Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 09:40

Un rapport d'Im Tirtzu accuse des «groupes de gauche de défense des droits de l'homme» d'accepter des fonds des institutions palestiniennes afin de délégitimer Israël et son armée sur la scène internationale • Certains de ces groupes dans le rapport sont accusés de défendre des terroristes.

 

Par Shlomo Cesana, Edna Adato et Zvi Harel

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_article.php?id=30425

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

 

Le groupe israélien de gauche Breaking the Silence (Rompre le Silence), qui publie les témoignages des anciens soldats de Tsahal à propos de méfaits de l'armée israélienne, est fortement financé par une organisation palestinienne, qui est une lobbyiste pour un autre groupe de gauche, B'Tselem, le groupe sioniste de droite Im Tirtzu le révèle dans un rapport publié dimanche.

 

Dans son rapport, intitulé «Shtulim 2015» - une référence à des corps étrangers "implantés" représentants des organisations israéliennes - le groupe fait valoir " qu'il ya des organisations israéliennes perçues par la société comme des groupes «de gauche des droits de l'homme»   mais en fait ils ne sont pas en tant que tel. Ce sont des «fabriques», largement financées par des gouvernements étrangers, et exploitées de l'intérieur contre la société israélienne, contre les soldats de Tsahal et contre la capacité d'Israël à se défendre dans la guerre contre le terrorisme, a indiqué le groupe.

 

Les organisations étiquetées comme des "usines" par Im Tirtzu sont: Briser le silence, dont le travail a été accusé d'être grandement préjudiciable à l'armée israélienne; B'Tselem - une organisation des droits de l'homme qui met l'accent sur les droits des Palestiniens; Adalah - le Centre juridique pour les droits de la minorité arabe en Israël; Yesh Din - un organisme bénévole oeuvrant à la défense des droits humains de la population civile palestinienne et une longue liste d'autres.

 

Selon Im Tirtzu, le dénominateur commun entre tous ces groupes, en plus d'être financé par des corps étrangers, ce sont les «relations publiques et le soutien financier qu'ils reçoivent de l'organisation américaine du New Israel Fund».

 

Sur les 20 organisations israéliennes citées dans le rapport, 15 sont financées directement par le New Israel Fund. Quatre des organisations ont défendu juridiquement des terroristes ou des familles de terroristes, certains d'entre eux même les terroristes qui ont participé à la montée la plus récente de violence, qui est en cours toujours. Quatre des organisations emploient 15 volontaires du service national sous les auspices de l'Etat.

.

Im Tirtzu affirme que seulement pour cette année, Briser le silence a médiatisé 57 témoignages négatifs contre les soldats de Tsahal et a tenu au moins neuf événements à travers le monde dans lequel des soldats israéliens sont inculpés d'avoir commis des crimes de guerre.

 

Selon le rapport, le Fonds palestinien des droits de l'homme et humanitaire-Secrétariat du droit international, basé à Ramallah, a admis dans un rapport de 2015 avoir payé Briser le silence pour fournir des témoignages négatifs sur l'IDF. Cependant, la rupture liste officielle des donateurs du Silence, signée par un comptable et le New Israel Fund, ne fait aucune mention du secrétariat du droit international .

 

Il affirme en outre que Adalah, en collaboration avec l'Association pour les droits civils en Israël, a fourni une défense juridique pour les deux terroristes qui ont poignardé des Israéliens à Jérusalem. Selon le rapport, l'ACRI a été exploité depuis des années pour rétablir les programmes universitaires pour les terroristes emprisonnés en Israël.

 

Im Tirtzu dit que " ce rapport est le rapport le plus accablant  émis à l'encontre des organisations israéliennes. Il se trouve que pendant que nous luttons contre le terrorisme, les shtulim (les implantés) se battent contre nous. Nous allons examiner d'urgence notre prochaine étape dans un effort pour éradiquer ce phénomène."

 

Cette semaine, le groupe va lancer sa campagne contre 20 organisations israéliennes sous le slogan " shtulim."(implantés)

 

Dr. Ronen Shoval, le Président du Conseil académique de la politique nationale et co-fondateur de Im Tirtzu, a appelé le Premier ministre à interdire Briser le silence la façon dont le gouvernement a récemment interdit la branche nord du Mouvement islamique en Israël pour incitation à la violence.

 

"L'organisation Breaking the Silence a été exploité dans la sphère publique en Israël et à l'étranger depuis des années, déshonorant les soldats de Tsahal et délégitimant Israël dans diverses arènes internationales," a écrit Shoval.

 

Le Ministre de la Défense Moshe Ya'alon a écrit sur sa page Facebook dimanche qu'il a interdit aux membres de Briser le Silence de participer à toute activité liée à Tsahal  " Si Briser le silence était vraiment préoccupé par notre morale, notre façon de travailler dur et faire en sorte que nos valeurs morales sont respectées, ils approcheraient l'IDF directement au lieu d'humilier nos soldats à l'étranger. Dans le passé, il y avait des efforts pour enquêter sur les événements et incidents allégués par des personnes de Breaking the Silence mais rien n'a jamais été trouvé ".

 

Pendant ce temps, 150 universitaires ont signé une pétition en faveur de Briser le silence dimanche. Les signataires comprennent un certain nombre de lauréats du prix Israël. La pétition fait valoir, entre autres choses, que «l'activité de l'organisation n'est pas dirigée contre l'armée israélienne, mais au contraire, pour d'autres objectifs dignes. Une société démocratique doit être ouverte à la critique et prête à l'améliorer."

 

Un certain nombre d'organisations de gauche, y compris Briser le silence, a rejeté le rapport Im Tirtzu et s'est interrogé de la légitimité du groupe dans la critique des sources de financement.

 

B'Tselem a publié une déclaration disant: " Nous sommes fiers du financement que nous recevons, et nous allons continuer à documenter et d'exposer les méfaits de l'occupation, peu importe combien d'arrière-pensées a Im Tirtzu. Im Tirtzu  cache l'identité de certains de ses donateurs , et il est la dernière institution qui peut nous prêcher la transparence. Im Tirtzu recycle ses propres mensonges"

 

Briser le silence dit que "les revendications recyclés faites par Im Tirtzu - un mouvement de droite avec des caractéristiques fascistes -..n'ont aucun lien avec la réalité Briser le silence est totalement transparent et fière de ses bailleurs de fonds Nous allons continuer de briser le silence jusqu'à la fin de l'occupation et pour l'amour d'un avenir meilleur pour l'Etat d'Israël ".

 

Yesh Din a déclaré que "Im Tirtzu, est un mouvement que les tribunaux ont statué qu'il était à « caractére fasciste», et qui continuait de recycler ses revendications dans le cadre d'une campagne de diabolisation et la délégitimation contre les organisations des droits de l'homme en Israël. Nous travaillons pour lutter contre la violation permanente et institutionnalisée des droits des Palestiniens et de défier le gouvernement en général. Au lieu de résoudre les problèmes soulevés par les groupes sur cette liste imaginaire d'ennemis, [Im Tirtzu] tente de les discréditer par la diffusion d'informations fausses et trompeuses et nous appelle de noms destinés à intimider le public, malgré l'absence de racine dans la réalité".

 

Quant au secrétariat de Yesh Din il explique qu'il est "un organisme qui alloue des fonds à partir de quatre pays européens qui maintiennent des relations diplomatiques et économiques avec Israël, et toute tentative de dépeindre les choses d'une manière différente est fausse. Toutes les sources de financement de l'organisation sont transparentes et facilement accessibles en conformité avec la loi ".

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai