Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 11:47
 Par Paul SCHAM 
 source : http://www.drzz.info

En laissant le Hamas* agir en toute impunité, et qui ne s’est pas gêné de transformer la bande de Gaza en un arsenal surarmé, la Communauté Internationale (englobant aussi bien les pays européens que le reste du monde) porte une très lourde responsabilité d’avoir fermé les yeux durant ces deux dernières années.

Les armes n’ont pas été livrées à Gaza gratuitement, c’est donc bien une volonté politique d’avoir armé le Hamas et de lui permettre de s’en servir comme le fer de lance contre Israël. Toutes les villes qui ont été construites dans la bande de Gaza (ce ne sont plus des camps de réfugiés depuis bien des années !) ont été principalement financées par cette même Communauté Internationale, qui par détournement, a aussi payé les armes qui servent à attaquer Israël.

Le Président Nicolas Sarkozy a eu l’honnêteté politique d’affirmer: “Le Hamas est responsable de cette situation…”, il reconnaît donc la faillite évidente d’avoir aidé le Hamas à se constitué une armée de choc en lieu et place d’un développement durable de Gaza. Il était donc prévisible que le Hamas allait programmer des attaques contre Israël par des provocations de plus en plus importantes d’envois de rockets (et autres) en territoire israélien. Cet harcèlement terroriste des palestiniens a toujours été utilisé pour maintenir l’effervescence des populations et cassé un processus de paix qui viendrait à les obliger à faire taire les armes.

Mais il faut bien se rendre à une autre évidence, c’est qu’Israël se retrouve seul sur le terrain pour se protéger et pour sauvegarder l’intégrité de sa propre existence. Son armée, constituée aussi par la bonne volonté de la Communauté Internationale, est bien orientée pour la défense de ses concitoyens, à elle de faire le “sale boulot”, d’assurer sa sécurité intérieure et bien au-delà de ses frontières si personne n’agit à sa place. C’est donc Israël qui doit éliminer le terrorisme dans la Bande de Gaza pour changer radicalement la donne politico-militaire de la région. L’ Egypte porte aussi une lourde responsabilité d’avoir favorisé ce trafic d’armes entre son territoire et la Bande de Gaza. Israël demande naturellement des garanties contre ces abus caractérisés et de la violation des accords de paix édictés entre les deux pays.

La projection d’après la guerre doit passer par une des seules solutions qui pourrait permettre à Gaza d’effacer définitivement son étiquette de “réfugié”, d’éradiquer le terrorisme et de devenir une véritable région de PAIX, c’est la DEMILITARISATION TOTALE de la bande de Gaza. En effet, la PAIX passe par ce choix qui devrait être garanti par la Communauté Internationale avec un contrôle renforcé sur place.
 

* Le Hamas est une organisation terroriste selon ses propres statuts, il ne reconnaît pas le Droit International, il persiste en la destruction et l’élimination d’un Etat reconnu par l’ensemble de la Communauté Internationale (Israël) et siègeant à l’ONU.

Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 10:17

11.01.2009 source :http://vudejerusalem.20minutes-blogs.fr/
Le sens de la bataille de Gaza,
Antisionisme radical et nouvelle judéophobie (P. A. TAGUIEFF)
Entretien d'Aleksandra Rybinska avec Pierre-André Taguieff publié dans l'édition datée du 10-11 janvier 2009 du grand quotidien polonais Rzeczpospolita ("La République") de Varsovie

P. A. TAGUIEFF 
encore donné lieu à des manifestations de sympathie pour la Palestine à travers le monde. « Nous sommes tous des palestiniens » semble être le motto de beaucoup d'intellectuels en Occident.
D'où provient cette sympathie presque aveugle ?

Pierre-André Taguieff : Ces manifestations, souvent violentes, sont d’abord le fait de barbus et de femmes voilées, donc d’islamistes, accompagnés de divers milieux de la nouvelle extrême gauche, anti-impérialiste et néo-tiersmondiste, dont les deux ennemis absolus sont les États-Unis et Israël. La tendance dominante chez les intellectuels occidentaux est toujours la préférence pour l’extrémisme : la radicalité, qu’elle soit communiste ou islamiste, continue de les séduire.

manif.jpg

Où sont passées les voix de la raison ? Pourquoi l'État d’Israël, malgré des efforts de propagande, ne parvient-il pas à trouver un large soutien international, et particulièrement dans les médias étrangers ? On a l'impression que même les intellectuels juifs, dans le New York Times, préfèrent ne pas trop pencher en faveur de l'État juif…

P-A.T. Israël a longtemps joui d’un capital de sympathie. Or, celui-ci a commencé à se dissiper après les massacres de Sabra et Chatila (été 1982), commis par des milices chrétiennes percevant les Palestiniens comme des envahisseurs et des pillards.

Mais, par une opération de propagande fort bien orchestrée, ces massacres ont été mis au compte du général Sharon, diabolisé par tous les moyens. Jusqu’en 2005, Israël ne s’est guère soucié de son image dans le monde, dont pourtant toutes les enquêtes d’opinion montraient la dégradation.

Dans l’après-Sharon, les tentatives israéliennes pour contrer la propagande propalestinienne se sont heurtées à un mur : le pli avait été pris, les médias s’étaient alignés sur les positions « antisionistes », alimentées par l’idéologie victimaire centrée sur la figure du Palestinien innocent, donc de l’enfant palestinien, érigé en victime maximale. Cette idéologie a été habilement diffusée par les réseaux palestiniens dans le monde entier.

Nombre d’intellectuels juifs étatsuniens et européens, souffrant de la judéophobie ambiante, pensent se faire accepter par un milieu hostile en prenant des positions radicalement anti-iraéliennes, « antisionistes », etc. Ils deviennent ainsi des « Juifs non-juifs », puis des « alterjuifs », pour finir comme des « Juifs antijuifs ». Le cas le plus évidemment pathologique est celui de l’intellectuel américain antisioniste et pro-négationniste Noam Chomsky, applaudi par Oussama Ben Laden et Hugo Chávez.

 

Parfois il semble même qu’Israël est l'État le plus détesté au monde ?

P-A.T. Israël incarne l’Occident pour les anti-occidentaux, l’impérialisme pour les anti-impérialistes, les infidèles pour les islamistes, le racisme pour les propalestiniens, … Il cumule les stéréotypes négatifs. Il est perçu comme l’État en trop, qui devrait disparaître pour que les hommes soient délivrés du mal. Ce traitement absolument diabolisateur est réservé en effet à Israël.
 

On peut observer une haine particulièrement virulente envers l'État d’Israël chez les intellectuels de gauche, en partant de la gauche-caviar jusqu'aux mouvements antimondialistes. En France et ailleurs. La vieille propagande antisioniste de l’URSS fonctionne toujours?

P-A.T. Le berceau de l’antisionisme radical, qui représente la principale forme contemporaine de la judéophobie (ou, pour employer un mot impropre, de l’« antisémitisme »), est en effet le communisme soviétique qui, de 1948/49 au début des années 1970, a diffusé mondialement la plupart des thèmes d’accusation visant Israël (« fascisme », « impérialisme », « racisme », « colonialisme », etc.).

L’antisionisme d’origine stalinienne a fusionné avec l’antisionisme arabe mis au point dans les années 1950 et 1960 par les réfugiés nazis au Caire (Johann von Leers, ancien adjoint de Goebbels, notamment). Les milieux occidentaux tiers-mondistes ont suivi, et bien entendu toutes les variétés de l’extrême gauche, trotskistes compris.

Nous en sommes toujours là : rien de nouveau n’est apparu dans le discours antisioniste radical.


Pendant longtemps, la gauche a quand même soutenu Israël. C'était lié en partie à l’Holocauste. Ensuite on a pu observer une certaine schizophrénie : la gauche condamnait les attentats terroristes perpétués par les Palestiniens et, en même temps, soutenait la cause palestinienne. Ça a changé. Peut-on dire que la gauche a trahi les Juifs?

P-A.T. La gauche avait déjà abandonné les Juifs après 1945, lorsqu’elle était sous influence stalinienne. Après la disparition de l’empire soviétique, la gauche s’est trouvée de nouveaux maîtres à penser, des anarcho-trotskistes au sous-commandant Marcos, de Chomsky à José Bové.

Les mouvements anti-mondialisation dits « altermondialistes » ont pris la relève du « génial camarade Staline » et du « Grand Leader » Mao. Diverses combinaisons de positions anticapitalistes radicales, d’antiaméricanisme et d’antisionisme sont apparues dans les années 1990 et 2000.

Une partie de la gauche française, par exemple, la plus engagée dans l’anti-mondialisation, est revenue à ses positions anticapitalistes et antijuives d’avant l’affaire Dreyfus.


Quel intérêt réel a la gauche aujourd'hui à soutenir la cause arabe?

P-A.T. En Europe, la gauche et surtout l’extrême gauche se sont engagées dans une stratégie de conquête de l’électorat musulman. Ce qui implique beaucoup de complaisance à l’égard des islamistes radicaux comme à l’égard du terrorisme palestinien, toujours excusé au nom de la « juste révolte des humiliés ».

Les leaders de gauche, comme ceux de droite, croient pouvoir ainsi éviter l’Europe soit visé par le terrorisme. Illusion très répandue. En outre, la gauche, comme la droite, est saisie par la hantise d’être privée de pétrole. C’est la composante « réaliste » de son parti pris pro-arabe.


Pourquoi l'Occident accuse-t-il Israël de racisme...


SUITE SUR PRIMO

Repost 0
mordeh'ai - dans Réflexions
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 00:12

Par Daniel Pipes - Jerusalem Post - 11 janvier 2009
Adaptation française: Anne-Marie Delcambre

Les commentaires sur la guerre entre Israël et le Hamas ont tendance à être un plaidoyer partisan, faisant la morale pour ou contre Israël. C'est un débat très important mais ce n'est pas le seul. Il y a aussi la nécessité d'une évaluation stratégique calme : qui est en train de gagner , qui est en train de perdre ?

Hillel Frisch soutient que le Hamas (qu'il appelle « un petit mouvement isolé que contrôle une petite bande » ) a vraiment très mal calculé en éveillant l'hostilité du gouvernement égyptien et en faisant la guerre à Israël. Il conclut que le Hamas s'est embarqué dans un « suicide stratégique ».

Peut-être, mais des scénarios existent dans lequel le Hamas gagne. Khaled Abu Toameh note le soutien puissant et grandissant au Hamas, dans le Moyen-Orient.

Caroline Glick note les deux façons par lesquelles le Hamas gagne : un retour au statu quo ante , avec le Hamas qui reste en charge de la bande de Gaza, ou un accord de cessez-le-feu par lequel les puissances étrangères forment un régime international de surveillance pour superviser les frontières de Gaza avec Israël et l'Egypte.

Comme ceci le suggère, un rapport sur l'évaluation de la guerre du Hamas dépend essentiellement des décisions prises à Jérusalem. Ces décisions étant la vraie question, comment Israël a-t-il effectué le leadership ?

De façon désastreuse. La profonde incompétence stratégique de Jérusalem continue et renforce l'échec des politiques depuis 1993 qui ont érodé la réputation, l'avantage stratégique et la sécurité d'Israël.

Quatre raisons principales me conduisent à cette conclusion négative.

D'abord , l'équipe en charge à Jérusalem a créé le problème de Gaza. Son chef, le premier ministre Ehud Olmert de façon immortelle a expliqué en 2005 le prochain retrait unilatéral israélien de Gaza : « Nous (les Israéliens), nous sommes fatigués de combattre, nous sommes fatigués d'être courageux, nous sommes fatigués de gagner, nous sommes fatigués de vaincre nos ennemis ».

Olmert a un rôle vital en entamant le retrait de la bande de Gaza qui a mis fin au contrôle des forces de défense israéliennes sur le territoire et en renonçant au contrôle d'Israël sur la frontière entre Gaza et l'Egypte.

Cette dernière, décision peu notée, a permis au Hamas de construire des tunnels vers l'Egypte, de faire de la contrebande de matériel, et de lancer des missiles sur Israël.

Deuxièmement, Olmert et ses collègues ont échoué à répondre au barrage de roquettes et obus de mortier. Depuis le retrait israélien en 2005 jusqu'à maintenant , le Hamas a lancé plus de 6.500 missiles sur Israël.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, les Israéliens ont subi près de huit attaques par jour pendant trois ans. Pourquoi ? Un gouvernement responsable aurait répondu à la première fusée comme un casus belli et aurait immédiatement réagi.

Troisièmement, un comité du Parlement français a publié un important rapport technique à la mi-décembre, établissant que « il n'y a plus de doute » à propos des objectifs militaires du programme nucléaire iranien , et qu'il serait en place dans les 2-3 ans.

La période de déclin de l'administration Bush avec le président actuel près de la porte et le président élu encore dans les coulisses, offre un moment unique pour prendre soin des affaires. Pourquoi Olmert a-t-il gâché cette occasion de confronter le danger relativement insignifiant que présente le Hamas plutôt que la menace existentielle du programme nucléaire iranien ? Cette négligence peut avoir des répercussions tragiques.

Enfin, à partir de ce que l'on peut discerner de l'objectif du gouvernement Olmert, dans sa guerre contre le Hamas, il semble être d'affaiblir le Hamas et de renforcer le Fatah de façon à ce que Mahmoud Abbas puisse reprendre le contrôle de Gaza et redémarrer la diplomatie avec Israël. Michael B Oren et Yossi Klein Halevi ont pris cette idée dans un article récent intitulé « les Palestiniens ont besoin qu'Israël gagne : si le Hamas s'en tire avec la terreur une fois de plus, le processus de paix sera terminé. »

L'amère expérience, cependant, invalide cette thèse. ¨Pour l'un, le Fatah s'est avéré être un ennemi déterminé avec l'intention d'éliminer l'Etat juif. Pour un autre, les Palestiniens eux-mêmes ont dénoncé le Fatah dans les élections de 2006 . Il met à rude épreuve le fait que quelqu'un puisse encore croire au Fatah comme « un partenaire pour la paix ».

Au contraire, Jerusalem devait penser de façon créative d'autres scénarios , peut-être ma « solution de non-Etat » introduisant les gouvernements jordanien et égyptien.

Plus consternant encore que l'incompétence d'Olmert est que les élections en Israël d'il y a un mois à partir de maintenant opposent trois dirigeants du même acabit. Deux d'entre eux (le ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni et le ministre de la Défense Ehud Barak) actuellement servent comme ses principaux lieutenants, tandis que deux ( Barak et Benjamin Netanyahu) ont gravement échoué dans leur entreprise préalable de premier ministre.

Au-delà de Olmert et ses successeurs potentiels il y a la pire nouvelle de toutes, à savoir que nul aux échelons supérieurs de la vie politique n'exprime la nécessité impérative de la victoire. Pour cette raison je vois Israël comme un Etat perdu, plein de talent, d'énergie et de décision mais manquant de direction.


http://fr.danielpipes.org/article/6120
Version originale anglaise: Israel's Strategic Incompetence in Gaza

Repost 0
mordeh'ai - dans Point de vue
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 23:40

International 11/01/2009 - 14:10

Israël a accusé dimanche des dirigeants du Hamas de se cacher dans certaines missions diplomatiques étrangères à Gaza pour échapper à son armée. "Les dirigeants du Hamas et de sa branche armée se cachent dans des bunkers, des hôpitaux et des missions étrangères", a affirmé à la presse le ministre des Affaires gouvernementales, Oved Yehezkel.

http://www.lejdd.fr/cmc/scanner/internationa

Repost 0
mordeh'ai - dans Dépêche
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 23:14

By Ram Zenit at 2009-01-11 19:23
 Reservists during an urban warfare training session, 

                                                                              En direct à la TV israélienne, des unités de réservistes sont en train d'entrer dans la Bande de Gaza.
On ne sait pas encore si c'est le début de l'étape no 3, après les bombardements aériens et l'entrée des forces terrestres du contingent.
Aujourd'hui les nouveaux films de Tsahal montrent une école et le zoo de Gaza totalement minés: même les cages de ménates sont ornées d'explosifs! Quant aux classes de l'école c'est par sacs de 25 kg d'explosifs qu'elles ont été préparées pour accueillir les soldats
Sundayisraéliens ou.... produire le massacre d'enfants qui sera tellement photogénique sur Al Jazeera et fera fremir les foulles déchaînées que ce soit en Orient ou en Occident!

La nuit dernière, ce sont 50 terroristes du Hamas qui ont été éliminés au combat.

Ce soir 7 miliciens ont été tués dans une ambuscade: les terroristes du Hamas sortent de leurs trous à la tombée du jour et évitent le combat directe!

Aujourd'hui des explosifs, des armes et des munitions ont été innterceptes par les soldats de la 401 brigade blindée qui coupe la bande de Gaza en deux: ils se trouvaient dans un camion qui passait de "l'aide humanitaire" du Sud au Nord de la Bande!!
Nous ne sommes pas étonnés - nous savons que les ambulances sont utilisées par les terroristes palestiniens comme transporteurs de troupes et d'explosifs!

Quelle sera la réaction de Kouchner à cette nouvelle ??????????

Repost 0
mordeh'ai - dans Dépêche
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 18:46
11:06 Autorité palestinienne :  Moussa Abou Marzouk, vice-secrétaire du Hamas, affirme ne pas connaitre le sort de Guilad Shalit. Il a affirmé qu’il était possible qu’il ait été touché lors des raids de Tsahal, ajoutant : «mais cette question ne nous intéresse plus. Nous ne nous préoccupons pas de son état, ne le plaçons sous aucune surveillance particulière, parce que son statut est comparable à celui d’un chat, ou même moins»

Et il faudrait  d'après le "French Doctor" qu'Israël s'abaisse à discuter avec ces bêtes immondes  ?
Mordeh'aï
Repost 0
mordeh'ai - dans Point de vue
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 17:15
Par JPOST.FR
11.01.09
   

Lors de la réunion du cabinet ministériel dimanche, le chef des renseignements militaires Amos Yadlin a affirmé que le Hamas a reçu un coup sévère.


En effet, selon Yadlin, le groupe terroriste aurait réalisé qu'il avait commis plusieurs erreurs, comme par exemple ne pas avoir anticipé la réaction israélienne aux attaques continues de roquettes ou encore ne pas avoir envisagé l'option d'une incursion terrestre choisie par Tsahal.


Le chef des renseignements militaires a par ailleurs évoqué les failles de la résistance du Hamas, sa direction discontinue en Syrie et
la perte du soutien du public après le début des attaques israéliennes contre l'organisation.

Il a cependant averti que même si le Hamas se rend compte qu'il n'a pas d'autre choix que d'atteindre un compromis avec Israël, le groupe ne compte pas pour autant céder, et est toujours en mesure de se battre contre l'Etat juif et son armée.


Le chef du Shin Bet (service des renseignements intérieurs) Youval Diskin a ajouté que le nombre de roquettes lancées de la bande de Gaza depuis le début de l'opération "Plomb durci" était moins important que les forces de sécurité l'avaient prédit.

Diskin a souligné que la capacité du Hamas à faire de la contrebande d'armes par le corridor de Philadelphie entre Gaza et la péninsule du Sinaï avait été largement affaiblie.

Par ailleurs, il a expliqué que la colère des Gazaouis vis-à-vis des bombardements israéliens s'était doublé d'un sentiment similaire à l'encontre du Hamas, pour être responsable d'une telle dévastation dans la bande de Gaza.


Selon Diskin, le Hamas attendrait un accord qui lui permette de mettre fin aux combats dignement ou d'atteindre des objectifs militaires isolés.

http://fr.jpost.com/servlet

Repost 0
mordeh'ai - dans Dépêche
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 17:00
Repost 0
mordeh'ai - dans video
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 16:33
Miguel Garroté avec notre correspondante dans le Sud d’Israël

Aujourd’hui dimanche 11 janvier 2009 le matin desinfos transmet :  « Des unités d’infanterie et de blindés israéliennes progressaient lentement dimanche vers la ville de Gaza,  à partir notamment de sa périphérie sud.  L’aviation et l’artillerie de Tsahal a bombardé la ville après qu’Israël eut prévenu l’intensification de son offensive contre le Hamas.  Des habitants ont signalé l’entrée de blindés à l’aube dans le quartier de cheikh Ajlin, à la périphérie de la ville de Gaza, ainsi que des tirs de chars sur le quartier de Tall al-Hawa, dans le centre de la ville, et celui de Zeitoun. Des dizaines de familles accompagnées d’enfants en bas âge écoutant les avertissements de Tsahal ont quitté le quartier de Tall al-Hawa.  La veille,  l’aviation israélienne a largué des milliers de tracts sur Gaza avertissant la population d’une prochaine intensification des opérations contre les tunnels,  les dépôts d’armes et les terroristes dans toute la bande de Gaza.  Des chars se sont positionnés dans les quartiers de Tall al-Hawa et Cheikh Ajline,  où de violents affrontements ont éclaté avec des combattants palestiniens.  Après plusieurs heures de combat,  les chars se sont retirés vers la jonction de Netzarim,  en dehors de la ville de Gaza ».

Israel-infos.net informe aujourd’hui dimanche 11 janvier 2009 à 8:34 : 
« Au cours de la nuit de samedi à dimanche, une soixantaine de cibles ont été atteintes par les appareils de l’armée de l’air, dont une mosquée à Rafiah, servant de centre d’entraînement aux terroristes, et dans laquelle avaient été entreposés de nouveaux missiles anti-aériens ».


Aujourd’hui dimanche 11 janvier 2009 à la mi-journée,  notre correspondante à Aschkelon (Sud d’Israël) nous informe :  « C'est calme,  nous en sommes à 6 roquettes par jour contre 32 en début de semaine dernière sur Aschkelon.  Tsahal ne piétine pas et fait un boulot formidable,  ça ratisse sec.  Tous les tunnels sur Philadelphie sont sous contrôle.  La bande de Gaza est coupée de part en part,  en 3 parties,  et isolées les unes des autres.  Bon nombre de palestiniens se réfugient derrière les lignes de Tsahal.  Ils sont civils et n'ont pas d'armes.  Ils tirent des drapeaux blancs.  L'ONU travaille derrière Tsahal aussi.  Les terroristes se cachent,  mais on les déterre petit à petit.  Nous en sommes malheureusement à 12 morts pour le moment.  Huit soldats, quatre civils.  Israël tient bon.  Tout le peuple est uni et solidaire.  L'Egypte tient bon comme la Jordanie et l’Arabie Saoudite.  Le Liban ne bougera pas pour le moment.  Ici a Aschkelon difficile de dormir entre les F-16,  les drones,  les hélicoptères,  l'artillerie et la marine.  Hier ça a vraiment tapé très fort.  On sent une intensification des raids.  La Judée Samarie se tient à peu près tranquille.  Il n'y a guère qu'en Europe où les manifestations fichent la pagaille,  et dans certains pays musulmans comme l'Algérie.  Je suis fière de mon pays,  de mon peuple. Nous sommes des gens courageux et dignes.  Même si les civils souffrent au sud,  nous faisons face avec une force et un courage à toutes épreuves.  1/4 des habitants d'Aschkelon ont quitté la ville.  Les plus solides restent et font front.  Gad est époustouflé par tout ce sang froid.  Avec mon mari,  nous continuons à collecter massivement des dons pour les familles démunies,  les enfants du sud et les colis pour les soldats.  Nous sommes déterminés a ratiboiser les terroristes.  Et si cela doit durer,  sur d'autres fronts,  Hezbollah,  Iran,  nous sommes prêts.  Aujourd'hui Gad est parti à Jérusalem,  voir un ami et aussi pour souffler un peu.  Il n'est pas habitué au rythme soutenu.  En une semaine c'est comme si il avait vécu deux ans pleins.  Ici la vie se vit à la seconde,  pas le temps de se reposer sur ses lauriers. 
La guerre c'est la guerre !

Guysen International News informe aujourd’hui dimanche 11 janvier 2009 à 14:38 heure de Paris :  « Selon le chef du Shin Bet,  Youval Diskin,  qui a fait un tour d'horizon de la situation à Gaza lors du conseil des ministres,  ‘le Hamas montre des signes de détresse,  dans tous les domaines.  Il fait l'objet de vives critiques pour avoir mené la population de Gaza à la catastrophe.  Les leaders du mouvement islamiste se cachent et enregistrent leurs déclarations à l'avance’,  a-t-il indiqué.  ‘Le Hamas a subi de nombreuses pertes.  Sa capacité de fabrication et d'acheminement des roquettes a été fortement endommagée’,  a-t-il ajouté,  précisant cependant qu'il était probable que le Hamas conserve une partie de ses capacités pour la phase finale de l'opération ».

 

Copyright 2009 Miguel Garroté avec notre correspondante dans le Sud d’Israël. 
  

Repost 0
mordeh'ai - dans Dépêche
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 15:46

Dimanche 11 janvier 2009

A quoi peuvent servir les juifs de la diaspora pendant qu'Israël mène sa juste guerre ? la réponse me semble assez simple: tenter d'expliquer les raisons de cette guerre et la façon dont elle est conduite, à ceux qui sont, soit sont dans l'ignorance, soit qui sont hostiles à priori à Israël; sachant qu'en général, on est les deux à la fois.
Je ne prétends pas que la démarche est aisée, mais c'est la seule qui me paraît nécessaire est urgente. Que font les juifs de la diaspora ? Ils se recroquevillent à l'intérieur de leur communauté, leurs institutions et leurs médias - Internet inclus - en se convaincant les uns les autres, alors qu'ils sont pratiquement tous convaincus de la même chose.( .......) La vraie raison c'est la frousse, la timidité et le manque de certitude sur la justesse des moyens qu'utilise Tsahal pour arriver à ses fins.La frousse et la timidité n'ont pas besoin d'être développés; si ce n'est qu'une manifestation de sympathisants à Israël serait encadrée par toutes les forces de police nécessaires pour éviter qu'une contre manifestation ne dégénère. (...........)

Tant que l'on n'est pas convaincu à 100 % de son bon droit, on reste tapis dans l'ombre.
Pendant que écris ces lignes, j'apprends que 40 000 manifestants en faveur d'Israël sont réunis sur la place  Trafalgar à Londres et que des manifestations se déroulent à Frankfort.
A quand une manifestation Place du Trocadero ou Place Masséna à Nice ?


Pour lire l'Article  aller sur :
Geopolitique Biblique

Repost 0
mordeh'ai - dans Réflexions