Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 10:16

Obama tente de presser Israël ... il s'est écarté de la politique américaine de longue date sur la politique d'Israël de la prétendue «Cisjordanie».

 

Par Yochanan Visser

http://www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/18330#.Vq_cwLLhDDe

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

La semaine dernière, un journaliste occidental a signalé un changement radical au sujet de la  politique américaine de longue date envers Israël. L'administration Obama semble maintenant se positionner avec l'autre politique de l'Union européenne sur les questions clés dans le conflit israélo-palestinien, et non plus s'opposer aux mesures de boycott contre l'Etat juif, l'histoire l'a révélé. Le rapport traite de récents exemples de déclarations de responsables de l'administration d'Obama qui critiquaient Israël sur sa politique envers les Arabes palestiniens en Judée et Samarie (Cisjordanie).

 

Un expert israélien des relations américano-israéliennes croit qu'Obama n'agira pas comme un président-canard boiteux, mais, à la place, il va utiliser sa dernière année au pouvoir pour mobiliser la communauté internationale pour une campagne politique qui va forcer Israël à faire des concessions supplémentaires à l'Autorité palestinienne.

 

Le Professeur Eytan Gilboa, un chercheur émérite de l'Université Bar Ilan en Israël, a dit à un chroniqueur du Jerusalem Post que M. Obama va probablement chercher à parvenir à une solution globale au conflit israélo-palestinien - non par l'organisation d'un nouveau cycle de négociations, mais en essayant d'obtenir de l'UE, de l'ONU et de toutes sortes d'organismes internationaux de faire pression sur Israël sur la question des colonies de peuplement en Judée et Samarie.

 

Gilboa a dit que si les organisations internationales mettaient l'accent sur la question des colonies israéliennes, " alors vous pouvrrez obtenir d'Israël qu'il fasse des concessions (aux Arabes palestiniens) qui ouvriront la voie à un accord."

 

L'utilisation d'organismes internationaux pour affaiblir la position d'Israël vis-à-vis des Palestiniens est une stratégie utilisée d'abord par l'Autorité palestinienne et son chef, Mahmoud Abbas. Abbas qui refuse de retourner à la table de négociation parce qu'il pense qu'il peut obtenir plus de concessions de la part d'Israël par l'intermédiaire de la pression internationale et la reconnaissance internationale de l'Autorité palestinienne comme un Etat indépendant. La décision d'accorder l'adhésion au niveau des Nations Unies pour l'AP est un bon exemple de cette stratégie; l'admission de l'Autorité palestinienne à l'UNESCO en est une autre.

 

Le changement dans la politique américaine envers Israël sur la question de la présence israélienne en Judée et Samarie est devenu évident lorsque le secrétaire d'Etat John Kerry a livré un discours lors du Forum Saban à Washington l'année dernière.

 

Kerry a déclaré: « la croissance continue de la colonisation soulève des questions honnêtes sur les intentions à long terme d'Israël et ne fera que rendre la séparation d'avec les Palestiniens beaucoup plus difficile.» Kerry a ensuite menacé que si Israël n'était pas prêt à changer ses politiques en Judée et Samarie, il serait traité comme l'Afrique du Sud sous le régime de l'apartheid.

 

Si Israël conserve la «Cisjordanie», «aurait-on des Israéliens et des Palestiniens vivant dans ces quartiers proches possèdant des routes et des systèmes de transport distincts  avec différentes lois en vigueur dans les enclaves palestiniennes? Ferait-on vraiment croire qu'ils sont traités de manière égale? Quelle serait la réponse internationale à cela, mes amis?» C'est ce qu'a déclaré Kerry lors de l'utilisation de la fausse revendication des Palestiniens qu'il y aurait une forme d'apartheid en Judée et Samarie.

 

La semaine dernière, Obama a utilisé son envoyé en Israël, l'ambassadeur Dan Shapiro, pour préciser qu'il a quitté la politique américaine sur la politique d'Israël dans la soi-disant «Cisjordanie» de longue date. Shapiro a suggéré qu'il y avait déjà une forme d'apartheid en Judée et Samarie quand il a parlé de «l'autodéfense israélienne en Cisjordanie qui se poursuit sans contrôle,» tout en ajoutant " il ya un manque d'enquêtes approfondies. Parfois, il semble qu'Israël a deux normes de respect de la primauté du droit en Cisjordanie - une pour les Israéliens et une pour les Palestiniens ".

 

Shapiro s'est plus tard excusé pour le timing de ses commentaires qui ont été fait le même jour qu'un Arabe palestinien poignardé une femme enceinte et le jour d'après qu'un autre terroriste arabe palestinien assassinait une mère de six enfants dans sa maison en Judée. Mais il s'est tenu à la teneur de ses propos qui ont conduit à un tollé en Israël et ont été sévèrement condamné par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

 

En fait, la situation juridique en Judée et Samarie, où la loi israélienne s'applique aux résidents juifs - et les lois de l'occupation jordanienne et de la domination ottomane sont encore appliquées par l'Autorité palestinienne - c'est une conséquence directe des accords d'Oslo entre Israël et l'OLP. La direction palestinienne était opposée à l'application de la loi israélienne dans toute la Judée et la Samarie parce que ce serait légitimer la présence d'Israël dans ces territoires.

 

La chroniqueuse du Jérusalem Post, Caroline Glick croit que les récentes remarques de responsables de l'administration Obama font partie d'un assaut coordonné sur Israël. Elle a écrit que nous sommes au milieu d'une offensive politique menée par les USA coordonnée contre Israël et pense que le gouvernement israélien " doit changer l'orientation de sa diplomatie publique." Selon Glick les responsables israéliens devraient diriger leurs remarques contre la société palestinienne dans son ensemble qui abrite un cercle vicieux de haine d'Israël et des Juifs en général.

 

Deux jours plus tard, le ministre par intérim des Affaires étrangères d'Israël Tzipi Hotovely a fait exactement cela quand elle a écrit une critique dévastatrice de la façon dont la communauté internationale prolonge le conflit vieux d'un siècle par le financement de la terreur palestinienne et stimule la haine et de l'intransigeance palestinienne en ignorant l'incitation contre Israël. Hotolovely a révélé que 16 pour cent des dons de l'étranger à l'Autorité palestinienne ont été utilisé pour soutenir des terroristes palestiniens et leurs familles.

 

Ci-dessous les extraits les plus importants de son article dans le Wall Street Journal.

 

" Le régime palestinien à Ramallah paie des allocations mensuelles entre 400 $ et 3500 $ à des terroristes et à leurs familles plus de cinq fois le salaire mensuel moyen d'un travailleur palestinien."

 

"Selon les données de ses rapports budgétaires, établies en Juin 2014 par le ministère israélien des Affaires étrangères, le budget annuel de l'Autorité palestinienne pour soutenir les terroristes palestiniens était alors d'environ 75 millions $. Cela représentait environ 16% des dons de l'étranger à l'AP chaque année. Globalement en 2012, l'aide étrangère représentait environ un quart des 3,1 milliards $ du budget de l'Autorité palestinienne...." 

 

" Embarrassé par les révélations publiques de la mauvaise utilisation de l'aide étrangère, en Août 2014, l'Autorité palestinienne a adopté de payer des allocations à des terroristes et de leurs familles sur un fonds géré par l'Organisation de libération de la Palestine, également dirigée par Mahmud Abbas. Qu'il n'y ait aucun doute quant à la nature purement cosmétique du changement, le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah a donné l'assurance que récemment en Septembre 2015 l'Autorité palestinienne fournira "l'assistance nécessaire" pour assurer ces allocations aux terroristes.

 

"Cette ruse procédurale a apparemment calmé les consciences des gouvernements donateurs qui continuent de verser des aides. Il est difficile de penser à un autre cas dans lequel une telle attitude de pardon serait prise en ce qui concerne l'aide étrangère à une entité qui parraine la terreur."

 

"Cette situation est particulièrement préoccupante compte tenu de la part disproportionnée de l'aide au développement, les Palestiniens reçoivent, ce qui se fait au détriment des populations dans le besoin ailleurs. Selon un rapport de l'année dernière fait par l'Assistance Humanitaire Mondiale, en 2013 les Palestiniens ont reçu 793 millions $ en aide internationale, la Syrie arrive en second lieu seulement. Cela équivaut à 176 $ pour chaque palestinien, de loin la plus élevée des aides par habitant dans le monde. La Syrie, où plus de 250.000 personnes ont été tué et 6,5 millions réfugiés déplacés depuis 2011, a reçu seulement 106 $ par habitant."

 

"Mis à part le financement des terroristes et l'investissement dans les discours de haine, l'AP refuse obstinément de retirer des centaines de milliers de Palestiniens des «listes de réfugiés», délibérément leur maintien dans un état de dépendance et de sous-développement n'a pour autre but qu'attiser l'animosité envers Israël."

 

"Il est difficile de se détacher de ces faits sans se rendre compte du lien profond entre les énormes quantités d'aide étrangère, la tolérance internationale bizarre pour conduite manifestement inacceptable des Palestiniens et l'absence de progrès vers la paix sur le terrain."

 

Hotovely a conseillé aux donateurs étrangers de l'Autorité palestinienne à repenser l'aide financière pour les Arabes palestiniens. Mais  le rédacteur en chef, David Horovitz, du Times of Israel pense que ce ne sera pas suffisant pour forcer la direction palestinienne d'arrêter l'incitation contre Israël et l'appui aux terroristes. 

 

Horovitz a écrit qu'une nouvelle approche locale est nécessaire.

 

" Ce qui est nécessaire, ce qui a toujours été nécessaire, pour résoudre le conflit israélo-palestinien, c'est une approche de base au rétablissement de la paix. Une approche axée sur l'éducation. Une approche en vertu de laquelle les ressources internationales et l'effet de levier sont utilisés pour réécrire les programmes d'enseignement, de marginaliser les extrémistes des dirigeants politiques et spirituels, de promouvoir la modération et une interaction pacifique."

 

Il a conseillé à l'administration Obama de suivre l'exemple d'Isaac Herzog, chef de file de la gauche israélienne, qui la semaine dernière a admis publiquement que la solution à Deux-État-Solution n'est pas réalisable à l'heure actuelle.

 

Horovitz conclu: " Peut-être que la communauté internationale - avec tant d'insistance dirigé par le président Barack Obama en cherchant à convaincre les Israéliens qu'ils ne peuvent se permettre de prendre des risques pour la paix lorsque la preuve sanglante tout autour d'eux montre le contraire - va apprendre de la leçon de Herzog. Il devra peut-être passer à adopter l'approche locale. Il saura peut-être utiliser son immense effet de levier pour aider progressivement à créer un climat dans lequel ce n'est pas la chose la plus naturelle du monde pour les adolescents Palestiniens de prendre la route avec des couteaux et tuer des mères israéliennes de six enfants, diplômé en design industriel." 

 

Le Professeur Gilboa, cependant, pense qu'Obama ne veut pas écouter ses détracteurs israéliens et se dirige vers un autre déraillement du train--Moyen-Orient.

 

Gilboa dit que la politique d'Obama ne peut s'inverser.

 

" Je ne pense pas que l'administration Obama n'ait jamais compris l'opinion publique israélienne et la politique. Plus les Etats-Unis et l'UE appliqueront la pression, plus nous verrons de la résistance dans la société israélienne, et d'autre part, cela permettra de renforcer également la résistance palestinienne à faire toute concession et de faire tout mouvement qui pourrait faciliter les négociations, et encore moins un accord."

Repost 0
mordeh'ai
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 08:30

Par P. David Hornik

https://pjmedia.com/blog/washington-and-eu-to-israel-make-the-land-safe-for-terror /# 0EkYyB8 LzjeMwlUJ.99

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

 

Parmi les exploits de ISIS, des photos satellites obtenues par Associated Press montrent maintenant, la destruction en 2014 du Monastère Saint-Élie, ancien monastère chrétien d'Irak. Elles confirment que le plus ancien monastère chrétien d'irak a été entièrement rasé, victime de la volonté de Daesh d'effacer toute trace du passé préislamique.

Le monastère de Saint-Elie à Mossoul, appelé Dair Mar Elia, a été construit entre 582 et 590 avant JC. C'était un site sacré pour les chrétiens irakiens pendant des siècles.

Le monastère réduit en poussière

 

The Guardian rapporte qu'il était âgé de 1400 ans et avait "26 chambres distinctives, y compris un sanctuaire et la chapelle." Les photos révèlent que ses "murs ont été littéralement pulvérisé."

 

The Guardian notes," St. Élie," rejoint une liste croissante de plus de 100 sites religieux et historiques pillés et détruits [par ISIS], y compris des mosquées, des tombeaux, des sanctuaires et des églises. Des monuments anciens dans les villes de Ninive, Palmyre et Hatra sont en ruines. Des musées et des bibliothèques ont été pillés, les livres brûlés,des œuvres d'art ont été broyé ou ont fait l'objet de trafic ". 

 

En second lieu seulement il y a eu des crimes atroces du groupe de la terreur contre des êtres humains vivants et la disparition de trésors de l'histoire et de la foi, soulevant le choc et l'indignation universelle.

 

Il y a une partie du Moyen-Orient, cependant, où l'attachement d'un peuple aux trésors de l'histoire et de la foi ne semble pas compter pour l'Occident. Il s'agit de la Cisjordanie (ou Judée et Samarie) et du plateau du Golan, l'administration américaine et l'Union européenne ont fait monter la pression sur Israël pour considérer ces zones riches en sites bibliques et historiques; comme si sur ces sites, personne n'avait aucun droit de propriété.

 

L'UE avait déjà annoncé en Novembre qu'elle mettrait des étiquetages sur des produits israéliens provenant de ces zones comme «fabriqués dans les colonies» au lieu de «made in Israël.» Israël et ses partisans ont objecté que, sur les 200 différends territoriaux dans le monde, il est le seul à subir ce courroux et cet étiquetage, de la part de l'UE, évoquant les pratiques antisémites. C'est tombé dans l'oreille d'un sourd.

 

Au lieu de cela, l'UE a maintenant approfondi davantage le fossé entre Israël et les territoires, par l'émission d'un communiqué que " tous les accords entre ... Israël et l'UE doivent sans équivoque et explicitement indiquer leur inapplicabilité dans les territoires occupés par Israël en 1967."

 

Vous ne sauriez pas deviner à partir de ce langage qu'Israël a «occupé» ces territoires dans une guerre défensive, qu'ils ont de la valeur stratégique et historico-religieuse propre à Israël, ou qu'Israël a néanmoins été prêt à céder des parties - pas tout - pour des accords de paix crédibles, mais les parties arabes ont rejeté toutes les offres.

 

L'administration Obama, pour sa part, est un proche allié de l'Union européenne à considérer la Cisjordanie, en particulier comme "la terre palestinienne" où les Juifs sont, au mieux usurpateurs sans aucune prétention légitime.

 

Le porte-parole du département d'Etat John Kirby a défendu l'étiquetage des produits israéliens de l'UE et a déclaré: « Notre position de longue date sur les colonies est claire. Nous considérons que les activités de colonisation israélienne comme illégitime et contre-productive pour la cause de la paix. Nous restons profondément préoccupés par la politique actuelle d'Israël sur les colonies, y compris la construction, la planification et la légalisation rétroactive ».

Repost 0
mordeh'ai
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 05:36

Par Anav Silverman

http://www.breakingisraelnews.com/60185/eshkol-mayor-seeks-reassure-gaza-border-residents-following-tunnel-digging-complaints-terror-watch/#qE40UTFr92OPtky3.99

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Les soldats de Tsahal vu debout à côté de l'entrée d'un tunnel terroriste du Hamas où les motos et des armes ont été découverts.  (Photo: Tsahal)

Les soldats de Tsahal vu debout à côté de l'entrée d'un tunnel de la terreur du Hamas. (Photo: Tsahal)

 

Gadi Yarkoni, chef du Conseil régional d'Eshkol a rassuré les résidents de la zone que l'armée israélienne a sérieusement répondu aux préoccupations locales des Israéliens qui s'étaient plaints d'entendre des sons de fonçages de tunnels, creusés sous leurs maisons.

 

Les résidents de Pri Gan, une communauté dans le Conseil régional Eshkol, situé à environ 4,5 km de la bande sud de Gaza, se sont plaints récemment de creuser sons sous leurs maisons. Ce n'est pas la première fois que les résidents de Pri Gan se plaingnent de ces bruits.

 

" La question est pas nouvelle et nous a concerné depuis l'opération de Bordure de protection ", Yarkoni l'a écrit dans sa lettre hebdomadaire aux résidents du jeudi,28 Janvier. " Il est important pour moi de constater que nous sommes en contact direct avec l'armée à ce sujet et chaque plainte ou suspicion vznant de résidents est prise au sérieux et immédiatement transmise à l'armée ".

 

Yarkoni lui-même perdu ses deux jambes dans une attaque au mortier depuis Gaza lors de l'opération de Bordure de protection, qui a tué le coordonnateur de la sécurité du kibboutz Nirim, Ze'ev Etzion et son adjoint, Shahar Melamed, ces trois hommes réparaient les fils électriques endommagés. Un an après l'attaque, Yarkoni a remporté l'élection à la mairie pour le Conseil régional d'Eshkol.

 

Selon Yarkoni, les Forces de Défense Israeliennes vérifient les plaintes dans le domaine des enquêtes, mais jusqu'à présent elles n'ont pas révélé de résultats. " Parallèlement à cela, la peur est claire et compréhensible, et elle renforce la nécessité immédiate de faire progresser la mise en place d'une barrière le long de la frontière qui va assurer la sécurité et sera une réponse défensive à la menace des tunnels."

 

Plus tôt cette semaine, un tunnel d'attaque du Hamas s'est effondré dans la bande de Gaza, tuant sept terroristes du Hamas qui travaillaient dans ​​le tunnel. Le Hamas a déclaré que le tunnel près de la frontière israélienne était effondré après les pluies de mardi soir.

 

Pendant l'opération Bordure de protection, qui visait à arrêter des roquettes tirées depuis Gaza et des attaques au mortier a eu lieu il y a près d'un an et demi, Israël a réussi à détruire 32 tunnels transfrontaliers. Pendant la guerre, les terroristes du Hamas, armé d'armes et d'explosifs, se sont infiltrés en Israël à travers les tunnels terroristes à plusieurs reprises, leur but tuer des soldats et des civils.

 

Quelques mois après la guerre de Gaza, les habitants du kibboutz Nirim, où Yarkoni, ont engagé une société privée pour vérifier le creusement souterrain dans la région après que les membres du kibboutz se soient plaints d'avoir entendu des bruits de fonçage en mai 2015. La société privée a vérifié qu'un tunnel avait en effet été construit, ce qui a incité une enquête de l'armée sur la question l'année dernière.

 

" Nous sommes de nouveau à exiger du gouvernement à chaque occasion de ne pas retarder cette question et de faire immédiatement avancer la construction de la barrière ", a conclu Yarkoni dans sa lettre.

Repost 0
mordeh'ai
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 23:30

 La mosquée de Baltimore que le président Obama visitera cette semaine pour montrer le soutien aux musulmans américains, a des liens historiques avec des groupes islamistes radicaux, les critiques l'ont dit dimanche.

 

Par Dave Boyer - Washington Times 

http://www.washingtontimes.com/news/2016/jan/30/obama-visit-baltimore-mosque-show-support-muslims/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

La Société islamique de Baltimore avait un imam qui était une figure de proue dans la secte extrémiste des Frères musulmans. Et l'organisation est reliée à la Société islamique d'Amérique du Nord, un groupe de droits civils musulmans nommé comme co-conspirateur non accusé dans une poursuite criminelle en 2008, dans laquelle plusieurs personnes ont été condamné de passer de l'argent au groupe terroriste Hamas.

 

Le choix du président de la première mosquée américaine à visiter est "insultant" pour les musulmans américains, a déclaré le Dr M. Zuhdi Jasser, un musulman qui est vice-président de la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale.

 

" C'est honteux que ce soit la mosquée qu'il a choisi pour être la première à visiter," a déclaré le Dr Jasser sur "Fox and Friends" dimanche. " Cette mosquée est très inquiétante ... Historiquement, c'est une mosquée, de l'islam radical et non représentative des musulmans modernes d'Amérique."

 

Alarmé par la rhétorique anti-musulmane de certains des candidats républicains, M. Obama a l'intention de profiter de la visite à la mosquée mercredi pour en faire un geste de tolérance pour les musulmans américains.

 

Un fonctionnaire de la Maison Blanche a déclaré que M. Obama " célébre les contributions des Américains musulmans font à notre nation et réaffirme l'importance de la liberté religieuse à notre mode de vie."

 

Le conseiller de la Maison Blanche a dit que: " Le président tiendra une table ronde avec des membres de la communauté et prononcera une allocution, où il réitérera l'importance de rester fidèles à nos valeurs fondamentales - l'accueil de nos compatriotes américains, se prononçant contre la bigoterie, de rejeter l'indifférence, et la protection de la tradition de notre nation de la liberté religieuse." 

 

Certains anciens dirigeants de la mosquée sont bien connus des agences de lutte contre le terrorisme. Mohammad Adam el-Cheikh, un imam qui a servi à la mosquée de Baltimore pendant 15 ans, plus récemment, en 2003, il était membre des Frères musulmans au Soudan dans les années 1970. Il a également travaillé pour un groupe de secours islamique que le Département du Trésor a désigné comme une organisation terroriste en 2004.

 

M. el-Cheikh a également co-fondé la Muslim American Society à Falls Church, en Virginie, un groupe contrôlé par les Frères musulmans. Ses liens ont été rapporté samedi par le Daily Caller.

 

En 2004, il a déclaré au Washington Post que ceux qui ont fondé la société ont estimé que " nous devrions couper les relations avec les Frères musulmans de l'étranger et nous considérer comme des Américains. ... Nous ne recevons pas d'ordre d'aucune organisation de l'étranger, et elles n'ont pas le pouvoir de nous dire quoi faire."

 

Mais il a aussi dit dans sa congrégation à Falls Church que les attentats suicides palestiniens étaient parfois justifiables.

 

" Si certains musulmans doivent être acculés où s'ils ne peuvent pas se défendre, par toutes sortes de moyens, et que leurs chefs religieux locaux ont émis des fatwas pour permettre cela, alors cela devient acceptable comme règle exceptionnelle, mais ne devrait pas être considérée comme un principe. "

 

Le Centre islamique Dar al-Hijrah à Falls Church, où M. el-Cheikh était imam, a également eu un imam dans les années 1990 du nom de Mohammed al-Hanooti, ​​qui a été nommé en tant que co-conspirateur non inculpé dans l'attentat de 1993 contre le World Trade Center à New York.

Repost 0
mordeh'ai
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 19:47

Damas 31 Janvier - 45 personnes ont été tué et des dizaines d'autres blessés dans une banlieue de la capitale syrienne aujourd'hui, dans un triple attentat qui n'a pas été perpétré par Israël, et sera donc bientôt effacé de la conscience internationale.

http://www.preoccupiedterritory.com/at-least-45-dead-in-unimportant-non-israel-inflicted-bombing/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Une voiture piégée a explosé dans Sayeda Zeinab, puis deux kamikazes se sont fait exploser au cours du travail de sauvetage en cours, selon des témoins cités par Reuters.

 

L'emplacement, possède le plus ancien sanctuaire chiite en Syrie, et le carnage, qui a fait à ce jour 110 blessés, va bientôt abandonner le cycle des nouvelles, car aucun des organismes internationaux n'appellera à la création d'une commission d'enquête sur les allégations de crimes de guerre, le bombardement n'ayant pas été mené par Israël.

 

Des groupes de défense des droits humains comme Amnesty International a condamné rapidement l'attentat, apparemment par l'État islamique, comme une violation du droit des conflits armés et du droit international humanitaire, a ensuite perdu l'intérêt que d'autres événements tels que l'existence d'Israël ont retenu leur attention. Après une avalanche de hochements de tête et des mots sévères, les organisations ont déterminé que plus ne pourrait être dit ou fait sur la question, car ce n'est pas l'Etat juif qui a commis l'atrocité, et qu'aucune mesure supplémentaire formelle n'était nécessaire.

 

"Ceci est une grave violation des lois de la guerre et très probablement un crime contre l'humanité", a déclaré Ken Roth le directeur de Human Rights Watch.

 

Un porte-parole pour le Conseil des droits de l'homme des Nations unies a affirmé que l'attentat, qui disent des rapports non confirmés ont également tué certains membres du Hezbollah, était odieux. " Nos coeurs sont avec les gens de Sayeda Zeinab ", a déclaré Mgonna Laffatchu le délégué du Burundi au conseil de sécurité." Malheureusement, ces personnes, dont beaucoup sont des passants innocents et des civils, manqué la clairvoyance d'être ciblés par Israël, et la place est tombé en proie à l'État islamique, et ce conseil ne dispose pas dans sa capacité à se pencher sérieusement sur les allégations contre des acteurs non-Israëliens. Je dirais au peuple de Syrie en général simplement oublier cela."

 

Le conflit syrien, maintenant âgé de près de cinq ans, revendique 300.000 morts et a créé des millions de réfugiés ou de personnes déplacées. Des atrocités similaires sont produites tous les jours par des forces loyalistes d'Assad et par leur soutien les forces armées de l'air russe, mais les rapports de ces attaques et des victimes civiles engendrées manquent clairement de toute signification, car ils ne sont pas le résultat de l'action de l'armée israélienne.

Repost 0
mordeh'ai
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 18:44

Le Terroriste, membre des services de sécurité palestiniens, est arrive au poste de contrôle, a quitté la voiture, et a ouvert le feu avec une arme de poing, blessant deux modérément à sérieux et un autre plus légèrement; il a été abattu .

 

Elisha Ben Kimon, Yoav Zitun, Elior Levy

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4759943,00.html

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

The checkpoint where the attack occurred (Photo: Gil Yohanan)

Le point de contrôle où l'attaque a eu lieu (Photo: Gil Yohanan)

Trois soldats Israéliens ont été blessés dans une fusillade dimanche matin à un poste de contrôle au sud de la colonie de Beit El dans la région de Samarie de la Cisjordanie.

 

​Le terroriste, qui est arrivé au poste de contrôle en voiture de la direction de Ramallah, a été abattu par des soldats des FDI au poste de contrôle. Il utilisait une arme de poing pour commettre l'attentat.

 

Un des blessés, 21 ans, a été emmené au centre médical Hadassah à Ein Kerem de Jérusalem dans un état grave avec une blessure par balle au cou. Son état a ensuite été mis à jour comme modéré.

 

té emmené au centre médical Hadassah Mont Scopus à Jérusalem avec des blessures par balles à l'estomac. Le troisième, 20ans a également été pris à Hadassah en état de la lumière après avoir été touché aux extrémités.

 

Les forces de sécurité israéliennes ont ratissé la zone à la recherche d'éventuels complices.

 

Une source au sein des services de sécurité palestinienne a déclaré à Ynet que le terroriste, Amjad un Sukari, 34ans, de Jamma'in, faisait parti des forces de sécurité palestiniennes et a travaillé comme conducteur pour le procureur général palestinien Ahmad Hanoun à Ramallah.

 

La source a déclaré que les services de sécurité palestiniens considèrent cela comme un incident très inhabituel à la fois à cause du travail du tireur et en raison du fait qu'il était marié et père de quatre enfants.

 

Cependant, Un Sukari n'est pas le premier membre des services de sécurité palestiniens à commettre un attentat -- Mazen Aribah d'Abu Dis, un officier dans les services de sécurité palestiniens, a blessé modérément un civil israélien et a blessé légèrement un soldat dans une attaque  près du poste de contrôle de Hizma à l'extérieur de Jérusalem.

 

Un troisième officier de sécurité palestinienne a ouvert le feu sur une force d'IDF près de Silwad, mais n'a pas touché de soldats. Il a été attrapé et est en état d'arrestation en Israël.

 

Amjad un Sukari dans une photo prise ce matin avant l'attaque.

Amjad Un Sukari dans une photo prise ce matin avant l'attaque.

 

Le dernier post de Un-Sukari qu'il a écrit sur Facebook disait : " Un matin de victoire. Il n'y a aucun Dieu, autre que Dieu et Muhammad est son prophète d'Allah. Il n'y a rien qui vaille la peine de vivre sur cette terre. Malheureusement je ne vois rien qui vaille la peine de vivre aussi longtemps que l'occupation fait que nos âmes disparaîssent et qu'elle tue nos frères et sœurs. Ayez pitié de nos martyrs, guérissez nos blessures et libérez nos prisonniers. Vous êtes venu d'abord et nous, si Allah le veut, suivons  vos pas."

 

Une source qui connaissaitt Un-Sukari a dit à Ynet que la raison de l'attaque était les graves problèmes financiers du terroriste. Selon la source, Un-Sukari était en surendettement envers plusieurs  personnes différentes et faisait seulement que NIS 2,200 de salaire.

 

Hamas a publié une déclaration en disant que l'attaque " était une réponse naturelle aux crimes d'exécution qu'Israël commet. Cette attaque représente un signe clair qu'il y a des individus nationalistes dans les services de sécurité qui s'opposent la coordination de sécurité avec Israël."

 

Le poste de contrôle central où l'attaque s'est produite relie la région de Beitin, Silwan et Al-Bireh à Ramallah. Il est localisé près du quartier général de la Division de Judée et de Samarie et de l'administration Civile de la région de Binyamin. De hauts fonctionnaires de l'Autorité palestinienne passent par ce poste de contrôle sur leur chemin vers Ramallah et ou vit le chef de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

 

on palestiniennes a tenté de forcer un poste de contrôle près du village de Beit Ur al-Tahta en Cisjordanie et a essayé de d'écraser des soldats montant la garde. Les soldats ont tiré et ont neutralisé le conducteur, qui a emmené à l'hôpital. Aucun autre blessé n'a été signalé.

Repost 0
mordeh'ai
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 07:45

Par Adam Eliyahu Berkowitz  

http://www.breakingisraelnews.com/60152/obama-to-pay-first-official-visit-to-us-mosque-jerusalem/#JquLZjX5xa6wYlqP.97

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

 

La Maison Blanche a annoncé samedi que le président américain Barack Obama effectuera sa première visite officielle dans un mosquée. La visite a pour but de promouvoir la tolérance religieuse et de lutter contre l'anti-islamisme rhétorique qui relie la religion au terrorisme. Mercredi, le président se rendra à la Société islamique de Baltimore, l'un des plus grands centres musulmans de la région du Centre littoral Atlantique, qui a été confirmé par une annonce sur leur site web.

 

Le porte-parole de la Maison Blanche Keith Maley a déclaré dans un e-mail samedi que le président fait cette visite, " pour célébrer les contributions des Américains musulmans à notre nation et de réaffirmer l'importance de la liberté religieuse à notre mode de vie."

 

"Le président croit que l'une des grandes forces de notre nation est notre riche diversité et l'idée même que les Américains de différentes confessions et origines peuvent prospérer ensemble - que nous faisons tous partie de la même famille américaine. Comme l'a dit le président, les Américains musulmans sont nos amis et voisins; nos collègues, et les héros sportifs - et nos hommes et nos femmes en uniforme pour défendre notre pays. "

 

Le président Obama a visité les mosquées en dehors des États-Unis à l'étranger lors de visites officielles. Il a visité la mosquée Istiqlal à Jakarta en 2010.

La Société islamique de Baltimore a été victime de menaces ces derniers mois, y compris une alerte à la bombe par téléphone . Le Washington Post a rapporté que c'était la mosquée de la famille d'Adnan Sayed, qui a été condamné pour l'assassinat de Hae Min Lee en 1999. Le procès a fait l'objet d'une série en 2014, qui a attiré l'attention internationale sur le procès de Syed.

Repost 0
mordeh'ai
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 00:18

Un jeune de 17 ans blessé dans une attaque quelques minutes avant la fin du Shabbat.Les deux terroristes responsables ont été arrêté par la police..

Par Ari Soffer

http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/207251#.Vq0TjLLhDDd

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Un jeune juif agé de 17 ans a été blessé dans une attaque au couteau par deux terroristes arabes, quelques minutes avant la fin du Shabbat à Jérusalem.

 

Les assaillants se sont enfuis immédiatement après avoir commis l'attaque, qui a eu lieu près de la porte de Damas de la vieille ville.

 

 Les paramédicaux du Magen David Adom sont arrivés rapidement sur les lieux et ont prodiguè les premiers soins à la victime. Nati Haron, a déclaré: " Quand nous sommes arrivés sur les lieux, nous avons vu un jeune pleinement conscient, il se promenait et avait reçu les premiers soins par des agents de police qui étaient présents Nous l'avons mis dans une ambulance et l'avons emmené à l'hôpital, Hadassah Mont Scopus tout en lui donnant un traitement médical. Il a été poignardé dans la partie supérieure du corps et son état est léger. "

 

La police a retrouvé et arrêté les deux terroristes.

 

Une enquête préliminaire a révélé que deux jeunes juifs se dirigeaient loin du Kotel, à travers la porte de Damas. Quand ils arrivèrent à l'escalier extérieur de la porte, deux adolescents arabes les ont attaqués. Une victime a été poignardée dans le dos, tandis que le second a réussi à fuir sans être blessé. Le second jeune juif a couru et a appelé la police.

 

Les médecins de Hadassah du Mont Scopus ont également traité les victimes de l'attaque terroriste de mercredi à Givat Ze'ev. L'état ​​du blessé le plus grave s'est amélioré et on lui a retiré l'assistance respiratoire.

Repost 0
mordeh'ai
30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 18:59

Par N.R. Cohen-Tanugi

La Lettre du Lien Israël-Diaspora du 30/01/16

malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

A nouveau, Ban Ki Moon qui, en temps que Secrétaire général de l'ONU, où dominent les Arabes et leurs alliés, a accusé une énième fois Israël de coloniser les territoires palestiniens.

 

Il est plus que temps de mettre en pièces cette prétendue colonisation qui laisse croire qu'il n'y avait pas de Juifs en... Judée-Samarie dont le nom lui-même indique exactement l'inverse! C'est bien pour cacher cette vérité, qu'en 1948 la Jordanie l'a rebaptisée "Cisjordanie" et l'a envahie par la guerre. Après la paix avec Israël, elle a renoncé à cette fiction.

 

L'implacable vérité historique, c'est que s'il n'y avait pas de Juifs en 1967 c'était tout simplement parce que la Jordanie avait expulsé tous les Juifs lors de sa conquête en 1948 et en particulier ceux de Jérusalem-Est où, déjà dès 1850, l'Empire ottoman les recensait comme majoritaires. L’Histoire, la presse de 1948, les faits, les documents et les reportages photographiques sont sans équivoque.

 

Mais ce n'est pas tout : l'expulsion des Juifs par la Jordanie avait déjà été précédée par un nettoyage ethnique entrepris par le criminel arabonazi, le Mufti de Jérusalem, qui a déclenché en Judée de nombreux et mortels pogroms, historiquement recensés.

 

En se réinstallant sur ces terres, les Juifs ont doublement raison : ils y étaient depuis l'antiquité, ils y étaient avant 1900, ils y étaient en 1948, et sans interruption depuis trois mille ans.

 

Il y a bien eu un nettoyage ethnique des Juifs de Palestine et, de plus, le monde arabe a, à la même période, chassé près d'un million de Juifs dont la plupart habitaient avant même l'invasion arabe.

 

Contrairement aux Arabes, les Juifs n'ont pas fait de même avec les Arabes d'Israël. Au contraire, ils ont joué la carte de la citoyenneté et de la cohabitation comme l'atteste la présence de deux millions d'Arabes israéliens. Et c'est bien de l'avoir fait.

 

Nous l'avons dit et nous le répétons : il y a une double légitimité démographique des Juifs comme des Arabes en Palestine. Les Juifs ont vécu sans aucune interruption dans toute la Palestine depuis trois mille ans, et les Arabes y vivent depuis près de mille trois cents ans. Juifs et Arabes ont donc légitimement des droits de vivre sur cette terre. Israël pratique la cohabitation avec les Arabes (plus de 20% de la population), tandis que les fascistes indépendantistes racistes palestiniens imposent leur loi aux Palestiniens par la terreur, refusent toute cohabitation et appellent à une Palestine judenrein.

 

En réalité, depuis des siècles, les Juifs ont été nettement plus nombreux en Judée Samarie que dans le reste de l'ancienne Palestine. Il n'y a donc pas colonisation, mais juste réintégration. Si un jour il y avait un État palestinien, il ne sera acceptable à nos yeux que s'il pratique la cohabitation pacifique avec les Juifs. C'est l'inverse de ce qu'exigent le Fatah comme le Hamas.

 

Maintenant, allons plus loin, car le temps est venu de régler enfin les comptes de la vérité, bafouée par la propagande arabo-européenne.


Les Palestiniens prétendent que cette terre leur appartient parce qu'ils y sont nés.

 

Vraiment ? Ah bon !

 

S'il y a une chose que savent à la perfection TOUS les Juifs depuis des millénaires, c'est qu'être nés dans un pays ne leur a jamais donné aucun droit d'y rester. Ils étaient en France près de cinq siècles avant les Francs: ils en ont été expulsés cinq fois, ainsi que d'Angleterre, que de l'Allemagne, que de la Russie et de toute l'Europe ! Pire encore, ils étaient depuis trois mille ans dans le monde arabe et ils en ont été TOUS expulsés depuis 1948 !

 

Les Arabes sont des spécialistes historiquement attestés du nettoyage ethnique et de la colonisation de masse. En Algérie, ils ont chassé des Français, qui étaient de père en fils dans le pays depuis deux ou trois générations, et dont nombreux n'avaient jamais résidé en France. Faut-il parler de l'expulsion en Irak, en Libye, des autochtones fautifs de n'être pas arabes et, lorsqu'ils étaient arabes, d'avoir été chrétiens avant même la naissance de l'islam !

 

Si nous pratiquions la même justice que le monde arabe, nous leurs aurions déjà pratiqué mesure pour mesure et expulsé les natifs arabes de Palestine. Nous faisons exactement le contraire, parce que telles sont nos valeurs pluriséculaires.

 

Alors, Messieurs les Arabes et les Occidentaux, décrassez-vous de votre ignorance, de vos a priori partisans ou intéressés, de votre insupportable prétention pluriséculaire de toujours vouloir imposer aux Juifs ce qu'ils doivent penser et faire.

 

Juifs, libérons-nous de cette tunique de Nessus, et soyons nous-mêmes, fidèles à notre histoire, notre passé, notre identité, confiants en notre avenir et forts pour le construire.

Repost 0
mordeh'ai
30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 18:47

Edito: Malgré la propagande calomnieuse contre Israël, les Palestiniens ont non seulement un Parlement, mais aussi des institutions d'enseignement supérieur, une force de police, des forces de sécurité, un système de justice et des prisons. Est-ce de l'apartheid? Merci à la domination israélienne, ils sont numéro 1 chez les diplômés universitaires dans le monde arabe. Est-ce l'oppression?

 

Par Ben Dror Yemini

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4759526,00.html

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Une Kabbalat Shabbat devait avoir lieu lors de la conférence de Chicago LGBTQ vendredi dernier, mais elle a été annulé par les organisateurs, et après avoir été frappé par la critique de l'Anti-Defamation League, l'annulation a été annulé. Sauf que lorsque la Kabbalat Shabbat a commencé, des centaines de hooligans des forces du progrès ont fait irruption. Il sont passés, entre autres raisons, à cause de la participation d'un représentant de la Jérusalem Open House pour la fierté et la tolérance, Sarah Kala-Meir. Aux cris de "l'apartheid" s'est adjoint, comme toujours, le slogan principal: " Du Jourdain à la mer, la Palestine sera libre."

 

Les idiots utiles, gays et lesbiennes ont enfilé le keffieh, ils n'ont jamais semblé plus pathétiques. Après tout, chacun d'entre eux aurait été jeté du haut d'un immeuble, comme un sac de patates, dans presque chacun des pays voisins d'Israël. Mais leur problème il est avec Israël.

The Gay Pride parade in Jerusalem. Not something that would happen in one of Israel's neighboring countries. (Photo: Ofer Meir)

Le défilé de la Gay Pride à Jérusalem. Ce n'est pas quelque chose qui se passerait dans un des pays voisins d'Israël. (Photo: Ofer Meir)

Quelles sont les causes de cette folie?

La question est, ce que l'enfer est la source de cette folie, qui vient de les franges et les écarts comme un cancer au milieu. Pour comprendre cela, nous devons nous pencher sur le raisonnement des hooligans.La mélodie familière. Nous devons penser au retour titre en première page du Haaretz en Octobre de 2012, qui a déclaré que " la plupart des Israéliens soutiennent le régime de l'apartheid dans le pays." Ce ne fut pas seulement un article. C'était le titre principal de la première page. Il a fait des vagues dans le monde en quelques heures.

 

Il n'y avait pas besoin d'attendre si longtemps, cependant, de savoir si cela était un mensonge. Le titre de l'histoire était basée sur un sondage effectué par une ONG de gauche. Le sondage en fait montrait que la situation était tout à fait le contraire, mais au diable les faits. Qui a besoin de ceux où la propagande est impliquée? Deux ou trois jours se sont écoulés, et le journal lui-même a imprimé une petite, petite clarification, à la page 5, qui n'a pas pu et n'a probablement vraiment pas voulu avoir l'intention de réparer les dégâts. Après tout, le dommage était la chose principale, et il a déjà été causé. Gideon Levy, qui a écrit l'histoire ainsi qu'une analyse sur le sujet, a admis qu'il avait eu tort. Mais en utilisant une sorte typique de la manipulation, il a expliqué qu'en fait il n'avait pas eu tort.

 

Une campagne contre la paix

Plus de trois années se sont écoulées depuis. Le journal a continué de pousser le mensonge de l'apartheid, et ces derniers mois, la propagande a continué d'augmenter. De plus en plus d'articles fournissent du carburant au feu de l'incitation. Ce n'est pas qu'il n'y ait aucune injustice , et ce n'est pas que ces injustices ne devraient pas être mises en lumière. Mais rien de tout cela n'a à voir avec un régime d'apartheid. Ce n'est pas que ce quelqu'un soit confus; c'est que ce quelqu'un intentionnellement travaille à confondre et à laisser une mauvaise impression.

 

Anti-Israel protesters in London. Campaigning against peace. (Photo: AP)

Manifestants anti-Israël à Londres. Lutter contre la paix. (Photo: AP)

Cette campagne a un objectif clairement déclaré : Pour faire d'Israël une Afrique du Sud, afin d'encourager " la pression de l'extérieur."

 

Le lien entre cette campagne et le mouvement BDS ne peut plus être caché. La portée que ce journal donne aux partisans des sanctions, et son soutien de Roger Waters (bassiste du groupe Pink Floyd), un des visages célèbres du mouvement BDS, sont des jalons dans la lutte. Et compte tenu du fait que ce journal, a la même vue, et publie beaucoup d'articles contre l'idée d'un «Etat juif» - ainsi, bien qu'il le nie mille et une fois, il est clair d'où le vent souffle. Si cela ressemble à un canard et cancanne comme un canard - C'est un canard.

 

L'intransigeance palestinienne

Contrôler les Palestiniens, il faut le reconnaître, c'est un grand problème. Un accord - de paix ou de séparation - c'est dans l'intérêt d'Israël. Nous pouvons et nous devons critiquer le gouvernement actuel de ne pas faire assez pour créer la séparation. Nous pouvons et nous devrions critiquer les injustices commises, et de telles injustices existent. Mais cette situation n'a rien de commun avec l'apartheid.

 

Depuis 1967 et jusqu'à ce jour, les Palestiniens ont rejeté la solution de deux états à chaque fois. Quand Arafat est allé à Washington pour donner la réponse palestinienne aux paramètres de Clinton, il a rencontré Bandar bin Sultan, l'ambassadeur d'Arabie Saoudite aux Etats-Unis, qui a exhorté Arafat à dire oui. " Si vous dites non, ce ne serait pas une tragédie - ce serait un crime." Arafat est allé à la Maison Blanche et a commis le crime. Ce fut aussi la réponse de M. Abbas à l'initiative d'Olmert en 2008. Et Abbas eu la même réponse à Barack Obama et John Kerry, qui lui a présenté un projet le 17 Mars 2014.

 

C'est ce qu'il y a derrière le contrôle continue d'Israël de la Cisjordanie. Israël a déjà quitté la bande de Gaza. Beaucoup espérait à l'époque que la direction palestinienne saurait profiter de cette occasion historique afin de faire quelque chose pour le peuple palestinien: plus d'usines, plus d'éducation, plus de bien-être, et une plus grande prospérité. Mais ils ont choisi le chemin inverse: L'industrie de la mort et du terrorisme.

 

La discrimination n'est pas l'apartheid

Les Arabes israéliens sont des citoyens. Ils votent pour la Knesset, ils détiennent certains des postes clés et de haut niveau dans les hôpitaux, ils servent comme juges, et plus encore. L'égalité n'est pas encore terminée; nous avons encore besoin de nous battre pour elle. Il ya discrimination ici et là, et nous devons lutter contre cela aussi. La discrimination est pas l'apartheid.Génération deuxième et troisième musulmans en Europe sont loin du niveau des réalisations et de l'égalité des Arabes israéliens.

 

Les Arabes dans les territoires ont une histoire totalement différente. La plupart d'entre eux vivent sous la domination palestinienne, qui a été créé dans le cadre des Accords d'Oslo.Ils ont tous  voté pour l'Autorité palestinienne. Ils ont leur propre parlement et leur propre gouvernement. Le contrôle israélien continue surtout parce que la direction palestinienne a rejeté à plusieurs reprises toute proposition pour un accord sur la base de l'idée de deux Etats pour deux peuples. Et il y a la préoccupation que dès qu'Israël quittera la Cisjordanie, exactement la même chose qui est arrivé dans la bande de Gaza se passera là.

 

Cela ne signifie pas que le gouvernement israélien est innocent des injustices. Ces injustices doivent être critiquées, tout comme l'entreprise de colonisation doit être critiquée. Mais l'affirmation que ceci est un régime d'apartheid c'est de la misérable démagogie. Les Palestiniens ont non seulement un Parlement, mais aussi des institutions indépendantes d'enseignement supérieur, une force de police, des forces de sécurité, un système de justice et des prisons. Est-ce de l'apartheid? Merci à ce contrôle israélien, grâce auquel les Palestiniens sont passés de zéro établissements d'enseignement supérieur à être les premiers parmi les diplômés universitaires dans le monde arabe. Est-ce de l'apartheid? Est-ce de l'oppression?

 

Mais Haaretz insiste, encore et encore, nourrisant le mythe de l'apartheid. Un des publicistes de ce journal a écrit que " Israël n'a pas besoin de chambres à gaz pour exterminer les Palestiniens. Il le fait en augmentant le taux de mortalité infantile."  La vérité est tout le contraire de cela. Les taux de mortalité infantile ont chuté de façon spectaculaire. Mais sa main n'a pas tremblé, lorsqu'il a écrit cette diffamation de sang pour une publication importante en Europe. Cette habitude a été tenue par une minorité négligeable.Aujourd'hui, elle est la position prédominante du journal, qui nourrit cette diffamation de sang.

 

L'antisémitisme en raison des mensonges sur Israël

L'enquête sur l'antisémitisme publiée la semaine dernière a révélé le fait que 40 pour cent des Européens ont des opinions antisémites. Ceux qui disent que c'est "à cause d'Israël" ont raison. Bien sûr. Quand Israël est présenté comme un Etat d'apartheid, un état des ténèbres, et un Etat qui commet des crimes non-stop - l'antisémitisme se développe. Alors vous avez besoin d'être plus précis - Ce n'est pas à cause de ce que fait Israël, c'est à cause des mensonges contre Israël. Et non, ce n'est pas en raison d'une politique spécifique ou du gouvernement actuel, qui doit être critiqué. Après tout, la campagne anti-israélienne était en plein essor, même quand Ehud Olmert et Tzipi Livni ont conduit le pays.

 

La campagne de l'apartheid obtient des résultats. Elle ne favorise pas la paix ou la réconciliation, elle crée des résultats inverses. Elle hausse le taux de l'antisémitisme, encourage les hooligans qui soutiennent le mouvement BDS, rt renforce l'intransigeance palestinienne, elle rend les chances de paix de plus en plus minimes.

 

Un Etat démocratique ne fait pas taire ceux qui répandent diffamations Tout ce qui peut être fait c'est de les exposer afin de lutter contre leurs effets destructeurs.

Repost 0
mordeh'ai