Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 16:57

Par Rick Moran

http://www.americanthinker.com/blog/2016/07/state_department_deleted_emails_showing_taxpayer_support_for_antinetanyahu_group.html

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Le Sous-comité sénatorial permanent sur les enquêtes a publié un volumineux rapport détaillant les efforts déployés par l'administration Obama pour soutenir illégalement un groupe anti-Netanyahu qui a travaillé pour salir et vaincre le Premier ministre israélien actuel. Ceci malgré la suppression de plusieurs e-mails par un employé du ministère de l'État qui a fait allusion à l'activité illégale.

 

Washington Free Beacon écrit :

Un responsable du département d'Etat a supprimé les e-mails qui comprenaient des informations sur une campagne secrète pour renverser le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors de la dernière élection du pays, selon un comité d'enquête du Sénat qui a déterminé que l'administration Obama a transféré des fonds fiscaux à des groupes anti-Netanyahu.

 

Le Sous - comité sénatorial permanent sur ​​les enquêtes a divulgué dans un rapport imposant, mardi que l'administration Obama a fourni l'argent des contribuables américains pour le Mouvement One Voice, un groupe libéral qui a mené une campagne clandestine afin de salir et de renverser Netanyahu de ses fonctions.

 

One Voice, qui a reçu 465.000 $ en subventions américaines jusqu'en 2014, a été soumis à l' enquête du Congrès depuis 2015, quand il a été accusé de passer de l'argent à des groupes politiques partisans qui ont cherché à renverser Netanyahu. Ce type de comportement par des groupes à but non lucratif est interdit en vertu de la loi fiscale américaine.

 

L'enquête a déterminé que One Voice redirigé des fonds du Département d'Etat aux efforts des anti-Netanyahu et que les responsables américains ensuite effaçaient les courriels contenant des informations sur la relation de l'administration avec le groupe sans but lucratif.

 

La divulgation vient au milieu d'un effort massif par le Congrès pour réformer les pratiques du courrier électronique du département d'État à la lumière de la mauvaise gestion des matières classées de l'ancienne Secrétaire d'Etat  Hillary Clinton candidate favorite à la présidentielle.

 

Le Washington Beacon gratuit a révélé mardi matin que la nouvelle loi interdirait à tous les fonctionnaires du Département d' Etat l'utilisation des comptes et des serveurs de messagerie privés, ainsi que le mandat des rapports annuels sur la fuite d'informations classifiées.

 

Un haut responsable du Département d'Etat a admis aux enquêteurs du Congrès qu'il avait supprimé plusieurs e-mails relatifs à la coordination de l'administration avec One Voice.

 

" Le Département d'Etat a été incapable de produire tous les documents qui répondent aux demandes du Sous-Comité en raison de son incapacité à conserver les dossiers de messagerie complets de Michael Ratney, qui a servi comme consul général américain à Jérusalem lors de la remise et de la supervision des subventions One Voice," indique le rapport .

 

Les enquêteurs ont découvert "ce problème de rétention parce qu'un important échange de courriels entre One Voice et M. Ratney ... a été produit au Sous-comité que par One Voice," poursuit le rapport. "Après avoir mené des recherches supplémentaires, le Ministère a informé le Sous-comité qu'il était incapable de localiser les e-mails sensibles de la boîte de réception de M. Ratney ou courrier envoyé."

 

Ratney a finalement été contraint de dire aux enquêteurs que «[a]des temps t  j'ai supprimé les e-mails avec des pièces jointes, j'en avais besoin pour maintenir ma boîte de réception sous la limite de stockage."

 

Dans des temps anciens, la CIA utilisait pour gérer ce genre de magouilles, un intermédiaire - habituellement une société propriétaire ou philanthrope amicale - pour transférer des fonds et couvrir leurs traces.

 

Avec un culot monstre, l'administration Obama n'a même pas pris la peine. Les transferts directs de fonds du gouvernement américain à un groupe de partisans engagés dans des activités politiques sur le sol étranger est illégale aux deux extrémités. Et la suppression des e-mails - preuves clés dans la découverte de la conspiration - se révèle être un obstacle à l'obtention à toute la vérité:

 

" L'administration Obama avait l'argent, les compétences et le personnel pour construire une infrastructure gigantesque campagne qui a été utilisé pour tenter de vaincre le Premier ministre d'une puissance alliée ", a déclaré la source. " Mais apparemment, ils ne disposaient pas ce dont ils avaient besoin pour stocker les e-mails dans lesquels ils ont fait toutes ces choses. C'est certainement un coup de chance pour le Département d'Etat ".

 

Chanceux? Plutôt rusé. Il semble que la plupart des responsables de l'administration Obama pensent qu'ils finiront par être pris dans une sorte de malversations, mais ne s'en soucient pas, car ils peuvent venir avec l'explication quelque peu boiteuse qui mettra au défi l'enquêteur.

Repost 0
mordeh'ai
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 14:13

Par Zahava Englard

http://www.israellycool.com/2016/07/12/reader-post-why-blame-unesco-when-the-israeli-government-is-culpable/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

judea-and-samaria

 

Il est un visage d'Israël que beaucoup ne connaissent pas, même parmi sa propre population. Un côté d'Israël que beaucoup trop ne connaissent absolument pas.

 

C'est un visage que les gouvernements israéliens successifs ont été soit hésitant à promouvoir ou à le rendre accessible et sans réserve à tous les Israéliens et au peuple juif dans son ensemble. Vous trouverez ce visage d'Israël au cœur de notre Pays. Dans Yehuda et Shomron (Judée et Samarie).

 

La direction d'Israël n'est plus reliée au coeur du pays et ce ne peut être attribué à la pression des Etats Unis pour une solution à deux Etats, ou des craintes exagérées d-être isolé du monde. Ni une réaction réflechie de se déconnecter des résolutions trompeuses de l'ONU ou à des actions telles que les efforts de l'UNESCO, en collaboration avec les Arabes "palestiniens" de réécrire l'histoire comme en témoigne sa déclaration de 2010 que le Tombeau des Patriarches hébreux à Hébron et de la tombe de Rachel à Bethléem font «partie intégrante des territoires palestiniens occupés»

 

En effet, la déconnexion est venue en premier et c'est cette déconnexion qui, en fait, invite la pression internationale, permet à semer la peur et dirige le projet de résolution la plus récente de l'UNESCO qui ignore les liens juifs à son site le plus sacré du Mont du Temple et le Kotel (Mur occidental) dans la vieille Ville de Jérusalem. L'UNESCO se réfère aux zones respectivement Mosque al-Aksa / al-Haram al Sharif et à la Plaza al-Buraq.

 

Lorsque les gouvernements israéliens successifs suivent une politique de détachement de la Judée - Samarie, ce n'est pas étonnant que Israël ne puisse pas exiger le respect envers ses droits légitimes. Il n'est pas étonnant que l'existence même d'Israël est en question. Certes, en repoussant notre terre biblique, en ne reconnaissant pas le miracle de sa libération après 2000 ans d'exil, en luttant contre son propre peuple qui souhaitent construire sur sa propre terre, en choisissant d'utiliser la terminologie fallacieuse et anti-Israëlienne de « Cisjordanie » au lieu de son nom propre de Judée et de Samarie, et par l'exclusion de notre patrimoine qui est entrelacé avec notre centre du système éducatif, cela a donné pour résultat que à la moitié de la population l'a rejeté de son cœur purement et simplement, tout en contribuant résolument à l'ignorance de notre peuple de son histoire et à ce qui est au cœur de notre genèse en tant que nation juive dans la terre d'Israël.   

 

La politique délibérée du détachement du cœur du pays est gravement corrompue avec des conséquences importantes. La politique dU détachement d'Israël est précisément ce qui a conduit aux déclarations de l'UNESCO, qui sont une fonction fondamentale dans leur système de déjudaïsation de la terre d'Israël et l'appropriation de l'histoire de la nation juive. Pourquoi tout organisme ou pays étranger devrait reconnaître nos droits légitimes à notre propre centre du pays si, lorsque les gouvernements israéliens successifs, depuis la libération de la Judée et de la Samarie dans une guerre défensive en 1967, n'ont pas adhérés au berceau de notre patrimoine?

 

Mais cela ne concerne pas l'UNESCO. Il est question de la culpabilité d'Israël dans l'usurpation étrangère de notre patrimoine national et religieux. Et quelle honte horrible et dévastatrice pour notre peuple. Non seulement du point de vue culturel, religieux et national, mais aussi d'un point de vue d'union. Ces politiques ont seulement causé des dissensions parmi notre peuple, qui oppose une partie de la population à l'autre.

 

Je l'ai trouvé tristement risible quand Dore Gold, Directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères a fustigé le projet de résolution de l'UNESCO qui a reconnu la vieille ville de Jérusalem comme un site musulman, déclarant qu'il «ignore délibérément le lien historique entre le peuple juif et leur ancienne capitale.»  Mais qui vraiment ignore notre lien avec le Mont du Temple?

 

L'UNESCO suit simplement l'exemple de la politique du gouvernement israélien qui, en dépit d'une décision de la Cour suprême à l'effet contraire, interdit la prière juive sur le Mont du Temple et limite la présence juive aussi. De quel droit Dore Gold peut admonester l'UNESCO lorsque le gouvernement qu'il sert refuse de permettre à son peuple les mêmes droits qu'aux musulmans arabes qui peuvent prier librement - Et sur le site le plus saint du judaïsme?

 

Pourquoi l'UNESCO ou tout corps étranger doit respecter notre connexion au Mont du Temple, lorsque le gouvernement d'Israël ne fait pas? Pourquoi le gouvernement israélien, à la suite de la guerre des Six Jours en 1967, permet au général Moshe Dayan de remettre la clé du Mont du Temple entre les mains du Wakf jordanien? Et à la lumière du Wakf qui refuse de reconnaître la liberté de culte à tous sur ce site sacré et à la lumière de la preuve que la mosquée est utilisée pour stocker des armes à utiliser contre les citoyens juifs et l'armée israélienne et à la lumière des nombreuses attaques terroristes incitées par les imams de la mosquée sur le Mont du Temple, pourquoi cette décision odieuse et stupide de Moshe Dayan n'a toujours pas été inversée?

 

Qui donne à Dore Gold le droit de chambrer l'UNESCO lorsque le gouvernement qu'il sert  encourage à cette conclusion naturelle ? Dore Gold accuse l'UNESCO de fausser l'histoire, et a déclaré que sa distorsion est « totalement déconnectée de la réalité sur le terrain.» Vraiment?Comment  la résolution de l' UNESCO est-elle«déconnectée de la réalité sur le terrain» alors qu'elle est clairement basée sur la réalité sur le terrain? Après tout, qui conserve le contrôle de facto sur le Mont du Temple?

 

Etant donné que seuls les musulmans sont autorisés à y prier par ordre du Wakf, en effet, la résolution de l' UNESCO est très en ligne avec les « faits sur le terrain.»

 

Si le directeur général du ministère des Affaires étrangères israélien veut que le corps mondial honore la connexion de la nation juive sur la terre d'Israël, alors il devrait d'abord examiner la conduite de son propre gouvernement.

 

Le gouvernement israélien doit accorder la liberté de culte sur le Mont du Temple à tous les secteurs de la société israélienne. Il y a certainement quelque chose qui cloche de devoir préciser que cette liberté devrait s'étendre à la population juive aussi.

 

Le gouvernement israélien devrait, dans le même temps, subventionner les voyages avec nuitées éducatives obligatoires pour tous les élèves du secondaire israélien en Judée-Samarie.

 

Le peuple d'Israël doit connaître sa terre, ses racines et son histoire. Il doit le voir, il doit le sentir, il doit être éclairé à l'endroit où il vient. Il mérite de savoir. Nos jeunes ont le droit de savoir. Et cette initiative servira à unir notre peuple aussi. Parce que quand on rencontre les habitants de Judée et de Samarie, on se rend compte que, loin de nuire à l'Etat d'Israël les résidents du cœur d'Israël consacrent leur vie à vivre sur les lignes de front afin de protéger notre terre et notre peuple.

 

Notre jeunesse ne devrait plus être privée de savoir que le courage, le sacrifice de soi, la foi, l'amour de notre peuple et l'amour de notre terre sont fermement enracinés et se nourrissent dans ces collines sacrées, où pas un seul grain de sable qui est pris n'est un acquis. Et où la connexion à la terre est si forte que tous les lieux d'une des bandes de roulement, il est avec un sens profond de notre histoire, près de quatre mille années noyées dans notre sol, et dans nos âmes. Il est le visage d'un peuple qui fait un avec la Terre. Accorde à nos jeunes au profit de la vérité. Qu'ils soient fiers et inspirés. Ou, à tout le moins, leur permettre de se former une opinion éclairée, l'une basée sur la connaissance et la conscience, libre de la politique remplie de la peur- et l'endoctrinement biaisé de la gauche qui divise plutôt qu'il unit.

Repost 0
mordeh'ai
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 09:09

 

Israël et l'Egypte unis luttent contre le terrorisme, et atteingnent des niveaux de coopération sans précédent

 

Par Adam Eliyahu Berkowitz 

http://www.breakingisraelnews.com/71750/fighting-terrorism-sparks-unprecedented-level-cooperation-israel-egypt/#CsDSm2P05Hh2MLgj.97

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Photo: Shutterstock.com

Photo : Shutterstock.com


 

Des rapports récents de Tsahal sur des drones opérant dans le Sinaï, en coordination avec le gouvernement égyptien ont mis en évidence un signe de l'approfondissement des relations entre Israël et son ancien ennemi juré.

 

L' Egypte s'est lancée dans une guerre difficile contre l'État islamique ( ISIS ) dans le Sinaï depuis leur que leur ancien président, Hosni Moubarak, a été évincé en 2011. Un ancien responsable israélien anonyme a dit à l'agence de nouvelles Bloomberg que les drones israéliens ont été utilisés à plusieurs reprises contre terroristes ISIS-affilié dans la péninsule du Sinaï. 

 

Le major-général Yair Golan chef adjoint de l'état-major général Israélien a déclaré à Bloomberg : « Le niveau de coopération est quelque chose que nous avons jamais connu auparavant ». « Ce n'est pas de l'amour, ce n'est pas sur des valeurs communes. Je ne voudrais pas comparer cette relation à celle que nous avons avec les États-Unis d'Amérique, mais je pense que c'est un bon point de départ.»

 

Cette guerre, ainsi que d'autres problèmes de sécurité mutuelle tels que les tunnels  des terroristes à Gaza, ont conduit à une amélioration des relations avec l'Etat juif. En plus des drones, Israël partagerait également des sources de renseignements avec l' Egypte. En outre, Israël a renoncé à des restrictions établies dans les accords de Camp David en 1978, permettant à l'Egypte de déployer des troupes et des armes lourdes au-delà de ce qui était permis afin de lutter contre leur ennemi commun dans le Sinaï.

 

L'article de Bloomberg  a également noté que l'affinité croissante entre les anciens ennemis jurés était due à des intérêts intérieurs. Israël est devenu un courtier majeur sur le marché mondial de l' énergie avec l'ouverture des immenses champs de gaz naturel (Leviathan et Tamar) en Méditerranée.  

 

Cette évolution surprenante est peut-être venue juste à temps pour aider à contrecarrer les efforts mondiaux à forcer Israël à un accord éventuellement désastreux avec les Palestiniens.

 

Les liens de l'Egypte avec Israël l'ont amenés à participer à des négociations de paix entre Israël et les Palestiniens. Il y a deux semaines, le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry a rencontré le président de l' Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à Ramallah. Dimanche, il est arrivé à Jérusalem, marquant pour la première fois depuis 2007 la visite un Ministre égyptien en Israël .

 

Lors d'une conférence de presse dimanche aux côtés de Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, Shoukry a exprimé son désir de parvenir à un accord de paix négocié sous l'égide égyptienne.

 

" L'objectif que nous visons à atteindre à travers des négociations entre les deux parties est celle qui est fondée sur la justice, les droits légitimes et la volonté mutuelle de coexister pacifiquement dans deux Etats voisins indépendants dans la paix et la sécurité ", a déclaré Shoukry aux journalistes.

 

" L'Egypte reste prête à aider à atteindre cet objectif ", at-il dit, ajoutant que " une telle réussite capitale aura une grande portée, l'impact dramatique et positif sur les conditions générales du Moyen-Orient. L'état actuel des choses est, malheureusement, ni stable ni durable ».

 

Israël est actuellement face à la pression internationale pour relancer le processus de paix au détriment d'Israël. Janvier dernier, l' ancien ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a présenté une initiative qui a appelé à une conférence internationale de paix et la reprise des négociations de paix israélo-palestinien d'ici la fin de l'année. Il a proposé que si aucun accord n'était conclu entre Israël et l'Autorité palestinienne, la France reconnaîtrait officiellement un Etat palestinien. En Juin, le Conseil des Affaires étrangères de l'Union européenne a adopté une version modifiée de l'initiative, qui ne comprenait pas l'ultimatum.

 

Israël est opposé à l'initiative. Le Premier ministre Netanyahu a réagi à la proposition, en disant: «Il y a un moyen de faire avancer la paix par des négociations directes sans conditions préalables entre les parties. Ceci est la vraie voie et je pense que toute personne qui tenterait d'en dévier ne ferait pas avancer les négociations avec succès».

Repost 0
mordeh'ai
12 juillet 2016 2 12 /07 /juillet /2016 18:06

Malgré deux réunions précédentes avec le dirigeant palestinien, la délégation de la Fédération mondiale des Juifs du Maroc rejette l'invitation à le rencontrer après avoir échoué à lui faire condamner l'assassinat de Hallel Ariel, agée de 13 ans; il a refusé également de rencontrer Rivlin, et ne pas tenir la promesse au sujet de sa rencontre avec Netanyahu.

Par Itamar Eichner

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4827255,00.html

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Des dizaines d'intellectuels israéliens et des personnalités culturelles qui ont rencontré le président palestinien Mahmoud Abbas dans le passé ont récemment rejeté une autre invitation à le rencontrer en raison de son refus de condamner le meurtre de la jeune ado de 13 ans - Hallel Ariel, du refus de rencontrer le président Reuven Rivlin à Bruxelles.

 

Ben-Shitrit a rejeté l'invitation et a répondu à Darwish, " Ce n'est pas un moment approprié après l'apparition d'Abbas au Parlement Européen et son refus de rencontrer le président d'Israël. Il ne condamne pas fermement le meurtrier d'une jeune fille dans son lit, n'ordonne pas aux médias la cessation des incitements, des médias qui sont sous son contrôle, et surtout: il n'a pas tenu sa promesse sans équivoque qu'il nous avait faite lors de notre première rencontre avec lui; qu'il enverrait une lettre personnelle à Netanyahu et lancerait une réunion avec lui. Si Abbas a des conseillers intelligents, ils devraient lui conseiller d'initier une rencontre avec Netanyahu. Je vous assure, Netanyahu sera heureux d'avoir une telle réunion ".

Repost 0
mordeh'ai
12 juillet 2016 2 12 /07 /juillet /2016 15:57

TEL AVIV - Israël a étrillé l'agence des Nations Unies pour tenter de "déformer l' histoire" avant un vote sur une résolution refusant toute connexion juive au Mont duTemple à Jérusalem.

Par DEBORAH DANAN

http://www.breitbart.com/jerusalem/2016/07/12/israel-united-nations-agency-dont-compare-us-islamic-state-severing-ties-temple-mt/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

article featured image

 Le Directeur général du Ministère des Affaires étrangères, Dore Gold, a accusé lundi l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, et la science (UNESCO), d'être «déconnecté de la réalité» et l'acceptation d'un projet de résolution «complètement abracadabrantesque qui porte d'un côté sur la vieille ville de Jérusalem et qui ignore délibérément le lien historique entre le peuple juif et leur ancienne capitale ».

 

L'agence a demandé à Israël de suspendre tous ses travaux archéologiques et de restauration dans et autour de la vieille ville.

 

Gold a déclaré: " Comme les sites du patrimoine historique de cette région sont systématiquement détruits par les forces djihadistes, comme l'État islamique, en Syrie et en Irak, l'adoption par l'UNESCO d'allégations tout à fait fausses au sujet de pratiques archéologiques israéliennes sont déplacées et hypocrites, au mieux."

 

La résolution soumise par la Jordanie et la Palestine sera votée par les 21 membres du Comité du patrimoine mondial au sein de l'UNESCO la semaine prochaine - la Palestine maintenant reconnue comme un Etat membre de l'UNESCO - la résolution demande au comité de maintenir le statut de la vieille ville comme un site en danger.

 

La résolution fait référence à Israël comme " la puissance occupante " et attaque les pratiques israéliennes autour du Mont du Temple, y compris les accusations selon lesquelles Israël est engagé dans des «constructions intrusives, tunnel, excavations souterraines» ainsi " qu'agressions contre des sites religieux et les lieux de prière."

 

Le texte ne vise le Mur occidental qu'une seule fois et même alors, entre guillemets.

En Octobre, l'UNESCO avait l'intention de voter une résolution indiquant que le Mont du Temple est exclusivement un lieu saint musulman, mais a reculé en raison de la pression internationale.

 

Néanmoins, 58 membres de l'agence du Conseil exécutif ont adopté une résolution en Avril qui a tout ignoré des liens juifs avec le Mont du Temple. Le Mont du Temple, le site des deux temples juifs, est considéré comme le plus saint du judaïsme.

 

Gold dit, la dernière résolution " omet également de reconnaître les liens du christianisme à Jérusalem," ajoutant que même si la vieille ville a fait partie d'un «nettoyage ethnique» des Juifs entre 1948-1967, même après cet épisode les Juifs ont maintenu leur connexion au site sacré.

 

Gold a écrit, " Nous demandons instamment de vous opposer à cet effort de fausser l'histoire, qui offensera les membres des religions juives et chrétiennes, et de saper la crédibilité de l'UNESCO à l'avenir," 

Repost 0
mordeh'ai
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 22:33

Par Aussie Dave

http://www.israellycool.com/2016/07/11/new-archeological-proof-palestinians-%E2%89%A0-the-philistines/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Plus tôt cette année, le président de l'Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas a affirmé le soutien biblique par lequel les Palestiniens étaient présents sur la terre peuplée par les juifs bien avant  Abraham.

 

Mahmoud Abbas: "Notre récit dit que nous étions dans ce pays depuis longtemps et avant Abraham. Je ne dis pas cela. C'est la Bible qui le dit. La Bible dit, en ces termes, que les Palestiniens existait avant Abraham. Alors, pourquoi ne  reconnaissez-vous pas mon droit? "

 

Ceci a été clairement fondé mais avec cette sur mention de Philistins dans la Bible.

 

Comme Palestinian Media Watch explique:

La déclaration de M. Abbas à propos de la Bible est fausse. La seule référence biblique d'Abbas pourrait parlé du texte que Abraham a habité (Genèse 21: 34) «de nombreux jours dans le pays des Philistins.». Cependant, les Philistins n'ont aucun lien avec les Arabes palestiniens d'aujourd'hui. Les Philistins étaient un peuple d'origine grecque qui se sont installés dans le pays de Canaan et vivaient à côté de tribus israélites. Les Palestiniens qui sont des Arabes pourraient ne pas avoir eu d'ancêtres dans le pays depuis les temps bibliques antérieurs à l'Etat d'Israél et en Judée parce que les Arabes ne sont arrivés dans le pays qu'en 637 avec l'invasion musulmane. Inutile de dire que les «Palestiniens» ne sont pas mentionnés dans la Bible. De manière significative, Abbas dit que ce «fait» - qui est une fabrication d'Abbas- est ce qu'il donnerait un «droit» à la terre aux Palestiniens? .

 

Maintenant , il y a un nouveau support archéologique pour cela - une fouille dans le sud d'Israël a mis en lumière un cimetière Philistin pour la première fois, se débarassant des fausses idées sur les Philistins.

 

 

Senior staff discuss 9th-10th century BC burial in excavation of Philistine cemetery. (Photo: Tsafrir Abayov/Leon Levy Expedition.)

 

Avertissement: Pas des "palestiniens."

 

Qui étaient les Philistins? Les origines de ce «peuple de la mer» - un terme aussi utilisé pour décrire leurs contemporains phéniciennes - restent un mystère.

Leur poterie rouge et noir suggère qu'ils sont venus de la civilisation mycénienne de la mer Egée.

«Ce qui est certain c'est qu'ils étaient étrangers dans la région sémite», où leur présence entre 1200 et environ 600 est évidente sur une mince bande côtière allant aujourd'hui Gaza à Tel-Aviv, a déclaré Master. 

Les commerçants et les gens de la mer, parlaient une langue d'origine indo-européenne, ne  pratiquaient pas la circoncision et mangeaient du porc et du chien, comme le prouvent les os et les marques trouvées sur eux dans les ruines des quatre autres villes philistines: Gaza, Gath, Ashdod et Ekron .

-

Master a dit que, en dépit de la similitude de la consonance des noms, il n'y a aucun lien entre les Philistins et les Palestiniens d'aujourd'hui.

 

Il dit « Les mots sont similaires, mais pas les gens », dit-il.

 

Il a dit «Nous savons ici à Ashkelon que ces Philistins ont été complètement détruits par ( le roi babylonien) Nabuchodonosor en Décembre 604 avant JC» .

 

«Tout ce qui est venu après était très différent et même le groupe de gens était très différent.»

 

Ceci est loin d'être la première preuve archéologique des origines des Philistins, mais il y a quelques mois à peine Abbas a fait des déclarations, c'est important de dire les implications de cette dernière découverte.

 

Repost 0
mordeh'ai
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 11:47

Par Judith Bergman

http://www.algemeiner.com/2016/07/10/do-houses-matter-more-than-jews%e2%80%8e/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif


Dans la foulée du rapport du Quatuor, qui a appelé Israël à cesser l'expansion et la construction d'implantations, le département d'Etat américain cette semaine a publié une déclaration inhabituellement dure contre Israël. Dans ce document, l'administration Obama a accusé Israël de " s'accaparer systématiquement la terre palestinienne ", avec le porte-parole du département d'Etat John Kirby qui a affirmé que " l'expansion des implantations et la légalisation des avant-postes sapent fondamentalement  les perspectives d'une solution à deux Etats."

 

Le moment de la condamnation d'Israël par les États-Unis ne pourrait être plus bizarre.Après deux attentats terroristes odieux de la semaine dernière, dans laquelle une jeune fille de 13 ans (qui, incidemment, détenait la double nationalité israélo-américaine) a été poignardé à mort dans son sommeil et un père de 10 enfants a été assassiné, les États-Unis ont choisi de concentrer leur indignation sur la construction de maisons juives, et non pas l'assassinat des enfants et des pères juifs.

 

Aussi difficile que cela puisse être à comprendre pour les États-Unis, l'UE et l'ONU, les maisons juives ne bloquent pas beaucoup le légendaire processus de paix inexistant; autant que les politiques officielles de l'Autorité palestinienne d'encouragement, d'incitation, et publiquement célébrant le terrorisme meurtrier contre des Israéliens de tous âges. Ce terrorisme est le sujet brulant, ce qui aux États-Unis, à l'UE et à l'ONU tous ont choisi d'ignorer ce qui peut être considéré comme le choix le plus irresponsable de la politique envers les Juifs comme celui des Alliés refusant de bombarder les camps de concentrations à Auschwitz.

 

En rendant l'Autorité le deuxième bénéficiaire par habitant de l'aide étrangère dans le monde, les États-Unis et l'UE se sont rendus complices des meurtres d'Israéliens. Cela reste la vérité, peu importe combien et à quelle fréquence ils cherchent à détourner l'attention du monde cette réalité en piquant une crise démesurée sur la construction de maisons pour les Juifs en Judée-Samarie. Comment le monde peut-il être aussi moralement tordu et dépravé quand l'approbation officielle de l'assassinat d'enfants endormis ne suscite guère d'indignation, mais la construction de maisons elle, le fait.

 

Il n'y avait pas eu d'indignation sur le fait que l'Autorité palestinienne a payé pour la tente de deuil de la famille dont le fils a assassiné la jeune fille israélienne dans sa chambre, ni au cours de la visite d'un responsable de l'Autorité palestinienne étroitement associé au président Mahmoud Abbas est venu à la tente de deuil présenter ses respects à la famille du meurtrier.

 

Les États-Unis n'ont montré aucune indignation devant le fait que le cortège funèbre pour le père des 10 enfants - Rabbi Michael Mark - a été lynché à coups de pierres lancées par les Arabes qui n'étaient apparemment pas convaincus que la victime était déjà morte.

 

Il n'y avait pas eu non plus d'indignation lorsque Abbas a essayé de rallumer les ancêstrales et médiévales diffamations de sang européennes par Abbas devant le Parlement ‎European, quand il a prétendu que les Israéliens empoisonnaient des puits arabes. Quand le reporter de l'AP Matt ‎Lee a essayé de recevoir Kirby, ce même porte-parole du Département d'Etat qui a piqué une crise de colère sur ‎la construction juive en Judée et Samarie, au lieu de condamner les déclarations d'Abbas, Kirby ne pouvait pas prononcer les mots. Pressé par Lee, il a dit, “Nous avons longtemps dit ce que nous voulons c'est valable pour les deux parties pas seulement sur la violence également sur la rhétorique, qui peut ‎entrainer de la violence. Et nous ne trouvons pas juste ce genre de rhétorique utile.”

 

Quelle pitoyable déclaration. Surtout étant donné toute cette rhétorique incendiaire et le terrorisme qui a suivi vient de l'AP, pas d'Israël. Il en a toujours été ainsi et le Département d'Etat est parfaitement conscient de cela. Il n'y a pas d'équivalence morale et pas de " cycle de la violence." Il est très unilatéral, mais par consciemment de faire des déclarations comme celle-ci, le Département d'Etat légitime le faux récit du conflit et assure qu'il continue à pleine vitesse . Essentiellement, il dit que l'Autorité Palestinienne a simplement continué sa sale besogne, parce que peu importe ce qu'elle fait, il n'y aura pas de conséquences sur le plan politique ou, plus exactement financièrement. Tout comme l'UE, les États-Unis traitent l'Autorité comme un enfant en bas âge indiscipliné qui ne peut pas faire de mal et on doit accèder à tous ses caprices. C'est aussi du racisme de viles attentes, venant du pays qui a récemment élevé le politiquement correct en quelque chose d'une seconde Constitution américaine.

 

Nous savons que pour l'administration américaine, en particulier le Département d'Etat, la question de la construction des maisons est la question qui demeure l'essentielle: Est-ce que l'administration croit aussi que les vies juives sont elles aussi importanteset essentielles?

Repost 0
mordeh'ai
9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 23:06

Par Jacques Kupfer

https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1720333921562424&id=1451298125132673

malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Le sang juif sèche trop vite en Israël.
Une jeune fillette lardée de coups de couteaux à Kyriat Arba, des Juifs poignardés dans le souk à Nataniya, dix enfants orphelins de leur père dans une attaque sur la route d’Othniel, des tirs contre des soldats, des blessés...
Des photos bouleversantes des enterrements, des larmes, quelques discours d’adieux, des engagements en parole du gouvernement et on passe à l’actualité
Comme le voyage, certes important et historique, du premier ministre pour le quarantième anniversaire de l’opération Yonathan à Entebbe. Si cela arrivait aujourd’hui, prendrait-il la décision qui reste source de fierté et de gloire ?
Surtout ne pas prononcer le mot de vengeance qui risquerait de suçoter des réactions juives. Surtout ne pas donner la parole à ceux qui exigent des mesures efficaces à l’égard de l’ennemi arabe.
La génitrice qui a mis bas l’assassin a encensé son acte de « martyre et de héros ». Son avenir est assuré par les fonds que lui versera Mahmoud Abbas grâce à la générosité de l’UE et de la France. Son ministre appelle les « palestiniens » à égorger les Juifs et les membres éminents « palestiniens » considèrent que tuer un Juif en prière est un ordre de l’islam. La députée arabe Zoabi insulte à la Knesseth nos soldats et le Président de séance appelle à l’ordre les députés juifs qui clament leur indignation.
Les arabes de la région de Hébron et de Jérusalem ont salué par des feux d’artifice et des klaxons de joie l’enterrement de notre enfant de Kyriat Arba et les futurs assassins arabes en herbe ont eu droit à des distributions de friandises.

Jusqu’à quand ?
Ce n’est pas pour cela que ce gouvernement a été élu.
La réaction ne peut pas être l’autorisation déjà vieille de cinq ans de construire 42 unités de logement à Kyriat Arba et quelques centaines de logements dans notre capitale avec quelques centaines pour les arabes (afin surtout de ne pas prêter le flanc à la critique de judaïser Jérusalem !).
Cette réponse est une insulte au sionisme, au bon sens et au combat contre le terrorisme.
Faut –il des morts pour chercher un alibi permettant de continuer le rêve sioniste. Faut-il attendre un juif assassiné pour édifier une nouvelle maison ? Une fillette ne vaut que 42 permis de construire ! Même pour ces pauvres stratèges qui estiment que le sang juif doit couler pour avoir le courage d’annoncer la construction de nouvelles maisons, pourquoi ne pas annoncer 42OO logements ? La condamnation immédiate de la France et d’Hussein Obama eut-elle été différente ?
Quelle déchéance que cette stupide considération : « ils tuent et nous construisons ». Il n’y a aucun rapport logique dans cette phrase. Ils tuent alors nous devons les abattre et notre droit de bonifier notre terre, de l’habiter, de construire notre société est un droit inaliénable de propriété légitime de notre Terre. Ce droit est inscrit d’ordre divin pour le peuple juif et nous l’exerçons « non par le droit de la force mais par la force du droit ».
En construisant avec parcimonie, nous donnons l’impression au monde que ce n’est pas notre droit le plus absolu et affaiblissons notre légitimité sioniste.
Jabotinsky enseignait qu’un propriétaire doit savoir se comporter comme tel. Il semblerait que certains Juifs en Israël ait été amenés à considérer notre présence comme celle d’un locataire et oublier que le squatter arabe n’y a aucun droit.
Nous devons construire sur toute l’étendue de la terre libérée d’Erets Israël de la mer au Jourdain, du Hermon à la Mer Rouge. La réponse aux meurtres perpétrés par ces bêtes féroces doit être autre.
Ils regardent notre Cour Suprême, notre respect des « droits démocratiques », notre législation des Droits de l’Homme, nos malades suicidaires de gauche et se gaussent de nous.
Il est temps de parler un langage qu’ils comprendront et si les mesures à prendre seront « collectives » mais sauveront la vie d’un seul enfant juif, il faut les prendre.
Le village d’où sortent ces assassins doit être rasé et disparaitre de la carte. Les habitants avec tous les parents de l’assassin doivent être mis hors de nos lignes de cessez-le-feu.
Il n’est que temps de déclarer les accords d’Oslo caduques. Il n’est que temps de liquider la Moukata de Ramallah et détruire toute trace de « l’autorité palestinienne ». La France a encore de la place à Nauplie-le-Château et sa marine pourra accueillir quelques terroristes arabes survivants comme elle le fit pour sauver ces meurtriers au Liban.
Le cauchemar qui consiste à croire qu’il y a une place pour un autre pays arabe terroriste de ce côté du Jourdain doit cesser. Chaque municipalité respectant les règles de l’Etat Juif aura son autonomie de gestion et les arabes seront des résidents et non des citoyens. Pas les mêmes devoirs et en conséquence pas les mêmes droits.
Nous serons condamnés par l’ONU ? C’est déjà le cas ! La France reconnaitra la « palestine » ? C’est déjà le cas ! Le parti travailliste britannique nous considérera comme l’Etat islamique ? C’est déjà le cas ! L’Unesco décidera qu’il n’y a aucun lien entre Jérusalem et le peuple juif ? C’est déjà le cas ! L’Organisation mondiale de la Santé décrétera que nous propageons des virus ? C’est déjà le cas ! Le terroriste de Ramallah recevra une « standing ovation » au Parlement européen quand il annoncera que les Juifs ont empoisonné les puits ? C’est déjà le cas !
Nous voulons un Premier Ministre qui déclare « urbi et orbi » que cette terre n’appartient qu’au seul Peuple Juif et qu’il la construira comme bon lui semblera. C’est la seule solution sioniste, la seule réponse possible pour l’avenir de nos enfants conformément à la Promesse divine faite à nos Pères. Les larmes, les prières, la sueur et le sang versés ont sanctifié toute l’étendue d’Erets Israël.

L’ennemi arabe doit savoir que le sang juif ne séchera jamais, ni celui des pogromes des années vingt à Hébron, ni celui de Shalevet Paz ni celui de Halel. Ni celui des soldats tombés pour la Patrie juive ni celui versé lors des attentats criminels de ces bêtes féroces et inhumaines.
Assez de paroles et de palabres.
Le Peuple exige une véritable Riposte.

Repost 0
mordeh'ai
9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 16:45

DEBKAfile Rapport Exclusif 

http://www.debka.com/article/25533/Iranians-Walid-suicide-units-on-Golan-border

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

DEBKA fichier sources militaires et renseignements révèle : Dans un contexte de fausses déclarations du Hezbollah qui prétend au milieu des tensions militaires croissantes cette semaine conçues pour couvrir un succès israélien direct sur l'Etat Major des Gardiens de la Révolution d'Iran dans le sud de la Syrie.

 

Alors que le Hezbollah a rapporté le 5 Juillet que des hélicoptères israéliens avaient attaqué des positions de l'armée syrienne près de la ville de Quneitra dans le Golan, (en fait, l'une des deux roquettes "Tamuz" que Tsahal a tiré le 4 Juillet, en réponse aux obus de mortier de l'armée syrienne transfrontalière qui se sont égarés sur le territoire d'Israël,) a frappé le bâtiment du ministère syrien des Finances près de Quneitra, qui abritait des gardes iraniens et le siège régional du Hezbollah. Un nombre indéterminé d'officiers iraniens ont été tué à la suite.

 

Le 6 Juillet, des sources du Hezbollah ont déclaré un niveau élevé de tension à ses avant - postes libanais à l'est de Hasbaya, al-Qarqoub et du mont Hermon, indiquant des préparations possibles d'une riposte pour venger les victimes iraniennes.
Les obus de mortier qui s'égarent parfois en Israël sont destinés par les forces syriennes stationnées à Quneitra aux unités rebelles syriennes d'ingénierie, qui creusent une tranchée antichar sur le bord sud de la ville pour empêcher les chars syriens de l'armée gouvernementale de monter un assaut contre eux (voir ci - joint . la carte)

 

Ces escarmouches sont tues à l'ombre des gains dangereux des terroristes islamistes dans le sud de la Syrie. les deux ISIS et le front al-Nusra-al-Qaïda ont envahies toute la bordure de la bande syrienne près d'Israël et de la Jordanie - une distance de 106 kilomètres de Daraa aux villages druzes du mont Hermon.

 

Les islamistes ont pris le contrôle de cette région frontalière stratégique en tirant parti des combats entre l'armée syrienne et les forces rebelles syriennes dans le sud de la Syrie.


Israël et la Jordanie ont également été négligents. L'armée israélienne et l'armée jordanienne étaient tellement occupées à essayer d'empêcher l'armée syrienne, les gardiens de la révolution iraniens et le Hezbollah d'empiéter sur leurs lignes de défense du Nord dans le nord de la Jordanie et du Golan qu'elles ont échoué à remarquer les terroristes islamistes rampant vers ​​leurs frontières.
La présence terroriste qu'Israël trouve la plus alarmante est celle de la "Khaled Bin al-Walid Army" - une milice liée à la fois à ISIS et à al-Qaïda, qui contrôle maintenant une bande de 36 km bordant le Golan centre et le sud - au sud de Quneitra sur la zone tri-frontières Jordanie-Israël-Syrie - face à Hamat Gader et Shaar HaGolan (Voir la carte)

 

L'Armée Bin  Al-Walid Khaled a été engendré par une union entre les islamistes Liwa Shouada Yarmouk et du Mouvement islamique Mouthana milices. Son commandant est Abu Abdullah al-Madani, un Palestinien de Damas, qui est l' un des combattants vétérans d'al-Qaïda. Formé à la Oussama Ben Laden, il a combattu avec lui contre les Américains quand ils ont envahi l' Afghanistan il y a 15 ans. Il y a dix ans, il a déménagé en Irak, toujours en lutte contre les Américains, maintenant aux côtés du commandant d' Al-Qaïda Abou Moussab al-Zarqaoui.

 

Quand Al-Qaïda a été vaincue en Irak, al-Madani s'est déplacé vers la Syrie. DEBKAfichier sources de contre-terrorisme signale que ce vétéran du terrorisme islamiste, qui est censé être le successeur de l'esprit de Ben Laden, Ayman al Zawahri, est actif dans trois domaines:

1. Il achète et stock des armes chimiques - un produit à prix élevé fréquemment négocié entre les différentes organisations rebelles syriennes.

2. Abu Abdullah al-Madani recrute ses milices d'unités de suicide dont il est personnellement le formateur pour les opérations à l'intérieur d'Israël. DEBKAfichiers sources disent que son plan est pris très au sérieux par les responsables de la sécurité d' Israël.

3. Il maintient des liens opérationnels avec les commandants d'Al Nusra dans la région frontalière, peut-être pour obtenir l'accès à la frontière israélienne à travers leur territoire pour ses armes chimiques et ses unités de suicide.

Repost 0
mordeh'ai
9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 15:48

Par Yoram Ettinger, 
http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=16641

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif


Les tendances à long terme des relations israélo-américaines ne s'articulent pas uniquement/ni même principalement, sur les présidents américains, comme cela a été documenté depuis l'établissement de l'Etat d'Israël en 1948 et surtout depuis le début des années 1980, quand – en dépit des pressions présidentielles systématiques sur Israël, – la coopération bilatérale dans les domaines de l'industrie, le commerce, la science, la technologie, l'agriculture, la sécurité intérieure et de la défense a fait un bond au-delà des attentes .


Par exemple, le Président Truman a fait pression sur le Premier ministre Ben Gurion pour mettre fin à “l'occupation” de Jérusalem Ouest et des parties de Negev et de la Galilee ; le Président Johnson a fait pression sur le Premier ministre Eshkol de se retenir de réunifier Jérusalem et de ne pas construire dans les “zones occupées”; le Président Nixon a fait pression sur le Premier ministre Golda Meir pour mettre fin à “l'occupation” et de s'abstenir de construire dans Jérusalem Est ; le Président Carter a fait pression sur le Premier ministre Menahem Begin de se concentrer sur le retrait de la Judée & la Samarie, plutôt que sur la paix avec l'Egypte; le Président Reagan a fait pression sur le Premier ministre Menahem Begin d'abroger l'application de loi israélienne aux Hauteurs Golan et mettre fin à la poursuite de l'OLP au Liban; le Président Bush a fait pression sur le Premier ministre Shamir pour qu'il reconnaîsse l'OLP et de ne pas construire en Judée & Samarie.

 

Mais, en dépit des pressions présidentielles – qui comprenaient des embargos, des suspensions de livraisons de systèmes militaires de pointe, une dénégation de garanties de prêt et des condamnations brutales – le rôle d'Israël comme l'Allié majeur de l'Amérique hors-de-l'OTAN et l'allié geo-stratégique le plus efficace et inconditionnel a catapulté à des niveaux sans précédent.

 

L'hypothèse que les relations américano-israéliennes sont façonnées du haut vers le bas et sont déterminées par les présidents américains et les «élites» constitue une claque à la face de la démocratie américaine, qui met l'électeur dans le centre avec le cri de guerre de tonnitruant qu'aucun fonctionnaire élu ne peut se permettre d'ignorer: " Nous nous souviendrons en Novembre !"

 

Selon le récent sondage Gallup des pays privilégiés, et malgré les tensions entre le Président Barack Obama et le Premier ministre Benyamin Netanyahu et la critique du Département d'Etat (depuis 1948 !) des médias des "élites" américains et du milieu universitaire  Israël se classe systématiquement parmi les pays les plus favorisés des Américains, bénéficiant d'un soutien de 71% de la circonscription électorale des États-Unis, comparativement aux 19% de l'Autorité palestinienne. 

 

En fait, les relations israélo-américaines ont été façonnées depuis 400 ans(sur des fondements de l'histoire, de la tradition et  sur des valeurs judéo-chrétiennes partagées beaucoup plus anciennesAu 17ème siècle, les premiers pèlerins qui arrivent sur les rives de ce qui allait devenir les Etats-Unis se voyaient comme l'atterrissage dans une "moderne Terre Promise" après des semaines de voile à travers la «mer Rouge» (l'océan Atlantique) dans un effort pour sortir de «l'Égypte» (Grande-Bretagne). Les pères fondateurs se considéraient comme " le peuple de l'Alliance moderne " En 2016, ces valeurs sont présentes et en évidence à la Chambre des représentants, la Cour suprême et c'est la centralité des valeurs judéo-chrétiennes dans le discours politique, judiciaire et juridique des États-Unis

 

Depuis la création d'Israël en 1948, les relations israélo-américaines ne se sont pas articulées exclusivement ou principalement sur la branche exécutive, mais – au moins autant – sur l'égalité, la législature déterministe, souvent au mépris de l'exécutif. Selon la Constitution américaine le Congrès a le pouvoir et la bourse. En outre les deux chambres ont démontré leur force impressionnante dans les rencontres critiques de l'histoire récentes des Etats-Unis, y compris dans les domaines de la politique étrangère et de la sécurité nationale, comme la fin de la participation militaire des Etats-Unis au Cambodge / Vietnam (1973), en Angola (1976) et au Nicaragua (1982-85 )faire tomber le régime blanc en Afrique du Sud (1986); castrant la communauté du renseignement des États-Unis (1975) et forcer Moscou à rendre libre l'émigration (1974).  

     

Le Congrès, ainsi que de nombreuses législatures d'État, ont toujours été le reflet le plus authentique de la volonté du peuple dans les 435 districts et 50 états. Ainsi, le Congrès a reflété, d'une manière autoritaire, l'affinité spéciale de 400 ans ressentie par le public américain envers l'état juif. Certains membres du Congrès des districts n'ont aucune synagogue mais sont poussés par leurs électeurs: «Ne pas abandonner l'Etat juif."

 

En outre, l'avenir des relations charnières américano-israéliennes moins sur les politiques du prochain président à l'égard de la question palestinienne, Jérusalem ou des implantations qu'il ne le fait sur d'autres questions: sur sa propre vision du monde, de la sécurité nationale; le président le plus anti-américain, imprévisible, instable, intolérant et violent sur la scène internationale; les menaces s'intensifiant (en particulier le terrorisme islamique) à la sécurité nationale et de la patrie des États-Unis et de ses alliés arabes; Les capacités militaires  et commerciales d'Israël comme " le plus grand porte-avions américain," en dépit de ne pas avoir un seul soldat américain à bord; et Israël comme le laboratoire de bataille pour les forces militaires américaines et les industries de la défense dans une région essentielle à la sécurité des États-Unis.

 

Quelle que soit l'issue de l'élection présidentielle de Novembre 2017 on connaîtra une amélioration soutenue de la coopération américano-israélienne mutuellement bénéfique en réponse aux menaces globales et aux opportunités mondiales, en harmonie avec la personne de 3,500 ans et en accord avec les valeurs communes de justice et de liberté qui lient les deux pays. 

 

Repost 0
mordeh'ai