Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 21:33
Par  Peggy CIDOR                    
JPost 14.06.10
 

Les habitants - jeunes et moins jeunes, religieux et laïcs - qui étaient rassemblés sur la place principale du quartier juif, le 19 mai, n'étaient pas là pour célébrer la fête de Yom Yeroushalaïm. Des membres du mouvement Yeroushalmim et des sympathisants, dont Dina Feldman, dirigeante du mouvement féministe religieux Kolech, et Anat Hoffman, à la tête du Centre d'action religieuse israélien, avaient répondu à un appel de protestation contre l'abandon de la synagogue de la Hourva aux mains des ultra-orthodoxes. Moins de deux mois se sont écoulés depuis l'inauguration du site symbolique.

Les jours de semaine dans la synagogue de la Hourva, les hommes - mais pas les femmes - peuvent entrer librement pour prier.
Photo: Ariel Jerozolimski , JPost

 

Mais aujourd'hui, il peine à répondre aux attentes de ses nombreux visiteurs. De fait, difficile de trouver ses marques quand il s'agit de satisfaire à la fois les velléités religieuses et touristiques de deux camps qui s'affrontent.

Quand tourisme et religion ne font pas bon ménage

Rachel Azaria, membre du conseil municipal et leader du parti Yeroushalmim, dit avoir reçu beaucoup de plaintes de visiteurs. Motif : la présence d'un groupe d'étudiants religieux, présents dans la synagogue la majeure partie de la journée, et qui en interdit l'accès aux visiteurs. Azaria, ainsi que d'autres organisations, travaillent ensemble dans une lutte contre la "haredisation" de la société. Selon elle, seule la concertation prolongée peut venir à bout de ce problème.

Mardi 18 mai dernier, 75 retraités venus de Haïfa se rendent dans le quartier juif pour visiter la synagogue largement médiatisée depuis sa réouverture. Le temps est chaud et parmi les visiteurs, cinq s'aident d'une canne pour marcher. Quelle n'est pas leur déception quand ils atteignent l'entrée de la synagogue : une barrière et un garde leur en interdisent l'accès. "Depuis quand un Juif a besoin d'une autorisation pour rentrer dans une synagogue ?", s'insurge
Moshé, 70 ans, stupéfait.

Le garde explique alors dans un langage distant mais courtois que toutes les visites doivent être prévues à l'avance et les billets d'entrée (25 shekels) achetés auprès du centre de réservation. Certains membres du groupe essaieront pourtant de faire le tour du bâtiment en espérant trouver une entrée plus accueillante. "Nous avons frappé à la porte de derrière, et un haredi nous a informé qu'il nous était interdit d'entrer maintenant parce les yeshivistes étaient en tain d'étudier", racontent deux dames âgées. Les exemples de ce type font légion chez les touristes et les habitants alentours.

Les aménagements d'une vie en communauté ( lire la suite )

Repost 0
mordeh'ai - dans Monde juif (halakha-min'hag)
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 21:08

Par Caroline B. Glick

http://www.jpost.com/Opinion/Columnists/Article.aspx?id=178470

Adaptation française de Sentinelle 5770 ©

ShowImage.jpgEn soutenant le groupe terroriste contre Israël, les pays occidentaux soutiennent le Hamas contre le Fatah et les Etats islamistes contre les modérés du Moyen-Orient Depuis la prise de la flottille Turco-Hamas par la Marine le 31 mai, le Premier ministre Benyamin Netanyahou et ses conseillers ont délibéré sans interruption sur la manière de faire face à la ruée internationale menée par les USA contre Israël. Mais leur dernière décision de former une commission d’enquête dirigée par un juge de la Cour Suprême en retraite, supervisée par des observateurs étrangers, indique qu’ils n’ont pas su reconnaître la nature de la campagne internationale à laquelle nous sommes confrontés aujourd’hui. Mené par le président Barack Obama, l’Occident a jeté son dévolu sur le Hamas. Il n’est pas surprenant qu’Obama prenne le parti du Hamas. Ses proches associés sont des membres dirigeants du groupe ‘Free Gaza’ pro-Hamas. Les amis d’Obama, les anciens terroristes de « Weather Underground » (1) Bernadine Dohrn et William Ayres ont participé au voyage ‘Free Gaza en janvier. Leur objectif était d’obliger les Egyptiens de leur permettre de passer à Gaza avec 1.300 camarades partisans du Hamas. Leur mission était dirigée par le meneur de ‘Code Pink’ et collecteur de fonds d’Obama Jodie Evans. James Abourizk est un autre membre dirigeant de ‘Free Gaza’, ancien sénateur du Dakota du Sud.

Tous ces gens-là disposent de lignes de communication ouvertes non seulement avec la Maison Blanche d’Obama, mais avec Obama lui-même

Obama a démontré sa sympathie pour les Frères Musulmans depuis son arrivée en fonction. La progéniture des Frères Musulmans comprend le Hamas, al Qaïda et le Jihad islamique égyptien. En juin dernier, Obama a mis en rage le gouvernement égyptien quand il insista pour inviter des dirigeants des Frères Musulmans à son discours à l’université Al Azhar du Caire. La décision de son gouvernement de remettre un déserteur du Hamas et agent anti-terroriste israélien Mosab Hassan Yousef aux mains de l’Autorité Palestinienne où il sera tué, est le dernier signe de son soutien à l’islam radical.

Suivant l’attitude d’Obama envers les jihadistes et les gauchistes radicaux qui les soutiennent, sa décision de soutenir le Hamas contre Israël prend tout son sens. Cependant, ce qui est alarmant, c’est le nombre de dirigeants du monde libre qui prennent aujourd’hui le parti du Hamas. Ce soutien est devenu encore plus apparent depuis le meurtre du maître terroriste du Hamas Mahmoud al-Mabhouh, dans son hôtel à Dubaï en janvier, attribué au Mossad. 

A la suite de la mort de Mabhouh’, la Grande Bretagne et l’Australie sont montées dans le train lancé par Dubaï pour

 frapper Israël, qui considère ces deux pays comme des alliés, ou au minimum des amis, et possède des liens de services de renseignements étroits avec les deux. Pourtant malgré ces liens étroits, l’Australie et la Grande Bretagne ont expulsé des diplomates israéliens qui auraient soit partie liée dans l’opération alléguée ou travailleraient pour le Mossad.

Il faut remarquer qu’aucun pays n’a pris de mesures contre les partisans affirmés du terrorisme qui appellent à la destruction d’Israël et au meurtre des individus israéliens.

Par exemple, dans un entretien le mois dernier dans ‘The Australian’, Ali Kazadk, l’ancien ambassadeur de l’OLP en Australie, a effectivement réclamé le meurtre du correspondant du ‘Jerusalem Post’ pour les affaires palestiniennes, Khaled Abu Toameh. Kazak a déclaré au journal : « Khaled Abu Toameh est un traître »

En autorisant le meurtre de beaucoup de Palestiniens sous de telles accusations, Kazak a excusé ces meurtres extrajudiciaires en déclarant : « Des traîtres ont aussi été tués par la Résistance française, en Europe ; cela arrive partout ».

Non seulement l’Australie n’a pas expulsé Kazak ou ouvert une enquête criminelle contre lui, suite à sa campagne diffamatoire contre Toameh, mais plusieurs Australiens ont annulé les rencontres prévues avec celui-ci.

Et bien sûr, nous avons cette semaine les actes de l’Allemagne et de la Pologne. Elles sont considérées comme les meilleurs amis d’Israël en Europe, et pourtant, agissant sur mandat d’arrêt allemand, la Pologne a arrêté un officier soupçonné d’appartenir au Mossad, Uri Brodsky, pour sa participation présumée dans l’opération présumée du Mossad contre Mabhouh. Israël est aujourd’hui enlisé dans une zone de désastre diplomatique où ses deux alliés les plus proches – qui une fois encore ne sont que trop heureux de recevoir des mises à jour régulières de renseignement de la part du Mossad – prennent le parti du Hamas contre lui.

Puis bien sûr, nous avons l’appel de l’UE à l’annulation par Israël de son blocus légal de la côte de Gaza. C'est-à-dire que la position officielle de l’UE est que l’organisation terroriste vassale de l’Iran devrait être autorisée à prendre le contrôle d’un port méditerranéen et à travers lui, d’apporter à l’Iran un autre lieu à partir duquel il pourra lancer des attaques contre l’Europe.

De leur côté, les Arabes Sunnites sont obligés de s’aligner là-dessus. Le régime égyptien considère le fait que les Frères Musulmans se soient emparés de Gaza comme une menace à sa propre survie, et a fermé assidûment sa frontière avec Gaza pendant un temps. Pourtant, incapable d’être plus anti- Hamas que les USA, que l’Australie et l’Europe, Moubarak commence à ouvrir la frontière. Cette semaine, la visite sans précédent à Gaza du Secrétaire Général de la Ligue Arabe, Amr Moussa, doit être considérée comme la dernière tentative provenant de l’Egypte de convaincre le Hamas d’unifier ses rangs avec le Fatah. De façon prévisible, le Hamas dominant a refusé ses supplications./ De même pour le Fatah, il est difficile de ne pas ressentir de la peine pour son dirigeant Mahmoud Abbas ces jours-ci. Pour ce qui était supposé être une visite triomphale à la Maison Blanche, Abbas a été obligé de sourire la semaine dernière quand Obama a annoncé que les USA apporteront 450 millions de $ d’aide à ses ennemis jurés, qui l’ont chassé de Gaza il y a trois ans avec ses acolytes.

De même, Abbas est obligé d’applaudir quand Obama fait pression sur Israël pour donner au Hamas un débouché sur la mer. Cela rendra impossible au Fatah de jamais déloger le Hamas que ce soit pas la force ou dans les urnes. Le coup international du Hamas montre aux Palestiniens que le jihad paie.

Il y a trois explications plausibles à la décision de l’Occident de soutenir le Hamas. Toutes disent quelque chose de profondément troublant sur l’état du monde. La première explication plausible est que les Américains et le reste de l’Occident sont simplement naïfs. Ils croient qu’en soutenant le Hamas, ils font progresser la cause de la paix au Moyen Orient./ Si c’est bien cela que les émules d’Obama et ses homologues européens et australiens pensent, apparemment personne en Occident ne pense très profondément. Le fait est qu’en soutenant le Hamas contre Israël, ils soutiennent le Hamas contre le Fatah et ils soutiennent l’Iran, la Syrie, la Turquie, le Hamas et le Hezbollah contre l’Egypte, la Jordanie et l’Arabie saoudite. Ils soutiennent les acteurs les plus radicaux de la région – et sans doute du monde – contre des Etats et des régimes qui partagent un intérêt stratégique à se renforcer.

En aucune façon ce comportement ne renforce la cause de la paix.

La seconde explication plausible, c’est que le soutien de l’Occident au Hamas est motivé par la haine d’Israël. Comme les remarques récentes d’Helen Thomas l’ont démontré, il y a sûrement beaucoup de cet ingrédient à travers le monde.

L’explication plausible finale du support de l’Occident au Hamas, c’est qu’il a été conduit à croire qu’en agissant ainsi, il s’offrira une immunité contre des attaques du Hamas et les membres de l’axe iranien. Comme l’ancien Premier ministre italien Francesco Cossiga l’a d’abord exposé dans une lettre au ‘Corriere della Serra’ en août 2008, au début des années 1970, le Premier ministre italien Aldo Moro a signé un accord avec Yasser Arafat qui donnait à l’OLP et à ses organisations affilées la liberté d’agir sur des bases terroristes en Italie. En échange, les Palestiniens donnaient leur accord pour limiter leurs attaques à des cibles juives et israéliennes. L’Italie maintint sa fidélité à l’accord – et à l’OLP contre Israël – même quand des cibles italiennes furent frappées.

Cossiga déclara au journal que l’attentat à la bombe à la station de train de Bologne le 2 août 1980 – que l’Italie reprocha aux fascistes italiens – était en vérité ‘l’œuvre’ du Front Populaire pour la Libération de la Palestine’ de George Habache. Quatre-vingt cinq personnes furent assassinées lors de l’attaque, et pourtant l’Italie maintint son accord avec l’OLP au point qu’elle poursuivit et emprisonna des personnes non impliquées dans la pire attaque terroriste de son histoire.

Cossiga avance que l’accord est toujours valide aujourd’hui et que les forces italiennes de la FINUL ont étendu l’accord pour y inclure le camarade du Hamas, le Hezbollah, vassal de l’Iran. Il n’est pas exagéré d’envisager l’hypothèse que l’Italie et le reste des puissances occidentales ont passé de semblables accords avec le Hamas. Et il n’est pas du tout excessif de croire qu’ils vont en bénéficier aussi avantageusement que les passagers italiens du train de Bologne.

C’est vrai, personne n’a déclaré officiellement son soutien au Hamas. De même, personne n’a rien exprimé pour l’amour d’Israël et du Peuple juif. Mais les actes des gouvernements occidentaux racontent une histoire différente. Sans l’une des explications citées au-dessus ou davantage, il est difficile de comprendre leurs stratégies politiques actuelles.

Depuis l’incident de la flottille, Netanyahou et ses ministres ont tenu des délibérations marathon sur la façon de répondre à la pression des USA, pour accepter une enquête internationale sur l’application légitime par Israël du blocus légal de la côte de Gaza. Leurs délibérations se sont tenues au moment même où Netanyahou et ses envoyés tentaient de convaincre Obama de stopper sa folle ruée pour donner un débouché sur la mer et dénier à Israël le droit à l’autodéfense la plus passive.

Il reste à savoir si leur décision de former une commission d’enquête avec des « observateurs » internationaux était une décision sage ou une nouvelle concession mal avisée à un gouvernement américain insatiable. Ce qui est certain, cependant, c’est que ça ne mettra pas fin à l’histoire d’amour en herbe de l’Occident avec le Hamas.

La décision de l’Occident de prendre le parti du Hamas est dévastatrice. Mais quelles qu’en soient les motifs, c’est la vie. Il est du devoir de Netanyahou d’avaler la pilule amère et de concevoir une stratégie pour protéger le pays contre leur folie.

Notes du traducteur :

1) « Weather Underground Organization » (WUO) était une organisation de la Gauche radicale américaine. Née en 1969 d’un faction des ‘Etudiants américains pour une Société Démocratique’ : leur objectif était de créer un parti clandestin révolutionnaire pour renverser par la violence le gouvernement des USA et l’établissement d’une dictature du Prolétariat.

Repost 0
mordeh'ai - dans Tribune libre
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 14:07

LE HAMAS FAIT RECOURS AU TRIBUNAL ISRAELIEN

par Meir Ben-Hayoun 15/06/2010

pour Israel 7

Ce n’est pas une blague !

Le Hamas qui nie, qui refoule toute existence de l’Etat juif fait recours à son instance juridique suprême, la Haute Cour de Justice.

Quatre membres du Hamas siégeant au Parlement terroriste de Ramallah ont fait appel à la Haute Cour de Justice pour obtenir un référé à la décision de les expulser de Jérusalem.

Mouhamad Abu Tir, récemment libéré après avoir été enfermé pendant trois ans et demi a été mis en demeure de quitter Jérusalem jusqu’à la fin de cette semaine. Trois autres membres du Hamas au Parlement de Ramallah ont été avertis de quitter Jérusalem au début juillet. Leur avocat Oussama Saadi a affirmé au micro de Kol Israël que déjà quatre ans auparavant un recours avait été déposé à la Haute Cour de Justice demandant d’annuler la décision les privant de leur statut de résident de la Capitale de l’Etat juif.

Ces quatre membres de l’organisation islamiste terroriste avaient été arrêtés juste après la capture de Gilad Shalit.

 

Repost 0
mordeh'ai - dans Société
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 08:24

PARIS-PLAGE FAIT DES ÉMULES

Par Jacques Bendelac, à Jérusalem

pour IsraelValley

15 Jun 2010 

plage« Jérusalem Plage » est la nouvelle attraction de la capitale israélienne de ce mois de juin. Pendant trois jours, la municipalité de Jérusalem a transformé un des parcs publics les plus fréquentés de la ville en une plage de sable, mais sans mer à l’horizon.

Cet événement a rappelé aux francophones de Jérusalem l’opération estivale “Paris Plage”, menée par la mairie de Paris depuis 2002 sur la berge rive droite de la Seine.

A défaut de berge, c’est au Gan Hapaamon (le “Jardin de la Cloche”), que se tient à Jérusalem une opération estivale similaire. Selon la municipalité, ce sont 140 tonnes de sable transportées depuis la côte méditerranéenne qui ont été déversées sur cinq terrains du Gan Hapaamon. Des activités ludiques et sportives y sont organisées, notamment des tournois de volley-ball sur sable, mais aussi du football sur sable et du “footvolley”, un mélange des deux sports. Une centaine d’équipes sportives se sont déjà inscrites pour prendre part aux différents tournois. Selon le maire Nir Barkat, l’opération a coûté à la mairie la somme de 1 million de shekels, soit 250.000 euros.

Jérusalem rejoint ainsi la liste des villes étrangères qui accueillent des événements similaires, comme Berlin, Bruxelles et Budapest.

Repost 0
mordeh'ai - dans Société
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 17:59

La politique d’allègements sécuritaires une nouvelle fois sur la sellette

par Shraga Blumpour Israel 7

14/06/2010

Après l’attentat qui a coûté la vie au garde-frontière Shouky Ofer z.l., le député Ouri Ariel (Ihoud Leoumi) a une nouvelle fois dénoncé « la politique irresponsable du Premier ministre et du ministre de la Défense qui suppriment des barrages militaires pour faire plaisir aux Américains au prix de la vie de citoyens israéliens ».

Le député rappelle « que lui-même et ses amis avaient alerté les dirigeants du pays sur les risques qu’entraîneraient la suppression de barrages militaires en Judée-Samarie, qui seraient interprétées par les Palestiniens non pas comme des gestes, mais comme un aveu de faiblesse et un appel à la violence ».

C’est hélas un scénario dont nous avons l’habitude. Les députés Aryeh Bibi (Kadima) et Benny Begin (Likoud) se sont prononcés quant à eux en faveur d’allègements pour la circulation des Palestiniens, mais à condition que Tsahal prenne des mesures sérieuses pour la contrebalancer (..................................)

Le Conseil de Yesha déclare « que la politique de partage de responsabilité sécuritaire entre Tsahal et l’Autorité Palestinienne est un leurre, car jamais Abou Mazen et Salam Fayyad ne prendront la défense des citoyens juifs. Il faut redonner à Tsahal la haute-main sur la sécurité en Judée-Samarie, car sinon, il y aura encore d’autres attentats

Repost 0
mordeh'ai - dans Sécurité
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 17:27

Par YAAKOV LAPPIN

Pour JPost 14.06.10

L'un des officiers de police, Yehoshoua "Shouki" Sofer, blessé par balle lors d'une attaque terroriste, lundi matin dans les collines d'Hébron, a succombé à ses blessures. Sofer avait été transporté d'urgence à l'hôpital Hadassah Ein Kerem, à Jérusalem, où il est décédé environ deux heures après l'attaque.

Agé de 39 ans, Sofer avait servi dans les forces de police d'

Hébron pendant 19 ans. Son enterrement aura lieu dans la section militaire du cimetière de Beersheva, à 18 heures, lundi.

Deux autres officiers de police ont également été blessés. Les trois hommes patrouillaient en voiture sur la route 60, en direction du Nord, lundi matin. Ils se trouvaient près de l'implantation de Bet Hagaï au moment de l'attaque.

                                                                                                                                                                   Photo: AP,JPOST

Nouveau terrorisme                                                                                                                

De source militaire, les coups de feu auraient été tirés par un seul homme et l'attaque ne serait pas l'œuvre d'une cellule terroriste.Depuis plusieurs années déjà, des attaques perpétrées par des individus, seuls, sont de plus en plus courantes. "Il est très difficile de collecter des informations sur un individu et, ensuite, de l'empêcher de perpétrer un acte terroriste", précise un officier de Tsahal. Il a notamment fait référence à un incident, plus tôt cette année, également en Judée-Samarie, au cours duquel un bulldozer conduit par un Palestinien a renversé un véhicule israélien et poussé un motocycliste dans un fossé.

L'armée cherchait toujours le responsable de l'attaque, lundi après-midi. Les enquêteurs n'ont pas encore pu déterminer si les tirs provenaient d'une voiture ou du bord de la route.

L'état de santé de l'un des policiers blessés s'est amélioré, lundi après-midi. Le troisième a été légèrement blessé au bras, selon les secouristes du Magen David Adom.

En mars 2009, deux policiers de Judée-Samarie, Yehezkel Ramazreger et David Rabinovitch, avaient été abattus dans la vallée du Jourdain, après être tombés dans une embuscade. Les deux officiers s'étaient arrêtés pour porter assistance à un Palestinien, qui s'est avéré être un terroriste. Ce dernier avait prétendu que son véhicule était tombé en panne.

Repost 0
mordeh'ai
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 08:33

Par Maître Bertrand RAMAS-MUHLBACH

pour http://lessakele.over-blog.fr et www.aschkel.info

Ce 9 juin 2010 a rapproché un peu plus Israël d’une rupture définitive avec sa population arabe résidante. Lors d’une conférence donnée à Maalot Tarshisha, le secrétaire Général du parti politique Hadach a lancé « nous ne sommes pas des Arabes Israéliens, nous sommes des Palestiniens. En 1948, Nous avons décidé de ne pas nuire à la sécurité de l’Etat, mais vous continuez, malgré tout, à commettre des crimes envers nous ». Pour sa part, la députée Zoabi Hanin (qui se trouvait à bord de la flottille destinée à briser le blocus de la bande de Gaza), ne cache pas, sur le site internet du parti Balad, représenter « les Palestiniens à la Knesset ». Cette position est également partagée par l’ensemble des leaders arabes qui vivent en Israël comme par exemple le chef du Mouvement islamique arabe israélien, le cheikh Raëd Salah (qui a participé aux émeutes sur le Marmara) : de retour à Oum el-Fahem le 10 juin 2010 après sa garde à vue, il a été accueilli sous les cris de « Allah Ou Akbar » par une foule brandissant des drapeaux Palestiniens.

Certes, ce sentiment éprouvé par les personnes arabes vivant en Israël n’est pas nécessairement associé à une prise d’armes, comme en témoignent les propos du chef de la communauté arabe de Buieina Nuidat, Salah Souleimane, (lors de la conférence à Maalot) pour qui la population arabe en Israël est majoritairement favorable à la coexistence. Toujours est-il qu’Israël devra très vite s’adapter à ce phénomène : une partie de sa population en Israël, et c’est bien légitime, ne s’associe pas à la communauté de destin du peuple juif.

Les signes en sont d’ailleurs perceptibles depuis quelques années. Le 18 décembre 2005, le député arabe Azmi Bishara (depuis destitué) avait déclaré devant une assemblée au Liban que les Arabes israéliens étaient « comme tous les Arabes, mais avec une nationalité israélienne qui leur a été imposée ». Il a alors lancé à l’endroit d’Israël: « Rendez-nous la Palestine et emportez la démocratie avec vous. Elle ne nous intéresse pas ». Quelques jours plus tard (le 15 février 2006), le député arabe à la Knesset, Ahmed Tibi (qui a aussi participé à la flottille en compagnie d’un autre député arabe de la Knesset, Talel A Saana), avait appelé à l'établissement d'un califat islamique sur « une terre arabe et musulmane » et rejeté l'« israélisation » des Arabes d'Israël. Or, ces députés arabes de la Knesset hostiles à Israël et qui violent régulièrement leur serment d’allégeance prêté à Israël, sont tout-à-fait représentatifs des populations arabes en Israël qui participent majoritairement aux élections en Israël et qui se considèrent comme étant des Palestiniens de l’Intérieur, des Palestiniens de 1948, voire tout simplement des Palestiniens vivant dans l’Etat d’Israël.(................)

L’Etat d’Israël doit désormais respecter le choix des ressortissants arabes qui ne se considèrent pas israéliens, en leur offrant le statut applicable, dans les grandes sociétés démocratiques, aux personnes étrangères en situation régulière. Celles-ci disposent de toutes les prérogatives réservées aux nationaux (logement, allocations familiales, travail, accès aux soins médicaux…), à l’exception bien entendu du droit d’être électeur et celui d’être éligible.

lire la suite

Repost 0
mordeh'ai - dans Société
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 07:31

Dépêche de Haaretz

14/06/2010

Des hommes armés ont ouvert le feu sur un véhicule de police sur la route 60 qui transportait des agents vers leurs lieux d'affectation à Hébron.Trois policiers ont été blessés, dont deux grièvement, par des tirs contre leur véhicule en dehors de la ville cisjordanienne de Hébron, ce lundi matin.

Les trois officiers blessés ont été évacués par hélicoptère vers l'hôpital Hadassa de Jérusalem, l'armée a commencé à nettoyer la région à la recherche des attaquants.

Les premières investigations suggèrent qu'il s'agit d' une embuscade planifiée. Le mois dernier, deux Israéliens ont été blessés par des éclats de verre lorsque les balles ont atteint leur voiture sur un tronçon différentes de la même route.

Repost 0
mordeh'ai - dans Dépêche
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 17:37
Par JPOST FR
13.06.10
 

"Les jeunes sont l'oxygène qui alimentent l'avenir de Jérusalem", a déclaré Nir Barkat. Le maire de la capitale est décidé à rajeunir la moyenne d'âge des habitants de sa ville. "La culture, tout comme les réformes éducatives ou financières, jouent un rôle important pour stopper l'immigration négative de la ville."

Le plan dévoilé dimanche par Barkat, stipule que les unités de logement en construction seront vendus à un prix inférieur de 20 % à leur valeur sur le marché, à condition que les acheteurs aient moins de 41 ans et un emploi. L'initiative vise à favoriser l'achat d'un appartement par de jeunes couples et permettrait de bénéficier de réductions de 200 000 à 300 000 shekels. S'il est validé, le projet sera appliqué dans tous les quartiers de la ville, et réglementera également les tarifs de location.

Barkat a indiqué que le plan offre des possibilités d'expansion et de rénovation urbaines. Il stipule que 200 ou 300 unités de logements seront offertes et qu'un grand nombre d'habitations seront construites sur des terrains appartenant à la municipalité.

Par ailleurs, des propositions de coopération entre la ville et ses grandes institutions, parmi lesquelles l'université hébraïque de Jérusalem, ont été avancées. Le but : dissuader les jeunes diplômés de quitter la ville, faute de logements abordables.

Avant de pouvoir être exécuté, le plan doit être approuvé préalablement par le ministère de l'Intérieur. Par la suite, un comité sera créé pour superviser la construction et le processus de développement.

Repost 0
mordeh'ai - dans Société
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 16:55

Sondage: les Israéliens soutiennent le Raid contre la flottille, le blocus de Gaza, le Premier Ministre et de les Forces Armées d’Israël

Par Maayana Miskin paru sur IsraelNationalNews.com

Adaptation française Mordeh'aï

Malgré les critiques internationales sur la riposte de l'armée israélienne contre la flottille Free-Gaza la semaine dernière, les Juifs israéliens supportent énergiquement l'opération, ainsi que le blocus israélien de Gaza administrée par le Hamas.

Les sondages menés par " Pechter Middle East Polls" et " New Wave Research " ont montré également un fort soutien au chef d'état-major Gabi Ashkenazi.

Le sondage publié par 'New Wave' révéle que 92% des Juifs israéliens soutiennent la décision d'arraisonner la flottille pour Gaza, et 91% ont déclaré qu'Israël devrait à l'avenir mettre fin à toute tentative similaire de parvenir à Gaza. 73% soutiennent le blocus naval de Gaza, tandis que 16% disent que le blocus devrait être levé.

Le sondage de 'Pechter' a lui montré que les Juifs d'Israël ont majoritairement appuyé le raid contre la flottille, avec 85% disant qu’Israël a employé la bonne force mais peut-être pas assez de vigueur (39%) lors de l'arraisonnement des bateaux. 73% ont exprimé leur appui au blocus.

De tous les dirigeants Israeliens c'est Ashkenazi obtient le plus de soutien , selon le sondage 'New Wave', qui a été publié dans le quotidien gratuit ‘Yisrael Hayom’ ; 76% des Israéliens se disent satisfaits de son rôle, contre 11% qui ne le sont pas.

En comparaison, Netanyahu recueuille 45% de satisfaits contre 44% d’insatisfaits.

Quant au Ministre de la Défense Ehud Barak, il n’obtient que 35% de soutien, contre 54% qui se déclarent mécontents de sa mission.

Le sondage de ‘Pechter’ a montré des résultats légèrement différents: 53% de satisfaits pour Netanyahu, tandis que 41% ne l’étaient pas de Barak.

Le sondage a révélé une forte aversion pour le président américain Barack Obama après l'incident de la flottille : 71% ont dit qu'ils n'aimaient pas mais pas du tout Obama, et 63% ont dit qu'ils étaient mécontents de la réponse américaine relative à l'affrontement sur la flottille.

75% ont déclaré que si le Premier ministre turc Erdogan devait accompagner une flottille pour Gaza, les Forces de Défense d’Israel devront tout faire pour l'arrêter, 84% ont répondu de même concernant une expédition iranienne pour Gaza.

Le sondage ‘New Wave’ a révélé que 78% pensent que la flottille Turque a agit comme un ennemi d'Israël.

Repost 0
mordeh'ai - dans Politique