Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 10:20

Par Ari Lieberman

http://www.frontpagemag.com/2015/Ari-Lieberman/a-preview-of-Palestine/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avecmention de la source et lien actif ©Copyright malaassot.com

 

 

Toute personne désirant obtenir un aperçu de ce à quoi pourrait ressembler ce futur Etat    « Palestinien », ne cherchez pas plus loin que les décisions récentes prises et des déclarations officielles faites par l'autorité palestinienne et son rival le Hamas le mois dernier. Alors que ces deux entités régissant l'autre se détestent (peut-être plus encore que l'infidèle, Yahud), il est difficile de discerner pourquoi, puisque ces deux organes directeurs vomissent presque la même rhétorique xénophobe et agissent avec cruauté typique d'autocratie d'étouffer toute odeur de dissensions internes. En substance, ils ont tous deux agi d'une manière qui n'est pas différente de la vingtaine chauvine, et antidémocratique Pseudo-Etats musulmans du Moyen-Orient.

La plupart des Israéliens émettent de sérieuses réserves sur la création d'un « Etat palestinien indépendant » pour une multitude de raisons. La principale d'entre elles est la crainte qu'un Etat palestinien pourrait dégénérer en une entité similaire à celle qui se trouve à Gaza et qui est un des meilleurs scénario. Il y a bien pire, plusieurs scénarios effrayants. Mais alors que Gaza est contenue dans le sud-ouest d'Israël et peut, relativement parlant, être surveillé et contrôlé, on ne peut pas en dire autant de la rive occidentale dont la bordure est longue et tortueuse le long de la ligne imaginaire verte (les lignes d'armistice de 1949). En outre, contrairement à la périphérie de Gaza, une grande partie de la population d'Israël et de l'industrie fait face à la Cisjordanie, qui s'avance comme un os dans la gorge d'Israël.

Mais même si l'autorité palestinienne, dirigée par son vieil, autocratique chef Mahmoud Abbas, elle réussit en répliquant à une prise de contrôle du Hamas – une perspective peu probable – la direction de l'autorité palestinienne s'est avérée pour être tout aussi extrême, xénophobe et malveillante que son rival à Gaza. La télévision de l'autorité palestinienne et les médias ainsi que les ONG soutenus par l'AP, systématiquement vomissent une kyrielle ancienne antisémite de bobards impliquant la diffamation rituelle de l'utilisation du sang et des théories de la conspiration lors de la Paque impliquant les tentatives de domination du monde Juif.

Le 5 avril, dans une interview du porte parole du Fatah, Osama Al-Qawasmi, à la télévision officielle de l'AP, a fait appel au faux document tsariste notoire du début du XXe siècle connu sous le nom des protocoles des sages de Sion pour sauvegarder ses affirmations fallacieuses contre Israël. Dans un souci de perspective, tant le Mein Kampf d'Hitler que la Charte du Hamas intègrent les protocoles pour étayer leurs vues suprématistes répugnantes et renforcer les anciennes calomnies.

Les commentaires d'al-Qawasmi, sont largement ignorés par l'Occident, ils représentent des vues qui sont monnaie courante au sein de l'autorité palestinienne. En fait, les plus hauts responsables au sein de l'autorité palestinienne sont abonnés à des thèses Hitleriennes et ce n'est pas surprenant étant donné que le père du mouvement « Palestinien » moderne et l'homme qui a donné naissance au nationalisme palestinien, Haj Amin al Husseini, était un collaborateur Nazi et un ami très cher du Führer. En janvier 2013, le « Président » Abbas, dont la propre entreprise de la négation de l'Holocauste est bien connue, abreuvait  al-Husseini du soutien d'Hitler - avec succès.

L'autorité palestinienne a également été appelé à perpétuer le rituel de la diffamation antique de l'utilisation du sang à la Pâque juive. En juillet 2014 Mahmoud Abbas a tous les jours, dans l'officiel de l'AP  Al-Hayat Al-Jadida, a eu un éditorial en vedette qui a affirmé que les Juifs utilisent le « sang des enfants [Palestiniens] » comme un ingrédient clé dans la matsa utilisée par les Juifs pendant la Pâque. Peu après, dans une variante de ce thème insidieux, la télévision de l'autorité palestinienne a affirmé qu'Israël opérait des injections de poison dans l'approvisionnement en eau des palestiniens.

En 2013, une panoplie de propagande palestinienne financée par l'Occident et tenue par un genre d'ONG palestinienne appelée MIFTAH (qui édite en français et en arabe) a publié un article en arabe critiquant le président Obama pour parler de la Pâque juive sous un jour favorable. L'auteur a ensuite invoquer la diffamation antique du sang déclarant :

 

Obama connait-il en fait la relation, par exemple, entre « la Pâque juive » et  « Le sang chrétien »..? ! Ou « la Pâque juive » et les « rituels de sang juif?!» Une grande partie des bavardages et commérages sur les rituels du sang juif historique en Europe sont vrais et faux pas comme ils le prétendent; les Juifs utilisent le sang des chrétiens lors de la Pâque juive.

 

Les Palestiniens qui systématiquement déversent la rumeur se révoltant en arabe contre des théories de complot absurdes sont nettement plus réservés lorsqu'ils s'adressent à un public occidental qui trouverait ces déclarations pour le moins inquiétantes.

Pour un apologiste de l'abjecte terrorisme comme Ashrawi, les diffamations de l'utilisation du sang font partie de son concept de « dialogue ouvert ». Seulement après le dessin, devant l'ire de ses donateurs occidentaux Ashrawi a fait contrition expresse et a publié des excuses embalées d'une dose requise de larmes de crocodile. Cela a servi à apaiser les facilitateurs Occidentaux crédules de MIFTAH.

Mais alors que les Palestiniens sont libres de vomir des "bobards" les plus odieux contre Israël et les Juifs, tout soupçon de critique ou de dissension dirigé contre tout organisme palestinien, le Hamas ou l'autorité palestinienne, est impitoyablement traité. En avril, un fonctionnaire palestinien a été arrêté pour avoir exprimé des vues une critique de Yasser Arafat sur Facebook. Plus précisément, il n'a pas souscrit à l'opinion qu'Arafat était un « martyr ». Il a été inculpé « d'attaquer et de blesser le martyr, le chef éternel et le symbole du peuple palestinien Abu Ammar, » nom de guerre de Arafat. Sa nièce a été expulsé de l'Université de Bir Zeit près de Ramallah pour avoir exprimé des vues similaires et toutes les autres universités palestiniennes ont reçu l'ordre de refuser son admission.

À Gaza, contrôlé par le Hamas, dans un spectacle rare de défiance, un groupe de 150 à 200 palestiniens ont manifesté contre les autorités. Les manifestants ont été frappé avec des bâtons, et certains ont été rassemblé comme du bétail dans des jeeps par des brutes du Hamas.

Ces deux incidents sont démonstratifs de l'absence totale de liberté d'expression et de la liberté de réunion dans les zones régies par les Palestiniens. À l'inverse, les Palestiniens sont complètement libres de se lâcher dans d'odieux "canards", aussi longtemps que les objets de dérision, de diffamation et de ridicule sont des juifs.

Un État palestinien, régi par le Hamas ou l'autorité palestinienne « dite modérée », ressemblera presque certainement aux 20 pseudo-États arabes existant actuellement. Il sera dysfonctionnel, autocratique, xénophobe et incapable de survivre sans une aide financière massive. Ce sera la nature de l'État qui vivra aux côtés de la frontière longue et tortueuse d'Israël avec la Cisjordanie. Ce sera l'Etat qui aura une vue totale sur tous les transports aériens commerciaux qui vont et viennent à l'aéroport International Ben Gourion. Et cet État s'avancerait dans l'étroite largeur de 9 milles d'Israël surplombant le littoral d'Israël fortement peuplé.

Compte tenu de ces faits, pourquoi la pression énorme de l'administration Obama sur Israël de céder le territoire stratégique vital et pourquoi il l'idée de démembrer Israël en l'éloignant des parties de son fief ancestral est idiote? La réponse réside dans une politique étrangère erronée qui récompense des régimes tyranniques et à poignarder dans le dos ses alliés; une politique étrangère qui favorise la fatwa iranienne sur des preuves empiriques concrètes de malversations.

Le Premier ministre Netanyahu vient de former un gouvernement de coalition avec une majorité sur le fil du rasoir. Ses partenaires de la coalition, conscients des dangers auxquels ils font face, sur le champ de bataille et dans l'arène politique, semblent encore être solidement derrière leur premier ministre. On ne peut qu'espérer que le premier ministre saura se montrer rapide face à une pression énorme qu'il est sûr de rencontrer avec l'administration Obama extrêmement hostile. Bonne chance Monsieur le premier ministre, vous allez en avoir besoin pour les 18 prochains mois.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai