Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 08:01

Par Vic Rosenthal

http://abuyehuda.com/2015/10/the-worlds-hate-affair-with-the-jewish-people/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Plusieurs membres arabes de l'UNESCO ont récemment proposé (au nom des Arabes palestiniens) que que le Mur occidental soit déclaré partie du complexe d'Al-Aqsa et donc un lieu saint musulman. Le vote devait avoir lieu mercredi, mais la proposition a été retirée au dernier moment, sans doute en raison de la pression des États-Unis.

 

Comme la plupart des organismes des Nations Unies, pour l'éducation de l'ONU, la science et la culture a une majorité automatique anti-Israël. Donc, si la proposition était arrivée à un vote, elle serait certainement passée, en dépit d'être une grotesque inversion de l'histoire (comme, l'UNESCO a décidé que le Tombeau de Rachel et le Caveau des Patriarches sont des sites musulmans).

 

Ceci est la façon dont les choses e passent à l'ONU, où une résolution disant que le monde est plat et que la Lune est à base de fromage passerait si elle était présentée comme pro-palestinienne et anti-Israëlienne.

 

L'ONU a été créée après la Seconde Guerre mondiale afin de fournir un moyen de prévenir la guerre et maintenir l'humanité sur la voie du progrès. Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles cela n'a pas fonctionné; l'une d'elles est que les fondateurs n'ont apparemment pas envisagé la montée du bloc des non-alignés composé de pays essentiellement musulmans, dont beaucoup étaient des parties d'anciennes entités coloniales, qui ne seraient pas sensibles aux désirs des grandes puissances.

 

Il est intéressant de la façon dont la question palestinienne, de toutes les récriminations possibles - y compris celles impliquant des Arabes ou des musulmans - que l'ONU pouvait traiter, a réussi à capturer autant de temps, de ressources et de personnel de l'ONU. Aucune autre question n'a autant de comités, de groupes de travail, des divisions, ou des "rapporteurs spéciaux" qui lui sont consacrée; et aucune autre question fait de loin l'objet d'autant de rapports et résolutions de forums et organismes multiples de l'ONU. Et bien sûr, rien n'absorbe autant d'argent. Et ce, malgré les nombreuses guerres et génocides qui ont eu lieu depuis la fondation de l'ONU que l'ONU a été incapable d'empêcher.

 

C'est arrivé au point que l'ONU est si dysfonctionnelle qu'elle n'a plus de raison d'exister. Je pense que les organismes qui fournissent encore des activités utiles (éventuellement l'OMS, l'UIT, et quelques autres) et qui ne sont pas devenues tout simplement des branches de la cause palestinienne devraient être essaimées comme des entités indépendantes de l'ONU. Cela permettrait d'économiser des milliards de dollars, probablement promouvoir la paix, et améliorer la situation de stationnement à Manhattan.

 

Mais pour moi l'ONU est le seul exemple d'un phénomène plus général: celui d'un Palestinisme envahissant, occupant presque tout type d'institution, monopolisant ses ressources, et  l'empêchant de remplir sa fonction originelle. Au lieu de cela, les organisations concernées adoptent des résolutions BDS, commanditent des événements et des orateurs anti-israéliens, soutenant la «recherche» de faux et des études «universitaires», et s'engageant en général dans le plaidoyer politique anti-israélien et pro-palestinien.

 

Considérons, par exemple, l'Eglise presbytérienne (aux Etats-Unis) et d'autres groupes religieux libéraux, l'American Studies Association, les associations d'étudiants, divers syndicats et partis politiques - la liste est interminable. Même la communauté juive n'est pas à l'abri, avec le Palestinisme - sous la forme d'Ameinu, J Street, Voix juive pour la paix, Open Hillel, le New Israel Fund, et d'autres - se sont infiltrées dans des organisations comme les Fédérations juives et JCRCs, campus groupes Hillel , et même le Congrès sioniste mondial (qui comprend des représentants de certains groupes de gauche ci-dessus).

 

Mais des contre-exemples simples peuvent être trouvé à l'idée que les «pro-palestiniens» sont en fait motivés par un soutien pour les Arabes palestiniens. Par exemple, Bachar al-Assad a affamé et assassiné des centaines d'entre eux dans des «camps de réfugiés» en Syrie; et maintenant ils sont attaqués par ISIS. Peu, sinon rien, n'a été fait par le monde - ou par l'un des cheerleaders palestiniens mentionnés ci-dessus - pour les aider. En 1991, quelque 200.000 travailleurs palestiniens ont été persécuté et expulsé du Koweït, une action qui selon les mots de Steven Rosen, a été " largement ignorée par la communauté internationale car ni le Conseil de sécurité de l'ONU, ni l'Assemblée générale n'a fait quelque chose pour aider les réfugiés nouvellement déplacé et punir leur nettoyeur ethnique ".

 

Je ne pense pas que cela s'explique. La vérité est que l'impulsion pour la propagation du mouvement palestinien dans tant de lieux nest pas vraiment venue par sympathie pour les Arabes palestiniens, sauf sur un point: leur projet national visant à détruire Israël.

 

L'histoire d'amour de la communauté internationale avec les Arabes palestiniens est en fait une «affaire de haine» de leur ennemi-l'Etat d'Israël. Je suis sûr que si les Martiens anti-sionistes atterrissaient sur la Terre demain, ils seraient immédiatement accueillis à l'ONU et sur de nombreux campus universitaires. Ceci est la seule façon d'expliquer pourquoi les dévots des droits de l'homme à l'Église presbytérienne (États-Unis) se sont fixés Israël pour le boycotter plutôt que, par exemple, l'Iran, l'Arabie saoudite, le Soudan et d'autres pays qui violent de manière flagrante les droits de l'homme.

 

Mais nous devons reprendre l'analyse un peu plus loin. Quelle est-elle au sujet d'Israël, parmi toutes les nations, qui en fait un tel aimant de haine? Je peux vous dire que c'est un pays merveilleux, qui suit son chemin - au point même de mettre en danger son existence - d'agirpour le bien des minorités, incluant particulièrement, les Arabes.

 

Non, le problème n'est pas qu'Israël mérite objectivement la haine. C'est parce qu'Israël est un Etat juif, et qu'il est le bouc-émissaire du monde, le Juif est méprisé pour sa réussite et sa prospèrité. Pharaon n'a pas eu confiance en nous et nous a fait esclaves vers 1800 avant notre ère, les Anglais nous ont expulsé en 1290 et les Espagnols en 1492. Chaque fois que les Juifs ont commencé à réussir, les nations commencent à s'inquiéter et à agir contre eux.

 

Voilà pourquoi les Juifs ont été chassé pays après pays, pourquoi Hitler et Staline les ont assassiné, et pourquoi les étudiants à Berkeley - même des étudiants juifs - affluent pour rejoindre Etudiants pour la Justice en Palestine. Aujourd'hui, grâce à Internet et à Al-Jazeera, la haine du Juif a été globalisée.

 

L'attitude occidentale a peu à voir avec la «Palestine» et les Arabes palestiniens. C'est tout au sujet d'Israël et des Juifs israéliens. L'Occident ne veut pas nous voir forts et vigoureux; notre bonne économie, notre taux de natalité élevé et les réalisations scientifiques et culturelles sont pour eux un opprobre. Ils préfèrent les Arabes palestiniens avec leur cruauté, leur intolérance et leur misogynie, peut-être parce qu'ils peuvent se sentir supérieur à eux.

 

Si les nations avaient des psychologues, ce comportement serait considéré tellementi irrationnel qu'il impliquerait un trouble mental.

 

Le soutien du monde - par l'intermédiaire d'ONG européennes, la pression américaine implacable pour des concessions, des fusées iraniennes, l'argent de l'ONU, des médias et de pogroms académiques partout - a eu pour effet de permettre, d'excuser et même de justifier l'extrême sauvagerie d'aujourd'hui de «l'Intifada de couteau», par lequel les Arabes expriment tous les jours un degré de haine du Juif inégalée depuis l'ère nazie. Seuls leur manque de moyens et notre force armée empêchent un autre génocide. Les Arabes palestiniens détiennent les couteaux, mais le monde les acclament en coulisses.

 

Comment Israël doit agir dans un tel environnement de haine irrationnelle?

  1. Vaincre nos ennemis. Personne ne nous aiderera, mais d'autre part, si nous agissons de façon décisive (et rapidement) personne ne pourra intervenir efficacement. Arrêtez d'essayer de mener des guerres sans blesser personne.
  2. Humour d'un Occident névrotique, qui s'empêtre dans ses initiatives.
  3. Ne pas parler de la façon morale et juste dont nous agissons, ou à quel point nos contributions à la société sont importantes. Cela nous rend plus haïssables.
  4. Faites-les nous respecter ou même avoir peur de nous, si possible. Nous n'obtiendrons pas leur amour.
  5. Ne pas trop expliquer et ne pas faire d'excuses.
  6. Réduire notre participation aux organisations internationales à minima. Elles ne fonctionnent seulement que contre nous.
  7. Essayez d'améliorer les relations avec les régimes pragmatiques comme la Russie, la Chine, l'Inde et les pays d'Europe orientale. Rien ne peut être fait avec l'Europe occidentale et les Etats-Unis.
  8. Comprenons que nous ne pouvons pas être aussi ouvert, libéral et démocratique que nous le voudrions. Mais nous ne devons pas transiger sur la nature juive de l'Etat, parce que si nous la perdons, nous perdrions l'état dans son intégralité.

 

Nous sommes sur le point d'entrer dans une période très difficile de l'histoire, les «temps intéressants» proverbiaux. Les règles seront différentes de celles qui ont soutenu le peuple juif pour les 2000 dernières années. Nous y survivrons que si nous pouvons nous adapter.

Repost 0
mordeh'ai
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 14:51

Par Carol Brown

http://www.americanthinker.com/blog/2015/10/obama_and_kerry_jewhatred_deniers.html

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

 

Résultat de recherche d'images pour "photos de kerry e d'Obama"

 

Barack Obama et John Kerry campent sur des points de discussion qui défient une réalité brutale. Rien de nouveau. Mais elle ne les rend pas moins dangereux chaque fois qu'ils altèrent intentionnellement la vérité.

 

Obama et Kerry veulent feindre ces attaques vicieuses contre les Juifs en Israël ne sont ni "aléatoires", ni dûes au hasard.

 

Si grand est leur désir de convaincre le public américain - et le monde entier - que la récente vague d'attaques horribles n'a rien à voir avec le suprématisme islamique et l'institutionnalisation de la haine du Juif qu'ils sont disposés à s'apparenter à des imbéciles quand ils parlent des horreurs se déroulant à travers Israël.

 

Mais laissez-moi les prendre au mot juste un instant pour qu'il n'y ait aucun doute dans leur esprit à propos de ce qui se passe.

 

M. Obama et M. Kerry, quand un imam se tient devant sa congrégation brandissant un couteau et implorant ses compatriotes musulmans d'égorger les juifs et de découper leurs corps en morceaux, n'y a-t-il aucun doute sur l'identité des auteurs et qui sont les cibles de cette haine séculaire.

 

 

Et quand les «Palestiniens» et d'autres organisations terroristes publient des images qui dépeignent les Juifs massacrés puis diffusent ces images dans le monde entier en utilisant les médias sociaux, il n'y a rien qui est dû au hasard sur l'objet de leur haine (ici et ici).

 

Lorsque ISIS loue les attaques contre les Juifs, et demande plus, et que le matériel de propagande montre différentes façons de tuer les Juifs, et ce que signifie pour les musulmans de  tuer des Juifs. C'est peut être surprenant pour vous, M. Obama et M. Kerry. c'est peut être difficile pour vous de saisir. Mais ce n'est vraiment pas compliqué.

 

Ce n'est pas non plus un grand mystère que les "Palestiniens" et les musulmans à travers le monde islamique (et ailleurs) font du lavage de cerveau journellement, aux enfants pour haïr les Juifs, aboutissant à la génération suivante d'antisemites qui sont prêts à attaquer et à tuer (ici , ici, ici, ici, ici et ici).

 

Donc, M. Obama, M. Kerry, et tout les autres que vous fréquentez, ce qui se passe en Israël c'est que les musulmans attaquent aux juifs. Ce n'est pas un groupe qui attaque n'importe quel groupe. Non "ce n'est pas du hasard", comme vous l'affabulez. Ce sont des musulmans qui attaquent des Juifs. Parce qu'il est écrit dans le Coran. Et quand vous niez intentionnellement que les musulmans commettent les assassinats et que les Juifs sont leurs cibles, vous alimentez la violence.

 

Et à cause de ce que vous faites et de ce que vous ne dites pas, les gens à travers le monde adoptent une perspective dangereusement déformée de la vérité.

 

Mais n'est-ce pas ce qui est la base de vos mensonges?

 

M. Obama et M. Kerry. Vous avez rejoint le Mal en vous tenant bras dessus, bras dessous.

 

Repost 0
mordeh'ai
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 07:36

Lorsque les jeux sont faits, isolé comme jamais.

Par P. David Hornik 

http://www.frontpagemag.com/fpm/260503/three-observations-israel-and-palestinian-terror-p-david-hornik

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

La vague de terrorisme palestinien qui a commencé le 1er Octobre a de nouveau frappé dimanche soir avec une attaque à la station de bus à Beersheva, ma ville. Lundi, au moment de la rédaction, a été calme jusqu'à présent, mais il est certainement trop tôt pour dire si la vague s'est calméet.

 

Il n'est pas trop tôt, cependant, de souligner certaines choses qui se dégagent déjà de cette dernière attaque. Ce ne sont pas des phénomènes nouveaux. Ils indiquent, cependant, que même si Israël continue de faire de grands progrès dans divers domaines qui profitent à l'humanité (utilisation de l'eau et de la conservation est l'un des plus dramatique), et garde la modernisation de ses liens avec les pays importants (ces derniers temps, en particulier, l'Inde), il reste un pays qui est soumis à un traitement spécial nocif.

 

1. Israël ne peut pas établir qu'il est une démocratie pratiquant des normes démocratiques.  Le 3 Octobre dernier, des avions américains ont bombardé un hôpital dans le nord de l'Afghanistan, tuant 22 personnes. Bien que Médecins Sans Frontières, l'organisation qui gère l'hôpital, exige une enquête, rien n'en sortira et les États-Unis, bien sûr, n'auront rien à craindre.

 

C'est que non seulement les États-Unis sont beaucoup plus grands et plus puissants qu'Israël, mais ils sont généralement vus comme une démocratie qui pratique les normes des droits de l'homme qui les respecte, et n'auraient pas délibérément visé un hôpital dans le but de tuer des civils.

 

Israël, cependant, ne reçoit pas une telle clémence. HonestReporting offre ces titres typiques sur la vague de terreur actuelle de, ainsi que, CNN, NPR, The Daily Telegraph, The Irish Independent, USA Today, et Sky News:

 

Plus la violence et les morts Palestiniens augmentent plus Israël est montré du doigt comme la peste. 

 

Plus d'attaques, de mort dans le conflit Israëlo-Palestinien

 

Les forces de sécurité israéliennes tuent encore quatre Palestiniens de plus alors que les attaques au couteau continuent

 

Encore quatre autres Palestiniens abattus dans les rues

 

Les Israéliens tuent 4 Palestiniens de même que la violence déferle

 

Des Palestiniens abattus dans des attaques au couteau présumées

 

Israël, un membre de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, exclusivement démocratique compte tenu des classements élevés de Freedom House, allégue seulement des attaques au couteau, se livre au seul «reproche»  et «est montré du doigt», pour les personnes décédées par balles dans les rues.

 

Même le président Obama, quand il a réussi à libérer les mots " Israël a le droit d'empêcher ses citoyens d'être soumis à la violence aléatoire," ne peut s'empêcher de dire aussi: " Nous croyons également qu'il est important à la fois pour le Premier ministre Netanyahu, les élus israéliens et le président Abbas ainsi que d'autres personnes dans des positions de pouvoir doivent essayer de tasser la rhétorique qui peut nourrir la violence ou la colère ou l'incompréhension."

 

Un exemple récent de la rhétorique du président Abbas de l'Autorité palestinienne:

" Nous bénissons chaque goutte de sang qui a été répandu pour Jérusalem, qui est un sang  propre et pur, le sang versé pour Allah,  Allah le veut. Chaque Martyr (Shahid) atteindra le Paradis, et chaque blessé sera récompensé par Allah."

" La mosquée Al-Aqsa est la nôtre ... et les Juifs n'ont pas le droit de la souiller avec leurs pieds sales. Nous ne leur permettrons pas à, et nous ferons tout en notre pouvoir pour protéger Jérusalem."

 

Peut-être que le président Obama peut ordonner à son personnel de rechercher sur Google-up des déclarations similaires de Netanyahu ou d'autres "élus israéliens." Évidemment, il n'y en a pas; mais alléguant que la «rhétorique» israélienne et la rhétorique palestinienne sont les mêmes est une diffamation très grave et une gifle aux références démocratiques d'Israël.

 

2. Israël continue à être soumis à la méthode du comptage des corps. Les rapports des médias ne cessent de répéter rituellement que " 8 Israéliens et 40 Palestiniens ont été tué " jusqu'ici. Combiné aux autres distorsions, l'impression qui se dégage c'est qu'en découdre avec l'un d'eux c'est beaucoup plus brutal. La même méthode a été utilisé, bien sûr, pour la guerre de Gaza à l'été 2014, avec des conséquences réelles pour Israël car l'administration Obama, prétextait les victimes palestiniennes, pour couper la fourniture d'armes à Israël pendant des jours.

 

En appliquant la méthode de comptage des corps lors de la Seconde Guerre mondiale, on trouve les totaux suivant 450,900 victimes du Royaume-Uni, 420.000 américains, et 9.000.000 d'allemands. Selon cette norme, alors, l'Allemagne a dû être du côté beaucoup plus moral dans la guerre. Totaux respectifs pour les récents conflits en Irak et en Afghanistan entre les forces des pays démocratiques et ceux de leurs ennemis sont, bien sûr, du même déséquilibre, et par cette méthode-justifieraient des conclusions similaires.

 

Pendant ce temps, quelques exemples de la terreur palestinienne qui ont agité ce mois-ci:

4 octobre

Jérusalem: Moshe Malka (15) a été poignardé et blessé sur le chemin de la prière au Mur occidental. Terroriste a été abattu par les forces de sécurité.

7 octobre

Kiryat Gat (sud-est de Tel-Aviv): Un terroriste a poignardé un soldat de Tsahal et saisit son fusil, puis a couru dans un appartement voisin, chez une femme et est tout simplement rentrer chez elle. Elles'est battu avec lui et a réussi à fuir. Le terroriste a été tué par la police.

8 octobre

Tel Aviv: un soldat Femme et trois autres poignardés. Terroriste a été abattu et tué.

10 octobre

Jérusalem (Shabbat matin): arabe (16 ans) a poignardé deux hommes juifs d'environ la soixantaine près de la porte de Damas, les laissant respectivement modérément et légèrement blessés.  Le terroriste a ensuite attaqué des officiers de police des frontières, qui ont tiré et l'ont tué.

14 octobre

Jérusalem: Femme (72 ans) poignardée et blessée en attendant un bus à la gare routière centrale. Tir sur le terroriste qui est tué.

 

 

3. Certaines questions «éthiques» sont explorées seulement à l'égard d'Israël. Par exemple: si quelqu'un vous attaque ou quelqu'un d'autre avec une arme mortelle, pouvez-vous vous-même vous défendre ou l'autre personne? Cette "question" a surgi lorsque sur MSNBC on a demandé à l'ambassadeur israélien aux USA, Ron Dermer, si il y a un " juste milieu au-delà de tirer à vue sur ces individus.": Comme l'a expliqué Demer:

 

" Quand quelqu'un vient à vous avec un couteau, il n'y a pas de juste milieu. Vous avez à prendre des mesures concrètes afin de contrecarrer cette attaque. Pas tout le monde, différentes personnes qui sont venues avec des couteaux n'ont pas été tué, mais il y a eu des cas où un gars a pris un couteau et il a tué quelqu'un. Ils disent que les armesà feu tuent les gens. Les couteaux tuent aussi des gens. Voilà pourquoi vous devez agir. "

 

Cela semble assez évident, mais pas dans le cas d'Israël.

 

Ou: est-ce que l'assassinat des civils est délibérément et toujours justifiée? Habituellement, la réponse du monde occidental est Non. Par exemple, pour les dessinateurs et éditeurs de  Charlie Hebdo  ont produit délibérément des caricatures qui ridiculisent les dévotions les plus profondes des musulmans. Un couple de musulmans offensés a réagi en tuant les membres du personnel de Charlie Hebdo et d'autres. Même si ridiculiser publiquement les dévotions des gens est inutilement cruel, il est largement entendu que l'assassinat n'est pas une réponse acceptable.

 

Avec Israël, cependant, cela devient plus "compliqué". Les attaques  meurtrières palestiniennes contre des Israéliens sont considérées comme des actes commis par des gens désespérés qui sont au moins compréhensibles, voire pardonables. Le Secrétaire d'Etat John Kerry,interrogé la semaine dernière à propos de la dernière vague de terrorisme palestinien, a répondu " qu'il y a eu une augmentation massive de colonies au cours des dernières années, et maintenant vous avez cette violence parce qu'il y a une frustration qui se développe."

 

En d'autres mots, offenser les Palestiniens les conduit à assassiner des gens, et l'on n'a pas le droit d'attendre tout autre résultat. Ici, c'est en fait à côté de la réalité car il n'y a pas eu d' augmentation des colonies israéliennes au cours des dernières années. Les mots de Kerry -Secrétaire d'Etat - sont très près d'une justification pour meurtre; et sa petite phrase assassine, instinctive de la même la façon que des millions de personnes dans le monde voient les attaques meurtrières contre des Israéliens.

 

En dépit de plus en plus d'impressionnantes contributions d'Israël au monde et des liens en expansion avec de nombreux pays, lorsque - les jeux sont faits et quand Israël est sous une violente attaque - il ne peut toujours pas compter sur le soutien de quiconque, et ne peut compter que sur des formes uniques de la critique qui peut conduire à la pénalisation. Tout cela intensifie le sentiment des Israéliens d'être assiègés, et renforce encore plus l'aile Droite aux élections israéliennes, et en outre incline Israël de voir comme la seule solution aux menaces meurtrières - ses propres actions militaires. 

Repost 0
mordeh'ai
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 07:15

Par Jacques Kupfer

Nul doute que le temps viendra où le loup et l’agneau vivront en parfaite harmonie mais ce n’est pas encore le moment. De plus même quand cela arrivera je préférerais être le loup par mesure de précaution.
Dans ce Moyen Orient, le peuple juif lutte depuis plus d’un siècle contre le terrorisme. Un siècle d’assassinats, d’attentats, de bombes inhumaines, de diffusion de la haine la plus lâche. Un siècle de terrorisme entrecoupé de guerres où le peuple juif s’inflige des pertes humaines chères pour scrupuleusement veiller aux conventions de Genève face à des hordes de barbares criminels.
Ils n’hésitent pas à kidnapper des enfants et les assassiner, à planter leurs poignards dans des vieilles femmes sans défense sur le trottoir, à armer leur progéniture en lui enseignant à tuer et décapiter et à hurler que tout cela est au nom d’Allah !
Leurs mosquées servent de dépôt d’armes, de refuges pour criminels et la tolérance musulmane est exemplaire !
Au nom de cette damnée mosquée d’el aksa devenue sacrée depuis la libération de Jérusalem et la fatidique erreur de Moshe Dayan laissant les clefs au Waqf, l’éventualité de prières juives suffit à enflammer les nervis arabes. Ce qui ne les empêche pas de brûler pour la troisième fois le tombeau de Joseph à Sichem. Des juifs venus prier sur ce lieu saint vandalisé ont couru le risque d’être lynchés. Et nos lamentables journalistes de s’extasier sur les pompiers arabes qui ont arrêté l’incendie et sur les « policiers palestiniens » qui ont aidé à sauver les Juifs en prière !
Et si nous réagissions de la même manière après cet acte criminel et blasphématoire en incendiant des mosquées et dégageant leurs cimetières, que diraient le grand benêt de Kerry, le renégat Fabius et l’allié des ayatollahs Hussein Obama ?
Pourquoi nos soldats ne sont pas immédiatement intervenus pour sécuriser notre venue libre au Tombeau de Joseph, pourquoi doit-il encore être entouré de criminels armés, pourquoi notre attitude laisse-t-elle penser que ce tombeau serait moins sacré que cet édifice musulman implanté sur notre Mont du Temple, pourquoi nos grands « rabbins » si prompts à s’émouvoir sont d’un silence pesant lorsqu’il s’agit de défendre l’honneur national et nos lieux saints?

Les arabes ont droit à un usage disproportionné de la barbarie et les occidentaux à un usage disproportionné à la débilité mentale.
Pour être convaincu du fait que la coexistence avec les arabes est impossible, il n’est que de voir leurs dirigeants. Leur premier leader fut le Mufti de Jérusalem, le nazi qui a levé une armée de SS musulmans et exigé l’extermination des Juifs en Europe (sans être jugé à Nuremberg). Le second fut Ahmed Choukeiry dévoué au Kremlin, un voyou qui voulait « jeter les Juifs à la mer ». Le suivant fut l’assassin Arafat, prix Nobel de la Paix pour avoir expliqué que la trêve permettrait aux arabes de mieux nous détruire. Le suivant et espérons dernier est donc ce Mahmoud Abbas, auteur d’une thèse négationniste, d’actes de terrorisme et menteur pathologique que certains estimaient encore pouvoir être un « partenaire ».
Près d’un millier d’enfants ont été assassinés au Yémen, des centaines de milliers massacrés en Syrie, des milliers de tués en dommages collatéraux par les forces américaines en Afghanistan mais les seuls rares victimes arabes qui intéressent la presse sont celles qui tombent en Israël. Les victimes des bombardements russes en Syrie, des bombardements turcs sur les populations kurdes n’intéressent pas les photographes de guerre de l’Afp. Tellement plus commode de faire croire que l’on est en danger pour une prime de risque alors même que Tsahal protège cette ramaille journalistique surpayée.
Nous avons intégré nos frères d’Afrique du Nord, du Yémen, d’Irak, de Syrie et de tous les pays musulmans. La place est libre pour ceux qui se croient des « palestiniens » c'est-à-dire membres d’un peuple inexistant dont la seule histoire est le crime et l’avenir celui de mendiants mafieux vivant aux crochets d’un monde libre terrorisé et couard. Il n’y a pas un seul pays arabe qui ait maintenu pacifiquement sa population non arabe.
Les réfugiés se comptent par millions et pourtant les seuls qui intéressent l’occident sont ces arabes de la Terre d’Israël. Ce sont pourtant les arabes qui ont les meilleures conditions de vie de toute cette région du monde, qui bénéficient de droits sociaux et d’une discrimination positive, de possibilités d’études universitaires et de droits syndicaux impensables en terre d’islam. Cela ne les empêche pas de s’autoriser à manifester contre notre Etat qui serait une catastrophe, une « naqba ».
Il est temps de leur dire de partir.
Nous ne pouvons pas vivre avec cette cinquième colonne dans notre pays. Alors qu’ils ont tous les moyens d’accéder aux informations vraies, ils préfèrent les cauchemars des mille et une nuits et être manipulés par des prédicateurs brandissant un couteau. Ils ont manifesté sans raison, déferlé sur les places des villes encore à population arabe pour hurler leur haine, nuire à leur propre commerce, brûler des pneus et jeter des pierres. Ils ont barré les routes ce qui représente un danger en cas de conflit, tenté de semer le désordre dans nos villes juives, assailli les Juifs dans les villes encore mixtes. Ils représentent un danger sécuritaire pour Israël.
Sachons en tirer les leçons et la conclusion qui s’impose. De la mer au Jourdain, la Terre d’Israël libérée est nôtre et seulement nôtre. En ce qui concerne la population, nous ne pourrons vivre ensemble. Ce sera eux ou nous.
Alors ce sera nous.

Repost 0
mordeh'ai
19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 21:06

Par Vic Rosenthal

http://abuyehuda.com/2015/10/dear-arabs/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

La vérité est que nous ne faisons pas cela pour vous, parce que vous n'êtes probablement pas à l'écoute. Mais ces choses doivent être dites.

 

On ne va pas vous donner un cours magistral sur le comment le peuple juif s'est retrouvé être le premier propriétaire de la terre et vous, que des nouveaux venus, voire des colonialistes. Tout cela est vrai, mais nous ne voulons pas en discuter dans l'absolu. Nous voulons parler tachlis (vous êtes ici depuis suffisamment longtemps pour savoir ce que cela signifie)

 

Vous avez été dupé sur la marchandise par vos dirigeants, qui se sont engraissés au fil des ans par le maintien de la fiction que vous alliez nous jeter hors de la Terre d'Israël. Ils ont été grassement payés par les anti-sionistes de partout, d'Hitler au KGB; des Saoudiens au régime iranien; de George Soros à l'UE et à Barack Obama.

 

Vous n'allez pas à nous jeter dehors.

 

D'abord, parce que, nous sommes plus nombreux. Il y a une majorité absolue de Juifs vivant entre le Jourdain et la Méditerranée, même si nous utilisons vos données démographiques gonflées et même si nous y ajoutons Gaza. Nous ne sommes pas les colons français en Algérie ou les Croisés; notre taux de natalité est élevé et en augmentation, alors que le vôtre est à la baisse; Les Juifs arrivent ici du monde entier, et les Arabes quittent cette Terre.

 

Deuxièmement, il n'y a pas lieu pour nous de partir. Environ 50% de notre population  descend de réfugiés juifs des pays arabes, ils ne vont pas repartir en Syrie, en Irak,en Egypte, etc. (à ce propos, on appelle notre population «des colonialistes européens»). Les Juifs éthiopiens ne peuvent pas revenir en Ethiopie. Et personne d'autre n'ira nulle part.

 

Troisièmement, nous avons une connexion religieuse profonde à la Terre. Notre bible est une histoire à propos de la relation entre D.ieu, le peuple juif, et la Terre d'Israël. Le har habayit est l'emplacement de nos temples sacrés, et nos patriarches sont enterrés ici (même si vous mettez le feu à leur tombes). Ne me parlez pas du cheval de Mahomet. 

 

Quatrièmement, (ceci est important faites attention), si vous essayez de nous faire du mal, vous allez mourir. Cela ne veut pas dire que c'est la façon dont nous voulons être, mais si la nécessité l'exigence. C'est ce que nous avons finalement appris de notre histoire.

 

Pensez par vous-même pour une fois. N'écoutez pas, Mahmoud Abbas, Ismail Haniyeh ou Raed Saleh. Surtout ne pas faire confiance aux traîtres juifs comme ceux qui écrivent dans Ha'aretz, ou qui sont sur la liste des vendus à Soros, Obama ou à l'UE. Ils se soucient encore moins des Arabes que le font vos dirigeants milliardaires.

 

Avant de prendre un couteau ou une hache et sortir pour tuer du Juif, pensez à ceci: vous allez mourir et cela ne va pas rapprocher votre objectif, même un peu plus près.

 

Nous ne voulons pas vous tuer, vous expulser, ou vous humilier. Nous serions heureux de vivre en paix tant que voisins. A contrario, nous sommes prêts à nous battre pour notre pays.

 

Ceci est l'Etat du peuple juif dans sa patrie historique et Jérusalem est sa capitale. Nous insistons sur le maintien de notre souveraineté ici. Si vous ne pouvez pas faire face à ce problème, émigrez. Aller en Jordanie (l'État qui est d'origine 'palestinienne'), en Europe, en Amérique du Sud, en Australie, aux États-Unis. Mais nous on ira nulle part ailleurs.

 

Sincèrement,
Le peuple juif en Terre d'Israël

Repost 0
mordeh'ai
19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 19:56

Par Richard Rossin 

http://www.huffingtonpost.fr/richard-rossin/en-israel-les-assassins-martyrs-aux-longs-couteaux-quelques-questions_b_8329150.html

 

INTERNATIONAL - En Israël, des attentats au couteau visent des civils. Il y a une perversion du renversement sémantique dans de nombreux médias, les assassins qui reprennent la vieille tradition ismaélite du XIe siècle (al-Sabbah lançant ses Haschischins pour des assassinats politiques depuis sa citadelle d'Alamut), deviennent des victimes. Lorsqu'un tel attentat se produit en France, c'est l'acte terroriste d'un loup solitaire, d'un déséquilibré, lorsque c'est à Jérusalem ou Tel Aviv ce devient un acte explicable de résistant.

Nommer résistants des massacreurs de civils, c'est les assimiler à Jean Moulin. Y-a-t-il une commune mesure ? Ou bien cela cache-t-il une résurgence d'une antique prévention ? Ce raisonnement fou sur la résistance fait le lit d'une future vague d'agressions en Europe. Les promoteurs de cette « raison courte » portent une responsabilité lourde pour l'avenir. Devinez ce que crient les assassins, nous l'allons entendre de plus en plus.

On ne va pas tarder à parler, dans la presse, de couteaux artisanaux. Ils font des morts et des blessés bien sûr artisanaux. Comme il y a des roquettes artisanales (fournies notamment par l'Iran) qui font des morts et des destructions forcément artisanales. Seul l'assassin est intéressant, les victimes ne le sont pas. Il n'y a aucune indignation aux foules qui accompagnent les funérailles, pour honorer l'assassin de passants innocents comme disait Camus.

Après l'explication politique fallacieuse, l'explication sociologique du pauvre à l'avenir incertain est toute aussi fausse ; ceux du 11 septembre, par exemple, étaient tous diplômés de l'enseignement supérieur. Il y a des truismes faux. Et des conclusions non tirées d'un enseignement qui n'est plus une éducation.
Y-a-t-il une cohérence à fustiger Assad ou Omar el-Béchir et avoir de la sympathie pour le Hamas ou les autres groupes islamistes violents ? Sauf à vouloir vivre la situation des gazaouis non-musulmans. Et cela vient.

Y-a-t-il une cohérence à honorer les héros du Talys et fustiger des citoyens israéliens qui font la même chose ? Les uns sont-ils des héros et les autres des salauds ? La responsabilité des politiques français, certes ceux au pouvoir, mais aussi leurs prédécesseurs, est majeure.

Dernièrement Hollande, Valls et Fabius ont offert, à l'issue d'un séminaire gouvernemental franco-palestinien à Paris, 40 millions d'euros à une Autorité Palestinienne dont les médias et les écoles appellent à la haine, qui honore les assassins et verse une rente aux familles des terroristes suicides. Nos responsables politiques le savent. Ils diront qu'ils ne financent pas ceci mais ne le condamnent jamais clairement. Bien sûr, 40 millions, c'est une goutte d'eau au regard du déficit budgétaire de la France. Néanmoins, ils financent le terrorisme en faisant mine d'ignorer la réalité des arbitrages budgétaires, comme ils font mine de ne pas connaitre la corruption des responsables palestiniens, pourtant de notoriété publique. Même le FMI s'en était inquiété. Ils accueillent en chef d'état le grand responsable de tout ceci, en prétendant que les Israéliens veulent modifier le statu quo sur l'esplanade que des Juifs souillent de leurs pieds crasseux (sic). Et la maire de Paris a osé le qualifier d'homme de paix... Quant à la sainteté des lieux on voit ce qu'elle représente quand le tombeau de Joseph est incendié par ceux qui le considèrent comme leur prophète Youssouf... comme à Tombouctou et comme à La Mecque quand elle fut prise par les wahhabites.

Dire aujourd'hui que les attentats aux couteaux qui se multiplient en Israël sont un mouvement spontané relève de l'aveuglement le plus absolu. Dire que l'Autorité Palestinienne n'y peut rien, est d'un cynisme assassin et surtout l'affirmation qu'elle ne peut pas être un interlocuteur crédible de paix et que ses dirigeants sont toujours arque boutés sur leurs antiques positions extrémistes génocidaires. Rien de bien étonnant quand ces gouvernants envoient leur propres enfants assassiner et se transformer en martyrs.
Peut-on vouloir aider une population souffrante et apporter un soutien sans faille à ses responsables corrompus qui la maintiennent dans un état inacceptable et la manipulent ? Peut-on prétendre lutter contre le terrorisme et le financer ? En regard, nos gouvernants n'accordent aucune aide aux Darfouris et autres persécutés.

Peut-on déclarer, à voix forte, vouloir lutter contre l'antisémitisme et financer les appels à la haine des Juifs par cette Autorité. La lutte prétendue contre l'antisémitisme se limite, depuis des années, au minimum syndical : la protection policière et militaire de locaux communautaires. La sphère des hauts responsables ne trouve rien d'autre. Prétendre alourdir les sanctions pénales en reprenant exactement les anciennes dispositions jamais appliquées, n'est-ce pas se moquer du peuple ? Exactement le même schéma que pour l'interdiction du voile intégral, alors qu'avoir le visage masqué était déjà interdit. Des faux débats, de l'occupation vaine de l'espace médiatique. Une incapacité à faire face.

Les terroristes islamiques s'attaquent à notre sacré qu'eux-mêmes méprisent : la vie. Ce n'est pas parce qu'une société est laïque voire athée qu'elle n'a pas de valeurs sacrées. La seule réponse possible est sur le terrain de leur sacré ; infliger une impossibilité de rejoindre leur paradis du fait de leur acte.
Depuis l'attentat contre Charlie, les caricaturistes européens ont annoncé leur décision de cesser de s'intéresser aux islamistes qui enregistrent là une grande victoire. La violence vise à terroriser les ennemis déclarés et plus encore la masse silencieuse des musulmans qui ne demandent qu'à vivre en paix. Dénoncer l'amalgame, ce n'est pas hurler à l'islamophobie, c'est au contraire cesser de confondre les musulmans et l'Islam, les hommes et les doctrines. Il est urgent de dépasser le stade des paroles et des bonnes intentions, il faut agir. Aux gouvernants de le faire, d'écouter les hommes de terrain du renseignement, de la police et de l'enseignement plutôt que les fustiger.

Ces quelques mots sont plus que le reflet d'une inquiétude, plus qu'une mise en garde, c'est une alerte urgente. Il est nécessaire de redonner sens aux mots et défendre des valeurs.

Repost 0
mordeh'ai
19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 15:04

Par Shoshana Bryen
http://www.gatestoneinstitute.org/6673/middle-east-peace-process

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Les Palestiniens cherchent trois choses:

  • Création d'un Etat indépendant sans reconnaître un État légitime et permanent d'Israël dans tout le territoire.

  • Contrôle souverain de Jérusalem-Est comme capitale de la Palestine.

  • Le droit d'entrée pour tous 1948/9 réfugiés arabes restants de la Palestine mandataire britannique, et pour leurs descendants, de tout lieu relevant Israël d'avant 1967 dans lequel eux ou leurs aïeux auraient vécu.

Israël cherche trois choses différentes:

  • La reconnaissance de la légitimité et de la permanence d'Israël dans des "frontières finalisées sûres et reconnues à l'abri de toutes menaces ou d'actes de force." Telle est la promesse de sécurité de la résolution 242 de l'ONU à laquelle Israël a le droit.

  • La capitale d'Israël à Jérusalem et à la protection du patrimoine israélien juif à Jérusalem-Est.

  • "Fin du conflit; la fin des revendications." Après un accord, les Palestiniens ne seront pas en mesure d'appuyer des allégations additionnelles contre Israël pour le territoire ou d'autres «droits».

 

Pour l'administration Obama maintenant de poursuivre un Etat palestinien ... serait susceptible d'être vu par les deux parties comme rien de plus qu'une nouvelle distraction brillante au bénéfice de la vanité des négociateurs américains, rien de plus.

 

Bien que la plupart de ce que le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas a déclaré récemment à l'Organisation des Nations Unies a déjà été, à maintes reprises entendu, le contexte a changé.

 

Les Palestiniens de Cisjordanie sont - et sont connus pour être - les réfugiés les plus privilégiés au monde. Ils ne sont pas exposés pas; ils n'ont pas à l'être. Contrairement aux Syriens, personne, ne leur lance de bombes faites de barils de poudre sur eux, ne les affame, ou ne leur refuser l'entrée - comme fait la Jordanie avec les les réfugiés palestiniens en provenance de Syrie. Les Palestiniens de Cisjordanie ont des maisons en dur, de la nourriture, des emplois (souvent dans des entreprises israéliennes qui paient des salaires trois fois plus que ceux en vigueur en Cisjordanie), de l'éducation, des partis politiques, des sièges au parlement, et une relative sécurité. Les Gazaouis sont différents, mais Israël assure qu'ils ont les bases.

 

Les Palestiniens ne sont pas corrects dans le monde, sauf qu'ils aspirent à une part largement disproportionnée de l'aide financière mondiale, ce qui a permis à l'Autorité palestinienne de créer une bureaucratie dont même les Palestiniens se plaignent - corrompue et ne répondant pas à leurs besoins.

 

Aussi les jérémiades de Mahmoud Abbas, accusant Israël de "crimes", mais sans réellement tous les citer.

 

Peut-être pour tenter la pertinence, Abbas a utilisé la chaire de l'ONU pour inciter ses partisans - avec de fausses allégations - à la violence contre les Juifs. Maintenant, dans la 11 ème année de son mandat de quatre ans, il a menacé de démissionner. Il a menacé d'abroger les Accords d'Oslo. Mais, finalement, on a déjà entendu les Palestiniens, et la discussion a déménagé vers les centaines de milliers de migrants qui voguent et marchent vers l'Europe, demandant de la nourriture, un logement et de l'argent.

 

Il est dans ce contexte, consternant, que les membres de l'administration américaine se bousculent pour redémarrer le «processus de paix». Après les rapports que le secrétaire d'État John Kerry avait sabordé une réunion entre Abbas et le Premier ministre Netanyahu, qu'un haut responsable américain a déclaré au journal israélien Ha'aretz, " Le secrétaire est intéressé à se réengager sur la question. Il parle d'une gamme complète d'experts et des parties prenantes à mieux comprendre les options dans le cadre de notre examen de la politique en cours ".

 

"L'examen des politiques" on l'a également déjà entendu. Les paramètres ne changent jamais.L'absence de progrès est due à l'absence d'un objectif commun vers lequel les deux parties peuvent être amenées à travailler.

 

Les Palestiniens cherchent trois choses:

  • Création d'un Etat indépendant sans reconnaître un État d'Israël légitime et permanent dans tout le territoire.
  • Contrôle souverain de Jérusalem-Est comme capitale de la Palestine.
  • Le droit d'entrée pour tous les réfugiés arabes de 1948/9 de la Palestine mandataire britannique, et pour leurs descendants, de tout lieu relevant d'Israël d'avant 1967 dans lequel eux ou leurs aïeux auraient vécu.

 

Israël cherche trois choses différentes:

  • La reconnaissance de la légitimité et de la permanence d'Israël dans des frontières sûres, finalisées et reconnues à " l'abri des menaces ou de coups de force." Telle est la promesse de la résolution 242 du conseil de sécurité de l'ONU à laquelle Israël a le droit.
  • La capitale d'Israël à Jérusalem et à la protection du patrimoine israélien juf à Jérusalem- Est.
  • " Fin du conflit; et fin des revendications." Après un accord, les Palestiniens ne seront pas en mesure d'appuyer des allégations additionnelles contre Israël pour le territoire ou d'autres «droits».
  •  

Voir le drapeau palestinien flotter à l'ONU rend certaines personnes très heureuses et d'autres moins, mais il est clair que ce ne fut que symbolique. L'impossibilité de trouver un objectif commun est clair à partir de la première priorité de chacun des protagonistes - avant les questions de limites; les Juifs vivant en Palestine; le contrôle de la sécurité de la vallée du Jourdain; la démilitarisation; Les réfugiés juifs des pays arabes et de leurs descendants; ou le règlement du différend israélo-arabe, qui est distinct du différend israélo-palestinien.

 

L'administration Obama surveille la désintégration de la culture arabe sunnite en Irak, en Syrie et en Libye. Les minorités chrétiennes millénaires ont disparu ou fuient. Les fondements du Liban, de la Jordanie, de la Tunisie, du Mali, du Nigeria tremblent. LaTurquie poursuit sa vieille vendetta contre les Kurdes. La Russie, en plus de son nouvel axe Iran-chiite-russe, évidemment bénie par Obama, peut être poursuit sa vieille vendetta contre la sunnite Turquie - le successeur de l'Empire ottoman qui a commis le génocide contre les Arméniens chrétiens, cousins ​​slaves de chrétiens. La Russie poursuit également les Tchétchènes qui gravitent à ISIS pour les armes et la formation à rapporter en Tchétchénie pour redémarrer les guerres musulmanes dans le sud de la Russie. L'Arabie Saoudite bombarde le Yémen; l'Egypte bombarde la Libye à l'occasion, ainsi que les djihadistes sunnites soutenus par les iraniens dans le Sinaï. Le Hamas sunnite et le Hezbollah chiite prennent à la fois le financement, la formation, et la direction de l'Iran chiite.

 

On a eu aussi cette convulsion du nettoyage bien avant. Après un siècle, les accords secrets Sykes-Picot*  sont rattrapés par les événements, avec des résultats qui auraient-pu être anticipés ou prévus. Des gouvernements forts sont nécessaires pour résister à la guérilla ou à de guerres coloniales d'occupation; mais les forts qui ont disparu au Moyen-Orient ont été remplacé par le chaos, qui ne sert que les forces de la guerre, et un vide qui semble être rempli avec enthousiasme par la Russie et l'Iran.

 

Mahmoud Abbas et le nationalisme palestinien semblent avoir survécu pour le moment. Pour l'administration Obama  poursuivre maintenant la création d'un Etat palestinien, au détriment d'Israël, qui est déjà sous les menaces explicites et meurtrières quotidiennes d'un Iran - réhabilité par la perspective de 150 milliards $, suivis par des armes nucléaires bientôt légitimes - serait susceptible d'être vu par les deux côtés comme rien de plus qu'une nouvelle distraction brillante au bénéfice de la vanité des négociateurs américains, rien de plus.

 

**Sykes-Picot sont des accords secrets signés le 16 mai 1916 , entre la France et la Grande-Bretagne (avec l'aval des Russes et des Italiens), ...- ‎Application de l'accord - ‎Remise en cause des frontières ...

Repost 0
mordeh'ai
19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 11:36

Est-ce que le massacre justifie tout?

 

Par Richard L. Cravatts

http://www.frontpagemag.com/fpm/260478/jerusalem-awakening-richard-l-cravatts

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Le carnage à Jérusalem et dans d'autres parties d'Israël a continué cette semaine avec une férocité accrue et de la barbarie, coups de couteau, tirs,  bombardements, voiture-bélier,  tirs de roquettes et autres attaques contre les citoyens israéliens coûtant la vie à cinq Israéliens et vingt-cinq Palestiniens dans les deux dernières semaines seulement. Alors que la montée de la violence semble échapper à tout contrôle, non seulement touche Jérusalem mais aussi la Cisjordanie, la bande de Gaza, et d'autres villes israéliennes, les responsables ont l'intention d'identifier la source d'inspiration de cette dernière escalade de djihad contre les Juifs.

 

Le Secrétaire d'Etat américain John Kerry a été prompt à accuser, non pas les auteurs des attentats-psychotiques de jeunes hommes qui agissent au nom d'Allah pour purger la terre des Juifs, mais pour les victimes elles-mêmes, les Israéliens. Parlant au Centre Belfer de l'Université Harvard, Kerry a hypocritement observé dans une session de questions et réponses après son discours que, " Il y a eu une augmentation massive des colonies au cours des dernières années [italiques ajoutés] et il y a une augmentation de la violence dûe à cette frustration qui est croissante. " Accuser les colonies d'être un obstacle à la paix est un refrain favori pour cette administration, bien sûr, et il colle la responsabilité de la flambée de violence carrément sur Israël, et Netanyahu, plutôt que d'identifier les sources d'où elle émane: à savoir, Mahmoud Abbas, l'Autorité palestinienne, et une culture de la mort, où la «résistance» et le martyr sont prétendus vertueux plutôt qu'inhumainement contre-productifs.

 

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été plus précis dans l'identification de la source d'inspiration de l'insurrection actuelle, ce soi-disant " Réveil de Jérusalem," qui a augmenté la tension de la vie quotidienne pour les Israéliens et les Arabes eux-mêmes. Lors d'une réunion hebdomadaire du cabinet Netanyahu a observé à juste titre qu'Israël est ". . . . . .au milieu d'une vague de terrorisme provenant de l'incitation systématique et mensongère concernant le Mont du Temple - incitation par le Hamas, l'Autorité palestinienne, et le Mouvement islamique d'Israël. "

 

Le Secrétaire Kerry peut bien revendiquer que ce sont les implantations tant redoutées qui ont motivé les jeunes hommes arabes de commencer indistinctement les tirs et le surinage des Juifs, mais de l'avis du Premier ministre c'est nettement plus précis et plus crédible, étant donné les propres mots du discours à l'ONU, fin Septembre de Mahmoud Abbas le président de l'AP. Il était, dit-il avant la prestation moralement contesté, ". . . obligé de donner l'alarme sur les graves dangers de ce qui se passe à Jérusalem, où des groupes d'israéliens extrémistes commettent des incursions systématiques et répétées, sur la Mosquée Al-Aqsa. . , Tout en empêchant les fidèles musulmans d'accéder et d'entrer dans la mosquée et librement exercer leurs droits religieux. "

 

Ces actions, qu'Abbas a affirmé, être « en violation directe du statu-quo existant depuis bien avant 1967 et ensuite, a aggravé les sensibilités des Palestiniens et des musulmans du monde entier. J'en appelle au gouvernement israélien, avant qu'il ne soit trop tard, de cesser son utilisation de la force brutale pour imposer ses plans visant à saper les sanctuaires islamiques et chrétiens à Jérusalem, en particulier ses actions à Al-Aqsa, de telles actions vont transformer le conflit à de politique à religieux [italiques ajoutés], créant une situation explosive à Jérusalem et dans le reste du territoire palestinien occupé ».

 

Mettant de côté l'argument risible que les musulmans se soucient si peu, le moins du monde, de la sainteté et de la protection des lieux saints chrétiens, l'affirmation selon laquelle Israël essaie de détruire ou de compromettre les mosquées sur le Mont du Temple est une charge souvent répétée, utilisée par les Arabes contre Israël une façon d'inciter à la haine des Juifs pour leur perfidie et leur ruse présumée. Le Chroniqueur israélien Nadav Shragrai a fait référence à cette tactique comme  «Protéger la Mosquée Al-Aqsa»-l'outil de propagande de la diffamation de sang  qui a été utilisé depuis les années 1920 pour provoquer la méfiance des Juifs lorsque le -Grand Mufti d'alors Haj Amin al-Husseini, allié d'Hitler au Moyen-Orient, a exhorté les musulmans partout dans le monde à défendre les lieux saints islamiques à Jérusalem de la convoitise des Juifs pernicieux, provoquant des émeutes, des effusions de sang, et 133 victimes juives.

 

Abbas était étonnamment candide en admettant que l'incursion sur le Mont du Temple, où les Juifs et les chrétiens sont traditionnellement interdits de prier, a changé la nature du conflit entre les Palestiniens et les Israéliens d'un débat politique en une guerre de religion. Bien sûr, une guerre sainte contre les Israéliens en particulier, et les Juifs en général, a été un principe de base de l'Islam depuis que les Juifs ont rejeté Mohammed au VIIe siècle, et anime les chartes fondamentales de l'Autorité palestinienne et du Hamas dans le cadre d'une responsabilité théologique de fervents musulmans veulent purifier le monde par l'eradication des rapaces juifs, voleurs.

 

L'assaut perçu par Israël sur la mosquée Al-Aqsa et le Mont du Temple en général, c'est encore une autre affirmation du monde musulman que les Juifs intriguent et cherchent à affaiblir et finalement détruire la maison de l'islam-là à Jérusalem, le troisième lieu saint de l'islam et la remplacer par un troisième Temple. Ce qui semble aléatoire, les attaques de «loup solitaire» sur des civils israéliens aux arrêts de bus et dans les rues font effectivement pensé que l'on est dans le cadre d'une guerre d'inspiration religieuse dans la défense de l'islam, une guerre sainte sous forme de djihad.

 

La charte du Hamas, par exemple, proclame que les circonstances de l'établissement du "régime sioniste" ont été la perfidie des Juifs qui sont, dans la culture honneur / la honte du Moyen-Orient, une plaie ouverte sur le monde islamique, une situation qui exige le djihad pour restaurer la sainteté de la terre d'islam et de débarrasser le monde de la plaie suppurante qu'est Israël. " La terre de Palestine est un Waqf islamique [dotation religieuse islamique] consacrée pour les futures générations de musulmans jusqu'au Jour du Jugement ". " Le jour où les ennemis usurpent une partie de la terre musulmane, le djihad devient le devoir individuel de chaque musulman ", stipulant que le djihad est non seulement un choix tactique pour débarrasser la Palestine de l'intrus sioniste, il est considéré comme un devoir religieux; en fait, il est exigé par des vrais croyants.

 

L'article 7 de la Charte contient également le hadith souvent cité qui exhorte les musulmans à rechercher et à assassiner les Juifs spécifiquement comme une obligation sacrée. Enseignement islamique dépeint les Juifs comme les descendants des "singes et des porcs,« séducteurs perfides, barbares et voleurs de manipulation qui ont tenté d'assassiner les prophètes, et qui sont sataniques, meurtriers, les occupants illégaux de terres saintes musulmanes dont l'élimination est sacralisé dans préceptes coraniques et Hadithiques . ». . . /. . 

 

Il n'est pas surprenant que dans une culture qui a baigné dans la haine des Juifs, où les Juifs sont avilis, dépeints comme une espèce inhumaine, de bactéries, de maladie, de fauteurs de guerres et de conflits, en fait, ils sont dépeints comme des ennemis d'Allah et de l'humanité- l'extermination des Juifs, en particulier dans la défense de l'islam et de ses lieux saints, deviendrait donc non seulement un objectif raisonnable, mais un résultat souhaité. Qui ne voudrait pas assassiné les Juifs si ils posent de telles menaces à l'humanité et à l'islam en particulier? Qui voudrait jamais faire la paix avec les éternels ennemis d'Allah, et ​​encore moins de négocier une paix et des frontières d'un nouvel Etat arabe avec eux? Ces djihadistes ne se sacrifieraient pas volontiers à assassiner les Juifs au nom d'Allah pour être célébrés comme des  chahids, des martyrs, et auraient des places des villes et des camps d'été à leurs noms et glorifiant leur bravoure, exactement comme ils le sont par le leadership palestinien maintenant?

 

Si les Juifs sont la lie des êtres humains, et la «libération» de l'ensemble de la Palestine, compris le Mont du Temple, compris Jérusalem, compris la totalité d'Israël - est considérée comme un devoir sacré et un devoir religieux, donc assassiner des Juifs se doit, de continuer , dans cette lutte millénaire apocalyptique dans laquelle se consacrent les musulmans qui se voient jouer un rôle central.

 

La tactique fourbe et sinistre d'Abbas dans l'incitation à la rage contre "intrus" juif " et " profanateur de la terre sainte musulmane sur le Mont du Temple n'est pas nouvelle. Les Érudits et les archéologues se rappelent, par exemple, les cris d'indignation qui ont surgi du monde arabe en Février 2007, lorsque les autorités israéliennes ont lancé un projet de reconstruction d'une rampe à la Porte des Maghrébins, une entrée à la place du Mont du Temple et de la plate-forme de la mosquée Al Aqsa qui avait été endommagé par une tempête plus tôt. Les émeutes et les protestations ont commencé immédiatement, avec des accusations contre Israël venant de tout le monde arabe pour son "régime" ...../.....

 

Mais les revendications fausses du suprématisme irrédentiste islamique, qui oblige les juifs et les chrétiens à vivre dans la dhimmitude sous contrôle musulman, et un mépris culturel et théologique évident pour d'autres fois - dérangeantes dans la bataille de la souveraineté à Jérusalem - elles ne le sont pas, selon Dore Gold,  ancien ambassadeur d'Israël aux Nations Unies, les aspects les plus dangereux de la capitulation diplomatique permettrait aux Palestiniens le contrôle des lieux saints et de réclamer un partage de Jérusalem. Dans son livre engagé, La lutte pour Jérusalem: l'islam radical, l'Occident et l'avenir de la ville sainte, Gold a montré un aspect beaucoup plus troublant: dans le désir du Département d'Etat, de l'UE, des Etats membres de l'ONU, et des apologistes islamiques au Moyen-Orient et dans le monde d'accéder aux demandes arabes pour une présence et la souveraineté religieuse à Jérusalem, qui peut réellement enflammer des impulsions djihadistes qu'ils cherchent à apaiser, mais utilisent une  diplomatie désastreuse.

 

Pourquoi? Parce que, comme l'explique Gold, " Dans le monde de la spéculation apocalyptique, Jérusalem a de nombreuses autres associations-c'est l'endroit où le Mahdi messianique [le rédempteur de l'Islam] doit établir sa capitale. Pour cette raison, certains soutiennent qu'elle devrait également devenir le siège du nouveau califat que les groupes des Frères musulmans à al-Qaïda les plus-islamiques  cherchent à établir ".

 

En Septembre, Abbas a annoncé à Ramallah que «Nous n'abandonnerons pas  notre pays et nous garderons chaque pouce de notre terre», réaffirmant sa conviction que l'ensemble de Jérusalem serait, et devrait, être conservé par les Palestiniens comme la capitale de leur nouvel état . «Chaque goutte de sang versé à Jérusalem est pur, tous les shahid [martyr] va atteindre le paradis, et chaque personne blessée sera récompensée par Dieu.» En faitt, l'établissement de la capitale palestinienne à Jérusalem-Est est la première étape importante dans la stratégie à long terme visant à débarrasser le Levant des Juifs et de rétablir la Maison de l'islam dans toute la Palestine historique.   " La reconquête de Jérusalem est considérée par certains comme l'un des signes que « l'Heure » et la fin des temps sont sur le point de se produire, " Gold a suggéré:" Le plus important, en raison de ces associations, c'est la rampe de lancement pour un nouveau jihad mondial alimenté par la conviction que cette fois la guerre va se dérouler selon un scénario religieux pré-planifié, et donc doit réussir."

 

Donc, loin de créer une situation politique dans laquelle les deux parties - Israéliens et Palestiniens, sentent qu'ils ont demandé et reçu des prestations égales, ces négociations et accords définitifs auraient exactement l'effet inverse: la déstabilisation de la région et la création, pas souvent espéré Israël et la Palestine «vivant côte à côte dans la paix», mais plutot un chaudron enflammé sur le point d'exploser dans un annéantissement, une rage djihadiste. Ceux de l'Occident qui exhortent Israël "à repartager Jérusalem en renonçant à ses lieux saints," Dore a mis en garde, " on pourrait bien croire qu'ils réduisent les flammes de la colère islamique radicale, mais en fait, ils attiseront seulement ces flammes à des hauteurs qui n'ont jamais été vu. " Si Département d'Etat de Kerry et d'autres diplomates occidentaux ont l'intention d'amadouer la rue arabe en faisant pression sur Israël pour diviser Jérusalem comme une offrande de la paix aux Palestiniens, cela pourrait bien être une mise en mouvement exactement à l'opposé du résultat escompté - un djihadisme, un mouvement apocalyptique revigoré par la diplomatie erronée de l'Occident qui, une fois de plus, demande à Israël de sacrifier la sécurité et de sa nation afin que les islamistes puissent réaliser leurs propres ambitions impériales et théologiques, aux frais de l'Etat juif.

Repost 0
mordeh'ai
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 19:58

Le Chroniqueur de Washington Post Charles Krauthammer critique la tentative du président américain Barack Obama de tracer une similitude morale entre Israël et le terrorisme Palestinien  • Krauthammer dit qu'Obama est « le président le plus hostile à l'Etat d'Israël depuis sa création.»

 

Par Erez Linn

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_article.php?id=29007

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

 

Le Président américain Obama tire une parité morale entre l'habituelle incitation palestinienne au terrorisme et les contre-attaques israéliennes «extrêmement rares», afin de minimiser la gravité des actions terroristes palestiniennes, déclare ce vendredi le chroniqueur du Washington Post-Charles Krauthammer 

 

La déclaration de Krauthammer est venue en réponse aux remarques d'Obama  " qu'il est important pour les deux, le premier ministre [Benjamin] Netanyahu et les élus israéliens ainsi que le Président Abbas de l'autorité palestinienne et d'autres personnes en posséssion du pouvoir, d'essayer de détendre la rhétorique qui peut nourrir la violence ou la colère ou le malentendu."

 

Plus tard ce jour-là, dans une interview à Fox News, Krauthammer, disait que la déclaration d'Obama était « honteuse » et « un déshoneur ».

 

Il continue: «Je pense que la déclaration du Président est une honte et il en résulte les déclarations honteuses de son Secrétaire d'Etat. Il s'agit d'équivalence morale--l'idée qu'en quelque sorte, les dirigeants israéliens, et bien sûr Netanyahu utilisent une rhétorique incendiaire ».

 

« Nous savons tous pourquoi et comment cela a commencé: il s'agissait au départ du Hamas, suivi de l'autorité palestinienne, qui ont répandu la rumeur, la calomnie, iils ont propagé le mensonge, comme nous l'avons entendu que les Israéliens tenteraient de scinder la mosquée Al-Aqsa, qu'ils essairaient de la profaner, de la détruire, de changer le statu quo -- ce qui n'est pas vrai en quoi que ce soit. Cela a été amplifié, cela n'a pas été du tout atténué par l'autorité palestinienne, ce qui aurait du l'être, ils ont plutôt encouragé la violence ».

 

« Vous avez vu quelques-unes des vidéos où les gens sont abattus en tenant le couteau avec du sang dégoulinant encore visible. L'idée qu'il existe une équivalence ici me paraît scandaleuse, » a-t-il ajouté. « Pourquoi le Président Obama ne peut pas simplement dire: « ce sont des actes de terreur et nous les condamnons. Ils sont basés sur un mensonge. Nous appelons les dirigeants palestiniens à dire que c'est un mensonge et d'arrêter la violence?»

 

Krauthammer décrit le comportement d'Obama comme « le plus hostile, le plus antipathique à l'égard d'Israël que celui de n'importe quel autre président depuis la Fondation de l'État d'Israël en 1948. Il saisit toutes les occasions pour le démontrer. »

Repost 0
mordeh'ai
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 16:26

 

 

 

 

Le combat continue: " Elle a demandé que je lui indique une certaine rue et là elle a sorti un couteau "

 

Quelques secondes avant le coup de poignard Hébron // photo des médias arabes

Quelques secondes avant le coup de poignard Hébron // photo des médias arabes

Par Efrat Forsher

Le Sergent-chef des gardes-frontières récupère, elle a été blessé légèrement à la main, sans hésiter elle a neutralisé la terroriste qui a éssayé de la poignarder ce matin à Kiryat Arba, près de Hébron. 

Aux environs de 11h30, la terroriste est arrivée au poste de contrôle et a demandé qu'on lui indique une rue dans la zone, le nom de la rue ne m'était pas familier, soudain elle a sorti un couteau et a essayé de me poignarder dans le cou, mais a frappé le gilet, la blessant légèrement à la main. J'ai fais un pas en arrière et tiré sans hésitation,".

"J'ai réagi comme tout autre combattant de la police des frontières, heureusement cet incident s'est fini sans faire de victimes," dit la Sergent-Chef .

 Le général-commandant de brigade, Uzi Levy, a salué les activités du garde, et a observé: "  la garde a fonctionné exactement comme prévu, ces derniers temps, nous avons assisté à de nombreuses tentatives de nuire aux forces de sécurité et à des civils innocents, jusqu'à présent, les troupes formées et civils ont été vigilants et déterminés pour neutraliser les Evénements  dès le danger et prévenir la perte de la vie "

reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Repost 0
mordeh'ai