Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 16:36
N'oubliez jamais ceci:
Regardez cette video tres claire sur les objectifs du Hamas et de la coalition
qui le soutient et le protege sur le terrain ou dans les instances internationales.

Repost 0
mordeh'ai - dans video
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 10:01

Le bloc-notes de Bernard-Henri Lévy
Le Point N°1895 le 8 janvier 2009


N’étant pas un expert militaire, je m’abstiendrai de juger si les bombardements israéliens sur Gaza auraient pu être mieux ciblés, moins intenses.

N’ayant, depuis des décennies, jamais pu me résoudre à distinguer entre bons et mauvais morts ou, comme disait Camus, entre « victimes suspectes» et « bourreaux privilégiés », je suis évidemment bouleversé, moi aussi, par les images d’enfants palestiniens tués.

Cela étant dit, et compte tenu du vent de folie qui semble, une fois de plus, comme toujours quand il s’agit d’Israël, s’emparer de certains médias, je voudrais rappeler quelques faits.

1. Aucun gouvernement au monde, aucun autre pays que cet Israël vilipendé, traîné dans la boue, diabolisé, ne tolérerait de voir des milliers d’obus tomber, pendant des années, sur ses villes : le plus remarquable dans l’affaire, le vrai sujet d’étonnement, ce n’est pas la « brutalité » d’Israël-c’est, à la lettre, sa longue retenue.

2. Le fait que les Qassam du Hamas et, maintenant, ses missiles Grad aient fait si peu de morts ne prouve pas qu’ils soient artisanaux, inoffensifs, etc., mais que les Israéliens se protègent, qu’ils vivent terrés dans les caves de leurs immeubles, aux abris : une existence de cauchemar, en sursis, au son des sirènes et des explosions-je suis allé à Sdérot, je sais . Adresse du bloc-notes
Repost 0
mordeh'ai - dans Tribune libre
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 09:53

Malheur à toi pays dont le roi est un gamin, ou les pérégrinations diplomatiques de Nicolas Sarkozy

par Jean-Pierre Bensimon pour Objectif-info le 9 janvier 2009

 La résolution n° 1860 adoptée dans la nuit du 8 au 9 janvier par le Conseil de sécurité relève du Chapitre 6 de la charte de l'ONU;  elle n'est donc pas contraignante. C'est pourquoi les Etats-unis se sont contentés de s'abstenir. Elle servira savant tout la propagande de quelques dictatures pour dénoncer la non obéissance d'Israël aux résolutions de l'ONU. La résolution ne mentionne nulle part la responsabilité du Hamas dans les opérations entamées le 27 décembre dernier. Un beau résultat de la diplomatie française vouée toute entière à paralyser l'entreprise de défense de l'état juif.


 Nicolas Sarkozy parviendra-t-il à causer au monde démocratique des dommages aussi considérables que Jacques Chirac au moment de la guerre d'Irak ? Des dépêches d'agence illustrent ce jour, de façon presque comique, les ficelles qu'utilise Sarkozy pour faire avancer ses projets diplomatiques. C'est ainsi que l'AFP et Reuters titraient sur "une initiative commune franco-allemande" sur Gaza. Toutes deux citaient Sarkozy déclarant au moment de la conférence de presse qui suivit une rencontre entre les chefs des deux états : "L'Allemagne et la France feront tout ce qu'il faut pour aider les différents protagonistes à aller vers la paix et donc plus on ira vite moins on donnera de possibilités d'action à ceux qui ne veulent que la guerre. C'est ça qui est en jeu…. [Avec Berlin,] notre analyse est strictement identique…"

Que dit de son coté Mme Merkel ? "Tout doit être fait pour obtenir un cessez-le-feu rapide … Pour cela, le plus important est d'obtenir des garanties sur la sécurité d'Israël et notamment de mettre un terme aux entrées d'armes"

Entre ces deux positions une différence de taille: alors que Sarkozy demande une cessation immédiate des opérations israéliennes sans envisager sérieusement les conditions et les délais de sa faisabilité, (1) Mme Merkel énonce ce qu'elle souligne comme "le plus important". Et "le plus important", ce sont "des garanties sur la sécurité d'Israël", donc la fin des "entrées d'armes" à Gaza.

Entre ces deux positions, un gouffre. Si l'on suit Sarkozy, les hostilités s'arrêtent demain et Israël se retire.

lire la suite .....
Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 23:37

[Jeudi 01/08/2009 21:23]

 

Selon toute vraisemblance, le Hamas est en passe de rejeter le plan de cessez-le-feu concocté par Nicolas Sarkozy et Hosni Moubarak. C’est en tout cas ce qui ressort des dernières déclarations faites à Damas par les représentants du Hamas et d’autres factions terroristes palestiniennes, qui jugent « inconsistantes » les propositions faites par le Caire et Paris. Elles se résumeraient ainsi : dans un premier temps, arrêt total des combats des deux côtés pour un temps limité, avec ouverture d’un couloir humanitaire. Ensuite, ouvertures de pourparlers par l’intermédiaire de l’Egypte, sur le « causes de la dégradation de la situation et les moyens d’éviter l’escalade à l’avenir », ainsi que sur l’ouverture progressives des points passage, et dans un troisième volet, une tentative de réconciliation des principales factions palestiniennes.

 

Durant ces dernières 48h, les autorités égyptiennes ont multiplié leurs efforts pour faire accepter leur plan à la fois par les Israéliens et par le Hamas. En plus de la navette de l’émissaire spécial Amos Guilad, le Président Hosni Moubarak aurait invité spécialement le Premier ministre Ehoud Olmert pour un sommet en Egypte. Parallèlement, Le Caire subit de lourdes pressions américaines pour un engagement clair de sa part à remplir ses engagements, et rendre hermétique la frontière entre l’Egypte et la Bande de Gaza, afin de se rapprocher des exigences israéliennes, qui sont formelles sur ce point. lire la suite

Repost 0
mordeh'ai - dans Dépêche
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 23:32

[Jeudi 01/08/2009 22:30]

Lors de l’investigation d’une maison occupée par des terroristes, dans le nord de la Bande de Gaza, les soldats de Tsahal ont trouvé un document présentant un plan de tactique du Hamas. Ce plan prévoyait  notamment de poster des commandos terroristes et des snipers près des mosquées, et de poser des charges explosives dans des lieux de concentration de civils palestiniens, afin de provoquer un carnage à l’arrivée de soldats israéliens. Les médias internationaux vont-ils en faire état?


par Shraga Blum d'A7

Repost 0
mordeh'ai - dans Scoop
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 13:57

: את זה הם מראים כל הזמן  

These are the images they show
:

Ces immages qu'ils nous montrent tout le temps 
:
 


 


 

 

 














pictures the press "forget" to show the world

 ואת זה הם לא מראים , בטח שכחו...צריך לעזור להם להפיץ בעולם

Et celles que la presse internationale et le hamas ne publieront jamais

 

Ils ne leur apprennent pas l'amour mais la haine de leur prochain  



 
 

Repost 0
mordeh'ai - dans Société
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 09:10

mardi 6 janvier 2009

Des terroristes palestiniens armés utilisent des enfants comme boucliers humains


Cette vidéo (qui date d’août 2006) semble montrer des militants palestiniens mettant délibérément des enfants devant la ligne de tir de l’armée israélienne, les forçant à devenir des martyrs - le tout dans le but d’attirer la sympathie internationale pour la cause palestinienne et la condamnation d’Israël.

***

Bien que cette vidéo date de 2006 rien n'interdit de penser que ce scénario ne s'est pas reproduit depuis et surtout dans le cas de l'école de l'UNRWA.(voir l'article complet en suivant le lien  http://pointdebasculecanada.ca/spip.php?breve1353
Mordeh'aï
                                                                                                                     

Repost 0
mordeh'ai - dans Réflexions
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 20:12

07/01/2009 

Freddy Eytan  |  Général

Le monde entier s'alarme et il est scandalisé par les images-choc en provenance de Gaza. C'est la panique dans les capitales. Manifestations, protestations, condamnations en cascade de l'agresseur israélien.

On s'agite, on brûle des drapeaux et on incendie une synagogue. La bête   immonde de l'antisémitisme lève la tête et le Juif est, à nouveau, sur la sellette. Les images du Biafra, du Darfour, les crimes de Pol Pot et compagnie, palissent  devant celles de Gaza, celles-ci sont toutes rouges, couleur sang! 
Les chancelleries et l'ONU s'affolent. Pressions. Ballet diplomatique. Les médias diffusent des images bouleversantes: S.O.S! On hurle partout: carnage, génocide, massacre, holocauste, nazi…
Un déluge disproportionné de mots, de paroles, de discours pathétiques, d'amalgames et de leçons de morale. Le méchant juif  a perdu la tête, il est devenu complètement fou…Il se défend avec toutes ses forces et ses armes…

Depuis la Guerre des Six Jours, nous suivons le même scénario. Rien n'a changé même si en Israël, un gouvernement du centre-gauche est aujourd'hui aux commandes. L'opinion internationale change d'avis comme une girouette. L'Etat juif pourrait rendre des territoires et faire des concessions extravagantes, il sera toujours condamné pour ces actes défensifs. Chaque fois qu'Israël  ose lancer un raid contre des attaques terroristes et contre les pluies des roquettes, nous entendons le même son de cloche, l'éternelle rengaine.  
La manière dont les médias traitent le conflit est contre toute éthique et déontologie. Elle bafoue l'esprit honorable du métier de journaliste. Rappelons que la vérité n'est que le pluralisme des opinions et des idées et dans un conflit aussi sensible, chargé d'émotion et de haine, comme l'est le conflit arabo-israélien, la responsabilité du correspondant est lourde de conséquences. Nous constatons que la majorité des agences de presse et les journaux étrangers préfèrent régulièrement, "la version" palestinienne de l'événement. Ils ne citeront la "version" israélienne, d'un officiel ou du porte- parole de l'armée, qu'en réaction à l'information, et la nouvelle sera en général, minimisée et diffusée en quelques lignes en bas de l'article ou quelques secondes dans le reportage. La concurrence, la rapidité et la multiplicité des sites Internet ne sont pas non plus des raisons valables qui expliquent des dérapages dans la diffusion des nouvelles. Les motifs  sont et demeurent d'ordre idéologique et politique.

Depuis l'occupation israélienne dans les territoires palestiniens, on a certes enregistré de nombreuses bavures et plusieurs soldats et officiers israéliens ont été mêmes inculpés, notre justice est implacable.   
Mais comment ne pas condamner les dirigeants du Hamas? Ceux qui encouragent les provocations quotidiennes par les tirs de roquettes ? Comment ne pas être scandalisé de voir des enfants et des femmes au devant de la scène meurtrière? Pourquoi se servir d'enfants et de femmes comme boucliers humains?   Le Hamas le fait systématiquement  sans remords ni scrupule. Tandis que les vaillants commandants de Tsahal sont sur le front et en première ligne, les chefs de bandes du Hamas se cachent dans les écoles et les hôpitaux. En blouses blanches, une arme sous la robe ou la soutane, ils s'abritent peureusement, derrière les blessés et les enfants malades, sous les lits et dans les caves. Ils se blottissent dans les mosquées, transformés en bases opérationnelles, en dépôt d'armes et d'explosifs. Les  livres de culte et de prières ne servent à rien et sont mis tous aux vestiaires. Comment ne pas mépriser le courage exemplaire, la bravoure, l'héroïsme et le leadership calqués de la doctrine du mouvement islamiste? 
Toutes les guerres sont sales, sanglantes et meurtrières, celle de Gaza aussi. Nos soldats ne sont pas partis pour combattre le peuple palestinien ni le monde musulman. Nous les respectons.  Ce n'est pas non plus une aventure guerrière ni une partie de plaisir. Nous agissons à contre cœur et  nous payons le prix le plus élevé, celui de la vie de nos chers enfants.

Depuis le 11 septembre 2000, le monde libre se réveille de sa torpeur pour combattre le terrorisme aveugle, religieux et sanguinaire. Les Américains se battent en Irak, l'Otan et notamment les Français combattent courageusement  en Afghanistan, et Tsahal au Hamastan!
Ici, à Gaza, nous n'avons pas découvert les merveilleuses caves d'Ali Baba, mais un arsenal considérable et fabuleux d'armes et de munitions, des tonnes d'explosifs, d'obus et de roquettes, cachés dans des trappes et des tunnels. Les laboratoires découverts n'ont pas été destinés à la recherche du cancer et de la médecine mais à fabriquer des milliers de Qassam. Les écoles et les facultés n'ont pas été destinées à étudier la littérature ni les mathématiques mais la haine et la violence et elles abritent des terroristes.  Les centaines de millions de dollars que les Européens et les Américains ont offert aux Palestiniens, ont été investis dans l'achat des armes offensives et aujourd'hui tout cet argent s'envole en fumée.

Comment ne pas être scandalisé par l'indifférence des cheiks arabes vivant confortablement dans leurs palaces de leurs émirats face à la misère et le désespoir des camps de refugiés qui existent depuis 1948?

Qui est responsable de leur sort? Le monde juif n'aurait jamais laissé  un seul camp de réfugiés ne fusse qu'un seul jour!

Notre combat est juste. La guerre contre le Hamas est justifiée. C'est le combat d'un peuple millénaire et  d'une jeune démocratie qui souhaite vivre en paix et dans la sécurité absolue!
            

Repost 0
mordeh'ai - dans Réflexions
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 20:02

Le Hamas inaugure le martyre obligatoire en provoquant le feu de Tsahal sur ses propres civils dans l'école de l'ONU à Gaza


Rédaction d'Objectif-info

On savait depuis longtemps que le Hamas, comme tous les jihadistes, ignorent les lois de la guerre, la protection des civils et n'accordent aucun importance à la vie humaine, sauf celle de leurs chefs. Le Hamas utilise donc les civils, et il ne s'en cache pas, comme boucliers humains pour toutes les fonctions militaires : entreposage d'armes, tirs de fusées, centre de coordination et de commandement, etc. Il les utilise aussi comme instruments de propagande, exhibant avec gourmandise devant les caméras les enfants blessés ou morts. On sait désormais que les chefs suprêmes de l'organisation génocidaire se terrent dans la maternité de l'Hôpital de Gaza, dans les locaux du Croissant Rouge, de la Croix Rouge et des Nations Unies.
Dans le cas de l'école de l'ONU frappée hier par des tirs israéliens, faisant une trentaine de morts, le Hamas a fait encore mieux; il a provoqué délibérément un massacre pour exercer un effet de sidération sur l'opinion publique internationale. Il a fait tirer au mortier une équipe de terroristes contre les soldats israéliens à partir du toit de l'école où s'étaient abrités quelque 400 civils palestiniens. Le retour de feu, geste automatique des soldats pris pour cible s'ils veulent survivre, ne pouvait qu'aboutir à un massacre. Des explosions secondaires ont attesté que le bâtiment servait aussi à stocker munitions et explosifs. Plus grave encore, la presse nationale a collaboré à cette opération terroriste de communication, s'en est faite le relais, en donnant de l'incident la version des "services de santé" palestiniens, c'est à dire celle du Hamas. Plus grave encore si possible, le directeur adjoint de l'UNRWA, l'instance de l'ONU chargée des réfugiés palestiniens, le dénommé John Ging, s'est répandu dans les média pour certifier que l'école n'était occupée que par des civils. Sa déclaration a été reprise en boucle par les média pour appuyer la thèse de la frappe israélienne intentionnelle. Quel intérêt Israël aurait-il eu à tirer sur des civils, sauf à reprendre l'accusation antisémite du goût des Juifs pour le sang? Persistant dans leur entreprise de collaboration avec le Hamas, simulant l'ignorance, les média ont négligé de dire que l'UNRWA emploie quelques 20 000 palestiniens, qu'elle est en symbiose avec les autorités locales - du Hamas - à tous les niveaux de son organigramme administratif et de ses établissements, et que John Ging est de fait davantage le porte parole du Hamas qu'un authentique fonctionnaire international. C'est ainsi qu'une opération de diffamation criminelle d'Israël a été montée par le Hamas de la façon la plus révoltante et cruelle et que nos média s'en sont fait complaisamment les relais.


lire la suite en cliquant ici
Repost 0
mordeh'ai - dans Tribune libre
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 19:07

[Mercredi 01/07/2009

Malgré les tentatives de médiation franco-égyptiennes, le Cabinet israélien a décidé de poursuivre les opérations militaires dans la bande de Gaza.

 

Le Cabinet de Sécurité nationale a donc voté cet après midi (mercredi 7 janvier) en faveur de la poursuite des opérations militaires contre le Hamas, fait ainsi savoir clairement aux présidents français et égyptien que leur initiative commune invitant au cessez-le-feu, ne saurait être acceptée pour le moment.


Dans le même temps, la Maison blanche rappelle son désir de “parvenir à un cessez-le-feu des plus urgents entre Israël et le Hamas, et nous y travaillons autant que nous pouvons”, a déclaré la porte parole américaine, Diana Farino, tout en rappelant son intention d’avoir davantage de précisions sur cette proposition.


Par l’intermédiaire d’une déclaration officielle, des plus diplomatiques, venue de Jérusalem, le Cabinet de Sécurité nationale a déclaré : “Israël s’emploie à résoudre la situation sécuritaire dans le Sud du pays, et remercie les présidents français et égyptien pour leurs efforts visant à faire avancer une résolution appelant à faire cesser le terrorisme et les trafics d’armes venus de la bande de Gaza. Israël observe avec satisfaction le dialogue entre les médiateurs égyptien et français destiné à améliorer la situation”.


Pour des responsables israéliens du Cabinet (anonymes), “Il se peut qu’au bout du compte, Israël se mette d’accord sur le principe de négociations proposé par l’Egypte et la France, mais en attendant, Israël est contraint de poursuivre les combats contre le Hamas dans la bande de Gaza”.


par Raphael Aouate pour A7

Repost 0
mordeh'ai - dans Dépêche