Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 10:40

Les relations tendues entre l'ancien envoyé américain en Israël Martin Indyk et le Premier ministre d'Israël ont touché le fond récemment, lorsque l'ancien représentant des USA a allégué que Netanyahu a traité feu le Premier Ministre Yitzhak Rabin de «politicien raté» • La Conférence est organisée par l'Institut israélien de la Démocratie.

 

Par Shlomo Cesana et le personnel Israël Hayom 

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_article.php?id=31697

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

L'ancien ambassadeur américain en Israël Martin Indyk n'assistera pas à une conférence, organisée par l'Institut de la Démocratie d'Israël à Jérusalem et prévue pour dimanche prochain, dans lequel le Premier ministre Benjamin Netanyahu devrait assister en tant qu'invité d'honneur.

 

Indyk, qui a également servi comme envoyé spécial de l'administration américaine au Moyen-Orient, est également membre du Conseil consultatif international de l'IDI. L'ancien secrétaire d'Etat américain George Shultz sera honoré par l'institut à la conférence de dimanche. L'événement portera sur " la crise de gouvernance dans le monde démocratique " et Netanyahu devrait assister, comme indiqué, à titre d'invité d'honneur.

 

Israël Hayom a appris que Indyk va participer à des forums sur les politiques de l'institut, mais renoncer à la manifestation à laquelle le Premier ministre a été invité.

 

La raison de l'absence de Indyk peut être la relation tendue entre lui et le Premier ministre israélien. La tension entre les deux a culminé récemment, lorsque l'ancien ambassadeur a allégué sur un programme de télévision américaine que Netanyahu lui chuchota lors des funérailles de l'ancien Premier ministre Yitzhak Rabin:. «Regardez, regardez C'est un héros, mais s'il n'avait pas été assassiné, je l'aurais battu aux élections, puis il serait allé dans l'histoire comme un politicien raté»

 

Indyk plus tard a changé sa version de l'incident et a précisé que Netanyahu a fait ces commentaires à un moment plus tard que celui des funérailles, mais le bureau du premier ministre a nié les allégations et a accusé d'emblée Indyk de répandre des mensonges.

 

Selon l'IDI: "Le Conseil consultatif international convoque cette année pour quatre jours de discussions et de visites intensives, des réunions et des discussions avec le gouvernement et d'importants financiers[israéliens].".

Repost 0
mordeh'ai
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 06:51

Par Khaled Abu Toameh

http://www.gatestoneinstitute.org/7417/israeli-arabs-betrayal

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

  • Au cours des deux dernières décennies, certains des représentants et dirigeants élus de la communauté arabe israélienne ont travaillé plus énergiquement pour les Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza que pour leurs propres électeurs israéliens.

  • Les grands perdants sont les citoyens arabes d'Israël, qui ont une fois de plus été rappelé que leurs représentants élus se soucient beaucoup plus des Palestiniens non israéliens qu'ils se soucient d'eux.

 

Le tumulte entourant une récente réunion tenue par trois membres arabes israéliens de la Knesset (parlement) avec des familles de Palestiniens qui ont mené des attaques contre des Israéliens ne concerne pas seulement la trahison de leur pays, Israël. C'est également à propos de la trahison de leurs propres électeurs: les 1,5 million de citoyens arabes d'Israël.

 

Les membres de la Knesset Haneen Zoabi, Bâle Ghattas et Jamal Zahalka ont réussi à accomplir plusieurs choses à la fois grace à cette réunion controversée. Ils semblent bien avoir provoqué la colère de nombreux Israéliens juifs. Peut-être qu'ils ont violé le serment qu'ils ont fait quand ils ont prêté serment au parlement: " Je jure de porter allégeance à l'Etat d'Israël et fidèlement remplir mon mandat à la Knesset. "

 

Une chose, cependant, qu'ils ont accompli sans aucun doute ils ont agi contre les intérêts des Arabes israéliens.

 

Zoabi, Ghattas et Zahalka ont rencontré les familles palestiniennes qui ne sont pas des citoyens israéliens et ne votent pas pour la Knesset. En tant que tel, aucune de ces familles n'a voté pour les trois membres de la Knesset ou pour le parti Liste arabe auquel ils appartiennent. Bien sûr, dans le cadre d'un gouvernement démocratique, un membre de la Knesset est libre de rencontrer tout Palestinien de la Cisjordanie, de la bande de Gaza ou de Jérusalem.

 

Il est à noter que tous les membres arabes de la Knesset sont impliqués dans des discours enflammés et de la provocation contre Israël. Cependant, il y a de bonnes raisons de croire que certains membres arabes de la Knesset se livrent délibérément à des actions et à de la rhétorique dans le seul but de rendre furieux non seulement l'establishment israélien, mais aussi le public juif.

 

Cette réunion était la dernière d'une série d'actions par les membres de la Knesset arabes qui ont gravement endommagé les relations entre Juifs et Arabes en Israël. Ces actions ont un résultat clair: blessure colossale aux efforts des citoyens arabes pour la pleine égalité.

 

Au cours des deux dernières décennies, certains des représentants de la communauté arabe et les dirigeants ont travaillé plus énergiquement pour les Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza que pour leurs propres électeurs israéliens.

 

Ces parlementaires se sont jetés dans les élections avec la promesse de travailler à améliorer les conditions de vie des électeurs arabes israéliens et à réaliser la pleine égalité dans tous les domaines. Cependant, ils consacrent un temps précieux et beaucoup d'énergie pour les Palestiniens qui ne sont pas des citoyens d'Israël. Leurs moments d'affrontements sont passés à rivaliser qui sera le plus provocateur le plus calomnieux contre son pays.

 

Au lieu d'agir contre les intérêts des Palestiniens - feignant être assis dans un parlement palestinien et non à la Knesset - il existe des scénarios alternatifs. Ces membres arabes de la Knesset pourraient servir de pont entre Israël et les Palestiniens vivant sous la juridiction du Hamas dans la bande de Gaza et de l'Autorité palestinienne en Cisjordanie.

 

Des décisions comme celle de rejoindre une flottille maritime "d'aide" à la bande de Gaza - qui était plus une pierre dans le jardin d'Israël que toute tentative visant à aider les Palestiniens - mettre le public juif contre le public arabe israélien, qui est alors considéré comme une «cinquième colonne» et un " ennemi de l'intérieur."

 

Ces provocations rendent plus difficile pour les diplômés universitaires arabes de trouver un emploi dans les secteurs privés et publics israéliens. Les actes et les discours de ces membres de la Knesset ont assuré un écart persistant entre les Arabes et les Juifs en Israël.

 

Grâce à certains membres arabes de la Knesset, de nombreux Juifs ne voient plus de différence entre un citoyen arabe qui est loyal envers Israël et un radical palestinien de la bande de Gaza ou de Cisjordanie, qui cherche à détruire Israël.

 

Bien sûr, que les membres arabes de la Knesset ont le droit de critiquer les politiques et les actions du gouvernement israélien. Mais cette critique doit être nivelée de la tribune de la Knesset et non depuis Ramallah, de Gaza ou à bord d'un navire transportant une charge de militants et d'ennemis d'Israël.

 

Juste pour être clair: ce n'est pas un appel à l'interdiction des membres arabes de la Knesset de rencontrer leurs frères palestiniens de la Cisjordanie, de la Bande de Gaza et de Jérusalem. Au contraire, ceci est un appel aux membres de la Knesset d'examiner soigneusement leurs objectifs et le ton avec lequel ils sont réalisés.

La récente réunion en question a commencé par un moment de silence pour un mort bien spécifique - à savoir, les assaillants palestiniens qui ont tué et blessé plusieurs personnes. Les Israéliens juifs sont susceptibles d'avoir des sentiments particuliers au sujet de ce choix d'ouverture.

 

Les membres arabes israéliens de la Knesset Jamal Zahalka, Haneen Zoabi et Bâle Ghattas (à la tête de la table, face à la caméra) ont récemment rencontré les familles des terroristes qui ont attaqué et assassiné des Israéliens.La réunion a débuté par une minute de silence pour les assaillants morts. (Source de l'image: Palestinian Media Watch)

 

Les choses auraient pu être différentes. Les membres arabes de la Knesset auraient pu utiliser la réunion pour lancer un appel pour mettre fin à la vague actuelle d'attaques de coups de couteau, de véhicules-béliers et de tir d'armes à feu, qui a débuté en Octobre 2015. Ils auraient pu exiger que les dirigeants palestiniens, les factions et les médias cessent de lavage de cerveau de jeunes hommes et de femmes, et cessent de leur demander de tuer des Juifs - le Juif-lambda.

 

Les familles palestiniennes qui ont rencontré les trois membres arabes de la Knesset n'ont rien à perdre. Pas plus que les autres Palestiniens vivant en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Pour eux, ces membres de la Knesset sont probablement en train de faire un meilleur travail pour les représenter que l'Autorité palestinienne ou le Hamas.

 

Les grands perdants sont les citoyens arabes d'Israël, qui ont une fois de plus été rappelé que leurs représentants élus se soucient beaucoup plus des Palestiniens non israéliens qu'ils ne se soucient d'eux.

 

Jusqu'à présent, seule une poignée de voix israéliennes arabes a eu le courage de critiquer leurs représentants à la Knesset. Pourtant, ce sont précisément ces citoyens qui ont besoin de punir leurs membres de la Knesset qui ont échoué, et non le gouvernement israélien ou un comité parlementaire ou judiciaire. La puissance est certainement dans leurs mains.

 

Si la majorité arabe israélienne continue à tergiverser, laissant à ses dirigeants le champ libre, les membres arabes de la Knesset mèneront leurs électeurs à rien.

Repost 0
mordeh'ai
11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 10:52

Par Rivkah Lambert Adler 

 http://www.breakingisraelnews.com/61096/is-zika-divine-retribution-for-brazils-actions-against-israel-jewish-world/#rmz8xJedTZYHBh89.99

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

 

Est-il possible de se pencher sur le virus Zika et voir la main de Dieu à l'œuvre? Un érudit rabbinique et conférencier populaire Rabbi Mendel Kessin le pense, mais il met en garde, " Seul Dieu sait pourquoi il fait ce qu'il fait, de sorte que vous ne pouvez jamais le dire avec certitude."


Il y a deux théories sur d'éventuels messages spirituels cachés dans le virus Zika. Avant de les présenter, il est important de comprendre quelques faits de base sur le virus.

 

Le virus Zika, porté par les moustiques, a été actif au Brésil l'année dernière. Les bébés nés de femmes infectées par le virus sont à haut risque de microcéphalie, une Afficher l'image d'origine

anomalie congénitale grave. Les bébés nés avec une microcéphalie ont le front difforme ou inexistant. Bien qu'il existe une gamme de gravité, les formes les plus sévères sont accompagnées d'un retard mental et de troubles moteurs profonds.

 

Plus tôt ce mois-ci, l'Organisation mondiale de la Santé a déclaré la remontée récente des cas de  microcéphalie au Brésil (les estimations vont de 2,500-4,000 cas) d'être une urgence de santé publique. En Décembre 2015, The Guardian a rapporté que Cláudio Maierovitch, un fonctionnaire au ministère de la Santé du Brésil, a commencé à conseiller les femmes au Brésil de reporter indéfiniment tomber enceinte.

 

Dans son récent blog Zika Virus Est-ce le jugement de D.ieu? , Bob O'Dell, co-fondateur de Root-Source , suggère que le virus Zika fait partie du message spirituel caché dans le " jugement de D.ieu." virus Zika est la punition de Dieu pour l'immoralité sexuelle.

 

Pourquoi le Brésil? Selon O'Dell, parce que le Brésil est "un leader mondial dans l'adultère. Non seulement la pornographie partout dans les rues, non seulement à la télévision non censurée, le licencieux carnaval brésilien qui rend notre Carnaval de La Nouvelle-Orléans sage, non seulement il est commun au Brésil pour les hommes de maintenir deux familles: une publique avec une femme et l'autre secrète partagée par une maîtresse, mais la vérité est que l'église au Brésil est aux prises avec les mêmes problèmes ".

 

Un certain appui pour la théorie de O'Dell peut être trouvé dans une vidéo publiée la semaine dernière par des codes Bible expert Rabbi Mattityahu Glazerson. Dans la vidéo, Glazerson a trouvé des codes de la Bible pour "virus est à venir" et les moustiques, le Messie, 5776, qui est l'année hébreu courante, et de nombreuses références aux péchés sexuels.

 

Une deuxième théorie relie l'épidémie du virus Zika à l'histoire du Brésil de l'action contre les intérêts du peuple juif et de l'Etat d'Israël. Après l'Holocauste, le Brésil a accordé l'asile à des milliers de criminels de guerre nazis. En Décembre dernier , le Brésil a refusé d'accepter Dani Dayan, le candidat d'Israël pour ambassadeur au Brésil, parce qu'il vit et travaille pour des communautés juives en Judée et Samarie. Et la semaine dernière, le Brésil a ouvert une ambassade pour l'Autorité palestinienne , avec une structure qui ressemble à la Coupole du Rocher. Ce message pas si voilé est que le Brésil appuie l'objectif palestinien de séparer le Mont du Temple de ses origines juives et bibliques.

 

Parlant à Breaking Israël News , Rabbi Mendel Kessin a affirmé: " Il y a clairement un lien. Nous parlons d'un pays immense qui a été atteint de deux choses: d'enfants anormaux et du dépeuplement du pays ".

 

Citant la nécessité pour un pays de produire une certaine quantité d'enfants pour maintenir sa population, un appel national à demander aux femmes de reporter de tomber enceinte " c'est une condamnation à mort pour le Brésil. Un pays qui est antisémite à bien des égards ne mérite pas d'être un pays," a déclaré Kessin.

 

Kessin plus réfléchi sur la possibilité que, puisque les actions du Brésil contre Israël représentent " une distorsion, manière corrompue de la pensée ", le Brésil est puni d'enfants nés avec un retard mental et d'autres déficits intellectuels.

 

" Ceci est mon interprétation. Quand D.ieu inflige justice à toute une nation, nous ne savons pas toujours pourquoi. Une fois qu'il y a une calamité nationale, une personne doit relever la tête et de demander, 'Qu'est-ce qui se passe?'

 

" Suis-je certain? Non, nous ne disposons pas de la perspective de comprendre. De toute évidence le Brésil a été pris en défaut. Il ne fait aucun doute que ces gens sont punis. Hachem (D.ieu) est en train de faire payer un pays tout entier. Voilà comment vous savez que cela vient  de D.ieu. Ce que Dieu envoie vers le bas est une punition nationale. Dévaster un pays tout entier C'est vraiment un fléau ".

 


" C'est vrai des nations en général, mais aussi en particulier, que l'histoire touche à sa fin. Comme un magasin doit fermer ses portes pour de bon, il y a des comptes à régler, des comptes que le monde a peut-être oublié, mais pas le Créateur. L'Expert de la Fin des Temps et auteur rabbin Pinchas Winston a suggéré à Breaking Israël News que, comme la fin des temps approche, il y a quelque chose de profond en cours. " Pour le mécréant, des nations montent et des nations tombent, et pas toujours pour des raisons logiques. Pour la personne pour qui tout est fonction de la Divine Providence, la justice divine est la base de tout ce qui se produit.


" Les titres ne peuvent se concentrer sur le comment, mais la personne intellectuellement astucieuse pourrait même être en mesure de comprendre le pourquoi ".

 

De l'autre côté, beaucoup de gens rejettent la notion que le Brésil est puni par Dieu, que ce soit pour l'immoralité sexuelle ou pour une histoire d'opposer les intérêts juifs et israéliens. Ils trouvent qu'il est odieux de connecter des milliers d'enfants nés avec des malformations congénitales graves à la punition céleste à l'échelle nationale.

Repost 0
mordeh'ai
11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 09:07

Par Jacques Kupfer

https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1661803807415436&id=1451298125132673

malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Encore une héroïque soldate de Tsahal tuée par ces barbares arabes. Encore des centaines de blessés par des bêtes assoiffées de sang et armés de couteaux, d’armes de poing et de bombes incendiaires. Chaque perte semble se superposer à nos victimes précédentes.


Une image se rajoute à toutes les autres, celle de la jeune Hadar Cohen et de la mère de six enfants d’Othniel, et celle des tués par balles dans leur voiture et celle de ces trente dernières victimes des meurtriers arabes et celle du bébé écrasé par une voiture bélier et celle…


Il est temps d’en finir une fois pour toute.


Le terrorisme arabe n’est pas né avec « les territoires occupés » comme le prétendent les gauchistes et les antisémites occidentaux. Il a plus d’un siècle de crimes à son actif et il est inscrit dans l’ADN de cette population que l’on désigne sous le nom de « palestiniens ».


Le peuple « palestinien » est une invention récente sans aucun fondement historique sauf dans l’esprit embrumé des diplomates suédois et de ces politiques français aux ordres du Qatar et courbant l’échine devant un ayatollah iranien.


Ces pseudo- palestiniens vivant aux crochets du monde « libre » depuis sept décennies n’ont amené que terrorisme, meurtres, détournements d’avions et calamités. Comment ose-t-on appeler « peuple » ces individus qui lancent leur voiture contre un landau, qui tuent à la hache de vieux Juifs en prière dans une synagogue, qui poignardent une femme devant ses enfants, qui plantent leurs couteaux dans une femme enceinte, qui tirent sur une voiture pour tuer, qui lancent des rocs contre des automobiles en mouvement, qui apprennent la haine à leurs enfants, qui sont fiers de leur progéniture qui assassine, qui la fête et lui consacre des noms de rue dans leurs villes.


Les « palestiniens » ne sont pas un peuple mais une malédiction.


Il faut mettre un terme à la calamité du terrorisme arabe. La première mesure à prendre est d’annexer officiellement la Judée et la Samarie. Retirer tout vain espoir à ces arabes d’avoir un jour une parcelle de la terre d’Israël pour y ériger un nouvel état islamique terroriste. En finir avec la notion de « palestine » qui n’existe que dans les esprits des Fabius, Guigou et compagnie.


Il est indispensable de supprimer l’arabe comme langue officielle et ne laisser que l’hébreu.


Enfin, il faut parler aux arabes un langage qu’ils comprendront sans la moindre fausse interprétation et sans traduction.


Le négationniste Mahmoud Abas invite dans sa Moukata de Ramallah les familles des terroristes, la télévision arabe dans ses émissions glorifie ses « martyrs » et les maudits députés arabes de la Knesseth vont rendre visite aux familles des assassins. Nous continuons à vanter les bienfaits d’une démocrate qui ressemble à une faiblesse structurelle. Nous transmettons à ces arabes les corps des terroristes pour leur permettre d’exprimer leur joie d’ensevelir ceux qui sont accueillis avec les vierges que leur promet l’islam.


Parler de civilisation, de vie commune, d’un destin commun, de justice et de droit est un langage hébreu qu’ils ne comprennent pas.


Permettre à un arabe de se baisser pour ramasser une pierre sans l’abattre, signifie que la bataille est déjà perdue. Car il lancera cette pierre pour tuer des juifs, puis passera au couteau et à la voiture bélier, puis aux bouteilles incendiaires et aux armes automatiques.


La riposte en cas d’agression terroriste doit être exemplaire et dissuasive, compréhensible pour la population des squatters arabes en Terre d’Israël.
Le prix d’un Juif tué ou agressé a été fixé par nos ennemis eux-mêmes. Contre des dépouilles de nos soldats, nous avons payé en libérant des centaines de criminels arabes. Pour un otage, nous avons malheureusement libéré un millier de criminels arabes et d’assassins en devenir.


La gauche a instillé dans nos esprits la notion de « loup solitaire » alors qu’en réalité chaque assassin appartient à une meute. C’est donc toute la meute qui doit payer le prix du sang juif versé et c’est tout l’environnement du terroriste qui doit subir les conséquences. La notion de punition collective est injuste lorsqu’elle concerne des populations totalement innocentes. Mais en fait, les funérailles de ces terroristes sont suivies par des foules hystériques, leur tente de condoléances reçoit les visiteurs et leurs voisins. Les meurtres de Juifs sont chantés par la population arabe locale et les confiseries distribuées pour fêter l’événement.


Détruire la maison du terroriste ne suffit pas et c’est toute la meute qu’il faut atteindre. Ce sont toutes les maisons voisines qu’il faut raser et laisser un champ de ruines autour de l’adresse de l’assassin et en expulser ses habitants.


Ce serait donc une punition que nos beaux esprits humanistes ne sauraient tolérer. Et pourtant ce serait la seule façon d’être certain que chaque terroriste serait surveillé et empêché d’agir par ses voisins.


Si les arabes d’Israël expulsés ne savent pas où se rendre, il leur restera toujours Saint Denis ou Calais ou Molenbeek.


Il est évident que les réactions internationales seraient vives. La France pourrait même aller jusqu’à reconnaitre la « Palestine » et ce fils de converti Fabius pourrait même poisser l’Europe à étiqueter les produits originaires d’Israël ! Un grand coup de tampon « juif » s’impose et en seconde étape « N’achetez pas chez les juifs ».


Apres avoir cité toutes les villes du monde où a frappé le terrorisme musulman, Hollande a simplement omis les villes israéliennes. Quand on invite le jour commémoratif de la Shoah un Rouhani porteur du message de destruction du peuple juif, quand la vente de quelques avions et voitures pèse plus lourd que le sort du peuple juif, le droit des femmes, la lutte contre la peine de mort et les régimes démocratiques, que peut-on encore attendre de la France?


L’Union Européenne, et principalement la France, place des constructions et caravanes illégales pour aider les arabes à établir une continuité territoriale en direction de nos villes juives. Elle finance abondamment les organisations de traitres israéliens et leurs associations.


Ban Ki Moon estime qu’il faut comprendre la réaction de ces pauvres « occupés » et la frustration arabe.
Si jamais Jésus leur apparaissait à Bethlehem, ils s’empresseraient de condamner ce colon juif dans des « territoires occupés
 ! »


Quant à Hussein Obama qui vient de déclarer dans une mosquée de Baltimore que les « musulmans assurent la sécurité des Etats Unis », que pourrait-il ajouter à son palmarès anti-israélien?


Sincèrement je préfère entendre les condamnations et les hurlements de tous ces antisémites mus par la jalousie, le regret du travail inachevé lors de la seconde guerre mondiale ou la haine maladive de soi plutôt que les pleurs d’une mère juive ou d‘un orphelin juif sur sa terre.

Repost 0
mordeh'ai
11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 07:40

Par Daniel Greenfield

http://sultanknish.blogspot.co.il/2016/02/how-iran-took-obama-hostage.html

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Obama et ses alliés politiques cherchent la normalisation avec l'Iran. Ils sont indifférents aux programmes d'armes nucléaires de l'Iran ou de son soutien au terrorisme et ils sont disposés à fournir des semblants de justifications aux États-Unis et au reste du monde libre pour ces menaces et d'autres, de l'Etat terroriste chiite.

 

Cependant, l'Iran recherche à intensifier son conflit avec les Etats-Unis. Paradoxalement, la normalisation est la meilleure stratégie pour l'escalade d'un conflit avec les États-Unis tout en extrayant le maximum d'avantages.

 

Sans la normalisation, l'Iran a peu d'options pour l'escalade de son conflit avec l'Amérique. Les généraux de la Garde révolutionnaire islamique (IRGC) sont des fanatiques, mais ils savent qu'ils ne peuvent pas gagner un conflit militaire de grande envergure avec les États-Unis. Au lieu de cela, le centre de la terreur du CGR cherche à mener des attaques qui feront mal aux États-Unis, mais d'une manière qu'elles n'attirent pas de représailles militaires américaines en réponse..

 

Sous Obama, l'Iran a plus d'options que jamais parce que les États-Unis sont maintenant prêts à tolérer ce qu'ils n'auraient pas toléré dans le passé. Mais la progressivité excessive serait toujours le risque d'un scénario dans lequel même une administration pro-iranienne ne saurait laisser d'autre choix que de riposter à l'Iran. Et l'Iran se souvient trop bien des leçons de l'opération de la mante religieuse. Il n'a rien à gagner en perdant des milliards de dollars de précieux matériel militaire tandis que les États-Unis démontreront leur puissance de feu supérieure.

 

Les attaques terroristes de l'Iran ont toujours dépendu d'un degré de déni plausible des milices chiites du Hezbollah soutenues par le CGR, (derniers ravisseurs des Américains à Bagdad), pour faire le sale boulot. L'Iran fournirait les IED (Dispositif Explosif Improvisé) aux terroristes en Irak et en Afghanistan tuant 500 Américains. Il fournirait un certain degré de formation et les aides à Al-Qaïda, mais sans implication directe dans ses attaques.

 

L'Iran indirectement a tué des centaines, voire des milliers d'Américains, mais avec suffisamment de distance qu'il n'a pas eu à craindre de voir les bombardiers Américains  survolaient Téhéran. En vertu de la même logique stratégique, il pourrait passer des matières nucléaires à des terroristes pour les utiliser contre les États-Unis tant qu'il ne craint pas de représailles.

 

La Normalisation, cependant, permet à l'Iran de prendre sa guerre contre les États-Unis au niveau suivant.

 

Dans la phase meurtrière du déni plausible, les victimes de la terreur iranienne ont été si impliquées que les gouvernements concernés eux-mêmes ont traitreusement étouffé les  attaques terroristes iraniennes.

 

Un exemple classique de ce fait, le bombardement du centre communautaire juif de Buenos Aires, une attaque que tout le monde sait que l'Iran est responsable, mais que les autorités locales étaient motivées pour couvrir en raison de leur imbroglio avec l'Iran. Vingt ans plus tard, la dissimulation a conduit à l'assassinat d'un procureur qui enquêtait sur ​​la complicité de son propre gouvernement dans la couverture de l'attaque. Voilà ce que la normalisation accomplit. Comme l'ancien gouvernement argentin, les Démocrates ont été compromis par leur soutien à l'accord avec l'Iran. Le processus a commencé plus tôt quand ils ont décidé de se déclarer contre la guerre en Irak et de faire de la sensibilisation à l'ennemi dans leur politique étrangère. Obama et d'autres sénateurs Démocrates ont refusé de stigmatiser l'IRGC une organisation terroriste en dépit de son rôle dans l'assassinat en nombre de soldats américains. Maintenant, ils doivent excuser la violence de l'IRGC envers de marins américains capturés et d'autres attaques par l'Etat terroriste chiite pour protéger leur acte de collaboration dans la sale transaction  avec l'Iran.

 

La normalisation est plus correctement nommé collaboration. Le collaborateur est un traître qui a pour excuser sa trahison rationalisé les atrocités de l'ennemi. Les collaborateurs du Parti démocratique d'Iran doivent expliquer combien est "gentil" l'Iran qui libére les otages américains. Comme tous les collaborateurs, les traîtres soulignent la bienveillance de l'ennemi tout en oubliant ​​le crime sur lequel la bienveillance est basée. Ils claironnent leur succès à obtenir des faveurs spéciales de l'ennemi comme la preuve des œuvres de leur collaboration.

 

Kerry s'est précipité à remercier l'Iran pour la libération des otages, sans jamais aborder le fait que la prise des otages était en soi un crime. Au lieu de traiter le crime originel, les Démocrates, comme tous les traîtres, se précipitent pour accuser les opposants d'être des extrémistes qui cherchent le conflit plutot que ​​la diplomatie. Ce fut le même argument que les collaborateurs communistes avec Hitler pendant l'ère du pacte soviéto-nazi ont dirigé vers l'Ouest. Ce fut avec le même argument que les militants anti-guerre britanniques ont affublé les opposants de l'intérieur à Hitler.

 

Les Démocrates croient qu'ils sont engagés dans un processus de normalisation avec l'Iran. Le sénateur Bernie Sanders a appelé Obama de " bouger de la manière la plus agressive que possible afin de normaliser les relations avec l'Iran". Mais l'Iran n'est intéressé que par la normalisation que comme levier pour embarrasser les États-Unis dans d'autres crises. Donc, l'Iran pourrait permettre la réouverture d'une ambassade à Téhéran, mais seulement parce que ce serait lui donner d'autres otages.

 

Alors que la gauche cherche à normaliser les relations avec l'Iran, l'Etat terroriste chiite cherche à fabriquer un flux régulier de crises qui interrompent la normalisation, mais qu'il seront récompensés pour les résoudre.

 

Parfois, cela signifie littéralement la prise d'otages. Mais cela signifie de prendre toujours en otage le processus de normalisation par la création d'une crise. Cette crise pourrait être une violation délibérée d'un accord, un test d'armes ou même une attaque. Les diplomates se précipitent avec  leurs mallettes en cuir de veau et la dernière crise est résolue.L'Iran obtient ce qu'il veut et diplomates de gauche affirment que la fin de la dernière crise est la preuve de l' œuvre de la diplomatie.

 

Ils évitent soigneusement la question de savoir pourquoi la dernière crise a eu lieu ou pourquoi il y en a un si grand nombre.

 

Ceci est la version diplomatique d'une relation abusive. L'Iran frappe Obama, mais quand les flics arrivent, Obama maudit les flics et crie que tout va bien. Quand les flics prennent Obama à part, il explique que c'est l'intransigeant CGR la ligne dure de l'Iran qui est violent, mais qu'il est dans une relation amicale avec le côté modéré de l'Iran qui ne le montre pas vraiment quand il crie "Mort à l'Amérique."

 

Ce n'est non seulement pas un épisode de COPS. C'est aussi à cela que la politique étrangère du Parti Démocrate ressemble maintenant.

 

Si vous pensez que la normalisation avec l'Iran est mal maintenant, imaginez une attaque terroriste iranienne sur le sol américain qui tue 85 personnes et conduit à une dissimulation de telles proportions qu'il comprend l'assassiner d'un procureur top. C'est arrivé en Argentine. Ce serait absurde d'imaginer que ce ne peut pas se produire ici.

 

Depuis l'accord sur le nucléaire, l'Iran a connu une escalade de ses provocations. Le CGR est assez confiant pour emprisonner et humilier des marins américains. Combien de temps faudra-t-il jusqu'à ce qu'il soit suffisamment en confiance pour mener à bien une attaque terroriste majeure sur le sol des États-Unis? Si la «normalisation» continue, nous pourrons le découvrir. La normalisation crée plus d'opportunités pour l'Iran de fabriquer des crises de toutes tailles. Tous les Américains en Iran ou en territoires contrôlés par les milices du CGR, comme Bagdad, est un otage potentiel. Chaque navire américain, civil ou militaire, est une cible potentielle. Mais le plus grand otage c'est le processus diplomatique.

 

Plus grand otage de l'Iran est le vœu pieux des traîtres occidentaux. Aucun nombre d'otages humains ne pourrait donner peut-être autant d'effet de levier à l'état de terreur qu'étant capable de réaliser ou de nier leurs rêves diplomatiques. 

 

 

Aussi longtemps que les Démocrates et les Eurocrates continuent de se concentrer sur l'objectif impossible d'une normalisation complète avec un état ​​djihadiste qui croit littéralement qu'ils sont le diable, ils ignoreront presque toute provocation ou attaque iranienne comme une autre bosse sur la route de l'utopie diplomatique.

 

Voilà comment la normalisation devient collaboration. Et comment la diplomatie se transforme en trahison.

Repost 0
mordeh'ai
10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 08:31

Par Isi Leibler

http://wordfromjerusalem.com/should-we-stand-by-knowing-that-hamas-intends-to-attack-us/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

hebrew_buttonredo

Hamas Tunnel

 

Peu de personnes envient les décisions douloureuses que le Premier ministre Benjamin Netanyahu sera obligé deprendre dans les mois à venir.

 

Il fait face à de graves défis qui ont un impact sur la vie et la mort d'Israéliens. La vague actuelle de terrorisme palestinien semble s'aggraver passant des coups de couteau aux fusillades et il est préoccupant de savoir que l'Autorité palestinienne pourrait bien imploser, ce qui conduirait à encore plus de chaos.

 

Le Hezbollah a des milliers de roquettes pointés  vers nous, mais, pour le moment, il est pris par ses âpres combats en Syrie au nom de son patron iranien.

 

Diplomatiquement, au moins jusqu'à avant les élections américaines, nous sommes confrontés à un environnement hostile comme l'administration Obama signale son mépris pour le gouvernement israélien et alors que les Européens semblent disposés à nous abandonner et même imposer des sanctions contre nous.

 

Malgré le comportement barbare de nos voisins et de la société palestinienne criminelle, et en étant conscient que les Palestiniens restent totalement engagés à la fin de la souveraineté juive, les Européens continuent de faire pression sur Israël pour faire davantage de concessions unilatérales.

 

Mais le problème le plus urgent aujourd'hui c'est de savoir comment répondre au Hamas, qui, contrairement à la fourberie de l'Autorité palestinienne, énonce à  haute voix ses objectifs génocidaires. Il a toujours aprement rejeté toute négociation et a fait clairement comprendre que sa mission ultime - "peu importe le temps qu'il faudra" - ce sera de «combattre les Juifs et de les tuer» et de remplacer l'Etat juif par un califat islamique.

 

L'article 7 de la Charte du Hamas est explicite: " Le Mouvement de la Résistance Islamique aspire à réaliser la promesse d'Allah, peu importe le temps qu'il faut. Le Prophète, la prière  d'Allah que la paix  soit sur ​​lui, dit: «L'heure du jugement ne viendra pas tant que les musulmans ne combatteront les Juifs et les tueront, même les Juifs qui se cacheront derrière les arbres et les pierres, et chaque arbre et chaque pierre dira:" Oh musulman, ô serviteur d'Allah, il y a un Juif derrière moi, viens le tuer» " à l'exception de l'arbre Gharqad, car c'est l'arbre des Juifs."

 

Ces derniers mois, le Hamas a proclamé à maintes reprises qu'il ressuscite son armée avec l'intention de libérer et d'imposer la charia sur l'ensemble de la «Palestine». Ses dirigeants exhortent continuellement leurs partisans à tuer des Juifs et maintenir des célébrations pour chaque civil israélien tué par un de leurs partisans affolés. C'est un lavage de cerveau de ses jeunes enfants à devenir des "martyrs" dans les prochaines batailles contre les Juifs, en soulignant que ce ne sont pas des actions défensives, mais les préparatifs d'une nouvelle confrontation militaire contre Israël à un moment de son choix.

 

Le Hamas a désespérément cherché à importer et fabriquer des missiles pour reconstituer ses stocks perdus au cours de la dernière guerre. Israël maintient qu'il peut et va éliminer ces missiles si nécessaire.

 

Mais beaucoup plus déconcertant sont les récents efforts frénétiques du Hamas pour reconstruire les tunnels détruits par l'armée israélienne au cours de la dernière guerre, et d'en créer plus de nouveaux. Le martèlement des exercices que la portée de tunnels (et peut-être même traversée) du territoire israélien est compréhensible alarmant pour les Israéliens vivant à proximité de ces zones.

 

Il est impossible que ces tunnels menant en territoire israélien pourraient être interprétés comme étant défensifs. En effet, les dirigeants du Hamas ne cachent pas leurs intentions. Leurs porte-parole ont déclaré qu'un certain nombre de tunnels ont déjà pénétré profondément en territoire israélien et se sont vantés à plusieurs reprises publiquement qu'ils seront utilisés pour envahir Israël et à tout le moins pour tuer ou enlever des civils israéliens qui allaient devenir les otages pour tirer parti de concessions telles que la libération de meurtriers de foule. Des assurances occasionnelles ultérieures qu'ils cherchent à conserver par le cessez-le-feu avec Israël et le Hamas n'est pas prêt pour une autre guerre ne n'est guère convaincant.

 

De la preuve révélée par le Hamas, ces nouveaux tunnels sont beaucoup plus sophistiqués et avancés que ceux détruits par Israël. Il est également clair que les matériaux de construction sont désespérément fournis par l'aide étrangère de reconstruction des maisons pour les citoyens de Gaza et elle a été détournée par le Hamas pour cette construction de tunnels. Il semble y avoir une urgence frénétique pour terminer le projet rapidement, comme en témoigne le nombre de dirigeants et militants du Hamas tués récemment lors d'accidents de construction.

 

Cela pose une menace très sérieuse. Le Hamas a peut-être tiré des leçons de ses vains efforts pour s'infiltrer en Israël via des tunnels pendant la dernière guerre. Faut-il, à D.ieu ne plaise, qu'il réussisse à envoyer des centaines de terroristes suicidaires en Israël à travers ces tunnels, et causer d'immenses dommages et du sang versé avant l'éradication totale de ce réseau par l'armée israélienne.

 

Je ne suis pas au courant des renseignements militaires. Mais de toutes les déclarations du gouvernement qui se veut «rassurant», il semblerait que, malgré nos réalisations technologiques extraordinaires y compris le Dôme de fer, on n'a pas encore mis au point les moyens d'identifier ou de localiser ces tunnels.

 

Après la dernière guerre, les Forces de Défense d'Israel ont déclaré qu'elle interviendraient militairement si le Hamas reprenait le projet de tunnels.Ce sont clairement des mots vides qui ont échoué à dissuader le Hamas, qui a le culot de se livrer à la construction du tunnel de 500 mètres de la frontière, à la vue de Tsahal.

 

Cela veut-il dire que nous sommes là simplement et attendons une attaque imminente qui aurait lieu à un moment choisi par les terroristes?

 

Ironiquement, le chef de l'opposition, le député Isaac Herzog, soutenu par sa partenaire, Tzipi Livni, a jailli comme un faucon sur cette question et fustigé le gouvernement pour ne pas répondre. Herzog a mis en garde: " Pourquoi attendons-nous que les terroristes en armes  émergent dans un kibboutz ou un moshav? ... Les dirigeants politiques doivent cesser d'hésiter ... et ordonner à l'armée israélienne de bombarder les tunnels et de détruire cette menace.... Un jour, nous nous réveillerons et découvrirons qu'une fois de plus, nous avons sous-estimé la gravité de la menace. ... Cela va nous coûter du sang et une terrible douleur ".

 

Herzog est dans le vrai en prononçant de tels avertissements. Quel pays resterait les bras croisés tandis que son voisin construit des tunnels pour pénétrer ses frontières avec les terroristes suicidaires dont l'objectif serait de tuer autant de civils que possible?

 

Netanyahu est conscient de cela. Toutefois, compte tenu de la situation internationale et de la presque certaine condamnation des Etats-Unis si Israël prenait des mesures préventives pour détruire les tunnels, il a peur que, dans le climat actuel, que cela puisse conduire à une condamnation du Conseil de sécurité de l'ONU, accompagnée par des sanctions pour lesquelles les Etats-Unis s'abstiendront de mettre leur véto.

 

Tout en reconnaissant ces préoccupations, il faut rappeler que notre action préventive a abouti à la victoire éclatante de la Guerre des Six Jours et inversement, comment notre peur de contrarier nos amis en tirant le premier coup conduit à la catastrophe de la guerre du Kippour.

 

Il ne fait aucun doute que nous serons condamnés si nous prenons des mesures préventives. Mais la responsabilité première d'un gouvernement est de protéger ses citoyens. Attendre que ces tueurs frénétiques se livrent à une frénésie d'assassinats contre nous avant de réagir c'est insoutenable. En outre, malgré les vociférations inévitables contre nous de nous défendre, le chaos actuel au Moyen-Orient et la guerre contre ISIS ne sont-ils pas aussi le bon moment pour s'occuper de cette menace?.

 

Ce qui est nécessaire c'est une forte campagne publique mondiale courte, dirigée vers les gouvernements, en soulignant la menace pour nos citoyens, soutenue par des preuves et des déclarations publiques du Hamas. Nous devrions dire clairement que si les tunnels terroristes construits avec l'intention de pénétrer nos frontières ne sont pas obturés et que l'avenir du fonçage de tunnels n'est pas stoppé, Israël n'aura pas d'autre choix que des mesures préventives pour sécuriser ses frontières et protéger la vie de ses citoyens. En outre, nous pouvons nous rapporter à un précédent. Les Egyptiens ont surmonté leur problème de tunnels du Hamas, qui les utilisait pour faire de la contrebande d'armes avec des terroristes islamiques de la péninsule du Sinaï, en creusant des fossés profonds et les inondant périodiquement d'eau de mer.

 

Israël ne cherche pas une autre guerre, mais ne peut rester les bras croisés pendant que l'ennemi se vante de ses intentions meurtrières ce qui est totalement irresponsable et tergiverser simplement peut ensuite conduire à beaucoup plus de victimes.

Repost 0
mordeh'ai
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 22:56

Par Adam Eliyahu Berkowitz

http://www.breakingisraelnews.com/60922/wascollapse-gazan-tunnels-prophesied-isaiah-jewish-world/#9Lw8WVRK78BlwVX0.97

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

" Entrer dans les fentes des rochers, et dans les crevasses des rochers, Pour éviter la terreur de l'Éternel, et l'éclat de sa majesté, quand il se lèvera pour effrayer la terre. " (Esaïe 02:21)

 

Certains l'ont appelé la justice poétique mais d'autres dont un rabbin célèbre, a vu la main de D.ieu, quand il y a deux semaines, un tunnel de la terreur, creusé pour infiltrer et attaquer Israël à partir de Gaza, s"est effondré, tuant sept militants du Hamas. Deux tunnels ont suivi  une autre semaine, tuant au moins trois autres terroristes. Et encore une fois, lundi matin, Safa News Agency a annoncé un autre effondrement d'un tunnel dans la bande de Gaza, tuant un autre terroriste. Certains ont émis l'hypothèse que l'ensemble du réseau est proche de l'effondrement.

 

La semaine de l'effondrement du tunnel il avait beaucoup plu, le porte-parole du Hamas, a lui aussi accusé le temps. Cependant, l'hiver au Moyen-Orient a été relativement doux et de telles conditions aurait dû être raisonnablement prévu par les ingénieurs des tunnels. Le temps n'était pas épouvantable et certainement ne semble pas justifier l'effondrement de plusieurs tunnels construits en béton armé.

 

Certains ont suggéré que l'effondrement des tunnels était du à une initiative égyptienne d'envoyer de l'eau de mer dans les tunnels creusés par le Hamas menant au Sinaï dans le but de faire de la contrebande d'armes et d'autres marchandises. Les inondations, ont débuté en Septembre 2015, et détruit un certain nombre de tunnels à la frontière sud de Gaza avec l'Egypte. Cependant, les tunnels qui se sont effondrés au cours des dernières semaines étaient situés sur la frontière nord de Gaza avec Israël, et sont donc peu susceptibles d'avoir été concernés par les inondations de l'Egypte à de nombreux miles.

 

À la recherche d'une explication plus logique de cette série de catastrophes, palestiniennes  Ma'an News a demandé au major général Yoav Mordechai, le Coordonnateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT), si Israël avait une implication dans l'effondrement du tunnel. Sa réponse a été un mystérieux, "D.ieu seul le sait."

 

Breaking Israël News a prisau mot le général Mordechai et est allé à la source, demander au rabbin Yitzchak Batsri, de Jérusalem, un kabbaliste et érudit de Torah, un éclairage de la Torah sur ces développements récents. Il a noté que cette situation a été décrite avec précision par Isaïe dans 2:19.

 

" Et les hommes entreront dans les cavernes des rochers et dans les profondeurs de la terre, pour éviter la terreur de l'Éternel, et la gloire de sa majesté, quand il se lèvera pour effrayer la terre."

 

 Rabbi Batsri est allé encore plus loin sur la prophétie, en disant: " Ils n'entrent pas dans la clandestinité comme un moyen efficace de la guerre. Comme le verset l'explique, ils vont sous terre pour essayer de cacher leur mal aux yeux de D.ieu, peut-être même aux yeux des autres hommes. Le monde a-t-il dénoncé ce mal, cette guerre dirigée uniquement contre les femmes et les enfants? "

 

Répondant à sa propre question, Rabbi Batsri dit: " Non, ils restent silencieux parce qu'ils se disent comme on est caché sous terre, D.ieu ne nous voit pas. Et comme il est écrit dans Isaïe, D.ieu a apporté son jugement jusqu'à eux, même là ".

 

Le premier tunnel effondré, qui a tué sept personnes, a une raison particulière d'être au centre de la colère divine. Khalil Al-Hayeh, un haut responsable du Hamas, a révélé dimanche dernier que le tunnel était le même que celui qui avait été utilisé pour capturer le corps de soldat de Tsahal Oron Shaul pendant la guerre 2014. Le Hamas détient toujours le corps de Shaul pour une forme macabre de chantage.

 

Le Hamas a consacré beaucoup d'énergie et de massives ressources à son réseau prisé de tunnels, s'appropriant une grande partie de l'aide humanitaire Européenne qui visait à reconstruire l'infrastructure civile et la dirigée à la place vers ses tunnels terroristes, qu'il utilise pour infiltrer les communautés israéliennes, kidnapper des soldats et des civils israéliens et se faufiler en armes en Israël.

 

Malgré l'Intervention divine, les tunnels de Gaza sont une menace éprouvée, et en 2014 lors de l'opération de Bordure de protection, Israël a détruit plus de 30 tunnels, estimés à environ trois quarts de la quantité totale. Le Hamas a recommencé à travailler à la reconstruction de son réseau presque immédiatement et qui est estimée aujourd'hui avoir atteint à peu près le nombre de tunnels qu'il avait précédemment pour l'opération.

 

Dans un moment séparé de la récente karma divine, plusieurs Palestiniens ont été blessé lors d'une procession funéraire massive pour sept terroristes tués lors de la tentative de mener des attaques contre Israël. Des milliers de Palestiniens ont assisté à l'événement dans la ville de Gaza, plusieurs centaines sont montés sur les toits pour obtenir un meilleur point de vue. Un toit a cédé, déversant le deuil sur la rue. Il est clair qu'à partir de la vidéo diffusée par 0404 que plusieurs personnes ont été blessé, mais les autorités palestiniennes ne se prononcent pas sur le nombre de victimes.

 

Repost 0
mordeh'ai
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 08:57

Par Khaled Abu Toameh

http://www.gatestoneinstitute.org/7392/iran-west-bank-sabireen

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

  • "Les endurants," Al-Sabireen, cherchent des Palestiniens en tant que groupe pour devenir un proxy iranien dans la région, et redoubler d'efforts pour éliminer " l'entité sioniste " et le remplacer par un empire islamiste.

  •  

  • l'infiltration de l'Iran de la Cisjordanie devrait servir de signal d'alarme non seulement pour Israël, mais aussi pour les Etats-Unis et autres puissances occidentales. Un retrait israélien, conduirait à une prise de contrôle du Hamas de la Cisjordanie, c'est un sujet de préoccupation. Maintenant, un nombre croissant d'Israéliens et de Palestiniens se demandent si un tel vide fournira une ouverture à l'Iran.

 

Enhardi par son accord nucléaire avec les puissances mondiales, l'Iran cherche déjà à prendre sous ses ailes, toute la région arabe et islamique.

 

La capacité de l'Iran pour les intrusions ayant été affamés par des années de sanctions. Maintenant, avec la levée des sanctions, l'appétit de Téhéran a été récemment aiguisé pour un empiétement - et sa fenêtre c'est la Cisjordanie.

 

L'Iran a, en fait, été mêlé depuis plusieurs années aux affaires intérieures de la grande région. Il  a pris part aux guerres civiles au Yémen et en Syrie, où, des musulmans chiites y vivent, et il continue activement à saper la stabilité de nombreux pays du Golfe, dont l'Arabie saoudite et Bahreïn.

 

Les vies tant des Libanais que des Palestiniens sont également soumises aux ambitions de l'Iran, qui remplit les coffres des groupes tels que le Hezbollah et le Jihad islamique.

 

Jusqu'à récemment, l'Iran a tenu une place de choix en tant que mécène principal du Hamas dans la bande de Gaza. Ce fut grâce à l'appui de l'Iran que le mouvement islamiste palestinien, le Hamas, retient en otages près de deux millions de Palestiniens vivant dans la bande de Gaza. En outre, ce soutien a permis au Hamas de faire de la contrebande de toutes sortes d'armes dans la bande de Gaza, y compris des roquettes et des missiles qui visaient et étaient tirés sur Israël.

 

Mais la lune de miel entre l'Iran et le Hamas a pris fin il y a quelques années, lorsque le Hamas a refusé de soutenir le régime du président syrien Bachar al-Assad - principal allié de Téhéran au Moyen-Orient - contre l'opposition syrienne. Depuis lors, les Iraniens, qui ont perdu confiance en leurs alliés du Hamas d'autrefois, ont recherché parmi les Palestiniens des amis plus fidèles. Et ils semblent les avoir trouvés: Al-Sabireen ( "les patients").

 

Al-Sabireen, nouvel allié de l'Iran, a d'abord surgi dans la bande de Gaza, où il a recruté des centaines de Palestiniens, dont de nombreux anciens membres du Hamas et du Jihad islamique. Des sources palestiniennes rapportent que Al-Sabireen a également réussi à enrôler de nombreux militants du Fatah mécontents qui se sentent trahis par l'Autorité palestinienne (AP) et son président, Mahmoud Abbas. Ce sentiment de trahison est le fruit de l'échec de l'Autorité palestinienne de payer les salaires de ses anciens loyalistes. En outre, l'incitation anti-israélienne et de l'endoctrinement dans les mosquées, les médias sociaux et la rhétorique publique a radicalisé membres du Fatah et les a mené dans les bras grands ouverts de groupes islamistes.

 

 Al-Sabireen soutenu par l'Iran est déjà un casse-tête pour le Hamas. Les deux groupes terroristes partagent une même idéologie radicale et les deux cherchent à détruire Israël. Néanmoins, Al-Sabireen considère que le Hamas est "soft" avec Israël, car il ne mène pas d'attaques terroristes quotidiennes contre ses citoyens. Les "patients"(Al-Sabireen)cherchent des Palestiniens en tant que groupe pour devenir le mandataire iranien dans la région.

 

Le commandant de Gaza d'Al-Sabireen, Ahmed Sharif Al-Sarhi, était responsable d'une série d'attaques armées contre Israël avant qu'il ne soit abattu en Octobre 2015 par des tireurs d'élite de Tsahal le long de la frontière avec la bande de Gaza. Les Iraniens sont également soupçonnés d'avoir fourni à leur nouveau groupe terroriste dans la bande de Gaza des missiles "Grad et ,Fajr" capables d'atteindre Tel-Aviv.

 

Soutenus par l'accord sur le nucléaire et la levée des sanctions contre Téhéran, les membres Al-Sabireen se sentent optimistes. Le groupe a récemment décrit cette évolution comme une «victoire» pour tous les musulmans et la preuve de leur «fierté et la force». Les musulmans doivent maintenant s'unir, dans le but de résister à «l'arrogance du monde et de supprimer l'entité sioniste de la terre de Palestine».

 

En effet, Al-Sabireen semble redoubler d'efforts pour éliminer «l'entité sioniste» et le remplacer par un empire islamiste. Pour atteindre cet objectif, le groupe cherche maintenant à étendre son contrôle au-delà de la bande de Gaza. La levée des sanctions contre l'Iran a coïncidé avec les informations selon lesquelles Al-Sabireen a infiltré la Cisjordanie, où il travaille à établir des cellules terroristes pour lancer des attaques contre Israël.

 

Selon des sources de sécurité de l'Autorité palestinienne, elle aurait déjà localisé quelques Palestiniens de Cisjordanie qui étaient plus qu'heureux de rejoindre le djihad du groupe Al-Sabireen contre les Juifs et Israël.

 

Les forces de sécurité de l'AP a récemment découvert une cellule terroriste appartenant à Al-Sabireen à Bethléem et arrêté ses cinq membres. Les suspects ont reçu l'argent grâce aux membres du groupe dans la bande de Gaza afin d'acheter des armes pour attaquer les soldats et les colons israéliens en Cisjordanie.

 

Al-Sabireen n'est pas le seul mandataire iranien dont l'oeil est sur ​​la Cisjordanie. Le mois dernier, dans la ville de Tulkarem en Cisjordanie, les forces israéliennes de sécurité ont découvert et ont éradiqué une cellule terroriste commandé par le Hezbollah, qui avait planifié des attentats suicides et des attaques à l'arme à feu. Les membres palestiniens de la cellule avaient été enseigné par Jawed Nasrallah, le fils du chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, comment mener des attentats-suicides, assembler des gilets explosifs, recueillir des renseignements, et avait mis en place des camps d'entraînement.

 

Tout cela sonne étrangement familier. Comme si le Hezbollah avait pris sous son aile  Al-Sabireen, l'Iran a fait la même chose avec ses autres mandataires tels que les Houthis au Yémen et les membres des communautés chiites en Arabie saoudite et Bahreïn, tout en fomentant l'instabilité et gagner des bases de pouvoir local.

Délié de son étranglement financier fondé sur des sanctions, l'Iran est maintenant libre de souscrire la terreur dans la région. Ceci est précisément ce qui se passe au Liban, en Syrie, au Yémen, en Irak, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

 

l'infiltration de la Cisjordanie par l'Iran  devrait servir de signal d'alarme non seulement pour Israël, mais aussi pour les Etats-Unis et d'autres puissances occidentales. À l'heure actuelle, il y a peu à faire pour lutter contre la présence de l'Iran dans la bande de Gaza. Mais l'Iran aux portes d'Israël en Cisjordanie est un drapeau d'une couleur différente.

 

Un retrait israélien, conduisant à une prise de contrôle du Hamas de la Cisjordanie, a été un sujet de préoccupation. Maintenant, un nombre croissant d'Israéliens et de Palestiniens se demandent si un tel vide fournirait une ouverture pour l'Iran.

 

L'avenir du Moyen-Orient et l'Europe serait scandaleusement différent si tout Etat palestinien venait à tomber entre les mains des extrémistes islamiques de l'Iran et leurs alliés.

 

Les Palestiniens et toutes les parties intéressées pourraient se rappeler que Al-Sabireen n'est - rien d'autre - que patient.

Repost 0
mordeh'ai
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 19:59

Par Vic Rosenthal

http://abuyehuda.com/2016/02/who-is-guilty-of-stupidity/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Basel Ghattas (l), Haneen Zoabi and Jamal Zahalka

Bâle Ghattas (l), Haneen Zoabi et Jamal Zahalka

 

Les trois membres de la Knesset d'Israël - Jamal Zahalka, Haneen Zoabi et Bâle Ghattas - qui ont récemment rencontré les familles des trois assassins terroristes, ont été condamné par tout le spectre politique israélien. En plus des vives critiques du Premier Ministre Netanyahu, les membres du Likoud et de l'opposition, même un membre de l'aile gauche du Meretz a déclaré que leur action était " une provocation, de perversité [רשעות] et de la stupidité."

 

L'acte des trois, membres du parti Balad, le plus extrême des partis arabes qui composant la liste commune, était bien pire que cette description. En appelant " martyrs " les terroristes et se tenant debout tout en observant une minute de silence en leur honneur, ils ont encouragé les Arabes palestiniens à poursuivre leur campagne vicieuse quasi-quotidienne de meurtres de civils, de policiers et de soldats dans les rues d'Israël et même dans nos maisons. En tant que représentants des citoyens arabes, ils ont en effet appelé à prendre une part plus active dans la campagne d'assassinats (jusqu'à présent, la plupart des terroristes sont venus de Jérusalem-Est ou des territoires).

 

Le comité d'éthique de la Knesset sera sans aucun doute les sanctionner. Ils peuvent être suspendus pendant six mois ou leur faire payer des amendes de 20.000 shekels (environ 5000 $). C'est risible.

 

Ce qu'ils ont fait c'est de l'incitation à assassiner. En outre, les 31 personnes tuées et les 304 blessées par les 119 coups de couteau, 41 tirs et 23 attaques de véhicules-béliers depuis le 13 Septembre sont victimes d'une guerre menée contre l'Etat et ses habitants par les forces combinées de l'OLP, du Hamas et d'autres groupes terroristes . Il n'est donc pas déraisonnable de les inculper d'aide à l'ennemi en temps de guerre - ce qui a pour nom trahison.

 

Les trois devraient être arrêtés, jugés et envoyés en prison. Quand ils auront fini de purger leur peine, ils devraient être déchus de leur citoyenneté et expulsés du pays.

La Loi fondamentale relative à la Knesset (lois fondamentales sont l'équivalent israélien d'une constitution) Etats (art. 7a) dit cela

la liste d'un candidat ne doit pas participer aux élections à la Knesset, et une personne ne doit pas être un candidate à l'élection à la Knesset, si les objets ou les actions de la liste ou les actions de la personne, expressément ou implicitement, notamment incluent l'une des choses suivantes:

 

  • la négation de l'existence de l'Etat d'Israël en tant qu'Etat juif et démocratique;

  • l'incitation au racisme;

  • le soutien de la lutte armée, d'un Etat hostile ou d'une organisation terroriste, contre l'Etat d'Israël.   

 

Meir Kahane et son parti Kach ont été exclus de la course à la Knesset en 1988 en vertu de cette loi. Haneen Zoabi a également été disqualifié par un vote majoritaire de la Knesset avant cette élection, au motif que les déclarations qu'elle a faites incitaient à la violence - mais la Cour suprême israélienne a annulé le résultat et lui a permis d'être élue. Zoabi, parmi ses autres actions, a navigué sur le bateau turc Mavi Marmara en 2010, quand les marins israéliens ont été attaqué avec des barres de fer et à coups de couteaux  après avoir arraisonné le navire pour l'empêcher de briser le blocus légal de Gaza. Elle a dit aussi que l'enlèvement des trois jeunes ados n'était pas du terrorisme .

 

Les trois traîtres ne sont pas coupables de bêtise. C'est nous qui sommes stupides. Combien d'humiliation devrons-nous accepter? Nos citoyens sont taillés en pièces dans nos rues, abattus et écrasés, et nous permettons à ceux qui prônent cette bassesse de siéger dans notre parlement et de vomir leur haine?

 

Arrêtons-les, emprisonnons-les, et expulsons-les!

Repost 0
mordeh'ai
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 19:23

Par Adam Eliyahu Berkowitz 

http://www.breakingisraelnews.com/60753/how-brazil-helped-palestinians-rewrite-history-steal-temple-mount-while-nobody-noticed-jerusalem/#Ekjpy6KEy2JoAZs4.97

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

(Photo: Embaixada do Estado da Palestina no Brasil/Facebook)

 

Dans ce qui pourrait être vu comme une simple manoeuvre diplomatique entourant l'ambassadeur d'Israël au Brésil, une attaque de grande envergure a été mené contre le droit juif à Jérusalem, et il semble qu'Israël a déjà perdu la bataille à Brasilia.

 

Cette bataille la plus récente a commencé en Décembre dernier lorsque le Brésil a refusé d'accepter la nomination par le Premier ministre Benjamin Netanyahu de Dani Dayan comme ambassadeur israélien.La décision du Brésil est fondée sur les antécédents de Dayan comme un "colon" chef de file du conseil régional de Judée et Samarie .

 

La mission diplomatique israélienne au Brésil est toujours sans ambassadeur, mais cette rebuffade ne se limite pas à Dayan personnellement. elle fait partie d'une déclaration claire et sans équivoque par le gouvernement brésilien sur sa vision du Moyen-Orient. Le Premier ministre Netanyahu a identifié cela comme une ligne de bataille, elle ne passera pas, annonçant aux Brésiliens que c'est Dayan ou rien. En réponse, le Brésil a envoyé un message clair scandaleuxt par l'intermédiaire d'une  toute nouvelle ambassade de l'Autorité palestinienne dans le pays sud-américain.

 

La nouvelle ambassade de l'AP, inaugurée le 4 Février, est une structure modeste, avec un design remarquable. Il est de forme octogonale, mais sa caractéristique la plus importante est le dôme d'or sur son toit. En fait, le design n'est pas unique. La nouvelle ambassade palestinienne au Brésil est une réplique à échelle réduite du Dôme du Rocher , reconnaissable pour ce qu'il représente, affichant ouvertement un message inquiétant et menaçant pour le monde.

 

 

L'Autorité palestinienne a 96 représentations diplomatiques et consulaires à l'étranger, mais c'est la seule, ou peut-être la première, qui semble affirmer sans équivoque que les Palestiniens ne seront pas satisfaits jusqu'à ce qu'ils arrachent le Mont du Temple et Jérusalem entièrement des mains des Juifs sans intention de négocier.

 

Le Brésil a donné cette vision de son soutien implicite mais incontestable avec ce fier affichage de la nouvelle ambassade de l'Autorité Palestinienne, qui est la première mission diplomatique palestinienne dans l'hémisphère occidental. Le rêve palestinien d'une solution à un Etat, avec aucune place pour les Juifs, a trouvé une maison à Brasilia.

 

Il peut paraître surprenant qu'un tel acte flagrant peut être presque méconnu, son message clair translucide, mais ce ne serait pas la première fois que la vérité a été négligemment jeté quand on est venu à des questions concernant le Mont du Temple et le dôme doré en particulier .

 

Lorsque la violence a éclaté au Dôme du Rocher en Septembre, tout le monde musulman a pris le cri de "Al Aqsa" comme slogan et a agité des bannières du sanctuaire octogonal et son caractère distinctif du dôme recouvert d'or. Pourtant, le dôme d'or et la structure octogonale ce n'est pas Al Aqsa. Al Aqsa est une mosquée adjacente au dôme doré du Rocher. Elle est coiffée d'un dôme argenté mat. Une tromperie magistrale de la main qui semble avoir dupé le monde entier, le Dôme du Rocher, ou Qubbat Al-Sakhrah en arabe, est maintenant proclamé au monde comme la mosquée Al Aqsa, et présenté comme le symbole éternel de l'ancienne nation palestinienne.

 

En Octobre, le New York Times a publié un article intitulé " la certitude historique s'avère incertaine de l'endroit ou se trouvait le Saint des Saints de Jérusalem". L'article a donné du crédit à ceux qui ont contesté les revendications juives que les deux temples bibliques existaient sur ​​le Mont du Temple, suggérant même que les Temples peut-être n'ont jamais existé du tout, les seules sources étant bibliques sans justification archéologique.

 

La revendication a été à couper le souffle par son audace, allant à l'encontre des trois religions abrahamiques, l'Ancien et le Nouveau Testament, le Coran, et ce que chaque visiteur à Jérusalem a vu de ses propres yeux. Le public a vivement réagi, des sources citées dans l'article sont opposées par la manière dont leurs opinions ont été déformées, et le New York Times a modifié le papier. Pourtant, le fait est resté aux yeux de tous ceux qui,  quand il sont venus sur le Mont du Temple, l'histoire est sans rapport avec le débat.

 

Ce mensonge est perpétré en plein jour, au Brésil. De nombreux pays ont reconnu l'Etat de Palestine dans un acte qui empêche un processus de paix négocié. Plus récemment, France a menacé que si Israël n'arrive pas à un accord avec l'Autorité palestinienne, elle rejoindra les 136 Etats membres des Nations Unies qui ont déjà reconnu l'entité palestinienne.

 

La nouvelle ambassade du Brésil est la plus récente manifestation de l'ordre du jour palestinien, tenter de délégitimer la nature juive d'Israël - un programme qui bénéficie de plus en plus d'un soutien mondial.Le geste audacieux du Brésil, toutefois, fait monter les enchères, la saisie d'un combat qui n'a pas seulement des implications politiques, mais spirituelles et bibliques aussi.

Repost 0
mordeh'ai