Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 08:59

Shmuel Trigano, - 7 juillet 2010

On ne peut mieux exprimer le refus palestinien de la paix. L’apparent paradoxe qui rend l’opinion occidentale aveugle au bellicisme fondamental de l’Autorité Palestinienne tient toute dans l’image qu’elle cultive d’un peuple victime et faible face à la puissance militaire israélienne.
Cependant, le fait que les Palestiniens ont récusé systématiquement les offres successives d’Israël, témoigne de ce qu’ils ne s’appréhendent pas eux-mêmes dans ce profil misérabiliste caressé par les Occidentaux mais au contraire comme une puissance : la face émergée de la Oumma mondiale qui a le temps et les moyens de louvoyer, de jouer un double jeu diplomatique pour atteindre son but, la disparition de l’Etat d’Israël.
Repost 0
mordeh'ai - dans Point de vue
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 20:19

CAROLINE B. GLICK

Pour JPOST

05/07/2010

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com

Comme nous voyons aujourd'hui schématiquement, la perversion de la loi est au service de la destruction d'Israël dans des pays Occidentaux, e droit n'est pas qu'un outil. C’est peut être une force d’injustice.

En Grande-Bretagne aujourd'hui, la détestation d’Israël est devenue une défense pénale valable. La semaine dernière cinq personnes ont comparu pour avoir détruit la propriété estimée à environ 225,000 $ d'MPC EDO la fabrique d'armes à Brighton pendant un cambriolage en janvier 2009 elles ont été déclaré non coupables de toutes les charges contre elles. Elles ont été reconnu innocentes bien que toutes les cinq avaient reconnus commis ce crime.

Comme le « Gardian »l’a annoncé, les prévenus se sont vantés dans des forums en ligne au moment de l'incident, que leur crime était prémédité. Il a eu lieu lors de la campagne de l’armée israélienne à Gaza contre le Hamas. Leur objectif déclaré était "de briser en amont" l'usine d’armement. Et ils ont atteint leur but

Le jury les a déclaré innocents tous les cinq parce les jurés agissaient conformément aux conseils qu'ils avaient reçus du juge présidant l’audience ; et. qu'ils voulaient empêcher Israël de commettre des crimes de guerre à Gaza . EDO MBM fait des affaires avec l'armée israélienne, par conséquent, les défendeurs ont réclamé et le jury a accordé, que l’usine a mérité d'être attaqué.

En concluant comme ils le faisaient, les jurés ont agi en conformité avec les orientations qu'ils ont reçu du juge qui préside . Comme le « Gardian » signalé , le juge George Bathurst - Norman au jury : «Vous pouvez bien penser que l'enfer sur terre ne serait pas un euphémisme en comparaison de ce que les habitants de Gaza ont subi."

Que démontre ce verdict des tribunaux britanniques, que la haine d'Israël est devenue un permis d'enfreindre la loi. Cette tournure des événements est le corollaire logique de refus abject du Parlement de modifier la loi scandaleuse la compétence universelle de la Grande-Bretagne. Des parlementaires britanniques , des représentants du gouvernement et de tous les juristes sont d’accord sur le fond que la loi , qui permet aux magistrats de délivrer des mandats d' arrêt à l'encontre des étrangers fondée sur des allégations déposées par des sujets britanniques , est une parodie juridique. Elle subvertit la capacité du gouvernement britannique de conduire une politique étrangère qui place tous les étrangers à la merci de militants politiques .

L'Espagne et la Belgique ont modifié leurs lois de compétence universelle pour cette raison.

Mais en Grande-Bretagne aucun amendement n'est en perspective parce que la demande de modification est liée à Israël. Depuis militants ont commencé par haine d’Israel à détourner des tribunaux de première instance pour forcer l'émission de mandats d'arrêt contre le personnel militaire israélien et des politiciens il ya cinq ans, Israël a demandé à plusieurs reprises que la loi soit modifiée. Et parce qu'Israël regrette qu'elle n'ait pas changé, elle restera en application . (.lire la suite. 

 

Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 08:40

par Claire Dana-Picard

pour Israel 7

05/07/2010

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman n’a pas été choisi la semaine dernière par fr_pbox_090211.jpgNetanyahou pour aller s’entretenir avec le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu en Europe. En revanche, il a effectué ce lundi une visite à Riga au cours de laquelle il a déclaré qu’il était hors de question qu’Israël présente ses excuses à Ankara pour les événements violents survenus lors de l’arraisonnement de la Flottille pour Gaza.

Lieberman a fait cette déclaration lors d’une rencontre avec son homologue letton Aivis Ronis. Il a ensuite souligné que la Turquie avait modifié de façon radicale sa politique, attestant d’un profond changement interne au sein du régime d’Ankara. Il a ajouté qu’on pouvait aussi le constater dans le vote récent de la Turquie au Conseil de sécurité de l’Onu lorsqu’elle a refusé d’approuver les nouvelles sanctions décrétées contre l’Iran.

Et puis, il ne faut pas oublier, dans ce contexte, que le ministre turc des Affaires étrangères se montre de plus en plus intransigeant. Il a en effet indiqué que si Israël ne s’excusait pas et continuait à refuser l’ouverture d’une enquête internationale, Ankara romprait ses relations avec Jérusalem.

Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 08:24

par Shraga Blum

Pour Israel 7

05/07/2010

Remarque préliminaire : le contenu de cet article est à diffuser sur un maximum de sites et à un maximum de personnes, car il met en évidence le fossé abyssal qui existe entre nous, les Juifs, et les ennemis qui nous entourent, quant à la valeur de la vie humaine. En ces jours où Israël est sali et calomnié, il faut que le monde sache.

Le journaliste de la chaîne « Aroutz 10 » Shlomi Eldar, spécialisé dans la Bande de Gaza, a réalisé un film documentaire d’une rare intensité, qui retrace un événement auquel il a été personnellement et intiment lié : « Haïm Yekarim » (« Précieuse Vie »).

L’histoire se déroule durant l’Opération « Plomb Durci », en janvier 2009. Ne pouvant plus entrer dans la Bande de Gaza, le journaliste est en panne de travail lorsqu’il reçoit soudain un appel téléphonique d’un médecin de l’hôpital « Tel Hashomer », le Dr. Raz Somekh’, qui lui propose de venir faire un reportage sur un fait dramatique : un couple de Palestiniens de Gaza, ayant déjà perdu deux filles des suites d’une maladie génétique, ont obtenu le droit de faire transférer leur troisième enfant également atteint, Muhamad Abou Mustapha, quatre mois et demi, dans le Département Hémato-Oncologique de l’Hôpital israélien. L’enfant est à l’article de la mort et ses parents sont désespérés. (suite)

Repost 0
mordeh'ai - dans Société
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 19:48

La mise en garde à l’attention du grand public a été diffusée hier par les principales agences de presse iraniennes  et s’est répandue comme une traînée de poudre.  D’après le patron de la défense passive iranienne, les Etats-Unis s’achemineraient vers une guerre non conventionnelle en direction de l’Iran. Une guerre du cyberespace.  Press TV parle d’un nouveau modèle de guerre, différent des guerres classiques.  L’agence cite le terme de “guerre irrégulière”. Fars News de son côté parle de “guerre sans foi ni loi”.  Il est question de menaces de quatrième génération basées sur les technologies de l’information.

 

Deux craintes principales sont exprimées face à ce nouveau type d’agression. D’une part le ciblage d’objectifs civils, d’autre part la sape du contrôle gouvernemental notamment en cas de crise majeure.  Fars News indique que tous les secteurs critiques seraient ainsi visés : eau, électricité, alimentation, communication, santé, sécurité.  Selon le patron de la défense passive, Israël aurait utilisé cette tactique pendant la guerre du Liban de l’été 2006. Citant la même source,  Press TV, souligne que dans ce type de guerre les soldats ne peuvent pas défendre la nation. Seuls les scientifiques et les experts techniques seraient en mesure d’assurer une protection efficace. Press TV conclut en affirmant que selon ce modèle, une superpuissance technologique aurait la capacité d’influer sur d’autres gouvernements.  Pour Fars News, le cyberespace est devenu le nouveau champ de guerre.Commentaire: il est intéressant de constater que l’Iran, superpuissance technologique au Moyen-Orient, partage exactement les mêmes craintes que les nations occidentales quant à la vulnérabilité des infrastructures critiques.  Cela étant Téhéran n’est pas totalement démunie face aux cybermenaces

et serait même au contraire bien équipée,  y compris pour mener des cyberoffensives. Les experts militaires et civils internationaux situent en effet  l’Iran dans le peloton de tête des cyberpuissances.  Virus digitaux, chevaux de troie, bombes logiques, vers, spywares n’ont pas de secrets pour les unités spécialisées iraniennes. En 2009, les troupes d’élites de l’IRGC (pasdarans) ont d’ailleurs formé un commandement de la  Cyberdéfense.  La task force digitale iranienne comprendrait plusieurs milliers d’experts et cybercommandos affectés aux classiques opérations de guerre informatique intérieure et extérieure. 

 

DB.

Repost 0
mordeh'ai - dans Sécurité
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 19:12

Freddy Eytan

Pour Le CAPE de Jérusalem

05/07/2010

C'est la troisième fois que Benjamin Netanyahou rencontre le président Obama à la Maison Blanche et cette fois-ci il est reçu en grande pompe et avec tous les égards. Le président américain a gommé la récente crise et a tiré les leçons du passé. Il réalise que l'Etat juif demeure l'allié le plus fidèle des Américains. Rien ne sert donc de palabrer et de mettre au pied du mur un Premier ministre élu démocratiquement au suffrage universel. Obama devrait comprendre que la politique du gouvernement Netanyahou applique la volonté de la majorité du peuple israélien. Elle représente une coalition majoritaire de droite dirigée par le Likoud. Obama et tous les chefs d'Etat occidentaux doivent respecter toutes les décisions du gouvernement Netanyahou en dépit du fait qu'ils désapprouvent et critiquent certaines.

Cependant, ce nouvel entretien à la Maison Blanche est crucial pour l'avenir d'Israël et du Proche-Orient et l'avenir des relations avec Washington. Deux sujets sont à l'ordre du jour, la reprise de négociations directes avec les Palestiniens et la menace omniprésente de l'Iran.

Obama n'est pas George Bush ni Bill Clinton et ses relations avec l'Etat juif ne sont pas affectives ni passionnelles. La renaissance de l'Etat d'Israël ne l'a guère bouleversé. Son comportement demeure glacial, celui d'un technocrate qui agira avant tout dans l'intérêt des Etats-Unis et surtout pour montrer aux yeux du monde que c'est bien lui qui dirige la planète et dicte son ordre du jour. Obama, lauréat du prix Nobel pour la paix, est assoiffé d'un succès spectaculaire au Proche-Orient.

Netanyahou est un sabra qui a vécu longtemps aux Etats-Unis. C'est un ancien commando d'une unité d'élite mais aussi un diplomate qui fut ambassadeur aux Nations-Unies. Le deuxième mandat qu'il exerce est le plus compliqué, le plus difficile, et le plus ingrat qu'a connu un Premier ministre israélien depuis la guerre de Kippour. Le fardeau est lourd et les responsabilités sont immenses. Devant les défis et les menaces, il doit se doter de nerfs d'acier et se conduire en chef d'Etat responsable mais pragmatique.

Le 27 septembre prochain mettra fin au moratoire du gel des implantations. C'est une décision gouvernementale que tous doivent en principe respecter y compris Netanyahou lui-même. Va-t-il céder à Obama et poursuivre le gel et notamment à Jérusalem Est ? Va-t-il lever définitivement le blocus sur la bande de Gaza ? Va-t-il reprendre les pourparlers directs avec les Palestiniens et accepter le dictat imposé pour poursuivre les négociations entamées par son prédécesseur Ehoud Olmert ? Pour le moment, seuls Obama et Netanyahou sont capables d'apporter des réponses précises et claires.

 Le peuple israélien a le devoir de savoir vers quelle destination se dirige ce gouvernement. Sans une initiative de paix propre à lui, sa crédibilité est mise en jeu et sa survie aussi.

Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 18:25

Egypte: “prions pour que l’Egypte soit soumis au même blocus qu’à Gaza!”

Dans sa chronique publiée dans le quotidien égyptien Al-Yousuf Rooz (29 juin 2010), Mohammed Hamadi donne des statistiques tirées d’un site internet officiel palestinien montrant que le Hamas, malgré tous les discours sur le blocus, et contrairement aux affirmations selon lesquelles l’Egypte joue un rôle important dans une lutte pour “affamer le peuple palestinien”, les marchandises y sont à profusion et l’offre y est supérieure à la demande… Par conséquent, les prix y sont bien meilleurs que sur les marchés Egyptiens!
                                                                                                                          Marché de Gaza avril 2010
( suite )

 

 

 

Repost 0
mordeh'ai
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 17:51

par Meir Ben-Hayoun

pour Israel 7

04/07/2010

Mardi 6 juillet, lorsque le Premier ministre atterrira à Washington, l’ONG Betselem publiera un compte rendu spécial destiné à mettre Binyamin Netanyahou dans l’embarras lors de sa visite. Un résumé de ce rapport est arrivé déjà à tous les grands organes de presse mais Betselem a demandé d’attendre jusqu’à mardi pour en publier quoi que ce soit. Jusqu’à présent, les médias ont obtempéré et n’ont encore rien publié.A Aroutz 7, on s’est entretenu de cela avec Danny Dayan, le Président du Conseil régional de Judée-Samarie.

L’intention des rédacteurs de ce rapport est d’affirmer que 21% des terrains construits dans les localités juives (un cinquième de la superficie totale) sont des terrains expropriés de leurs propriétaires arabes. Danny Dayan rejette en bloc ces accusations et affirme que dans le cas présent, une vérité même partielle est pire qu’un mensonge. En effet depuis le verdict de la Haute Cour de Justice concernant Elon Moreh, pas un hectare de terre privée arabe n’a été saisi pour des localités juives. Il précise que pas un seul Arabe n’a été spolié de sa terre au profit du repeuplement juif en Judée et Samarie.

Concernant le grief ponctuel mentionné dans ce rapport, Dayan précise que depuis 1974, l’année du verdict concernant Elon Moreh, il y avait eu effectivement des expropriations; Cependant il s’était agi alors de cas dans lesquels les propriétaires avaient reçu pleine compensation et des terres équivalentes en superficie dans d’autres endroits. Et d’autant que cette donnée de 21 pour cent est totalement fantaisiste.

Ce rapport parle également d’avantages octroyés par le gouvernement pour encourager l’installation dans les localités. Dayan réagit de façon tranchée: « c’est un mensonge absolu. Il n’y a pas de remise d’impôt ou de subsides comme dans d’autres régions. Les impôts locaux que nous payons sont très élevés. D’autre part, le gouvernement s’était engagé auprès des Américains qu’il n’y aurait plus d’avantages et nous le regrettons »

Danny Dayan ajoute: « Cette manière de présenter les choses sous couvert d’un rapport objectif rédigé par une ONG est un procédé qui est à la limite de la haute trahison pour mettre dans l’embarras le ¨Premier Ministre lors de sa visite à Washington et ainsi attirer sur lui des pressions encore plus intenses sur la prolongation du gel des implantations. En cela, Betselem prend le pas sur les revendications de l’ennemi et fait son jeu. » _________________________________________________________________________________________________

 

Dany Dayan dénonce la « traîtrise de ‘Betselem’

Pour Israel 7

04/07/2010

 Dany Dayan, Président du Conseil de Judée-Samarie, s’insurge contre ce qu’il qualifie « d’acte de pure traîtrise nationale de la part du mouvement ‘Betselem’ ». Cette organisation a en effet préparé un Rapport dans lequel elle prétend « que 21% des terrains sur lesquels sont construites les localités juives de Judée-Samarie sont en fait propriétés privées de familles palestiniennes ».

Mais plus grave que cela, « Betselem » a demandé et obtenu de la part des grands quotidiens d’attendre mardi pour publier les grandes lignes de ce Rapport, afin de mettre sérieusement en difficulté le Premier ministre Binyamin Netanyahou qui doit rencontrer Barack Obama ce jour là. Dany Dayan dénonce « l’aspect mensonger du Rapport », et rappelle « que contrairement à d’autres époques, les implantations juives en Judée-Samarie ne se sont pas créées sur la base d’une seule expropriation forcée de familles Arabes ».

Le Rapport de « Betselem » « signale » aussi « que le gouvernement accorde des avantages aux familles qui seraient susceptibles de s’installer en Judée-Samarie », et « que la plupart des localités de Yesha sont incluses dans les secteurs de développement prioritaire ». Dany Dayan dément catégoriquement ces allégations également, et rappelle « qu’il y a effectivement eu une intention d’inclure certaines localités dans le secteur ‘A’, mais que sous la pression de la gauche israélienne et des USA, cela n’avait pas été appliqué ».

Mais plus que tout, c’est sur le « timing » de cette parution que Dany Dayan a exprimé sa colère. « Cette volonté de faire un croche-pied à son propre Premier ministre lors d’une visite si importante et délicate peut être qualifiée d’un véritable acte de traîtrise, et ‘Betzelem’ confirme par là qu’elle est devenue une organisation ennemie qui prend part à la campagne internationale de délégitimation d’Israël ».

« Dans les premières années », poursuit Dayan, « même si l’on pouvait fortement critiquer son action, ‘Betselem’ était encore dans le giron du Sionisme, avec des personnes telles que Haïm Oron ou Dedi Zucker. Mais peu à peu, elle est devenue la propriété d’éléments post-sionistes et radicaux, qui soutiennent le droit de retour des Palestiniens, et qui utilisent l’argument des Droits de l’Homme comme un tremplin pour faire avancer leur agenda post-sioniste et transformer Israël en tout autre chose ». Dayan est allé très loin dans son attaque en qualifiant cette attitude « d’antisémite, qui nécessiterait un traitement psychiatrique ».

Enfin, il a décoché ses traits en direction des médias, les accusant de « collaborationnisme avec l’organisation anti-israélienne » et de vouloir « saboter la visite du Premier ministre aux Etats-Unis ».

Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 15:30
Repost 0
mordeh'ai - dans video
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 14:33

Par Caroline B. Glick

Jerusalem Post 02 juillet 2010

http://www.jpost.com/Opinion/Columnists/Article.aspx?id=180189

Adaptation française de Sentinelle 5770 ©

S’il joue bien son jeu, il peut dire non à Obama en évitant une confrontation ouverte. Juste avant le voyage du Premier ministre Binyamin Netanyahou la semaine prochaine à Washington, le président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas a mené une offensive de charme en direction des media israéliens. Mardi, Abbas a invité les représentants de la presse hébraïsante à son bureau de Ramallah et les a assurés de ses bonnes intentions envers Israël.

Nous avons déjà assisté à cela. Lors de la dernière remise des gaz de Netanyahou comme Premier ministre, il est apparu que chaque fois qu’il devait rendre une visite à Washington, les conseillers du Président de l’époque, Bill Clinton, organisaient une réunion avec le prédécesseur d’Abbas, Yasser Arafat avec les media israéliens. Arafat y jurait combien il désirait la paix avec Israël, et combien il attendait seulement un accord de la part de Netanyahou pour adhérer à la cause de la paix. 

Les media israéliens ivres de paix rapportaient avec enthousiasme les mensonges d’Arafat au Peuple israélien sans mettre en question soit les motivations d’Arafat, soit sa bonne foi. S’ils avaient démontré ne serait-ce qu’un minimum de compétence journalistique, ils auraient au moins vérifié pour voir ce que les media palestiniens contrôlés par Arafat rapportaient sur leur entretien avec le « Raïs ».

Mais cela aurait ruiné leur récit diffamant Netanyahou. De cette façon, le public israélien se voyait interdire de savoir que non seulement les media palestiniens contrôlés par Arafat ne parvenaient pas à rapporter leur entretien, mais les journaux et les émissions de télévision d’Arafat rapportaient couramment au Peuple palestinien qu’il ne pouvait pas exister de paix avec les Juifs. De fait, ils exhortaient tous les jours les Palestiniens à considérer la destruction d’Israël comme le plus grand objectif.

De la même façon, alors que cette semaine les journaux d’Israël publiaient des titres extatiques sur la modération d’Abbas et son désir de paix, les media palestiniens contrôlés par Abbas ne faisaient pas mention de la réunion. De plus, dans les semaines récentes, les media palestiniens contrôlés par Abbas ont intensifié leurs incitations contre Israël et les Juifs. / Comme ‘Palestinian Media Watch’ (PMW) l’a rapporté cette semaine mardi, la télévision de l’AP contrôlée par Abbas a diffusé un sermon du mufti de l’AP, le sheikh Muhammed Hussein. Celui-ci a déclaré : « Les Juifs sont les ennemis d’Allah et de son messager, les ennemis d’Allah et de son messager ! Les ennemis de l’humanité en général, et des Palestiniens en particulier… le Prophète dit : « Vous combattrez les juifs et vous les tuerez »… De même la semaine dernière, la télévision de l’AP a rediffusé un film « documentaire » dans lequel tout Israël est décrit comme la « Palestine occupée » (suite)

Repost 0
mordeh'ai - dans Politique