Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 16:59

Par  

https://www.breakingisraelnews.com/79475/obama-now-highly-unlikely-push-un-israel-peace-deal/#CFlBAjpLAZsTbI2Z.97

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif 

 

Les responsables américains disent que le président Barack Obama a «presque exclu tous ses efforts de Président sortant pour forcer Israël à des négociations via les Nations Unies (ONU), et que cela est largement dû à la victoire inattendue de Donald Trump.

 

Dès Mars dernier, on a appris qu'Obama examinait une offre de la dernière chance pour la paix au Moyen-Orient par le biais de l'ONU. Avant l'élection présidentielle, Obama avait ordonné et mis en place un "menu d'options" pour procéder à travers de l'ONU à un effort afin de relancer les pourparlers de paix entre Israël et les Palestiniens pendant les derniers mois de sa fonction.

 

L' Associated Press a rapporté: Pour poursuivre ce type de plan de paix favori d'Obama ce n'était seulement possible que dans l'hypothèse où la Démocrate Hillary Clinton lui succède.

 

Clinton, qui a fait campagne sur une plateforme fortement pro-israélienne, aurait adouci les termes d'Obama, mais aurait probablement été disposé à travailler dans le cadre des Nations Unies établi par Obama.

 

L'élection de Trump a changé l'équation. Le président élu-Républicain a clairement fait savoir lors de sa campagne qu'il ne voyait pas les colonies israéliennes comme un obstacle à la paix et croit que Jérusalem devrait être reconnue comme la capitale d'Israël - ses positions étaient en complète opposition à celles de l'administration Obama.

 

Après sa victoire, l'équipe de transition de Trump a rapidement averti Obama que l'on verrait d'un mauvais oeil le fait de pousser des ordres du jour “contraires à la position du président élu” et seraient considérés comme un mouvement antagoniste susceptible de forcer le processus de passage de pouvoirs à Trump.
 

Un conseiller de Trump a dit à politico: "Sur les grandes questions transformationnelles où le président Obama et le président élu Trump ne sont pas dans la continuité, je ne pense pas que ce soit en harmonie avec l'esprit de la transition" pour continuer à faire progresser les politiques « qui, manifestement, ne correspondent pas aux positions de Trump».

 

Alors que Trump a dit qu'il est impatient de faire " un accord final " entre Israël et les Palestiniens, il ne souhaite pas «contraindre» l'une des parties, Jason Greenblatt, le conseiller de Trump pour Israël, a déclaré plus tôt dans le mois, assurant Israël, " qu'Il n'était pas dans son intention de forcer une solution ".

 

La dérobade d'Obama vient comme un soulagement pour les dirigeants israéliens, qui s'attendaient à une "surprise de Novembre" du président sortant sous la forme d'une résolution de l'ONU qui pouvait bouleverser l'équilibre des forces en faveur des Palestiniens, au détriment de législateurs américains pro-Israél, un groupe qui avait exhorté Obama en Septembre de ne pas abandonner Israël à l'ONU.

 

Les responsables américains ont dit: Avec moins de deux mois qui lui restent en fonction, il est désormais "très peu probable" pour Obama qu'il approuve les mesures de l'ONU qui mettraient en danger la position d'Israël.

Repost 0
mordeh'ai
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 21:09
Repost 0
mordeh'ai
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 16:45

Par BICOM

http://www.bicom.org.uk/news/re-elected-abbas-tells-fatah-congress-recognition-israel-wont-last-forever/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif 

 

 

featuredimage_2016-12-01_flash90_abbas_fatah_f161130fff06

 

Mahmoud Abbas le président de l'Autorité palestinienne, s'est exprimé longuement (trois heures) hier devant le congrès du Fatah, qui se réunissait à Ramallah.

Bien qu'Abbas ait salué les Accords d'Oslo, une série d'accords de paix avec Israël dans les années 1990, comme une «étape importante» pour le peuple palestinien, il a averti qu'il "ne reconnaîtra pas un Etat juif", une exigence essentielle des dirigeants israéliens.

Abbas a dit aux membres de sa faction du Fatah que la demande de reconnaissance d'Israël "ne durera pas éternellement" si Israël ne reconnaît pas un Etat palestinien.

Il a dit aux 1.400 délégués que 2017 sera «l'année de l'Etat palestinien et la fin de l'occupation israélienne" et a prédit que le prochain congrès du Fatah se tiendra à "Jérusalem-Est, la capitale éternelle de la Palestine".

Il a encouragé les Palestiniens à utiliser la "résistance pacifique populaire dans toutes ses sphères» et a salué l'influence de l'Autorité Palestinienne à l'ONU, où elle est reconnue comme un Etat observateur non-membre.

Mardi, le congrès de Fatah approuve et délègue le leadership continu d'Abbas au parti à une massivement. Le congrès est censé se reunir tous les quatre ans, mais s'est rassemblé cette semaine pour la première fois depuis 2009. Abbas, a 81 ans, et n'a donné aucune indication sur qui pourrait lui succéder, bien que le congrès puisse choisir un leader-adjoint du parti .

Les critiques ont suggéré que le congrès du Fatah était utilisé par Abbas pour évincer efficacement les opposants, en particulier les partisans de Mohammed Dahlan, qui a dirigé les forces de sécurité palestiniennes à Gaza avant que les forces du Hamas ne prennent le pouvoir en 2007. Dahlan a été expulsé par Abbas du Fatah et exilé à Dubaï en 2011.

Au début du congrès de cette semaine, une déclaration du Hamas a été lue par son leader Khaled Mashaal, qui a dit qu'il était «prêt à coopérer avec le Fatah ».

Repost 0
mordeh'ai
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 11:44
Repost 0
mordeh'ai
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 17:11

DEBKAfile Exclusive Analysis

http://www.debka.com/article/25806/Israel-jets-mark-go-it-alone-policy-on-Syria

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif 

 

 

 

 

Les médias arabes font des rapports divergents certains décrivent que l'aviation israélienne a frappé dans et autour de Damas la nuit de mardi 29 novembre, avec des missiles sol-air "Popeye longue distance" tirés depuis l'espace aérien libanais sur la ville tenue par le gouvernement d'Al-Saboorah, une banlieue ouest de Damas, près de l'autoroute menant à Beyrouth.

 

Un journal libanais a dit qu'un dépôt de munitions militaire syrien a été détruit dans un des raids, tandis que d'autres frappes ont ciblé un convoi d'armes du Hezbollah se dirigeant vers le Liban sur l'autoroute Damas-Beyrouth. Il y a eu aussi la spéculation, plus tard niée, qu'une des attaques aériennes avait visé un important personnage du Hezbollah pour l'éliminer.

 

Aucun de ces rapports n'a été confirmé par Israël ou toute autre source officielle.

 

Pourtant, Israël a signalé une action militaire contre des objectifs militaires en Syrie qui a nécessairement eu des répercussions dans les 24 heures suivantes, depuis ce qui a eu lieu, a porté atteinte aux accords secrets primordiaux sur la Syrie de ce mois entre le Président-élu américain Donald Trump, ie Président russe Vladimir Poutine  et et Recep Tayyip Erdogan de la Turquie. 

 

Ces ententes articulées fortement sur la coopération américano-russe conjointe dans la guerre contre l'État islamique en Syrie, soutenue par la coalition luttant pour le régime d'Assad, à savoir, l'armée syrienne et ses alliés, le Hezbollah libanais et les milices chiites étrangères sous le commandement des gardiens de la révolution iraniens.

 

Comme le contenu des accords de «grande puissance», un plan a été élaboré entre la prochaine administration américaine, Moscou, Jérusalem, Amman et les EAU sur les arrangements pour stabiliser les frontières du sud de la Syrie avec Israël et la Jordanie.

Les discussions sur ces arrangements ont été divulgués d'abord dans un rapport du 21 novembre, de DEBKA fichier exclusive  et après avoir produit le rapport sur le retour soudain des observateurs de l'ONU dans la zone démilitarisée du Golan en dehors de Quneitra.

.

Le dimanche 27 novembre, l'aviation russe a organisé une série soudaine de frappes aériennes contre des concentrations de rebelles syriens dans la région en différend — le sud de la Syrie. Après une pause de trois mois dans ces attaques, Moscou semble avoir attendu des progrès importants du gouvernement syrien à Alep, pour aller à l'encontre de ces accords et envoyer des jets russes sur Jasim et Daraa afin d'anéantir les forces rebelles tenant dans la Sud. De lourdes pertes ont été subies par ces forces. L'action de la Russie a été vu par l'administration entrante Trump et Jérusalem comme présageant le danger- de l'étape suivante: Pour compléter les raids, l'armée syrienne viendrait submerger le Sud, ainsi que le Hezbollah et d' autres milices chiites combattant sous le commandement de gardes révolutionnaires iraniens . 

 

Mardi a vu deux autres ruptures dans les ententes trilatérales sur la Syrie.

 

Assad a annoncé qu'il se préparait à une victoire décisive à Alep, en dépit d'une demande auprès des conseillers de Trump à Poutine de retenir la dernière étape et de ne pas reprendre chaque dernier district oriental de mains des rebelles ..

 

Elle a été suivie par une déclaration imprévue d'Erdogan: "L'armée turque a lancé ses opérations en Syrie pour mettre fin au gouvernement du président Bachar al-Assad." Ce sentiment a pivoté brusquement loin des accords secrets Trump-Poutine approuvés par le dirigeant turc de qui a dépendu qu'Assad reste au pouvoir. 
Bien que Erdogan est connu pour sa prise de décision atrocement imprévisible, il est plus que probable qu'avant de rendre publique son changement radical sur Assad, il était en contact avec la nouvelle équipe de sécurité nationale qui prend forme à Washington. Si tel était le cas,donc Donald Trump aurait utilisé Erdogan pour notifier à Poutine que l'ensemble de l'architecture de leurs ententes sur la Syrie était désormais en danger.

Si les rapports des médias arabes sur les attaques israéliennes aériennes sur l'armée syrienne et les cibles du Hezbollah à Damas depuis l'espace aérien libanais sont confirmées, Jérusalem aura montré avoir suivi Ankara en reculant sur ces ententes éphémères, et en optant plutôt pour une politique indépendante de ses propres intérêts de sécurité à l'égard de la Syrie.

Repost 0
mordeh'ai
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 06:41
Par Jacques Kupfer 
https://www.facebook.com/Jacques-Kupfer-Officiel

Des centaines de foyers allumés à travers le pays. Des forêts, des villages, des maisons partis en fumée. Les Arabes israéliens ont à nouveau montré le visage de la coexistence telle qu’ils la conçoivent. Dans leurs réseaux sociaux, dans les rues de leurs villages, prédominent les sourires satisfaits des barbares.


Nous savons à qui appartient la main criminelle qui a allumé les incendies. La question se pose de savoir ce qui a permis à l’ennemi d’imaginer pouvoir nous vaincre en poignardant des Juifs ou en brûlant nos maisons.


En fait ceux qui sont en train de manifester leur joie en contemplant les flammes sont ceux-là mêmes qui manifestaient leur allégresse après l’assassinat de juifs à Jérusalem. Ce sont ceux-là mêmes qui distribuaient des confiseries aux enfants arabes pour exprimer leur joie devant l’assassinat d’une femme juive par l’un des leurs. Ils n’ont pas été expulsés de notre pays, ils n’ont pas été reconduits à la frontière avec des fers aux pieds, et leur incitation à la haine est restée impunie.


La Haute Cour de justice israélienne auto désignée avait donné l’exemple en exigeant la destruction sans délai des maisons juives à Amona dans la Samarie juive. Alors que des dizaines de milliers de bâtiments arabes et bédouins illégaux et des constructions hostiles financées par l’union européenne ne sont toujours pas effacés de la carte d’Israël. Les bulldozers ne sont toujours pas intervenus.


Cette cour suprême d’injustice vient de bloquer la nomination du Grand rabbin de Tsahal pour avoir « mal » commenté des textes bibliques. Notre soldat de Hébron qui avait mis fin à l’existence d’un terroriste arabe est en butte aux tracasseries judiciaires sans fin.
Heureusement que la Haute Cour n’existait pas du temps de Moïse. Elle aurait certainement amendé et censuré les lois de la Torah et aurait suspendu les décisions divines. Elle aurait certainement cherché un compromis capable de plaire aux païens ennemis attaquant nos ancêtres.


Notre Mont du Temple est toujours interdit à la prière juive. Nos lieux sacrés comme le tombeau de Joseph ou de Josué ne sont pas libres d’accès pour le peuple juif.
Cette attitude juridico gauchiste incite les arabes à imaginer que la destruction d’Israël est possible. Tous ces gestes exagérés d’une mansuétude qui n’a pas lieu d’être, d’une hyper démocratie dévoyée en notre défaveur sont interprétés par les arabes comme des signes de faiblesse et d’impuissance.


Une chanson de la seconde guerre mondiale en yiddish « es brent » (au feu !) relate l’incendie qui dévore le shtetl pendant que les juifs regardent et gardent les bras croisés. Nous avons désormais tous les moyens d’éteindre tout incendie et de ne plus jamais garder les bras croisés. Il n’est que temps de les mettre en œuvre.


Les constructions illégales arabes et de l’Union Européenne doivent être détruites, les muezzins réduits au silence, les appels arabes à la haine ne doivent plus être tolérés, leur distribution de bonbons doit les conduire au-delà de nos lignes de cessez-le-feu avec un transfert immédiat. La loi israélienne doit s’appliquer intégralement sur toute la Judée et la Samarie.


Il est indispensable que désormais une politique de tolérance zéro à l’égard de tous ceux qui nie notre droit sur la terre d’Israël soit appliqué.


La loi du propriétaire doit prévaloir sur les actes des squatters et même des locataires.

Qui sème le feu doit récolter une tornade…

 

Repost 0
mordeh'ai
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 16:02

Une vague d'incendies criminels révèle de dures vérités sur un pays et ses voisins.

 

Par P. David Hornik

 

 

 
 
http://www.frontpagemag.com/fpm/264972/israel-flames-p-david-hornik
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif 
 

 

Du mardi au dimanche dernier , plus de 30.000 acres de forêts naturelles et de broussailles ont été détruites dans les incendies de forêt. en Israël. Les incendies se sont propagés également, ou intentionnellement dans des villes,et villages. Environ 180 personnes ont été blessées, certaines modérément d'autres plus gravement. 

Soixante mille habitants de Haïfa, la troisième ville d'Israël, ont dû être évacués jeudi comme une douzaine de quartiers étaient menacés par le feu. Près de 500 maisons dans la ville ont été signalées complètement détruites, avec plus de 1700 résidents de Haïfa dans l'incapacité de retourner dans leurs foyers.

Il y avait aussi des incendies qui faisaient rage dans la ville côtière de Zikhron Yaakov, la région de Jérusalem, les petites communautés de Cisjordanie, et d'autres.

Un fonctionnaire du sauvetage dans la communauté Cisjordanie Neve Tzuf décrit :

Lorsque nous sommes entrés dans la ville, elle était dévastée comme si une bombe avait explosé .... Un bâtiment de deux étages était en feu et celui derrière a pris feu dans un effet de domino. réservoirs à gaz étaient soufflés et tout  partout où vous regardiez n'était que boules géantes de feu qui sautaient de bâtiment en bâtiment, consumant les voitures, et détruisant tout. Je n'ai pas vu quelque chose de comme ça depuis fort longtemps ....

Ce week-end, les forces de sécurité auraient arrêté environ 40 personnes soupçonnées d'avoir allumé des incendies ou d'incitation à l'incendie criminel. La plupart étaient des Arabes israéliens; un plus petit nombre étaient des Palestiniens de Cisjordanie.

Bien que les autorités israéliennes aient affirmé qu'une proportion importante des incendies étaient causés par des conditions climatiques de sécheresse et de vents forts, le Jerusalem Post a noté que « il y avait peu de rapports sur des incendies en Jordanie, en Cisjordanie ou dans la bande de Gaza, qui sont soumis aux mêmes conditions météorologiques.»

La déduction logique est que le nombre de cas d'incendies criminels était supérieur peut-être en raison de l'incapacité des autorités, à capturer tous les auteurs-reconnaissables.  

Les autorités israéliennes ont également affirmé que les incendiaires étaient surtout des «loups solitaires» de jeunes palestiniens, semblables à ceux qui se livrent à la vague de coups de poignards et des attaques de voiture-bélier qui a commencé il y a plus d'un an. 

Cependant, Dan Margalit, le chroniqueur israélien vétéran a mis en doute  l'hypothèse du «loup solitaire». Comme il l'a fait remarquer:

l'organisation de l'incendie criminel exige plus de temps et de planification que la décision spontanée d'un individu de prendre un couteau de sa cuisine et se mettre à assassiner; et ... plus d'un terroriste participe à l'acte et au matériel qui n'est pas aussi facilement disponible.

S'ils ont réussi à s'organiser si rapidement c'est que ce n'était seulement qu' une question d'heures entre les incidents, nous devons soupçonner, ou tout au moins se pencher sur la possibilité que cela peut avoir été préparé à l'avance avec des séances d'information d'un responsable central ....

Bien que, à compter du dimanche soir, il n'y avait pas de rapports d'une «main de guidage» derrière les incendies criminels, il était certainement trop tôt pour écarter cette possibilité. 

Au cours de la vague qui continuait dimanche soir-l'incendie criminel d'Israël a reçu une aide de lutte contre les incendies de divers pays, dont les États-Unis, le Canada, la Russie, la Grèce, la Turquie, la France et l'Espagne, ainsi que la Jordanie, l'Egypte et les Palestiniens de l'Autorité basée en Cisjordanie .

Pourtant, c'était encourageant que de l'aide provenait de certains quartiers arabes, alors que dans une grande partie du monde arabe la vague d'incendies criminels inspirait de la joie sauvage.

Sur Twitter dans plusieurs pays arabes, la troisième grande tendance de ce hashtag était #Israelisburning. Beaucoup ont vu le feu comme une punition divine pour une loi israélienne proposée qui interdirait aux mosquées d'utiliser des haut-parleurs pour les appels à la prière. De telles lois existent déjà en Inde, au Nigeria et en Egypte.

Pourtant, un dignitaire religieux koweïtien avec près de 8,6 millions de followers Twitter a tweeté : «Allah va brûler leurs cœurs» , et a ajouté: ". Il brûlera leurs maisons, leur argent et leurs cimetières, à cause de ce qu'ils ont fait aux fidèles"

Un haut responsable de la sécurité de Dubaï a tweeté : "Israël a interdit le muezzin et a pris feu. Béni soit Dieu."

Ynetnews d'Israël a rapporté :

Le Hamas a posté sur les pages des médias sociaux des vidéos de chansons se réjouissant des incendies, comme celui qui est appelé "Fire Catching." 

Certaines personnes ont affiché leurs espoirs que les feux atteindraient des installations stratégiques en Israël, comme les usines de Produits chimiques de Haifa, des installations de stockage à gaz à travers le pays et des bases de Tsahal qui ont des grands dépôts d'armes.. 

On a écrit: «Tous les voisins d'Israël doivent l'aider, je suggère qu'ils envoient des avions remplis d'essence et qu'elle tombe en pluie sur les zones brûlantes. Je veux respirer l'odeur du barbecue des sionistes ". 

 Trois points valent la peine d'être fait ici.

Premièrement, pour environ deux millions de Palestiniens de Cisjordanie principalement hostiles , il faut ajouter environ un million citoyens-Arabes israéliens dont certains sont fidèles, certains ambivalents, certains hostiles et, comme l'incendie révèle la vague , potentiellement dangereuse. A ces menaces, il faut ajouter des enclaves aux frontières, au sud d'Israël des terroristes (Hamas), au nord (Hezbollah) et au nord-est ( ISIS et autres)à cela s'ajoute la menace stratégique de l'Iran. La seule raison pour laquelle il n'y a pas un flux constant d'histoires de catastrophes en provenance d'Israël c'est que ses services de sécurité et du renseignement travaillent 24 heures sur 24 pour préserver son existence. Les vrais amis d'Israël tiennent compte de cette réalité et ne le harcèlent pour prendre des mesures qu'il considère comme étant pour lui-même encore plus vulnérables. 

Deuxièmement, alors que les liens de sécurité et économiques d'Israël avec les pays arabes s'approfondissent constamment, incitant même un chef à écouter la réalité comme le Premier ministre Benjamin Netanyahu à parler avec optimisme de l'acceptation croissante d'Israël dans la région, la réaction généralisée à la vague d'incendies criminels révèle l'intensité continue de la haine au moins au niveau populaire. Ni la haine des incendiaires eux-mêmes , ni celle de leurs nombreux millions de supporters ne font la moindre distinction entre la Cisjordanie, (où Israël est prétendument une puissance occupante,) et Israël d' avant 1967. Haïfa, qui a une importante minorité arabe, est considéré par beaucoup comme un exemple de réussite de la coexistence judéo-arabe. Très peu dans le monde arabe, cependant, semblent encouragé par celui-ci, plutôt que de célébrer le spectacle de milliers de personnes fuyant leurs foyers fumants. 

Troisièmement, comme les commentateurs israéliens note brûler des milliers d'acres de terre, et se réjouir de leur combustion, semblent incompatibles avec l'amour de la terre. Les Israéliens se voient eux-mêmes comme spécialement attachés à la Terre d'Israël, et comme ayant cultivé et amené à un niveau miraculeux de productivité et de beauté après des millénaires de négligence. Ils croient, cependant, qu'ils devront continuer à vivre par le fusil aussi longtemps que tant d'autres glorifieront la destruction et la mort.

Repost 0
mordeh'ai
28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 17:59
Repost 0
mordeh'ai
28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 15:53

Par JPOST EDITORIAL

http://www.jpost.com/Opinion/JPost-Editorial-Fires-and-Hezbollah-473817

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif 

 

Israël devrait se préparer à un scénario dans lequel il ne reçoit aucune aide de la communauté internationale.

 

Résultat de recherche d'images pour "fotos de feux et de nasrallah"

 

Ces derniers jours la nation a fait face au pires feux de broussailles de son histoire. Presque mille hectares de forêts et de zones rurales ont été détruits dans Zichron Ya’acov, Neveh Shalom, Modi’in, Neveh Ilan et Nataf. Des dizaines de milliers d'israeliens ont été évacué de leurs maisons seulement dans la région de Haifa.

 

Les forces de lutte contre l'incendie d'Israël ont été à court de personnel et ont lutté jour et nuit pour arrêter les flammes de leur dissémination.

 

L'étranger a fourni un soutien important tant en équipement qu'en pompiers. Lors de désastres naturels – même quand beaucoup de feux semblent avoir été le résultat d'incendie volontaire – les nations s'entraident. Les Israéliens ont reçu de l'aide des Palestiniens et des Turcs comme si les différences politiques qui entachent normalement nos relations n'ont pas empêché l'aide.

 

Heureusement, il n'y a pas eu de blessés. C'est un exploit du succès des pompiers et d'autres équipes d'interventions rapides.

 

Que serait'il arrivé si les équipes d'urgence d'Israël avaient été forcé de s'occuper d'un feu de brousse à grande échelle et faire face à une offensive de missiles lancés par le Hezbollah depuis le Liban sud? Ce n'est pas un scénario invraissemblable. Selon la saison, un barrage de fusées et de missiles atterrissant sur Israël pourrait susciter facilement un incendie majeur plus important que celui qui s'est étendu à travers la nation au cours de ces derniers jours. Si les fusées des Katyusha atterrissaient dans de la broussaille sèche suite à une longue période de sécheresse et par temps de grands vents, ils auraient pu provoquer facilement d'énormes feux.

 

A la différence de la situation actuelle, Israël n'aurait pas eu la sympathie des nations du monde – pas celle des Palestiniens et ni celle des Turcs et pas les nations plus sympathiques auraient été défavorables d'entrer dans une zone de guerre pour venir en aide à l'Israël.

 

Quand Israël fait face à ce qui est perçu comme un désastre naturel le monde est plus ouvert de venir au secours d'Israël.

 

Par contre quand Israël est dans un conflit militaire avec une nation arabe, le monde est beaucoup moins proche.

acte d'agression qui amènerait Israël dans un autre conflit militaire prolongé sur sa frontière du Nord, et la communauté internationale ne résisterait pas de dénoncer Israël d'oser se défendre. C'est ce qui est arrivé peu de temps après le déclenchement de la Deuxième guerre du Liban de 2006.

 

Et si Hezbollah devait lancer une offensive de missiles et de fusées à grande échelle contre Israël, la réponse israélienne serait particulièrement dévastatrice, pas parce qu'Israël voudrait détruire le Liban sud, mais parce que le Hezbollah a placé à dessein une grande partie de son arsenal balistique dans des régions à fortes populations civiles.

 

Prenant la parole la semaine dernière à la Conférence Diplomatique du Jérusalem Post à Jérusalem, le Brig-général. Ram Yavne, chef de la Division Stratégique de TSAHAL, a averti qu'un tiers d'armes du Hezbollah est caché dans ou sous des maisons privées dans des villages Shi'ite du Liban du sud.

 

“Cette utilisation de civils comme boucliers humains doit être condamnée”, a prévenu Yavne.

 

C'est cela, compte la-dessus.

 

Juridiquement et moralement Israël aurait le droit de détruire ces maisons comme un moyen de sa défense contre une frappe du Hezbollah. Mais le monde ne reconnaîtrait jamais que Hezbollah – pas Israël – supporterait la responsabilité des conséquences tragiques

 

Israël devrait se préparer donc à un scénario où il ne recevrait aucune aide de la communauté internationale pour éteindre les incendies provoqués par les fusées du Hezbollah.

 

Cela veut dire qu'Israël doit étoffer l'Autorité contre les Incendies et le Sauvetage des victimes en augmentant le nombre de pompiers, en développant la flotte d'avions de lutte contre le feu (Canadair) et en acquérant de plus gros porteurs d'eau qui seront utilisés pour éteindre les feux.

Repost 0
mordeh'ai
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 05:08

Par Dror Eydar

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=17741

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif 

 

J'essaie également d'éteindre le feu, mais il brûle en nous. J’essaie de l’éteindre, mais il insiste pour consumer. 

Et puis ils nous prônent que ce n’est pas le moment d'attiser les flammes, que nous devrions faire en sorte plutôt que de les faire partir de nous concentrer à sauver des vies Juives, de ne pas irriter nos voisins, car ils pourraient se fâcher. Accepter la décision d’en haut. Sur les médias sociaux et dans les lieux officiels, où ils s’expriment sur le projet de «loi muezzin» qui aurait provoqué les incendies. Plus tôt, ils ont dit que les attaques aux «coups de poignard,» avait été causées par le Mont du Temple et que l’occupation et l’oppression et diverses autres raisons faisaient que nos voisins, n'avaient pas d’autres choix que d’entreprendre une campagne de meurtres et de destructions. Dès 1963, l'écrivain A. B. Yehoshua a rédigé ce protocole dans son histoire, « face aux forêts.». La forêt a été brûlée pour montrer les « crimes sionistes ». Cela m'a rappelé les émeutes de Paris en 2006 ; là aussi, ils crucifièrent quelqu'un pour avoir osé critiquer l’appétit pour la destruction de musulmans parisiens. Ils sont les seules personnes opprimées dans le monde. C'est Sûr!

Notre terre brûle non seulement à cause d’accidents (et certains de ces incendies étaient en fait causés par de la négligence), mais aussi à cause du comportement des pyromanes qui ont adopté la conviction injustifiée : « Elle ne sera ni la nôtre ni la vôtre.»

Nous en avons assez du parler doucereux, du Président  Ayman Odeh de la liste arabe commune. Même maintenant, vous continuez à dire que vous êtes les indigènes originaux de cette terre, et donc il n’y aurait aucune chance que des arabes auraient mis le feu au pays : « la forêt du Carmel est la nôtre, il s’agit de notre patrie. »

 

Ce que nous voyons entre les lignes de vos commentaires, c’est que nous sommes seulement des invités ici. « C’est mon endroit ; Il s’agit de ma forêt ; Je suis celui qui est blessé, pas vous. » Comme le buisson d’épine dans la parabole de Yotam, vous avez tenté de calmer les choses, mais à la place vous avez rajouté du combustible au feu. Ouvrez une Bible et vous y trouverez la Forêt du Carmel en vedette. Quelque 1500 ans avant l’arrivée de l’occupation musulmane, c’était déjà la patrie juive.

 

Que ce soit par l’eau, les incendies de forêt, l’épée lancinante des agresseurs; que ce soit par strangulation ou lapidation ou en variant,d'étranges attaques terroristes nous avons appris à connaître toutes les méthodes depuis le retour à Sion. Dans le jugement de Salomon, le roi ordonne que le bébé soit coupé en deux et partagé entre les femmes rivales. N’oublions pas les paroles de la fausse mère: « qu'il ne soit ni mien, ni vôtre, mais diviser-le » (1 Rois 03:26).

 

Mais nous ne sommes pas seulement bien versé dans les catastrophes ; On sait bien comment se relever des cendres et de la poussière. Ils brûlent et  nous nous construisons, ce qui est, après tout, le contrat historique fixe. Haïfa et la Forêt du Carmel seront réhabilitées ; le même est vrai Nataf dans les collines de Jérusalem et de Talmon dans les collines de Judée, ainsi que d’autres endroits. La bonne terre s’épanouira une fois de plus, en dépit de ceux qui s’élèvent contre elle. 

Repost 0
mordeh'ai