Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 07:39

Par Michael Freund

http://www.michaelfreund.org/17535/Mount-of-olives-Desecration

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Au milieu de la recrudescence subite des attentats terroristes palestiniens contre des Israéliens, nos partenaires de paix ont également lancé une attaque sans précédent contre le plus ancien et le plus important cimetière juif dans le monde: le Mont des oliviers à Jérusalem. Non content d'essayer d'étouffer la vie des Juifs innocents, des vandales Palestiniens ont systématiquement et en toute impunité, casser des pierres tombales, allumer des feux et profaner des tombes.

 

Le phénomène lui-même n'est pas nouveau, le rythme de destruction a gagné en rythme ces dernières semaines, et Israël doit agir pour protéger cette terre ancienne et sacrée.

 

Situé au coeur de la capitale, le Mont des oliviers a été utilisé depuis au moins la période du premier Temple, plus de 2 500 ans, un lieu de sépulture juive. C'est vrai: des milliers d'années avant que l'Islam n'ait été fondé ou le nationalisme palestinien ne soit inventé, les Juifs vivaient à Jérusalem et enterraient leurs morts sur le Mont des oliviers, un signe tangible que notre présence sur cette terre est antérieure à celle de nos critiques ou des ennemis.

 

Si vous vous promenez à travers ses sections vastes et variées, vous pourriez être surpris d'apprendre le large éventail de personnalités qui s'y trouvent et dont c'est le dernier lieu de repos. Des géants Rabbiniques comme le Ramban (Nahmanide), du XIIIe siècle, le rabbin Ovadiah Mibartenura, le commentateur du XVe siècle sur la Mishna et le célèbre exégète biblique du XVIIIe siècle l'Ohr Hachayim Hakadosh, rabbin Chaim ben Attar, sont tous enterrés sur le site, comme le sont le Rabbin Yehudah Alkalay, un des pères fondateurs du sionisme religieux et le rabbin Abraham Isaac Kook, le premier rabbin ashkénaze de la terre d'Israël.

 

Mais ce n'est pas seulement les rabbins éminents qui ont été enterrés sur le Mont des oliviers. Eliezer ben-Yehuda, fondateur de l'hébreu moderne, a été enterré là, comme  le prix Nobel de lttérature de 1966 Shmuel. Yossef. Agnon, le poète Uri Zvi Greenberg, l'ancien premier ministre Menachem Begin et la légendaire Henrietta Szold, qui établit Hadassah, Zionist Organization of America féminine.

 

Une foule d'autres sommités rabbiniques, conduisant les lumières culturels et historiques et figures sionistes ont été porté et reposent dans les cimetières, comme ce fut mon parent, le rabbin Shmuel Salant, qui fut grand-rabbin ashkénaze de Jérusalem pendant près de 70 ans, jusqu'à ce qu'il décéde en 1909.

 

Dans un autre pays, un tel site serait traité avec la vénération appropriée et le respect, et toute tentative, concertée ou non, de le profaner serait sévèrement punie.

 

Néanmoins, ici en Israël et partout dans le monde juif, les agressions systématiques palestiniennes sur le Mont des oliviers ont largement été sous-estimé et trop peu a été fait pour trouver et punir les auteurs.

 

Juste dans ces deux dernières semaines de Juin quelque 90 tombes juives auraient été vandalisées par les Palestiniens. Glaçantes ces photographies mises en ligne de tombeaux forcés, de pierres tombales brisées et de tombes roussies par des flammes. Néanmoins, pas un seul auteur – pas un seul ! – a été arrêté ou traduit en justice, ni même les principaux médias israéliens ou étrangers n'ont montré beaucoup d'intérêt dans la couverture de l'histoire.

 

 « Si quelque chose comme cela était arrivé à un cimetière juif, ailleurs dans le monde, en Pologne, Rome ou Paris, ce ferait la une des journaux, » a noté le membre du Conseil municipal de Jérusalem Aryeh King, « mais ici, c'est devenu quelque chose de normal, d'habituel. »

 

King, qui vit dans un quartier juif voisin, a déclaré que la vague actuelle d'attentats sur des tombes juives est « une des pires que j'ai vu sur ce cimetière » en près de 20 ans.

 

De même, le grand-rabbin de Jérusalem ashkénaze, Aryeh Stern, a déploré le fait que les médias ne s'inquiètent pas, « Quand les Arabes souillent les tombes sur le Mont des oliviers, ce n'est pas une nouvelle. »

 

Il est temps que cela change. Israël ne peut et ne doit pas laisser les Palestiniens continuer à profaner ce site national et historiquement important. Il est clair que les forces de police et de sécurité ne font pas assez pour résoudre le problème.

 

Des rapports qui font suite aux récentes attaques sur le Mont des Oliviers, que des mesures de sécurité seront renforcées et plus de fonds seront alloués à la protection du site. Mais ne pas croire qu'avec juste de l'argent le problème ne sera pas résolu.

 

Une présence de police plus grande, permanente dans la région est nécessaire, car avec plus de caméras de sécurité et de flux vidéo, on doit faire davantage pour les identifier, les localiser et les poursuivre, ces Palestiniens qui font des ravages sur les tombes juives.

 

En règle générale, il convient de faire davantage d'efforts pour encourager les Israéliens à se rendre au Mont des oliviers, qui est un lien vers notre passé lointain, étant donné le vaste éventail de personnalités juives qui y sont enterrées. Vous pouvez en apprendre plus sur le site à: http://www.mountofolives.co.il/eng/.

 

Avec tout le respect qui est dû à l'abbaye de Westminster et le château de Windsor en Angleterre, Les Invalides et le Panthéon à Paris et le cimetière de l'Amérique National d'Arlington en Virginie, le Mont des oliviers est tout simplement inégalé comme un lieu de sépulture en termes de longévité, de localisation et d'importance.

 

De 1949 à 1967, quand la partie Est de Jérusalem était sous occupation arabe, le site a subi des dégâts indescriptibles de la main de la Légion jordanienne.

 

Mais maintenant qu'Israël est une fois de plus souverain sur l'ensemble de Jérusalem, comment pouvons-nous rester silencieux et regarder que ce trésor national être souillé, spolié et profané au quotidien? Nous devons rétablir une dignité au Mont des oliviers et, ce faisant, à nous tout aussi bien.

Repost 0
mordeh'ai
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 19:55

Jacques Kupfer

https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1593947760867708&id=1451298125132673

 

Il y a quelques jours de cela, des « migrants » musulmans ont attaqué une église dans un village du sud de l’Italie. Ils ont brisé la statue de Marie et uriné sur cette dernière. A peine quelques entrefilets dans la presse locale ! J’essaie d’imaginer ce qui serait arrivé si l’image de celui que la presse occidentale n’appelle plus que le « Prophète » avait été piétinée et si des personnes s’étaient soulagées sur elle. Les foules hurlantes se seraient abattues dans les rues sur les ambassades occidentales, brulé les effigies des dirigeants européens, égorgé et décapité quelques «blancs mécréants et croisés » sur leur route. Ils se seraient déversés à Paris, Bruxelles, auraient brulé des voitures, pillé des magasins et les autorités européennes auraient appelé les populations autochtones à ne « pas faire d’amalgame » et calmer l’affaire.

Pour l’ouverture du Ramadan, le Daesh a crucifié trois jeunes enfants chrétiens. Dans l’indifférence apeurée générale. Cela n’a pas empêché le pape de signer des accords avec les terroristes de Ramallah.

Le très modéré recteur de la mosquée de Paris a invité les Français à lui remettre les églises désaffectées afin d’y instaurer le culte «musulman ». En fait, il a invité la France à renier ses origines désormais inutiles car elle deviendra la « fille ainée » de La Mecque. Autant avancer le processus. Du côté des autorités françaises aucune réaction et la prochaine fois les musulmans exigeront ou prendront de force les synagogues où les fidèles ne pourront plus accéder en toute quiétude. Pour le musulman, aucun doute ne peut subsister sur le fait que ces églises ne s’empliront plus jamais de fidèles chrétiens et que désormais seul l’islam persistera. C’est d’un véritable attentat à la société et à l’histoire de la France dont il s’agit. Dans le silence le plus pleutre !

A Sousse, un tunisien massacre au nom de l’islam, des dizaines de touristes venus bénéficier de l’hospitalité d’un pays arabe !

En France, un « français » musulman rate le massacre prévu dans une église de Villejuif et rate également l’attaque prévue du Sacré Cœur ! Un barbare musulman, pardon « radicalisé », décapite son patron et tente de faire sauter une usine de produits chimiques !

Dans son soutien à la barbarie musulmane, Fabius n’a rien à envier au locataire de la Maison Blanche.

Il finance des ONG antisémites comme celle qui se cache derrière la lamentable flottille (réduite à un mini yacht !) qui est venu « briser le blocus » de Gaza. Dommage que la marine israélienne ne l’ait pas poussé vers la Syrie mais il est vrai que la bas il n’y a pas de problèmes humanitaires et que la sécurité des courageux passagers y serait totalement assurée ! Fabius est donc venu en Israël expliquer aux « palestiniens» et aux Juifs qu’il accorde un délai d’un an et demi pour mener des négociations bilatérales. En cas d’échec, il reconnaitrait la « Palestine » à l’ONU et lui accorderait Jérusalem comme capitale. Il est vrai que comme descendant de convertis, il a des droits sur Jérusalem !

Peu lui importe que les terroristes arabes puissent dans quelques mois creuser des tunnels vers les villes côtières d’Israël, tirer de simples obus ou des roquettes meurtrières sur la population juive, infester les sources d’eau aquifères, tirer sur l’aviation civile venant en Israël (Air France annulera ses vols comme d’habitude). Peu lui importe que des roquettes tombent sur les villages frontaliers de Gaza, que de barbares armés de couteaux attaquent des Juifs, que des tireurs embusqués tirent sur des voitures civiles et qu’un prochain round se prépare entre les barbares et Israël.

Apres tout que le peuple juif disparaisse est une option qu’il a déjà choisie à titre personnel et élargir cette éventualité lui parait envisageable ou souhaitable

En fait, comme l’ont détecté nombre d’analystes, Fabius achète les voix arabes en France et passons sur ces épisodes malencontreux de quelques radicaux et de quelques décapitations de français. Il est évident que le problème le plus urgent que doit régler la France est celui de la «Palestine ».

Tout va pour le mieux en Afrique où les troupes françaises tentent vainement d’écarter les menaces qui pèsent sur leur intérêts au Mali et peinent à surveiller les activités du Boko Haram. Aucun problème en vue en Libye et calme plat en Tunisie. Avec l‘Algérie le temps est au beau fixe car après le divorce, la France s’est engagée à assurer la garde des enfants !

Donc, passons sous silence les efforts de la Kabylie pour accéder à l’indépendance. En Syrie et en Irak, rien à déclarer. Au Yémen, le bain de sang s’éternise dans des attentats meurtriers. L’Iran est sur le point de recevoir une arme nucléaire grâce à Obama et à la politique munichoise de l’Occident. Les pays du Golfe et l’Arabie Saoudite s’inquiètent. La Turquie sombre dans un obscurantisme musulman sous la houlette dictatoriale d’Erdogan. Qu’une coalition de soixante pays dont les USA, la Grande Bretagne et la France ne réussissent pas à en terminer avec une horde de criminels musulmans du Daesh semble n’interpeller personne.

Effectivement, le combat si légitime et nécessaire de véritables peuples qui luttent pour leur indépendance n’intéresse pas M. Fabius. Ni les kabyles soumis au joug arabe algérien, ni les Kurdes partagés entre Iran, Turquie et Syrie, ni les Druzes en Syrie et au Liban, ni les habitants de la Cyrénaïque en Libye, ni les derniers maronites au Liban ne méritent la moindre attention du Quai d’Orsay. Les frontières artificielles créées par le colonialisme britannique et français, les découpages géométriques sans considération pour l’histoire des peuples et tribus a amplement prouvé son échec. L’extermination des derniers chrétiens au Moyen Orient continue dans l’inaction occidentale et papale. Et le moment est venu de rectifier ces aberrations géographiques.

Mais le seul problème de M. Fabius est le conflit israélo-«palestinien ». Comment apporter son soutien au Hamas et au terroriste siégeant à Ramallah est le problème le plus urgent de Fabius. Pauvre petit Daladier inconscient des conséquences de ses actes pitoyables !

Les Fabius et Guigou qui pensent s’attirer la sympathie arabe et gagner une tranquillité illusoire se trompent. Attentats et décapitations, ne cesseront pas pour autant.

Les minarets remplaceront les clochers et Fabius pourra postuler pour une place de diplomate au sein de la Ligue Arabe qui ne tardera pas à accueillir la France parmi ses membres.

A moins que l’appel de M. Valls soit entendu et que tout le monde comprenne qu’il s’agit d’une guerre de civilisations, d’une guerre contre la barbarie. A moins qu’il devienne clair que l’Islam n’est pas une religion mais une idéologie assoiffée de sang et qui répand la mort partout où elle s’installe. A moins que l’on cesse de parler de « radicalisation » en prison et que l’on comprenne que cette barbarie prend naissance dans les mosquées et se propage avec le Coran.

La décontamination de l’Europe passe par la fermeture des mosquées bien plus nuisibles que les centres de scientologie, passe par l’épuration du Coran dont les appels à la haine et au meurtre sont comparables au « Mein Kampf », par l’arrêt de campagnes contre Israël qui reste le seul rempart de la civilisation de l’humanisme dans ce monde barbare où les civilisations occidentales ont démissionné.

Repost 0
mordeh'ai
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 10:11

Moshe Zar, dont le fils a été assassiné en Samarie, dit aux commandants de Tsahal qu'ils avaient besoin de réapprendre ce que la «guerre» signifiait.

 

Par Benny Toker

http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/197533#.VZOavHrtmkq

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Après l'assassinat de Malachie Moshe Rosenfeld, Moshe Zar, 77, un personnage célèbre dans le mouvement des implantations d'Israël, a expliqué avec passion à  Arutz Sheva mardi que l'armée israélienne doit commencer à tuer les terroristes au lieu d'essayer de les attraper.

 

"La réponse à toutes ces attaques terroristes est que celui qui effectue une attaque terroriste doit être éliminé sur le champ, "dit-il avec force" ne pas être pris ou interrogé -. la première chose qui doit être faite c'est de le tuer! Le terroriste qui effectue une attaque doit savoir qu'il va mourir. Ce sont les instructions qui doivent être données aux soldats de Tsahal. Il n'y a pas besoin de tirer en l'air ou demander un mot de passe.Quand ils donneront ce genre d'ordre, nous atteindrons une solution"  

 

"Ce n'est pas un mouvement de jeunesse," at-il expliqué. "C'est la guerre. Un terroriste doit être éliminé et si les commandants ne savent pas cela, qu'ils retournent à l'école et apprennent ce que signifie la guerre."

 

"Celui qui vient vous tuer, doit être tué. Si vous l'avez tué avant qu'il ne tue, vous avez gagné. Si vous ne parvenez pas à le tuer avant qu'il ne tue, le faire plus tard. Ne pas l'attraper et l'interroger et essayer de savoir qui l'a envoyé. Ne pas le mettre en prison, ce qui est le meilleur centre de loisirs dans le monde de toute façon ".

 

Zar a expliqué que cela est vrai indépendamment du fait que le terroriste est pris en flagrant délit de commettre une attaque ou seulement pourchassé plus tard.

 

Il a exprimé son indignation et son exaspération avec des instructions qui disent que les terroristes ne peuvent pas être abattus si ils tournent le dos aux soldats. Il a demandé:  "Sommes-nous fous ou malades mentaux?", et a averti que si Tsahal ne veut pas réapprendre l'art de la guerre, il sera vaincu bientôt.

 

Zar, un propriétaire foncier et riche marchand de Karnei Shomron, était un membre de l'unité de commando d'élite 101e sous Ariel Sharon en 1956 et il a perdu un œil au combat. Il a également été membre de la cellule clandestine juive qui a planté un explosif dans la voiture du maire arabe de Sichem en 1980.

 

Attaqué par un arabe en 1983, Zar a survécu en dépit d'être frappé à la hache et a tiré sur son agresseur. Son fils, Gilad, a été assassiné par des terroristes en 2001.

Repost 0
mordeh'ai
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 19:12

Par Giulio Meotti

http://www.israelnationalnews.com/articles/article.aspx/17147#.VZKlCtIw_Dc En 2000,

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

S'exprimant dans une mosquée de détenus palestiniens de Ramallah, Yasser Arafat avait déclaré: « personne ne réussira à nous retirer de notre terre, y compris Jérusalem, et le drapeau palestinien volera au-dessusdu Mont du Temple et au-dessus des églises de Jérusalem ».

Arafat a pu dire cela  parce qu'il avait gagné le soutien du Vatican avec sa stratégie terroriste. Le 26 juin 2015, le Vatican a signé son premier traité avec « l'état de Palestine ». C'est la conclusion logique d'un long chemin. Quand le pape Jean Paul II est monté au Mont du Temple en 2000, lieu le plus sacré du judaïsme, il n'a pas été bien accueilli par les responsables israéliens, mais par les représentants de l'autorité palestinienne et le complexe Saint a été paré de drapeaux arabes. C'est la reconnaissance implicite du pape de l'hégémonie islamique. Elle a été prise pour signifier que l'Islam et le christianisme remplacent le judaïsme et ont le droit « d'hériter » de ses lieux saints.

Depuis lors, le Saint-siège a pris une position d'allié des chefs de l'autorité palestinienne dans le lieu très Saint du peuple juif, c'est devenu presque un fait accompli.

La délégitimation d'Israël par des catholiques traverse la guerre sur Jérusalem et la guerre sur Jérusalem passe par le Mont du Temple. Le site adoré du peuple juif  lorsr de milliers d'années et le point focal des prières de chaque juif pratiquant subit aujourd'hui les assauts du Vatican.

Le Vatican et l'OLP ont signé pour permettre l'expulsion des Juifs de Jérusalem. Ceci fait suite à un mémorandum signé par les Palestiniens et des fonctionnaires du Vatican en 2000 qui répète que le Vatican réclame un mandat international en vue de préserver « l'identité propre et le caractère sacré » de Jérusalem.Cela signifie un retour à une époque où la moitié de la capitale d'Israël était sous contrôle islamique, la vieille ville a été fermée aux Juifs, les synagogues ont été profanées et des murs, des barbelés et des tireurs d'élite, ont divisé la ville par la force.

Le Vatican est conforme à sa tactique. En 1964, quand le pape Paul VI fait la première visite papale à Jérusalem, les Juifs et les chrétiens avec des passeports israéliens ont été empêchés d'entrer dans la vieille ville. Et aucun fonctionnaire du Vatican ne s'est plaint à ce sujet.

Que feront les Juifs en dehors des tyrans agréables et leurs collaborateurs? Voici ce qu'ils doivent faire : commencer à prendre le contrôle du Mont du Temple. Il sera plus difficile de les chasser s'ils le font.

Repost 0
mordeh'ai
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 10:11

Les mollahs tirent les ficelles, alors que le Président capitule.

Par Ari Lieberman

http://www.frontpagemag.com/fpm/259243/obama-folds-iran-nuke-negotiations-ari-lieberman

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Deux jours avant le 30 juin date limite pour un accord avec l'Iran sur son programme nucléaire, des responsables américains et européens ont annoncé que la date limite serait reportée encore une fois, marquant pour la troisième fois la  capitulation des États-Unis face aux Iraniens. On a senti, le désespoir, la faiblesse et l'indécision américains, les iraniens ont une fois de plus réussi à rouler et déjouer l'administration Obama.

 

L'extension vient à la suite d'une embarrassante lettre bipartite du 24 juin signée par un groupe de dix-neuf diplomates éminents, des législateurs, des décideurs et des experts mettant en garde l'administration Obama que le deal émergent avec la République islamique d'Iran " ne peut pas répondre à la norme de l'administration d'un "bon"accord". Il a été également noté qu'il fallait pour Obama se pencher sur les machinations régionales délétères de l'Iran et son désir d'établir une hégémonie chiite, quelque chose que l'administration Obama a inexplicablement choisi d'ignorer. La lettre représente un acte d'accusation cinglant de manipulation des pourparlers iraniens de la part d'Obama  et cela est particulièrement vrai si l'on considère que cinq des signataires étaient d'anciens fonctionnaires de l'administration Obama ou autrement ont eu des liens à la maison blanche d'Obama.

 

Ceux qui ont signé la lettre ont de bonnes raisons d'être concernés et de s'inquiéter. Obama a clairement signalé aux mollahs, qu'il a écarté l'option militaire et a grand besoin d'un accord, de n'importe quel accord. Cet affichage absurde de faiblesse a gravement compromis la position de négociation des Etats-Unis.

 

Dans un signe de davantage de capitulation de l'Ouest  le canal1 d'Israël a indiqué que le groupe 5 + 1 n'insistera plus sur les inspections des installations nucléaires dans le cadre d'un accord sur le programme d'armement nucléaire de l'Iran faisant fi de l'intégralité de l'accord. Sans ces garanties, l'accord vaut tout autant que d'unilatérales assurances iraniennes de bonne conduite, c'est-à-dire à zéro. En outre, l'administration a substantiellement colportés avec insistance que les Iraniens disent la vérité sur leurs dernières avancées atomiques militaires. Une telle comptabilité est cruciale pour donner une meilleure idée sur les dimensions militaires du programme nucléaire iranien et de jauger à quel point les iraniens sont à concevoir et à développer une bombe nucléaire. Qui à son tour, pourrait aider au calcul de la période de ce que l'on appelle en petits groupes, le temps nécessaire pour l'Iran d'assembler une bombe une fois acquise une quantité suffisante de matériaux utilisables.

 

Le chef de la nation a probablement plus à perdre d'un mauvais accord avec les mollahs,il a également abordé l'évolution inquiétante concernant les pourparlers nucléaires de l'Iran apparemment interminables. Netanyahu premier ministre d'Israël a fait remarquer que ".. .ce à quoi nous assistons l'augmentation des demandes de la part de l'Iran et les concessions des grandes puissances qui sont également en augmentation, en accord avec la pression iranienne. Cet accord va être un mauvais accord, un accord du pire et qui s'aggrave de jour en jour. En effet, il pose des jalons d'un Iran qui va être non seulement une grande puissance avec une ou deux bombes nucléaires, mais avec un arsenal illimité dans une dizaine d'années avec la possibilité de réaliser plusieurs bombes atomiques au préalable, en violant la surveillance qui, en tout cas, est une véritable passoire. Avant tout, en plus de cela, l'accord donne également à l'Iran plusieurs milliards de dollars, apparemment des centaines de milliards de dollars, dans un bref délai, ce qui lui permettra de financer son agression croissante... »

 

L'évaluation de Netanyahu est précise et le cas échéant, sous-estime la capitulation totale de Obama face aux demandes et des transgressions iraniennes. Les Iraniens ne bougent pas sur la question des inspections sans entrave et réclament la fin immédiate de sanctions à l'issue des pourparlers, qui se traduirait par une infusion de trésorerie immédiate de milliards de dollars qui seraient presque certainement dépensés à la création encore de plus de méfaits  régionaux et de casses-tête pour les États-Unis.

Malgré leur histoire bien connue de tromperie, d'invention et d'obscurcissement, les mollahs ont réussi à contraindre l'administration Obama de reconnaître leur "droit à enrichir de l'uranium," ils ont réussi à forcer le P5 + 1 de leur permettre d'entretenir leurs infrastructures nucléaires, y compris leurs réacteurs à eau lourde à Arak et ont réussi à exclure des pourparlers toutes les dautres questions auxiliaires y compris la recherche et le développement des missiles balistiques  et ont poursuivi leurs efforts de déstabilisation de la région iranienne.

En outre, au lieu de tenir les Iraniens responsables pour leurs violations flagrantes du Plan d'Action conjoint, l'administration Obama a adopté une politique de balayer sous le tapis ces vérités incommodes et flagrantes. Depuis la signature du JPOA, les iraniens l'ont violé pas moins de quatre reprises. Les transgressions comprennent une augmentation de 20 % des stocks de combustible nucléaire, une tentative d'acheter des compresseurs pour applications nucléaires avec de la paperasse frauduleuse, du gaz UF-6  alimentant des centrifugeuses IR-5 très avancées et d'acheter des composants nucléaires pour leur facilité le plutonium à Arak.

A chacune de ces occasions, l'administration Obama d'une manière presque risible déclassé la gravité des violations incitant David Frum d'Atlantique de noter ironiquement sur Twitter que "la chose vraiment terrible de la conversation pour ce Département d'État c'est tout le tournoiement, qu'il faut faire au nom du gouvernement de l'Iran". Ce sentiment se fait l'écho des observations précédentes faites par le sénateur Démocrate Robert Menendez qui a fidèlement noté que postes de l'administration sur le son de l'Iran "comme points de discussion qui sortent directement de Téhéran". Ce qui est également digne de remarque, c'est que ces commentaires anti-administration ne viennent pas des détracteurs de la droite traditionnelle de Obama mais plutôt de ses partisans de base qui sont lentement venus à bout avec le fait que l'administration semble préconiser ce qui est le mieux pour les mollahs de la République islamique plutôt que les intérêts américains.

Repost 0
mordeh'ai
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 07:31

« C'est un peuple vivant dans deux États »

Par Daniel Greenfield

http://www.frontpagemag.com/point/259249/Palestinian-Authority-Head-Admits-Palestinian-Daniel-Greenfield

 Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Les Palestiniens comptent parmi les canulars historiques plus ridicules. Si vous croyez les médias, ils sont un ancien peuple distinct avec une revendication historique sur la terre d'Israël.

En réalité, ils sont une collection des envahisseurs, des colons et des migrants. Un groupe considérable parmi eux, les Afro-palestiniens, sont des musulmans africains arrivés là au XXe siècle pour lutter contre Israël.

Beaucoup d'autres musulmans arabes sont venus travailler dans les industries créés par la puissance mandataire Britannique. La chose entière est devenue plus compliquée lorsque Jordan était séparée sous l'un des rois hachémite créant un pays plein de la même Arabes musulmans, mais qui sont réputées ne pas pour être des Palestiniens, même si Jordan est en fait plein de « Palestiniens ». Il a obtenu plus bête quand Jordan saisis des parties d'Israël et eux, à quel point les « Palestiniens », il a cessé d'être « Palestiniens » qui avait besoin de droits nationaux, mais redevient « Palestiniens » une fois qu'Israël libère la zone annexée.

Mais cela doit être rejetée parce que sinon le mandat d'un « Etat palestinien » s'effondre. Parfois cependant la vérité échappe.

Le Président de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas a décrit les Jordaniens et Arabes palestiniens comme « un peuple vivant dans deux Etats, » lors d'une rencontre avec le chef de l'Association de Football de Jordan mardi. Bethléem-based Maan News a cité le journal jordanien al-Ghad comme disant que Abbas est arrivé à Jordan de Doha, ainsi que plusieurs autres hauts fonctionnaires PA, y compris son chef du renseignement Majid Faraj. La prise de nouvelles de langue arabe Al-Qods cité directement Abbas, qui elle a dit "a souligné que la relation entre Jordan et la Palestine est la relation de « un peuple vivant dans deux Etats, » ajoutant que cette relation ne subira pas  quoi que ce soit. »

C'est un peu littéralement vrai. Mais il est encore assez limitée. Le ministre des affaires étrangères du Hamas, a été plus honnête à ce sujet. Personnellement, la moitié de ma famille est égyptien. Nous sommes tous comme ça. Plus de 30 familles dans la bande de Gaza sont appelés Al-Masri [« l'égyptienne »].  La moitié des Palestiniens sont les Frères des Egyptiens, et l'autre moitié sont des Saoudiens. Qui sont donc les Palestiniens?

Nous avons beaucoup de familles appelées Al-Masri, dont les racines sont égyptiennes. Oui des Égyptiens! Ils peuvent être d'Alexandrie, du Caire, de Dumietta, venant du Nord, d'Assouan, de l'Egypte supérieure. Nous sommes des Egyptiens. Nous sommes des arabes. Nous sommes des musulmans. Nous sommes une partie de vous.

Si seulement ils retournaient chez eux!.

Repost 0
mordeh'ai
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 18:36

Or Imbar pour Tel-avivre.com

Trois bateaux nommés Marianne, Rachel et Victor au départ de la Suède et de la Grèce viennent d’être redirigés cette nuit vers le port d’Ashdod.

Tsahal a prévu de faire parvenir le message suivant aux activistes de la Flotille 3 une fois appréhendés: « Bienvenue en Israel ! Il semble que vous vous soyez perdus. Peut-être vouliez-vous vous rendre dans un endroit proche d’ici, la Syrie, où le régime (du président Bachar al-Assad massacre quotidiennement son peuple avec le soutien du régime meurtrier de l’Iran ».

Du coté des activistes, la propagande bat son plein: Les activistes dès leur arrivée en Israël ont posté en ligne. « Les Israéliens ont agi comme des pirates, nous ont pris en otage et nous ont empêché d’atteindre Gaza ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a quand a lui déclaré « l’interception des passagers qui ont tenté de pénétrer dans les côtes de Gaza illégalement a été une belle opération. Cette flottille n’est que l’expression de l’hypocrisie et du mensonge, qui ne sert que l’organisation terroriste Hamas en ignorant toutes les atrocités commises dans la région. »

Le Ministre de la Défense Moshe Ya’alon a ajouté: « Cette flottille était-non humanitaire et n’est absolument pas préocupée par le bien-être de quiconque. L’objectif des participants est d’entretenir la campagne de délégitimation d’Israël. Cela fait partie du spectacle mensonger qu’anime divers organismes dans le monde, lesquels préfèrent renforcer et soutenir une organisation terroriste impitoyable comme le Hamas. Il n’y a pas de siège sur Gaza, et Israël est la seule entité dans la région qui permet une entrée constante de produits et la réalisation de projets humanitaires .Sachez que nous n’avons pas l’intention de permettre à n’importe quel bateau d’assurer la contrebande d’armes lesquelles seront à terme dirigées contre nous « . Or Imbar pour Tel-avivre.com

Repost 0
mordeh'ai
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 18:26

Par Guy Bechor

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4672839,00.html

Adaptation par Albert Soued

reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif http://malaassot.over-blog.com/preview/b673a87f1e59bf9766e3ffdbdf85760e77e28fdc

 

Alors que les présidents Sarkosy et Hollande se présentent comme des "amis d'Israël", il s'avère de plus en plus qu'en réalité, ils sont en train de trahir Israël. Incités pour cela par une influence qui sent mauvais.

 

Un gros livre a exposé l'an dernier les relations très personnelles entre les régimes qatari et français, durant 2 présidences. Car depuis 2007, il semble que la France soit devenue un satellite du Qatar, qui a acheté le pays et sa discrétion. "Une France sous influence: Quand le Qatar fait de notre pays son terrain de jeu" (Ed Fayard) de Vanessa Ratignier et Pierre Péan*. Ceux-ci montrent comment le Qatar influence les décisions politiques des 2 présidents. Dans un effort désespéré pour sauver une économie chancelante, la France a cédé sa politique étrangère à une dictature arabe du Golfe persique, comme garantie. Le Qatar est un des états les plus hostiles à Israël et l'un des soutiens les plus connus de la terreur qui règne en Syrie et en Irak. Le Qatar a investi plus de 50 milliards $ en France et le livre cité explique que cet état a facilité le divorce de Sarkosy avec Cecilia, en lui payant une somme conséquente estimée à 3 milliards $, ce qui lui a permis d'épouser rapidement Carla Bruni.

 

Est-ce qu'Israël est aussi un prix demandé par les qataris? Sarkosy prétendait qu'il était un véritable ami d'Israël. Mais Wikileaks a produit la semaine dernière des documents révélant que durant son mandat, Sarkosy a menacé la Maison Blanche, la pressant de ne pas soutenir Israël sur la question palestinienne – un projet illusoire qui semble préoccuper le Qatar depuis des lustres. L'hypocrisie française semble à la fois étonnante et décevante, car nous ne nous attendions pas à cela de ce pays.

 

Aujourd'hui, Sarkosy s'emploie activement à promouvoir un qatari pour remplacer Ban-ki-Moon à la tête du Secrétariat Général des Nations Unies. Selon les medias, Sarkosy a été l'un des plus ardents soutiens du Qatar pour héberger la Coupe mondiale, bien que ce projet semble prendre l'eau du fait des soupçons de corruption générale dans cette affaire. On peut aussi se poser la question du soutien de Sarkosy pour l'admission de l'Autorité palestinienne à l'Unesco en 2011, contre une rémunération cachée. L'attitude de la France à l'époque était particulièrement curieuse. Et le président français le plus impopulaire depuis des décennies, Hollande a visité nombre de pays du Golfe, entouré de sheikhs se tordant de rire. Le livre cité assure que lui aussi est sous influence qatari, et il vient de signer un contrat de 6,3 milliards $ pour la vente d'avions de combat.

 

Et là aussi, Israël semble faire partie du paiement. Comment expliquer l'étrange initiative française au Conseil de Sécurité de l'Onu, cherchant à imposer un état palestinien, par tous les moyens, autrement que comme une manière de compenser les largesses arabes, qu'elles viennent du Qatar ou d'Arabie. De toute manière, cette initiative a atterri comme une extra-terrestre, largement incomprise, et pourquoi maintenant? Qui l'a provoquée? Wikileaks vient nous apporter un premier éclairage sur la duplicité du palais de l'Elysée.

 

Ainsi dorénavant, on ne devrait plus faire confiance aux propos venant de Paris, à moins de preuves formelles. Une France inondée de pétrodollars ayant une odeur suspecte devrait être la dernière à se mêler de nos affaires. Quant aux citoyens français, fiers de leur pays et de son histoire, je pose la question: " Etes-vous d'accord que la Grande France soit réduite en esclavage d'une manière aussi honteuse par une minuscule dictature mégalomaniaque, riche du fait de ses seules ressources pétrolières? La vision grandiose de votre république va-t-elle disparaître de cette façon misérable?"

 

Notes (*) http://www.amazon.fr/Une-France-sous-influence-terrain/dp/221367826X

par Media mailing list

Repost 0
mordeh'ai
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 16:45

Par Vic Rosenthal

http://abuyehuda.com/2015/06/were-not-on-the-verge-of-war-yet/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Quelqu'un m'a récemment demandé si je pensais que nous serions bientôt à nouveau en guerre. Pas seulement Gaza, mais la grande — Hezbollah et l'Iran compris.

 

Comme des lignes rouges de l'Occident « tombées en miettes » , C'est une conclusion sacrifiée, que l'Iran peut avoir une bombe dès qu'il le souhaitera; et avec un président tel qu'Obama qui se précipite pour soulager l'Iran des sanctions et  dégeler les avoirs iraniens, le régime aura tout l'argent pour financer son agression, nucléaire ou conventionnelle.

 

Donc que va faire Israël à ce sujet? Après tout, je ne pense pas que la position traditionnelle du gouvernement israélien ait changé et qu'il permette à un de ses ennemis régionaux d'obtenir des armes nucléaires .

 

Il existe de bonnes raisons de ne pas attaquer l'Iran aujourd'hui. La plupart de la force de dissuasion de l'Iran repose sur son corps expéditionnaire, le Hezbollah au Liban. Bien qu'Israël souhaiterait retirer les crochets de ce serpent particulier, le Hezbollah a mélé ses lance-roquettes et la commande les centres opérationnels profondément avec l'infrastructure civile et leurs destruction détruira des maisons et beaucoup de vies de la population au Sud du Liban.

 

Israël aurait entièrement raison en faisant cela. Nous ne sommes pas obligés de nous suicider pour protéger des civils qui ont des lance-roquettes dans leurs garages et caves. Ce serait tragique pour ces gens, mais c'est une tragédie dont l'Iran et le Hezbollah porteraient entièrement la responsabilité.

 

Israël subirait aussi des pertes humaines sur le front intérieur, prévues pour être les pires que dans n'importe quelle guerre depuis 1948.

 

Néanmoins, nous savons de l'exemple de la récente guerre à Gaza, dans laquelle les victimes Gazaouie étaient relativement modestes — quelle serait la réaction du président Obamat. On peut s'attendre à un embargo immédiat sur les armes et les munitions, son soutien aux demandes et pressions sur nous des Nations Unies pour cesser les combats et un cessez-le-feu désavantageux, et qui sait quelles autres mesures punitives. Paradoxalement, nos systèmes défensifs fonctionnent au mieux et moins d'Israéliens meurent.

 

La Stratégie de Obama laisse perplexe, car l'initiative de pencher pour l'Iran contre Israël et les Arabes sunnites conservateurs n'est pas particulièrement dans l'intérêt des Etats-Unis. Les ennemis de l'Amérique sont les islamistes radicaux des deux courants, l'un est sunnite et l'autre est le régime révolutionnaire iranien de chiites. Ce sont les forces qui ont produit des métastases le terrorisme dans le monde entier pour tenter de mettre fin à l'hégémonie occidentale.Permettant à l'Iran de se  nucléariser dans l'espoir qu'il apportera la stabilité — est une politique potentiellement désastreuse. Elle les éloigne aussi des anciens alliés des Etats-Unis comme l'Egypte et les régimes jordaniens et saoudiens et bien sûr Israël, dont les aspirations n'incluent pas a chute de l'Occident.

 

Je pense toutefois que cette politique n'est pas mise en œuvre d'un  véritable respect de l'intérêt américain à long terme. Elle est plutôt, basée sur les préférences personnelles de Barack Obama, son respect pour l'Islam et l'idéologie post-coloniale qui caractérise ses mentors Edward Said, Rashid Khalidi, etc.. Michael Oren a dit que si vous voulez comprendre Obama, regardez son discours du Caire de 2012. Malheureusement, comme nous l'avons vu au cours de la guerre de Gaza l'été dernier, cette idéologie est l'opposé de pro-Israël.

 

Si les dirigeants israéliens sont d'accord avec moi qu'une grande partie de la tension entre les Etats-Unis et Israël aujourd'hui vient directement de l'idéologie personnelle du Président, alors peut-être qu'ils attendent le terme du mandat de Obama avant de prendre ne décision sur l'Iran et le Hezbollah. Nous ne pouvons pas prédire comment se comportera un autre président, mais il est difficile d'imaginer que tous les prétendants soient pires qu'Obama.

 

Nos adversaires aussi ne sont pas intéressés par un conflit dans un proche avenir. Le Hezbollah est empêtré dans la guerre en Syrie et l'Iran veut mettre la touche finale sur son programme nucléaire. Une guerre avec Israël ferait voler en éclats le Hezbollah et affaiblirait l'Iran, il est probable que les forces radicales sunnite  en Syrie et en Irak triompheraient. Téhéran veut consolider le contrôle de la Syrie et de l'Irak avant de se tourner vers Israël, et il semble avoir le soutien complet d'Obama.

 

Donc je ne m'attends pas que Hezbollah provoque Israël demain; et je pense que l'Iran restera soigneusement sur le côté sécuritaire des lignes rouges tracées par Israël, tout en préparant un tiret de dernière minute à travers elles via le statut de l'arme nucléaire. Israël, pour sa part, voudra éviter tout ennui avec Obama.

 

En revanche, le temps n'est pas de notre côté. La force économique nouvellement acquise par l'Iran libéré des sanctions permettra de continuer à répandre le terrorisme et de réaliser des gains supplémentaires en influence dans le monde entier. Je n'envie pas les emplois de Premier ministre d'Israël et d'autres responsables, qui sont confrontés à ce dilemme. Ils savent que la guerre contre le Hezbollah est inévitable, tant qu'il existe un certain degré de conflit armé avec l'Iran. Ils savent que plus ils attendront, plus l'ennemi se renforcera. Ils voient les étapes stratégiques de l'Iran pour nous encercler et limiter nos actions possibles. Et ils savent, qu'il est toujours préférable de lutter par ses propres choix.

 

En revanche, ils savent que les États-Unis dans le cadre de Barack Obama soutient la partie iranienne dans le conflit intra-musulman qui fait rage aujourd'hui. Ils savent, aussi, que Obama n'a pas d'ampathie pour Israël, et sa définition de ce qui est acceptable comme autodéfense pour Israël est si étroit qu'il met en danger notre survie. L'Amérique n'est plus l'Amérique, mais Israël est encore fortement dépendante d'elle pour les fournitures et la couverture diplomatique.

 

J'ai laissé de côté parmi les facteurs de complications, comme le Hamas et ses concurrents pour le contrôle de la bande de Gaza, l'OLP et son chef de 80 an, les Saoudiens de plus en plus anxieux, la monarchie jordanienne qui pourrait facilement devenir instable, l'opposition radicale à Al-Sisi et bien sûr les Turcs et les Russes, qui ont tous des intérêts et la volonté d'influencer le résultat de la Foire d'empoigne actuelle.

 

Alors, quelle est ma prévistion? Je ne vois pas un danger immédiat de guerre, bien que les conflits de faible intensité vont continuer et probablement s'aggraver. Mais alors, la même chose aurait pu être dite au début de 1914!

Repost 0
mordeh'ai
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 11:49

Par Daniel Greenfield

http://www.frontpagemag.com/point/259232/Obama-refuses-follow-Law-Cutting-Aid-PLO-Daniel-Greenfield

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Si ces jours-ci, Obama suivait à la Loi ce serait nouveau. Obama ne suit ne pas la Loi c'est juste comme d'habitude. C'est donc un autre cas qu'Obama fait ce qu'il peut pour aider les terroristes tout en ignorant les limites de ses pouvoirs. 

 

Pas étonnant qu'il aime l'OLP, elle est aussi dirigée par un dictateur non élu.

Voici ce qui est en question...

 

Deux législateurs mettent en garde l'autorité palestinienne (AP) que l'assistance économique des États-Unis pourrait être suspendue en raison de sa décision d'engager des poursuites contre Israël à la Cour Pénale Internationale (CPI).

 

La représentante du parti Démocrate à la Chambre, Nita Lowey (D-N. Y.), fasant partie de la House Appropriations Committee, a déclaré dans un communiqué: « En présentant officiellement des allégations portées contre les forces israéliennes au procureur CPI, [Marc] le Président Abbas a déclenché une disposition dans la loi américaine qui suspend toute l'assistance économique à l'autorité palestinienne, » .

 

Lowey a dit dans ses attendus que le Congrès a conçu la loi pour empêcher l'argent des contribuables américains d'être utilisé « délibérément par des provocateurs, unilatéralement et par étapes » ce qui menacerait les négociations de paix.

 

Lowey a ajouté "Non seulement les actions du Président Abbas indiquent son abandon d'un accord de deux États, elles révèlent son empressement à essayer de discréditer Israël dans la communauté internationale au détriment du bien-être économique et humanitaire du peuple palestinien,"

 

Mais Abbas ne doit pas s'inquiéter. Barack le soutient.

 

Le porte-parole de département d'État Edgar Vasquez a déclaré à Al-Monitor que, si les Etats-Unis, ne croient pas que les Palestiniens étaient autorisés à adhérer au statut de Rome et de rejoindre la Cour Internationale, il « continuera à offrir une aide cruciale aux Palestiniens de la Cisjordanie et de Gaza. »

 

« Comme vous le savez, la loi américaine comprend certaines restrictions sur l'aide à l'autorité palestinienne », a déclaré Vasquez. « Nous évaluons toute l'aide planifiée à l'autorité palestinienne pour nous assurer que nous sommes en pleine conformité avec la législation appropriée. Nous ne considérons pas comme pertinentes les restrictions sur l'aide aux Palestiniens qui ont été déclenché. »

 

 Puis tout à coup il y aura une raison de refuser l'aide, tout comme Obama a refusé d'arrêter l'aide au gouvernement terroriste frères musulmans en Egypte, mais il a claqué les freins lorsque son chef a été remplacé par le chef de la lutte contre le terrorisme Al-Sisi.

 

Ils ne seront jamais déclenchés non plus à moins que Abbas se convertisse au Judaïsme, ne danse la Hora et commence la lutte contre le terrorisme. Alors seulement il y aura une raison de lui refuser l'aide, comme Obama a refusé d'arrêter l'aide au gouvernement terroriste des Frères Musulmans en Égypte, mais il a écrasé les freins quand son leader a été remplacé par le leader antiterroriste Al-Sisi.

 

Toujours Obama condamnera dans les termes les plus doux possibles.

 

La Maison Blanche a déclaré jeudi être opposée aux efforts palestiniens de poursuivre Israël pour crimes de guerre à la Cour pénale internationale (CPI) de la Haye. Washington a signifié son opposition à cette démarche et a souligné qu'elle était « contre-productive ».

 

Alistair Baskey, porte-parole du Conseil de sécurité nationale a déclaré: « Que les Etats-Unis  tenaient à préciser qu'ils sont opposés à des actions contre Israël à la CPI et les considèrent comme contre-productives » .

 

C'est  quoi contreproductif... ce qui se trouve directement entre inutile et «vas-y, lances-toi»? Prenez-celà du Counterproductif-en-chef.

Repost 0
mordeh'ai