Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

14 août 2010 6 14 /08 /août /2010 00:20

News: DEFENSE ISRAËL FRANCE - DASSAULT VA AIMER : l’ex Ministre de la Défense Moshé Arens loue la France et sa puissance en matière de production d’avions de chasse. Par Jonathan Serero
Rubrique: Aéronautique
Publié le 13 août 2010

 

casque Les discussions interminables autour de la vente par les Etats-Unis à Israël de son chasseur-bombardier F-35 ont fait réagir plusieurs anciens hauts responsables de l’appareil de Défense du pays dont Moshé Arens. Dans sa tribune du journal Haaretz, l’ancien ministre de la Défense sous les gouvernements Shamir (premier mandat 1983-1984) et Barak attaque tous azimuts.

Tout d’abord, l’ex chef de la diplomatie israélien critique le montant astronomique de cette future transaction. Pour lui dépenser plus de 15 milliards de dollars pour obtenir cet avion de chasse dernier cri « constitue une erreur stratégique de taille ».

Arens rappelle que le 30 août 1987, il y a 23 ans, le gouvernement Shamir soutenu par son ministre de la Défense, Ytshak Rabin et son ministre des affaires étrangères, Shimon Pérès, avaient décidé de mettre fin au projet « Lavi ». Les opposants à ce programme de développement militaire évoquaient l’incapacité de l’industrie aéronautique du pays de produire seule des avions de combat sans aide d’investisseurs étrangers ou aide matérielle extérieure.

Lancé en 1980 par le ministre de la Défense Ezer Weizmann, ce plan visait à produire des avions de combats fabriqués entièrement en Israël. L’engin était censé répondre aux besoins sécuritaires du pays. Les deux seuls vols d’essais ont été réalisés le 31 décembre 1986 et le 8 janvier 1987.

Pour l’ancien ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis, cette décision a été, tout simplement, « une erreur qui oblige aujourd’hui notre pays à faire appel à son allié historique qui nous propose, aujourd’hui, un échange au dessus de nos moyens (…) avec la poursuite du projet « Lavi », l’armée de l’air aurait eu les capacités de produire l’avion de combat le plus perfectionné de la planète ».

L’ex député Likoud en veut d’ailleurs aux décisionnaires actuels de l’appareil politique et militaire du pays. « Peu de responsables encore en poste aujourd’hui ont su reconnaître leur faute hormis l’ancien chef d’Etat Major, le général Dan Haloutz qui avait alors soutenu l’arrêt du projet ».

Pour Moshé Arens, malgré la fin du programme « Lavi » l’Etat Hébreu possède encore aujourd’hui les outils nécessaires à la production de plusieurs avions de combats qui n’auraient rien à envier au F-35 américain.

A ce propos, il soumet l’idée aux gouvernants de ce pays de changer leur fusil d’épaule et de traiter avec la France dont il loue « la puissance en matière de production d’avions de chasses et souligne son courage de n’avoir pas soutenu le projet des F-35 américain ». Les autres pays évoqués par Arens sont l’Inde ou la Russie.

Repost 0
mordeh'ai - dans Revue de presse
14 août 2010 6 14 /08 /août /2010 00:09

Par Caroline B. GLICK www.carolineglick.com/e

13/08/2010

Originally published in The Jerusalem Post.

Adapté par Mordeh’aï ©2010 pour malaassot.over-blog.com

 Lavi.jpgLes leaders d'Israël seraient eux-mêmes apparemment concernés par une seule question aujourd'hui. Y a-t-il des circonstances dans lesquelles le Président des États-Unis Barack Obama ordonnerait à l'armée américaine une  frappe sur les installations nucléaires de l'Iran avant que l'Iran ne développe un arsenal nucléaire ?

Depuis le Premier ministre Binyamin Netanyahu en tête, jusqu’aux autres dirigeants israéliens tous auront soulevé vraisemblablement cette question avec à peu près tout le monde, Si c'est vrai, alors le temps est venu de mettre fin à suspense de nos dirigeants.

La réponse est non. ( Lire la suite...)

Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 11:01

News: - Tout citoyen ou organisme qui souhaitera s’engager en faveur d’un boycott contre Israël sera puni d’une amende d’un montant total de 30.000 shekels.

Par Jonathan Serero
Publié le 13 août 2010

 

boycott Depuis les révélations du Rapport Goldstone et l’affaire de la flottille turc pour Gaza, les campagnes de calomnies visant l’Etat Hébreu ont redoublé d’intensité. Boycotter Israël est devenu le sport préféré des tenants et partisans de la cause palestinienne à travers le monde mais aussi à l’intérieur des frontières de l’Etat.

En guise de réponse, les autorités du pays ont déjà aiguisé leur riposte. La Knesset a adopté, il y a deux semaines, en lecture préliminaire, le projet de loi intitulé « anti-boycott ». Une mesure signée par 25 députés de tout bord politique tels que Zeev Elkin du Likoud, Arieh Eldad du parti d’Union Nationale et l’ancienne présidente de la Knesset, la député Kadima, Dalia Itsik.

Tous ces représentants de l’Etat souhaitent, désormais, freiner tous ces appels visant à mettre Israël au ban des nations. Et quoi de mieux que de frapper ces trublions dans leurs portefeuilles. Ainsi, tout citoyen ou organisme qui souhaitera s’engager en faveur d’un boycott contre Israël sera puni d’une amende d’un montant total de 30.000 shekels. Cette contravention salée pourra varier selon le préjudice causé.

Pour le député du parti du principal parti de la majorité Zeev Elkin, «l’Etat d’Israël ne peut rester les bras croisés devant toutes ces entreprises visant à délégitimer son existence. Nous devons protéger les principes fondateurs de notre Etat ».

Par ailleurs, la député Kadima Dalia Itsik précise « que les palestiniens nous créent des préjudices avec cette attitude, les questions de boycott devraient être résolues à la table des négociations ». La reconnaissance du caractère juif de l’Etat d’Israël et la paix économique sont effectivement les deux prérogatives centrales émises par le Premier Ministre, Binyamin Netanyahou à toute reprise du dialogue direct avec les dirigeants de l’Autorité Palestinienne lors de son discours fondateur prononcé à l’Université Bar-Illan au mois de juin 2009.

Repost 0
mordeh'ai - dans Société
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 08:30

- Merci à Arié Lévy pour tout ce travail de recherche sur la personnalité ambigüe de Hussein Obama.-Mordeh'aï                                                                                      Par Arié Lévy de geopolitiquebiblique.com

Question: qu’est ce qui sépare la première photo de la seconde ? La réponse est simple: près de 40 ans.

2008, une bourgeoise entre deux âges tient la main de la future First Lady, pour haranguer la foule des Démocrates, afin qu’il se mobilisent pour le candidat Obama; la seconde montre une délinquante photographiée dans ses jeunes années par la Police. Il s’agit de Bernardine Dohrn, de son vrai nom Ohrnstein, mais son père préfère déjudaïser son nom alors que sa fille fréquente encore le collège.

En 1969 Bernardine Dohrn et son petit copain Bill Ayers, qui a figuré dans la liste des 10 personnes les plus recherchées par le FBI, créent une organisation anti américaine dont le but est de détruire le Gouvernement américain en usant des moyens les plus violents possibles. Elle s’appelle Weather Underground. Entre 69 et 75 cette organisation terroriste fait sauter des commissariats de police et autres immeubles gouvernementaux. Manque de bol, trois camarades sont tués à Greenwich Village par une bombe mal ficelée. Un autre membre du groupe, Katy Boudin, se fait attraper par la police alors qu’elle dévalisait un camion de transport de fonds Brinks; le couple Dohrn Ayers adpopte son enfant. Tout cela est digne de la bande à Baader, version américaine. Après l’horrible assassinat par Charles Manson de Sharon Tate, alors enceinte de 8 mois, Bernardine prononce cette oraison funèbre: « Contentez vous de creuser (la tombe), ils ont tué ces cochons et puis ils ont planté une fourchette dans le ventre de cochon de Tate. Sauvage ». Plus tard, son mari a prétendu que la remarque de sa femme se voulait « ironique » et que son objectif était une prise de position politique anti bourgeoise.

Lorsqu’on pose la question à Dohrn si elle est socialiste elle répond qu’elle se considère comme une communiste révolutionnaire. Elle n’hésite pas à affirmer que les Afro-Americains ne sont qu’une colonie à l’intérieur des Etats-Unis, qu’il y a lieu d’affranchir par tous les moyens, se rangeant ainsi aux thèses les plus extrémistes prônées par Malcolm X et consorts.

 

Après leurs années de gangstérisme, Dohrn et son mari se rangent des voitures, du moins de celles qui peuvent le conduire en prison. A préciser que tous les deux possèdent un Doctorat. Aujourd’hui Bill Ayers est professeur au College Of Education de l’Université de Chicago, où il porte les titres de Distinguished Professor of Education et Senior University Scholar. Dohrn n’est pas acceptée au Barreau, car elle refuse de s’excuser pour ses actes de terrorisme domestique passés. Cela ne l’empêche pas de travailler dans un cabinet d’avocats Sidley & Austin, où elle rencontre vraisemblablement Michelle LaVaughn Robinson, la future Madame Obama, avant qu’elle ne rencontre l’élu de son cœur. Certains, tel Steeve Diamond, considèrent que Bill Ayers et Barack se sont rencontrés à Chicago lors d’une bataille pour la reforme des Public Schools . Quoiqu’il en soit, le nouveau couple Michelle et Barak sympathisent avec les vieux chevaux de retour, au point que le Sénateur Obama dédicace le livre de Bill Ayers. Les mauvaises langues prétendent qu’Obama, piètre écrivain, a confié à Bill le soin de rédiger son livre « Les rêves de mon père ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(lire la suite....)

Repost 0
mordeh'ai - dans Scoop
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 23:26

par Jacques KUPFER

pour Israel 7

11/08/2010

Les événements de ces dernières semaines illustrent parfaitement les dangers encourus par l'Etat juif. Le principal danger ne réside pas seulement dans une attaque conjuguée sur tous nos fronts. Il ne réside pas seulement dans cette alliance des djihadistes sur toutes nos frontières et du soutien iranien aux terroristes arabes. Il ne réside pas seulement dans l'attitude anti-israélienne de la Maison Blanche, du Quai d'Orsay et de l'Union Européenne. Le principal danger est dans la faille de notre unité, le développement des initiatives masochistes et la perte de notre force de dissuasion aux yeux de la rue arabe.

Ainsi nous avons appris que le président du comité central du parti de gauche Kadima, Haim Ramon, avait rencontré le négociateur arabe Saeb Erekat. Nous avons appris que ces réunions étaient monnaie courante ce qui laisse à penser que les relations de Ramon avec l'ennemi arabe sont plus proches que celles qu'il a entretenu avec le camp national.

Une oreille attentive et indiscrète nous a appris que Ramon conseillait aux arabes de ne pas passer aux discussions directes car Natanyahou ne leur accorderait pas ce que Olmert avait été prêt à céder et que Livni serait prête à leur accorder. Haim Ramon, qui a prétendu parler au nom de Shimon Peres, promet davantage de "concessions" à l'ennemi qui devrait attendre son retour au pouvoir! En fait, un fauteuil ministériel avec les avantages inhérents à la fonction vaut plus qu'un morceau de la terre d'Israël.

 ( Lire la suite....)

 

 

 

Repost 0
mordeh'ai - dans Tribune libre
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 20:48

par Nessim Cohen-Tanugi

Le Lien / Israel Diaspora

11/08/2010

Voici que Sarkozy s’agite pour relancer la paix avec la Syrie en demandant à Israël de payer comptant le Golan pour recevoir la paix à crédit. Et le pire est qu’il y a des Israéliens assez naïfs ou stupides pour écouter ces sornettes. Il serait temps, grand temps de réagir et de rappeler quelques vérités incontournables.

Le pacifisme, est devenu une maladie israélienne contagieuse qui atteint même de hauts responsables – ou plutôt irresponsables – qui nous gouvernent.

Ils abusent et nous abusent au nom d’impératifs éthiques qui, quoi qu’ils en disent, ne nous obligent nullement à risquer nos vies et notre Etat, ni à renoncer à nos valeurs. Quant à leurs arguments, ils sont fondés sur l’espoir que tout ira mieux si on les écoutait et pire si on ne les écoutait pas. Bref, dans les deux cas, des promesses toujours démenties par la réalité.

 S’il existe un pacifisme kasher, il concerne quasi exclusivement les relations interpersonnelles. La tradition rabbinique (qui porte l’accent sur l’éthique individuelle) met la paix au dessus de presque tout. Mais il s’agit de la paix entre les individus, à la manière de l’exemplaire Aaron. La dissension, en effet, mine la vie collective et peut la détruire : c’est pourquoi la haine entre Juifs était fortement condamnée car la dissension détruit les valeurs juives fondamentales dont l’une des toutes premières, « Tu aimeras on prochain comme toi-même » (Lév. 18,19).

Au delà de ces relations interindividuelles le problème de la paix devient complexe entre peuples et nations et exigerait une étude hors du cadre présent. Mais d’ores et déjà le terme de pacifisme, comme tous les « ismes » répand une odeur d’idolâtrie.

(Lire la suite...)

Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 15:06

By JERUSALEM POST EDITORIAL

Adapté par Mordeh’aï © 2010 pour malaassot.over-blog.com

L'Amérique ne peut plus rien faire pour éviter l'escalade. Les tirs isolés dirigés contre les soldats des Forces de Défense d’Israel (FDI) par les Forces armées libanaises mardi, qui ont tué le Lieutenant-Colonel. Dov Harari et qui ont sérieusement blessé le capitaine Ezra Lakia, a stimulé une débauche de spéculations sur les causes précises de l'incident.

L’UNIFIL a précisé que des forces libanaises ont été à l'origine de l'attaque. Mais cela n'a pas empêché les media étrangers - incluant le New-York Times et l'AP - de prendre une approche "neutre", comme si Israël avait été aussi d'une façon ou d'une autre le coupable. Reuters et Yahoo étaient encore plus mauvais.

Pendant ce temps , certains experts locaux critiquaient Israël pour une série d'infractions apparentes, le « vol des avions espions " sur le Liban le manque de tact pour éviter l’élagage d'arbres par une unité de Tsahal sur la frontière à un moment politiquement tendu, alors que le Liban s'attend au verdict du Tribunal Spécial de l'ONU de nommer le coupable dans l'assassinat de l'ancien Premier ministre libanais Rafik Hariri.

(.Lire la suite....)

Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 12:02

par Hillel Fendel (IsraelNationalNews.com)

Adapté par Mordeh’aï © 2010 pour malaassot.over-blog.com

Un clip vidéo montre que la Parlementaire Hanin Zouabi, un Membre de la composante Arabe à la Knesset aux manières douces, mais extrémiste, a purement et simplement menti lorsqu' elle a dit qu'elle ne savait pas que les terroristes turcs à bord du navire flottille se préparaient à attaquer des soldats des FDI .

Le clip, publié sur le site Web de la Radio de l’Armée de terre mercredi matin - même si actuellement il n’est pas visible, apparemment en raison de la forte demande - montre Zouabi debout à côté d'un groupe de Turcs armés de gourdins et de barres métalliques. Il est probable qu'elle était parmi la foule qui a attaqué les soldats faiblement armés des FDI; ces soldats qui ont été hélitreuillés sur le bateau, après que le « Marmara » ait refusé d'acceder à l’ordre des FDI de changer de cap.

Bien que la foule ait continué de battre et blesser plusieurs soldats, dont un très sérieusement, la petite force des FDI a pu récupérer le bateau et tuer neuf des attaquants.

La MK Zouabi a dit à plusieurs reprises après l'incident que bien qu'elle soit sur le navire, elle n'avait aucune connaissance de tels préparatifs d'une attaque violente contre les soldats des FDI . Elle a aussi dit qu'elle avait aidé à évacuer des soldats blessés Tsahal – or, le clip vidéo montre sa discussion houleuse avec un des officiers engagés à soigner un  soldat  bléssé et sa tentative de le stopper dans son intervention.

Filmé dans la cage d'escalier d'un des étages inférieurs à bord du navire, la vidéo montre d'abord Zouabi avec un gilet de sauvetage orange, debout et devisant avec des membres de la foule. Elle ne semble pas satisfaite d'être filmée, et met même la main au-devant la caméra.Un soldat de la Marine d'Israël témoigne qu'il était à cet endroit avec trois de ses camarades et qu’ils ont été traînés en-dessous pour tentative d'enlèvement; selon son témoignage, il est peu probable que Zouabi n’ait pas vu cet incident.

Zouabi a eu et continue d’avoir, des liens étroits avec Azmi Bishara , ancien dirigeant de son parti Balad, et membre de la Knesset, qui s'est enfui du pays après les soupçons qui pesaient sur lui d’avoir aider le Hezbollah pendant la Deuxième Guerre du Liban.

Après avoir vu le film de Zouabi, une source haut placée de la Navale a fait ces remarques, "Il est difficile de concevoir que Zouabi, debout dans la cage d'escalier du navire, ne voit pas les tentatives d'enlevement des soldats de Tsahal et pour les cacher au-pont inférieur."

Sa présence sur le Marmara a levé un tollé général dans le public et la Knesset en fin de compte a voté pour lui retirer certains privilèges, comme le droit à un passeport diplomatique et le financement public de ses frais juridiques.

"Le public israélien et les Membres de la Knesset, en ont assez des députés arabes qui profitent de notre démocratie pour nuire au pays," Danny Danon MK (Likud) a dit à l'époque. "Zouabi doit se décider si elle soutient le Hamas et Al Qaeda, ou si elle est membre de la Knesset d'Israël."

Zouabi a statué sur ce qu'elle-même souhaite être à la fois: "Je sers mes propres principes, ainsi que mon peuple qui est opprimé par l'Etat d'Israël, et je n'ai aucun problème de le faire dans le cadre de la Knesset . Mes électeurs n'ont pas voté pour moi pour que je renforce le sionisme ... Il y a un peuple qui a voté pour le Hamas, et je lutte pour leur droit de choisir."

Le dirigeant du Hamas Ismail Haniye a appelé personnellement Zouabi tandis que la Knesset débattait de la priver de ses privilèges, et l'a encouragée à " rester forte " .

Repost 0
mordeh'ai - dans Dépêche
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 10:30

11/08/2010

par Claire Dana-Picard

pour Israel 7

L’affaire de la Flottille fait encore couler beaucoup d’encre, comme en atteste cette nouvelle information publiée mercredi matin en exclusivité par Galei Tsahal, qui s’appuie sur des extraits filmés. Il s’avèrerait que la députée arabe Hanin Zouabi, présente sur le bateau turc Mavi Marmara au moment de l’arraisonnement effectué par Tsahal, savait parfaitement que les « activistes » de l’organisation IHH qui s’y trouvaient également, étaient armés de matraques et de gourdins. Dans l’une des séquences vidéo, on aperçoit la parlementaire israélienne sur les marches d’un escalier du navire, en train de discuter avec des hommes équipés pour l’attaque alors que les soldats israéliens tentent, à l’étage inférieur, d’investir les lieux. On assiste ensuite à une discussion entre Zouabi et un officier de Tsahal, lorsqu’elle tente d’empêcher l’évacuation d’un blessé gravement atteint.

On se souvient que l’affaire avait fait beaucoup de bruit lorsque la presse avait révélé que Zouabi était sur le bateau turc, et pas plus tard que le mois dernier, la Knesset avait décidé, en séance plénière, de retirer à la députée arabe certains privilèges qui lui étaient accordés jusque là, dont la possession d’un passeport diplomatique.

Zouabi avait dénoncé avec vigueur ces mesures en affirmant qu’elle avait tous les droits de défendre ses opinions… Affaire à suivre.

Repost 0
mordeh'ai - dans Dépêche
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 15:58

par Shraga Blum

pour Israel 7

10/08/2010

Le chef de l’Autorité Palestinienne a accordé une interview aux éditorialistes des principaux journaux égyptiens. Il a révélé que lors de la dernière réunion de la Ligue Arabe en Libye, certains membres avaient évoqué l’idée d’envisager l’option militaire contre Israël au cas où les pourparlers israélo-palestiniens échouent. Lors des débats sur ce thème, des dirigeants arabes ont affirmé « que Tsahal pouvait être vaincu dans le cadre d’une guerre générale avec le monde arabe, car le nombre de divisions des armées arabes est largement supérieur à celui de Tsahal. » Les dirigeants arabes ont également comparé le nombre d’avions, qui est de 3.000 pour les armées arabes contre 500 pour Israël.

Sur ce, Abou Mazen a confié aux journalistes égyptiens « qu’il a assuré les dirigeants arabes de l’appui total des Palestiniens en cas de guerre israélo-arabe », mais tout en conseillant « à ceux qui sont certains de vaincre Israël de ne pas oublier que ce pays possède 250 usines d’armement ».

Après avoir exposé devant eux la puissance militaire d’Israël comparée à leur supériorité numérique, Abou Mazen indique « que les délégués arabes se sont alors quelque peu rétractés, et lui ont dit qu’ils ne désiraient pas forcément une guerre avec Israël mais qu’ils soutenaient la lutte armée contre l’occupation israélienne » !!

Le chef terroriste s’est également référé aux conditions émises par le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou pour la création d’un éventuel Etat palestinien. Il a été très ferme (et sincère…) en disant « qu’il ne reconnaîtrait jamais Israël comme étant l’Etat du peuple juif ». Il a ensuite adressé une sévère critique des Etats-Unis, accusant l’Administration Bush mais aussi l’actuelle – sous la Présidence de Barack Obama – « de largement favoriser Israël dans le dossier israélo-palestinien, et de faire pression sur les Palestiniens au point de les mettre en difficulté face à leurs frères arabes qui les accusent de céder face à Washington». Abou Mazen a voulu assurer les journalistes égyptiens

« que ce n’était pas le cas, et que malgré les menaces voilées ou ouvertes de sanctions politiques ou diplomatiques, il ne cédait pas aux diktats américains ».

Enfin, Abou Mazen a accusé l’Iran « de s’immiscer dans le conflit inter-palestinien, en poussant le Hamas à ne pas signer le document de réconciliation élaboré par l’Egypte ». Il a rappelé « que la lutte fratricide entre palestiniens repoussait sans cesse la création de l’Etat Palestinien ».

 

Honnêtement on se posera toujours la même question à quoi vont servir les négociations si Abou Mazen alias Mahmoud Abbas rejette tout, il a déjà énnoncé tout un catalogue de revendications territoriales, il ne veut aucun juif dans le futur territoire de l'AP. Tout cela avant d'en discuter avec les Israeliens?, ou alors de connivence avec Obama et l'UE, il se prépare le même coup du KOSOVO....reconnaissance internationale sans discussion de partage de territoires ni reconnaissance de l'Etat d'ISRAEL!!! - Mordeh'aï

Repost 0
mordeh'ai - dans Revue de presse