Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 09:42
Retrait israélien des Fermes de Shabaa ? 02.09.08

http://www.israel-infos.net
 
Selon une information diffusée mardi matin par plusieurs médias arabes, l’Etat hébreu est prêt à évacuer les Fermes de Shabaa, secteur considéré par le Hezbollah comme «territoire occupé», ainsi que la zone nord du village de Rajar, situé à la frontière internationalement reconnue avec le Liban, où Tsahal assure la sécurité jusqu’à aujourd’hui.
Le quotidien arabe de Londres Asharq al-Awsat révélait notamment, dans son édition de mardi, que Jérusalem a d’ores et déjà fait part de ses intentions à Washington, après avoir reçu du gouvernement de Beyrouth, par l’intermédiaire de responsables de la Forces intérimaire des Nation Unies au Liban (Finul), l’engagement que cette région ne passera pas, après l’évacuation des troupes israéliennes, aux mains des milices chiites pro-iraniennes de Hassan Nassrallah, mais demeurera sous «contrôle international».
Le journal souligne que ce dernier point "figure clairement" dans une lettre adressée par Claudio Graziano en personne, le commandant de la Finul, au ministre israélien de la Défense, Ehud Barak.
Yasmina Bouzyan, la porte-parole de la Finul, a confirmé qu’une telle proposition est actuellement «étudiée par toutes les parties», tandis que de son côté, la presse arabe précisait que «le retrait du village de Rajar ne constitue que la première phase» d’une série d’initiatives visant à «restaurer la souveraineté libanaise sur les Fermes de Shabaa».
Un diplomate israélien, cité mardi matin par le quotidien Maariv, estimait pour sa part que «l’évacuation de nos forces déployées dans cette région frustrera Hassan Nassrallah de son principal argument, et permettra au peuple libanais de comprendre que le Parti de Dieu ne sert pas ses intérêts, mais ceux du terrorisme international et de la République islamique d’Iran».
Repost 0
mordeh'ai - dans Dépêche
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 09:31
Attention: fauve blessé!
par Elie Kling  d'A7 mardi 2 septembre 2008
 
"J'ai décidé de ne pas me présenter aux primaires de Kadima. Je n'ai pas non plus l'intention d'intervenir dans les élections internes du parti… Lorsque le nouveau président de Kadima sera désigné, je démissionnerai de mes fonctions de Premier ministre… Je cèderai ma place comme il se doit avec droiture, dignité et sens de mes responsabilités comme je l'ai fait tout au long de mon mandat. Je me consacrerai ensuite à prouver mon innocence."
En temps normal, un tel discours d'un Premier Ministre israélien en exercice aurait dû obtenir l'effet dramatique souhaité. Pensez donc! Une démission en direct à la télévision et diffusée en même temps à la radio! Même dans un pays comme la Suisse (où personne, à part peut-être l'épouse du chef du gouvernement, ne connaît le nom du chef du gouvernement), cela devrait produire une charge émotionnelle certaine! Alors en Israël! On se souvient encore du dramatique "je n'en peux plus" de Menahem Begin qui marqua la fin de son règne... Que de passions il suscita! Et là, rien ou presque. C'est tout juste si le lendemain, en sirotant son coca au café du coin ou en achetant son journal, le citoyen israélien pourtant ultra politisé en temps normal, lâcha un "tiens, tu as vu? Il a démissionné" désabusé à son serveur préféré ou a son vendeur de journaux habituel.
 
Cette indifférence apparente est due d'abord, soyons honnête, à l'insupportable canicule estivale qui plonge chaque année mes concitoyens dans un état de liquéfaction avancée n'épargnant rien ni personne et surtout pas les neurones d'un cerveau ramolli par les rayons solaires. Olmert annonce sa démission le 30 juillet dans une conférence de presse réunie à la hâte. Mais le 30 juillet, alors qu'a Tel-Aviv, il fait 35 degrés à l'ombre (et qu'il n'y a pas d'ombre), il pourrait aussi bien annoncer que la mère du Rav Ovadia Yossef est née en Lituanie, personne n'aurait eu la force de réagir.
 
Et puis, cette soit disant bombe politique, tout le monde s'y attendait. Elle était aussi inéluctable qu'une protestation de Chalom Ahchav après l'installation d'une nouvelle famille juive à Hébron ou qu'un tir de roquettes sur Sderot après la conclusion d'une trêve avec le Hamas. Lorsque chaque semaine, une nouvelle affaire éclabousse le costume de notre Premier ministre, il arrive bien le moment où il doit le retirer. Pas de quoi mériter donc les gros titres des gazettes.
 
Enfin, le peuple hébreu, même ses nombreux ennemis le reconnaissent, est un peuple qui sait compter. "Et tu compteras…" est même une obligation biblique. Lorsque Olmert annonce sa démission, les Juifs font leurs comptes: 2 mois jusqu'aux primaires de Kadima, 21 jours accordés au nouveau chef du parti pour former un nouveau gouvernement sans dissoudre la Knesset, 21 jours supplémentaires au cas, probable, où les 21 premiers n'ont pas suffit, rebelote ensuite lorsque le président s'aperçoit que le leader de Kadima n'y arrive pas et confie la mission au chef d'un autre parti et nous voici déjà au mois de janvier. Ceci dans le pire des cas pour notre pays, c'est-à-dire si l'anachronique Knesset actuelle, avec son inénarrable parti des retraités, reste en place. Dans le meilleur des cas, celui où tout le monde finit par comprendre, même les députés les plus rivés à leur siège, que cette Knesset ne représente pas plus le Peuple d'Israël que le parlement norvégien ne représente celui d'Ethiopie, nous allons vers de nouvelles élections. Celles-ci doivent être organisées dans les 90 jours, après lesquels il faut du temps pour former le nouveau gouvernement. Et voici notre Olmert aux commandes pendant encore au moins six mois!
 
Et c'est là que je dis que les Israéliens ont bien tort de bailler en apprenant la "démission" de leur Premier ministre. Non seulement celle-ci n'annonce pas son retrait immédiat de la scène politique, mais en le plaçant bientôt chef d'un gouvernement de transition, elle le renforce en le rendant inattaquable. Vous rendez vous compte de la gravité des dégâts que l'on peut causer en 6 mois?! Or, Olmert aura alors devant lui le choix: ou bien, comme le voudraient les règles de bonne conduite démocratique, il se contente de gérer les affaires courantes en attendant la prise de fonctions de son successeur; il restera alors dans l'histoire comme le Premier ministre le plus incompétent, le plus corrompu et le plus médiocre qu'ait connu notre état. Ou bien, faisant fi de la bienséance démocratique, il fonce tête baissée vers un accord bâclé avec un Abou Mazen qui représente autant le peuple palestinien que le norvégien de tout à l'heure, ou mieux (ou pire), avec le dictateur de Damas en sacrifiant le Hermon, "les yeux du pays", et en autorisant ce dernier à venir se tremper les pieds jusque dans les eaux du Kinnereth. A moyen terme, de tels accords sont évidemment catastrophiques, voire suicidaires, pour Israël. Mais à court terme, voilà notre Olmert entrant dans l'Histoire avec un grand "H", adulé sur la scène internationale et chanté par le cœur des post-sionistes locaux, idiots utiles de la révolution islamiste en marche.
 
Moi, 30 juillet ou pas, le discours-démission d'Ehoud Olmert m'a fait froid dans le dos. Rien n'est plus dangereux qu'un fauve blessé.
 
Arrêtez-moi si je dis des bêtises…
Repost 0
mordeh'ai - dans Réflexions
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 09:10
L'avertissement inquiétant de Dany Ayalon
par Shraga Blum
lundi 1 septembre 2008 - 

L''ancien ambassadeur israélien aux Etats-Unis, et actuel co-président de l'Organisation "Nefesh Be-Nefesh" n'y va pas par quatre chemins: "Les Arabes palestiniens sont très au courant de la situation internationale. Si le gouvernement israélien ne prend pas des mesures immédiates et fortes pour repeupler la Galilée de Juifs, les Arabes de Galilée vont demander leur indépendance et une reconnaissance internationale, comme viennent de le faire l'Ossetie du Sud et l'Abkhazie, et comme l'ont fait les Kosovars il y quelques années"

Cet avertissement a été lancé lors d'une réunion à Carmiel, ville de Galilée de 50.000 habitants, nichée entre Acre et Safed, où Dany Ayalon annonçait son adhésion au Parti Israël Beiteinou, d'Avigdor Lieberman. En plus d'une place honorable sur la liste électorale, Ayalon occupera aussi le poste de "Président mondial d'Israël Beiteinou", laissé vacant par le décès prématuré de Youli Stern z.l. en janvier 2007.

"Nous devons repeupler d'urgence la Galilée de milliers de Juifs, sans toucher aux droits individuels des habitants arabes, mais pour éviter une catastrophe nationale" a précisé l'ancien ambassadeur.

Cette éventualité d'une revendication arabe sur la Galilée a été depuis longtemps émise par certains analystes ou politiciens israéliens, mais jamais sérieusement prise en compte sérieusement par les dirigeants ou les médias. Or cette stratégie fait son chemin depuis des années dans certains cercles arabes israéliens, et elle a été également évoquée à l'OLP dans le cadre du "plan par étapes" à long terme de 1974: un Etat palestinien en Judée-Samarie d'abord, puis une revendication d'autonomie des zones israéliennes à population arabe majoritaire, comme la Galilée ou le fameux "triangle", suivi d'un mouvement irrédentiste en Jordanie majoritairement peuplée de palestiniens. L'étape ultime est évidente!

Il suffit de recenser les actes ou déclarations hostiles à l'Etat d'Israël parmi les Arabes de Galilée, ou de voir le nombre croissant d'entre eux impliqués dans le terrorisme, pour se rendre compte qu'il ne s'agit plus de simples sentiments paranoïaques. La Galilée risque de devenir bientôt l'un des enjeux majeurs du conflit israélo-arabe, alors que tout le monde est encore obnubilé par le statut des territoires de Judée et Samarie.

"Si j'étais Arabe-palestinien en Israël, j'opterais naturellement pour faire partie d'un Etat palestinien" précise Ayalon, qui repousse les critiques émises envers son Parti sur le principe "d'échange de territoires". Il a également repoussé les accusations d'extrémisme souvent exprimées à l'égard d'Israël Beiteinou: "Nous sommes un Parti de centre-droit. Nous sommes en faveur de négociations, mais à condition qu'Israël soit en position de force pour assurer ses intérêts nationaux, ce qui n'est absolument plus le cas aujourd'hui"

Il a expliqué son choix d'adhérer à ce Parti par la "vision collective de la nation israélienne" qu'il défend, en opposition aux formations politiques sectorielles, et "par l'approche rationnelle" des problèmes urgents du pays. Ayalon était par exemple un fervent partisan de la Hitnatkout décidée par Ariel Sharon.

De son côté, Avigdor Liebermann s'est félicité de cet "apport de qualité", et s'est dit persuadé que "les talents diplomatiques d'Ayalon aideront Israël Beiteinou à être mieux compris sur le plan international"
Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 22:26

Israël est dirigé par une équipe qui a perdu toute légitimité: le peuple ne la suit plus! par David Bentata

Le gouvernement Olmert se meurt mais continue à décider sur des problèmes vitaux comme si le peuple le soutenait. Il ne représente plus rien pas plus que la Knesset mais tous exploitent les lois existantes pour perdurer. Alors leurs faits et méfaits se multiplient. La liste s’allonge sans cesse et nous ne rappellerons que quelques uns d’entre eux.
 
1 – Libération des prisonniers : comme geste envers Abou Mazen, Président de l’Autorité Palestinienne, Olmert, à sa demande, a décidé de libérer 200 prisonniers dont des assassins. Abou Mazen ne les a-t-il pas envoyés accomplir leurs forfaits, comme Arafat en son temps ? Les Jordaniens, s’engouffrant dans la brèche, ont immédiatement libéré deux assassins jordaniens de soldats juifs, condamnés à la prison à vie qu’Israël avait remis entre leurs mains pour purger leur peine. Le mauvais exemple a été parfaitement suivi ; Olmert n’a même pas tenu compte que depuis l’an 2000, 180 Juifs ont payé de leur vie les largesses israéliennes inconsidérées, destinées à ‘construire la confiance’ des Palestiniens à notre égard. Avec raison Binyamin Néthaniahou a déclaré « On assiste à une débandade morale du Gouvernement Kadima-Avoda »
Shimon Pérès, Président de l’Etat, signe à tour de bras les remises de peine des Arabes assassins et les gracie, mais quand il s’agit de Juifs qui, souvent ont puni la violence d’Arabes, alors leur grâce est refusée : l’exemple des Frères Halamish (qui se sont défendus) révolte. N’a-t-il pas fallu une loi dite ‘Shaï Dromi’ pour arracher des crocs de la justice gauchiste ce mitnahel qui avait abattu un Arabe venu voler dans son domaine (après beaucoup d’autres). Les Juifs, attachés à la terre d’Israël sur la base de la Tora, sont traités comme des criminels en Israël par l’appareil judiciaire et les médias et rien ne leur est pardonné, comme au Professeur Hillel Weiss, qui a prononcé quelques paroles inutiles ! Mais Olmert, malgré toutes les enquêtes dont il est l’objet, n’est nullement traduit en justice ; il est protégé par le système judiciaire puisqu’il abandonne chaque jour quelque chose aux Arabes : les derniers abandons sont constitués par 4000 ha de terre près de Maalé Adoumim, et l’ouverture du blocus maritime de Gaza permettant l’entrée de deux navires de gauchistes (après l’affirmation qu’ils ne pourraient approcher). Maintenant la porte est ouverte aux autres bateaux !
Et pour concurrencer Olmert, Tsipi Livni, Ministre des Affaires étrangères, a offert la nationalité israélienne à la fille d’Abou Alaa (Ahmed Qoréï), Président du Parlement Palestinien, et ancien Premier Ministre !
Ne me suis-je pas fourvoyé précédemment ? Le Président de l’Etat d’Israël ne serait-il pas Abou Mazen ?
 
2 – Récompenser les ennemis d’avance pour les amadouer : D’après Abou Vilan, député de Mérètz, Israël doit traiter d’urgence avec la Syrie et les Palestiniens pour les détacher de l’Iran. Tsipi Livni déclare : « Les meilleurs résultats sont obtenus par le dialogue et non par la violence. » Rêve-t-on ? Bashar El-Assad voyage en Iran pour resserrer ses liens avec Ahmedinjad et affirmer la constance de sa politique (malgré ses négociations avec Israël !). Puis il enchaîne avec un voyage à Moscou pour acquérir des armes plus meurtrières. Il refuse tout dialogue direct : le vaincu pendant 60 ans montre ses crocs et le vainqueur supplie ! Hanyeh, responsable du Hamas à Gaza, jure qu’il ne reconnaîtra jamais Israël et s’arme, profitant de l’accalmie qu’il a demandé à Israël.
Quelle volonté de se cacher le caractère arabe qui ignore le mot compromis et quelle obstination à se bander les yeux devant les réalités… pour affaiblir Israël ! Car il faut qu’Israël se présente à genoux devant ses ennemis pour satisfaire les politiciens de Kadima-Avoda qui trahissent le peuple d’Israël car ils veulent venger les Arabes de la victoire israélienne miraculeuse de la Guerre des Six Jours en 1967 !
Le pire des ennemis d’Israël est constitué par la gauche qui tire les ficelles dans tous les domaines. A la droite d’en prendre conscience et de l’abattre.
 
3 – Accord Abou Mazen-Hamas : Officiellement le Fatah d’Abou Mazen et le Hamas se comportent en ennemis. Il y a quelques jours un règlement de compte n’a-t-il provoqué la mort de partisans de part et d’autre et un flot de réfugiés en… Israël ? Mais ne serait-ce pas simplement une lutte de clans ? Car en fait Abou Mazen traite avec le Hamas et l’aide. Le monde presse Israël de venir au secours des banques de Gaza, tout près de l’effondrement, en versant 100 millions de shéckels ce qui a été fait. Ne pouvions-nous pas exploiter la situation pour exiger la restitution de Gilad Shalit contre un nombre raisonnable de prisonniers ? Cela n’est pas digne d’Israël dont le principe officiel est de s’incliner !
Cet argent sert également à payer les fonctionnaires du Fatah qui se trouvent à Gaza. Une partie de cet argent n’est-il pas détourné pour payer les fournisseurs d’armes du Hamas ?
Sans aucun doute Abou Mazen et le Hamas jouent Israël par une hostilité publique et Israël, consciente du fait, utilise cette apparence pour poursuivre sa politique d’abandon dictée par la gauche.
 
4 – Les Primaires de Kadima : on compte environ 70000 inscrits au parti qui se targuent de s’y connaître en politique… probablement ! Quelle tristesse ! 70000, qui peu d’entre eux ont reçu des enveloppes de Talanski, comment peuvent-ils, tellement de Juifs, ignorer (volontairement !) que tous les dirigeants du parti sont corrompus et que leurs actions sont parsemées d’échecs cuisants dans tous les domaines!
- L’éducation, dirigée par Yuli Tamir, amène à des refus multiples de servir dans l’armée: Tsahal est une armée d’invasion, prétendent les jeunes ! Voilà ce que l’on enseigne dans nos écoles et ils ignorent le sens du mot ‘juif’ et pourquoi ils sont là !  Yuli Tamir est digne de ses prédécesseurs Yossi Sarid et Shoulamit Aloni et poursuit leur œuvre de sabotage.
- La situation sociale est au plus bas quand dans les hauts salaires la fête continue !
- L’armée a subi sa première défaite (relative : elle n’est pas venue à bout de quelques milliers de terroristes du Hizballah) ; elle avait été formée depuis des années au combat contre les Juifs, amants de la Terre d’Israël.

Il nous était possible en 2006 d’abattre le Hizballah au Liban, en 2007/2008 d’abattre le Hamas dans la bande de Gaza. Au lieu de profiter d’abattre nos ennemis les uns après les autres nous aurons à combattre tous nos ennemis ensemble, y compris la Syrie et l’Iran, (et peut-être la Jordanie qui se rapproche du Hamas) sous un déluge de fusées !

Voilà les partis qui nous dirigent : Kadima, le symbole de l’échec et de la corruption, et l’Avoda, qui participe à l’échec par Ehoud Barak, Amir Pérètz, Ami Ayalon, Matan Vilnaï…
 Les inscrits aux partis Kadima et Avoda et leurs partisans, avez-vous perdu la tête?
  
Je voudrais faire participer le lecteur à mes réflexions sur deux sujets autres que politiques :
 
1 – Gains des Banques: Les banques fixent leurs charges pour les services rendus et s’enrichissent de façon scandaleuse. Cette richesse se reporte sur les hauts placés en particulier qui se fixent des salaires, des primes et autres indemnités démentiels. L’Etat a trouvé comme solution boiteuse de diminuer le nombre de charges permises mais non leur montant, et le but a été manqué ! N’y a-t-il pas urgence de mettre de l’ordre dans les banques et autres institutions pour mettre fin aux abus ?
Par exemple établir une échelle des salaires dans les administrations de l’Etat et également dans les institutions qui peuvent fixer leurs tarifs comme les Banques, la Compagnie d’Electricité, Mékorot qui gère l’eau… Leurs bénéfices, au-delà des impôts et d’un pourcentage qui tiendrait compte de leur nécessaire développement, seraient confisqués par l’Etat au profit de l’éducation, les rescapés du Shoah, les œuvres diverses destinés aux nécessiteux…
 
2 – Prix du pétrole brut  Du reste dans les mêmes buts louables, l’Etat, au lieu de ‘jouer’ à monter et baisser le prix au détail des produits pétroliers ne pourrait-il pas se contenter de changements seulement à la hausse (à moins d’effondrement total des prix) ? Si les prix mondiaux du baril de brut baissent, l’Etat maintiendrait les prix du brut à l’entrée des raffineries et épongerait la différence si bien que les prix de vente au détail resteraient inchangés?
 
3 – Les Jeux Olympiques : Nous avons tous assisté à la perfection de ces Jeux Olympiques de Pékin (Beigine) dans tous les domaines. Les installations, sorties de terre au prix de grands sacrifices, l’organisation, avec des moyens colossaux mis en œuvre, se sont montrées au niveau des participants : les Athlètes de toute catégorie, surtout des grandes puissances, ont prouvé qu’ils étaient le produit d’usines de fabrication de champions. Des années de travail, une nourriture conditionnée, des médicaments… ou dopants et drogues ont réussi à produire des robots parfaitement programmés, et ceci à un prix (investissement monétaire et conséquences familiales, humaines et psychologiques) que personne ne révèle. Leurs performances sont belles, parfaites, extraordinaires. Les nouveaux champions ne ressemblent-ils pas aux Athlètes des anciens Jeux Olympiques organisés en l’honneur de Zeus Olympien depuis l’an 776 Av. J.C. et ressuscités par Pierre de Coubertin en 1896 ? N’y a-t-il pas l’aspect, comme dans le passé avec en plus des techniques ignorées alors, d’une certaine idolâtrie du corps (tellement éloignée de la spiritualité juive)?
Que l’on me permette de préférer et de louer nos très modestes résultats obtenus par notre heureux champion Shahar Zubari ou notre champion malheureux Arik Zéévi (et d’autres), tellement humains et naturels qui ne sont le produit d’aucune usine !
 
David Bentata
תשס"ח כג באב
24-8-2008
Repost 0
mordeh'ai - dans Réflexions
1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 18:05
1) Olmert : accueil difficile à Nazareth
C'est aux cris de "Olmert, assassin" ou "Criminel de guerre" que le Premier ministre Ehoud Olmert
a été accueilli ce matin (lundi) devant l'école primaire de Nazareth. Cette visite traditionnelle en ce jour
de rentrée scolaire s'est soldée par la présence d'une dizaine de manifestants membres du parti arabe Balad, dont des enfants, qui ont "chanté" au Premier ministre : "Premier ministre Olmert, combien d'enfants as-tu tué jusqu'à présent ?". "Olmert est un criminel qui a tué le peuple palestinien, et ma morale me dicte
de dire non aux assassins et à ceux qui les accueillent
", a décaré Waïl Omri, représentant du parti Balad
à Nazareth.

2) Bishara peut remercier le Bagats ...
Alors que la Knesset se penche sur une proposition de loi visant à destituer le président du parti arabe israélien Balad et ancien député, Azmi Bishara, de la citoyenneté israélienne, accusé de contacts avec des responsables du Hezbollah, la Cour suprême israélienne a rejeté la demande d'annulation de la retraite versée au même homme ... Réconforté par la "suprenante" décision de la Cour Suprême en sa faveur, le traître et ancien député Azmi Bishara a eu une conversation téléphonique avec son ami le député Jamal Zahalka (Balad). Il lui a assuré "que son exil n'était que provisoire et qu'il rentrerait bientôt au pays"!!!

A la lecture de ces flash d'A7 on ne peut que se dire,  l'avenir d'Israel est  très sombre .

Avec autant de personnes ayant la "haine de soi", de "mis en examen" dans la haute magistrature , dans certains médias ainsi que dans les partis politiques qui dirigent ce pays .
Dans quel autre pays si démocratique soit-il verrions-nous qu'un traitre (traitrise avérée , pour preuve l'interessé s'en est éxilé ) à son pays puisse grâce à la Cour Suprême se voir attribuer le versement de sa retraite de député  du parti Balad ce même parti qui a si gentiment accueilli Olmerd à Nazareth ?

Le Pays marche sur la tête ! avec apparement l'accord muet de ses citoyens  juifs.

Mordeh'aï
Repost 0
mordeh'ai - dans Société
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 23:58
La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice aurait proposé aux Palestiniens un passage routier pour circuler de la Bande de Gaza à la Judée-Samarie, la division de Jérusalem sur la base des frontières de 1967 et le contrôle sur les ressources en eau, selon un entretien accordé par le président palestinien Mahmoud Abbas à la chaîne de télévision Al-Arabiya.  (Guysen.International.News)

Selon M. Abbas, Israël ne se serait pas opposé.
Repost 0
mordeh'ai - dans Dépêche
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 17:41
Mazouz demande à Barak de détruire des maisons juives  http://www.a7fr.com/

Le Conseiller juridique du gouvernement, Meny Mazouz a demandé au ministre de la Défense, Ehoud Barak, d'ordonner la destruction de maisons juives qui ont été construites sur une zone de sécurité jouxtant la ville de Kiryat Arba. Ce sont des Palestiniens qui ont saisi Mazouz en prétendant qu'il s'agissait de leurs terres privées.


Cette dépêche vient confirmer ma réflexion (concenant les Squatts palestiniens) émise au sujet de la justice de cet Etat
Mordeh'aï

Repost 0
mordeh'ai - dans Dépêche
30 août 2008 6 30 /08 /août /2008 20:20
La police incapable d'expulser quelques squatteurs arabes
par Yael Ancri
vendredi 29 août 2008 - http://www.a7fr.com

Itshak Herskovitz espérait que sa propriété de Jérusalem serait évacuée mercredi des squatteurs arabes contre lesquels il lutte depuis plus de quinze ans. La police a cependant affirmé ne pas avoir la force de faire son travail…

Herskovitz, un nouvel immigrant venus de Los Angeles et vivant maintenant à Kiryat Arba, a acquis cette propriété dans le sud de Jérusalem en 1992. Mais il n'a jamais pu jouir de son bien à cause d'une bande d'Arabes qui squattent depuis des années sur le terrain sans que la police ne fasse quoi que ce soit pour les en déloger.

L'évacuation devait avoir lieu mercredi, après des mois de report pour divers prétextes. Mais la police a affirmé ne pas pouvoir appliquer l'ordre du tribunal de crainte que les Arabes ne se soulèvent lors de l'expulsion ! Craintes que la police n'a généralement pas lorsqu'il s'agit d'expulser des Juifs de points de peuplement en Judée Samarie. La police a promis d'appliquer l'ordre du tribunal dans quelques semaines ou dans quelques mois…

Le vieil homme a demandé au tribunal de contraindre la police à expulser les squatteurs au plus tard le 24 septembre – comme l'a promis la représente de la police à son avocat – et non dans quelques mois comme le demande la police pour repousser indéfiniment l'application de l'ordre d'expulsion.

En attendant, les squatteurs arabes continuent à habiter dans la propriété d'Herskovitz sans payer le moindre loyer. Mais ce dernier n'abandonne pas et poursuit son combat qui a pris une tournure idéologique et symbolique. "J'ai un intérêt dans cette affaire, mais le peuple juif a un intérêt encore plus important dans ce cas. Si le tribunal ne fait pas appliquer sa sentence, il est fort probable que tout le secteur devienne arabe. Lorsque l'on n'est plus capable de faire appliquer la loi, on perd sa souveraineté. Le peuple juif est en danger, il risque de perdre sa souveraineté ici, à Jérusalem !" a-t-il affirmé.

Il est vrai que cela ne se passe pas à Hévron et ce ne sont pas des Juifs qu'il faut évacuer........Quand il s'agit d'arabes c'est une toute autre attitude, avec la lente protection de l'énorme et antisioniste machine judiciaire...

Mordeh'aï

Repost 0
mordeh'ai - dans Société
29 août 2008 5 29 /08 /août /2008 08:57

Incomparable cruauté             
 
éditorial du  Jerusalem Post        26aout 2008                                                                              

Traduction : INFO’SION
On estime à 8550 les  prisonniers arabes de  Judée Samarie et de Gaza qui sont emprisonnés en Israel.
Plus de 5000 d’entre eux purgent leurs peines ; 2300 sont en instance de jugement ; les autres sont en détention administrative. Personne ne peut prétendre que les  prisons israéliennes sont des lieux  où l’on s’amuse.   Chaque prisonnier manque  probablement  aux êtres qui lui sont chers. Ceci dit, les hommes emprisonnés sont des personnages menaçants de la «  résistance » palestinienne. Ils sont nombreux à avoir planifié,exécuté ou permis  des attaques   dans le but de tuer,ou de blesser des israéliens  dans des bus , des cafés , des night clubs ou des salles de banquets .
Récemment des prisonniers de la zone de haute sécurité du pénitentiaire Sharon – pour la plupart des tueurs – se sont plaints  de mauvais traitements auprès d’une délégation de visiteurs de  l’ Israël Bar Association : chambres surpeuplées, mauvais éclairage , etc.. .
Une allégation plus sérieuse  qui demande une réponse du Commissaire des Services des Prisons  le  Lieutenant-Général  Benny Kaniak :  des membres de l’ unité d’élite Narshon ont utilisé des chiens pour humilier les prisonniers.
Les juristes ont aussi contesté le maintien en prison de Mahmoud Azan , arrivé en Israel d’Afghanistan et maintenu en détention administrative depuis 10 ans. Israël serait prêt à expulser Azan mais aucun pays ne veut le  recevoir . Le président de l’Association des Avocats  Yuri Guy – Ron a déclaré que le rapport qui a suivi ces visites montre combien il est important « que des représentants du barreau ayant les qualités  de professionnalisme et d’objectivité continuent à visiter les prisons pour en examiner les conditions de vie ».  
C’est certainement très important. C’est pourquoi il est satisfaisant que les prisons israéliennes reçoivent certains jours la visite de représentants de la Croix Rouge,  de journalistes, de juristes , d’avocats de prisonniers et aussi des membres de leurs familles. Même les visites conjugales sont permises.
Avec ces milliers de prisonniers dans les prisons  israéliennes la société palestinienne  ne comprend pas  l  ‘agitation  que font les israéliens à propos de Guilat Shalit , l’unique prisonnier israélien qui marquera ce jeudi son troisième anniversaire en captivité, mais elle est ravie d’exploiter la situation.
Mis à part le fait que Shalit  n’est pas un terroriste mais un simple soldat qui protégeait la souveraineté du sol israélien quand il a été enlevé le 25 juin 2006, et qu’il  n’a fait de mal à aucun arabe,  n’ a probablement jamais tiré avec son arme sauf à l’entraînement,  ce qui le distingue le plus des milliers de prisonniers arabes que détient Israel  est le fait qu aucun d’entre eux ne voudrait échanger  sa place avec le captif  israélien même pour une journée .
Pourquoi ? Le soldat israélien – qui selon le droit international devrait être traité comme un
prisonnier de guerre – n’est pas autorisé à voir les représentants de la Croix Rouge ou du consulat (Shalit a également la citoyenneté française). Le Hamas se vante : il n’est pas autorisé à faire de l’exercice à la lumière du jour . Ses parents n’ont pas le droit de lui rendre visite, et c’est à peine si une lettre ou une vidéo leur est parvenue – l’objectif  étant seulement  de  servir la machine de  propagande ennemie.
On peut avoir une idée du milieu cruel dans lequel Shalit est retenu à travers la popularité d’un faux enregistrement de la mère du soldat s’adressant à  son fils. Des milliers de gazaouites ont téléchargé  le texte sur des téléphones  portables  et des ordinateurs .
 
Pendant ce temps, hier, Israël a libéré 198 prisonniers palestiniens condamnés à de longues peines, parmi eux plusieurs tueurs, en un geste malencontreux destiné à rehausser la popularité du  Président  de l’ Autorité Palestinienne  Mahmoud Abbas  auprès de son peuple.
 
Abbas aurait pu utiliser une cérémonie d’accueil des hommes à Ramallah pour parler de réconciliation, pour dire que , plus tôt la guerre-de-plus-de 60 ans contre l’entreprise sioniste
cesserait et la solution de deux états serait acceptée par les Arabes, plus tôt bien plus de prisonniers seraient libérés. Il aurait pu mentionner Shalit, ne serait-ce que pour des raisons humanitaires.
Au lieu de cela, Abbas a dit à la foule : « Nous n’aurons pas de repos tant que tous les prisonniers ne seront pas libérés et les prisons vides », citant spécialement Marwan Barghouti, qui purge cinq condamnations à vie pour meurtres ; Ahmed Saadat, emprisonné pour l’assassinat du ministre Rehavam Ze’evi ; et Aziz Duaik, un homme politique du Hamas, arrêté en réponse à l’enlèvement de Shalit.
Il convient de se souvenir que Abbas reflète l’opinion palestinienne la plus modérée.
Dans Yediot Aharonot de lundi, l’écrivain et dramaturge Yoram Kaniuk, un critique du gouvernement qui a longtemps exprimé de la compassion à l’égard des souffrances palestiniennes, a fait ce que Abbas aurait dû faire. Il a exhorté le Palestinien moyen à demander un meilleur traitement pour Shalit, et écrit : « Garder une personne jeune en prison sans jugement, sans autoriser ses parents à lui rendre visite, est d’une cruauté  sans pareille » .  C’est ainsi.

Pour diffuser, merci de mentionner toutes les sources
Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 23:38

Complot d'assassinat de pilotes

Une cellule terroriste qui projetait d'assassiner des pilotes,des scientifiques et des conférenciers universitaires israeliens.Contrecarrée par les services de Sécurité.

Efrat Weiss Published :08.28.08. 18.22 / Israel News


Photo Reuters

Adaptation française par Mordeh’aï

L’opération menée par la police, le Shin Bet et l’Armée a établi que la cellule du Djihad Islamique se composait de trois Palestiniens et  de deux Arabes Israéliens, qui avaient planifié d'assassiner des pilotes, et des scientifiques israéliens et à mener à l’arrestation des membres de la cellule.L'information a été autorisée à la publication ce jeudi soir.

 La cellule était composée de trois Palestiniens et de deux Arabes israéliens de Shfaram. Le groupe avait également prévu le mitraillage d’un point de contrôle près de Beit Zeit, dans la région de Ramallah, et de s’en prendre à des suspects de collaboration avec Israël.

 La planification des assassinats était toujours le premier objectif.

 Les deux membres arabes israéliens travaillaient en amont à la collecte de fonds, essayant de s’assurer de l'argent pour l'achat d’armes. A cette fin les deux ont enfin essayé d'entrer en contact avec l’état major du Djihad islamique en Syrie. La cellule a eu quelques armes en sa possession et s'était exercée intensivement avant de mettre à exécution son plan pour le mitraillage d’un ‘’ check point ‘’  de l’armée à Beit Zeit.

 Les noms des suspects arrêtés sont :

1. Anis Saffouri – âgé de 20 ans – résident à Shfaram, étudiant en communications à l’université de  Bir Zeit de Ramallah

 2. Hussam Khalil – âgé de 19ans – résident à Shfaram, étudiant en ingénierie électrique en Jordanie.

3. Mahmoud Bader – âgé de 19ans – résident à Beit Lakiyah, un activiste  du Djihad Islamique à  l’université de Bir Zeit .

4. Ibrahim Tamliya – âgé de 25 ans – résident à Ramallah, considéré comme un éminent  activiste du Djihad Islamique

5. Ibrahim Hamed –âgé de 26ans – résident à Kalandiya un camp de refugiés, un activiste  du Djihad Islamique

Le père d’Anis Saffouri, Jamil Saffouri est un des suspects impliqués dans le lynchage d’Edan Nathan-Zada (z’l) à Shfaram.

Hussam Khalil est le fils d’un des membres influents du ‘ Balad ‘, et les officiels de Shfaram  ont été étonnés d’entendre son nom mêlé à celui du fondamentaliste Djihad Islamique.

‘ Balad ’ et ' les Fils du Village ’ sont en effet tous deux des mouvements laïcs.

Connections avec des journalistes d’  Al-Manar

Selon des notes révélées lors de l’enquête, Anis Saffouri a été placé à Ramallah en 2006 pour étudier à Birzeit. Saffouri, était déjà un membre du mouvement ‘ les fils du village ‘, il noua des liens avec les activistes du Front populaire pour la libération de la Palestine, aussi bien des liens personnels que professionnels avec des  journalistes liés au Hizbullah et à sa filiale « Al-Manar ».

 Saffouri est devenu plus tard membre actif du mouvement  ' Jamaat Al-Islamiya ' à Birzeit et a travaillé pour lever des fonds afin de soutenir les opérations militaires du Djihad Islamique. Il a formé une cellule avec d'autres activistes appartenant à l'organisation de la région Ramallah et a travaillé  au recrutement d'autres Arabes israéliens.

Hussam Khalil a été remarqué par Saffouri comme l'homme qui pouvait l’aider à transférer des fonds de Jordanie vers Israël pour financer les opérations de la cellule. Khalil s’est rendu à Ramallah pour rencontrer Saffouri et un autre activiste, il a montré son empressement d'aider à transférer les fonds et a été officiellement recruté par le Djihad Islamique.

 Hussam avoua lors de son interrogatoire qu'il était conscient des intentions de Saffouri et avait compris que l'argent serait utilisé pour des opérations militaires. Le Shin Beth a dit que ce cas montre la coopération entre les Arabes israéliens qui étudient dans les territoires et les agents secrets du terrorisme qui vivent là-bas. Saffouri et Khalil seront dans les prochains jours mis en accusation par la Cour fédérale d’ Haifa pour les charges d’atteintes graves à la sécurité nationale. 

 

 Décidément en quelques jours nous  apprenons qu'il y a de plus en plus d'Arabes ''Israeliens"  mélés à des affaires d'atteintes à la Sécurité de l'Etat .

Le Réglement radical de cette nouvelle peste devra certainement être l'une des plus grandes gageures à relever par le prochain gouvernement
...(il faut l'espérer)

 Mordeh'aï

 

 

Repost 0
mordeh'ai - dans Sécurité