Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 16:23
Quand les médias mettent son visage confus par les allégations de Trump, n’oubliez pas ce qu’Obama faisait il y a un peu plus d’un an.
 
Par Daniel Greenfield
http://www.frontpagemag.com/point/266013/remember-when-obama-spied-congressmen-opposed-iran-daniel-greenfield
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif
 
 

 

 

La National Security Agency (NSA) a continué de surveiller le Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahu et ainsi que des dirigeants israéliens peuvent également vu  leurs conversations privées fouillées impliquant des membres du Congrès, le Wall Street Journal l'a rapporté mardi soir.

 

De plus, le Journal rapporte que des conversations interceptées entre les dirigeants israéliens ont confirmé la connaissance des pourparlers,  par Israël ainsi que son intention de porter atteinte à tout accord sur le nucléaire avec l’Iran par le 'fuitage de ses détails'. Lorsque Netanyahu et ses principaux collaborateurs sont venus à Washington pour discuter avec les groupes Juifs américains et des membres du Congrès pour faire pression contre l’accord, la NSA était pour récolter les conversations.
 

  Le Wall Street Journal écrit que des Hauts fonctionnaires ont dit que ces conversations recueillies par la NSA faisaient craindre « que le pouvoir exécutif ne soit accusé d’espionnage du Congrès La Maison Blanche voulait l’information en tout cas, cependant, parce qu’il «estime que ces informations interceptées peuvent être précieuses pour la campagne contre M. Netanyahu».

 
 
Alors afin d’éviter de laisser une trace, la Maison Blanche a laissé à la NSA de savoir ce qu’il fallait partager et la NSA a été obligé, de supprimer les noms des membres et des attaques personnelles contre l’administration.
 
 
Pour résumer...

 

1. Obama Inc. a utilisé la surveillance d’un allié et de groupes nationaux, même des membres du Congrès, pour défendre son propre agenda politique

 

2. il l’a fait donc dépendre du déni plausible

 

3. l’information est partagée entre l’administration et plantée donnée aux médias

 

Kerry a justifié son accusation en pointant des rapports des médias israéliens, mais ces rapports étaient une source commode, compte tenu du fait que les « responsables du renseignement ont déclaré les rapports des médias avaient permis aux Etats-Unis de donner l'avis de M. Netanyahu sans révéler qu'ils connaissaient déjà sa pensée. Le premier ministre n'avait mentionné aucun secret lors de son discours au Congrès, » écrit le Journal.

 
Il n’y avait aucun pare-feu entre espionnage pour la sécurité nationale et un agenda politique. C’était le point le plus important ici. Tout le reste est du déni plausible.
 
 
Les fonctionnaires de la Maison Blanche croyaient que les données interceptées pouvaient être précieuses pour contrer la campagne de Netanyahu. Ils ont également reconnu qu’il était politiquement risqué de demander. Alors, Méfiez-vous d’une trace écrite découlant d’une demande, la Maison Blanche a laissé la NSA décider ce qu’il fallait  partager et ce qu’il fallait retenir, ont indiqué des responsables. On n’a pas dit, « Faire », « un haut fonctionnaire américain dit. » On n’a pas dit, « Ne le faites pas. » 
 
 
Lorsque vous entendrez le refus actuel de Obama, n’oubliez pas qu’ils ont joué presque certainement une autre variante du même jeu.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai