Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 20:22

Sermon du vendredi sur la télévision du Hamas : Si Allah veut, les Juifs seront exterminés jusqu´au dernier

 

Ci-dessous des extraits d´un sermon du vendredi du Hamas, diffusé sur la télévision Al-Aqsa, le 3 avril 2009 :

Voir les extraits-vidéo sous-titrés en anglais surMEMRI TV : http://www.memritv.org/clip/en/2080.htm.

Voir la page web de MEMRI TV consacrée à la télévision Al-Aqsa : http://www.memritv.org/content/en/tv_channel_indiv.htm?id=175

"Nous, musulmans, connaissons la nature des Juifs, parce que le Coran nous en a informés"

 

Prédicateur : "Qui c´est qui dirige aujourd´hui le monde contre l´islam et son peuple ? Qui c´est qui mène la campagne violente et sauvage contre l´islam et son peuple ? La réponse est claire comme le jour : c´est la nation des Juifs. Ce sont les Juifs qui mènent aujourd´hui la violente campagne contre les musulmans.

 

(…)

 

Nous, musulmans, connaissons la nature des Juifs, parce que le Coran nous en a informés, et parce que la pure Sunna du Prophète Mahomet a consacré beaucoup de place pour informer les musulmans de la vérité sur les Juifs et leur animosité à l´égard de l´islam et de son Prophète. (…)"

 

"Dans le Protocole des Sages de Sion, les Juifs énoncent leur plan visant à assiéger le monde entier, par voie terrestre, aérienne et maritime, par l´idéologie, l´économie et les médias"

 

"Leur célèbre livre, dont les plus raisonnables d´entre eux nient l´existence, Le Protocole des Sages de Sion, comme on l´appelle, et que nous appelons le ´Protocole des Idiots de Sion´… Dans ce livre, les Juifs énoncent leur plan visant à assiéger le monde entier, par voie terrestre, aérienne et maritime, par l´idéologie, l´économie et les médias, comme on le voit aujourd´hui, mes frères en la nation du Prophète Mahomet. Les Juifs tissent aujourd´hui leurs toiles d´araignées afin d´encercler notre nation comme un bracelet enserre un poignet, afin de répandre la corruption partout dans le monde."

 

"Si Allah veut, le moment viendra où leur propriété sera détruite et leurs fils annihilés, jusqu´à ce que pas un seul Juif ne demeure sur la surface de la terre."

 

"Si Allah veut, le moment viendra où leur propriété sera détruite et leurs fils annihilés, jusqu´à ce que pas un seul Juif ne demeure sur la surface de la terre.

 

(…)"

 

"Les chiots, comme les chiens, aboient et mordent, et tous deux sont impurs. Et cela est vrai des Juifs."

 

"Il était une fois un chien qui effrayait tout le voisinage avec ses aboiements. Ce chien engendra un chiot plus mauvais encore que son père. Les Juifs sont toujours les mêmes, mes frères. Les chiots, comme les chiens, aboient et mordent, et tous deux sont impurs. Et cela est vrai des Juifs."

Repost 0
mordeh'ai - dans Réflexions
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 18:05

 Par Itamar SHARON JPOST 19.04.09

Une nouvelle proposition de loi européenne destinée à alléger les souffrances des animaux inquiète les rabbins et les communautés juives d'Europe.


Elle pourrait en effet interdire la shehita, l'abattage rituel des animaux selon la manière prescrite par la loi juive sur base de la Torah.

La conférence des rabbins européens (CRE) a ainsi lancé une campagne pour amender la législation.

La proposition de loi - qui sera discutée dans deux mois lors du conseil des ministres de l'Europe - comprend différentes clauses sur le traitement plus humain des animaux.

L'une d'entre elle permettrait aux Etats membres à obliger les éleveurs d'étourdir leurs bêtes avant de les tuer. Or cette pratique est interdite par la Halakha.

Cette loi pourrait créer une situation où la shehita en Europe ne serait pas protégée par la loi et pourrait être déclarée illégale par n'importe quelle nation qui en décide ainsi.

Ces pays pourraient également interdire l'importation de viande qui ne répond pas aux normes de la nouvelle législation.

La proposition de loi a conduit plusieurs leaders communautaires juifs à tenter d'empêcher la législation de passer dans sa forme actuelle, en s'entretenant avec les ministres de l'Agriculture de leur pays respectif, de responsables gouvernementaux ou de la Commission européenne.

Jusqu'à présent, la réponse des pays comptant une grande communauté juive a été plutôt positive.

La France notamment s'est efforcée de mettre la pression sur d'autres pays pour accepter les propositions de la communauté juive.

Par contre, l'Espagne et les nations scandinaves se sont montrées beaucoup moins compréhensives.

La décision définitive sur la proposition de loi concernant la shehita sera prise en juin prochain.

Repost 0
mordeh'ai - dans Monde juif (halakha-min'hag)
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 17:59
Par KHALED ABOU TOAMEH 21.04.09  Pour JPOST

Durant l'opération Plomb durci à Gaza, le Hamas a exécuté 18 Palestiniens accusés d'avoir collaboré avec Israël. Il a également battu et mutilé des dizaines d'opposants politiques, en particulier des membres du Fatah, d'après l'ONG Human Rights Watch.
La vague de répression dans la bande de Gaza s'est poursuivie depuis le retrait d'Israël de l'enclave palestinienne. Des groupes de défense de droits de l'homme palestiniens ont rapporté 14 meurtres supplémentaires entre le 18 janvier et le 31 mars.
 Un document de 26 pages publié lundi par Human Rights Watch décrit les arrestations arbitraires du Hamas, les tortures, les mutilations et les exécutions sans procès par les forces de sécurité du Hamas. Ce rapport se fonde sur les témoignages de victimes et de témoins à Gaza.
La majorité des Palestiniens exécutés durant l'opération militaire étaient accusés d'avoir collaboré avec Israël. En plus des 32 meurtres mentionnés dans le rapport, les membres de la famille d'un prétendu collaborateur auraient été mis à mort pour "restaurer l'honneur familial". Les forces de sécurité ont fait usage de la violence contre des membres du Fatah, en particulier envers ceux qui avaient travaillé dans les forces de sécurité de l'Autorité palestinienne.
Le rapport dénonce également la multiplication des actes de torture qui consiste à tirer dans les jambes des victimes. Elle a commencé à se répandre en juin 2007, lorsque le Hamas a pris le contrôle de la bande de Gaza.
D'après une commission indépendante, les membres du Hamas ont tiré dans les jambes d'au mois 49 personnes entre le 28 décembre 2008 et le 31 janvier 2009. 73 Gazaouis auraient aussi subi des sévices physiques qui auraient entraîné des fractures des jambes et des bras.
Repost 0
mordeh'ai - dans Sécurité
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 17:11
L'analyse politique de Maitre Bertrand Ramas-Muhlbach -
20.04.2009 - 26 Nisan 5769


 La Conférence de Durban II contre le racisme prévue du 20 au 24 avril au siège des Nations Unies de Genève comptera de nombreuses défections. Il en est ainsi des Etats-Unis, du Canada, du Danemark ou d'Israël qui n'acceptent pas que les débats se focalisent sur une critique de l'Etat juif. De même, et pour ce qu'il en est de la France, le Premier ministre François Fillon a déclaré qu'un retrait n'était pas exclu en cas de stigmatisation d'Israël. Etrangement, et alors qu'il s'agit de son objet, les débats préparatoires de cette conférence n'ont pas porté pas sur les moyens d'endiguer le racisme ou sur les outils de nature à le combattre, mais simplement sur la manière de critiquer l'Etat d'Israël. Ceci est d'autant plus dommage que le racisme est un véritable travers de la nature humaine sur lequel il est indispensable de se pencher. Rappelons en effet que certaines personnes sont convaincues qu'au sein de l'espèce humaine, il existe non seulement des sous groupes (comme ceux qui sont reconnus dans l'espèce animale) mais encore une hiérarchie entre eux. Aussi, soutiennent-elles des thèses selon lesquels les individus sont réduits à un ensemble de critères spécifiques, à l'origine de jugements de valeurs, estimant que tels ou tels seraient inférieurs voire nuisibles... [.....................]
 Les palestiniens exècrent les juifs et s'auto conditionnent pour les chasser du Moyen Orient avec des moyens tous plus ingénieux les uns que les autres qui vont du jet de pierres sur les voitures israéliennes aux tentatives d'infiltration en Israël pour essayer d'assassiner le plus grand nombre de juifs, au besoin par le sacrifice de leur propre vie. C'est cette attitude raciste que les palestiniens doivent remettre en question pour entrevoir une paix globale au Moyen Orient et envisager la création de deux états pour deux nations mais Durban II ne devrait pas s'y intéresser. Si les palestiniens acceptaient de considérer que les juifs sont des êtres humains comme tous les autres, qu'ils ne méritent ni agressions ni spoliations, ni atteinte à leur honneur, il serait possible d'envisager la création de deux états palestiniens aux côtés de l'Etat juif. Le premier tout d'abord serait l'Etat palestinien de Gaza qui dispose déjà d'un territoire, des organes institutionnels et de l'infrastructure pour fonctionner de façon autonome. Concernant cet Etat, la paix avec l'Etat d'Israël consisterait dans une reconnaissance mutuelle, le respect de la souveraineté de l'autre, la signature d'un pacte de non agression et une renonciation par les juifs chassés de Gaza en 2005, à leur droit au retour. S'agissant de l'Etat palestinien de Cisjordanie, l'accord avec Israël emporterait retrait de la présence militaire israélienne, engagement par les palestiniens de respecter et de protéger les populations juives des yichuv enclavés en Cisjordanie (qui ne pourront pas être incorporés en Israël), et accord de droits civiques, politiques, nationaux pour les juifs de Cisjordanie comme ceux qu'accorde Israël aux populations arabes vivant sur son sol. Si une telle réflexion pouvait être amorcée, Durban II ferait un grand pas. Il resterait juste à régler l'antisémitisme ou l'anti-judaïsme de tous ceux qui s'étaient associés à la cause palestinienne pour maquiller pudiquement leur haine du juif.

Source : Israël Infos
Repost 0
mordeh'ai - dans Tribune libre
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 10:42
Repost 0
mordeh'ai - dans video
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 23:30
par Shraga Blum pour A7
Vendredi 04/17/2009


Dans cette tournée de George Mitchell au Proche-Orient, c’est sans doute sa rencontre avec le nouveau Premier ministre Binyamin Netanyahou qui était attendue avec le plus d’intérêt mais aussi de tension. Depuis le début des pourparlers de coalition et jusqu’à ce jour, personne n’avait réussi à arracher des lèvres du Premier ministre une acceptation de la solution des « Deux Etats pour deux peuples », alors qu’à l’opposé - et pour cette raison même - les dirigeants américains, Président Obama en tête, mais aussi l’Union Européenne et le monde arabe, ne cessent de scander ce slogan comme étant la seule solution possible au conflit du Proche-Orient. L’émissaire américain l’a encore rappelé ce jeudi après-midi pendant son entrevue avec la cheffe de l’opposition, Tsipi Livni, lui procurant sans aucun doute une joie incommensurable. Et la semaine dernière, pour se ranger derrière la position américaine et mettre Netanyahou au pied du mur, Abou Mazen avait adopté un ton autoritaire, déclarant que « les négociations avec Israël ne reprendraient que lorsque le gouvernement israélien aurait officiellement adhéré à la solution des’ deux Etats pour deux peuples’ » Tout le monde attendait donc comment allait se dérouler cette première rencontre entre les deux hommes, et comment allait réagir Netanyahou aux insistants appels du pied de la communauté internationale.

 Avant la rencontre, les services du Premier ministre avaient déjà donné le ton, laissant entendre que Netanyahou allait assurer à son invité « qu’Israël ne tenait certes pas à contrôler la vie des Palestiniens de Judée-Samarie, mais qu’il ne tolérerait pas une solution politique qui transformerait ces territoires en nouveau Hamastan, sur le modèle de Gaza, menaçant la capitale Jérusalem et toute la plaine côtière ».
Netanyahou a également fait savoir que « dans le cadre d’un règlement définitif, il exigerait des Palestiniens que Jérusalem soit reconnue comme la capitale d’Israël et du Peuple juif » D’après un proche du Premier ministre qui était présent lors de cette rencontre, qui a duré près de deux heures et « dans une très bonne atmosphère », Binyamin Netanyahou n’aurait pas une seul fois prononcé la « formule magique » tant attendue par la Communauté internationale.
lI aurait même renversé les rôles de manière très habile, en posant une exigence de base à toute progression dans les négociations avec l’Autorité palestinienne : « tant que les Palestiniens n’auront pas reconnu le droit d’Israël à vivre en tant qu’Etat juif, il sera inutile de parler d’un Etat palestinien ». La question est d’importance et peut modifier la teneur de toutes les prochaines négociations, si toutefois elles ont lieu. Dans le plan américain qui prévoit la création de deux Etats côte à côte, si l’intitulé est clair, le flou artistique est cependant maintenu sur le contenu, notamment quant à la nature de chacun de ces Etats. Or, selon la vision palestinienne - et arabe israélienne - il s’agirait d’un Etat palestinien « Judenrein », c’est-à-dire « sans Juifs », aux côtés d’un Etat d’Israël « de tous ses citoyens », dans lequel vit déjà plus d’un million d’Arabes, et dans lequel auraient le droit de « revenir » les réfugiés palestiniens, ce qui transformerait un jour Israël en Etat majoritairement arabe. Et le tour serait joué : deux Etats arabes côte à côte, puis un seul, la Palestine arabe. Sans avoir eu besoin de faire la guerre ! Pour les Palestiniens, « reconnaître un Etat d’Israël » est à la rigueur acceptable, et bien moins difficile que de « reconnaître le droit d’Israël à être l’Etat du peuple juif » ce qui serait en fait accepter le principe de base…du Sionisme !! Selon les analystes politiques, et contrairement aux prédictions alarmistes de l’opposition, la fermeté montrée depuis le début par le gouvernement Netanyahou a porté ses fruits aux Etats-Unis : le vice-ministre des Affaires Etrangères et ancien ambassadeur à Washington, Dany Ayalon, a fait remarquer que George Mitchell a utilisé à plusieurs reprises l’expression « Jewish State », « Etat juif », en parlant d’Israël, ce qui est très rare dans le jargon diplomatique américain, et qui constitue sans doute un geste de l’Administration Obama envers Israël.

 Du côté palestinien, les réactions négatives et affolées au contenu de cette rencontre et aux déclarations de Binyamin Netanyahou, ne peuvent que nous rassurer, et semblent indiquer qu’un réel changement est - enfin - en train de s’opérer dans la politique israélienne. Certes nous n’en sommes qu’au début, mais il est bon que notre Premier ministre ait repris l’initiative et ait mis en avant dès le départ certaines lignes rouges, et posé certaines exigences, telles que Jérusalem, les réfugiés, la reconnaissance de l’Etat du peuple juif, ou le refus d’un Etat palestinien en Judée-Samarie, telle que l’entend la communauté internationale.

Cela change énormément des discours et de l’atmosphère sous le gouvernement Olmert, ou l’on entendait sempiternellement la « volonté israélienne de faire d’énormes concessions et de vouloir négocier sur tous les points sans exception ». Mais c’est sur le résultat qu’il faudra juger, et l’étape suivante pour le Premier ministre israélien est son voyage à Washington, sur invitation du Président Obama, confirmée aujourd’hui par George Mitchell pour le courant du mois de mai. Arrivera-t-il une nouvelle fois à « s’en sortir » face au Président Obama et à Hillary Clinton ? En tous cas, pour ce premier test, c’est un bon point pour le gouvernement Netanyahou.

Et une bouffée d’air pour nous !
Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 19:00

Qu'est-ce que ma Mimouna de Pessah ?
Ecritpar Janine   janine@sefarad.org
 Mercredi 15 avril 2009

http://www.onejerusalem.com/wp-content/mimouna.jpgLes juifs du Maroc, partout dans le monde, lanceront les festivités de la Mimouna tout de suite après la fin de Pessah au coucher du soleil; la Mimouna est une célébration de la liberté, des valeurs communes, de l'amitié et un formidable geste d'hospitalité.Les juifs ouvrent leurs portes et dressent une table festive pour les amis, les voisins et la famille; dans une atmosphère gaie, ils vont participer à des soirées entre amis, des pique-nique et des visites joyeuses. En opposition avec la nuit du seder où les fidèles se pressent de rentrer chez eux pour lire la haggadah, ceux qui fêtent la Mimouna prennent leur temps pour se souhaiter selon la formule consacrée " tarbah (succès), Alallah Mimouna, Ambarka mas'uda ", boire un peu de mahya et en route vers la maison d'amis, ils s'arrêtent chez le rabbin, le hazan, et leurs parents, leurs amis , leurs voisins et dans cet ordre.

Le point de ralliement c'est la table, parée d'une nappe blanche, ornée de fleurs et d'épis de blé et offrant les mets symboliques: lait, beurre, farine, oeufs, miel, fruits, noisettes, gâteaux , bonbons, 5 dattes, du vin et les fameuses muffaleta mangées chaudes avec du beurre et du miel ajoutés au centre et roulées comme des crêpes. D'autres plats, tous , à base de laitage, sont compris dans le menu traditionnel, préparé par des femmes en caftans brodés.

la coutume veut que l'on invite des couples fiancés à dîner chez les parents de la fiancée où on servira de la muffaleta et du poisson grillé . ensuite tout le monde sort dans la rue et les célibataires vont se rencontrer sous les yeux attentifs des parents.

Tôt le jour de la Mimouna, des familles vont à la mer, les gens se lancent de l'eau sur le visage et entrent pieds nus dans l'eau, pour rejouer la scène miraculeuse de la traversée de la Mer Rouge qui historiquement, eut lieu le dernier jour de Pessah. Ceux qui vivent loin de la côte, vont vers des puits, des rivières. Ensuite ils participent aux pique nique dans des parcs, chantant et dansant.

Récemment en Israël, des politiciens peu scrupuleux ont exploité ces rassemblements de masse pour des besoins purement politiques: ils traversent le pays de part en part, sautant en hélicoptère de mimouna en mimouna, livrant des discours politiques et suite à cette conduite honteuse, la quiétude, le pacifisme qui avaient caractérisé la mimouna ont cédé la place à de stériles et haïssables guerres des mots.

Il est difficile de retrouver l'origine de la pratique de la mimouna, le nom lui même Mimouna est interprété de différentes façons: Mimouna viendrait de Maimon, le père de Maimonide qui vivait à Fes au Maroc, (où dit on la mimouna aurait eu son origine) et serait mort ce jour là.

Le nom viendrait 'de l'hébreu/araméen mammon qui signifie richesse ou prospérité ;cela sous entend que la productivité d'un individu, la richesse personnelle et nationale sont déterminées le jour de la mimouna.

Il contient le mot hébreu emunah ou foi, impliquant que la rédemption arrivera au mois de nissan, tout comme la libération de l'esclavage est arrivée au cours du même mois.

Source : l'actu vu par JSS

Repost 0
mordeh'ai - dans Monde juif (halakha-min'hag)
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 17:27
Jeudi 04/16/2009

L’idole des jeunes … des années cinquante-soixante s’entend, se produira en Israël, pour tous les nostalgiques du célèbre crooner, celui qui fut l’un des plus grands vendeurs de 45 tours avec les titres “Diana”, “Lonely Boy” ou “Put your head on my shoulder notamment.
L’artiste, qui a vendu plus de 100 millions de disques tout au long de sa carrière, montera sur la scène de l’Auditorium Mann de Tel Aviv, en août prochain.

source : par Raphael Aouate pour A7
Repost 0
mordeh'ai - dans Société
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 15:37
Processus de paix  : "Il y aura un Etat palestinien"
16.04.09

Selon le quotidien israélien Yedihot Aharonot, Rahm Emmanuel, le secrétaire général de la Maison Blanche, fils d'immigrés israéliens, a affirmé à un responsable de la communauté juive de Washington : "Au cours des quatre années à venir, un accord définitif sera conclu entre Israël et les Palestiniens, sur la base des "deux Etats pour deux peuples", et cela ne nous intéresse nullement de savoir qui est le chef du gouvernement (israélien)".

Par ailleurs, et toujours selon Yedihot, l'administration Obama serait prête à s'engager dans la lutte pour éradiquer la menace nucléaire iranienne, en contrepartie du démantèlement des implantations en Judée-Samarie.

Source : Israel Infos
Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 12:07
Mieux vaudrait perdre Jérusalem par la force que de trahir notre passé et notre avenir. Donc il faut la garder…
par Nessim Cohen-Tanugi

Jeudi 04/16/2009

La volonté récente, affichée par Obama, de soutenir la division de Jérusalem a, évidemment, ravivé le désir des Européens d’en faire autant, à commencer par le premier ministre anglais, Gordon Brown, probablement en réponse à la nomination par Netanyahu d’Avigdor Lieberman comme ministre des Affaires étrangères. Il avait déjà fallu subir à Jérusalem le discours pitoyable de Sarkozy, prônant cette même division, et demain, il est infiniment probable que l’émissaire américain, George Mitchell, ne manquera pas d’évoquer la division de Jérusalem, tout autant que Javier Solana, représentant européen du Quartet.
Comme il est de règle dans la Tradition et l’Histoire juive, on voit reparaître l’inévitable cortège des Juifs qui sont toujours prêts à brader les valeurs constitutives de l’identité juive dans l’espoir de se faire aimer par nos ennemis.
Ehud Olmert n’est pas l’un des moindres dont la corruption a également flétri et altéré nos valeurs juives. Ces auto-détracteurs de notre identité se conduisent objectivement en traîtres bien que telle ne soit pas leur intention. Disons par pudeur que ce sont des Juifs qui se trompent et qui, du même coup, trompent le peuple. Pour Olmert, chacun le sait, se tromper est plus qu’une habitude, c’est une règle.
L’heure est donc venue de rappeler aux Juifs qui se laisseraient entraîner par des bonimenteurs à la résignation au nom d’une fausse paix à la division de Jérusalem, qu’ils seront, à leur corps défendant, des traîtres qui s’ignorent. En effet, si les Juifs ont, depuis Nabuchodonosor et bien des fois en 2500 ans, dû se résigner à la conquête de Jérusalem par nos ennemis, ils n’ont jamais, au grand jamais, reconnu à un quelconque conquérant ou peuple le droit de s’en prétendre propriétaire. Ils les ont toujours considérés comme des occupants illégitimes, et, imperturbablement, de siècle en siècle et jour après jour, ils ont espéré le retour de Jérusalem à son peuple et de son peuple à Jérusalem bien qu’ils se soient toujours battus désespérément pour résister aux peuples trop puissants qui les ont vaincus.
Est-il possible, est-il pensable que demain, les Juifs signent volontairement leur renonciation ne serait-ce qu’à une partie de Jérusalem, sans même tirer une seule balle, face à un faux peuple, les Palestiniens, incapables pourtant de se mesurer à eux, même s’ils se liguaient avec tout le monde arabe ? Admettons même que le monde exigent Jérusalem-est et menacent, faudra-t-il capituler au bénéfice du Fatha, du Hamas, ou autres ? La réponse est évidemment non !
Il est éventuellement possible de perdre Jérusalem de force, mais en revanche, de gré ce serait purement et simplement une trahison devant toutes les générations d’hier qui ont clamé haut et fort, bien que pauvres, faibles et opprimés, leur amour de Jérusalem.
Mieux vaut perdre Jérusalem par la force que de trahir notre passé et notre avenir.
Perdre Jérusalem ? Reprenons la question au début. Les Nations peuvent-elles nous imposer par la force l’abandon de Jérusalem ? Sur le papier, bien sûr. Mais en réalité la question dépend d’une seule et unique question : quel prix seraient elles prêtes à payer pour cela ? Quel Américain, quel Russe, quel Chinois serait prêt à perdre des millions et des millions de citoyens et bien plus encore pour donner par la force un lopin de Jérusalem au Hamas et au Fatah ?
La vérité est que les Juifs sont en train de se faire laver le cerveau par l’intense propagande, le pouvoir des mots, des insultes, des calomnies, et des mensonges. Seuls les mots peuvent détruire les mots, comme la vérité peut détruire le mensonge. Its’hak Rabin, lui-même, l’initiateur d’Oslo, n’a cessé de le dire et de le répéter :
« Jérusalem est à nous. Un point c’est tout »
Cela postulé, il faut relever le défi et son prix : l’accepter ou le payer.
Si on l’accepte croyez bien que les Nations se contenteront d’un Etat palestinien pacifié et pacifique, sans Jérusalem. Si on n’a pas le courage de nous battre, quel qu’en soit le prix pour nous et pour les autres, alors l’avenir à court ou moyen terme sera la défaite et l’exil et fatalement la disparition du peuple juif. Il faut donc le répéter sans fin et s’en tenir là :
«Jérusalem est à nous. Un point c’est tout.»

Source: actu.com.il
Repost 0
mordeh'ai - dans Société