Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 12:38
Par REBECCA ANNA STOIL
08.10.09
 

  Dans un contexte de tensions croissantes avec la population arabe de la capitale, le besoin d'un ministre en charge des affaires de Jérusalem se fait sentir plus que jamais.

Certains estiment que Netanyahou réserve ce poste à un ministre du parti Union nationale (Ihoud Haleoumi), qui siège aujourd'hui dans l'opposition, afin d'attirer le parti nationaliste de droite au sein de sa coalition.
Si c'était le cas, le dirigeant d'Ihoud Haleoumi, le ministre Yaacov Katz, serait probablement nommé. Son poste consisterait notamment à gérer la politique de construction et d'infrastructure de la ville et de ses environs.

Mais jusqu'à ce jour, le poste reste vacant.

"Que ce gouvernement ne cesse de parler de l'importance de Jérusalem sans lui octroyer un seul ministre n'est pas approprié. Etant donné la complexité et le caractère sensible du sujet, il est inexplicable qu'aucun officiel ne soit chargé de tout coordonner", s'insurge le ministre Kadima Yaakov Edri.


"Six ministres du Likoud sans portefeuille pourraient occuper le poste, ou aimeraient le faire", ajoute Edri. "C'est un poste très respectable et je recommande au Premier ministre de l'attribuer dès que possible. Jérusalem ne peut pas se permettre d'attendre M. Ketzele [Katz], qui répète chaque jour qu'il ne veut pas entrer dans le gouvernement ni rejoindre la coalition."


Le poste de ministre en charge de Jérusalem a été créé en 1990, sous le gouvernement d'Itzhak Shamir. Il s'était lui-même attribué ce portefeuille.


L'administration Shamir avait également établi un comité ministériel pour les affaires de Jérusalem destiné à coordonner toutes les parties impliquées dans la vie quotidienne de la capitale - allant du syndicat général des travailleurs à la municipalité, en passant par les bureaux de change et les forces de sécurité.

Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 12:35

La population arabe israélienne cultive à tort le rejet d’Israël

Par Bertrand Ramas-Muhlbach

dimanche 4 octobre 2009

Le 1er octobre 2009, le secteur arabe israélien a respecté un ordre de grève générale visant à commémorer le neuvième anniversaire des émeutes d’octobre 2000, c’est -à- dire le soulèvement populaire arabe (organisé en marge de l’Intifada lancée par les palestinien de Cisjordanie) qui s’est soldé par la mort de 13 personnes parmi les manifestants.

Repost 0
mordeh'ai - dans Société
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 10:00
Mercredi 7 octobre 2009 

Au-delà de l'idéologie gauchiste prêtée à Obama par certains néoconservateurs, ou de l'excuse de l'inexpérience et de la méconnaissance des problèmes traités ou du rêve-utopie comme certains l'ont proposé, on pourrait émettre une autre hypothèse, celle qui dirait qu'Obama roule pour l'affaiblissement des Etats-Unis, dans le but de faire remplir le vide qui s'ensuivra par les forces montantes de l'islam radical, qu'elles soient sunnites ou shiites. Cette hypothèse est étayée par l'évolution démographique attendue en Europe, à moyen et long terme. Elle est également étayée par les discours délirants d'Obama en faveur de l'Islam et par son comportement vis-à-vis d'Israël, cherchant à lui enlever, avant toute négociation sérieuse, ses 2 atouts majeurs, les implantations en Judée-Samarie et son armement nucléaire de dissuasion. A aucun moment, on ne peut croire aux excuses qu'Obama serait un ignare des problèmes du Moyen Orient ou un utopiste de la paix. Obama a suscité 3 épées de Damoclès qui menacent sérieusement le gouvernement de Benyamin Netanyahou pour le 1er trimestre 2010: le rapport Goldstone, le vote du 20/01/10 du Conseil de Sécurité sur le contrôle de l'armement nucléaire (voir ci-dessous) et la reprise des pourparlers avec l'Autorité Palestinienne qui supposeraient des concessions sur les nouvelles implantations en Judée-Samarie et même à Jérusalem. Sans parler des négociations dilatoires avec un Iran imperturbablement lancé dans la recherche d'hégémonie régionale, par la voie nucléaire.  Rachel Franco de drzz.info

COMMENT OBAMA A DESARME ISRAEL Analyse politique dans la perspective du 20/01/10
Par Bret Stephens Wall Street Journal du 5/10/09

Traduit pat Albert Soued, http://soued.chez.com/conf.htm pour www.nuitdorient.com

Quand les diplomates américains se sont assis pour le 1er d'une série de pourparlers face à leurs homologues iraniens, à Genève, en octobre dernier, peu de gens s'attendaient à ce que des négociations sur le programme nucléaire de Téhéran se transformeraient en une étonnante demande par le Conseil de Sécurité qu'Israël renonce à ses armes nucléaires.
C'est exactement ce que l'Onu a fait ce matin, dans une résolution inimaginable dans son contenu comme dans la manière dont elle a été votée. Tous les 10 membres non permanents l'ont votée, avec 4 membres permanents sur 5, les Etats-Unis s'étant abstenus. Selon les règles de l'Onu, la résolution est donc passée. L'abstention américaine a soulevé des vagues dans la communauté internationale qui avait l'habitude d'un veto américain, protégeant l'état hébreu contre un vote au Conseil. Cette abstention américaine renverse des décennies d'entente entre Washington et Tel Aviv, les Etats-Unis acceptant l'arsenal nucléaire israélien, dans la mesure où celui-ci n'était pas déclaré. On croit savoir qu'Israël détient 200 ogives. Téhéran a réagi positivement à cette abstention.
"Pendant longtemps, nous avons dit à Mr Obama que nous voyions des changements, mais pas de progrès. Maintenant nous pouvons dire qu'il y a progrès! " dit en substance le ministre iranien des Affaires Etrangères, Manouchehr Mottaki. La résolution demande que le Moyen Orient soit une région dénucléarisée. Mais elle demande aussi qu'Israël signe le traité de non prolifération nucléaire de 1970 (TNP) et soumette ses installations à l'inspection internationale de l'AIEA (agence internationale pour l'énergie atomique). Cette dernière avait déjà approuvé 2 résolutions similaires à Vienne en septembre, mais elles ne sont pas contraignantes. A cette date, les Etats-Unis se sont opposés à une résolution focalisée sur Israël, mais se sont abstenus dans une motion plus générale appelant au désarmement régional.
"Nous sommes très satisfaits de la nouvelle approche" a dit Glyn Davies, ambassadeur américain auprès de l'AIEA. Bien que les relations entre l'administration Obama et le gouvernement Netanyahou n'ont jamais été pleines de chaleur, elles se sont sérieusement rafraichies depuis cette date. Suite à une attaque aérienne le 13/11/08 sur un dépôt de munitions à Gaza, où 12 enfants ont perdu la vie, l'administration Obama avait accusé Israël d'utiliser des "moyens disproportionnés". De même, Mr Netanyahou a provoqué la colère de l'administration américaine quand il a été surpris en train de traiter Mr Obama de "pire que Chamberlain", sur un micro ouvert par inadvertance. Ce commentaire faisait suite à une rencontre au sommet le 21/12/08 à Genève avec Mahmoud Ahmedinejad, 1ère rencontre entre les dirigeants des 2 pays depuis l'époque Carter. Mais les raisons qui ont amené l'administration Obama à s'abstenir dans le vote de ce matin sont plus stratégiques que personnelles.
Les négociateurs occidentaux cherchaient à obtenir de l'Iran une confirmation de son acceptation de recevoir de l'uranium enrichi d'un pays tiers, pour ses besoins civils. En contre partie l'Iran voulait impérativement un désarmement international. Un officiel américain a précisé que les Iraniens marquaient un point, car l'Amérique ne pouvait pas pratiquer éternellement une politique de "2 poids et 2 mesures" en faveur d'Israël, alors qu'on demandait à l'Iran de se conformer strictement au Traité TNP. Le président Obama avait mis cette question du désarmement nucléaire au centre de son programme de relations extérieures et sa crédibilité au sein du monde musulman était en jeu. "Comment peut-on demander à l'Iran de mettre fin à son programme d'armes nucléaires, sans demander la même chose à nos amis israéliens ?" dit-il. S'ajoutent à cela les rumeurs concernant une attaque imminente des installations nucléaires iraniennes par Israël.
Le Secrétaire d'Etat à la Défense Robert Gates, qui a rencontré son homologue Ehoud Barak à Paris la semaine dernière, n'a pas mâché ses mots contre cette attaque. Selon le Jerusalem Post, il aurait averti Barak que les Etats-Unis "s'opposeraient activement contre toute attaque".
 Un officiel de haut niveau du Pentagone a dit "Le vote de l'Onu de ce matin est un coup de semonce aux Israéliens. S'ils veulent attaquer l'Iran, ils ne doivent pas compter sur nous pour les appuyer à l'Onu!"

Un diplomate israélien remarque avec amertume que le 20/01/10 est le 68ème anniversaire de la Conférence de Wannsee, là où les historiens pensent que la solution finale a été échafaudée par l'Allemagne nazie. "La date fixée pour le vote est une pune coïncidence" dit un porte parole de l'Administrationa américaine.
Repost 0
mordeh'ai
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 18:24
Mercredi 07/10/2009
par Shraga Blum

Même ceux qui ne sont pas ses admirateurs au sein du ministère le reconnaissent: Avigdor Lieberman n’est pas venu occuper ce poste pour être un figurant ou courir les réceptions mondaines. Il opère un lent et profond virage dans la tradition du ministère et dans la diplomatie israélienne. L’intéressé l’a dit lui-même à plusieurs reprises : " Avec les années, le ministère des Affaires Etrangères est devenu exclusivement celui des ‘affaires palestiniennes’ ou ‘américaines’, délaissant et négligeant d’autres pans très importants, tels que les relations avec les pays émergeants ou du tiers-monde. Et cela nous a causé beaucoup de tort sur le plan international ".

Et s’il a choisi – ou si on lui a demandé – de se montrer discret dans les volets palestinien, américain, et dans une certaine mesure ouest-européen, Lieberman s’emploie avec énergie à rebâtir des relations avec d’autres zones géographiques délaissées par la diplomatie israélienne et par ricochet laissées entièrement à l’activisme arabo-musulman, comme l’Amérique du Sud ou l’Afrique. " Il est impossible d’ignorer des pays pendant des années voire des décennies, et venir ensuite juste avant un vote de l’ONU leur demander dans les couloirs de ne pas voter contre Israël " dit-il avec conviction. A titre d’exemple, avant la tournée effectuée par Lieberman en Afrique noire, le dernier voyage officiel d’un responsable israélien de haut rang dans ces pays date de l’époque de…Golda Meïr!!!!

Tout récemment, l’équipe rapprochée du ministre a élaboré avec lui un programme global qui prévoit une totale révision de la politique étrangère d’Israël et notamment ses rapports avec les pays en voie de développement. Selon ses proches, il va bientôt présenter ce programme devant le Conseil des Ministres. Les trois grandes lignes de ce programme sont les suivantes :
1° " Israël devrait à terme se défaire de la dépendance exclusive envers les Etats-Unis, pour tisser des liens et nouer des alliances avec d’autres zones dans le monde négligées jusqu’à présent "  Concernant les Etats-Unis, Avigdor Lieberman se veut très clair: " Les Etats-Unis sont et resteront l’allié privilégié d’Israël dans le monde, mais la dépendance envers une seule puissance n’est pas souhaitable pour Israël, et il y a d’autres pays ou groupes de pays avec lesquels nous avons des intérêts partagés. Il n’est pas bon par exemple, que nos relations avec les Etats-Unis se focalisent sur le volet Palestinien, et de surcroît sur la construction d’une maison ou d’une chambre d’enfants dans telle ou telle petite localité de Samarie. Il y a aussi la sécurité régionale, la lutte contre le terrorisme, la coopération scientifique, les échanges culturels etc. " Le document qui sera présenté accuse ouvertement les gouvernements précédents – de gauche comme de droite – d’avoir négligé l’Afrique, l’Asie du Sud-Est, les Républiques d’Asie Central, les Balkans, l’Europe de l’Est, l’Amérique du Sud etc. " On ne peut pas dire que le monde est contre nous, et en même temps ignorer les relations avec tous ces pays qui forment ce monde! ", indique le nouvel agenda. " Si Israël tisse progressivement des liens politiques, économiques, culturels avec ces différents pays, le pays sortira probablement de son isolement dans l’arène internationale ", prédit Lieberman.

2° "Israël doit revoir à la baisse ses attentes concernant une solution du conflit israélo-palestinien. Lieberman dresse un constat d’échec patent dans le processus de ‘paix’ israélo-palestinien. " Cela fait 16 ans que les Accords d’Oslo ont été signés. C’est une période assez longue pour pouvoir juger des résultats: aucun gouvernement, qu’il soit de gauche, droite ou centre, n’a réussi à faire bouger quoi que ce soit du côté palestinien. Il faut avoir l’honnêteté de le reconnaître et en tirer les leçons. " Le ministre égratigne également au passage la politique adoptée par l’Administration Obama qui " entend imposer une solution dans la précipitation et les pressions, ce qui est une garantie d’échec ". Lieberman fait un lien direct entre " les explosions de violence palestiniennes et la frustration des Palestiniens dues aux promesses impossibles et irréalisables qui leurs sont faites par Israël, les Etats-Unis ou l’Europe ".
Le document conclut ce point ainsi : " Il faut mettre la barre moins haut, viser des accords intérimaires et réalistes, sans aborder les sujets brûlants ".

3° "Tolérance zéro" pour toute manifestations d’antisémitisme dans le monde, d’où qu’elles viennent. Au ministère des Affaires Etrangères, on se dit inquiet des "nouvelles formes" d’antisémitisme sous forme d’antisionisme, et qui se manifestent à travers des boycotts de produits ou de personnes, par des actions en justice à l’étranger contre des personnalités israéliennes etc. Sont inclus dans la liste tout ce qui touche au droit d’Israël à se défendre, à la sécurité des communautés juives à travers le monde, et à la liberté d’expression de plus en plus grande accordée aux écrits, déclarations ou dessins antisémites dans les pays occidentaux, la Suède étant l’un des derniers exemples." Il faut dorénavant adopter une politique agressive vis-à-vis de ce fléau, même si cela sort des us et coutumes de la diplomatie feutrée ", dit Avigdor Lieberman.

Ce mémento de cinq pages se conclut en dressant l’idéal recherché par le ministre des Affaires Etrangères et son staff : redorer l’image d’Israël dans le monde à travers une nouvelle manière d’aborder la diplomatie, et faire d’Israël ce qu’il doit être : un grand centre mondial de la civilisation.
Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 14:04
Par ABE SELIG
07.10.09
 

La récente vague de violence dans la capitale et, plus précisément, les tensions constantes sur le Mont du Temple pourraient être à l'origine d'une troisième Intifada, selon un représentant officiel du Fatah, Hatem Abdel Kader.


Affrontements au point de passage de Kalendia.
Photo: AP , JPost


"La situation est très délicate", ajoute l'ancien ministre de l'Autorité palestinienne (AP) chargé de Jérusalem.

Plusieurs représentants de la branche Nord du Mouvement islamique en Israël - dont le leader, Sheikh Raed Salah - ont manifesté cette semaine contre les "récentes actions israéliennes". Depuis, Salah a été arrêté. Il avait notamment appelé les Musulmans à devenir des "martyrs", si nécessaire, pour défendre la mosquée Al-Aksa. Le tribunal d'instance de Jérusalem a banni Salah de la capitale pour une durée de 30 jours.

Une décision saluée par le ministre de la Sécurité intérieure, Itzhak Aharonovitch : "Je soutiens entièrement la police. Nous continuerons de faire appliquer la loi sans compromis."


Abdel Kader, arrêté dimanche pour incitation à la violence et banni de la Vieille Ville pour 15 jours, a reproché la dernière vague de violences à la police israélienne. "Les décisions israéliennes ont été, jusqu'à présent, très dangereuses", a-t-il dit. "Et s'ils ne veulent pas que la situation empire, ils devraient céder. Sinon, nous avons bien peur de voir éclater une troisième Intifada."


Les violences ont débuté dimanche dernier, lorsqu'une centaine de Musulmans ont jeté des pierres en direction des pèlerins juifs venus se recueillir au Mur occidental à l'occasion de la traditionnelle bénédiction des Cohanim (birkat haCohanim). Ils venaient de se voir interdire l'accès au Mont du Temple pour les prières matinales à la mosquée Al-Aksa.


Depuis, les forces de sécurité ont décidé de fermer l'accès aux lieux, suite à l'appel de certains Musulmans à "venir défendre le mont".


Alors que la police est parvenue à maintenir un calme relatif dans la Vieille Ville, les violences se poursuivent dans plusieurs quartiers de Jérusalem-Est, dont Silwan, Ras al-Amud, Issawia et le camp de réfugiés de Shouafat.

Le Shin Bet (service de sécurité intérieure) et la police des frontières se préparaient, mardi, à voir les manifestations s'étendre à d'autres parties du pays, et notamment en Judée-Samarie.
 "Nous ne craignons pas une troisième Intifada mais des manifestations massives dans la région", précise une source de la défense.


Yaakov Lappin et Yaakov Katz ont contribué à la rédaction de cet article.

Repost 0
mordeh'ai - dans Sécurité
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 19:42
Mardi 06/10/2009
par Yéochoua Sultan pour A7 

Poursuivre la construction à Jérusalem en réponse à la violence

En réponse à l’antisionisme virulent exprimé à l’occasion de la pose de la première pierre du quartier " Nof Tzion"  (paysage de Sion), situé à proximité de la promenade d’Armon Hanatziv, l 'association " Im Tirtzou ", qui regroupe des étudiants dont l’objectif est de "ramener le sionisme au centre de l’éventail politique ", a expliqué que le meilleur moyen de mettre un frein à la provocation et à la haine est la poursuite de la construction dans tous les secteurs de la capitale israélienne. Le mouvement estudiantin « Im tirtzou » -si vous le voulez en français – dont le nom reprend la célèbre phrase de Benyamin Zeev Hertzl, "Si vous le voulez ce ne sera pas un rêve ", pense que les hésitations face aux pressions de l’étranger entraînent encore plus de pressions. 

" Nous appelons le gouvernement israélien, et le Premier ministre Benyamin Netanyahou, à poursuivre la politique consistant à préserver l’unification et l’intégrité de Jérusalem, en promouvant de nouveaux projets de construction dans la ville " Ils se sont adressés aux pouvoirs publics et ont exigé que la loi soit respectée: " Nous appelons les instances responsables du respect de l’ordre public à s’occuper des émeutiers qui s’attaquent à la liberté de culte et qui cherchent à enflammer Jérusalem et l’ensemble de la région ".

 La pose de la première pierre est prévue pour mercredi. La seconde partie du projet qui doit s’ajouter aux immeubles déjà habités doit démarrer demain par une cérémonie qui commencera en fin d’après-midi. Des députés et des personnalités sont attendus. Un sefer Torah (rouleau de la Torah) sera intégré dans la partie plus ancienne de Nof Tzion. Bien que des éléments hostiles aient déclaré que cet événement est prévu en réponse directe aux émeutes qui durent depuis une semaine, les organisateurs ont répondu qu’il était prévu depuis longtemps.

D’importantes forces de police ont dû se déployer mardi pour assurer la sécurité des participants à la marche de Jérusalem, qui s’est fort heureusement déroulée sans incidents, ainsi que les différentes festivités propres à la fête de souccoth (fête des cabanes).
Repost 0
mordeh'ai - dans Société
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 17:23
06.10.09
 

Les ministres montent au créneau. A la suite des révoltes arabes à Jérusalem, le vice-Premier ministre Silvan Shalom ainsi que le ministre des Infrastructures, Uzi Landau, appellent à la fermeté : rendre illégal le Mouvement islamique, accusé d'inciter les foules à la violence.

"Le leader de la branche nord du mouvement, Sheikh Raed Salah, devrait être derrière les barreaux, tout comme son bras-droit Kamal Khatib. Je vais soulever cette question durant la prochaine réunion du cabinet ministériel " a déclaré Shalom à la radio israélienne.

De son côté, le ministre de l'Intérieur Eli Yishai a de nouveau souligné que Jérusalem était "la capitale éternelle et indivisible du peuple juif".

La police ne doit plus être seule en première ligne. Les ministres appellent à l'intervention du système judiciaire. L'Autorité palestinienne est également la cible des attaques. Pour Shalom, Ramallah a sa part de responsabilité car elle compte, à travers les émeutes, renforcer sa présence sur le Mont du Temple.

Face à cette escalade, la seule issue est la fermeté. Pour le vice-Premier ministre, Israël doit venir à bout des émeutes dans la Vieille Vielle. Dans le cas contraire, son inaction sera perçue comme une preuve de faiblesse.

SOURCE JPOST

Repost 0
mordeh'ai - dans Sécurité
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 16:17

Désordres et manifestations arabo- musulmans étendus à Jérusalem-Ouest et au-delà

Adaptation française par Mordeh'aï

DEBKAfichier
Rapport spécial

Octobre 6, 2009,
De jeunes musulmans déchainés arrêtés à   Jérusalem          

 
La police de Jérusalem était en alerte rouge ce mardi, le 6 octobre, pour une autre journée de violence musulmane qui lundi s’est répandue du Mont du Temple à d'autres parties de Jérusalem y compris les zones juives. Des prédicateurs musulmans, palestiniens et même Arabes israéliens, ont continué toute la nuit à appeler les fidèles "à défendre Al-Aqsa " contre la domination israélienne, bien que l'accès des juif au Mont du Temple soit interdit par la police pendant les huit jours des  Fêtes de Souccoth. Ainsi que la commémoration de la  51e "marche de Jérusalem" qui a commencé lundi (à l'Ouest Jérusalem seulement), des unités militaires ont été appelé pour renforcer la sécurité aux points sensibles, particulièrement dans les ruelles de la Vieille Ville  afin  d’en protéger la foule et les touristes .


Raed Salah, le chef du mouvement islamique des  Arabes israéliens, qui, la semaine la dernière, de concert avec le Hamas palestinien, a fait campagne pour la violence sur Mont du Temple, ils ont été appuyé  lundi par le Premier ministre palestinien Salam Fayyad qui a réclamé l'intervention internationale afin d’aider les revendications des Palestiniens pour que soient exclusivement musulmans le Mont du temple et ses sanctuaires.


Un coup de pouce bien plus important est venu de la télévision, le prédicateur Youssef Qardawi, le chef spirituel du mouvement international des Frères musulmans.
Il a exhorté tous les musulmans  partout dans le monde à marquer le 9 octobre comme la Journée d'Al-Aqsa et la lutte contre la prise de contrôle du sanctuaire par «les Juifs». Son influence est suffisante pour amener le flot déchainé de musulmans à Jérusalem dans les prochains jours.


Le vice-premier ministre Silvan Shalom a dit qu'il était le temps d'arrêter Raed Salah, qui est un citoyen israélien et de mettre  hors-la-loi son mouvement Islamiste extrémiste qui est basé au nord d’ Israël. La police de Jérusalem et son commandant Aharon Franco sont largement critiqués pour avoir échoué à empêcher et à contrôler l’effervescence  de ces flambées de violence qui ont  échappé à leur contrôle, rapporte DEBKAfile. Le nombre d’attaques terroristes visant Jérusalem est monté en pente rapide en septembre comparé à août.


Après leur entrée dans la ville sous une grêle de pierres et de bouteilles pendant trois jours, les patrouilles de police ont découvert des caches de pavés à l’intérieur de la mosquée al-Aqsa et aux quatre coins du Mont du Temple lundi. 
Franco est également à blâmer pour n’avoir pas débranché les haut-parleurs de la mosquée utilisés par les imams pour enflammer leurs partisans et de leur donner des instructions.


Lundi soir, le ministre de la Sécurité intérieure Yitzhak Aharonovich et le commissaire de police Dudi Cohen ont apporté leur appui à Franco par une  déclaration signifiant que Jérusalem est sûre et que les célébrations de Succoth peuvent continuer sans aucune crainte.

Ils ont rejeté les allégations et plaintes que le premier lieu saint juif, le site du Mont duTemple, soit fermé aux  Juifs et à tous les autres visiteurs, hormi les musulmans âgés de plus de 50 ans.

Ils ont dit qu’après une journée d'émeutes, de bombes incendiaires, de jets de pierres et de pneus brûlés dans les villages (quartiers) arabes de Jérusalem, notamment Abu Dis, Tsur Bahar et Jebel Mukaber. Beaucoup d’émeutiers étaient masqués, probablement parce qu'ils ont un emploi et des affaires à Jérusalem Ouest.

Pourtant, les patrouilles de police sont restées en dehors de ces quartiers.

Shuafat face à " Guyvat Hatsorfatit " , après qu’un soldat israélien faisant une inspection régulière et  de routine d'un bus a été poignardé à la gorge par un passager palestinien , s’est déchainé en  violence.


En essayant de calmer le jeu, la police a supprimé l'information sur l'étendue et la gravité des troubles - en particulier, les incendies que des  Palestiniens de Tsur Bahar et Jebal Mukaber - dans le sud de Jérusalem ont mis aux récoltes agricoles de leurs voisins juifs ainsi qu’aux parcs et jardins. Ces mêmes palestiniens  ont attaqué les pompiers qui essayaient d'éteindre les flammes et ont tenté de relancer les incendies.

 

Ici aussi, la police s'est abstenue d'aller dans les villages et d'arrêter les pyromanes, bien qu'ils aient été identifiés par les voisins qui  regardaient  le saccage de leurs fenêtres.

Des sources militaires de DEBKA confirment l'impression qu’Aharonovitch et ses chefs de police n'ont pas compris toute l'ampleur de la menace à la sécurité de la ville et l’ont traité comme une vague locale qui devait s'éteindre si elle n'était pas traitée de front.


Cependant, comme nous l’avons dévoilé plus tôt, la Syrie et l'Iran orchestrent ce mal. Arabes israéliens et palestiniens responsables musulmans sont leurs outils disposés à mener un nouveau soulèvement (intifada) contre Israël, en utilisant la prétendue agression juive d’Al Aqsa pour enflammer les masses dans le monde musulman.


Les mosquées en Turquie ont déjà réagi en appelant leurs ouailles à des manifestations spontanées l’ Egypte, la Syrie et à Amman attendent de suivre, sans parler de la Cisjordanie, de la Bande de Gaza, et les communautés arabes et israéliens.

 

Repost 0
mordeh'ai - dans Société
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 20:03
Par ABE SELIG ET JPOST.FR
05.10.09
   

"Les résidents musulmans de Jérusalem sont des ingrats": Aharon Franco, capitaine de frégate et chef de la police de la capitale, réagissait lundi aux récents affrontements entre ses hommes et des manifestants palestiniens.

La prière des Cohanim au Mur des Lamentations, lundi.
Photo: AP

Ses propos interviennent après des jets de pierres plus tôt dans la journée: de jeunes Palestiniens s'en sont pris à des ultra-orthodoxes sur le mont des Oliviers.
La police a arrêté les émeutiers.

"Il y a un certain degré d'ingratitude de la part des Musulmans de la ville», a déclaré Franco, alors que la police avait durement travaillé pour permettre des prières de paix au Mont du Temple pendant le Ramadan.

Dans la vieille ville, des dizaines de milliers de fidèles assistaient lundi matin à la bénédiction sacerdotale au Mur des Lamentations.

La police des frontières et les forces de sécurité ont patrouillé toute la journée dans Jérusalem, alors que les Juifs de la capitale affluaient pour le rassemblement bi-annuel.

Depuis la soirée de dimanche, l'enceinte du Mont du Temple était fermée aux visiteurs en raison des altercations répétées dans la vieille ville. L'entrée des Musulmans était limitée afin de ne "prendre aucun risque" selon les responsables de la sécurité.

Le chef de la police compte désormais sur un apaisement des troubles.

Un haut responsable du Fatah, Hatem Abdul Qadar, a été arrêté pour avoir incité aux émeutes. Il a été libéré quand sa caution de 10.000 shekels a été réglée, mais ne doit pas entrer dans la Vieille ville pendant deux semaines et a l'interdiction d'en approcher à moins de 250 mètres.
Le cheikh Kamal Khatib, chef-adjoint de la branche nord du Mouvement islamique, est sous le coup de la même condamnation, après avoir lui-même été relâché ce lundi.

Dimanche dernier, la Jordanie avait réprimandé Israël pour sa gestion des affrontements: il est intolérable pour le royaume hachémite que l'Etat hébreu ait restreint l'accès à la Mosquée Al-Aqsa.
Le ministre jordanien des Affaires étrangères, Nasser Judeh, a envoyé une lettre de protestations aux ambassadeurs des membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies: il appelle les cinq à faire pression sur Israël en la matière.

Un porte-parole de la police a pourtant souligné qu'en dépit des troubles dans le quartier musulman, les festivités de Souccot se sont bien déroulées grâce à la présence de la police dans les secteurs juifs de la ville.

Repost 0
mordeh'ai - dans Société
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 18:34


André Moisan

Cette mer, la plus basse, la plus salée, la plus magique… Qui l’apprécie, la fréquente et l’aime pour ses bienfaits, son environnement, uniques au monde ? Sa capacité revitalisante sur le corps et l’esprit qui ne peut se vérifier par une simple visite d’un touriste de passage, ni même pas vraiment après un bref séjour de deux ou trois jours, passé dans les SPA ?
Car la mer Morte n’a pas encore livré tous ses secrets : son origine, son histoire, l’action bénéfique de ses eaux, l’influence de son environnement, de son aérosol atmosphérique naturel riche en minéraux, filtrant et relaxant, et en particulier de « son » soleil, unique au monde !

Malheureusement son avenir est menacé : la mer Morte est en voie d’assèchement, son niveau baisse tous les ans de l’ordre d’un mètre : le grand responsable, le tarissement du Jourdain, principal pourvoyeur en eau ! Des scientifiques, des écologistes, des politiques sont à son chevet, mais les diagnostics et le remède divergent ! Les solutions ont des incidences politiques, financières et internationales dans une région très sensible au plan sécuritaire… LIRE L’ARTICLE

Repost 0
mordeh'ai - dans Revue de presse