Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 10:17

05 janvier 2009
Les autorités israéliennes autorisent à présent l’entrée de plusieurs correspondants de presse étrangers à l’intérieur de la bande de Gaza après leur avoir interdit l’accès de la région pour des questions sécuritaires. Un groupe de huit journalistes pourra donc franchir le point de passage d’Erez au moment de l’aide humanitaire sera introduite par camions dans la bande de Gaza. Depuis le début de l’offensive de Tsahal, près de 10 000 tonnes d’équipements ont été transférées à Gaza comprenant notamment 2000 doses de sang.

par Claire Dana-Picard  pour A7

Dans quelle galaxie a-t-on vu un pays en guerre fournir à ses ennemis (dont la volonté et la charte sont l'éradication pure et simple ) des vivres par milliers de tonnes, des doses de sang et autres produits de soins médicaux ?

Alors que les Démocraties dignes de ce nom devraient le féliciter pour son humanité elles le clouent au pilori et le diabolisent !

Mordeh'aï

Repost 0
mordeh'ai - dans Réflexions
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 09:57

Par Mickael Finkelstein pour Israel Valley
Publié le 5 janvier 2009 
TSAHAL version 2009 n’a rien à voir avec celle de la guerre du Liban de 2006

Même si la guerre du Liban est toujours dans toutes les mémoires, de nombreuses raisons amènent à penser que ces 2 guerres n’auront pas grand-chose en commun.

L’armée israélienne version 2009 n’a rien à voir avec sa version 2006. Voici quelques points qui permettent clairement de saisir ces différences.


Sur le plan militaire

Tsahal version 2009 n’a rien à voir avec Tsahal 2008. L’une des forces de l’armée d’Israël est sa capacité à la remise en question. Depuis la dernière guerre, l’armée israélienne a totalement revu sa coordination entre les différents services. Israël a compris qu’une offensive terrestre devait être menée simultanément d’une offensive aérienne par exemple.

L’ensemble de son développement sur ces 2 dernières années a été orienté pour palier les défauts de la guerre de 2006. Pour l’illustrer, Israël a développé le Namer, un nouveau véhicule de transport de troupe. Ce nouveau blindé, qui possède les caractéristiques de défense d’un tank Merkava 4, peut emporter jusqu’à 11 fantassins et peut ainsi soutenir les opérations des chars, ce qui manquait cruellement en 2006 au Liban.

Au niveau logistique, l’armée israélienne est motivée et plus que préparée pour cette offensive, contrairement à celle du Liban où des carences dans ses 2 aspects avaient été observées.

Enfin l’aspect géographique est différent : Gaza est isolé et n’a pas la possibilité de s’alimenter librement en armes comme le faisait le Hezbollah avec la Syrie en 2006.


Sur le plan Politique

Contrairement à la guerre du Liban où Israël avait affiché des objectifs élevés (récupérer les soldats, battre le Hezbollah et faire cesser les katiouchas), l’état hébreu annonce cette fois une opération visant à « modifier l’équilibre des forces favorable au Hamas et prendre contrôle de la zone d’où partent les roquettes ». Il n’est pas possible d’éradiquer le Hamas, qui est présent par ailleurs en Cisjordanie. Mais il s’agit de lui porter un coup très dur. Israël ne cherche pas à « renverser le Hamas », annonce qui aurait à coup sur renforcé le parti extrémiste. Il n’est pas non plus question de stopper définitivement les tirs de roquettes, sinon l’envoi d’une seule roquette aurait pu être présenté par le Hamas comme un échec de l’armée israélienne.


Sur le plan de la guerre médiatique

Les portes paroles israéliens s’expriment parfaitement en français et en anglais et maîtrisent les nuances des différentes langues. La forme de la communication israélienne a été revue depuis la dernière guerre du Liban.

De plus, l’armée ne communique plus sur ses mouvements ni sur la situation, ce qui n’était pas le cas lors de la guerre de 2006, où chacune des actions de Tsahal était analysée différemment et se retournait parfois contre elle. L’armée israélienne a aujourd’hui pleinement conscience de la guerre médiatique. Les journalistes ne peuvent pas pénétrer Gaza et favoriser la propagande du Hamas, ils sont en revanche invités lorsque les roquettes du Hamas tombent dans les villes israéliennes à proximité de la bande de Gaza.

 

Repost 0
mordeh'ai - dans Société
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 22:51

Jean-Paul de Belmont © Primo, 4 janvier 2009

Aucun doute là-dessus : Nicolas Sarkozy est le chef d’Etat le plus actif et le plus volontariste que la Ve République ait connu. Sa détermination à avancer sur tous les fronts fait l’admiration – ou l’irritation – de ses partenaires.


Ses prédécesseurs étaient plus calculateurs, plus lents, plus cyniques aussi.

Déjà, au poste de Ministre de l’Intérieur, il s’était attelé à la mise en place du CFCM, Le Conseil Français du Culte Musulman, avec l’efficacité et la rapidité d’un bulldozer. En six mois, il y était parvenu là où tous les autres, dont Michel Rocard, s’étaient cassé les dents.

Plus tard, en charge de la fonction suprême, il avait réussi, à la force du poignet, à imposer à ses partenaires européens l’adoption du Traité de Lisbonne censé régler l’impasse institutionnelle dans laquelle se trouvait l’Europe.

Dans sa précipitation, Nicolas Sarkozy provoque parfois des «dégâts collatéraux» comme, par exemple, la légitimation au sein du CFCM de l’UOIF, l’Union des Organisations Islamiques de France, émanation fondamentaliste des Frères Musulmans.


Mais peu importe ce côté Gribouille, ce qui compte à ses yeux, c’est l’action, faire bouger les lignes, faire en sorte que ça se sache et que ça se voit.

On aurait pu croire, lors de sa campagne électorale, que sa politique étrangère serait fondamentalement différente de celle de son prédécesseur, Jacques Chirac, dont le tropisme arabe fut le plus important de l’Histoire de France (1).


On nous annonçait une rupture totale en matière de diplomatie française (2).


Lors de son premier voyage officiel en Israël, en juin 2008, il assura : «Le peuple français s'est rangé depuis votre naissance à votre côté. Je suis venu vous dire que le peuple français sera toujours à votre côté quand l'existence de votre Etat sera menacé».

Bref, on était en pleine idylle franco-israélienne, à des années-lumière du fameux «What do you want ? Me to go back to my plane ?» de Chirac, en 1996 dans les rues de Jérusalem-Est.

L’énergie de Sarkozy, à l’heure où sont écrites ces lignes, n’a pas varié. En revanche, c’est son originalité qui s’est considérablement émoussée en quelques mois. Il n’hésitait pas, au début de son mandat, à prendre l’opinion bien-pensante à rebrousse-poil, à choquer la presse, les organisations droitsdelhommistes, les «faiseurs d’opinion».


Progressivement, le temps a eu raison de cette touch si spéciale. Lors de la libération d’Ingrid Betancourt, il a été le premier à proposer l’immunité aux repentis des FARC, en tenant un discours empreint de tiers-mondisme, offrant à d’anciens terroristes des avantages que certains travailleurs français auraient bien aimé obtenir (3).


La révolte lycéenne de cet automne l’a fait renoncer à une réforme bancale de l’Education Nationale – provisoirement est-il dit - avec une rapidité déconcertante, cédant pour la première fois de son mandat à la pression de la rue.


Aujourd’hui, c’est la Realpolitik qui s’invite sur le perron de l’Elysée et Sarkozy lui tend une main chaleureuse. On verra bien ce que donnera son voyage au Proche-Orient prévu pour le 5 janvier. Mais le président français a désormais dans ses bagages la rhétorique archi-usée de «l’usage disproportionné de la force» et de «la légitimité du Hamas librement élu par son peuple».


Cela augure mal d’une influence française enfin positive. La diplomatie française – elle n’est malheureusement pas la seule – a souffert depuis des décennies d’une absence totale de compréhension de la problématique israélo-arabe.


La création d’un Etat palestinien est le dernier souci des… Palestiniens ! Ce peuple de bric et de broc souffre d’une pathologie contre laquelle aucun remède n’a vu le jour : le vertige de la Paix. La Paix signifie la fin de l’essence même qui a fait exister artificiellement ce «peuple» depuis 1967. C’est à cette date que Gamal Abdal Nasser a sorti de la naphtaline une OLP jusque-là inconnue pour la substituer à son rêve de panarabisme englouti dans les sables du Sinaï lors de la Guerre des Six Jours.


Certes, aujourd’hui, les principaux dirigeants de l’Autorité palestinienne ont choisi le chemin du pragmatisme pour parvenir à la création d’un Etat palestinien. Leur bonne volonté et leur sincérité ne font aucun doute. Mais que peuvent-ils face à la vacuité essentielle de l’idéal palestinien ? Comment bâtir une nation avec un «peuple» protéiforme qui n’a que la haine de l’Autre pour le cimenter ? Un «peuple» qui, à chaque fois que l’occasion lui a été présentée, a eu le vertige de la Paix et n'a su que dire NON.

En 1947, lors du plan de partage : non !

En 1967, à Khartoum : non, 3 fois non !

En 1970 quand Hussein de Jordanie propose à Arafat de devenir son Premier ministre d’une Jordanie palestinienne : non ! suivi du massacre de Septembre noir.

En 2000, à Camp David, non ! quand Arafat, pris lui aussi du vertige de la Paix à laquelle il était acculé, sort de son chapeau l’exigence inacceptable d’un retour massif des «réfugiés» palestiniens à l’intérieur des frontières d’Israël.


Non ! Toujours non ! Le même «non !» que n’importe qui hurlerait au bord d’un précipice avant de s’y jeter.


Mais le reste du monde, avec désormais Sarkozy en fer de lance, a l’obsession de la Paix là où les Palestiniens ont le vertige.


Il y a pourtant une solution. Ce n’est pas parce qu’un mensonge dure depuis 42 ans qu’il faut continuer à le proférer. Ces Arabes de Palestine doivent commencer leur propre psychanalyse, se regarder sans se mentir, réaliser à quel point ils ont été manipulés par des idéologues depuis si longtemps. C’est le seul moyen pour eux d’envisager un avenir serein, en se débarrassant de cette identité factice tournée vers la guerre et la haine. Encore faut-il que les médecins qui se penchent sur leur cas ne les encouragent pas dans leur délire, cessent de sublimer la «justesse de leur cause», «la splendeur de leur identité».

C’est la seule porte de sortie à ce conflit.


Elle peut paraître frustrante à ces gens qui combattent depuis si longtemps, mais c’est la seule, même au sein d’un Etat qu’ils
 nommeront comme bon leur semblera : Palestine par exemple.

Pourquoi pas ?

 

(1) Chirac d'Arabie d’Eric Aeschimann et Christophe Boltanski. Editions Grasset

(2) Interview de Claude Goasguen sur Primo (I et II)

(3) Des FARC au FRIC de Jean-Michel Peretz

nommeront comme bon leur semblera : Palestine par exemple.
 
Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 17:36
4 janvier 2009

Nos sources militaires nous rapportent que les unités d’élite de Tsahal ont quasiment finit d’encercler la ville de Gaza de Khan Younés à Jeballia. Ce matin un soldat de l’unité Golani a été tué et un autre très sérieusement touché par une roquette. Il y a une heure environ des missiles « Kassams » se sont abattus sur la ville de « Shaar a Neguev » sans faire de victimes. Les unités terrestres échangent en permanence des tirs fournis avec les terroristes du Hamas et du Djihad islamique. Le chef d’état major, Gaby Askenasi est déterminé à mener son armée au bout des objectifs fixés par le gouvernement : La fin du Hamas.

Le Hamas en déroute ?

Selon Youval Diskin, le chef du « Shabak », le Hamas montrerai des signes de faiblesses et serait prêt à négocier un cessez le feu immédiat, les cellules du Hamas à l’étranger sont sous pression et aurait demandé l’arrêt des hostilités après que ces derniers ont subi de très lourdes pertes. Comme l’a souligné un haut gradé de Tsahal « lorsque on joue avec le feu, il faut assumer les conséquences ». Si un cessez le feu devez avoir lieu ces jours-ci, parmi les revendications beaucoup en Israël veulent voir Gilad Shalid inclus dans une quelconque négociation avec les terroristes. Dans les 1ers combats nocturnes terrestres plus de 30 soldats ont été blessés dont 2 grièvement, coté Hamas plus de 50 terroristes ont été tués lors de très violents combats, parfois  au  corps  à corps.

SOURCE  : foxamedia

Repost 0
mordeh'ai - dans Dépêche
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 14:32


Les troupes de Tsahal ont partagé en deux la Bande de Gaza , coupant le nord - incluant la ville de Gaza - du reste de la bande. Selon des sources palestiniennes citées par Haaretz , la ligne de partage va du Croisement de Korni sur la barrière israélienne au nord-est de la Bande de Gaza jusqu'à la mer.

Résumé des opérations de la nuit (4 janvier 2009)



L’opération de Tsahal s’est poursuivie durant la nuit avec d’importantes forces d’infanterie, de chars, d’unités du génie, d’artillerie et d’informations du renseignement militaire, dans toute la bande de Gaza, avec l’assistance de l’aviation et de la marine israéliennes.

Durant les échanges de tirs durant la nuit, des dizaines de combattants en armes du Hamas ont été atteints par les tirs de Tsahal.

L’aviation israélienne a frappé plus de 45 objectifs, dont des tunnels, des dépôts d’armes, des équipes d’artilleurs, et plusieurs sites de tirs de missiles,.

La marine israélienne a appuyé la progression des forces d’infanterie et attaqué plusieurs objectifs, dont des quartiers généraux du Hamas dans la ville de Gaza, des sites de lancement de roquettes et des postes avancés de la marine du Hamas.

Un officier et un soldat de Tsahal ont été gravement blessés durant la nuit. Les familles des officiers blessés ont été prévenues.

De plus, 28 autres soldats souffrent de blessures moyennes ou légères. Ils ont reçu les premiers soins sur place et ont été évacués vers un hôpital pour recevoir des soins plus approfondis.

Tsahal continuera à agir contre l’infrastructure terroriste du Hamas dans la bande de Gaza, conformément aux plans pour réduire les tirs de missiles contre le territoire israélien.



Texte anglais en ligne sur le site IMRA, traduit de l’anglais par Menahem Macina.
Repost 0
mordeh'ai - dans Dépêche
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 10:03
Repost 0
mordeh'ai - dans Revue de presse
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 09:05

[Dimanche 01/04/2009 8:20]

 

Un officier et un soldat ont été grièvement blessés dans des combats dans la lutte dans la bande de Gaza. Ils ont été évacués à l’hôpital Shiba de Tel HaShomer. D’autres soldats, assez sérieusement ou légèrement blessés, ont été évacués. Onze d’entre eux sont hospitalisés à Soroka à Beer Shéva. En tout, 20 soldats ont été blessés par un obus de mortier qui a explosé près d’une force de Golani. 10 soldats supplémentaires souffrent de brûlure de froid à divers niveaux.

par Yael Ancri d'A7

Repost 0
mordeh'ai - dans Dépêche
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 22:09
Samedi 3 janvier 2009

La nouvelle présidence tchèque de l'Union européenne a qualifié l'opération terrestre d'Israël dans la bande de Gaza d'action "défensive, pas offensive".

"A l'heure actuelle et à la lumière des événements des jours derniers, nous estimons que cette mesure constitue une action défensive, et non offensive", a déclaré Jiri Putuznik, porte-parole de la présidence tchèque.

Le chef de la diplomatie de Prague, Karel Schwarzenberg, doit se rendre dimanche dans la région à la tête d'une délégation de l'UE.

Jiri Pootuznik a fait savoir que la présidence des Vingt-Sept attendrait le résultat de cette visite pour se prononcer plus avant.



C'est Koushner qui doit  avaler son sac de riz .
Mordeh'aï
Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 21:43

News: - ISRAËL EN GUERRE A GAZA : MOBILISATION GENERALE EN ISRAËL - DES DIZAINE DE MILLIERS D'APPELES PAR TSAHAL -

Par Daniel Rouach à Ness Ziona (40 km de Gaza)
ISRAELVALLEY)
http://www.juif.org/go-news-79209.php
Publié le 3 janvier 2009


LA GRANDE BATAILLE DE GAZA DEMARRE ET ISRA
ËL LANCE MASSIVEMENT SES TANKS MERKAVA CONTRE LE HAMAS.

Ehoud Barak, Tzipi Livni et Ehoud Olmert l’ont décidé hier matin lors d’une réunion secrète : Israël va pénétrer Gaza. Ce samedi soir,l’offensive terrestre israélienne a donc commencé en force.


Toutes les Chaînes de TV passent en boucle les premières images. En raison de la lourde censure militaire les israéliens sont obligés le plus souvent de se reporter aux images des télévisions arabes.

Selon l’AFP à Jérusalem : “Israël va “prendre le contrôle” des secteurs de la bande de Gaza d’où sont tirées les roquettes contre Israël, a indiqué un communiqué de la présidence israélienne du Conseil. L’armée israélienne a l’intention de prendre le contrôle des secteurs d’où sont tirées les roquettes depuis plusieurs mois”.


Selon le porte parole de Tsahal ce soir : “Un nombre important de forces participent à cette étape de l’opération, y compris de l’infanterie, des chars, des forces du génie, de l’artillerie et du renseignement avec le soutien de l’aviation, de la marine, de l’agence de sécurité israélienne et d’autres agences de sécurité”.


Tout le Sud d’Israël (Beersheva, Ashkelone, Yavne…) est en train de se réfugier dans les abris. De là où je me trouve actuellement (Quelques kilomètres de Yavne qui a été attaquée hier) nous attendons d’une minute à l’autre que les sirènes sonnent pour pouvoir pénétrer dans les abris.


Même si les chances sont assez faibles Tel-Aviv peut-être la cible des tirs. Hier, les éditions du week-end signalaient que la ville de Tel-Aviv avait décidé de se préparer au pire : les abris sont en train d’être nettoyés.

Repost 0
mordeh'ai - dans Scoop
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 18:31

Pour la 1ère fois depuis le début de l’opération militaire sur Gaza  l'IDF a commencé le bombardement par son artillerie, du nord de la bande de Gaza  samedi après midi !

 Ron Ben-Yishai/ Israël News   adaptation française Mordeh’aï

Pour la première fois depuis le début de l’opération sur Gaza, les unités d'artillerie de l’armée de terre bombardent  des cibles dans la Bande , pendant que l'Armée de l'Air traque les têtes éminentes du groupe terroriste du Hamas dans la bande de Gaza , et frappe des douzaines de cibles. Samedi, un commandant de haut rang de la branche armée du Hamas,a été tué lorsque sa voiture a été touchée par l’aviation.
pour lire la suite
cliquer……..(ici)

 

Is IDF about to enter Gaza? (Photo: Reuters)

 

 

IDF artillery unit in action [file]













Pictures of the week
»






Les commentateurs  TV disent  qu’un feu d’artillerie aussi nourri et intense semble indiquer  qu’Israël se prépare à une intervention terrestre.

Les Forces Armées ne désirent pas commenter ces supputations

 

Repost 0
mordeh'ai - dans Dépêche