont convenu d'essayer de se voir à Berlin la semaine prochaine, lors de la visite de Netanyahu dans la capitale allemande où il va tenir une réunion de travail avec la chancelière Angela Merkel.

Repost 0
mordeh'ai
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 15:29

Proposition, susceptible de passer en raison de majorité musulmane, et on aurait un Kotel rebaptisé Buraq Plaza et faisant partie de la mosquée Al-Aqsa.

Résultat de recherche d'images pour "photos du mur occidental"

Par Ari Yashar

http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/202003#.ViDrzH7hDDd

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Dans une tentative de gagner une légitimité internationale pour sa réécriture de l'histoire, l'Autorité palestinienne (AP) va présenter une résolution à l'UNESCO (Nations unies pour l'éducation, la science et la culture) la semaine prochaine réclamant le Kotel (Mur occidental) comme son propre patrimoine.

 

Vendredi Yedioth Aharonoth rapporte une proposition qui appelle à attribuer le Kotel de Jérusalem comme faisant partie de la mosquée Al-Aqsa située sur le Mont - Le Kotel est une paroi externe du Mont du Temple, le plus saint des lieux dans le judaïsme .

 

L'AP n'est pas un membre du Conseil exécutif de l'UNESCO, et par conséquent la proposition sera soumise à un vote la semaine prochaine en son nom par les six Etats membres arabes de l'Algérie, l'Egypte, le Koweït, le Maroc, la Tunisie et les Émirats arabes unis (EAU ). Des sources israéliennes seniors ont révélé que l'AP travaille en parallèle pour que la proposition soit soumise au plénum de l'UNESCO, où l'AP est reconnue comme un état.

 

En réponse, Israël travaille dans les coulisses pour rallier l'opposition à la proposition, bien qu'il y ait une majorité musulmane automatique rendant son adoption tout sauf certaine.

 

Une copie de la proposition révèle ses points principaux, qui commencent avec l'appel «qui déclare et confirme que le Mur occidental fait partie de la mosquée Al-Aqsa, et est appelé Buraq Plaza. Il en va de même pour la Porte des Maghrébins."

 

Buraq Plaza se réfère à la "Al-Buraq" mur, un nom donné par les musulmans au Kotel dans les années 1920 dans une tentative de le réclamer. Le nom fait référence au "coursier ailé» de Mohammed qu'il aurait monté à Jérusalem dans son "voyage de nuit."

 

L'Autorité palestinienne a longtemps essayé de réviser l'histoire et de réclamer le Kotel comme le mur«Al-Buraq" , plus récemment, dans un appel lancé par le Grand Mufti de l'AP Sheikh Mohammed Hussein.

 

" Condamner Israël - pour tout "

 

La proposition continue, exigeant que le monde condamne Israël pour ses appels de voir ses citoyens porter des armes pour se défendre lors de la récente vague de terrorisme arabe, faisant référence apparente au commentaire récent de, Nir Barkat Maire de Jérusalem .

 

Elle appelle de même à la condamnation des actions de sécurité de Tsahal à Jérusalem, " la capitale occupée de la Palestine", et la condamnation d'Israël pour les fouilles près du Mont du Temple, où les archéologues ont été contraint de passer au peigne fin les décombres après que les Arabes ont endommagé les artefacts juifs anciens sur le Mont.

 

La proposition exige la condamnation de "l'agression israélienne et les mesures illégales prises contre la liberté de culte et l'accès des musulmans à la mosquée Al-Aqsa et les tentatives d'Israël de briser le statu quo de 1967."

 

Malgré la fausse affirmation qu'Israël a récemment changé le statu quo sur le mont, le Waqf jordanien en fait continue de détenir le contrôle de facto et interdit la prière juive en dépit de la loi israélienne stipulant la liberté de culte.

 

Les forces de sécurité ont empêché l'accès arabe au mont à l'occasion comme une mesure préventive, étant donné émeutes arabes fréquentes et violentes qui ont vu la mosquée Al-Aqsa transformée en une base de la terreur à partir de laquelle des roches et des explosifs sont lancés contre la police.

 

La proposition poursuit, appelant à une condamnation des "attaques" contre la mosquée par des «extrémistes juifs, et même condamnant Israël pour la construction d'un tram dans la partie est et nord de la capitale, dans un mouvement qui a été conçu pour faciliter le transport des résidents arabes avant qu'ils ne détruisent trois stations de tram l'été dernier.

 

Le Kotel n'est pas la seul place juive  que l'AP cherche à usurper dans la proposition, qui appelle également à avoir la grotte de Mah'péla à Hébron - où les patriarches et matriarches juifs autre que Rachel sont enterrés  - ainsi que le Tombeau de Rachel à Bethléem,les déclarer " parties de la Palestine."

 

La tentative la revendication du Tombeau de Rachel est la récente révision musulmane  selon laquelle c'est le tombeau de Bilal ibn Rabah, un compagnon de Mahomet, qui n'a jamais mis les pieds en Israël.

 

Enfin, la proposition condamne la violence juive, alléguée et destinée à changer le «caractère» de Hébron, l'ancienne ville biblique en Judée où les patriarches et matriarches juives vivaient.

 

" Les Mensonges palestiniens sont à inscrire au patrimoine immatériel de l'humanité "

 

En réponse à la multitude d'appels dans la proposition, l'ambassadeur d'Israël auprès de l'UNESCO Carmel Shama Hacohen a accusé l'Autorité palestinienne de poursuivre l'incitation à la terreur.

 

"Les Palestiniens continuent de mettre de l'huile sur le feu de l'incitation et la terreur continue", a déclaré Shama Hacohen. " Dans mon premier discours à l'UNESCO l'an dernier j'ai prévenu les pays du monde que la fausse incitation des Palestiniens contre Israël en particulier concernant le Mont du Temple signifiait jouer avec le feu. Lors de la dernière conférence de Bonn, je proposai l'enregistrement de la culture du mensonge palestinien au site du patrimoine immatériel mondial. "

 

" Bien sûr, nous ne devons pas désespérer ou nous alarmer, eux ont les mensonges alors que nous, nous avons la vérité éthique, réaliste et historique, et elle triomphera. Le peuple juif et le Mur Occidental sont un et les chances des Palestiniens d'islamiser le mur-Ouest sont les mêmes que celles d'islamiser le peuple juif. Même le matin après le vote le drapeau israélien flottera sur le mur ".

 

" Nous payons un coût élevé pour notre existence dans notre pays, mais il n'y a pas de partenaire responsable en mesure de réduire ce coût dans un proche avenir, car en dehors de la question de leur droit à un Etat dans notre pays, leur conduite soulève une question critique En ce qui concerne leur capacité à agir en tant que pays responsable, et cela est la conclusion la plus triste de la conduite de l'Autorité palestinienne à l'UNESCO ", a-t-il conclu.

Repost 0
mordeh'ai
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 11:10

Le candidat présidentiel exhorte Kerry de faire ses valises après avoir critiqué les «colonies» d'être responsables de la terreur, et son porte-parole qui a dénoncé « le terrorisme juif.»

 

Par Ari Yashar

http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/201987#.ViCzfn7hDDe

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

En réponse à une kyrielle de commentaires critiques du Secrétaire d'Etat américain, John Kerry et de son porte-parole contre Israël paece qu'il se défend contre une vague de terreur arabe, le candidat présidentiel Républicain, vendredi, le sénateur Ted Cruz (R-TX) a exigé la démission immédiate de Kerry.

 

L'appel de Cruz vient en réponse à l'accusation de Kerry du terrorisme "des colonies israéliennes" dans une interview mardi et dans un communiqué de son porte-parole John Kirby a essayé plus tard de faire machine arrière.

 

Kirby lui-même a dû publier une semi-retractation après avoir condamné à tort le terrorisme d'Israël pour vouloir modifier le «statu quo» sur le Mont du Temple le mercredi, et même délégitimer l'auto-défense israélienne en affirmant qu'il y a des "rapports crédibles» sur l'utilisation de la «force excessive par Israël».

 

Le porte-parole du Département d'Etat a également accusé Israël de «terrorisme», disant: «des personnes des deux camps  - et ils l'ont prouvé et, à notre avis, se sont rendus coupables d'actes de terrorisme.»

 

"Une fois de plus le Sec. Kerry et son personnel se sont montrés inaptes aux postes qu'ils occupent", a déclaré Cruz au journal   gratuit Washington Beaconle ce vendredi 16 Octobre.

 

" M. Kirby doit immédiatement se rétracter de son affirmation offensive qu'Israël est  «coupable d'actes de terrorisme» ou de démissionner, et le secrétaire Kerry devrait immédiatement désavouer ces remarques ou de démissionner."

 

Le Sénateur a déclaré que «l'administration Obama est la plus hostile, que nous ayons vu envers la nation d'Israël dans notre histoire nationale. Dans les derniers jours, cet antagonisme obsessionnel a été à l'affiche continuellemnt."

 

Les appels de Cruz reflétaient celles du Représentant Lee Zeldin (R-NY), qui a exhorté dans un communiqué jeudi, le président américain Barack Obama à renvoyer Kirby .

 

" Il est absolument dégoûtant et honteux que l'administration Obama refuse non seulement de se montrer forte aux côtés de notre allié Israël, mais en fait a l'audace de prétendre que les Israéliens sont coupables de terrorisme", a déclaré Zeldin.

 

" L'accusation de l'amiral Kirby justifie son retrait immédiat. Il ne doit absolument pas prononcer un mot de plus au nom de la politique étrangère de l'Amérique. Si le Secrétaire John Kerry refuse de se prononcer et de maitriser M. Kirby alors que Secrétaire Kerry démissionne aussi," a-t-il ajouté

Repost 0
mordeh'ai
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 09:41

Par Lea Speyer 

https://www.breakingisraelnews.com/51338/josephs-tomb-set-fire-palestinians-anticipation-friday-day-rage-judea-and-samaria/#3kKs6g3i2F4cg5lx.99

Sociale Photo de presse montrant le Tombeau de Joseph sur le feu, le 15 Octobre, 2015. (Photo: @ sakirkhader / Twitter)

 Photo de presse montrant le Tombeau de Joseph en feu, le 15 Octobre, 2015. (Photo: @ sakirkhader / Twitter)

Une foule de palestiniens a fait mouvement vers le tombeau de Joseph jeudi le soir, le site contient les restes du patriarche biblique Joseph, situé dans la ville de Naplouse.

Les forces de sécurité de l'Autorité palestinienne ont réussi à disperser le plus gros de la foule a signalé Canal 2, et éteint les flammes sur la tombe. Les forces de Tsahal sont arrivées sur les lieux une fois que l'émeute a été réprimée.

Il a été rapporté par Walla-News! que des dommages importants à la section des femmes dans l'enceinte de la tombe mais aucune victime n'est à déplorer.

L'incident est survenu quelques heures avant que le Hamas ait officiellement déclaré une «Journée de colère» ce vendredi 16 Octobre 2015, Israël se prépare à une flambée de violence et de terreur à travers le pays.

Repost 0
mordeh'ai