Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 18:18

 Par Isi Leibler

http://wordfromjerusalem.com/coping-with-barbaric-religiously-inspired-terrorism/

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

L'horreur qui a englouti toute la nation dans le sillage de l'assassinat barbare de Juifs en prière dans une synagogue de Jérusalem reste palpable.

Bien qu'il y ait eu d'autres actes dévastateurs de terrorisme contre des civils innocents, cette fois, il a été clairement motivé pour des raisons religieuses. Il a sans doute été inspiré par l'incitation et les méprisables mensonges diffusés à plusieurs reprises par notre prétendu partenaire de la paix, le Président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, qui a créé la frénésie parmi les musulmans en alléguant que les Israéliens"contamineraien" le Mont du Temple en priant là et puis envahiront et détruiront la mosquée d'Al Aqsa . Ces explosions rappellent les émeutes arabes dans les années 1930.

Abbas a également envoyé ses condoléances à la famille d'un des terroristes morts en tentant d'assassiner un Juif la semaine précédente, le saluant comme un «martyr» qui " est monté au ciel tout en défendant les droits de notre peuple et des lieux saints." Cela a été suivi par de fausses allégations que les Israéliens avaient tué un chauffeur de bus arabe de Jérusalem, même si un coroner palestinien a confirmé que c'était un suicide. Pour couronner le tout, le lendemain de la réunion du roi Abdallah avec le Premier ministre Netanyahu en Jordanie afin d'apaiser les tensions, Abbas a appelé son peuple à lancer "une journée de colère" contre les Israéliens.

Cette dernière escalade de l'incitation est encore une autre extension de la haine traditionnelle contre les Juifs inculquée aux Arabes, mais qui s'est accélérée après les accords d'Oslo. Yasser Arafat et Abbas ont fait effectivement un lavage de cerveau à des générations d'Arabes - à partir de l'âge de la maternelle - on leur apprend à haïr fanatiquement les Juifs et à être sanctifiés comme des «martyrs»-ceux qui sont prêts à sacrifier leur vie et gagner le paradis en assassinant des juifs.

Les Palestiniens ont, en fait, été moulé dans une société criminelle par l'adoption d'une culture de la mort comparable à celle des nazis qui, une fois au pouvoir, ont aussi fait un lavage de cerveau aux Allemands pour commettre des crimes barbares. Et ceux, y compris les juifs, qui assimilent moralement cette société monstrueuse avec Israël parce que l'Etat juif comme tout pays comprend également des déviants et des dégénérés, font des analogies obscènes.

Chaque niveau de la société israélienne, de la direction aux médias et vers le bas pour l'homme de la rue, qui réagit au choc, avec horreur, dégoût en condamnant nos déviants. Comparez cela à l'affichage public, non seulement à Gaza mais aussi à Ramallah, Bethléem et Naplouse, des Palestiniens célébrant l'horreur la plus récente que leurs «martyrs» avaient infligé aux juifs priant dans une synagogue.

Il est à noter que notre «partenaire de paix»  Abbas a été houspillé par deux fois par le secrétaire d'Etat américain John Kerry (qui l'a par la suite remercié avec effusion) pour condamner ce dernier acte de terrorisme. Pourtant, même quand il l'a fait, il a eu l'audace de blâmer Israël pour incitation des musulmans en répétant ses mensonges qu'Israël s' attaque à la mosquée Al Aqsa. Ses porte-parole du Fatah ont immédiatement souligné qu'il a été forcé de faire la déclaration pour des raisons «diplomatiques».

En outre, Sultan Abu Al-Einein, son conseiller principal et membre du Comité central du Fatah, a félicité ceux qui ont effectué le massacre de la synagogue, en déclarant: «Béni soit vos armes de qualité, les roues de vos voitures, vos haches et vos couteaux de cuisine parce que [ ils sont utilisés] selon la volonté d'Allah. Nous sommes les soldats d'Allah».

Ces meurtres, dont certains ont été commis par des Israéliens arabes qui ont travaillé et vécu avec les Israéliens, ont eu un impact dévastateur sur les bonnes relations entre les Juifs israéliens et les Arabes. Naturellement beaucoup de Juifs se sentent mal à l'aise maintenant et se méfient de leurs voisins arabes.

La majorité des Arabes israéliens sont respectueux de la loi et ils souhaitent vivre en paix avec nous, mais des efforts importants sont nécessaires pour convaincre les Juifs de redonner leur confiance aux Arabes qui vivent et travaillent parmi eux. Il faudra plus d' appels du gouvernement et des médias à la tolérance. Beaucoup dépendra de se que feont les Arabes modérés responsables désireux de s'exprimer, de condamner les terroristes et de prendre des mesures actives pour excommunier efficacement la minorité de fanatiques dans leur milieu - y compris leurs représentants à la Knesset qui, actuellement, ouvertement s'identifient aux terroristes et couvrent de louanges leurs actes ignobles.

Les célébrations publiques et scandaleuses par les résidents arabes de Jérusalem-Est du quartier de Jabel Mukaber sont un exemple de ce qu'il ne faut plus tolérer. Ce village était un incubateur de dizaines d'attaques terroristes, y compris le récent massacre de la synagogue, l'assassinat des huit étudiants du Merkaz Harav en 2008 et bien d'autres. La famille des meurtriers a proclamé publiquement: «Nous sommes fiers de ce qu'ils ont fait. ... Ils sont des martyrs héroïques.» Paradoxalement, le village a plaidé devant la Haute Cour de rester du côté israélien de la barrière de séparation.

Nous devons adopter des mesures sévères si nous voulons éviter une rupture entre Juifs israéliens et la minorité arabe. La première étape doit être pour le gouvernement de renforcer la sécurité, y compris dans les zones arabes qui avaient jusqu'à présent été sans surveillance. C'est un défi impressionnant et nécessite des mesures punitives pour ceux qui sont engagés dans des activités hostiles à l'État ou antisociaux tels que des jets de pierres, de destruction de la propriété privée et d'incitation contre l'Etat. Les maisons des familles des terroristes devraient être détruites et le statut de résident des terroristes condamnés et de leurs familles révoqués, car cela aura un effet dissuasif majeur, même pour ceux qui sont prêts à mourir pour tuer des Juifs. Si la communauté internationale condamne cela comme une infraction aux droits de l'homme ou que les États-Unis se plaignent à nouveau que de telles mesures " nuisent aux intérêts de la paix," nous devons leur rappeler que ce sont nos vies qui sont en jeu et qu'ils ne doivent pas interférer.

Au-delà de cela, nous devrions maintenant désavouer toutes représentations de bonne volonté mal placée que nous avons laissé s'afficher au cours des années pour apaiser la communauté internationale. Celles-ci ont été contre-productives et ont seulement servi à camoufler la société criminelle des Palestiniens et de sa culture de la mort.

C'est une chose pour démontrer nos hautes valeurs morales pour des les bons sentiments  en fournissant les meilleurs équipements médicaux à létranger et des soins aux proches des dirigeants du Hamas appelant à notre destruction et qui applaudissent aux actes barbares. Mais alors que les dirigeants du Hamas continuent à se comporter de cette manière scandaleuse, nous devrions cesser de fournir de l'électricité et des services aux Hamastan. Le premier ministre devrait indiquer que si ceux qui contrôlent Gaza continuent à appeler leurs gens à nous assassiner publiquement, nous allons tout simplement mettre fin à tout contact.

La situation avec l'Autorité palestinienne est différente, parce que contrairement au Hamas, il n'a pas le pouvoir total de la région sous sa juridiction. Abbas demeure en fonction malgré l'absence d'élections depuis 2006. Mais il est en violation des droits civils parmi les siens, la corruption endémique et l'incitation enragée contre Israël. Pourtant, son autorité palestinienne maintient l'ordre en Cisjordanie, non seulement afin de conserver son image de "modéré" avec les Etats-Unis, mais plus encore pour éviter les bouleversements qui se traduiraient si une pleine Intifada éclaté, ce qui pourrait permettre au Hamas de prendre le contrôle. Ainsi Abbas dirige sa terreur incitative vers Jérusalem et crée l'hystérie religieuse d'une déstruction de la mosquée Al Aqsa par des Israéliens.

Abbas s'est enhardi il a été encouragé par l'attitude du président américain Barack Obama et de son administration qui vont continuer à le soutenir. Les critiques américaines contre Israël, avant, pendant et après la guerre de Gaza, avec l'absolution catégorique répétée de Abbas et de l'Autorité palestinienne, ont ouvert la voie à la situation actuelle.

Contrairement à de précédentes occasions, Kerry a condamné sans équivoque le massacre de la synagogue, mais Obama, horriblement, s'est encore une fois senti obligé d'employer l'équivalence morale en mettant entre parenthèses l'attaque dans le contexte des Palestiniens "innocents" qui avaient également été tué.

Le temps est venu d'affronter ouvertement la communauté internationale et surtout, Obama, pour avoir couvé Abbas et de ne pas avoir exercé une pression sur lui pour mettre un terme à cette incitation meurtrière. Le gouvernement doit lancer une campagne en collaboration avec les amis d'Israël à travers le monde, pour mettre en évidence le caractère criminel de la société palestinienne et expliquer pourquoi ce serait un acte de suicide dans les circonstances actuelles de créer un nouvel état dévoyé et terroriste.

Nous devrions faire appel à nos amis parmi le peuple américain et le Congrès et, si nécessaire, de mettre au défi l'équivalence morale et la trahison du président d'un allié fidèle. L'établissement juif américain silencieux doit maintenant parler également. Ils devraient prendre exemple sur l'Organisation sioniste d'Amérique, qui a condamné Obama pour avoir relier sa condamnation à la mort de Palestiniens «innocents», et le rabbin Marvin Hier du Centre Simon Wiesenthal basé à Los Angeles, a appelé les Etats-Unis et l'UE à suspendre le financement de l'autorité palestinienne jusqu'au moment où elle cessera son incitation au meurtre des Juifs.

Il est temps pour les Etats-Unis et la communauté internationale de reconnaître que le Hamas et d'autres extrémistes arabes ne sont pas nationalistes mais la même plume d'oiseau que l'État islamique.

Nous aurions plus de succès de transmettre ce message si nos dirigeants politiques se sentaient responsables devant le peuple, qui aspire massivement à un gouvernement d'unité nationale en ces temps difficiles.

Hélas, dans notre système politique dysfonctionnel courant, ce est très peu probable. Nous devons donc nous préparer à affronter nos adversaires, confiants dans la connaissance que nous pouvons et que nous allons nous mêmes défendre et ne pas permettre que  Jérusalem devienne un Belfast ou permettre à la communauté internationale d'apaiser ses extrémistes en nous offrant en comme un agneau sacrificiel.

 Scène d'attaque terroriste à Jérusalem synagogue Israël

Scène d'attaque terroriste à Jérusalem synagogue Israël

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai