Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

8 septembre 2016 4 08 /09 /septembre /2016 09:15

Par David Gerstman 

http://www.thetower.org/3890-abbas-was-kgb-agent-in-syria-in-1980s-archive-reveals/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

La chaîne israélienne Channel 1 a rapporté, (citant des documents d'archives récemment découverts) que le président de l' Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a travaillé comme agent du KGB en Syrie au cours des années 1980.

 

Les documents montrent que M. Abbas aurait travaillé en 1983 pour le KGB sous les ordres du chef de la station de Damas, Mikhail Bodganov, actuellement un haut diplomate russe au Moyen-Orient. Plus tôt cette semaine, Bogdanov a tenté en vain d'organiser une rencontre entre Abbas et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Moscou pour discuter des négociations de paix.

 

On ne sait pas si Abbas, qui a reçu un doctorat de l'Université Patrice Lumumba à Moscou, a servi comme agent du KGB avant ou après son séjour à Damas.

 

Le rôle présumé d'Abbas a été découvert par les chercheurs Isabela Ginor et Gideon Remez, qui ont trouvé des références à Abbas (le nom de code Krotov ou «taupe») dans les papiers du célèbre transfuge du KGB Vassili Mitrokhine.

 

En réponse, le responsable du Fatah Nabil Shaath a affirmé que M. Abbas n'a pas été un «agent du KGB ou de toute autre agence de renseignement.» Shaath a affirmé que le rapport n'était qu'une excuse pour Netanyahu pour éviter la réunion de Moscou avec Abbas.

 

Dans Comment le déni de l' Holocauste a formé la vision du Monde de Mahmoud Abbas , qui a été publié dans le numéro de mai 2016 du The Tower Magazine, Edy Cohen a écrit que pendant ses études à Moscou, Abbas a absorbé la «propagande anti-juive soviétique» et l'a incorporé dans sa thèse de doctorat, qui a mis en doute les détails historiques de l'Holocauste.

 

Ce refus de l'antisémitisme et de l'Holocauste vient d'en haut. Bien qu'il soit inconnu ou nié en Occident, le président de l'AP Mahmoud Abbas est profondément fasciné par la propagande nazie et a employé dans ses propres écrits, notamment dans sa thèse de doctorat sur le sujet de l'Holocauste, " L'autre visage: Les connexions secrètes entre le nazisme et le leadership du Mouvement Sioniste ", qu'il a écrit à Moscou en 1982. Deux ans plus tard, Abbas a publié un livre basé sur sa thèse. Il est écrit en arabe et, révélateur, il n'a jamais été traduit dans une autre langue.

 

Il y a une raison pour cela: Le livre est inspiré par et basé sur le travail d'Adolf Eichmann, l'architecte de l'Holocauste. Alors qu'il était fugitif en Argentine, Eichmann a formulé et diffusé la propagande nazie selon laquelle l'Holocauste était une conspiration judéo-nazie qui a sacrifié des vies juives, afin de créer un Etat juif en Palestine. Dans son livre, Abbas adopte en gros cette vision du monde ....

Repost 0
mordeh'ai
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 09:32

Par Moshe Feiglin, président de Zehut

http://www.zehutinternational.org/#!Both-of-them-are-atastrophes/t4unr/57bc39310cf210c7e4b2371f

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Les deux personnes les plus responsables que quiconque pour le fait que la Nation d'Israël ne peut pas dormir sereinement la nuit sont: l'Ancien Premier ministre Ehud Barak et le Premier ministre Binyamin Netanyahu. Ils ne divulgueront pas vraiment des renseignements secrets l'un sur l'autre, comme ils l'ont fait la semaine dernière, pour que nous le comprenions. Tous les deux sont la plus grande catastrophe de sécurité qu'Israël n'ait jamais fait face.

 

Lorsqu'Ehud Barak était le Premier ministre, il a cédé à (l'ancien animateur radio et député du parti Travailliste actuel) Shelly Yechimovitz et au Le mouvement des Quatre Mères. Les Quatre Mères était un mouvement de gauche qui a recommandé la retraite complète du Liban, où les forces israéliennes étaient en alerte constante pour tenir à distance des frontières d'Israël les terroristes et les missiles. Yechimovitz a utilisé son talk show populaire sur la radio du service public  d'Israël  pour pousser les 'Quatre Mères’  à l'ordre du jour sur une base quotidienne. Dans un mouvement populiste, Ehud Barak a ordonné à TSAHAL d'abandonner la ligne de sécurité que l'armée avait maintenu au Liban sud, abandonnant là les alliés d'Israël à la 'clémence' du Hezbollah et en laissnt de l'équipement militaire de valeur qui a été récupéré par  les terroristes.

 

Ce mouvement ahurissant a fait de Barak le héros du gauchisme du service public, des médias, mais a déclenché un effondrement stratégique complet. Le nombre de morts israéliens depuis cette retraite (des incursions militaires Israéliennes au Liban sans but) est beaucoup plus grand que les fatalités que nous avons subies avant la retraite précipitée. Encore plus menaçant, 150,000 missiles pointent maintenant depuis le territoire qu'Israël l'a abandonné. Certains d'entre eux ont une précision guidée, et visent chaque site stratégique en Israël. Stratégiquement, c'est une plus grande menace en Israël que la bombe atomique iranienne.


Ce n'est pas la seule catastrophe que Barak a apporté sur l'Israël. En plus des catastrophes militaires – les enregistrements prouvent que Barak a détruit le système d'achat militaire entier. Il n'est plus possible de savoir quelles considérations motivent les achats d'armes que construisent les Forces Israeliennes. Un très bon exemple de cela  –  l'achat du chasseur à réaction F35 important pour Israël. Le prix élevé de l'avion est la représentation inverse de ses capacités. Le jet, par exemple, ne peut pas atteindre l'Iran avec une charge utile efficace.

La bombe nucléaire iranienne est un fait qui sera mise à son actif jusqu'au Premier ministre Binyamin Netanyahu. En dépit de tous mes avertissements au cours des ans, en incluant pendant que j'étais membre des Affaires étrangères de la Knesset et du Comité de la sécurité   – Netanyahu a exigé une stratégie qui a été affirmé lors de la réalisation des discours glorieux – et du passage de responsabilité aux Etats-Unis de traiter de la menace iranienne .

 

Aussitôt que Netanyahu a donné les clés à Obama, le résultat était déjà connu. À ce point, il ne pouvait plus se plaindre de la direction que le président américain a voulu prendre. Évidemment, la légitimité internationale pour une frappe préventive israélienne sur l'Iran a été complètement oubliée. Et même si l'Iran remplit tous ses engagements (clairement il ne va pas le faire), les accords eux-mêmes stipulent qu'à la fin de la période de temps de l'accord, l'Iran sera complètement libre de construire sa bombe.


Sans leadership avec une vision, Israël gesticule d'une crise à la suivante. Le temps est venu pour un leadership juif authentique pour notre pays.

Repost 0
mordeh'ai
4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 17:40

Les sections locales blâment les responsables de la sécurité pour l'abandon du parc national et le site archéologique aux vandales arabes.

Par Ido Ben Porat,

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

PLO flag waving at Sebastia National Park

Dimanche matin a été trouvé un drapeau de l'Organisation de libération de la Palestine hissé au-dessus du parc national Sebastia en Samarie, flottant au-dessus des ruines d'un ancien palais Israélite.

Le parc national de Sebastia, administré par l'Autorité des Parcs, et de la nature d'Israël , englobe l'ancienne ville de Samarie - rebaptiséE plus tard Sebastia par les Romains - et dispose des découvertes archéologiques de la période du Premier Temple, y compris les restes de la capitale du royaume du nord d'Israël.

C'est la troisième fois que le drapeau de l'OLP soit découvert survolant le parc national au cours du mois passé.

Alors que le parc national Sebastia est situé dans la zone C sous contrôle israélien, l'armée israélienne a peu fait pour maintenir la sécurité dans le site, où des vandales arabes ont détruit des vestiges archéologiques et écrit des slogans-nationalistes, pro-OLP et des symboles anti-israéliens.

Le drapeau a été découvert dimanche par le chef du Conseil régional Samarian Yossi Dagan, dont la maison dans la ville voisine de Shavei Shomron donne sur le parc.

«Les mots ne peuvent pas décrire mon choc quand je vis un parc national et site archéologique qui est si important abandonné encore une fois», a déclaré Dagan.

"Le drapeau de l'OLP flottant ce matin sur le site est la dernière d'une tendance croissante de [vandalisme], où les reliques archéologiques inestimables à l'intérieur du parc national sont détruites. Les autorités responsables ne font pas leur travail, et nous avons vu des actes plus audacieux de destruction et de combat émergents pour prendre le contrôle de la place ".

"Ce qui a commencé par le vol de reliques anciennes est devenu destruction, en plein jour, de  vestiges archéologiques, et même de construction illégale à l'intérieur du parc national au-dessus des sites archéologiques, et maintenant le survol d'un drapeau de l'OLP sur l'ancien palais des rois d'Israël ".

"Si les autorités responsables ne reviennent pas au bon sens, il sera très difficile de restaurer le contrôle israélien et protéger le site."

Le Conseil régional Samarian, ainsi que l'organisation Regavim, se sont tournés vers le ministère de la Défense au cours des deux dernières semaines pour l'assistance, ainsi que les chefs de l'administration civile et l'autorité archéologique, appelant à une plus grande sécurité dans le parc national Sebastia.

Repost 0
mordeh'ai
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 21:59

Par Aaron Klein

http://www.jewishpress.com/indepth/columns/aaron-klein/quick-takes-2/2016/08/31/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Le département d’Etat américain est profondément préoccupé par les rapports d’une décision du gouvernement israélien d’approuver les plans initiaux pour la construction de 28 logements juifs dans la ville de Cisjordanie d’Hébron, le site de la plus ancienne communauté juive dans le monde.

 

Interrogé sur la question au cours d’un briefing de presse mardi, le porte-parole du département d’Etat adjoint MarcToner a déclaré: « Eh bien, nous avons vu les rapports... que les Israéliens envisagent – un plan de construction de logements pour des 'colons' israéliens dans un camp militaire à Hébron. Certainement si ces rapports sont vrais, il me semble être un effort pour élargir des habitations civiles israéliennes dans la ville d’Hébron, et cela représenterait un pas  concernant des développements de la colonisation – expansion des colonies, plutôt, sur un terrain qui est au moins partiellement détenu par les Palestiniens. Comme vous le savez, nous nous opposons fermement à toute activité de colonisation, qui est corrosive pour la cause de la paix. « Et nous l'avons dit à plusieurs reprises que ces déplacements ne sont pas compatibles avec le souhait exprimé par Israël pour parvenir à une solution à deux Etats ».

 

Le Jerusalem Post a signalé les spécificités du projet logements et de la décision du gouvernement israélien aux plans d’infrastructure  un feu vert seulement pour 28 nouvelles maisons :

« Dans un premier temps, des plans d’infrastructure peuvent être établis, mais le projet devra encore attendre de nombreuses approbations avant de pouvoir être amorcé »..

 

« [Toner] a parlé contre le projet qui serait installé dans une base militaire existante, Plugat Hamitkanim, qui est situé à côté de la Yeshiva de Shavei Hevron, situé dans le vieux batiment  du Beit Romano.

 

« Le projet, conçu sur des les terres où six familles juives vivent dans des caravanes, a été proposé par la communauté juive de Hébron, ainsi que par les ministères de la Construction et de la Justice.»

 

Injurieusement, Toner a dit que le terrain « au moins partiellement est détenu par les Palestiniens. » Ici, le porte-parole semble prendre la parole hors de ses attributions, et décider du sort juridique d’une parcelle qui est impliquée dans une histoire politique complexe.

 

 La communauté juive d’Hébron date de l’époque biblique. La ville abrite le tombeau des Patriarches, le lieu de sépulture des patriarches et matriarches du peuple juif : Abraham et Sarah, Isaac et Rebecca et Jacob et Léa. La grotte est le deuxième site le plus sacré du judaïsme.

Afficher l'image d'origine

En 1929, arabes locaux ont effectués des pogroms meurtriers contre les Juifs de la ville et contraint l’ensemble de la communauté juive de fuir. Hébron, pour la première fois depuis des siècles s'était vidée de ses Juifs. Les Arabes unilatéralement ont confisqué des biens juifs et occupé illégalement des maisons juives.

 

La bibliothèque virtuelle juive a écrit sur l’histoire de cette période:

 

« Suite à la création de l’Etat d’Israël en 1948 et à l’invasion par les armées arabes, de Hébron, qui a été capturée et occupée par la Légion arabe jordanienne. Pendant l’occupation jordanienne, qui a duré jusqu’en 1967, les Juifs n’étaient pas autorisés à vivre dans la ville, ni – en dépit de l’accord d’Armistice – à visiter ou à prier sur les lieux saints juifs de la ville sainte. En outre, les autorités jordaniennes et les résidents ont entrepris une campagne systématique pour éliminer toute preuve de la présence juive dans la ville. Ils rasèrent le quartier juif, profané le cimetière juif et construit un parc pour animaux sur les ruines de la synagogue Avraham Avinu. »

 

Les Juifs ont été autorisé à retourner à Hébron en 1967, après qu'Israël ait reconquéri la ville lors de la guerre défensive des Six jours. C’est alors que le conflit foncier actuel est né.

 

Les articles du Jerusalem Post sur les biens en question: « l’Etat a expliqué que la propriété où se trouve les caravanes appartenait à un membre de l’ancienne communauté juive d’Hébron, qui avait fui après les émeutes arabes de 1929 dans laquelle 67 Juifs ont été massacrés.»

 

« Après la guerre d’indépendance de 1948, il passa aux mains du gouvernement jordanien en vertu de la Loi sur la propriété abandonnée. Le gardien jordanien de propriété abandonnée l'avait louée à la municipalité de Hébron, qui l’utilisa comme une station de bus.»

 

« Le gardien israélien de propriété abandonnée a continué cette situation de location lorsque l’armée israélienne a pris le contrôle de la région après la guerre des Six jours en 1967. Mais en 1983, l’armée israélienne a saisi cette propriété et un lot adjacent palestinien pour créer une base militaire.»

 

« En 1991 le ministère de la Justice a statué que les droits de la municipalité de Hébron au lot, en vertu d’un contrat de location protégé, avaient expirés et que par conséquent les maisons juives pourraient être construites sur ces lots. Mais les avis juridiques ultérieures, y compris celui de 2007, a déclaré que la municipalité de Hébron avait toujours protégé les droits d’occupation. Ces droits, l’avis de 2007 les a déclaré, comme remplacés par les besoins en matière de sécurité, tels que ceux qui prescrit la mise en place d’une base militaire. »

 

Pendant ce temps, tandis que Toner fait ses commentaires au sujet de Hébron, l’administration Obama a gardé le silence sur les constructions illégales palestiniennes rampantes sur une propriété appartenant à des Juifs dans les parties orientales de Jérusalem, y compris la construction de dizaines d’immeubles d’habitation sur environ 270 acres dans les quartiers de Jérusalem de Qalandiya et Kfar Akev et environ 50 acres dans la banlieue de Jérusalem du Nord appelée Shoafat. La terre appartient incontestablement à un groupe juif américain.

 

L’autorité palestinienne et une grande partie de la communauté internationale dit qu'Israël occupe le territoire au-delà de ce que l’on appelle les frontières d’avant 1967, ce qui signifie que la bande de Gaza, la Cisjordanie et Jérusalem-est, y compris le Mont du Temple. Israël fait référence à ces territoires comme contestés.

 

Toutefois, le parti du Fatah d'Abbas, le Hamas et autres principales factions palestiniennes systématiquement font référence à l’ensemble de l’Etat d’Israël comme territoire « occupé ».

 

Aux Nations Unies la résolution 242 du Conseil de sécurité, ne nous engage pas sur la résolution se rapportant à la Cisjordanie, qui demande à Israël de se retirer sous une future solution de statut final « des territoires occupés » à la suite de la guerre de Six jours de 1967. La résolution n’appelle pas à un retrait de « tous les territoires », une appellation délibérément laissée de côté pour assurer une caution à Israël en vertu d’un accord futur pour conserver la partie du territoire pour des raisons de sécurité.

 

La bibliothèque virtuelle juive explique: « Si le Conseil de sécurité n’a pas dit Israël doit se retirer de « tous les » territoires occupés après la guerre des Six jours. C’était tout à fait délibéré.Le délégué soviétique a voulu l'inclusion de ces mots et a dit que leur exclusion aurait signifié ‘que la partie de ces territoires pouvait rester entre les mains israéliennes.’ Les états arabes ont poussé pour le mot 'tous' à être inclus, mais cela a été rejeté. Ils ont affirmé néanmoins qu'ils liraient la résolution comme si elle inclait le mot 'tous'. L'Ambassadeur britannique Lord Caradon, qui a écrit le brouillon de la résolution approuvée, a déclaré après le vote: Ce n'est seulement la résolution qui nous liera et nous considérons sa formulation comme claire. »

Repost 0
mordeh'ai
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 15:06

Par AARON KLEIN ET ALI WAKED

http://www.breitbart.com/jerusalem/2016/09/01/source-palestinians-want-obama-resume-peace-effort-november-elections/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Une source diplomatique palestinienne a dit à Breitbart Jérusalem: Les responsables palestiniens ont récemment rencontré le personnel de la Maison Blanche pour discuter de la perspective de lancer un nouvel effort américain pour reprendre les négociations israélo-palestiniennes après l'élection présidentielle de Novembre.

 

Barack-Obama-Aug-5-2015-AP

AP Photo / Susan Walsh

Entre l'élection de Novembre et son départ de ses fonctions en Janvier 2017, le président Barack Obama sera libre de participer à des initiatives diplomatiques sans risque d'entraver la campagne du candidat Démocrate, Hillary Clinton.

 

La source a ajouté que les responsables américains étaient très sceptiques quant à la faisabilité de l'initiative, mais ont dit " que cela valait la peine de regarder de plus près."

 

La source a dit: " Il est clair que le Parti Démocrate n'a pas l'intention de lancer des propositions de politiques qui peuvent aliéner le vote juif, mais nous avons soulevé la possibilité qu'il le ferait immédiatement après les élections ". " En restant encore deux mois président à la Maison Blanche, nous serions heureux de le voir lancer un plan qui prendrait les initiatives françaises et arabes en compte et ouvrirait la voie à la prochaine administration de s'engager sincèrement afin d'essayer de résoudre le conflit israélo- palestinien ".

Elle a dit que les fonctionnaires de l'Union européenne ont salué l'idée, en disant que la perspective d'Obama de quitter ses fonctions après avoir jeté les bases de futures négociations est une bonne idée." Ils doivent encore approuver l'idée." 

 

 " Nous attendons qu'Obama et le Secrétaire d'Etat John Kerry reveniennent vers nous. Si Obama opte en fait pour cette idée, ce serait formidable."

 

Un autre responsable palestinien était moins enthousiaste. " L'option a été soulevée suite à des discussions avec des responsables arabes et européens," a-t-il dit.

 

Les Américains ne sont pas tombés de leurs chaises et n'étaient pas très enthousiastes. Je ne pense pas que le président Obama, qui, à la hauteur de sa présidence a lamentablement échoué en essayant de reprendre les négociations israélo-palestiniennes, voudrait entrer de nouveau dans les derniers jours de sa présidence, alors que l'Amérique aura déjà élu un autre dirigeant. Même la possibilité qu'il puisse le voir comme une occasion de régler la note avec le Premier ministre israélien [Benjamin] Netanyahu ne la rend pas particulièrement attrayante.

 

Dimanche, le président palestinien Mahmoud Abbas a rencontré le consul général américain à Jérusalem Donald Blome et a discuté du processus de négociation et du dialogue engagé avec Kerry.

 

Le Président de l'AP Mahmoud Abbas a refusé des offres répétées israéliennes d'entamer des négociations et il n'a pas répondu à des gestes du Premier ministre Benjamin Netanyahu sans précédent pour relancer les négociations, y compris un gel temporaire des colonies - projets juifs de construction à Jérusalem-Est et en Cisjordanie - et la libération de prisonniers palestiniens.

 

Abbas s'est aussi éloigné de l'offre du Premier ministre de l'époque, Ehud Olmert en 2007, d'un Etat indépendant.. Et Yasser Arafat a rejeté les pourparlers américans de médiation - à Camp David en 2000, et revient en Cisjordanie pour lancer une intifada, ou la guerre du terrorisme, contre les  Israéliens. Selon les rapports les pourparlers de Camp David offraient à Arafat un état généreux dans la bande de Gaza, la Cisjordanie et Jérusalem-Est, y compris l'autorité sur le Mont du Temple.

Repost 0
mordeh'ai
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 22:49

Par Vic Rosenthal

http://abuyehuda.com/2016/09/its-the-narrative-stupid/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Comment pouvez-vous caractériser une population en tant que peuple? La plupart d'entre nous dirait qu’un peuple est une combinaison de langue, de religion, de culture, de lieu d’origine et la constitution génétique, et que ses membres s'identifient avec un récit historique qui décrit comment ils sont venus à en faire partie.

 

Le peuple juif est une combinaison de gens, avec une langue unique et une religion, une origine bien précise, une génétique clairement visible et un récit historique s’étendant sur des milliers d’années et c’est sans doute l’histoire la plus puissante dans une grande partie du monde civilisé. C’est pourquoi il est donc généralement chutzpadik (impudent)pour les Palestiniens d’affirmer qu’il y a seulement une religion juive et pas un peuple juif.

 

Les Palestiniens n’ont pas une religion unique, ni langue, ni identité génétique ou lieu d’origine, sauf si vous comptez avoir un ancêtre qui a vécu en Palestine sous mandat pendant au moins deux ans comme établissant l’enracinement. Mais ils ont un récit historique avec lequel ils s’identifient fortement.

 

C’est un récit relativement nouveau, ayant son origine dans le milieu des années du 20ème siècle en réaction à la création de l’Etat juif. Il est faux dans une large mesure - il n’y a aucune présence de « Palestinien » sur la terre d’Israël (les revendications remontant aux temps bibliques sont ridicules et quelques « Palestiniens » ne peuvent retracer leur lignée en terre d'Israël avant 1830; la plupart sont des descendants des migrants du 20ème siècle). Leur histoire de leur dépossession par les sionistes est également fausse et égoïste. Mais cela n'a pas d'importance.

 

Ce qui importe, c’est que pratiquement tous les Palestiniens croient à ce récit, et il est parfaitement conçu pour combiner avec les caractéristiques de la culture arabe et musulmane des Palestiniens de manière à créer des conflits sans fin, insolubles avec l’Etat juif.

 

Le récit raconte l’histoire d’une culture fière, enracinée dans la terre, dépossédée par des envahisseurs étrangers qui n’ont aucun lien avec elle. Il raconte les humiliations du peuple palestinien, de leurs richesses et biens qui leur ont été spoliés. Il raconte que des terres musulmanes sont gouvernées par des infidèles, ou pire encore, par des Juifs, les ennemis historiques de Mahomet dont le rôle inférieur est exigé par le Coran. Il raconte que la virilité arabe a été insulté par des défaites militaires infligées par les enfants des singes et des porcs.

 

Le récit raconte une situation intolérable, et sa collision avec la culture arabe et l’Islam ne peut être résolu par un compromis qui permet le maintien de la souveraineté juive au sens véritable. Une solution acceptable pour les Palestiniens doit inclure le retour de leur « propriété » – c'est-à-dire, le « retour » des descendants de réfugiés arabes « chez eux ». Pour les musulmans, il y a aussi le fait que la terre entière, ayant été jugée par les musulmans, comme faisant partie du dar al islam et doit retourner à la domination musulmane. Et bien sûr, aucune situation où un juif est supérieur à un musulman n’est acceptable en quelque sorte.

 

Pire, l’honneur arabe, qui a été volé par la défaite militaire et qui continue d’être pris par les humiliations quotidiennes des mesures de sécurité israéliennes, doit être regagné. Cela nécessite une égale humiliation et de violence contre les Juifs.

 

Mais pourquoi les Juifs ne peuvent pas faire un argument similaire pour le motif que les droits du peuple juif ont été abrogé par la conquête arabe du 7ème siècle? Les Palestiniens prennent cette menace très au sérieux, c’est pourquoi ils insistent pour qu’il existe une  une religion juive mais pas de peuple juif. Et c’est pourquoi ils font des déclarations ridicules comme «les Palestiniens sont les descendants des anciens Cananéens» «qu'il n’y avait aucun Temple juif à Jérusalem », ou « que Jésus était un palestinien ». C’est pourquoi ils travaillent sans relâche pour obtenir que l’UNESCO déclare tous les sites historiques Juifs comme arabes ou musulmans.

 

Tant que le récit palestinien croit qu'il n'y aura aucune solution pacifique à deux États ou tout autre compromis qui permette à un Etat juif de continuer à exister. Et tant que les arabes ne comprendront pas que leur honneur perdu ne peut être regagné il n’y aura aucune fin aux explosions meurtrières de violence des arabes contre les Juifs.

 

Ce ne sont pas les choses qui sont en notre pouvoir de changer. Il n’y a aucun moyen pour nous d'éduquer les Arabes de cesser de croire à leur récit et qu'ils commencent à croire au nôtre. Peu importe quel genre nous sommes, si nous sommes conciliants, De quelle manière nous sommes équitables, justes, combien de concessions nous faisons, combien d'opportunités économiques nous fournissons, le problème fondamental demeurera. Comme le temps passe, le récit devient plus fermement inscrit dans la psyché palestinienne.

 

Alors cela implique-t-il qu’il n’y a aucun espoir ?

 

Pas exactement. Il n’y a aucun espoir pour un compromis pacifique, c'est vrai. Mais il existe d’autres moyens dans un conflit entre les peuples – Oui, je pense que leur récit rend un peuple, pas si  antique – peut se terminer. Un côté ou l’autre peut l’emporter, peut dominer son ennemi dans la mesure où il renonce à l’idée qu’il peut gagner et arrête de combattre.

 

L’exemple habituel c'est la Deuxième Guerre Mondiale dans laquelle les perdants ont été écrasés eurent si mal qu’ils abandonnèrent, et ont accepté l’occupation et même changé leurs façons de penser afin de rejeter le militarisme et, finalement, sont devenus des alliés de leurs ennemis d'antan. Mais il y a un autre exemple qui est beaucoup plus proche de chez nous et pourrait servir de modèle pour une solution qui nécessite un peu moins de morts et de dévastation que celle provoquée par le bombardement de Dresde ou de Hiroshima.

 

C’est l’exemple des citoyens arabes d’Israël.

 

Ils ne sont pas moins engagés au récit palestinien. Mais la plupart d'entre eux est venu à comprendre qu’ils ne sont pas capables de renverser l’Etat juif. Ils ont vécu sous un régime militaire depuis 1948-68, mais depuis, ils ont obtenu les mêmes droits (sinon les responsabilités) que des citoyens juifs d’Israël. La combinaison de la perception d’un déséquilibre énorme de puissance plus la disponibilité des options économiques n’a pas annulé le récit palestinien, mais a rendu possible pour eux de vivre en paix dans un Etat juif. Quel autre pays dans le monde peut dire qu’il a une minorité musulmane de 20 % qui n’est pas une source d’instabilité violente?

 

La docilité continue de nos citoyens arabes n’est pas garantie. Pour qu’il puisse continuer, il y a plusieurs choses qui sont importantes: ils doivent continuer à comprendre qu’ils n’obtiendront pas des droits nationaux dans l’Etat juif, par violence ou par des moyens politiques, bien que leurs droits civils soient protégés. Israël reste un Etat juif, pas un Etat binational. Le drapeau et l’hymne national ne seront pas modifiés, et il y aura toujours un droit juif de retour et jamais un droit de retour arabe. L’immense déséquilibre des pouvoirs doit être maintenu. Mais en même temps leurs droits à l’égalité devant la Loi et leurs possibilités économiques ne doivent pas être écartés.

 

Les mêmes principes s’appliquent aux Arabes des territoires, bien que soudainement ce n’est probablement pas une bonne idée leur accorder la citoyenneté, et j’espère qu’ils se comporteront comme des citoyens arabes de 1948. Mais nous sommes actuellement loin d'instituer le déséquilibre nécessaire des pouvoirs, pour autant que les organisations Fatah et Hamas fonctionnent.De tels ennemis d’Israël doivent être vaincus et détruits dans un premier temps. Nous ne tolérons pas un Fatah opérant à Tel-Aviv, donc nous ne devrions pas également le tolérer dans Ramallah.

 

La géographie stratégique de la terre d’Israël implique que nous ne pouvons pas abandonner le contrôle de la Judée et de la Samarie et toujours être capable de défendre notre nation. À son tour, cela signifie que nous sommes confrontés en quelque sorte à ses habitants arabes. Leur dévouement à la narration palestinienne pernicieuse s’oppose à un compromis de style occidental, mais si nous pouvons résolument en finir avec leur capacité à faire la guerre, alors peut-être que leur seule option restante – comme dans le cas des citoyens arabes d’Israël – sera de vivre en paix.

Repost 0
mordeh'ai
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 17:44

L'Ancien chef du Mossad Tamir Pardo a mis en garde contre les fractures sociales car elles peuvent conduire Israël à la « guerre civile »

Tamir Pardo dit que la société israélienne « va dans la mauvaise direction, » il met en garde contre « la menace interne qui est supérieure à la menace externe » comme certains préfèrent insister sur ce qui divise, plutôt que sur ce qui Unit deal sur Iran • il dit : Israël ne pas face à une menace existentielle.

 

 

  Par DanielSiryoti israelhayom  & le personnel d'Israël Today 

 

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

S’exprimant lors d’une cérémonie en l’honneur des soldats Druze de l'IDF tombés au combat , Pardo dit que la polarisation de la société israélienne est beaucoup plus urgente que le Hamas, le Hezbollah ou même que l’Iran .

« Cette menace interne devrait nous préoccuper plus que les menaces extérieures, » a déclaré l’ancien chef du Mossad. « Si une société divisée traverse une certaine ligne, une guerre civile devient une possibilité dans le scénario le plus extrême. Je suis convaincu, que nous nous dirigeons dans cette direction. »

Pardo a noté que tous les secteurs de la société - gauche et de droite, juif et arabe - sont responsables de cette situation, et il doit être rappelé à tout le monde qu' « il y a plusieurs choses qui nous unissent et qui nous divisent. »

Comme exemples de sociétés qui sont devenus hyper polarisées, Pardo a souligné la Grande-Bretagne suite à sa sortie brusque de l’Union européenne et les États-Unis pendant une saison de primaire présidentielle bizarre.


Pardo a parlé mardi lors d’une manifestation dans le village Druze Daliyat al-Karmel, devant Bishvil Habanim (« sur le chemin de nos-fils »), un événement annuel de marche tenue pour commémorer les soldats de Tsahal de la communauté Druze tombés au champ d'honneur.  Les brigadiers-généraux en Retraite Serge Valery Ram et Amal El-Assad ont également pris part à l’événement.

 

Abordant le conflit entre les divers secteurs de la société israélienne, Pardo a déclaré que « la menace interne est supérieure à la menace extérieure. Si les divisions internes dans une société dépassent un certain point, n’importe quel scénario extrême pourrait conduire à la division et même à une guerre civile. Je crains que la société israélienne se rapproche d'un scénario comme celui-ci, et nous nous dirigeons dans la mauvaise direction. »

 

L’ancien chef du Mossad a souligné qu’il n’était pas là pour mettre le blâme de la polarisation sociale sur une personne.

 

« Je ne peux pas montrer un chef spécifique ou un groupe qui est responsable de la situation. de Polarisation et de la division qui existent dans tous les groupes ethniques en Israël et à la fin de la journée, ce qui nous unit est supérieur à ce qui nous divise. Encore il y a ceux pour qui il convient de souligner ce qui les sépare de notre société », a expliqué Pardo.

 

Quand il s’agit du conflit israélo-palestinien, Pardo dit que le premier ministre Benjamin Netanyahu a eu raison de soutenir une solution à deux Etats. Selon Pardo, « à la fin de la journée, un Etat palestinien sera établi entre la mer [Méditerranée] et [Jourdain], et je pense que le premier ministre Netanyahu est raison de parler d’une vision de deux Etats ».

 

« Les accords sont signés entre les gouvernements, mais maintenus entre les peuples. Je ne crois pas que nous serons capables d’atteindre n’importe quel accord avec n’importe quel pays [arabes] au-delà de ce que nous avons aujourd'hui, sauf si nous résolvons le problème palestinien, » a déclaré Pardo.


Pardo a également examiné la comparaison du ministre de la défense Avigdor Lieberman entre l’accord nucléaire de l’Iran et les accords de Munich avec l’Allemagne nazie.

 

Pardo a dit: « Israël n’est pas face à une menace existentielle, et nous ne pouvons pas comparer des pommes avec des oranges. Il n’est ni précis ni juste de comparer ce qui se passait dans les années 1930 et ce qui se passe aujourd'hui. L’histoire ne se répéte pas, et toute comparaison de ces paramètres sera imprécis, pour dire le moins, » .

 

En réponse aux remarques de Pardo, le Député Nachman Shai (Union sioniste) a déclaré que « l’ancien chef du Mossad a rompu le silence et exposé, à l’instar de ses prédécesseurs de l’Agence de sécurité du Shin Bet et du Mossad, que les dangers domestiques sont plus graves que les menaces extérieures. »

Repost 0
mordeh'ai
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 08:18

Par Elder of Ziyon

 
http://elderofziyon.blogspot.com/2016/08/an-independent-state-is-not-top.html
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif
 


Chaque semaine, le cabinet de l' Autorité palestinienne se réunit et publie un résumé de sa session. La session de cette semaine était insipide, comme la plupart d'entre elles le sont, mais l' une des déclarations mis en évidence est le fait fondamental que la priorité des Palestiniens n'a jamais été un Etat indépendant.

"  Le Conseil encourage les efforts arabes pour soutenir nos droits nationaux immuables,notamment le droit de notre peuple à revenir, et de se débarrasser de l'occupation et la création de notre Etat palestinien indépendant avec sa capitale à Jérusalem."

Presque toujours, le «droit au retour» est mis en évidence avant les autres demandes sur "l'occupation". Cela montre que la destruction d' Israël en l' inondant de millions d'Arabes ce qui est toujours l'objectif fondamental de la direction palestinienne. Et chaque fois qu''elle dit qu'elle veut un Etat indépendant, qui comprend toujours  " avec sa capitale à Jérusalem." Enlevant aux juifs leurs droits à leurs lieux saints de Jérusalem c'est l'aspect fondamental de leur conception d'un Etat palestinien. . Leurs exigences pour un état ​​est un sous - produit de leur insistance du déni des droits juifs à la ville sainte, pas le but réel . Après tout, un état ​​peut exister sans Jérusalem. En Juillet, le conseil a dit quelque chose de semblable:  

 

" Le Conseil a souligné que la question des réfugiés est la racine du conflit israélo-palestinien, et que le droit au retour est un droit sacré qui est garanti dans la Déclaration universelle des droits de l'Homme ... et qu'il n'y aura pas de solution à ce conflit sans solution pour les réfugiés palestiniens qui ont été chassés de leurs maisons, et ont vu la destruction de leurs villes et de leus villages et à qui on a volé leurs terres  par la force et le terrorisme."

 

L'Occident aime à prétendre que les Palestiniens sont prêts à faire des compromis sur des choses comme le «retour».  Mais la plupart des experts occidentaux ne se soucient pas de lire ce qu'ils disent les uns des autres, chaque jour, en arabe.

 

Repost 0
mordeh'ai
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 16:42

FeaturedImage_2016-08-26_171512_YouTube_PA_Police

[Photo: Youtube]

Par le personnel du TheTower.org 

http://www.thetower.org/3844-expert-west-bank-disorder-result-of-abbas-failure-to-prepare-pa-for-statehood/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

L'échec de l'Autorité palestinienne «à se construire comme une entité de type étatique» est à l'origine des troubles en cours dans les territoires de Cisjordanie sous son administration, Pinchas Inbari, un correspondant des affaires arabes de longue date pour la radio israélienne, a écrit dans une analyse publiée mercredi par le Jerusalem Center for public Affairs.

 

Au cours des dernières semaines, au moins cinq Palestiniens, dont deux policiers, ont été tué à la suite de luttes intestines entre factions à Naplouse. L'homme soupçonné de diriger l'attaque de tir sur les officiers a ensuite été arrêté et battu à mort par les forces de sécurité palestiniennes.

 

Ces incidents, qui ont été accompagné par des cas de «vandalisme », incendies criminels de voitures, fusillades pendant la journée, et bloquage de routes avec des pneus enflammés,« ces actions sont symptomatiques des "conditions anarchiques " à Naplouse», a écrit Inbari.

 

Alors que les craintes de l'Autorité Palestinienne de perdre le contrôle de la Cisjordanie et de lui permettre de «revenir à la règle de clans» elle a été réticente à envoyer ses forces dans des camps de réfugiés de Naplouse, de peur de faire face à une opposition violente. Les camps sont des bastions d'al-Aqsa Brigades des Martyrs, un groupe terroriste créé à la veille de la deuxième Intifada comme la branche armée du Fatah, le parti actuellement dirigé par le Président de l'AP Mahmoud Abbas.

 

«En tant que stratégie de lutte contre Israël, l'Autorité palestinienne a essayé de se mettre à niveau d'un État dans les instances internationales et les Nations Unies » a observé Inbari. " Elle n'a pas, cependant, pris soin de se construire comme une entité quasi étatique, et à l'heure actuelle son manque de cohésion nationale constitue une menace pour son existence."

 

La prudence de Inbari fait écho à des sentiments exprimés par d'autres experts sur les menaces posées par les rivalités et la corruption des factions de l'Autorité Palestinienne. Grant Rumley, chercheur à la Fondation pour la Défense des Démocraties, a averti en mai que le refus de l'Occident de contester Abbas «de plus en plus autocratique» pourrait avoir un effet dévastateur sur les perspectives à long terme pour un Etat palestinien viable.»

 

Quelques jours plus tard, le correspondant des affaires palestiniennes de longue date Khaled Abu Toameh a observé que les luttes intestines au sein de l'Autorité érodaient sa crédibilité et empêchaient les aspirations palestiniennes d'être réalisés.. "Plutôt que de chercher à améliorer la vie des Palestiniens, les dirigeants du Fatah passent leur temps à dépenser beaucoup  et à jouer aux gangsters, et en règlant des comptes». " Il a écrit pendant ce temps, Abbas continue son galimatias de mensonges avec la communauté internationale en répétant que lui et sa faction du Fatah sont prêts pour un Etat souverain."

 

 

Dans Devons-nous vraiment parler de la corruption, qui a été publié dans l'édition de décembre de 2013 dans The Tower Magazine, par Jonathan Schanzer qui a observé :

Il semble clair que, en dépit d'être rejeté à la fois par le bulletin de vote et par le fusil, Abbas n'a pas réussi à apprendre sa leçon. Il n'a pas réussi à réformer l'Autorité palestinienne dysfonctionnelle et ne montre aucun signe de tenter de le faire dans un proche avenir. Et l'Occident, accro au rétablissement de la paix du haut vers le bas, montre peu d'intérêt pour aider véritablement le peuple palestinien à atteindre un gouvernement dédié à la coexistence avec Israël, ni un gouvernement qui construirait une société civile ouverte, juste et transparente  et un système juridique nécessaire pour construire un état réussi .

 

 

Repost 0
mordeh'ai
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 15:06

 D'après un journaliste jordanien selon la série d'articles antisémites qu'il a publié aux éditions des Frères musulmans, Al-Sabil Les Juifs complotent pour convertir le monde entier - y compris, si la vie existe sur des planètes extraterrestres - et les juifs sont derrière toutes les récentes attaques terroristes en Europe, 

Fatah Information and Culture Commission website

Par DEBORAH DANAN

http://www.breitbart.com/jerusalem/2016/08/27/jordanian-journalist-jews-plotting-to-convert-entire-world-are-behind-all-terror-attacks-in-europe/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Jamal Al-Shawaheen a également affirmé que, bien que les autorités françaises aient renforcé la surveillance des musulmans du pays, les Juifs n'ont pas été soumis au même traitement en dépit du fait qu'ils sont clairement derrière les attaques terroristes qui affligent la France au cours des deux dernières années.

 

Shawaheen a critiqué des émissions de télévision du Ramadan qui dépeignaient les Juifs dans une lumière positive, en disant qu'ils sont une tentative de présenter les Juifs comme un peuple moral et d'imposer une image de "l'état de l'ennemi israélien" comme une partie naturelle de la région.

 

Dans un article publié en Juin et traduit par l'Institut de recherche des médias du Moyen -Orient ( MEMRI ), Shawaheen a affirmé que, depuis les "Juifs croient qu'il n'y a pas de place dans le monde pour plus d'une religion - la leur" , ils ont lancé une campagne de «l' oppression» qui commence par élimination de l' Islam et du christianisme, suivi par les religions orientales , y compris le bouddhisme et l' hindouisme.

 

Leur plan, dit Shawaheen, est de «conquérir le territoire et détruire les peuples».

 

L'article a déclaré: «Ils croient en la devise ultime que le monde entier appartient aux seuls Juifs , et que les autres doivent le quitter, de gré ou de force - il n'y a pas d'importance où ils vont, tant qu'ils quittent le monde,» .

 

Shawaheen est même allé jusqu'à prétendre que si la vie avait été découverte sur d'autres planètes, les Juifs, dans leur fausse croyance qu'ils sont le peuple élu, réclameraient que le judaïsme est la seule religion sur ces planètes.

 

Tout le monde existerait seulement pour servir les Juifs dans chaque «capacité humiliante», écrit Shawaheen.

 

Shawaheen prend soin de souligner que ce ne sont pas seulement l'avis des rabbins ou des juifs religieux, mais il est répandu parmi tous les Juifs. Il ajoute qu'il n'y a pas une telle chose comme un «laïque» ou un «modéré» Juif.

 

Ce point de vue est basé sur la Torah, dit Shawaheen, qui a guidé les Juifs dans toutes leurs actions à travers l'histoire, y compris forcer "le préfet romain à crucifier Jésus."

 

Shawaheen écrit/ Les "méthodes dépravées" des Juifs ont conduit à leur persécution aux mains de l'Allemagne nazie et aussi à des avertissements contre eux exprimés par les présidents américains, 

 

Shawaheen critique l'Autorité palestinienne d'être de connivence avec Israël et pour toujours croire que la paix est possible.

 

Se référant à des terroristes "martyrs" qui réalisent des attaques contre Israël, Shawaheen écrit qu'au lieu de louer les actions héroïques du " nouveau Fedayin," l'Autorité palestinienne condamne ces attaques. Ceci est illustré par la condamnation du président palestinien Mahmoud Abbas de l'attaque terroriste à Sarona centre commercial de Tel Aviv qui a coûté la vie à quatre personnes le 8 Juin2016. Une attaque qui, aux yeux de Shawaheen était une «vengeance minimale pour tout ce que les Israéliens ont fait et font encore».

 

Dans un autre article publié par Shawaheen le même mois,  sur la possibilité d'attaques terroristes durant le championnat de football de l'UEFA Euro 2016 en France.

Il note que l'augmentation des mesures de sécurité de la France lors du championnat de foot a manqué d'un élément essentiel - l'israélien.

"Si elles avaient exploré cette direction, ils auraient constaté que le plus grand danger pour leur sécurité vient de là», écrit Shawaheen.

"Les Juifs et leurs appareils concernés sont incontestablement derrière toutes les attaques en Europe. La France, qui accueille le championnat d'Europe, devrait surveiller les Israéliens et les Juifs sur son sol si elle veut minimiser le cycle d'attaques anticipé ".

 

Le Troisième article de Shawaheen éreinte la série TV Ramadan Bab Al-Hara de représenter la nation juive « comme normale, épris de paix, de coopération, et même patriotique».

 

Les termes de Shawaheen sa représentation positive des Juifs comme une «peste» destinée à «diffuser et de promouvoir [l'idée] que tous les Juifs ont la morale et les obligations religieuses, et qu'il est naturel de vivre côte à côte avec eux sur la base de l'hypothèse selon laquelle ils ont leur religion et d'autres ont les leurs, sans aucune différence ».

 

"Ceci est la question la plus grave jamais transmise par une série dramatique regardée par les masses et diffusée sur les grands réseaux. ... Tout cela semble être la préparation pour imposer sur nous l'état de l'ennemi israélien comme un élément naturel dans la région ", conclut-il.

Repost 0
mordeh'ai