Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 22:57

Samedi 17/01/2009

Des réservistes d’une unité d’élite ont exprimé leur mécontentement à l’idée que le gouvernement puisse faire cesser unilatéralement et brusquement l’Opération “Plomb Durci”. “Laissez-nous fini le travail, écraser le Hamas et ramener Guilad Shalit. Il est inadmissible qu’Israël se plis aux pressions internationales” ont-ils dit.

Repost 0
mordeh'ai - dans Dépêche
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 22:51

PARDONNER AU HEZBOLLAH


C’EST SON TRAVAIL


A  D.IEU …..

 


LE NOTRE C’EST SIMPLEMENT


D'ORGANISER

LA RENCONTRE........

 Norman SWARZKOF

Repost 0
mordeh'ai - dans Tribune libre
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 19:38

Vendredi 16/01/2009 

De source palestinienne, on indique que la fameuse “Compagnie iranienne” du Hamas, composée de terroristes entraînés en Iran par les Gardiens de la Révolution, a été complètement éradiquée par Tsahal lors des combats. La plupart de ces terroristes étaient concentrés dans le quartier de Gaza appelé “Zeïtoun”.

par Shraga Blum

Repost 0
mordeh'ai - dans Dépêche
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 19:24

par Bernard-Henri Lévy

Passons sur les "Mort aux juifs" lisibles sur certaines des banderoles des manifestations de Bruxelles, Paris ou Madrid.

Passons sur ce syndicat italien, le Flaica-Uniti-Cub, qui, selon La Repubblica du 9 janvier, et en "signe de protestation" contre l'opération israélienne à Gaza, appelle-événement sans précédent, en Europe, depuis trois quarts de siècle à "ne plus rien acheter dans les commerces appartenant à des membres de la communauté juive".


Je n'aurai pas la cruauté non plus d'insister sur l'axe pour le moins nauséabond qui se constitue quand Mme Buffet, M. Besancenot et d'autres se voient rejoints, en tête de cortège, par le faurissonien Dieudonné ou quand le compère de celui-ci, Jean-Marie Le Pen, vient unir sa voix à la leur pour comparer la bande de Gaza à un "camp de concentration".

Le hasard fait que c'est de Ramallah, capitale de l'Autorité palestinienne, puis de Sderot, la ville israélienne qui vit, à la frontière de Gaza, sous le feu des roquettes Qassam, que je découvre les images de ces manifestations de soutien à la "cause palestinienne". Et, voyant donc cela, observant ces foules d'Européens hurlant, vociférant, déchaînés et les observant tandis que, dans les deux cas, je me trouve en compagnie de gens dont le souci reste, malgré les bombes, malgré les souffrances et les morts, de ne surtout pas perdre le fil du vivre-ensemble et du dialogue, je veux ajouter quelques remarques à la série de celles que j'avançais la semaine dernière et qui m'ont valu, de la part des internautes du Point, un si abondant courrier ( lire la précédente chronique de Bernard-Henri Lévy ). ...........



................ pendant d'interminables années et cette fois, au coeur de l'Europe, on extermina 200.000 Bosniaques, dont le seul crime était d'être nés musulmans ? Il y a des gens, apparemment, pour qui il n'y a de bon musulman qu'en guerre contre Israël. Mieux : voici de nouveaux adeptes du vieux "deux poids, deux mesures" qui ne se soucient de la souffrance d'un musulman que lorsqu'ils se croient autorisés à l'imputer aux juifs. L'auteur de ces lignes a été au premier rang de la mobilisation en faveur des Darfouris, des Tchétchènes, des Bosniaques. Il plaide, depuis quarante ans, pour un État palestinien viable, aux côtés de l'État d'Israël. On lui permettra, à ce double titre, de trouver ce type d'attitude à la fois répugnant et frivole.

Pour lire le bloc-note

Repost 0
mordeh'ai - dans Tribune libre
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 18:37
  
Photo : D.R.
 

 

Pour la première fois depuis le début de l’opération Plomb durci, l’armée a autorisé un journaliste à suivre les opérations sur le terrain. Courrier International publie, jeudi 15 janvier 2009, ce reportage qui a suivit les troupes israéliennes.

« Le calme qui a régné pendant la plus grande partie de la journée à Gaza n’a pas manqué d’inquiéter le colonel Ilan Malka, chef d’état-major de la brigade d’infanterie Givati. “Vous devez tous vous préparer à déjouer des tentatives d’enlèvement. C’est pour le moment le principal objectif du Hamas. Il faut aussi revoir les procédures en cas d’attaques suicides contre nos forces”, explique-t-il à ses officiers lors d’un briefing.
Le colonel Ilan Malka n’avait pas tort. Jusqu’au soir, Tsahal a enregistré plusieurs tentatives d’enlèvement dans les zones où elle était déployée. Il ne veut pas avoir de mauvaises surprises.
Nous nous arrêtons dans la cour d’un garage. Notre véhicule blindé recule et touche quasiment le mur – ou plutôt un trou dans le mur –, dans lequel on s’engouffre aussitôt. Les soldats ont pris le quartier en passant par les trous creusés dans les murs qui entourent chaque maison, se protégeant ainsi des tirs des snipers et des pièges tendus à proximité des bâtiments.
Il y a avec nous plusieurs réservistes. Ils sont nombreux.
“Impossible de rester chez moi quand mes camarades se battent”, explique Omri en allant à la rencontre du lieutenant-colonel Ofer Lévy, commandant de la brigade.
Le lieutenant-colonel Ofer Lévy explique que les hommes du Hamas ont été tellement surpris qu’ils ont laissé tels quels leurs explosifs avant de fuir. Les soldats découvrent sans cesse de nouveaux tunnels. On rejoint un officier qui va inspecter un tunnel situé dans un territoire plutôt dangereux. Les soldats et les officiers pointent leurs armes vers les étages supérieurs et les orifices dans les murs. Le Hamas a disparu, mais il peut revenir à tout instant et nous surprendre.
A l’étage supérieur, un tireur d’élite observe les lieux à travers une brèche. Ces trous sont des cicatrices qui perdureront longtemps après le départ de nos troupes. Certains soldats et officiers font la prière avant d’aller inspecter un tunnel fraîchement découvert. Un officier m’explique combien le soutien du front arrière est important pour lui. “On en a assez de voir des Israéliens subir des frappes sans réagir”, explique Eilon Perry. On avance d’abord à pied vers le tunnel qui vient d’être découvert. Mais la dernière partie du chemin est risquée. Le tunnel est composé d’un puits vertical menant à une galerie souterraine bétonnée. Il contient visiblement des explosifs et il est dangereux de s’y engouffrer.
Le chef du bataillon essaie de comprendre où mène la galerie. Il repère une maison très haute à trois cents mètres de là. “Elle va jusqu’à cette maison… J’ai failli entrer dans la galerie, mais heureusement j’ai vu qu’elle était piégée…”
Juste avant de quitter la ville, je demande au chef d’état-major de la brigade Givati : “Combien de temps va-t-on rester dans la bande de Gaza ? – Aussi longtemps qu’il faudra”, rétorque-t-il. »

Source Nesletter CRIF 
Repost 0
mordeh'ai - dans Revue de presse
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 17:51

Vendredi 01/16/2009  par Shraga Blum

L’ambassadrice d’Israël à l’ONU, Gabriela Shalev, a vivement critiqué “l’activisme et l’empressement de l’ONU et du Conseil de Sécurité dès qu’il s’agit du conflit du Proche-Orient et surtout pour condamner Israël”. Pour Shalev “Il s’agit d’un attitude cynique, purement politique et motivée par la haine, qui de plus, est contraire à la Charte des Nations-Unies qui autorise la légitime défense d’un Etat”.

Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 17:31

Miguel Garroté  Vendredi 16 janvier 2009  
  
France, Gaza, Iran,  j’ai déjà écrit que ce qui se passe au Hamas - et donc à Gaza - est en partie décidé en Iran . Les propos tenu par Sarkozy aujourd’hui sur Gaza et sur l’Iran, propos reproduits ci-dessous,  confirment que le monde occidental s’aligne sur la monde arabe,  notamment sur l’Arabie Saoudite,  pour la question israélo-palestinienne. Et que le monde occidental s’aligne également sur la monde arabe,  notamment sur l’Arabie Saoudite, pour la question iranienne.C’est ainsi qu’il faut comprendre les propos de Sarkozy reproduits ci-dessous et,  d’une façon plus générale,  tout les propos tenus par Sarkozy sur l’islam ces derniers mois.C’est également ainsi qu’il faut comprendre les informations - également reproduites ci-dessous - parue aujourd’hui dans Haaretz.

-

France - (Début des informations Guysen) L'offensive militaire à Gaza « ne renforce pas la sécurité d'Israël »,  a estimé vendredi le président français Nicolas Sarkozy, parlant d'une « tragédie humanitaire inutile » et appelant une nouvelle fois à la fin des hostilités.Le chef de l'Etat présentait ses voeux au corps diplomatique à Paris,  informe Guysen International News. Le programme d'enrichissement nucléaire iranien « n'a aucune finalité civile »,  a déclaré vendredi le président français Nicolas Sarkozy au cours de ses voeux prononcés au corps diplomatique à Paris, ajoute Guysen International News. « Le moment approche où un choix devra être fait par les dirigeants iraniens :  soit ils provoquent une grave confrontation avec la communauté internationale, soit,  ce que la France souhaite,  on arrive enfin à une solution dans la négociation engagée depuis, tenez-vous bien, cinq ans »,  a-t-il ajouté (fin des informations Guysen).
-

Iran - Avi Issacharoff, Amos Harel,  Amira Haas et Yanir Yagna, aujourd’hui dans le quotidien Haaretz,  ont investigué un aspect de Gaza dont nous parlons,  sur ce blog, depuis au moins un an.  Il s’agit du bataillon iranien au sein des unités terroristes du Hamas. Or, ce bataillon iranien du Hamas vient d’être anéanti par tsahal dans le quartier de Zeytun à Gaza City. Formé par les Gardiens de la Révolution iranienne ainsi que dans les camps terroristes du Hezbollah dans la vallée de la Bekaa au Liban, la centaine de terroristes de ce bataillon iranien étaient entrés dans la bande de Gaza principalement via Rafah, à travers les tunnels clandestins du Hamas sur la frontière entre l’Egypte et la bande de Gaza.

-

Si l’on met les informations publiées ci-dessus en relation avec les déclarations faites par Obama et par Hillary ces derniers jours,  force est de constater qu’une sorte de consensus - bancal et fragile - semble se dessiner, tant bien que mal, en coulisse, entre d’une part, le monde occidental ; et d’autre part, le monde arabe, notamment l’Arabie saoudite. Ce consensus revient à exercer une pression maximale sur Israël pour que celui-ci ne finisse pas le boulot à Gaza ; et pour qu’Israël cède au plus vite la place dans la bande de Gaza à une série de forces militaires dont personne n’a encore compris si elles seront égyptiennes ou américaines et si oui ou non elles seront déployées le long de la frontière entre l’Egypte et la bande de Gaza. Le comble, c’est que la pression ne vient pas tant de l’Arabie saoudite que de la France, soucieuse de ne pas déplaire à certaines de ses banlieues.

-

Ce même consensus consiste - aussi - à élever la voix contre l’Iran et contre son programme nucléaire offensif, notamment en continuant de mettre les deux options sur la table, l’option diplomatique et l’option militaire.  En gros, on n’exclut pas de frapper l’Iran (mais plus tard) et en revanche on veut faire plier Israël (et là par contre au plus vite, officiellement pour des raisons « humanitaires »).  C’est certes un calcul très politicien dans l’esprit de Sarkozy. Ce n’est pas pour autant un calcul intelligent du point de vue israélien.  Et comme des élections ont bientôt lieu en Israël,  la tentation existe,  au sein du duo Livni - Barak (Olmert est « out »,  quoi que…) de mettre un terme au plus vite à l’opération de tsahal dans la bande de Gaza ; et de passer ainsi, aux yeux de la soi-disant « communauté internationale » (en fait,  l’ONU et les médias) pour un (e) futur Premier ministre israélien politiquement correct.

-

Copyright Miguel Garroté 2009

Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 16:29

   Ce matin j'ai reçu un courriel qui narrait cette petite contine (qui ne date pas d'hier) mais comme je l'ai trouvé savoureuse surtout la chute ; je m'empresse de la partager avec vous.

Mordeh'aï


                    Mais qui a donc volé les vêtements de Moïse ???

L'ambassadeur d'ISRAEL n'a pas manqué de répartie !
Le conflit israélo-palestinien a motivé, une fois de plus, une réunion
d'urgence à l'ONU.

La parole est donnée à l'ambassadeur Israélien :

Mesdames et Messieurs,

Avant de commencer mon discours, je voudrais narrer une vieille
histoire qui va vous éclairer sur le contexte de notre différent.....

Lorsque Moïse conduisait les Hébreux hors d'Égypte, il dut traverser des
déserts, et des prairies, et encore des déserts... Son peuple était éreinté
et avait besoin d'eau. Alors Moïse frappa la roche d'une montagne de sa canne,
et au bord de cette montagne apparut un bassin rempli d'une eau fraîche
claire comme le cristal. Le peuple s'en réjouit et tous burent pour leur plus grande
satisfaction. Moïse souhaita alors nettoyer son corps; pour ce faire, il alla à l'autre bout
du bassin, enleva tous ses  vêtements  et plongea dans les eaux de la mare.

Quand Moïse sortit de l'eau, il se  rendit compte que ses vêtements  avaient été volés... »

 L'ambassadeur Israélien marque alors une pause, puis il reprend :
- Eh bien, j'ai toutes les raisons de croire que ce sont les  Palestiniens
 qui avaient volé ses vêtements ! 

 L'ambassadeur Palestinien manque de s'étouffer en entendant cette accusation.
 Il saute alors de son siège et crie :
- C'est un mensonge. Tout le monde sait qu'il n'y avait pas de  Palestiniens à cette époque !!!
 
 Alors l'ambassadeur d'Israël reprend : 
- Puisque nous sommes d'accord sur ce point fondamental,je  vais commencer mon discours
 sur la légitimité historique d'Israél sur  les ' territoires Palestiniens ' ...!!!

 le 08.02.2008 par israelsionisme

Repost 0
mordeh'ai - dans Tribune libre
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 11:18

Par SHMULEY BOTEACH 15.01.09
source http://fr.jpost.com

Une chose est curieuse avec les Juifs : quand ils sont agressés, on les accuse toujours d'avoir provoqué l'attaque ou d'être les agresseurs plutôt que les victimes.


Ce phénomène n'a pas commencé avec la guerre actuelle d'Israël contre le Hamas. Il connaît toute une série de précédents.
C'était vrai lors des pogroms qui ont suivi l'épidémie de peste, quand les Juifs ont été accusés d'empoisonner l'Europe.

C'était vrai également pendant les massacres de 1648-1649 quand des centaines de milliers de Juifs ont été tués par les cosaques de Bogdan Chmielnicki. Des historiens ukrainiens et polonais tiennent toujours les Juifs responsables de les avoir provoqués.

Et c'est particulièrement vrai pour la Shoah, quand Hitler qualifiait les Juifs de parasites de mèche pour conduire l'Europe à la guerre.
C'est ainsi que les Juifs auraient provoqué la Shoah, tout comme Israël aurait provoqué le lancement de
 6 000 roquettes du Hamas sur ses écoles maternelles, ses hôpitaux et ses maisons.
Pourquoi faire des Juifs les agresseurs quand il est parfaitement évident qu'ils sont les victimes innocentes ?

Cette question se retrouve dès l'Ancien Testament quand les Juifs ont été jugés complices de la mort de Jésus. Le Romain Ponce Pilate y apparaît comme un humaniste défenseur de la paix : "Que ferai-je donc de Jésus, qu'on appelle Christ ?' Tous répondirent: 'Qu'il soit crucifié !' Le gouverneur dit : 'Mais quel mal a-t-il fait ?' Et ils crièrent encore plus fort : 'Qu'il soit crucifié !' Pilate, voyant qu'il ne gagnait rien mais que le tumulte augmentait, prit de l'eau, se lava les mains en présence de la foule, et dit : 'Je suis innocent du sang de ce juste. Cela vous regarde.' Et tout le peuple répondit : 'Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants !'" (Matthieu, 27, 22-25.)
Or, il n'existait pas deux peuples aussi différents que les Romains et les Juifs. Les Romains célébraient la conquête et le pouvoir militaire, les Juifs la justice ; leurs prophètes prêchaient la paix éternelle dans une ère à venir.

La vie urbaine romaine se concentrait sur les cruautés de l'arène, celle des Juifs autour du Temple de Dieu à Jérusalem.

Ponce Pilate était le proconsul le plus cruel jamais envoyé par Rome en Judée. Il crucifia des dizaines de milliers de Juifs innocents pour des infractions mineures : "En ce même temps, quelques personnes qui se trouvaient là racontaient à Jésus ce qui était arrivé à des Galiléens dont Pilate avait mêlé le sang avec celui de leurs sacrifices. Il [Jésus] leur répondit : 'Croyez-vous que ces Galiléens fussent de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, parce qu'ils ont souffert de la sorte ? Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également.'" (Luc, 13, 1-3)


Quelques jours avant sa crucifixion, les Juifs réservèrent un accueil des plus chaleureux au Christ à Jérusalem : "La plupart des gens de la foule étendirent leurs vêtements sur le chemin ; d'autres coupèrent des branches d'arbres et en jonchèrent la route. Ceux qui précédaient et ceux qui suivaient Jésus criaient : 'Hosanna au Fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna dans les lieux très hauts !" (Matthieu, 21, 8-9.)

Est-il imaginable que ces mêmes Juifs se soient retournés contre lui en moins d'une semaine ?
Pourquoi les Juifs ont-ils dès ce jour été dépeints comme des meurtriers sadiques et les Romains comme des bons samaritains ?

Ce mystère demeure jusqu'à aujourd'hui où l'Etat d'Israël est vu, contre toute preuve, comme un agresseur inhumain tandis que ses adversaires restent les victimes faibles et innocentes.

Repost 0
mordeh'ai - dans Réflexions
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 11:07

Par AP
16.01.09

Au 21e jour de l'opération "Plomb durci", l'aviation israélienne a visé dans la nuit de jeudi à vendredi une quarantaine de cibles dans toute la bande de Gaza.
Un soldat israélien fait signe à un char de Tsahal de s'arrêter, jeudi, dans la bande de Gaza.
Photo: AP , JPost 

 


Selon des responsables militaires, parmi ces cibles figuraient des tunnels le long de la frontière égyptienne utilisés par le Hamas pour faire entrer des armes en contrebande dans le territoire palestinien. Les avions de Tsahal ont également visé plusieurs sites de lancement de roquettes, dont un qui était prêt à être utilisé, ainsi que des caches d'armes


.


Vendredi, Israël a décidé de renvoyer son principal négociateur au Caire pour poursuivre les discussions commencées la veille à propos d'un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza. En effet, un communiqué du Premier ministre Ehoud Olmert a précisé jeudi soir qu'Amos Gilad, haut responsable du ministère de la Défense, retournerait en Egypte le 16 janvier au matin.


Sur le front diplomatique, les efforts israéliens se sont également intensifier. Jeudi soir, la ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Livni est partie pour Washington afin de discuter d'une trêve dans l'enclave palestinienne. La chef de la diplomatie doit rencontrer la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice ainsi que d'autres hauts responsables américains.


A New-York s'est tenue jeudi une réunion d'urgence de l'Assemblée générale des Nations-unies présidée par le Nicaraguayen Miguel d'Escoto Brockmann. Les 192 Etats membres présents ont examiné les "actions illégales menées par Israël" dans la bande de Gaza.

Plus de 60 pays ont déclaré vouloir prendre la parole lors de cette session. Même si les résolutions prises par l'Assemblée n'ont qu'une portée symbolique, le porte-parole des Nations-unies Enrique Yeves a déclaré qu'il pourrait y avoir une résolution sur Gaza.


Jeudi, 20 roquettes palestiniennes s'abattaient sur des villes du sud d'Israël comme Beercheva, Sdérot, la région d'Eshkol ou encore Ofakim. Au total, six personnes ont été blessées par ses attaques, dont deux sévèrement.

Repost 0
mordeh'ai - dans Politique