Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 19:07

[Mercredi 01/07/2009

Malgré les tentatives de médiation franco-égyptiennes, le Cabinet israélien a décidé de poursuivre les opérations militaires dans la bande de Gaza.

 

Le Cabinet de Sécurité nationale a donc voté cet après midi (mercredi 7 janvier) en faveur de la poursuite des opérations militaires contre le Hamas, fait ainsi savoir clairement aux présidents français et égyptien que leur initiative commune invitant au cessez-le-feu, ne saurait être acceptée pour le moment.


Dans le même temps, la Maison blanche rappelle son désir de “parvenir à un cessez-le-feu des plus urgents entre Israël et le Hamas, et nous y travaillons autant que nous pouvons”, a déclaré la porte parole américaine, Diana Farino, tout en rappelant son intention d’avoir davantage de précisions sur cette proposition.


Par l’intermédiaire d’une déclaration officielle, des plus diplomatiques, venue de Jérusalem, le Cabinet de Sécurité nationale a déclaré : “Israël s’emploie à résoudre la situation sécuritaire dans le Sud du pays, et remercie les présidents français et égyptien pour leurs efforts visant à faire avancer une résolution appelant à faire cesser le terrorisme et les trafics d’armes venus de la bande de Gaza. Israël observe avec satisfaction le dialogue entre les médiateurs égyptien et français destiné à améliorer la situation”.


Pour des responsables israéliens du Cabinet (anonymes), “Il se peut qu’au bout du compte, Israël se mette d’accord sur le principe de négociations proposé par l’Egypte et la France, mais en attendant, Israël est contraint de poursuivre les combats contre le Hamas dans la bande de Gaza”.


par Raphael Aouate pour A7

Repost 0
mordeh'ai - dans Dépêche
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 18:29

Avec l'aimable autorisation de M.Garroté

Miguel Garroté –
 A 16:07 heure de Paris, sur le wire, on apprend que les USA seraient « ouverts » à « l'initiative » de l'Egypte et de la France sur la bande de Gaza à condition d’en savoir plus sur cette « initiative ». La porte-parole de la Maison Blanche, Dana Perino, déclare prudemment cet après-midi (début de citation) : « D'après ce que je sais, les Israéliens sont ouverts au concept, mais ils veulent en savoir plus sur les détails, nous aussi, et c'est ce à quoi la secrétaire d'Etat Madame Rice travaille en ce moment à New York » (fin de citation).
-
Bon, là, ça va, « ouvert au concept » et à condition d’en savoir plus, ça ne veut pas dire « oui, d’accord, merci, bravo ». En langage diplomatique, « ouvert au concept » veut simplement dire « on va y réfléchir mais révisez d’abord votre copie ». D’ici que le pharaon Moubarak et l’empereur Sarkozy, avec l’assistance technique de Lady Rice, passent du concept diplomatique à un plan d’action concret, avec des objectifs concrets, des priorités concrètes et tout ceci avec des moyens concrets, Israël devrait avoir quelques jours supplémentaires, pour liquider – au moins une partie – la milice islamo mafieuse qui tient les Palestiniens de la bande de Gaza sous sa férule terroriste.
-
A 16:27 heure de Paris un communiqué de presse de la Banque Mondiale est mentionné sur le wire, communiqué qui, selon une agence peu fiable, aurait informé que des habitants de la bande de Gaza risqueraient de se noyer dans des eaux usées suite à l'effondrement d’un système d'égouts. Il est tout de même surprenant que les centaines de millions de dollars donnés aux autorités gazaouïes au fil des ans n’aient pas été investis dans les systèmes d’égouts, ce qui eut tout de même été un minimum. Je suppose que l’on imputera, les hypothétiques noyades pronostiquées, aux bombardements israéliens.
-
Les journaleux qui relayent les communiqués de la Banque Mondiale pourraient-ils éventuellement nous renseigner sur l’état des égouts gazaouïs et sur les tunnels hamastoïdes adjacents avant l’intervention israélienne ? Ainsi que sur une éventuelle comptabilité transparente des dépenses des autorités de Gaza étant donné les sommes astronomiques prélevées sur nos impôts dans ce contexte ? Entre nous soit dit, avec tout ce que la Banque Mondiale et l’ONU ont donné, et que nous autres contribuables avons donc donné, il y avait largement de quoi transformer Gaza en une Singapour arabe avec des égouts dernier cri… Mais vous allez voir ce soir à la télé et demain dans les canards que les égouts aussi c’est la faute à Israël.
-
Copyright Miguel Garroté 2009


Image et textes rajoutés par  le blog Malaassot
Un «tsunami» des égouts à Gaza  - 22-04-2008
Par Jeremy Bowen

Noyés sous les eaux des égoûts
A Gaza, les eaux usées baignent les rues

 
 
















Photo BBC : un bassin d'eaux usées à Gaza         

Repost 0
mordeh'ai - dans Réflexions
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 17:59
Une riposte excessive ?, par André Glucksmann
LE MONDE | 06.01.09  •  


evant un conflit, l'opinion se divise entre les inconditionnels qui ont décidé une fois pour toutes qui a tort et qui a raison, et les circonspects qui jugent en fonction des circonstances telle ou telle action comme opportune ou inopportune, quitte à retenir, s'il y a lieu, leur jugement jusqu'à plus ample informé. L'affrontement à Gaza, aussi sanglant et terrible soit-il, laisse poindre pourtant une lueur d'espoir que les images chocs recouvrent trop souvent. Pour la première fois dans le conflit du Proche-orient, le fanatisme des inconditionnels paraît minoritaire. La discussion chez les Israéliens (est-ce le moment ? Jusqu'où ? Jusqu'à quand ?) roule comme à l'habitude dans une démocratie. La surprise est qu'un semblable débat partage à micros ouverts les Palestiniens et leurs soutiens, à tel point que, même après le déclenchement des opérations punitives israéliennes, Mahmoud Abbas, chef de l'Autorité palestinienne, trouva le courage d'imputer au Hamas, en rupture de trêve, la responsabilité initiale du malheur des civils à Gaza.

 

Les réactions de l'opinion publique mondiale - médias, diplomates, autorités morales et politiques - semblent malheureusement en retard sur l'évolution des esprits directement concernés. Force est de relever le mot qui fait florès et bétonne une inconditionnalité du troisième type, laquelle condamne urbi et orbi l'action de Jérusalem comme "disproportionnée". Un consensus universel et immédiat sous-titre les images de Gaza sous les bombes : Israël disproportionne. A l'occasion, reportages et commentaires en rajoutent : "massacres", "guerre totale". Par bonheur, on évite à ce jour le vocable "génocide". Le souvenir du "génocide de Jénine" (60 morts), partout rabâché à la va-vite et depuis déconsidéré, paralyserait-il encore l'excès de l'excès ? Néanmoins la condamnation, a priori, inconditionnelle, de l'outrance juive régule le flot des réflexions.

Consultez le premier dictionnaire venu : "est disproportionné ce qui est hors de proportion" soit parce que la proportion n'existe pas, soit parce qu'elle se trouve rompue, transgressée. C'est la deuxième acception qui est retenue pour fustiger les représailles israéliennes jugées excessives, incongrues, disconvenantes, dépassant les bornes et les normes. Sous-entendu : il existerait un état normal du conflit Israël-Hamas que le bellicisme de Tsahal déséquilibre, comme si le conflit n'était pas, comme tout conflit sérieux, disproportionné dès l'origine.

Quelle serait la juste proportion qu'il lui faudrait respecter pour qu'Israël mérite la faveur des opinions ? L'armée israélienne devrait-elle ne pas user de sa suprématie technique et se borner à utiliser les mêmes armes que le Hamas, c'est-à-dire la guerre des roquettes imprécises, celle des pierres, voire à son libre gré la stratégie des attentats-suicides, des bombes humaines et du ciblage délibéré des populations civiles ? Ou, mieux, conviendrait-il qu'Israël patiente sagement jusqu'à ce que le Hamas, par la grâce de l'Iran et de la Syrie, "équilibre" sa puissance de feu ?

A moins qu'il ne faille mettre à niveau non seulement les moyens militaires, mais les fins poursuivies. Puisque le Hamas - à l'encontre de l'Autorité palestinienne - s'obstine à ne pas reconnaître le droit d'exister de l'Etat hébreu et rêve de l'annihilation de ses citoyens, voudrait-on qu'Israël imite tant de radicalité et procède à une gigantesque purification ethnique ? Désire-t-on vraiment qu'Israël en miroir se "proportionne" aux désirs exterminateurs du Hamas ?

Dès qu'on creuse les sous-entendus du bien pensant reproche de "réaction disproportionnée", on découvre combien Pascal a raison et "qui veut faire l'ange, fait la bête". Chaque conflit, en sommeil ou en ébullition, est par nature "disproportionné". Si les adversaires s'entendaient sur l'usage de leurs moyens et sur les buts revendiqués, ils ne seraient plus adversaires. Qui dit conflit, dit mésentente, donc effort de chaque camp pour jouer de ses avantages et exploiter les faiblesses de l'autre. Tsahal ne s'en prive pas qui "profite" de sa supériorité technique pour cibler ses objectifs. Et le Hamas non plus qui utilise la population de Gaza en bouclier humain sans souscrire aux scrupules moraux et aux impératifs diplomatiques de son adversaire.

On ne peut travailler pour la paix au Proche-Orient qu'à la condition d'échapper aux tentations de l'inconditionnalité, lesquelles hantent non seulement les fanatiques jusqu'au-boutistes, mais aussi les âmes angéliques qui fantasment une sacro-sainte "proportion" propre à équilibrer providentiellement les conflits meurtriers. Au Proche-Orient, on ne se bat pas seulement pour faire respecter une règle du jeu, mais pour l'établir. On peut à juste titre discuter librement de l'opportunité de telle ou telle initiative militaire ou diplomatique, sans toutefois supposer le problème résolu d'avance par la main invisible de la bonne conscience mondiale. Il n'est pas disproportionné de vouloir survivre.

Repost 0
mordeh'ai - dans Tribune libre
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 17:26

Miguel Garroté - J’ai plusieurs fois écrit que pour comprendre le Proche et le Moyen Orient, il était souhaitable de lire, de temps à autre, les analyses de Walid Farès et de Michael Ledeen de la Foundation for Defense of Democracies (1) ainsi que les analyses de Caroline Glick du Center for Security Policy (2), analyses que celle-ci publie notamment dans le Jerusalem Post. J’écris qu’il est souhaitable de lire Walid Farès, Michael Ledeen et Caroline Glick, car je partage leurs analyses, notamment leurs analyses sur le rôle de l’Iran dans tout ce qui touche au Hezbollah libanais et au Hamas palestinien. A ce propos, il serait bon, dans le cadre de la présente guerre Israël – Hamas, de revenir sur certaines réalités libanaises issues de la guerre Israël – Hezbollah de 2006. Se souvient-on par exemple que le Commandement européen de la FINUL renforcée au Liban n’a pas empêché le Hezbollah, de 2006 à 2009, de tripler son arsenal de missiles ? A-t-on seulement réalisé que sous le Commandement européen de la FINUL renforcée, le Hezbollah a pris l’entier contrôle de 130 villages libanais le long de la frontière avec Israël ?
-
Et puisque j’écris à propos de forces multinationales néfastes, sait-on qu’une Force Multinationale d’Observateurs sous Commandement américain dans le Sinaï égyptien n’a pas empêché le Hamas, pendant la trêve idiote accordée par le gouvernement israélien, d’introduire, dans la bande de Gaza, depuis l’Egypte, des obus de mortier, des roquettes et des missiles de type Grad ? Sait-on que pendant cette trêve idiote le Hamas a doublé non seulement le nombre de ses roquettes mais doublé la portée de ces mêmes roquettes, l’une d’entre elle ayant atteint ce matin mardi 6 janvier 2009 des civils israéliens à plus de 45 km de la frontière entre Israël et la bande de Gaza ? Sait-on que pendant cette trêve idiote des instructeurs iraniens ont formé 20.000 soldats du Hamas ?
-
Si j’ai écrit que la FINUL renforcée au Liban et la Force Multinationale d’Observateurs en Egypte n’ont pas empêché le réarmement du Hezbollah libanais et du Hamas gazaouï, c’est parce qu’en ce moment même, le gouvernement israélien négocie secrètement avec tous les imbéciles de la terre l’établissement d’une force multinationale dans la bande de Gaza. Une force multinationale supposée mettre fin à l’introduction d’armes depuis l’Egypte dans la bande de Gaza et supposée mettre fin aux tirs de roquettes et de missiles depuis la bande de Gaza sur Israël. Une force multinationale dont on ignore à ce jour si elle regroupera des Egyptiens, des Israéliens, des Palestiniens du Fatah, des Américains et des Européens. Connaissant l’esprit de vaine gloire des Sarkovazy, Moucasselabarak et autres Obamba, je m’attends au pire, quant à la mission et à la composition de cette force multinationale en territoire gazaouï. De plus, je me pose la question de savoir si cette future force folklorique implique au préalable, ce qui serait tout de même le minimum avant d’envisager un cessez-le-feu, le renversement du régime terroriste du Hamas et la destruction de sa capacité militaire.
-
J’ai écrit que je partage les analyses - notamment les analyses sur l’Iran - de Walid Farès, Michael Ledeen et Caroline Glick. J’ai écrit cela car avant hier dimanche 4 janvier, sur la chaîne de télévision du Hezbollah, la chaîne Al Manar, Saeed Jalili, un des plus hauts dignitaires du régime iranien, a laissé entendre, avec, il est vrai, une certaine dose de poésie persane, que son poulain le Hamas n’avait qu’à se débrouiller. Ce qui laisse supposer que la rupture de la trêve par le Hamas aux ordres de l’Iran ne se déroule pas aussi bien que prévu par les commanditaires iraniens. Néanmoins, la rupture de la trêve, exécutée par le Hamas sur ordre de l’Iran, a du bon pour le régime iranien. Car dans peu de temps, Bush cède la place à Obamba. Et dans encore un peu de temps, il y aura des élections en Israël. Or, l’Iran redoutait et redoute encore une série de frappes israéliennes contre ses centrales nucléaires offensives avant l’entrée en fonction de Obamba. En déclenchant les hostilités depuis la bande de Gaza et en forçant ainsi Israël à passer à l’offensive, l’Iran espère peut-être, en dépit de ou grâce à une défaite relative à Gaza, remporter une victoire autrement plus importante sur le front atomique : à savoir, passer le cap de la passation de pouvoir à la Maison Blanche sans recevoir des missiles israéliens sur ses têtes nucléaires.
-
Copyright Miguel Garroté 2009
-
(1)
http://www.defenddemocracy.org
(2)
http://www.centerforsecuritypolicy.org

Repost 0
mordeh'ai - dans Sécurité
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 14:54

Mardi 01/06/2009  par Shraga Blum d'A7


L
‘un des paradigmes de l’existence d’Israël est d‘être constamment partagé entre un désir de paix et le devoir permanent de se défendre contre des ennemis sournois et haineux. Depuis huit ans presque, cette guerre était prévisible, et souhaitée autant que crainte. De nombreux experts et hommes politiques avaient averti depuis longtemps: plus Israël tarderait à réagir contre le Hamas, plus le combat sera difficile et complexe, car le mouvement terroriste a eu le temps de se confectionner un arsenal prodigieux et des infrastructures sophistiquées.


Mieux valant tard que jamais, le gouvernement isra
élien, après avoir déclaré pendant des mois “que l’option militaire se rapproche” a fini par comprendre que le principe premier de toute dissuasion est de mettre de temps en temps en application les menaces que l’on brandit à tout bout de champ!!


Après une semaine de pilonnage par les airs, l’offensive terrestre de Tsahal a débuté ce samedi à 19h30. Tout le monde le sait et le ministre de la Défense l’a gravement rappelé dans un discours d’une rare intensité « ce sera long et il y aura des pertes israéliennes ». Comme une roulette russe, des milliers de soldats et réservistes ont quitté leur domicile, et certains n’y retourneront jamais.


Le déclenchement de l’Opération « Plomb Durci » a été accueillie avec soulagement légitime par une population israélienne exaspérée par huit années de harcèlements terroristes, ponctuées au milieu par le tragique et vain désengagement du Goush Katif, qui avait entre autre porté le Hamas au pouvoir. Les citoyens étaient gavés de ces avertissements creux assénés au Hamas par les politiciens, et les habitants des localités bordant la Bande de Gaza se sentaient à juste titre abandonnés par un gouvernement plus soucieux de son image à l’étranger et des calculs politiciens que de la sécurité de ses citoyens. 


Mais trop c’est trop; et le Hamas a commis l’erreur stratégique de conclure la pseudo-trêve par un feu d’artifice de roquettes.  lire la suite ici

Repost 0
mordeh'ai - dans Tribune libre
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 14:46

06.01.2009 (© Maariv, traduction P.I. Lurçat, Vu de Jérusalem).

Le journal Maariv consacre ce matin un article aux "femmes sur le front" : ces soldates de Tsahal qui combattent aux côtés des soldats dans la guerre contre le Hamas. L'opération "plomb fondu' se caractérise par une présence féminine particulièrement élevée au sein des unités combattantes, écrit Amir Bohbot dans cet article intéressant, dont je traduis ci-dessous des extraits conséquents.

Les officiers responsables de l'Opération "Plomb fondu" relatent ces derniers jours avec fierté que de nombreuses soldates prennent part aux combats, y compris un médecin et deux infirmières qui sont entrées en profondeur dans le territoire de Gaza, avec les forces d'infanterie de Tsahal.

"L'apport de ces soldates a déjà été constaté lors des soins aux blessés", a déclaré le commandant de la division de Gaza. "Malgré les menaces d'enlèvement de soldats, les tireurs embusqués du Hamas et les risques posés par les mines lors de l'évacuation des blessés sous le feu de l'ennemi, les soldates sont là-bas tout comme les autres combattants".

Au sein de la division de Gaza, on est fiers non seulement de ces trois soldates, mais aussi des auxiliaires de combat qui se trouvent au sein des batteries d'artillerie et prennent part aux tirs d'obus sur les cibles à l'intérieur de la bande de Gaza. "Le 401e régiment de blindés comporte une femme officier responsable de l'armement", explique l'officier. "Lorsqu'on la voit en action, on comprend pourquoi elle est là-bas. Il y a aussi des femmes officiers de l'intendance qui se déplacent sur le terrain, allant d'un endroit àun autre pour répondre aux besoins des soldats".

Au sein de l'armée de l'air aussi, des femmes se trouvent en première ligne. "Les hélicoptères de combat prennent part à un grand nombre des attaques contre des objectifs à Gaza et aux opérations défensives, pour localiser les terroristes", explique un officier, "et parmi les dizaines de pilotes il y a deux femmes pilotes d'hélicoptères de combat".



Repost 0
mordeh'ai - dans Société
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 10:17

Mardi 01/06/2009 10:03]
PERETZ remet l'UE en place 

Lors de ses rencontres avec les responsables des Affaires Etrangères des pays de l’Union Eurpéenne, le Président de l’Etat, Shimon Pérès a tenu à mettre les choses au point: “Il faut que l’UE cesse son double-jeu avec nous. Vous savez aussi bien que moi qu’aucun de vos pays ne serait resté les bras croisés pendant des années sous les tirs constants de roquettes contre ses citoyens!”. Pérès a été excédé par les insistances de l’UE auprès d’Israël pour cesser son opération militaire et par les accusations de “ripostes disproportionnées de la part de Tsahal”.

par Shraga Blum pour A7

Repost 0
mordeh'ai - dans Réflexions
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 09:36
- 06.01.2009 - 10 Tevet 5769 

Trois soldats tués par un tank israélien
Au cours d’une opération, lundi vers 18h00, à l’entrée du camp de Jebaliyah, à laquelle participaient des dizaines d’officiers et de soldats, un tank israélien a tiré un obus par erreur, sur une maison abandonnée dans laquelle les soldats de Tsahal avaient pris position, au cours de violents combats contre les terroristes armés du Hamas.
lire la suite  Ici


Repost 0
mordeh'ai - dans Dépêche
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 00:07

Nouvelle supercherie de France2; après Al-Dura; les fausses informations sur le manque de produits alimentaires à Gaza............-(note de Mordeh'aï)

France 2, à bout d'images, relaie une fausse vidéo d'un bombardement à Gaza. Selon la rumeur, il ne saurait être question d'attribuer cette vidéo à Talal Abou Rhamé, son caméraman officiel. Il était certainement en congé à ce moment là. Trêve des confiseurs ? récupération du temps de travail ?

Des images amateur, diffusées au JT de 13 heures lundi pour illustrer l'offensive israélienne, datent en fait de 2005. Et il s'agissait "d'un accident de travail" du Hamas.

Le Post, le site Internet qui monte et qu'on ne saurait qualifier de pro-israélien, eu égard à nombre de ses articles, démonte la supercherie. Lire

Certainement, France 2 s'excusera, en 3 secondes, d'ici un mois ou deux. Peu importe, le mal sera fait. Et l'on taxera Israël d'Etat terroriste qui tire sur des civils.

France Palestine affichera en grand ces photos lors de ces manifestations un peu partout en France puis dira ensuite, comme Charles Enderlin : "Peu importe, il s'agissait de rendre compte d'une réalité".

Bah ! Même si ces images n'avaient pas été diffusées, l'accusation existerait quand même.


© Primo, 5 janvier 2009

Repost 0
mordeh'ai - dans Société
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 17:53
Ces barbares d'Israëliens, des sans coeurs d'après les ONG européennes ont sauvé ce bébé palestien .


Quand les médias  ne rapportent que les "crimes" d'Israël contre les civils palestiniens à Gaza  ils s'interdisent de rapporter ce qui est la routinie pour Israel  – admettre dans ses hopitaux des malades, résidents des territoires controlés par l'AP  – et que la note de ces soins est réglée par le contribuable israelien.
Pas seulement ; il arrive même que parfois ce soit Israel qui paie le traitement et les soins du patient dans les hopitaux de l'Autorité Palestinienne(AP) quand ces malades sont loin d'un hopital israelien.!


In the midst of last week's brutal fighting in Gaza and Israel's south, doctors from the Israeli charity, Save a Child's Heart, operated on a tiny baby boy from Gaza, giving him life-saving heart surgery.

Now recovering in intensive care at Wolfson Medical Center near Tel Aviv, Jafar joins the 1,000 or so Palestinian children, and 1,000 more children from developing countries, who have received vital surgery in Israel from the medical volunteers at Save a Child's Heart.
Repost 0
mordeh'ai - dans Scoop