Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 17:25

Par Vic Rosenthal

http://abuyehuda.com/2015/12/how-not-to-make-political-friends/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Cette semaine, Yitzhak Herzog, le leader du Parti travailliste d'Israël (euphémisme maintenant connu sous le nom "Union sioniste") a annoncé que le moment était venu pour un changement de gouvernement et qu'il préparait son parti pour des élections en 2016.

 

La plupart des Israéliens en ont plus qu'assez des campagnes politiques qui précèdent une élection ainsi que de la paralysie qui caractérise la période de formation d'une coalition qui a suivi les jours après l'élection en Février de cette année.

 

Mais Herzog, ayant perdu les élections de 2015, voudrait une revanche. Peut-être qu'il veut que cela se produise avant qu'Obama ne quitte ses fonctions, de sorte qu'il pourra compter sur l'aide venant de l'autre côté de l'Atlantique. L'organisation V15 principalement financée par des américains, qui avait comme slogan "n'importe qui, mais pas Bibi" dans la campagne précédente a réapparu avec un nouveau nom (darkenu, "Notre Voie"), et sera sans doute prête à solliciter à nouveau les électeurs potentiels en son nom.

 

Herzog et ses collègues travaillistes ont toujours su se vendre comme les champions du ou,des groupes socio-économiques les moins favorisés d'israéliens ordinaires, des gens qui luttent pour finir les fins de mois; et qui critiquent la politique du Likoud pour accroître les inégalités de revenus et favoriser les élites.

 

Mais demain, la Histadrout - la fédération du travail massive qui est le cœur et l'âme du parti de Herzog - a menacé de lancer une grève générale.

 

Cela signifie que les écoles et les écoles maternelles seront fermées, les bus et les trains ne fonctionneront pas, tous les bureaux gouvernementaux seront fermés (y compris l'Institut d'assurance nationale qui est responsable de l'équivalent israélien de la Sécurité sociale, de l'assurance maladie et de la protection sociale), le service postal exécrable ne sera remplacé par aucun service, les hôpitaux publics seront en grève, et l'aéroport Ben Gourion sera peut être fermé.

 

El Al a déjà annulé des vols parce que les pilotes ne se présenteront pas au travail, ainsi que les travailleurs portuaires bien rémunérés et ne travaillant que la moitié des heures normales de travail. En outre, Bezeq (la compagnie de téléphone et Internet) ne travaillera pas.

 

Ironiquement, le point d'achoppement est que le ministère des Finances veut donner aux bas salaire des travailleurs du gouvernement un pourcentage d'augmentation plus important que les mieux payés. Ce qui est inacceptable pour l'Union!

 

Si la grève a lieu, le ministre des Finances avec qui ils négocient ne sera pas particulièrement déconfit. Mais l'israélienne moyenne, se démènera pour trouver une solution de garde d'enfants et un moyen d'apprendre à travailler sans transport en commun, pour ceux qui ne seront pas en mesure d'utiliser l'automobile, les procédures médicales seront retardées, les divers services locaux du gouvernement n'accueilleront pas le public ou d'obtenir un paquet qui attend aux douanes depuis deux semaines déjà - sera difficile.

 

Ceci est une procédure standard pour la Histadrout, dont la réaction à la résistance à ses demandes dans le secteur public est toujours la même: punir le public, qui a peu ou pas de contrôle sur le processus de prise de décision.

 

La Histadrout est l'un des vestiges du passé socialiste d'Israël, comme le sont certaines des entreprises gérées par le gouvernement comme le service postal, la compagnie d'électricité, la société de distribution d'eau, du système de chemin de fer, des industries d'armement, et des ports d'Ashdod et de Haïfa.

 

Certaines d'entre elles font de l'argent (Israël Aerospace Industries) et certaines (Israël Electric Corporation) en perdent. Certaines offrent un bon service (Israel Railways) et d'autres (Israël Post) ne ie font pas. Mais chacun d'eux, ainsi que les systèmes de santé et le système éducatif et de nombreuses entreprises privées sont les otages de la Histadrout.

 

Herzog et l''Union sioniste n'ont pas de meilleures solutions pour les questions de sécurité et de terrorisme que le Likoud, et leur rapprochement de l'administration Obama est effrayant.Mais quand ils demandent votre vote en raison qu'ils se soucient du bien-être de l'Israélien moyen, posez-leur la question au sujet de la Histadrout.

Repost 0
mordeh'ai
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 12:17

Par Michael Curtis

http://www.americanthinker.com/articles/2015/12/israel_and_the_problem_of_multiculturalism.html#ixzz3v2hgzPRf

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Au début de Décembre 2015 Times magazine a annoncé que la chancelière allemande Angela Merkel était la Personnalité de l'année. Parmi ses nombreuses réalisations elle avait conduit Allemagne à accueillir les immigrants du Moyen-Orient et en a accepté 800.000 cette année.

Les rédacteurs du Times peuvent avoir été surpris par le discours de Mme Merkel le 14 Décembre, 2015, quand elle a dit que le multiculturalisme "conduit à des sociétés parallèles et reste une imposture ... Nous voulons et nous nous permettrons de réduire le nombre de réfugiés sensiblement." Pourtant, ils n'auraient pas dû être surpris car, dans un discours d'Octobre 2010 Merkel avait dit que le multiculturalisme avait complètement échoué. Les nouveaux arrivants, dit-elle, doivent assimiler les valeurs et la culture allemandes, et respecter les lois du pays.

 

La chancelière Merkel a rejoint les dirigeants européens ainsi que d'autres leadres, notamment le Premier ministre britannique David Cameron, l'ancien président français Nicolas Sarkozy, l'ancien Premier ministre espagnol Jose Maria Aznar et l'ancien Premier ministre australien John Howard dans cette affirmation que le multiculturalisme a été une erreur. Tous conviennent que dans leur pays des différentes communautés culturelles ont été encouragé à vivre des vies séparées. Ces communautés distinctes se sont comportées d'une manière contraire aux valeurs britanniques, allemandes, et françaises. Dans ces pays, l'assimilation et l'intégration des nouveaux arrivants, en particulier les musulmans, n'a pas été, ou n'est que seulement partiellement réussie.

 

On peut accepter le fait que l'existence et la diversité des cultures sont souhaitables et saines pour des sociétés prospères. Néanmoins, le problème fondamental est que le multiculturalisme a conduit à l'adhésion, comme l'a dit Mme Merkel, au séparatisme et à des sociétés parallèles , plutôt qu'une nation civique commune sur la base de certains, sinon tous les facteurs tels que l'ascendance commune, la langue, l'histoire et les traditions.

 

Dans les sociétés démocratiques occidentales l'immigration des minorités ethniques et religieuses, incapables ou qui refusent d'être intégrées, ajoutent des problèmes supplémentaires de l'existence et de la protection du pluralisme culturel, et la question de l'action positive. Les pays sont contestés par la tension entre le communautarisme et l'origine ethnique d'une part et une identité collective commune et des valeurs de l'autre. Dans quelle mesure les sociétés peuvent-elles et doivent-elles intégrer les principes multilatéraux?

 

Il est curieux d'examiner l'Etat d'Israël dans le contexte de la question complexe de la diversité ethnique, culturelle et religieuse multiculturelle, et les clivages dans la société israélienne. Israël a survécu non seulement à cause de son succès militaire contre les voisins arabes mais aussi parce qu'il a accepté certaines formes de diversité, sinon le multiculturalisme. Dès le début il a rejeté la coercition religieuse, tout en intégrant la religion non belligérante et le maintien des libertés politiques et sociales dans le pays, en dépit de l'animosité interne et externe.

 

Le multiculturalisme est-il incompatible avec l'autodétermination juive? Il y a deux questions distinctes: la diversité inhabituelle des affiliations juives, religieuses et politiques, et la minorité arabe. Bien que les différences entre les Juifs religieux - l'ultra-orthodoxe, ceux qui venaient de pays arabes, ashkénazes et séfarades - et le profane, les gauchistes, et les non-croyants russes, sont considérables, ils croient collectivement dans certaines valeurs communes et un compromis, parfois difficile, sur la place du judaïsme.

 

Aujourd'hui, Israël est un pays avec 8,4 millions d'habitants, composée de 6,2 millions de Juifs, avec un patrimoine commun et l'homogénéité ethnique, venant de plus de 100 pays, 1,7 millions d'Arabes, 360.000 autres, et 100.000 travailleurs immigrés légaux. Ainsi, la population est composée de 75 pour cent de Juifs, 17 pour cent de musulmans, majoritairement sunnite, 2 pour cent de chrétiens, et 1,5 pour cent de druzes.

 

La Déclaration d'indépendance d'Israël a parlé de la création d'un Etat juif en Terre d'Israël, et le droit naturel du peuple juif d'être maître de son propre destin. La Déclaration, de façon démocratique, a également parlé d'assurer une complète égalité de droits sociaux et politiques à tous ses habitants sans distinction de religion, de race ou de sexe, et de garantir la liberté de religion, de conscience, de langue, de l'éducation et de la culture. Les habitants arabes d'Israël devaient devenir des citoyens égaux dans l'Etat juif.

 

L'établissement d'un Etat juif a signifié que les symboles reflèteraient la majorité juive: la langue hébraïque, bien que l'arabe est une seconde langue officielle; observant le shabbat comme un jour de repos; servant officiellement la nourriture casher; et la compagnie aérienne nationale El Al ne volant pas le shabbat. L'étoile de David est sur le drapeau et l'hymne national est Hatikva, la chanson de la volonté du peuple juif à retourner dans sa patrie. Pourtant, alors qu'Israël observe le Jour de l'Indépendance, de nombreux Arabes observent le Jour.de la-Nakba (Calamity)

 

Bien qu'il existe une minorité arabe importante, un Etat binational n'est pas réaliste. Comme Etat juif, Israël a adopté la loi du retour le 5 Juillet, 1950 accordant à tous les Juifs le droit de venir s'installer en Israël et obtenir la citoyenneté. La loi a été étendue en 1970 aux personnes ayant un grand-parent juif ou des personnes mariées à un Juif.

 

Depuis sa création en 1901, le Fonds national juif privé existe pour acheter et développer des terres pour la colonisation juive. Le FNJ détient désormais 13 pour cent des terres en Israël, tandis que 80 pour cent sont détenus par l'Etat, et le reste par des particuliers.

 

Comment concilier une société fondée sur la liberté individuelle et l'égalité de tous les citoyens à l'existence de cultures spécifiques et de modalités distinctes, ou même l'autonomie culturelle complète, pour les Arabes? Un problème fondamental c'est que la majorité des Arabes se considèrent comme faisant partie d'une culture particulière, comme des «citoyens palestiniens d'Israël» plutôt que comme des Israéliens.Ils ne se reconnaissent pas dans l'Etat d'Israël, mais plutôt avec une identité collective palestinienne, même si elle est en partie basée sur une lecture fallacieuse de l'histoire.

 

La minorité arabe se plaint des lois israéliennes sur l'immigration, l'utilisation des terres de l'Etat, et l'exemption du service militaire obligatoire, sauf pour les Druzes qui ont été enrôlé depuis 1956. Le régime militaire qui a limité le mouvement des Arabes entre 1948 et 1966 s'est terminé, mais de graves lacunes, des possibilités économiques, d'emploi, d'éducation et politique, existent toujours entre les citoyens arabes et juifs.

 

Pourtant, si les Arabes se plaignent de la discrimination, ils ne sont pas sur la périphérie de la société. Ils bénéficient de l'égalité formelle et la protection juridique, notamment par la Cour suprême. L'arabe est la deuxième langue officielle du pays. Ils ont leur propre système d'éducation primaire autonome et administrent leur statut personnel de mariage et de divorce par les autorités religieuses. Les fonds publics ont été donné pour les mosquées et les églises.

 

La minorité arabe participe à toutes les formes d'activité, y compris le vote et faire partie des institutions officielles et des lettres, des affaires et de la classe professionnelle. Ceux-ci comprennent les principaux partis politiques et aussi un mouvement islamique qui oppose l'existence d'Israël ou de son existence en tant qu'Etat juif. Les Arabes sont présents en tant que membres de la Knesset, au nombre de 17 députés en 2015, un juge à la Cour suprême, un membre du cabinet du Premier ministre, des ambassadeurs, des généraux de l'armée, et des postes supérieurs dans la police d'Israël.

 

Israël, comme d'autres pays démocratiques, a un dilemme moral dans le traitement des groupes minoritaires. Pluralité des cultures, politiques, ethniques et religieux, existe et les droits des minorités sont respectés, mais le multiculturalisme dans le sens de communautés distinctes ne peut être maintenu dans une société nationale viable, avec succès.

Repost 0
mordeh'ai
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 08:22

Par Paul Gherkin

https://firstonethrough.wordpress.com/2015/12/15/peace-according-to-palestinian-moderates/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Palestinian Authority leader Mahmoud Abbas

Crédit photo: PMW

Les libéraux, ainsi que le journal de Gauche The New York Times, suggérent souvent qu'il y a beaucoup de leaders modérés arabes-palestiniens et arabes-israeliens qui veulent véritablement la paix avec Israël. Le Secrétaire d'Etat américain John Kerry a averti les Juifs et les Israéliens à ce propos de ne pas s'engager pleinement avec «les modérés dirigeants palestiniens» ce qui pourrait conduire à «l'extrémisme»      

 

Au cours des six dernières semaines, on doit se demander quel genre de «paix» ces «modérés» ont à l'esprit.

 

Mahmoud Abbas

Dans ses remarques préparées devant le Conseil de droits de l'homme des Nations Unies à Genève, en Suisse du 28 Octobre 2015, l'acteur-président de l'Autorité palestinienne . , dit que l'occupation israélienne de la Palestine a été mise en place depuis la création d'Israël en 1948. Il a vu tout d'Israël comme une terre illégitime et palestinienne.

 

Abbas est un fier négationniste autant que les deniers de l'histoire juive en terre sainte. Son appel antisémite pour un pays libre de tous Juifs - a été approuvé par l'administration Obama, et son refus de base de reconnaître Israël comme l'Etat juif, avec ces objectifs peut-on parvenir à la paix avec cet homme de paille-un rêve ridicule.

 

Ayman Odeh

Le New York Times a été très rapide à promouvoir les perspectives de paix israélo-arabe de l'un des dirigeants de la Liste arabe commune, Ayman Odeh, qui était venu à New York pour s'adresser à des groupes de Juifs. Le 10 Décembre, le Times a publié un article " un membre  israélo-arabe du Parlement voit une Perspective pour la paix," qui décrit les pensées d'un  Ayman Odeh à propos d'un espoir de paix parce que «de nombreuses parties de la population juive ont pu pour la première fois nous entendre.» D'une certaine manière , la surdité de la part des Arabes à reconnaître l'Etat juif ne semble pas le déranger.

 

Le 10 Décembre, la vision de Ayman d'Israël a été porté à la connaissance du public (sauf pour les lecteurs du New York Times, car il a choisi de ne pas imprimer l'histoire qui suit).

 

Ayman devait prendre la parole à la Conférence des présidents des principales organisations juives américaines. Toutefois, lorsque Ayman a remarqué que la réunion se déroulait au même étage dans le bâtiment que l'Agence juive (un groupe qui facilite la Alya des Juifs en Israël) ainxi que d'autres organisations sionistes, il a refusé d'aller jusqu'à l'ascenseur. Il a insisté pour que le lieu de la réunion soit déplacé afin de ne pas avoir à être sur le même étage que " les organisations dont le travail est de déplacer les citoyens arabes."  Le chef de l'organisation, Malcolm Hoenlein a refusé de changer le lieu de la réunion et la réunion a été annulé.

 

Saeb Erekat

Le 13 Décembre, 2015, le porte-parole pérenne des Palestiniens, Saeb Erekat est venu parler lors d'une conférence dirigée par l'aile Gauche, le journal israélien Haaretz et le le New Israel Fund. Avant de prendre la parole, il a exigé que le drapeau israélien soit retiré de la salle. Les organisateurs de l'événement s'y sont rapidement executés.

 

Les "Modérés" cherchent un nouvel Etat de Palestine, pas la paix avec Israël

 

Beaucoup de progressistes ont ouvert divers lieux pour l'engagement avec les Arabes pour déplacer le processus de paix. Dans le cadre de ces efforts, ils ont choisi d'étiqueter divers dirigeants arabes comme «modérés» et partenaires pour la paix.

 

Cependant, ces «modérés» arabes font clairement à plusieurs reprises - en public, et en face d'eux - qu'ils considèrent l'Etat juif d'Israël comme illégitime. Les seuls droits légitimes dans la terre sainte appartiennent aux Arabes; si les Juifs veulent rester dans le pays, ils seront soumis à examen et approbation arabe.

 

Pensez à ce que ces «modérés» disent en privé à leurs propres électeurs.

 

Pour les Arabes palestiniens, il y a un but dans le «processus de paix» et ce n'est pas la paix avec l'Etat juif, mais la création d'un nouvel Etat de Palestine. La seule différence entre les modérés et les extrémistes arabes, c'est que les extrémistes veulent éliminer Israël dans son intégralité immédiatement, tandis que les modérés veulent commencer avec une Palestine dans la moitié de la terre sainte, avant qu'ils ne prennent le contrôle complet de la terre.

 

John Kerry, Haaretz, le New York Times et d'autres libéraux proclament haut et fort que les dirigeants arabes palestiniens sont modérés qui cherchent la paix avec Israël, mais refusent de décrire et de détailler tous les commentaires et les actions arabes qui énoncent clairement leur hostilité permanente envers la communauté juive et l'Etat.

 

Le fait que ces «modérés» ne représentent pas l'opinion publique palestinienne en général est encore d'autant plus effrayant, que 67% des palestiniens soutiennent "l'Intifada des couteaux" selon le dernier sondage palestinien.

 

Le New York Times peut mettre en évidence l'appel de Ayman Odeh que la paix est possible, car la " population juive peut nous entendre." Mais le monde a des sources et des blogs qui sont lus dans le monde entier, qui écoutent plus que juste les phrases toutes faites que les rêveurs libéraux favorisent .

 

Les Partenaires de la paix ne sont pas d'actualité.

Repost 0
mordeh'ai
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 17:01

Par Rick Moran

http://www.americanthinker.com/blog/2015/12/israel_and_hezballah_exchange_blows_escalation_possible.html

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Kuntar's coffin
Cercueil de Kuntar

 

Samir Kuntar, un druze, s(a)eigneur notoire commandait une unité du Hezbollah près de la frontière israélienne avec la Syrie, il a été tué samedi par un tir de missile ciblé, probablement lancé par des jets Israéliens.

 

Le Hezb'allah a répondu en tirant des roquettes qui ont frappé le nord d'Israël à partir de son bastion dans le sud du Liban. Les Israéliens ont répondu à l'attaque à la roquette en dirigeant des tirs d'artillerie sur les positions du Hezbollah.

 

Kuntar a participé à l'une des pires attaques terroristes de l'histoire d'Israël et a été détenu dans une prison israélienne plus que tout autre terroriste. Il a été libéré en 2008 en échange des corps de deux soldats israéliens.

 

Le Hezbollah n'a jamais été aussi vulnérable car beaucoup de ses meilleurs combattants sont engagés en Syrie en soutien au président Assad. Mais si ils veulent une autre guerre avec Israël, c'est assez clair que les Israéliens vont l'obliger.

 

Jerusalem Post:

La question est maintenant de savoir si le cercle vicieux de l'escalade va se développer.

 

Il semble pour le moment que ni le Hezbollah ni Israël ne veut aggraver les tensions. Mais la situation est instable et pourrait facilement échapper.

 

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a déjà dit dans le passé que le groupe va riposter à toute attaque d'Israël, et, en effet, suite à l'assassinat du Jihad Mughniyeh attribué à Israël Janvier dernier, il y a eu dans une attaque dans le Golan, le Hezbollah a tendu une embuscade à Tsahal dans le mont Dov; zone des fermes de Shaba, frappant un véhicule de l'armée et tuant deux soldats.

 

Le Hezbollah a également tendance à riposter en cas d'attaque, ou/et aux frappes sur le territoire libanais de l'Armée de l'Air israélienne contre les livraisons d'armes destinées à l'organisation.

 

Cependant, il est aussi connu pour laisser des frappes israéliennes présumées glissaient sans représailles à plus d'une occasion.

 

Cette fois, aussi, le Hezbollah a annoncé qu'Israël est responsable de l'assassinat de Kuntar, mais Israël continue à maintenir le silence assourdissant qu'il tient depuis le début de la guerre civile syrienne il y a cinq ans, même si des médias attribuent ces frappes aériennes et les activités militaires en territoire syrien ou libanais. aux israeliens.

 

La croyance est que même si Nasrallah et le commandant de la Force des Gardes révolutionnaires iraniens d'Al-Qods, du major-général Qassem Suleimani (qui est responsable du fonctionnement du Hezbollah), décident qu'ils ne peuvent pas laisser l'attaque sans réponse, il est dans leur intérêt de mener une attaque sur la frontière israélo-libanaise parce qu'Israël réagirait avec force.

 

Dans l'attaque de samedi attribuée à la Force aérienne d'Israël - dans laquelle les missiles ont été tirés sur un bâtiment à Damas - Farho Chaalan, le partenaire de Kuntar dans son entreprise terroriste, et des commandants de terrain ont également été tués.

 

Pour toutes ses fanfaronnades, le Hezb'allah ne peut pas se permettre d'entrer dans un conflit majeur avec Israël. La guerre en 2007 a apparemment été causée par une erreur de calcul du Hezbollah qu'une embuscade à une patrouille israélienne ne saurait entraîner de graves représailles. Ils se sont trompés et ont payé cher pour cela.

 

L'objectif primordial du Hezbollah est de survivre. C'est un outil utile pour l'Iran pour contrôler le Liban et comme une armée de supplétifs en Syrie. Mais une autre guerre avec Israël pourrait menacer leur emprise sur le Liban et nuire à la capacité du président Assad pour lutter efficacement contre la rébellion.

 

Cela ne garantit pas que les terroristes vont maintenant se retirer. Mais une autre attaque par Israël sur une cible pour les terroristes en Syrie pourrait jeter tous ces calculs par la fenêtre et conduire à la guerre.

Repost 0
mordeh'ai
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 12:39

Par Boaz Bismuth

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=14701

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Afficher l'image d'origine

 

Les Israéliens ont été préoccupé par le contexte de l'affaire du gaz naturel pendantde nombreux mois. Il y avait ceux qui ont vu qu'elle était porteuse d'avantages économiques considérables, et ceux qui ont choisi de voir les shekels supplémentaires pas dans les poches du public. Dans l'intervalle, cependant, un autre avantage important de l'accord-cadre s'est lui-même révélé-un atout stratégique de la plus haute importance, favorisant même le rapprochement israélo-turc.

 

Au cours de ces dernières années, nous avons constamment mis en garde contre l'isolement croissant d'Israël. Et ici, tout d'un coup, en dehors de la Turquie, nous voyons la Grèce, Chypre, l'Egypte et même les Etats des Balkans lorgnaient sur les réservoirs de gaz naturel d'Israël. C'est une bonne leçon pour tous ceux qui ne comprennent toujours pas que les relations internationales ne sont pas gelées dans le club de certains dirigeants du monde, mais elles sont plutôt préparées par des intérêts purs entre les Etats.

 

Dans le monde d'aujourd'hui, il est important d'avoir quelque chose à vendre, et il est non moins important d'avoir quelque chose de plus à offrir. Les Saoudiens, sont en contraste frappant avec nous, ils ont pendant des années - grâce à leur réserve inépuisable de barils de pétrole - été courtisé par l'Occident, en dépit de leur exportation du salafisme et du terrorisme djihadiste. Israël, lui, avec ses valeurs occidentales, peut selon toute vraisemblance s'attendre à une approche plus facile que les Saoudiens. Dans un monde affamé d'énergie, il est un peu difficile à boycotter Israël quand - au-delà de son expertise technologique, médicale et agricole - il a aussi du gaz à exporter.

 

Le problème d'Israël ne devrait pas être l'isolement régional, plutôt le contraire: Ce sera de savoir comment choisir entre les différents prétendants. Parmi ceux qui rivalisent pour le cœur d'Israël - désolé, pas de gaz - il y a des inimitiés historiques (Turquie-Grèce-Cyrpus), et c'est là que réside le défi: comment faire amende honorable avec la Turquie sans perturber les autres.

 

La Russie, d'ailleurs, dont les relations avec la Turquie sont tendues depuis la destruction de son avionde combat au-dessus de la frontière turco-syrienne le mois dernier, devrait être en mesure d'apprécier le rapprochement d'Israël avec la Turquie. Après tout, les Russes plus que quiconque comprennent que les intérêts diplomatiques sont un élément essentiel de tout pacte économique. C'est l'essence même de la politique étrangère russe. Dans tous les cas, Moscou ne peut pas se plaindre à Israël en raison des compréhensions partagées des pays en ce qui concerne la Syrie, où la Russie cherche à maintenir le président Bachar al-Assad au pouvoir, ainsi que l'Iran son fidèle allié et le Hezbollah.

 

En un mot, c'est l'essence du nouveau Moyen-Orient.Certains rêvent de bonne volonté entre les nations, mais en réalité, tout ce que nous pouvons espérer ce sont des partenariats.Nous aurons la bonne volonté quand le Messie viendra. Ici, nous avons, si vous voulez, une autre leçon de la realpolitik.

 

Et maintenant au tour de l'histoire turco-israélienne: Il ne fait aucun doute que le président turc Recep Tayyip Erdogan a réussi à éroder considérablement la relation de longue date entre Israël et la Turquie, la ramenant à des niveaux sans précédent. Nous avons dérivé loin de l'ère Ben Gourion "doctrine de la périphérie", qui a appelé Israël à développer des alliances stratégiques étroites avec les Etats musulmans non-arabes de la région (comme l'Iran, la Turquie, le Tchad et l'Ethiopie). Erdogan a commencé son spectacle d'horreur à Davos au début de 2009, dénigrant Israël sur la scène qu'il partageait avec l'ancien président Shimon Peres. Le point bas a été l'incident du Mavi Marmara en mai 2010. Les tentatives de réhabilitation des relations ont été faites depuis. Les Turcs n'ont jamais été dans la précipitation et émis des demandes presque impossibles, comme la levée du blocus de Gaza.

 

La finalisation du cadre du gaz naturel n'a pas été facile, ni de réparer les liens avec la Turquie. Il est très possible que la première ait accéléré le dernier.

 

Qu'il est bon d'être Israélien, et tout à coup être courtisé comme l'Arabie Saoudite.

Repost 0
mordeh'ai
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 18:19

Par Dror Eydar

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=14711

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Au milieu de la mer de titres étonnants de la conférence paix sur Mars du Haaretz  a fourni la semaine dernière, les déclarations de la journaliste Amira Hass rapportées par le site de nouvelles NRG et le journal Makor Rishon: " Toute personne qui envisage de faire son aliya en Israël doit savoir qu'elle est sur le point de commettre un crime."  Je me suis souvenu d'un article similaire du journaliste Rogel " retenez-moi, je vais quitter le pays."  Alpher, qui a appelé les Juifs de France de ne pas faire leur aliya parce que " l'entreprise sioniste est morte " et Israël était comme l'Allemagne de 1933. Et l'Editeur Amos Shocken du Haaretz qui insiste que son papier est "sioniste".

 

Il serait difficile de demander à Hass d'être plus extrêmiste. Pendant des années, elle a déchiré ses vêtements, en deuil de son peuple, et s'est coupée de nous dans la mesure qu'elle s'est identifiée avec les ennemis qui cherchent à nous tuer. Il y a deux ans et demi, elle a publié un article dans lequel elle a embrassée la cause des "lanceurs de pierres" - étant l'un de ses mots-clés " c'est le droit et l'obligation de quiconque sous domination étrangère." A cette époque, le bébé Adele Biton se battait pour sa vie à la suite d'une attaque de jets de pierres. En fin de compte, sa vie lui a été prise à cause de ce même «droit». Avant  et après Adèle, nous avons vu des cas de personnes assassinées par des jets de pierres.

 

Hypothèse de base de Hass sur le pourquoi-que l'aliyah est un "crime" ce n'est pas la présence israélienne en Judée et Samarie (qu'elle juge comme «occupatiées»), mais c'est plutôt la Loi du Retour - le droit accordé exclusivement aux Juifs à faire leur aliya vers leur propre Pays. La demande de base que les Palestiniens reconnaissent Israël comme le foyer national du peuple juif est précisément dans la même direction pour la Gauche dangereuse: une grande difficulté à accepter la loi la plus juste qui accorde au peuple juif un seul Etat sur un tout petit bout de territoire au milieu d'une mer de pays arabes et musulmans.

 

Actuellement, nous n'avons aucun accord, les canons de mille groupes de Gauche et d'Organisations Non Gouvernementales seront pointés vers l'intérieure du «petit Israël» et la responsabilité en sera supportée par Hass, Alpher et autres benêts qui appellent cela "apartheid." (connaissent-ils seulement l'histoire de l'Afrique du Sud? comme Il est douteux qu'ils connaissent l'histoire de leur propre peuple.) Aujourd'hui, Israël est un pays de "tous ses citoyens"; la vraie demande au cœur de la lutte de la Gauche c'est qu'Israël soit un pays "de toutes les nations" - lui enlever ainsi de sa judéité.

 

La gauche sioniste est dans le déni de ce danger et ignore la prise de contrôle hostile des partis Travailliste et Meretz par une frange d'activistes. Avant nous, nous avions plus de preuves de ce que j'ai appelé " le choix de Samson ": un peu de ce qui était autrefois l'avant-garde du Sionisme, la progéniture légitime de grands mouvements Sionistes de Gauche, ont été politiquement, culturellement et socialement écartés. D'autres, dont les pères sont restés à l'extérieur de la porte du projet Sioniste, mettent les mains à la charrue et prennent en charge de diriger l'Etat: Regardons qui  dirige maintenant, le Shin Bet, le Mossad et la police israélienne. La situation est la même dans l'armée israélienne. Dans une telle situation, certains ont choisi de "se laisser mourir avec les Philistins (ou P.....IENS)." En ce qui les concerne, "l'entreprise Sioniste est morte», et si non - ils vont l'aider à mourir.

 

Au-delà des remarques attendues de Hass, la réponse du public a été: des applaudissements frénétiques. Le même public avait une réponse froide pour le président Reuven Rivlin, qui a dit que l'armée israélienne était l'armée la plus morale du monde, et est resté calme pendant que la co-présidente de l'Union sioniste, Tzipi Livni, a attaqué le mouvement anti-IDF Briser le silence. Amit Segal le correspondant de Channel 2 a indiqué que les applaudissements d'un discours prononcé par Liste arabe commune Ayman Ouda avaient «presque soufflé le toit." La Gauche israélienne a cherché désespérément " un représentant palestinien authentique" qui lui pardonne les «crimes» du «régime sioniste». Le jour est proche où Ouda ou son successeur remplacera le dirigeant syndical Sioniste, Isaac Herzog, ou son successeur à la tête du camp sioniste. Puis l'aliya en Israël sera déclarée un crime, la guerre sera commercialisée comme la paix, et jeter des pierres sera reconnu comme un droit. L'entreprise sioniste est pas morte, D.ieu nous en préserve. Au contraire - le retour à Sion est la seule loi historique qui a oeuvré ces derniers siècles. C'est la Gauche Sioniste qui est à bout de son dernier souffle. Saura-t-elle récupérer?

Repost 0
mordeh'ai
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 09:44

Dans la nuit, des frappes aériennes israéliennes près de Damas ont tué 9 fonctionnaires de Hezbollah, incluant Samir Kuntar.

Par Lea Speyer 

http://www.breakingisraelnews.com/56621/report-hezbollah-mastermind-samir-kuntar-assassinated-in-israeli-airstrike-middle-east/#qaL3fzRHDuFtKdoh.97

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

 

Permalien de l'image intégrée

Samir Kuntar le cerveau du Hezbollah a été tué dimanche, 20 Décembre, 2015, dans un raid aérien israélien près de Damas. (Photo: Mardetanha / Wiki Commons)

 

Top Hezbollah mastermind Samir Kuntar aurait été tué  dans un raid aérien par Israël, rapportent les médias arabes.

 

Kuntar et huit autres agents du Hezbollah ont été tués tôt dans la frappe de ce dimanche matin dans la banlieue de Damas Jaramana. Le Hezbollah a confirmé la mort de Kuntar, le régime Assad a initialement blâmer " groupes terroristes " suite à la frappe. Conformément à la politique, Israël n'a ni confirmé ni démenti son implication dans le raid aérien.

 

Kuntar, avec un groupe de commandants d'autres groupes djihadistes, préparaient la planification d'attaques contre Israël. Selon les rapports, Kuntar a été assassiné non pas pour ses actions précédentes contre Israël, mais à cause des attaques futures qu'il envisageait.

 

Selon Reuters, l'immeuble dans lequel résidait Kuntar a été "complètement détruit" par la frappe aérienne. Les Forces de défense nationale à Jaramana, fidèles au régime Assad, ont annoncé le deuil de la mort de Kuntar.

 

Kuntar a fait les manchettes en 1979 quand il a pris part à un raid terroriste brutal en Israël, à partir du Liban kidnappant une famille israélienne de Nahariya. Kuntar a fracassé la tête d'une petite fille israélienne agée de 4 ans, Einat Haran, avec sa crosse de fusil, la tuant. Son père, Danny Haran, et deux autres ont également été tués dans l'attaque. À l'époque, Kuntar avait 16 ans et était membre du Front de libération de la Palestine.

 

Pendant 29 ans, Kuntar a été emprisonné par Israël, mais a finalement été échangé avec le Hezbollah dans un échange des corps des soldats Ehud Goldwasser et de Eldad Regev en 2008. Après sa libération, Kuntar a pris un poste supérieur au sein du Hezbollah et a aidé à organiser la résistance druze syrienne et d'autres cellules terroristes sur les hauteurs du Golan afin de mener des attaques contre Israël.

 

Kuntar a été déjà honoré par le président syrien Bashar El-Assad et l'ancien président iranien Mahmoud Ahmadinejad.

 

Roni Haran, le frère de Danny Haran, a déclaré à Ynet que sa famille "attendait ce moment depuis sept ans, depuis que Kuntar a été libéré de prison."

 

"Samir Kuntar n'a jamais regretté ses actes", a-t-il dit, " et il ya une petite consolation dans ce domaine, bien que cela ne fasse pas disparaître la douleur. Je souhaite que ce fait soit le message pour quiconque commettra des meurtres de Juifs en Israël et dans le monde, finira comme Samir Kuntar et comme les meurtriers de Munich ".

 

" Cela semble être la seule langue qu'ils comprennent au Moyen-Orient ", a ajouté Haran.

 

En Juillet, les médias arabes ont rapporté que Kuntar avait été tué dans un raid aérien. Le rapport s'est avéré faux, mais cinq autres terroristes avaient été tué dans cette frappe.

Repost 0
mordeh'ai
19 décembre 2015 6 19 /12 /décembre /2015 09:27

 

Par Algemeiner Staff

http://www.algemeiner.com/2015/12/18/report-idf-clearing-forest-to-create-exposed-cliffs-for-monitoring-lebanese-border/#La frontière israélo-libanaise.

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Résultat de recherche d'images pour "fotos de la frontiere libano israelienne"

Le quotidien israélien Makor Rishon l'a rapporté ce vendredi- l'armée israélienne défriche de grandes étendues de forêt le long de la frontière nord avec le Liban pour créer des clairières pentues et exposées qui rendront difficile d'infiltrer Israël, pour des groupes terroristes comme le Hezbollah  

 

Le nettoyage de zones dans les forêts de Galilée en Israël, en particulier à proximité de petites villes et villages, est apparemment destiné à les protéger contre les attaques terroristes potentielles dans lesquelles des militants de l'ennemi tenteraient de prendre en otage une communauté juive.

 

L'Ingénieur principal du commandement militaire du Nord, le Maj. Ariel Glickman, a emmené un journaliste de Makor Rishon pour une visite de la région, lui expliquant, comment les choses sont, et qu'Israël ne peut pas bien surveillé la zone boisée au-dessus en raison de l'épaisse canopée.

 

" Nous travaillons dur pour utiliser les obstacles naturels," a dit Glickman. " Lorsque nous faisons une pente raide, c'est donc rendre difficile l'infiltration pour l'ennemi."

 

Selon le rapport, chaque kilomètre de falaises créés, d'escarpements reconnaissables par son calcaire blanc de la région, prend environ un mois pour parachever. En Avril, The Times of Israël a rapporté que l'armée israélienne préparait un tronçon de 11 kim de ces terrasses en Galilée occidentale.

 

Le Colonel Zacharia Yefet, également ingénieur au Commandement du Nord, a déclaré à Makor Rishon que l'armée israélienne a également posé ses propres obstacles pour des infiltrés potentiels sur les falaises exposées telles que des poutres de ciment et des clôtures spéciales.

 

Comme Glickman, Yefet a souligné l'objectif de l'armée-renforcer les obstacles naturels, tout en utilisant le terrain réel à des fins opérationnelles.

 

Il était aussi froid envers les habitants qui disent que l'armée a détruit leur environnement naturel. 

 

Il a dit; «Parfois, les résidents peuvent se mettre en colère, après nous parce que nous avons «détruit» la vue de quelqu'un qui vient de construire un énorme porche en face de la forêt et tout à coup découvre un terrain nu. Mais, il n'y a pas le choix ", ajoutant que dans certains cas, l'armée israélienne s'est retiré loin des terrains que les écologistes disaient être critiques pour la faune locale.

 

Selon le rapport, l'armée a indiqué qu'elle travaillait avec les autorités environnementales et le Fonds national juif, bien que certains groupes environnementaux se sont plaints de l'évolution du paysage.

 

Les Craintes israéliennes d'une prise de contrôle terroriste d'une communauté juive ont également alimenté la campagne de l'armée l'été dernier à Gaza pour détruire des dizaines de tunnels sous la bande de Gaza, certains creusés en direction des villes israéliennes.

Repost 0
mordeh'ai
19 décembre 2015 6 19 /12 /décembre /2015 06:19

Par Vic Rosenthal

http://abuyehuda.com/2015/12/shabak-hints-that-duma-arson-suspects-did-not-set-the-fire/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

J'ai suivi l'enquête sur l'incendie criminel - meurtres brutaux dans le village arabe de Douma depuis que le crime a été commis dans les premières heures du 31 Juillet, 2015.

 

En un mot, quelqu'un a mis le feu à leur maison alors que la famille Dawabshe dormait, un jeune enfant est mort dans l'incendie, et ses parents ont succombé à leurs brûlures quelque temps plus tard. Des graffitis en hébreu a été trouvé sur la maison.

 

Bien qu'il y ait une forte possibilité que le feu ait été mis par des Arabes du village qui ont été impliqués dans une querelle avec les Dawabshes, les responsables de la sécurité et même le Président Rivlin a annoncé dans la matinée après l'incendie, alors que l'enquête avait à peine commencé, que des terroristes juifs avaient mis le feu.

 

Les forces de sécurité israéliennes n'ont pas enquêté sur la possibilité que des Arabes auraient mis le feu, laissant l'enquête à l'intérieur du village à la police de l'Autorité palestinienne. Pas si étonnant, qu'elle ne trouva rien. Mais dès le début, il y a eu accumulation de beaucoup de choses.

 

Le service de sécurité intérieure (Shabak) a demandé et obtenu la permission d'utiliser des méthodes exceptionnelles pour obtenir des condamnations. Plusieurs suspects ont été pris et maintenus en détention administrative sans inculpation, n'ont pas été autorisé à voir leurs avocats pendant une période prolongée, et ont été soumis à ce qu'on appelle les «techniques d'interrogatoire agressives», que leurs avocats ont décrites comme de la torture.

 

En Août, le ministre de la Défense Moshe Ya'alon a exprimé sa certitude qu'il savait qui avait mis le feu criminel:

 

"Je ne doute pas que nous détenons les bonnes personnes en détention administrative," a-t-il dit - des détenus juifs tels que Meir Ettinger, lagé de 23 ans fils du  rabbin extrémiste Meir Kahane, assassiné, fondateur de l'organisation interdite Kach anti-arabe .

 

Lorsqu'on lui a demandé si il croyait Ettinger a été lié à l'incendie criminel mortel, Ya'alon a déclaré: " En fin de compte, en principe, oui."

 

En fin de compte, en principe? Comment quelqu'un peut-il être arrêté pour un crime commis en principe? Qu'est-ce que ça veut dire?

 

Les suspects sont des jeunes vivant dans les territoires, certains d'entre eux des mineurs, dont certains ont été impliqué dans ce qu'on appelle "étiquette de prix"  du vandalisme et peut-être des assauts destinés à se venger des Arabes ou d'autres cibles (une église chrétienne, des véhicules de l'armée, de l'agriculture du capital arabe). Ils souscrivent également à une idéologie subversive politique / religieuse qui ne reconnaît pas le gouvernement d'Israël et appelle à son renversement et l'établissement d'un royaume régi par la loi juive.

 

Leurs activités ont été utilisées par les Arabes et leurs partisans afin de délégitimer tous les Juifs vivant dans les territoires, et de les considérées comme du «terrorisme», bien que leurs crimes n'étaient presque entièrement que contre des biens matériels, pas contre lesindividus. Les forces de sécurité étaient apparemment incapables de les arrêter, et ont été accusé de les protéger délibérément (ce qui était faux). Elles étaient dans un grand embarras et étaient frustrées pour le  gouvernement et la sécurité.

 

Mais en dépit de la pression qui a été appliqué, les suspects ne confessent rien. Certains ont été libérés quand il est devenu clair qu'ils ne pouvaient pas être liés à l'incendie criminel de la Douma. Ettinger et deux autres personnes sont toujours détenus.

 

Le Shabak a répondu aux allégations de torture et autres irrégularités avec une déclaration qui semble confirmer mes soupçons qu'il ne disposait pas de preuves réelles pour rattacher les suspects au crime. Voici la partie pertinente [liens en anglais, en hébreu]:

 

Récemment, une organisation terroriste juive a été investiguée. Ses agents sont soupçonnés de graves attaques terroristes, qui sont en voie de disparition, des lieux saints, et des biens.

 

Cette organisation se caractérise par une idéologie extrême, anti-sioniste, qui vise à utiliser des moyens violents pour renverser l'Etat d'Israël, y compris par des actes terroristes, afin de promouvoir ses objectifs.

 

Les attaques terroristes menées par l'organisation ont conduit à [הובילו], entre autres, à l'assassinat de trois Palestiniens innocents, et, par conséquent, contribué à l'instabilité dans la région, et ont aggravé la situation de sécurité.[souligné par moi]

 

Comment ont-ils conduits à des meurtres? Qui les a commis? Est-ce que le Shabak le sait?Pourquoi ce ne sont pas les véritables meurtriers sont en garde à vue?

 

Peu importe combien la situation est embarrassante pour les forces de sécurité et peu importe comment le comportement de ces jeunes est répugnant et dangereux que leur idéologie est répréhensible;peu importe à quel point il semble aux fonctionnaires de les sortir de la rue, il est élémentaire qu'un Etat démocratique qui protège les droits de ses citoyens les torture pour avouer des meurtres horribles qu'ils n'ont pas commis.

 

Il est concevable que les forces de sécurité sachent que les suspects n'ont pas commis les meurtres, et ont l'occasion pour justifier les mesures extraordinaires qu'ils jugeaient nécessaires de les amener à avouer leurs activités "étiquette de prix". Cela est tout aussi inacceptable.

 

Celui qui a décidé de se concentrer uniquement sous l'angle du terrorisme juif est coupable de malversation grave. Si les Arabes étaient responsables de l'incendie, quatre mois après la preuve de faits auront été détruites et les auteurs disparus depuis longtemps. Les suspects peuvent être reconnus coupables de divers crimes moins graves, mais au moins que les véritables auteurs soient retrouvés, le monde continuera de croire que des «terroristes» des colons juifs ont brûlé à mort trois personnes innocentes . Une diffamation de sang aura été rendue contre les «colons» et le peuple juif dans son ensemble.

 

Cela ne doit pas être autorisé de passer à côté. L'État doit donner aux suspects leurs droits fondamentaux et doit faire un effort sérieux pour résoudre correctement le dossier et d'arrêter les meurtriers, qu'ils soient Juifs ou Arabes. Et quiconque est responsable de la gestion désastreuse de cet incident doit aller, même si il se révèle être le Ministre de la Défense, par ailleurs compétent et dévoué.

 

Il serait douloureux de confirmer que des terroristes juifs ont commis ce crime horrible. Ce serait pire de savoir que nos services de sécurité et notre gouvernement ont fabriqué une fausse accusation d'assassinat à des fins politiques.

Repost 0
mordeh'ai
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 22:01

Par Moshe Feiglin

​http://www.jewishpress.com/indepth/opinions/framed-in-duma/2015/12/18/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Je me suis opposé à la détention administrative - des Juifs et des Arabes - quand j'étais à la Knesset. Je m'oppose également l'alimentation forcée. Je crois que la poursuite de l'occupation de la Judée et la Samarie provoque Israël de violer systématiquement les droits humains, qui à son tour entraîne la détérioration de l'étendard de la liberté dans tout le pays. Israël doit déclarer sa souveraineté en Judée et Samarie, mettant ainsi fin à l'occupation de la même manière qu'il l'a fait sur les hauteurs du Golan. Toutes les options doivent être ouvertes pour les habitants arabes de Judée et Samarie, tout en préservant leurs droits humains.

 

Je l'ai déjà écrit que cela a vraiment ne me intéresse pas si ceux qui ont jeté les bombes incendiaires dans la maison (arabe) de Kfar Douma étaient des Juifs ou des Arabes. Celui qui l'a fait il doit être puni. Mais à partir de ce point, il n'est pas du tout évident que les jeunes juifs en détention administrative ont été connectés à quoi que ce soit dans ce cas.

 

Même si ils admettent le crime et le répétent 100 fois.

 

Même si ils sont condamnés et que tous les rabbins les condamneront sans ambiguïté, comme une procédure standard - je ne croirai  pas qu'ils sont coupables.

 

Parce que lorsque des adolescents sont détenus pendant de longs mois dans les caves du Shabak, lorsque leur droit de rencontrer un avocat leur est refusé - ils sont susceptibles de dire n'importe quoi. La pression mise par la Gauche sur l'appareil de sécurité: " Pourquoi n'avez-vous pas arrêté encore quelqu'un?" Le Festival larmoyant leur a fait commettre une longue série d'actes indécents, sous les auspices de la Cour suprême du Juge(arabe)  Salim Jubran. Hier, il a autorisé de continuer la négation des droits des détenus.

 

Je entendu une fois l'évaluation de la présidente de l'Association des avocats, qui a dit que environ 15% des personnes reconnues coupables d'assassinat en Israël ne sont pas réellement coupables du crime. Alors, comment pouvons-nous nous rapporter sérieusement à cette «enquête» ridicule - dans laquelle tous les droits de l'homme des détenus - tous des mineurs - sont gravement malmenés? Bientôt, une demi-année de détention administrative sera en place, et puis, bien sûr, une extension sera demandée. Après tout, le Ministre de la Défense Ya'alon ne voudra pas perdre la face et admettre qu'il n'y a aucune preuve contre ces garçons.

 

Nos ennemis savent déjà que tout ce qu'ils ont à faire est de vandaliser leur propre propriété et écrire «Price Tag» pour impliquer les Juifs dans le crime. Ils ont coupé leurs propres arbres et écrit «Price Tag». Ils ont mis le feu au tapis dans leurs mosquées et ont écrit «Price Tag» sur les murs. Voilà ce qu'ils ont fait à Tuba Zangaria. Même à Tel-Aviv, une cellule terroriste a planifié précisément le même acte dans la mosquée Hassan Bek et a été prise avant qu'elle puisse mettre son plans en action.

 

Alors, pourquoi devrait-il en être autrement dans cette affaire de kfarla Douma? La police et le Shabak le savent mieux que moi. Mais ils travaillent pour les médias et la noblesse de " l' Industrie de la Paix ". Ils ne travaillent pas pour l'Etat d'Israël. Et certainement ne travaillent pas pour la vérité.

 

Il  y a déjà deux mois que pas un jour ne passe sans agressions à coups de couteau, des voitures-béliers ou des fusillades. Pour une raison quelconque, nous ne voyons pas une once de la même ardeur sainte pour trouver des solutions à tout prix - même au prix de toutes les règles de liberté et de démocratie. Pas un soupçon de cela pour la noblesse de la paix. Pour une raison quelconque, vous n'entendez absolument rien dans les médias à propos de l'expulsion des familles des terroristes Arabes qui poignardent des Juifs - même lorsqu'il se trouve que le terroriste d'aujourd'hui est le frère du terroriste d'hier. Après tout, ce n' est pas démocratique, ce n'est pas en accord avec les droits humains, cela va bouleverser l'équilibre délicat des relations entre Juifs et Arabes, c'est absolument impensable ...

 

Donc, le lundi, un bébé d'un an a été écrasé par un terroriste et a perdu sa jambe. Il ne pourra pas ramper ou jouer au soccer. Mais ne craignez rien: Netanyahu a ordonné à la municipalité de Jérusalem de construire plusieurs blocs de ciment autour des arrêts de bus pour empêcher les Arabes d'éperonner avec leurs voitures des gens pas méfiants. Et le Ministre de la Défense est  occupé à poursuivre le vent sur les collines de Judée et de Samarie.

 

Dans le passé, il y avait un certain nombre de cas d'incendies criminels à Douma - des conflits internes. Même un graphologue novice témoignerait du fait que le graffiti laissé sur les murs était un dessin, pas de l'écriture réelle. Et d'ailleurs, pensez-vous qu'un garçon juif qui déciderait de jeter une bombe incendiaire dans une maison arabe  choisirait une maison dans le centre du village arabe et non à sa périphérie?

 

Désolé, les amis. Avec cette enquête hallucinatoire et qui piétine tout droit humain possible, vous m'avez complètement perdu. À ce stade, tous les détenus doivent être libérés, l'équipe d'enquête doit être remplacée et le Shabak et la police devraient arrêter de dessiner l'objectif autour des flèches exposées par les médias.

Repost 0
mordeh'ai