Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 04:56

Par Vic Rosenthal

http://abuyehuda.com/2016/05/how-to-bring-peace-to-gaza/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Le Hamas continue de se préparer à la guerre. C' est juste une question de temps , pas de si.

 

Dans les nouvelles de cette semaine il a été d'un rapport que Israël a déjoué une tentative de contrebande de plusieurs tonnes de chlorure d'ammonium vers la bande de Gaza. qui peut être utilisé pour les fusées (dans la production de perchlorate d'ammonium , un oxydant utilisé dans le carburant de fusée), mais il pourrait également être utilisé pour fabriquer des matériaux explosifs pour des ogives, des ceintures-suicide, et plus encore.

 

On a également supposé que la récente percée d'Israël dans la technologie de détection de tunnel pourrait provoquer le Hamas d'accélérer son calendrier et frapper rapidement, afin d'utiliser les tunnels déjà construits avant qu'ils ne soient découverts et perdus.

 

Tout cela me fait penser à l'ensemble du problème du Hamas et la façon de le traiter. L'approche la plus simple, l'écraser par la force militaire, présente l'inconvénient majeur de placer Israël dans la position d'avoir à gouverner et de fournir des services pour la population hostile au lendemain. L'armée israélienne aurait besoin de consacrer beaucoup de main d'œuvre pour la création d'une véritable armée d'occupation, qui sans doute serait immédiatement confrontée à une insurrection violente.

 

L'opération entraînerait également un grand nombre de morts parmi les civils et la destruction de biens à Gaza, ainsi que des pertes aux troupes de Tsahal et un danger pour notre propre population à cause de l'expansion de plus en plus la gamme de roquettes du Hamas.Et ce serait yraité encore commeun autre acte "disproportionné".

 

D'autre part, l'alternative actuelle de «faucher l'herbe» toutes les quelques années comporte des risques similaires, ainsi que la possibilité d'une attaque coordonnée du Hamas et du Hezbollah et une guerre sur plusieurs fronts.

 

Mais il y a une autre stratégie que nous pourrions adopter et qui pourrait atteindre l'objectif souhaité d'éliminer la menace avec peu ou aucunes victimes civiles ou militaires, et sans la nécessité de prendre le contrôle de la population. Malheureusement,c'est très peu probable qu' Israël la choisisse, et la raison en est instructive.

 

Voici donc la stratégie: Israël informe le Hamas que si il ne remet pas l'ensemble de ses armes et de munitions à l'exception des petites armes nécessaires aux opérations normales de police, ne dissoud son armée, ne fournit pas une carte détaillée de son système de tunnels et les emplacements des ses lance-roquettes et des centres de commandement et de contrôle, nous allons imposer un véritable siège à Gaza (par opposition aux restrictions sur les importations à usage militaire qu'ils appellent un siège).

 

Nous allons couper l'électricité, l'eau, Internet et le service téléphonique, et fermer les passages frontaliers aux camions qui apportent les fournitures.

 

Tout ce que le Hamas aurait besoin de faire pour mettre fin au siège serait de démontrer le respect d'un calendrier pour répondre aux demandes que nous lui fournirons. Il peut garder ses dirigeants et le contrôle du territoire par la guerre criminelle. En fait, si il suit le calendrier, de nombreuses restrictions qui sont maintenant en place (comme sur les matériaux de construction) pourraient être levées.

 

Si le Hamas accepte, personne à Gaza ne manquera un repas ou un épisode de Arab Idol .Si il n'est pas d' accord, alors toute la souffrance qui en résulterait serait entièrement sa faute.

 

Ceci est une manière totalement pacifique de mettre fin au différend.C'est un programme visant à améliorer la vie des habitants de Gaza (et des Israéliens), et d'accroître la stabilité dans la région. Non seulement cela, mais il n'y a pas l'intention d'interférer avec l'autonomie palestinienne, c'est juste pour arrêter leur agression.

 

Compte tenu du fait qu'Israël a la capacité militaire de transformer Gaza en un désert dépeuplé, cette alternative pacifique à la guerre devrait être bien accueillie dans les couloirs de l'ONU, l'UE et la Maison Blanche, où la paix est adorée par dessus tout.

 

Mais si nous devions le faire , il y aurait les cris de protestation du monde «civilisé» (et aussi la partie la moins civilisée). « Punition collective! Qu'en est- il des enfants? » Et ainsi de suite. Ban Ki Moon et Barack Obama demanderaient immédiatement un terme à la politique barbare. Les pages de Ha'aretz seraient maculées par les mots furieux de Amira Hass et Gideon Levy.

 

L'Article 1907 du Règlement de La Haye affirme que «Aucune peine collective, pécuniaire ou autre, ne doit être infligée à la population en raison des actes d'individus pour lesquels elle ne peut pas être considérée comme solidairement responsable.» Un bon argument peut être fait que les résidents de Gaza, qui ont massivement votés pour le Hamas aux dernières élections palestiniennes, sont   «conjointement et solidairement responsables».

 

Les Sieges font partie de la guerre depuis les temps anciens, bien que généralement les résultats d'un succès ont été tragiques pour les perdants. En 1948, les forces arabes, y compris la Légion arabe-commandée par des anglais, a bloqué Jérusalem, coupant l'approvisionnement en nourriture et en fin de compte d'eau. Les Juifs de la vieille ville étaient en état ​​de siège (et les tirs de sniper) pendant des mois, jusqu'à ce qu'ils se rendent le 29 mai et ils ont été expulsés de leurs maisons. Ils auraient été massacrés par les Arabes locaux si les officiers britanniques de la Légion ne les avaient empêché. Pendant l'occupation illégale de 19 ans qui a suivi, les Jordaniens ont transformé les synagogues en écuries et les tombes juives profanées, en utilisant des pierres tombales pour paver des urinoirs. Il n'y avait pas de crimes de guerre ni de poursuites contre les Arabes.

 

Depuis, les sensibilités morales ont changées allant plus loin, de telle manière à habiliter les personnes définies comme des «opprimés» leur permettant de violer les lois acceptées de la guerre (telles que l'interdiction des attaques délibérées contre des civils et l'utilisation de boucliers humains), tout en forçant lz supposé « oppresseurs » pour tailler les pierres à jamais des normes plus strictes du comportement. Le terrain de jeu a été incliné contre l'Occident en faveur de ceux qui assument le manteau des colonisés, des opprimés, " les gens de couleur."

 

Aucun groupe n'a fait mieux que les «Palestiniens». Nulle part ce phénomène n'a été plus frappant que par rapport aux guerres répétitives d'Israël contre les milices terroristes. Il est donc difficile d'imaginer que les hypocrites de l'Occident resteraient assis pendant l'utilisation par Israël de la tactique de siège contre le Hamas. Le prochain round de la guerre avec le Hamas semble inévitable.

 

Il est ironique qu'un système destiné à réduire les souffrances des non-combattants dans la guerre aura pour effet de faire empirer les choses.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai