Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 09:59

Par Vic Rosenthal

abuyehuda.com/2015/11/israel-is-a-safe-space/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Dernièrement, il y a eu une controverse aux États-Unis à propos de la demande des étudiants pour des «espaces sûrs», qui, apparemment, sont des lieux où les gens partageant les mêmes idées peuvent exprimer leurs préjugés sans avoir à se soucier de l'écoute par des opinions opposées. Cela m'a fait penser à un autre type de lieu sûr, un endroit où un Juif ou une juive ne doit pas constamment regarder par-dessus son épaule.

 

En Californie, où la population musulmane est inférieure à 1%, la pensée que mes activités pro-israéliennes pourraient me mettre en danger ou de ma famille n'a jamais été loin de la surface. Je suis réconforté par la pensée que je étais tellement inefficaces dans la lutte contre la propagande anti-israélienne circulant à partir de plusieurs directions qu'ils ne seraient pas pris la peine de me battre, mais je reste toujours regardé autour soigneusement après avoir tiré dans mon allée. Je ne pense pas que je pouvais imaginer ce que cela représente pour les Juifs aujourd'hui en France.

 

En France, la haine du Juif est à des niveaux sans précédent. Mis à part les grands attentats terroristes, de nombreux Juifs ont des histoires personnelles de harcèlement et de coups reçus dans la rue, dans des écoles et ailleurs, qui ont augmenté "de façon exponentielle" depuis l'attaque sur le supermarché Hyper Cacher en Janvier. Bien que les attaques de la semaine dernière ne ciblaient pas spécifiquement les Juifs comme les fusillades d'Ozar Hatorah ou de l'Hyper Cacher, il serait naturel pour quelqu'un de penser "si ils ne peuvent même pas se protéger, comment vont-ils nous protéger?"

 

En Israël, malgré le terrorisme et la menace constante de la guerre, un Juif a un sentiment de sécurité qui n'existe nulle part ailleurs, même dans le paradis juif- l'Amérique.

 

C'est paradoxal. Ici, nous sommes entourés d'Arabes palestiniens, actuellement dans certain milieu c'est appelée la 3 ème Intifada, et il y a des incidents quotidiens de terrorisme contre les Juifs. Du 1 Octobre au 13 Novembre 14 Juifs israéliens ont été assassinés par des terroristes arabes et 167 blessés.

 

Le Hezbollah a plus de 100.000 roquettes pointées sur le pays, et le Hamas a des dizaines de milliers. J'ai entendu des roquettes soufflées en l'air par Iron Dome, et quand je vais à Jérusalem ou même à Tel Aviv, je suis très prudent pour traverser la rue ou aux arrêts de bus. Et pourtant, je suis moins tendu que si j'étais en Californie.

 

Une raison évidente c'est qu'Israël est beaucoup mieux préparé pour faire face à la guerre et au terrorisme que le reste du monde. Il possède l'une des meilleures forces aériennes du monde, et une force de dissuasion nucléaire avec capacité de seconde frappe. Les contrôles de sécurité dans les aéroports et les stations de bus et de train sont meilleurs. Même les centres commerciaux ont des gardes; chaque coffre de voiture est scruté à l'entrée du parking. Mais cela ne justifie pas encore pleinement le sentiment de sécurité.

 

Ayant fait le devoir de réserve, je sais que l'armée n'est pas toujours ce quel'on prétend. Les policiers sont comme des policiers partout, certains compétents, d'autres non. Les gardes de sécurité, eh bien, disons simplement qu'ils ont tendance à être recrutés chez d'anciens commandos et de ne pas être très bien payés.

 

Mais il y a des facteurs psychologiques. Les Juifs d'Israël se voient surtout comme dans le même bateau. Ils sont chacun autant de cibles que le voisin, et ils s'entraident. C'est leur état, leur état ​​imparfait avec son armée et de la police imparfaite, qui est chargée de les protéger. Ceci est réconfortant d'une manière que les institutions similaires de la diaspora ne peuvent pas être.

 

Quand je vivais aux Etats-Unis, les efforts acharnés de l'administration Obama pour définir le terrorisme islamique comme autre chose que ce qu'il est a créé un sentiment d'impuissance et de frustration chez ceux qui se considéraient comme des cibles possibles. En France, c'est le simple fait que, bien qu'elles semblent essayer de faire, les autorités sont incapables de prendre de l'avance sur le flux de la haine du Juif.

 

Ici, en Israël, le gouvernement prend des mesures vigoureuses (voir le post de Naftali Bennett Facebook) contre l'incitation et le terrorisme, y compris la destruction des maisons des meurtriers terroristes, interdisant la branche nord du mouvement islamique (qui a été chargé de promulguer le mensonge très dangereux qu'Israël l'intention de détruire la mosquée al-Aqsa), et d'autres étapes. Peut-être un peu tard, mais allant dans la bonne direction. La dernière vague de terrorisme n'est pas terminée, mais il semble y avoir des bas.

 

Il est possible pour un Israélien d'apparaître très cynique sur les motivations des politiciens et d'autres fonctionnaires. C'est un petit sous-ensemble de la population qui méprise l'ensemble de l'entreprise, dont beaucoup sont des personnalités des médias, des universitaires et des journalistes, qui donnent une impression de grande taille pour les observateurs qui vivent à l'extérieur du pays. Mais ce segment est beaucoup moins pris au sérieux par les gens qui vivent ici. La plupart des Juifs israéliens s'identifient avec l'Etat et ses institutions, en particulier avec l'armée. Ce qui fait se sentir en sécurité.

 

D'autre part, les informations de la presse suggèrent que les juifs français se sentent plus anxieux, plutôt que moins par les policiers armés postés devant les synagogues, parce que cela leur rappelle qu'à tout moment ils pourraient être l'objet d'attaques terroristes.

 

De loin le plus grand nombre d'Européens de l'Ouest qui émigrent en Israël au cours des dernières années sont venus de France. En 2014, quelque 7.000 Juifs français ont fait leur aliya en Israël, tandis que 3 à 5,000 sont allés vers d'autres horizons, comme le Canada. Une des raisons est que le processus d'immigration au Canada est plus lent et plus compliqué. Ce n'est pas une décision simple, parce que les professionnels font face à des difficultés pour obtenir des emplois comparables-en Israël, et aussi le logement est cher ici .

 

Mais je suggère que les juifs européens qui ont choisi de quitter l'Europe de prendre en compte non seulement leur sécurité physique - même si elle est semble être aussi protégée en Israël que partout ailleurs dans le monde - mais surtout la sécurité psychologique de vivre dans l"Etat juif.

 

Israël ne sera jamais catégoriquementle genre de "espace sûr" que les étudiants américains recherchent un endroit où ils ne seront pas écoutés par quelqu'un qui est en désaccord avec eux. L'inverse est vrai; en Israël les désaccords sont omniprésents et significatifs. Mais peut-être qu'il est le genre de lieu sûr dont les Juifs européens ont besoin aujourd'hui

Repost 0
mordeh'ai
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 17:24

Par Isi Leibler

http://wordfromjerusalem.com/the-global-jihadist-onslaught-and-european-jews/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

By Azurfrog (Own work) [CC BY-SA 4.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

 

Ce massacre d'au moins 129 civils à Paris, au cœur de l'Europe, pourrait être conçu par une demi-douzaine de tueurs entraînés militairement c'est un indicateur de ce que nous pouvons nous attendre à l'avenir à moins que des mesures impitoyables soient prises pour affronter les terroristes dans leur base et inverser la tendance. Cela exigera plus que des sorties de bombardement, mais le déploiement de forces terrestres auquel le président américain Barack Obama résiste encore cruellement.

 

Ne sous-estimons pas le défi. Nous sommes confrontés à un brutal conflit de civilisations où tous les coups sont permis dans lequel les forces du mal motivées par un culte de la mort nous ramenerait à l'âge des ténèbres. Les barbares sont déjà entrés et nous avons été témoins des horreurs effrayantes que les êtres humains ont la capacité de s'infliger.

 

Ce qui est étonnant c'est que même après cette dernière manifestation, de nombreux dirigeants européens restent dans le déni et ne parviennent pas à reconnaître que nous ne sommes pas confrontés à des terroristes nihilistes stupides, mais à des extrémistes islamistes fanatiques engagés dans la destruction de la civilisation occidentale et de la démocratie. La menace émane du large flux fonfamentaliste islamique et ne peut être limitée à des sunnites ou à des chiites, malgré le fait qu'ils s'entretuent.

 

La réalité c'est quele chiisme pas moins que le sunnisme sont tous deux totalement opposé à la démocratie et à la liberté d'expression et cherchent à imposer la charia.

 

Que cela vienne d'al-Qaida, d'ISIS, du régime iranien, du Hezbollah, du Hamas, et même de l'Autorité palestinienne, qui condamnent les meurtres de Paris, mais bénissent l'effusion de sang juif, ils partagent tous une haine sous-jacente de la civilisation occidentale, du christianisme et du judaïsme.

 

Notre première confrontation majeure avec le terrorisme islamique au-delà du Moyen-Orient a été l'atrocité du World Trade Center le 11/9/2001. Mais depuis l'assassinat ciblé d'Oussama ben Laden, il y a eu un effort déterminé pour nous convaincre que la menace de l'extrémisme islamique a été vaincu. Les Etats-Unis ont fait des efforts concertés pour courtiser et parfois même contre-productifs de s'être humiliés pour apaiser les fondamentalistes islamiques tels que les Frères musulmans et le régime iranien.

 

C'est Obama, qui a insisté sur l'effacement de toute référence à "la terreur islamique» ou tout lien possible entre l'islam fondamentaliste et le terrorisme. Ceci, malgré le fait que mis à part quelques éclats individuels de la suprématie blanche, tous les cas de terrorisme organisé ont été inspiré par la frénésie religieuse islamique. L'organisation qui occupent actuellement le feu des projecteurs est ISIS, composée de sunnites, mais le Hezbollah chiite, comme le Hamas sunnite, sont des oiseaux au même plumage.

 

Malgré les cris meurtriers de «Allah Akbar» par les tueurs, le gouvernement français et les médias sont encore maintenant à mettre leurs têtes dans le sable lorsqu'il s'agit d'identifier l'ennemi. Le terme «terrorisme islamique» a tout simplement été supprimé du lexique politique.

 

Si nous mettons de coté la rectitude politique et c'est une reconnaissance du fait que nous sommes confrontés à une menace dans le monde entier que notre existence et que la qualité de vie provient des extrémistes islamistes organisés, nous ne pourrons pas nous rassembler et nous unir pour écraser ces éléments.

 

Les extrémistes islamiques comprennent qu'avec un effort minimal, ils peuvent orchestrer des attaques dans les villes occidentales de premier plan à un coût marginal. Comme en témoigne aujourd'hui à Paris et plus tôt dans Mumbai, une demi-douzaine de fanatiques suicidaires armés  implantés ou résidents dans des communautés sont capables d'infliger des dégâts importants.

 

La situation en Europe est catastrophique. La plupart des pays, en particulier la France, maintenant accueillent d'importantes communautés musulmanes, dont une proportion importante est radicalisée, antidémocratique et compatit aux actes terroristes. Les sondages d'opinion indépendants montrent que les musulmans modérés et respectueux des lois sont en minorité et intimidés. Ce qui est effrayant c'est l'émergence de musulmans Européens de la deuxième génération très instruits, du cru qui ont eu un lavage de cerveau dans leurs communautés locales pour devenir des fanatiques islamistes. Un nombre important de volontaire pour le service militaire en Syrie et se sont engagés lors du retour dans leur pays d'origine  à devenir des martyrs.

 

Le comble est le flux massif de «réfugiés» qui menace de changer complètement la démographie de l'Europe.Impossible à intégrer ses minorités musulmanes existantes, il y a peu de doute que le nouveau flux, qui comprend inévitablement un grand nombre de radicaux antidémocratiques et pathologiquement anti-sémites xénophobes, ne fera que renforcer les éléments extrémistes islamiques existants. Ces «réfugiés» sans aucun doute intègrent également un nombre considérable de djihadistes qui agiront immédiatement ou resteront des "dormants" jusqu'à ce que une nouvelle opération terroriste soit lancée.

 

Au milieu de cette turbulente, migration massive et les craintes de nouvelles attaques terroristes, l'avenir pour les juifs européens apparaît plus sombre que jamais.

Les Juifs dans la plupart de l'Europe étaient déjà considérés comme des parias depuis de nombreuses années. Aujourd'hui, le niveau d'anti-israélisme a atteint des niveaux records. La majorité des Européens pensent qu'Israël représente une plus grande menace pour la sécurité mondiale que l'Iran et la Corée du Nord. La plupart sont convaincus que les Israéliens ont des intentions génocidaires par rapport aux Arabes, ne font aucune distinction entre les terroristes palestiniens et juifs victimes de la terreur et fréquemment condamnent les Israéliens pour se défendre contre les fanatiques religieux couteau à la main qui sont convaincus qu'ils vont atteindre le paradis, si ils meurent pendant le meurtre de Juifs.

 

Alors que des millions de Syriens ont été déplacé et massacré, les dirigeants européens semblent plus préoccupés par l'étiquetage des produits fabriqués par les Israéliens sur la Ligne verte que d'identifier les terroristes. Ironiquement, l'UE ne considère pas l'aile politique (sic) du Hezbollah d'être un corps terroriste. Il reste un refus de reconnaître que les tueurs frénétiques de Juifs israéliens et  le meurtre de civils à Parisb par les terroristes de l'Etat islamique, sont tous des éléments de la même entreprise terroriste islamique mondiale.

 

Malgré la plus grande préoccupation au sujet du terrorisme islamique dans le sillage des attaques choquantes à Paris, même maintenant, il est hautement improbable, que les attitudes négatives françaises envers Israël, diminuent, elles visent à apaiser les Arabes.

 

Bien que de nombreux parlementaires et chefs d'Etat occidentaux un intérêt de pure forme, pour l'antisémitisme qui semble se répandre sur le continent comme un tsunami avec l'augmentation de l'incitation et de la violence dans la plupart des villes européennes.

 

En plus de cela, les minorités musulmanes tranquilles de longue date se sont radicalisées par des terroristes qui couvaient dans leur milieu. Ce sera intensifié par le soutien de musulmans européens de retour de Syrie et d'Irak, faisant la promotion de leur vision du monde djihadiste.

 

Ces tendances négatives se sont considérablement renforcées par ce que peut représenter le plus grand mouvement migratoire du siècle. Après que l'Islam a échoué pour des siècles à conquérir l'Europe militairement, si ce flot de «réfugiés» n'est pas enrayé, il peut encore triompher par des moyens démographiques.

 

Dans une démocratie, les politiciens ont tendance à réagir en fin de compte à l'opinion publique. Dans ce climat 'boule de neige' les électeurs musulmans antisémites, combinés avec l'augmentation de la gauche populaire antisémitisme, l'avenir politique pour les Juifs est sombre.

 

Ce qui est le pire c'est que, dans pratiquement tous les pays européens, les principaux bénéficiaires de ces bouleversements seront- la droite et les partis politiques radicaux, dont certains sont encore en train de se purger de reliques antisémites du passé et d'autres, en particulier en Grèce et en Hongrie, qui ont des partis néo-nazis purs et simples.

 

Dans ces circonstances, à tout point de vue, les Juifs européens peuvent s'attendre à des temps plus difficiles. Leur existence de paria comme va couler à des profondeurs et leur sécurité sera inévitablement encore affaiblie.

 

Pour ceux qui cherchent à maintenir la continuité juive, l'Europe commence à ressembler à un cimetière.Les Communautés juives sans doute s'attarderont-elles sur le continent. Mais quelle sorte de vie seront ces enclaves juives endureront-elles un tel antisémitisme, la violence et l'hostilité sauvages à Israël?Les  Valeurs et la fierté juives pourront-elles être inculquées chez les jeunes juifs dans un tel climat?

 

Beaucoup de Juifs ont envisagé de partir pour de nombreuses années. Les Evénements à Paris au cours de la dernière année et la vague massive de la migration musulmane, y compris djihadiste et des éléments antisémites, ne font que renforcer ces craintes légitimes. Chaque Juif engagé devrait maintenantpenser à faire son aliya. Ceux qui sont incapables de se déraciner pour des raisons économiques ou sociales, devraient au moins encourager leurs enfants à se émigrer en Israël.

 

Oui, il y a le terrorisme en Israël. Mais les Juifs peuvent se sentir infiniment plus en sécurité ici que dans les pays européens. En Israël, ils se réuniront avec leur parents et participer à leur propre patrie juive dans laquelle leur propre armée,va les défendre contre les antisémites et les djihadistes plutôt que des forces étrangères,.

 

Ceci  est sûrement un dernier réveil pour appeler les Juifs d'Europe à envisager de faire leur aliya et de participer à cette grande entreprise juive.

Repost 0
mordeh'ai
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 08:03

Un enregistrement paralysant du terrorisme en France • Courriel editorial vidéo "révèle des armes terroristes délibérées à une tête de femme au tireur • 11e arrondissement est probablement Salah ' Abd a-Salam, qui n'a pas encore été pris.

 

Première vidéo documentant les moments d'horreur qui se déplaçait les citoyens de Paris vendredi soir, a révélé ce soir par le daily mail

 

http://www.israelhayom.co.il/article/331365

Repost 0
mordeh'ai
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 22:24

Par Bassam Tawil

http://www.gatestoneinstitute.org/6889/terrorists-funded-by-west

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

  • Les Français et d'autres Occidentaux ont besoin de se réveiller à la réalité que les Palestiniens qui condamnent les attentats terroristes à Paris sont les mêmes que ceux qui font l'éloge des terroristes qui tuent des Juifs.

  • Pour réussir la guerre contre le terrorisme, la France et le reste des pays occidentaux doivent également lutter contre ceux qui abritent des terroristes, meurtriers les glorifiant, et de cesser de financer les praticiens du terrorisme qui le considèrent maintenant comme une grande, entreprise juteuse.

 

Seulement quelques heures avant les attentats terroristes à Paris la semaine dernière, l'Autorité palestinienne (AP) le président Mahmoud Abbas est apparu lors d'une conférence de presse conjointe à Ramallah avec le président de Chypre, Nicos Anastasiades.

 

La conférence de presse a eu lieu peu de temps après qu'un terroriste palestinien ait tué deux Israéliens près de la ville d'Hébron en Cisjordanie: Rabbi Yaakov Litman, 40 ans, et son fils, Netanel18ans. Cinq autres membres de la famille - la femme de Litman, trois filles âgées de 5, 9 , 11, et un fils de 16 ans - ont subi des blessures mineures. La famille juive se rendait à une pré-célébration du mariage d'une quatrième fille lorsque le terroriste palestinien a ouvert le feu sur leur véhicule.

 

A la conférence de presse à Ramallah, cependant, le Président Abbas a de nouveau choisi d'ignorer l'attaque terroriste qui a été menée par un Palestinien. Bien qu'Abbas savait qu'un homme juif et son fils avaient été assassiné simplement, il a refusé de condamner l'attaque.

 

Comme la vague du terrorisme palestinien contre les Israéliens a commencé au début Octobre, Abbas et la direction PA ont refusé de condamner l'assassiner des civils et des soldats israéliens. Au lieu de cela, le Président Abbas a condamné à plusieurs reprises Israël pour tuer les terroristes qui ont perpétré les attentats.

 

En tant que président Abbas parlait lors de la conférence de presse à Ramallah, des centaines de Palestiniens qui ont participé à un rassemblement dans la ville pour commémorer Muhannad Halabi, le terroriste palestinien qui a tué deux Juifs dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 3 Octobre: ​​Aharon Banita,, et Néhémie Lavi.

 

Le rassemblement à Ramallah ne pouvait pas avoir été tenu sans la permission des forces de sécurité du président Abbas, qui sont armées et financées par les États-Unis, l'Europe et d'autres pays occidentaux. Lors du rassemblement, les Palestiniens ont fait l'éloge du terrorisme comme un «héros» et «martyr» et ont promis de suivre son chemin.

 

Dans un autre geste pour honorer le terroriste, l'Autorité palestinienne a décidé de donner son nom à une rue dans son village de Surda-Abu Kash, près de Ramallah. En autorisant ce passage du nom de la rue au nom du terroriste, le président Abbas et la direction de l'AP envoient un message à d'autres Palestiniens que ceux qui assassinent des juifs seront honorés et glorifiés par leur peuple. L'Autorité palestinienne a également mis en place un monument pour le «martyr» Halabi sur la route principale entre Ramallah et la ville de Bir Zeit.

 

Moins de trois heures après qu'Abbas est apparu lors de la conférence de presse à Ramallah avec son invité chypriote, lui et ses porte-parole ont publié des déclarations condamnant les attentats terroristes à Paris.

 

La condamnation de M. Abbas des attentats de Paris montre que l'Autorité palestinienne estime qu'il y a de bons et de mauvais terroristes. Aux yeux de M. Abbas et de l'Autorité palestinienne, les terroristes sont des «héros» et «martyrs» quand ils assassinent les Juifs. Mais les terroristes qui assassinent des ressortissants français sont mauvais et méritent d'être fermement condamnés.

 

Ceci est la même Autorité palestinienne qui a refusé au cours des cinq dernières semaines de dénoncer les attaques terroristes contre des civils israéliens, dont une femme de 80 ans , un père et son fils, et un couple qui ont été assassiné devant leurs quatre enfants.

 

Cette position expose à nouveau l'hypocrisie et le double langage du président Abbas et de son Autorité palestinienne financée par l'Ouest . En refusant de condamner les attaques terroristes anti-israéliennes, le Président Abbas donne son approbation tacite pour assassiner des Juifs. En fait, il fait tout son possible pour soutenir les terroristes et leurs familles.

 

Plus tôt cette semaine, l'Autorité palestinienne a annoncé qu'elle reconstruirait les maisons des terroristes du Hamas qui ont assassiné Eitam Henkin et sa femme, Naama, en face de leurs enfants le mois dernier. Les Forces de défense israéliennes ont démoli les maisons dans le cadre d'une politique visant à dissuader les terroristes potentiels. La décision de reconstruire les maisons détruites ne fera qu'encourager les terroristes de mener d'autres attaques contre les Juifs parce qu'ils savent que le président Abbas va prendre soin de leurs familles et même les construire de nouvelles maisons.

 

La faction Fatah de M. Abbas, qui a fait l'éloge et approuvé comme des héros les terroristes palestiniens impliqués dans des attaques contre les Juifs durant les dernières semaines, est maintenant en train de dire au peuple français qu'il est opposé aux attentats terroristes à Paris.Une fois de plus, les loyalistes d'Abbas financés par l'Ouest - espèrent convaincre le monde qu'il y a de bons et de mauvais terroristes. Les bons terroristes sont ceux qui tuent des Juifs, tandis que les mauvais terroristes sont ceux qui ciblent les citoyens français.

 

Cependant, le plus drôle dans ce spectacle c'est l'hypocrisie palestinienne, qui peut être trouvée dans les réponses du Hamas et du Jihad islamique palestinien. Les deux groupes islamistes, dont l'idéologie et les aspirations ne sont pas particulièrement différentes de celles de l'État islamique, se sont empressés de publier des déclarations "condamnant" les attaques terroristes à Paris, affirmant qu'ils sont opposés à la mise à mort de "civils innocents."

 

Le Hamas et le Jihad islamique ont longtemps été impliqués dans l'entreprise de cibler des civils israéliens. Les deux groupes sont responsables des meurtres de centaines de civils au cours des trois dernières décennies. Ils ont utilisé toutes les formes de terrorisme contre des civils, y compris le lancement de roquettes, des fusillades et des attentats-suicides. Pourtant, les deux groupes palestiniens ont eu le culot de «condamner» les meurtres brutaux de civils à Paris.

 

Moins de 24 heures avant de condamner les attentats de Paris, le Hamas et le Jihad islamique ont publié différents états applaudissant les attaques de tir «héroïques» qui ont tué le père juif et son fils près d'Hébron. Comme le Président Abbas, les deux groupes terroristes font une distinction entre les «bons» terroristes qui assassinent les Juifs et les «mauvais» qui ciblent les civils français.

 

L'histoire de l'hypocrisie palestinienne et les doubles standards n'est pas nouvelle. En fait, il est aussi vieux que les 67 ans du conflit israélo-arabe. Malheureusement, les pays comme la France évite de confronter les dirigeants palestiniens à leurs mensonges et à leur politique hypocrite.

 

Les Français et d'autres Occidentaux ont besoin de se réveiller à la réalité que les Palestiniens qui condamnent les attentats terroristes à Paris sont les mêmes que ceux qui font l'éloge des terroristes qui assassinent les Juifs et qui nomment les rues et les places en nommage à ces derniers.

 

Le gouvernement français devrait avoir le courage de rejeter les "condamnations" palestiniennes publiquement, et d'envoyer un avertissement au président Abbas, au Hamas et au Djihad islamique d'arrêter de soutenir et de glorifier les terroristes musulmans non seulement à Paris, mais aussi ceux qui vivent parmi eux à Ramallah et dans la bande de Gaza.

 

Pour réussir la guerre contre le terrorisme, la France et le reste des pays occidentaux doivent également lutter contre ceux qui abritent des terroristes, glorifiant des meurtriers, et de cesser de financer les praticiens du terrorisme qui le considèrent maintenant comme une grande, entreprise juteuse.

Repost 0
mordeh'ai
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 14:59

La Décision prend effet immédiatement, ce qui signifie que celui qui travaille pour le compte du mouvement sera soumis à une arrestation; la police, les institutions du Shin Bet de raid, convoquent Sheikh Raed Salah pour interrogatoire.

 

Par Itamar Eichner, Hassan Shaalan, Yoav Zitun

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4726750,00.html

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Israël a déclaré la branche nord du Mouvement islamique en Israël illégale ce mardi, interdisant efficacement le groupe dirigé par Sheikh Raed Salah.

 

La décision, prise par le cabinet de sécurité, signifie que toute personne ou groupe qui officiellement est associé à l'organisation à partir de maintenant sera soumis aux sanctions pénales, y compris l'arrestation. En outre, la propriété de l'organisation peut être confisquée.

 

Suite à la décision, la police a perquisitionné plus d'une douzaine de bureaux du groupe à travers le pays, saisissant des ordinateurs, des fichiers et des fonds. Les autorités ont également gelé ses comptes bancaires et a déclaré que les 17 organisations affiliées au parti ont ordre de fermer.

 

La police a également convoqué à plusieurs membres du mouvement pour les interroger, y compris Salah, son adjoint Cheikh Kamal Khatib, et la tête de l'organisation de Jérusalem et desaffaires de la mosquée Al-Aqsa, le Dr. Salman Abou Ahmad.

 

Sheikh Raed Salah, the leader of the northern branch of the Islamic Movement in Israel (Photo: Gil Yohanan)

Sheikh Raed Salah, le chef de la branche nord du Mouvement islamique en Israël (Photo: Gil Yohanan)

Les enquêteurs de la police et du Shin Bet, ont réuni les éléments de preuve pour appuyer la décision sur l'ordre du gouvernement, et auront désormais plus de latitude pour agir contre la branche nord du Mouvement islamique. Les preuves recueillies ont montré, entre autres choses, la connexion idéologique très serrée et la relation publique entre la branche nord du Mouvement islamique, le Hamas et les Frères musulmans.

 

Les agents de sécurité ont fait une distinction entre les branches du nord et du sud du Mouvement islamique. Alors que la branche nord est considérée comme radicale, la branche sud est considérée comme modérée, et n'a pas été sanctionnée.

 

Police raid the offices of the northern branch of the Islamic Movement (Photo: Police Spokesman)

Descente de police les bureaux de la branche nord du Mouvement islamique (Photo: parole de la police)

La connexion du mouvement Hamas a été un facteur majeur dans la décision du Conseil des ministres. Les deux collaboraient à des coentreprises à travers des activités institutionnelles de la branche nord, et pendant des années, les activités de la branche nord ont été financé par des organisations liées au Hamas.

 

Il y avait des opinions dissidentes dans les cercles du Shin Bet concernant le déménagement, soulevant des inquiétudes que la décision pourrait conduire à la colère et une éruption de violence, et que cela pourrait causer aux membres de la branche nord de déplacer leurs activités en sous-terraines, ce qui pourrait les rendre plus difficiles à pister.

 

Le chef de la branche nord du Mouvement islamique, le cheikh Raed Salah, a qualifié la décision «inacceptable» et a déclaré que le Mouvement islamique "garderait son chemin jusqu'à ce la victoire, en particulier sur la question d'al-Qods (Jérusalem) et al -Aqsa mosquée. "

 

Salah, qui est prévu pour démarrer une peine de prison de 11 mois pour incitation à la violence dans un sermon de 2007, a promis de prendre toutes les mesures pour annuler la décision du gouvernement.

 

Police raid the offices of the northern branch of the Islamic Movement (Photo: Police Spokesman)

Descente de police les bureaux de la branche nord du Mouvement islamique (Photo: parole de la police)

 

"La décision du Cabinet de sécurité a été prise à la suite d'une série de discussions approfondies avec tous les éléments juridiques et de sécurité pertinents," a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu. "Le but est d'arrêter l'incitation dangereuse à l'intérieur et prévenir les dommages à la vie innocente Mon gouvernement continuera à agir comme nécessaire contre l'incitation et le terrorisme;. Dans le même temps, nous allons continuer à investir des ressources pour l'amélioration des citoyens juifs et arabes d'Israël. "

 

Le Ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan a déclaré que «L'Etat d'Israël doit donner l'exemple et être le fer de lance de la lutte contre l'islam radical, dont les messages auxquels nous avons assisté ont été la tuerie d'innocents à Paris, New York, Madrid et Israël.

 

"Le Mouvement islamique, le Hamas, ISIS, et les autres organisations terroristes ont une plate-forme idéologique commune qui conduit à des attaques terroristes dans le monde et la vague d'attentats terroristes en Israël. Il est temps que nous utilisons tous les outils à notre disposition dans la lutte contre la terreur et ceux qui l'incitent ", a ajouté Erdan.

 

Le parti de l'Union sioniste a salué la décision, et a appelé à interdire le groupe radical d'extrême-droite Lehava (anti-assimilation des Juifs et des Arabes) et le groupe de fans de l'équipe de football Beitar Jerusalem La Familia.

 

L'interdiction a suscité l'indignation parmi les dirigeants arabes et les législateurs de la Liste arabe commune qui a condamné cette décision.

 

Mohammed Barakeh, la tête d'un groupe de coordination des partis politiques arabes israéliens et des dirigeants communautaires, a qualifié la décision " une étape draconienne injustifiée." L'organisation faîtière a été créée pour tenir une réunion d'urgence à propos de l'interdiction.

 

Le Député Ahmed Tibi a appelé le Mouvement islamique "un cadre authentique du Haut Comité de Suivi pour les citoyens arabes d'Israël, avec d'autres partis et mouvements de la société arabe palestinienne en Israël."

 

"Nous considérons cette décision comme un acte criminel, qui vise l'ensemble du public arabe et est contre notre droit - et il est même de notre devoir - d'agir pour notre public, y compris sur la question d'al-Aqsa, et les tentatives de l'aile droite de changer le statu quo ", a ajouté Tibi.

 

Le Député Yousef Jabareen dit que la décision constitue une persécution politique dangereuse et une violation grave du droit fondamental d'une minorité nationale pour la liberté d'expression, la liberté de religion et la liberté de réunion.

 

"Ceci est l'oppression politique et religieuse, ce qui provoque également de graves dommages aux religieux, bien-être et services d'enseignement que le mouvement fournit à tous les résidents arabes", a ajouté Jabareen.

 

Le Hamas, quant à lui, voit la décision d'interdire la branche nord du Mouvement islamique en Israël comme un insigne honneur, mais dit que la décision était «raciste, et blessait les Arabes israéliens." L'organisation terroriste a appelé la communauté internationale à assumer la responsabilité de la décision.

 

Salah a allégué dans les discours et les rassemblements annuels sous la rubrique "Al-Aqsa est en danger" qu'Israël envisage d'étendre son contrôle.

 

Depuis 2001, le Mouvement islamique a transporté par autobus des dizaines de milliers de partisans à l'enceinte de la mosquée chaque année pour renforcer la présence musulmane.

 

Il ya plusieurs années, le mouvement a permis de former des groupes de militants, hommes et femmes, connus sous le nom de "Morabitoun" - traduit librement en tant que "défenseurs de terres islamiques" - qui passent des heures chaque jour de la semaine au sanctuaire en essayant de perturber les visites de Juifs.

 

Pendant les périodes de tension, la police a parfois bloquer des autobus remplis de partisans du Mouvement islamique de Jérusalem. Plus tôt cette année, Israël a interdit trois associations soupçonnées de financer les Morabitoun et plus tard déclaré ces groupes illégaux.

Repost 0
mordeh'ai
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 12:46

L'Ex-Député dit qu'il souhaite que les Israéliens aient compris qu'ils sont en guerre, et apprécie la façon dont les Français se sont comportés après les massacres.

 

Par Gil Ronen

http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/203506#.Vkr6IJvlvDc

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

L'Ex-Député Moshe Feiglin, qui dirige le mouvement Zehut, a écrit mardi sur sa page Facebook qu'il "envie un peu les français " pour leur réaction aux attentats de Paris vendredi dernier.

 

Tout ce qu'il a été "l'une exécutée correctement assassiner en masse," dit-il, "et tout le monde comprend qu'ils sont en guerre."

 

En Israël, les choses ne sont pas si simple, lorsque des terroristes ont commencé à faire sauter des bus et des restaurants après les Accords d'Oslo soient signés, a déclaré Feiglin. Puis-le premier ministre, Shimon Peres, " a insisté pour que ceux-ci étaient des victimes de la paix. "

 

"Cette réalisation française, que nous sommes en guerre, à ce jour, nous icontinuons de ne pas la comprendre, en Israël,. «L'industrie de la paix» que Peres et ses amis ont mis en place, et qui existe depuis Oslo, et ne laissera pas la réalité faire son chemin."

 

Malgré ces premiers paragraphes, Feiglin a ajouté qu'après tout, il vaut mieux être israélien que Français. La raison, a-t-il expliqué, est que comme les Américains après 11/9, " les Français ne disposent pas d'une réelle capacité à identifier l'ennemi, le combattre et le vaincre."

 

Les Américains ont conquis l'Irak après le 11/9, mais perdu la guerre, conclu Feiglin: « Ils ont élu un président nommé Hussein Obama, qui a abandonné l'Irak et a laissé derrière lui un régime islamique beaucoup plus radical et déterminé, il a signé un accord de rédition  nucléaire  avec les ayatollahs et a cédé maintenant l'hégémonie du Moyen-Orient à Poutine ».

 

L'Europe, aussi, va perdre, a-t-il prédit. Il dit que la raison, c'est que la nation juive est fondée sur des éléments qui sont " au-delà de la nationalité et du territoire." Ces fondations sont " beaucoup plus profondes et éternelles que l'Islam et l'ésoterisme chrétien qui s'effondreront avant."

 

Il a déclaré: « Face à un état de la liberté juive moderne - un état qui est connecté à son identité et le secret du caractère éternel de notre nation - l'Islam va courber la tête,» .

Repost 0
mordeh'ai
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 10:27

Sans son impopularité et la partialité des évaluateurs, Israël devrait être classé numéro 1.

Par Joseph Puder

http://www.frontpagemag.com/fpm/260792/israel-ranked-38th-legatum-prosperity-index-joseph-puder

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Londres basé sur le classement du Legatum Institute qui a récemment publié (novembre) l'indice de prospérité pour 2015. Israël est placé 38ème parmi 142 pays. Les critères utilisés pour évaluer la situation de chaque pays fondée sur des facteurs tels que l'économie, la gouvernance, l'éducation, la santé, l'esprit d'entreprise et l'occasion, la sûreté et la sécurité, la liberté personnelle et le capital social.

 

Les Pays européens sont bien représentés dans le top 10 avec la Norvège qui prend la première place, suivie de la Suisse, du Danemark, de la Nouvelle-Zélande, de la Suède, du Canada, de l'Australie, des pays-bas, de la Finlande et de l'Irlande à la dixième place. Les États-Unis ont été classé 11ème.

 

Apparemment les critères de sureté et de la sécurité ont eu des incidences sur la position d'Israël, d'une manière préjudiciable pour les évaluateurs. Pourtant, dans la catégorie économie, Israël fut classé 16ème, devant la République de Corée 17ème, Royaume-Uni (UK) 19ème, Autriche 22ème, Belgique, 23ème, Japon 25ème, France 30ème et l'Irlande 31ème. Les États-Unis a été classé 11ème encore une fois.

 

Dans la catégorie éducation, Israël a été une nouvelle fois classé 16ème, devant des pays apparemment prospères comme la Suède classement 17ème, Suisse 18ème, République de Corée 20ème, Belgique, 21ème, Autriche 24ème, UK 25ème et la France 26ème. Les États-Unis ont été classé 9ème dans cette catégorie.

 

La catégorie gouvernance aussi, a eu l'attention de classert Israël, l'Etat juif 25ème sur les 142 États, devant l'Espagne classée 27ème, la Slovénie 33ème, République tchèque 34ème, République de Corée 35ème et Taiwan 36ème. Les États-Unis a été classé 11ème, tandis que le Royaume-Uni et la France au rang 9ème et 20ème respectivement.

 

Israël a été mis à mal pour la sureté et la dans la catégorie sécurité. L'Institut britannique Legatum a exagéré, peut-être du fait découlant de la couverture négative d'Israël par les médias britanniques, lorsqu'il a placé Israël 98ème sur les 142 États classés. Considérant que les pays comme les Émirats Arabes Unis ont été classé 34ème dans cette catégorie et la Corée du Sud (République de Corée), 17ème, devrait soulever quelques questions quant à la fiabilité des résultats. Avec une Corée du Nord nucléaire gouvernée par un dictateur instable dotée d'armes nucléaires constamment menaçant son voisin du Sud, on doute que les coréens se sentent en sureté ou sécurisés. C'est plutôt contestable de considérer l'Arabie saoudite, classée 73ème comme plus sûr et plus sécurisé qu'Israël, ou la Grèce, au  27ème rang, où son peuple ressent le désespoir économique et social et l'insécurité. L'Ukraine, classée 54ème Elle n'est pas seulement économiquement opprimée, mais la guerre civile en Ukraine orientale, c'est certainement dangereux et peu sûr. La Jordan, classée 84ème, menacée par l'Etat islamique (IS) et assaillie par des islamistes radicaux qui voudraient rejoindre le califat, ne la rend pas plus sûre ou plus sûr qu'Israël.

 

Peut-être le plus injuste classement s'est produit dans la catégorie de la liberté personnelle, où Israël a été classé 98ème encore une fois. Israël est une des démocraties des plus dynamiques du monde, où les citoyens bénéficient pleinement des droits de l'homme, de la liberté civile et,  religieuse et clairement de beaucoup de liberté personnelle pour les arabes et les citoyens juifs. En outre, ces libertés sont conservées en dépit de la terreur des Arabes palestiniens contre des Israéliens. Plaçant un pays comme Taiwan au 31ème rang et Hong Kong, au 26ème, (qui est gouverné par la Chine non démocratique), Les Émirats Arabes Unis 65ème et le Koweït 84ème  (dirigés par des émirs autoritaires et non démocratiques) devançant Israël c'est tout simplement scandaleux. Tenir compte du fait que Legatum a classé un État en faillite comme la République centrafricaine, au rang de 142ème dans l'ensemble, devant Israël en termes de liberté individuelle (classement 93ème), jette un doute quant à l'exactitude et l'objectivité des évaluateurs.

 

Les Voisins arabes d'Israël sont plutôt mal. Le Classement général de la Jordanie par Legatum Institute a été 88ème, Liban 98ème, Égypte pire encore à 110ème, Iraq, pire encore, à 123ème, et la Syrie a été classée à proximité des derniers tout en bas à la 136ème place.

 

Le Classement général d'Israël a diminué par rapport aux années précédentes. En 2009, il a été classé 33ème, en 2010, il était classé 36ème, mais a chuté en 2012, pour être placé à la 40ème place. De toute évidence, la guerre de Gaza a eu un impact direct sur le classement, mais Israël a toujours excellé dans pratiquement toutes les catégories évaluées.

 

Au champ de l'indice de prospérité Legatum a ignoré le taux de natalité. Les mêmes pays européens qui sont très haut dans l'index Legatum sont des États avec un vieillissement de la population au-dessous du remplacement. En 2015, le taux de natalité de l'Allemagne était 8.47 pour mille, selon le U.S. Central Intelligence Agency (CIA). L'enquête de la CIA (estimations de 2015) le classement de l'Allemagne est 217ème sur 224 pays et territoires. Le Japon était encore moins bien loti avec 7,93 naissances pour mille, classé 222ème,En Corée du Sud avec 8,19 naissances, se classe 220ème, le Danemark a montré 10,27 naissances pour mille, se classe 191ème, la Norvège classée 163ème avec 12.14 pour mille et les États-Unis s'élevait à 12,49 naissances pour mille, se classant 158ème. Toutes les Naissances en Israël ‰ ont dépassé les 18.48 et se classe 96ème. Pour une société saine se maintenir et avoir une main-d'œuvre fiable, une société a besoin de 21 naissances pour mille ou au moins deux enfants par famille. Israël est, par conséquent, le plus proche parmi les pays industrialisés à atteindre cet objectif.

 

En termes de croissance réelle annuelle de produit intérieur brut (PIB), Israël avec une croissance de 2,5 % (estimation de 2014 par la CIA) a depassé les États-Unis avec 2,4 %, la Suède et la Norvège avec 2,1 % et 1,8 % la Suisse avec1,3 %. Le Magazine The Economist, (7 novembre 2015) répertorie la croissance du PIB d'Israël pour 2015 à 3,3 %, les Etats-Unis à 2,4 %, l'Allemagne à 1,6 %, la Suisse à 0,9 % et la Norvège à 0,7 %. Étant donné que le chômage est lié à la prospérité, les chiffres donnés par l'économiste montre qu'Israël est dans une bien meilleur position que tous les États de l'Union européenne avec un chômage de 5,1 % par rapport à la France 8,7 %, les Pays-Bas à 8,3 %, le Canada à 7,1 %, la Suède 6,7 %,l' Allemagne à 6,4 % et les États-Unis correspondant à celui d'Israël à 5,1 %.

 

En 2014, au Royaume-Uni (UK) le Daily Mail a classé 96 nations sur la qualité de vie pour la population des années 60. Israël a été placé 18ème sur la liste avec une valeur globale de 72,2 points. L'index comprenait des facteurs tels que la sécurité du revenu, l'état de santé, la capacité et l'environnement. Israël était devant l'Espagne, classé 21ème, République tchèque 25ème, la Belgique 27ème, la Slovénie 29ème et la Corée du Sud 50ème.

 

Une autre mesure qui a une incidence sur la prospérité et la qualité de vie c'est l'espérance de vie à la naissance.

 

Israël s'est classé au 11ème rang avec une espérance moyenne de 82,27 ans dans cette catégorie de 224 nations dans l'enquête de 2015. Les Etats-Unis sont loin derrière, classé 43ème avec l'espérance de vie moyenne de 79.68, la Corée du Sud 39ème à 80,04 ans, la moyenne de l'Union européenne est de 80,70 ans classée 38ème, le ROYAUME-UNI 33ème avec une moyenne de 80,54, l'Allemagne a été classé 32ème à 80,57 années et la Norvège au rang 20ème avec 81.70 ans de moyenne.

 

L'Organisation pour la coopération économique et de développement économiques (OCDE) a dit dans son rapport sur Israël: " en générale les israéliens sont plus satisfaits de leur vie que la moyenne de l'OCDE. Quand on leur demande d'indiquer leur satisfaction générale avec la vie sur une échelle de 0 à 10, israéliens donnent une note de 7,4, supérieure à la moyenne de l'OCDE de 6.6." L'OECD regroupe tous les États du monde industriel (Australie, l'Autriche, la Belgique, le Brésil, le Canada, le Chili, la Rép. tchèque, le Danemark, l'Estonie, la Finlande, la France, l'Allemagne, la Grèce, la Hongrie, l'Islande, l'Irlande, Israël, l'Italie, le Japon, la Corée, le Luxembourg, le Mexique, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, la Pologne, le Portugal, la République russe, la République slovaque, la Slovénie, l'Espagne, la Suède, la Suisse, la Turquie, l'UK et les États-Unis).

 

Israël est affectueusement surnommée la Nation de la réussite par des gens qui apprécient la transformation miraculeuse d'une nation en état de siège en un géant technologiquement innovant. Israël maintient une démocratie vivante et l'un des plus hauts standards de qualité de vie, tout en combattant le boycott, le désinvestissement, les sanctions et le terrorisme palestinien. Compte tenu de ces cotations contre elle, Israël devrait être classé numéro 1.

Repost 0
mordeh'ai
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 20:23

Il est temps de dire la vérité sur la crise des migrants.

 

Par Daniel Greenfield

http://www.frontpagemag.com/fpm/260796/frances-president-lied-frenchmen-died-daniel-greenfield

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Le mois dernier, le président français François Hollande a ridiculisé l'idée que le nombre important des migrants musulmans entrant dans son pays était un type de menace.

 

« Ceux qui prétendent que nous sommes envahis sont des manipulateurs et des falsificateurs, qui font cela pour des raisons politiques, pour effrayer,» dit l'homme politique de gauche.

 

Et puis vendredi le petit grassouillet socialiste a dû être évacué rapidement du Stade de France lors d'un match international de football (France-Allemagne) après que l'un de ces réfugiés se fasse sauter en essayant d'atteindre Monsieur le Président et le Ministre des affaires étrangères de Mme Merkel, Frank-Walter Steinmeier.

 

M. Steinmeier a exhorté le rejet des «fermetures de frontières» quand le problème des migrants musulmans est venu dans le débat, mais c'est une barrière et la sécurité mis en face de lui qui ont maintenu un de ses bien-aimés réfugiés d'arriver jusqu'à lui.

 

Les gens ordinaires qui n'ont pas et ne disposent pas de ces mesures de sécurité qui protègent Hollande et Steinemeier sont morts à Paris, explosés ou abattus là ou ils se trouvaient assis, ou debout.

 

Avant que l'homme portant un passeport au nom d'Ahmed Almohammad se fasse exploser au Stade de France, il est arrivé sur un bateau depuis la Turquie, avec des centaines d'autres réfugiés. Il est passé par la Grèce, la Serbie et la Croatie, ainsi que d'innombrables autres migrants, accompagnés sans doute par des journalistes et des travailleurs des droits de l'homme désireux de documenter sur le sort réservé aux "réfugiés".

 

Nous pouvons encore trouver au fond d'un tirroir quelques photos que le photographe a prises à des fins de propagande sur l'un des quelques enfants parmi la horde d'hommes sinistres d'âge de faire leur service militaire.

 

Son passeport peut être vrai. Il est peut être faux. Personne n'a vérifié si le nom inscrit sur son passeport n'était pas sur un mandat d'Interpol. Et donc il a été autorisé à entrer au coeur de l'Europe.

 

En Grèce, les locaux des autorités chargé de surveiller les migrants sont surchargés . Les nouveaux migrants sont autorisés à remplir leur propre paperasse qui sont des lettres de transport qui leur sont remises leur permettant l'accès à l'Europe. Un employé d'un centre d'enregistrement local a été cité disant, " Nous n'avons juste qu'à faire confiance à ce qu'ils écrivent."

 

En Septembre, lors d'une conférence de presse conjointe avec le secrétaire d'État John Kerry, le ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier avait appelé de prendre des migrants que c'était un "devoir moral" et a exhorté les Américains à " augmenter le nombre à prendre dans votre pays ".

 

Maintenant, l'Allemagne fait la chasse de ses propres liens avec les attentats de Paris. Quelques jours plus tôt, Steinemeier s'était vanté que les Allemands se pliaient en quatre pour les réfugiés et de prouver que " l'Allemagne n'appartient pas aux hurleurs et aux semeurs de haine." Mais l'homme avec toutes les armes à feu et des bombes dans sa voiture qui a été pris et mis en garde à vue pourrait être en désaccord. Il serait des cellules terroristes de Hambourg.

 

Mais ne présumez pas que Hollande ou Steinmeier ont appris les leçons du dernier massacre musulman.

 

En Septembre, le président Hollande a dit aux Français qu'il avait des informations que les attaques contre la France avaient été planifié à partir de la Syrie et les futures frappes aériennes contre ISIS commenceraient car elles avaient été planifié.

 

Dans ce même discours, il a annoncé que la France prendrait 24.000 migrants.

 

Hollande savait d'avance que cette catastrophe allait advenir. Il a même préparé la réponse à cela au moment même où il a accueilli les auteurs potentiels dans son pays.

 

Il ne serait pas trop surprenant si même il avait un discours pré-écrit et prêt à servir pour une telle attaque.

 

Même si Hollande dénonçait  «les manipulateurs et les falsificateurs» pour essayer de «faire peur» aux Français, il a eu une très bonne idée juste de combien il devait avoir peur.

 

Le président de la France a regardé sa nation dans les yeux et a menti à propos de l'invasion.

 

Monsieur le Président ne s'est probablement pas attendu d'être si près de la mort quand il est arrivé au Stade de France. Pas plus que le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier. Ce sont les Juifs et les Polonais à Marseille ou les personnes à Calais qui se trouvent être un peu trop près du Nouveau camp de la Jungle qui sont censés être les sacrifiés de leur compassion.

 

Malheureusement pour Hollande et Frank-Walter Steinmeier, l'État islamique n'a pas obtenu le mémo. Malheureusement pour nous, leur seule vraie réponse à la crise, sera d'essayer de la mondialiser encore davantage.

 

Ensuite Hollande et Merkel sont revenus en arrière et ont réclamé un " système obligatoire permanent " pour redistribuer les migrants musulmans à travers l'Europe. La réunion du G20 dispose d'un projet de résolution appelant un présumé problème mondial dans une tentative de redistribuer les migrants non seulement en Europe, mais dans le monde entier.

 

L'Allemagne et la France ont transformé la crise des migrants musulmans en un problème européen. Maintenant, elles veulent voir se répéter la boucherie de Paris dans le monde entier.

 

L'homme qui s'est fait appeler Ahmed Almohammad avait été une patate chaude que chaque pays le long de la route était heureux de passer au suivant. La Grèce, la Croatie et la Serbie voulaient juste que l'énorme afflux d'envahisseurs se déplace. En Allemagne et en France, l'accent est mis non pas sur la sécurité, mais sur la réinstallation (repeuplement).

 

Personne n'est intéressé par la sécurité. Et la sécurité n'est pas une option réaliste.

La Grèce n'a pas d'argent, de ressources ou d'infrastructures pour dépister la horde des migrants. Frontex* est en sous-effectifs et ses employés, à la mode européenne, travaillent jusqu'à 16 heures, les réfugiés écrivent ce qu'ils veulent pour obtenir des lettres de transit par les fonctionnaires grecs qui veulent les voire partir.

 

Les pays des Balkans ne sont pas mieux équipés pour gérer l'invasion de la Grèce. Et les pays européens qui veulent réellement des migrants ne sont pas intéressés par la vérification de leurs papiers, mais en les inscrivant à autant de services sociaux que possible.

 

Cela ne vaut pas seulement pour l'Europe. C'est également vrai aux Etats-Unis.

 

Toute discussion d'expertise n'est rien de plus qu'un déni plausible. Sauf si un terroriste est déjà dans notre base de données, la vérification est une cause perdue. Notre système ne pouvait pas gérer les bombardiers du World Trade Center ou les pirates de l'air 11/9 et ils sont venus de pays qui n'étaient pas au milieu d'une guerre civile.

 

Nous ne serons pas en mesure de vérifier à des dizaines de milliers de personnes qui prétendant venir de Syrie, qui ont de faux passeports ou qui plaident qu'ils ont perdu leurs passeports à la mer.

 

Et nous ne sommes pas censés les examiner de près.

 

Malgré la rhétorique, la France et l'Allemagne sont moins intéressés par la lutte contre ISIS que de l'obtention des États-Unis et du reste du monde à prendre davantage de migrants musulmans. Au lieu d'avoir ISIS dans chaque ville en Europe, à la place ils sembleraient déterminés à faire en sorte qu'il y en ait dans chaque ville dans le monde .

 

ISIS peut faire exécuter des massacres barbares à Paris, mais Hollande, Merkel et les autres amis des réfugiés vont les aider à venir. Et ils veulent les aider à venir dans le monde entier.

 

La crise migratoire est une invasion. Les corps à Paris pourraient tout aussi bien être empilés dans un pays qui était assez stupide et irresponsable d'ouvrir la porte à ISIS en prenant des «réfugiés».

 

Si Obama et Kerry réussissent dans leur plan d'amener des dizaines de milliers de migrants syriens vers l'Amérique, le prochain massacre brutal pourrait ne pas arriver à Paris. Il pourrait se produire dans une de nos villes à la place.

 

*Frontex agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des États membres de l'Union européenne

Repost 0
mordeh'ai
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 16:56

Par Gregg Roman

http://www.meforum.org/5630/what-france-can-learn-from-israel

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Vaincre djihadistes ce n'est pas sorcier, mais ce n'est pas une promenade de santé.

 

Comme mes amis français, collègues et connaissances se tourmentent de savoir ce qui doit être fait à la suite des attentats de Paris, le meilleur conseil qui me vient à l'idée-regarder Israël.

 

Cette tragédie ce n'est pas " le 11/9 de la France." Al-Qaïda a efficacement épuisé ses atouts humains aux Etats Unis lors de cette attaque et n'a jamais retrouvé la capacité de frapper le cœur de l'Amérique. Ceci est une Intifada Al-Aqsa de France - malheureusement, plus et les mêmes vont suivre.Quelle que soit sa prédisposition politique aux politiques antiterroristes d'Israël c'est peut-être, son succès de lutte contre le terrorisme islamiste au cours des deux dernières décennies qui est le seul modèle réel au monde pour surmonter les défis spécifiques auxquels aujourd'hui la France est confrontée.

 

Voici quelques-uns des principaux plats à emporter.

 

Tout d'abord, il est temps de sacrifier certaines libertés de commodité. La plupart des Israéliens ne savent pas ce que ça fait de marcher dans salle de concert de taille moyenne du genre ciblée en France sans passer par un détecteur de métaux et leur gouvernement a l'intention de poursuivre dans cette voie. Ils peuvent râler à ce sujet, mais ils se sentiraient moins libres si leur gouvernement ne les incommodait pas sur une base quotidienne.

 

Deuxièmement, aller de l'avant et perspective. Tous les djihadistes sont décidés à terroriser la France et présentent certaines similitudes évidentes. Le raisonnement à l'aéroport international, Ben Gourion, d'Israël est considéré comme la norme d'or de la sécurité aérienne et que les agents de contrôle israéliens sont encouragés à isoler les passagers pour un contrôle supplémentaire sur la base de la religion, l'âge, le sexe, et ainsi de suite, bien que la grande majorité des cas est plus rapide que dans d'autres terminaux. Aucun terroriste même le plus expérimenté est susceptible de prendre le risque d'exécuter ce défi si il sait avec certitude qu'il va se retrouver dans une salle pleine de curieux Israéliens.

 

Troisièmement, reconnaître que la force de dissuasion n'est pas juste. Comme il est impossible de dissuader des kamikazes avec la menace d'une mort certaine ou des lésions corporelles, vous devez les menacer avec les choses dont ils se soucient. La politique israélienne de démolition des maisons de la famille des terroristes palestiniens ne peut pas être tout à fait «juste», mais c'est nécessaire pour contrer l'approbation sociale extrêmement positive et les avantages financiers de ces familles reçoivent afin de contribuer à être «martyrs» de la cause.

 

Si un terroriste n'est pas déjà relié à une expérience profondément désagréable en France. Comprendre qu'il est ni possible ni souhaitable de veiller à ce que les terroristes ne soient pas les seuls à payer le prix de leur terrorisme. Faites quelques efforts pour éviter de nuire à des innocents qui sont compatibles avec vos valeurs, mais ne laissez pas le jeu du contre-terrorisme dicter la politique aux francophobes étrangers.

 

Quatrièmement, cibler les cerveaux derrière l'infrastructure terroriste. Rechercher les personnes responsables pour le recrutement, le financement, la formation, la motivation, et de la direction des djihadistes, pas seulement les soldats. Les poursuivre si vous le pouvez, mais si ils sont à l'étranger ne pas avoir peur de rendre la justice plus rapide. Bien que controversée quand Israël a d'abord adopté l'assassinat ciblé comme un outil de lutte contre le terrorisme, la plupart des gouvernements (y compris notamment l'administration Obama) reconnait maintenant son efficacité. Le nombre de décès dus à des attentats-suicides en Israël a baissé de centaines en 2002 à zéro en 2010.

 

Cinquièmement, combattre l'incitation. Les Américains peuvent encore se permettre de prétendre que le discours de haine et de l'endoctrinement islamiste a peu à voir avec la violence terroriste, mais la France ne le peut pas. Le gouvernement français a fait un pas dans la bonne direction quand il expulsé 40 islamistes accusés d'incitation en Juin de cette année. Il faut aller plus loin. Au lieu d'éviter les banlieues, cercles de voisinage à majorité musulmane autour des villes françaises qui sont pauvres, en proie à la criminalité, et ruinées, les gendarmeries et les services de renseignements devraient balayer dans ces banlieues et les centres et lieux communautaires, les mosquées et les grands ensembles les mettre sous surveillance. Les points de contrôle doivent être mis en place à l'entrée des paradis islamistes et les recherches menées sur les déplacements dans et hors de ces zones.

 

Sixièmement, la France doit privilégier ses intérêts nationaux de sécurité plus que les griefs sectaires. Il est compréhensible que les musulmans français soient frustrés par leur marginalisation socio-économique, et il y a sûrement de la place pour l'amélioration dans la façon dont les autorités traitent cette minorité. Mais les droits et les torts de cette question ne diminuent pas le droit de la France de se défendre ou de modifier les réalités fondamentales à propos de ce qu'il faut pour le faire.

 

Enfin, au risque de bafouer l'évidence, la France doit contrôler et surveiller ses frontières si elle veut éviter une répétition des attentats de vendredi. La capacité d'au moins l'un des assaillants de revendiquer le statut de réfugié en Grèce et se déplacer en France était un échec du renseignement du plus haut degré. Comme la Suède, l'Allemagne, l'Autriche et d'autres pays ont reconsidéré Schengen, (un accord qui permet le mouvement sans entraves à travers l'Europe,) il devrait en être de même en France. Le ministère français de l'Intérieur a institué des contrôles aux frontières immédiatement après l'attaque.Ce changement devrait être permanent.

 

En tant que président François Hollande a déclaré après les attentats, la France est sous le choc d'un «acte de guerre», et non une vague de criminalité. Israël a démontré qu'il est possible de gagner ces guerres, mais c'est pas pour les timides.

Repost 0
mordeh'ai
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 11:40

Par JR Dunn

http://www.americanthinker.com/blog/2015/11/11_16_2015_1_3.html

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Alors que l'Europe se recroqueville et gémit sous les coups de la puissante ISIS, il reste Israël pour leur montrer comment les choses doivent être maniées.

 

Le 10 Novembre, un combattant de la liberté palestinienne a tenté de résoudre le sionisme international par la méthode habituelle de poignarder-et-courrir. Sa cible a réagi de façon appropriée. Le terroriste est décédé plus tard de ses blessures.

Comparer à Paris, où des centaines attendaient leurs morts dans la terreur impuissante, ayant depuis longtemps été désarmé par leurs gouvernements bienveillants et paternalistes.

 

C'est un fait que la majorité des attaques terroristes majeures en cours aux États-Unis, de New York à Detroit et à l'ouest de la Pennsylvanie, ont été réduite non par l'application du droit ou par des agents du gouvernement, mais par les citoyens. Ceci est une raison majeure pour laquelle les djihadistes préfèrent Europe.

 

Et pourtant, les gouvernements ignorent ces leçons répétées en faveur de la poursuite de la paralysie et du désarmement de leurs citoyens. Les historiens pourront un jour apprécier comment les gouvernements actuels ont ignoré leur ressource la plus précieuse et la plus puissante dans la guerre contre le terrorisme.

 

François Hollande a déclaré l'état de guerre contre ISIS. Il a besoin de faire un rapide voyage en Israël pour apprendre ce que cela implique. Obama, Merkel, Cameron pourraient partager le vol avec lui.

 

Repost 0
mordeh'ai