Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 09:43

Par Robert SPENCER

Trois médecins et un infirmier? Mais John Kerry et d'autres responsables américains nous assurent que la pauvreté et le manque d'opportunités provoque le terrorisme!

https://www.jihadwatch.org/2016/06/israel-3-muslim-doctors-and-nurse-arrested-for-jihad-terror-bombing

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

La réalité est évidemment différente. Le New York Times a rapporté en Mars que « peu de temps après les attentats du 11 septembre 2001, ... Alan B. Krueger, économiste de Princeton, a testé l'hypothèse largement répandue que la pauvreté était un facteur clé dans la réalisation d'un terroriste. L'analyse de M. Krueger , des chiffres économiques, des sondages et des données sur les attentats-suicides et des groupes de haine n'ont trouvé aucun lien entre la détresse économique et le terrorisme ».

 

CNS Nouvelles a noté en Septembre 2013 que «selon un rapport de Rand Corporation» sur ​​la lutte antiterroriste, préparé pour le Bureau du Secrétaire de la Défense en 2009, « Les terroristes ne sont pas particulièrement pauvres, sans éducation, ou affligés par une maladie mentale.Démographiquement, leur caractéristique la plus importante est la normalité (dans leur environnement). Les Chefs terroristes ont en fait tendance à venir de milieux relativement privilégiés. L' un des auteurs du rapport RAND, Darcy Noricks, a également constaté que , selon un certain nombre d'études universitaires, « Les terroristes se révèlent être plutôt plus que moins instruits que la population en général.»

 

Jewish Press , du 26 Juin, 2016 annonce 3 médecins et un infirmier arrêtés pour le «Hizmeh Terror Bombing» 

 

Cela a été l'une des plus étranges cellules terroristes arabes capturées à ce jour en Israël.

 

A la veille du Memorial Day d'Israël une série de bombes ont explosé à la jonction Hizme, blessant grièvement un officier de Tsahal.

 

Le Shabak a annoncé aujourd'hui que, dans un effort combiné entre le Shabak et l'unité Duvdevan de l'armée israélienne, la cellule terroriste qui a fait explosé les bombes a été capturée. La cellule avait planifié des attaques supplémentaires près de Maale Adumim.

 

Ce qui est surprenant c'est la composition de cette cellule terroriste.

 

Trois des cinq terroristes arabes sont les dentistes, un infirmier qui travaille dans un hôpital (qui n'a pas été nommé). Deux des suspects avaient été arrêtés plus tôt ce qui, apparemment, a conduit à la capture de la cellule entière.

 

Les bombes étaient fabriquées et stockées dans un des cabinets dentaires dans le village de Akav..

Les forces de sécurité ont trouvé 56 petites bombes aussi éfficaces que celles de taille normale et deux cocktails Molotov..

Les spécialistes du déminage ont évalué que ces mini-bombes étaient très léthales.

Les suspects terroristes arrêtés dans ce raid étaient les suivants:

Dr Samer Mahmoud Daoud al-Halabi, né en 1980, un résident d'Abu Dis, un dentiste - il a placé et activé les bombes par téléphone portable.

Dr Faiz Gamil Dagana Nabhan, né en 1980, un résident de l'Kalandia, un dentiste - il a aidé al-Halabi.

Daoud Mahmoud Shehada al-Halabi, né en 1952, un résident d'Abu Dis, un infirmier dans un hôpital - le père de l'auteur.

Dr Daoud Mahmud al-Halabi Shehadeh, né en 1974, un résident d'Abu Dis, un dentiste - le frère du terroriste et son assistant dans le bombardement.

• Shadi Mohamed Ahmed Muhsen, né en '84, un résident d'Abu Dis - le cousin de l'auteur et un assistant dans le bombardement ....

Le surnom  al-Halabi indique que la famille a immigrée en Israel d'Aleppe [Haleb], en Syrie.

Repost 0
mordeh'ai
28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 09:32

 

EXCLUSIFLes Démocrates libéraux qui se soucient de l'exceptionnalisme américain, du rôle d'Israël, du Moyen-Orient, et de l'Amérique dans le monde auront un «problème» et ceux qui défendent ces questions seront toujours dans un état de conflit, a déclaré Alan Dershowitz, un Démocrate dévoué et émérite professeur de droit à l'Université de Harvard.

 

Par AARON KLEIN

http://www.breitbart.com/jerusalem/2016/06/27/exclusive-alan-dershowitz-problem-democrat-care-american-exceptionalism-israel/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Dershowitz a répondu dans une interview sur le programme de radio "Aaron Klein Investigative Radio," dimanche soir; une conversation diffusée avec ce journaliste.   

 

On a demandé son avis au célèbre avocat sur le refus abject de l'administration Obama à utiliser le terme «islam radical», et son gommage initial de la déclaration d'Omar Mateen de sa loyauté envers l'État islamique dans la transcription de l'appel téléphonique du tireur terroriste Orlando au 9-1-1. 

 

" Eh bien, elle a complètement eu tort et je ne soutiens pas l'administration sur son approche de cette question," répondit Dershowitz.

 

Il a continué:

 

Regardez comme démocrate libéral, j'ai un problème. Comme tous les démocrates libéraux le font. Nous soutenons l'administration Obama sur ce qu'elle va mettre devant la Cour suprême, sur la santé, sur l'immigration, sur une série d'autres questions. Mais nous sommes fondamentalement en désaccord avec elle sur son approche de la politique étrangère, en particulier en ce qui concerne le Moyen-Orient.

 

Vous savez, si vous êtes un partisan fervent Républicain d'Israël, vous n'avez pas de problème. Si vous êtes un Démocrate ardent qui ne se soucie pas d'Israël, vous n'avez pas de problème. Mais si vous êtes un Démocrate libéral qui se soucie profondément d'Israël, du Moyen-Orient, de la paix mondiale, de l'exceptionnalisme américain, du rôle de l'Amérique dans le monde, alors vous avez un problème.

 

Dershowitz a déclaré qu'il croit que Hillary Clinton sera meilleure sur ces questions que le président Obama ne l'a été. «Mais», affirmait-il, «vous savez, quelqu'un qui a mon point de vue sur les politiques nationales et étrangères sera toujours dans un état de conflit. Et mon travail est d'assurer que le Parti Démocrate reste déterminé aux côtés d'Israël; reste engagé à une solution à deux états; reste attaché au droit d'Israël à se défendre; et reste attaché à une politique étrangère musclée ».

 

En ce qui concerne Clinton, Dershowitz a ajouté: «Je pense que Hillary Clinton est en faveur d'une politique étrangère musclée, un peu plus que Obama ne l'a été. Je suis donc à l'aise de voter pour elle. Je n'ai jamais été à 100 pour cent pour un vote confortable pour tout candidat à la présidence ".

Repost 0
mordeh'ai
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 13:23

Lorsque l'un des responsables de Breaking the Silence commet la diffamation de sang en disant que les Juifs ont empoisonné également un puits dans un village en Cisjordanie, en conséquence les mensonges qui circulent par la suite se jettent dans un bassin de calomnies internationales contre l'Etat juif.

Par Ben Dror Yemini

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4819952,00.html

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif 

 

Un des chefs de Breaking the Silence, Yehuda Shaul dit au sujet d'un village de la Rive Ouest - dans un anglais parfait - " qu'il est intéressant qu'ils soient (les résidents) revenus, car il y a quelques années, les colons ont empoisonné l'ensemble de l'eau du village ."

 

Je suis allé à Briser le Silence pour tenter de comprendre ce qu'ils ont voulu dire. Ils m'ont renvoyé à un présumé incident qui s'est produit en 2004 où plusieurs Palestiniens ont déposé une plainte suite à des carcasses de poulet lancées dans un puits.

 

Ils l'ont écrit sur le site Internet de Briser le Silence et ils ont mis une courte vidéo sur leur page Facebook montrant Shaul attribuant ces événements au travail de hooligans. Le fait qu'il y a ces hooligans qui peuvent ou peuvent ne pas avoir lancé des carcasses de poulet cela ne rend pas les mots de Shaul tangibles.

 

Il a parlé de " l'empoisonnement de la distribution d'eau entière." Ce n'est jamais arrivé. Il a parlé d'un " village entier évacué pour plusieurs années ". Ce n'est également jamais arrivé.

 

צילום: AP

 

Quand nous prenons tout ce que Shaul a dit, et les combiner avec les paroles l'activiste Avner Gavriyahu de Breaking the Silence qui prétend que l'armée israélienne tire sur des Palestiniens innocents comme si elle joue à un jeu vidéo le résultat n'est pas une critique, mais de la diabolisation.

 

Avec cette propagande gratuite, les gens du monde entier viendront à la conclusion que Israël traite les Palestiniens de la même manière que les nazis traitaient les Juifs. Ce n'est pas ainsi la meilleure façon de provoquer la fin de l'occupation. Ce ne sont pas les moyens de promouvoir la compréhension mutuelle et la réconciliation entre Juifs et Palestiniens. C'est plutôt ainsi que l'on augmente l'hostilité et la haine. Voici comment on repousse plus loin la paix.

 

Al Jazeera a publié un autre article avec une réponse de l'Administration civile en Cisjordanie. Pendant ce temps, le journal britannique de gauche a insisté sur l'histoire qu'ils ont obtenu l'information provenant de sources palestiniennes et n'a pas trouvé nécessaire de corriger ce qu'il avait écrit.

 

Les Palestiniens ont aggravé l'histoire un peu plus cette semaine, en disant: " que Rabbi Shlomo Melamed, le chef du Conseil rabbinique Cisjordanie, a donné l'autorisation aux colons d'empoisonner l'eau potable des palestiniens."

 

Il n'y a pas de rabbin avec ce nom qui dirige le Conseil rabbinique de Cisjordanie.En fait, le Conseil rabbinique de Cisjordanie n'existe pas du tout.

 

Palestinian Media Watch (PMW) a exposé ce cercle concentrique de mensonges; le premier cercle est constitué de mensonges crachés par Yehuda Shaul concernant «l'empoisonnement des puits» dans un village.

 

Le deuxième cercle est un communiqué officiel du ministère palestinien des Affaires étrangères au sujet de " l'empoisonnement des puits dans toute la Cisjordanie," en collaboration avec le rabbin Melamed et son conseil, et en prétendant que l'histoire a été couverte sur la chaîne10 israélienne .Inclus un avertissement sur l'attendu des décès de milliers de Palestiniens, et une condamnation du silence de la communauté internationale sur la question.

 

Le troisième cercle est un communiqué officiel provenant de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), qui a combiné ce que Shaul a dit et les rabbins présumés du conseil rabbinique présumé qui soutiennent prétendument empoisonner les puits palestiniens.

 

Si nous examinons effectivement l'infrastructure de l'eau en Cisjordanie, nous voyons qu'il y a eu une révolution de l'infrastructure depuis 1967.

 

Il n'y a pas besoin de demander aux représentants de Briser le silence de raconter toute l'histoire qui va à l'encontre de leur ordre du jour. Mais il n'y a aucune raison de créer un mensonge. Il n'y a aucune raison de prendre un Juif qui triche et vole, puis ensuite dire que tous les Juifs dans les tricheurs et les voleurs.

The West Bank water supply was never shut off (Photo: Shutterstock)


Ces méthodes sont désagréables quand des racistes les font contre les musulmans, et elles sont tout aussi de mauvais goût quand elles sont utilisées par les antisémites contre les Juifs. elles sont également de mauvais goût quand méthodologiquement c'est utilisé  par les activistes de Breaking the Silence contre l'Etat d'Israël. Nous devons lutter pour qu'Israël soit civilisé, mais il n'y a aucun besoin de transformer Israël en monstre

.

Repost 0
mordeh'ai
26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 06:15

Sa rhétorique abusive est peut-être une partie du problème?

 

P. David Hornik

http://www.frontpagemag.com/fpm/263258/israeli-left-implodes-still-doesnt-understand-why-p-david-hornik

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif 

 

Le 8 juin dernier, quatre jours avant l'attaque terroriste attaque à Orlando — deux terroristes palestiniens de la Cisjordanie ont ouvert le feu dans un café de Tel-Aviv, faisant quatre morts et six blessés.

 

Le Maire de Tel-Aviv Ron Huldai, membre du parti travailliste (de gauche), a été prompt à réagir, en blâmant Israël.

 

Disant qu’Israël était peut-être " le seul pays dans lequel un autre peuple est sous occupation et dans lequel ces personnes n’ont aucun droit " a poursuivi Huldai :

 

Nous ne pouvons pas garder ces gens dans une réalité dans laquelle ils sont occupés et attendre d’eux d'arriver à la conclusion que tout va bien et qu’ils pourront continuer à vivre ainsi... Je connais la réalité et comprend que les dirigeants avec courage doivent aspirer à atteindre un accord et pas seulement en parler.

 

Étant donné que Huldai est un fonctionnaire, Maire d’une grande ville, c'est un euphémisme que de dire que ses paroles étaient pleines d’ignorance et de distorsions. Israël est pas un occupant en Cisjordanie. Cependant, il y a cependant de nombreux peuples occupés dans le monde. Palestiniens en Cisjordanie ont la prérogative d’élire leur propre gouvernement et ont de nombreux autres droits. La grande majorité des Palestiniens et certainement les terroristes parmi eux — rejettent toute réclamation israélienne sur le bien-fondé de toute terre . Si de nombreuses tentatives — de la part de dirigeants Israéliens, des dirigeants américains et d'autres dirigeants — pour atteindre un accord avec les Palestiniens ont été rejetées ce que n’importe quel dirigeant israélien réaliste interprète, au moins pour l’instant, que c’est un objectif impossible à atteindre.

 

Mais au-delà de ces points, il existe un autre : le tir sur des gens attablés dans un café est un crime, connu comme un meurtre. Aucune demande de règlement des griefs politiques n’est exonérée pour meurtre. Que le point est largement compris dans des sociétés civilisées  — mais pas par le maire de Tel-Aviv.

 

Les paroles de Huldai, ont suscité la fureur, ce serait moins important s’il s’agissait d’une aberration. Malheureusement, les déclarations de cet acabit sont typiques de la gauche israélienne — aussi étonnantes que cela puisse paraître, dans le cas des politiciens de gauche ils cherchent à gagner la faveur du public.

 

Ehud Barak, une éducation Travailliste, est un ancien premier ministre et ministre de la défense. Avant de quitter la politique en 2013, il a été ministre de la défense du premier ministre Benjamin Netanyahu pendant quatre ans. Il a été considéré comme un allié proche de Netanyahou et collègue "faucon" sur la question iranienne et a travaillé dur — même à diviser son parti à un moment donné — pour maintenir la coalition de Netanyahu au pouvoir.

 

Dans un discours prononcé le 16 juin dernier, Barak — qui, comme ministre de la défense de Benyamin Nétanyahou avait averti régulièrement que le temps était compté pour arrêter le programme nucléaire iranien, il a déclaré qu’Israël ne fait face à "aucune menace existentielle". Il a poursuivi en accusant Netanyahou «d'Hitleriser» toutes les menaces qui pèsent sur Israël, disant :

 

L'Hitlerisation par le premier ministre déprécie l’Holocauste... Notre situation est grave, même en l’absence de comparaison avec Hitler...

 

Barak, a cependant donner sa propre définition de la situation actuelle en Israël :

 

Seule une personne aveugle ou un mouton, un ignorant ou quelqu'un de blasé, ne peut pas voir l’érosion de la démocratie et le « fascisme bourgeonnant... » Si elle ressemble au fascisme en herbe, marche comme le fascisme en herbe avec des charlatans en herbe comme le fascisme, c’est la situation... Dans les capitales du monde entier — à Londres et à Washington, à Berlin et à Paris, à Moscou et à Pékin, aucun dirigeant ne croit un mot sortant de la bouche de Netanyahou ou de son gouvernement.

 

Si cela semble approprié pour le BDS (boycott, désinvestissement et sanctions), vicieux . Et tandis que Barak, en 74, désavoué toute ambition plus politique, il a également dit :

 

J’appelle le gouvernement à reprendre ses esprits, à revenir immédiatement sur la bonne voie... Si il ne le fait pas, il incombera à nous tous — oui, nous tous — de nous lever de nos sièges... et de l'abattre grâce à la protestation populaire et via les urnes avant qu’il ne soit trop tard.

 

Une semaine plus tard, rien n’indique que « nous tous » faisons quelque chose de ce genre. Les mots de Barak ont été rejeté par certains comme une tentative d'un politicien sur la touche, qui n’est plus pertinent à revenir sous les feux de la rampe.

 

Mais Isaac Herzog, chef de l’opposition et remplaçant de Barak comme chef du parti travailliste, est un homme politique israélien actif qui a encore — ou prétend avoir — des ambitions politiques. Étrangement, alors, le style rhétorique de Herzog n'est pas plus agréable pour les oreilles de la grande majorité des Israéliens que celui du maire Huldai ou de l'ancien Ministre Ehoud Barak.

 

En octobre 2015, Herzog a attaqué Nétanyahou et le ministre de l’éducation Naftali Bennett, demandant à Netanyahu de "rentrer à la maison" et prendre Bennett avec lui, depuis que leurs « politiques ont échoué et nous conduisent à une autre Massada » — se référant à la forteresse de montagne où, en 73 avant JC, un groupe juif a commis le suicide collectif plutôt que d’être capturé par les Romains.

 

Herzog a ajouté :

 

Netanyahou affirme « gerer » le conflit, ainsi que de Bennett. La façon dont vous gérez le conflit s’est transformé en un couteau pour nous poignarder dans le dos, un couteau dans le des des israéliens.

 

Maintenant il s’avèrerait qu'avant les élections de mars 2015, Herzog, aurait offert un contrat au Président de l’autorité palestinienne Mahmoud Abbas dans lequel Israël céderait pratiquement toute la Cisjordanie, et accepterait de diviser Jérusalem ne maintenant qu’une présence militaire "symbolique" dans la vallée du Jourdain stratégiquement cruciale.

 

Herzog, fidèle à ses habitudes, avait une justification toute prête :

 

Après des guerres récurentes et des funérailles presque chaque année lors de ces dix dernières années, je n’écoute plus le mantra des menaces qui ne peuvent être soumis que par la force militaire... Le droit nous offre toujours la guerre et exécute ensuite la signature des traités de paix. Nous proposons simplement inverser l’ordre et empêcher des centaines de pères et de mères de visiter les cimetières militaires. Le droit devrait également envisager cela.

 

Herzog l'a déclaré, dans un rapport du 19 juin. Deux jours plus tard il a été rapporté que la gauche israélienne — qui avait subi en 2015 un glissement  — allait au encore plus mal voire pire dans un nouveau sondage, un "crash", une "implosion". Le Parti travailliste de Herzog avait chuté de 24 sièges à la Knesset actuelle contre 9, avec le bloc entier n'obtenant que 14 sièges à la Knesset sur les 120 membres, ou au mieux 34 si l'on compte le parti Yesh Atid — que beaucoup considèrent comme centriste — comme on le fait également de la gauche.

 

La gauche israélienne a, bien sûr, d’autres problèmes en plus de son style rhétorique. La plupart de ses membres ne se réclament plus du socialisme. Les Israéliens de droite à juste titre découvrent son idéologie de la « paix » stridente et démodée. En face Netanyahu élu à plusieurs reprises — qui dirige Israël habilement comme un centriste pragmatique — la gauche et en particulier les travaillistes, semblent n’avoir aucun objectif clair ou critique cohérente à offrir.

 

Et pourtant, avec tout ça, la gauche israélienne semble incapable d’absorber le fait que blâmer des Israéliens d’attaques terroristes, les accuser de « fascisme en herbe, » dépeindre leurs dirigeants comme des-poseurs et machines de guerre, et essayant d'effrayer leurs compatriotes en parlant de « cimetières militaires » ce n’est également pas un moyen de faire une impression positive sur eux. On peut attendre encore des années pour que la gauche arrête d'asséner aveuglément et vicieusement et essaye plutôt une introspection. Cela n’arrivera pas.

Repost 0
mordeh'ai
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 10:02

Par Elliott Abrams
http://blogs.cfr.org/abrams/2016/06/24/abbas-spurns-rivlins-hand-and-peace/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif    

 

Depuis qu'il a quitté la Maison Blanche en Janvier 2009, je suis allé le dire au public que le président palestinien chef de l'OLP Mahmoud Abbas ne signera jamais, jamais un accord de paix avec Israël, quelqu'en sera son contenu.

 

Ceux qui sont encore dans le doute pourraient réfléchir aux événements de cette semaine. Abbas et le président israélien, Reuven Rivlin, étaient tous les deux à Bruxelles, et le président européen Martin Schulz avait pensé que ce serait bien de les réunir. Le poste de Rivlin n'est que cérémoniel, mais qui est une raison de plus pour un geste cérémoniel vers la réconciliation. Abbas a tout simplement refusé. Rabin pouvait serrer la main du terroriste Arafat, mais Abbas ne pouvait pas serrer la main de l'ex-parlementaire, maintenant président-Rivlin.

 

Abbas et Rivlin ont tous deux parlé au Parlement européen, où Abbas a démontré encore une fois à quel point il n'est pas prêt de signer un accord de paix. Il a rapporté qu'Israël avait coupé l'eau à la Cisjordanie pour le Ramadan afin de nuire aux Palestiniens, un responsable du ministère palestinien de l' information continue à le répéter.

 

La ligne la plus remarquable est celle-ci: " Le peuple palestinien a connu des assassinats en masse à l'échelle historique et des attaques sans précédent sous les yeux et les oreilles de la communauté internationale, ce qui donne l'immunité à Israël. Les Palestiniens passent par jours sombres et vivent sous la tyrannie et le racisme de l'occupation. Il y a une semaine, plusieurs rabbins d'Israël ont demandé à leur gouvernement d'empoisonner l'eau pour tuer les Palestiniens ".

 

Empoisonnement des puits: cette libelle médiévale contre les juifs survit encore, nous le voyons, dans la rhétorique du président palestinien. Quant à " l'assassinat de masse," il y en a beaucoup dans le quartier, notamment en Syrie, où peut-être 500000 musulmans ont été assassinés. Parmi eux des Palestiniens qui vivaient dans des camps. Mais de tout cela il n'avait bien sûr rien à dire.

 

Abbas a grandement bénéficié de la comparaison avec son prédécesseur, Yasser Arafat, et du record d'Arafat de corruption et de terreur. Mais l'Autorité palestinienne sous Abbas compile son propre record de corruption, et alors que Abbas continue de dénoncer la terreur dans tous les discours, son Autorité palestinienne continue d'honorer et de célébrer les terroristes qui tuent des Israéliens. Abbas manque de charisme et il porte un costume et une cravate, contrairement à Arafat, mais ces qualités ne doivent pas être confondues avec l'intention de ne jamais signer un accord de paix.

 

Abbas a régné beaucoup plus longtemps que Arafat, et les Israéliens et les Palestiniens ne sont pas plus près de la paix. Son refus de rencontrer Rivlin et son discours ignoble cette semaine sont des rappels qu'il a repoussé l'offre de paix d'Ehud Olmert en 2008 et a refusé les efforts du président Obama et du Secrétaire d'Etat Kerry pour l'amener à la table des négociations de paix. Donc, mon point de vue n'a pas changé depuis 2009: Abbas ne signera jamais un accord de paix. La vie en Cisjordanie peut être améliorée, Israël et l'Autorité palestinienne peuvent se déplacer vers l'amélioration des relations, le terrorisme peut être combattu, l'autonomie palestinienne peut être négociée, mais il n'y aura pas de paix négociée par Mahmoud Abbas. Les gouvernements occidentaux viennent de faire face avec ce fait, les approches pragmatiques  au conflit israélo-palestinien peuvent avancer.

Repost 0
mordeh'ai
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 06:31

 Analyse deT.Belman http://www.israpundit.org/archives/63615787 

 

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif   

Par Raphaël AHREN http://www.timesofisrael.com/eu-israeli-accusations-of-colonialism-false-and-offensive/ 

 

L'UE et les Etats-Unis continuent à essayer de faire valoir que le conflit Israëlo arabe perturbe le Moyen-Orient et le monde et doit être résolu en priorité. Y a-t-il de la crédibilité à cette affirmation?

 

L'Union enclenche à nouveau après l'attaque du Mnistère des Affaires étrangères, qui dit absence d'un accord de paix a des répercussions mondiales

L'Union européenne a rejeté mercredi les critiques stridentes faites par un responsable israélien - qui, entre autres choses, avait accusé l'organisation de «colonialisme» - comme «offensantes, inexactes et inappropriées."

Mardi, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Emmanuel Nahshon a déclaré au Times d'Israël que les politiques de l'UE vis-à-vis du conflit israélo-palestinien sentent comme des " relents d'un passé colonial européen prêt à réssuciter."

Le diplomate israélien a accusé en outre les dirigeants européens d'exploiter cyniquement le conflit pour détourner les critiques et à détourner l'attention du public de leur incapacité à résoudre des problèmes réels pressants du continent.

Un fonctionnaire de la délégation de l'union en Israël a dit le lendemain: " les commentaires de Nachschon étaient offensants, inexacts et inappropriés aux relations étroites et profondes qu'Israël entretient avec l'Union européenne." 

" Un règlement global du conflit israélo-palestinien a longtemps été une priorité pour l'UE "

" En tant que partenaire et en tant que voisin, un règlement global du conflit israélo-palestinien est depuis longtemps autant une priorité pour l'Union européenne que pour Israël," le fonctionnaire dit au Times d'Israël, en insistant sur l'anonymat parce qu'il n'a pas été autorisé pour régler la question dans la presse.

" Contrairement aux remarques de Nachschon, l'UE a des difficultés avec les défis auxquels elle est confrontée dans le monde, dans la région et à la maison ", a déclaré le fonctionnaire.  " L'absence de progrès dans le processus de paix au Moyen-Orient, qui prend son tribut en Israël et chez les Palestiniens, et qui continue à se répercuter au niveau régional et au niveau mondial, est l'un d'entre eux."

Les commentaires de Nachschon au The Times of Israel sont venus sur les talons de la réunion de lundi des 28 ministres des Affaires étrangères de l'UE à Bruxelles, après qu'ils aient approuvé à l'unanimité le plan français d'un processus de paix internationale plus tard cette année.

Israël a rejeté à plusieurs reprises l'initiative française, faisant valoir qu'il durcit les positions de négociation des palestiniens et ainsi éloigne la paix.

Nahshon avait fulminé: "Quand je regarde la séquence de l'UE mise en œuvre de l'étiquetage "des produits des implantations" et maintenant l'approbation d'une conférence internationale, je pense que ce sont les fantômes d'un passé colonial européen qui revient à la vie," 

Les dirigeants européens " n'ont aucune crédibilité si ils traitent de ce conflit sans traiter les grandes questions qui sont beaucoup plus importants pour l'Europe et le monde, en commençant par la guerre civile syrienne, et les défis auxquels l'Europe elle-même est confrontée, comme Brexit, l'immigration et la terreur islamique " a-t-il dit.

Le diplomate tonna: Jérusalem se demande " si Israël n'est pas employé, si nous ne sommes pas utilisés de manière cynique et délibérée comme une sorte de feuille de vigne, une panacée universelle, pour un continent qui est évidemment réticent ou incapable de faire face à ses vrais problèmes," .

" Malheureusement, la conclusion c'est ce qui est probablement le cas ", a-t-il dit." Chaque fois que vous êtes en difficulté, chaque fois qu'un leader européen est impopulaire à la maison, et chaque fois que vous faites face à des défis insurmontables, alors il n'y a rien de tel que l'organisation d'une conférence sur Israël pour créer un faux programme qui va détourner l'attention ailleurs."

Si l'UE était réellement préoccupée par le processus de paix qui est au point mort, ce serait de concentrer tous ses efforts que les Palestiniens acceptent d'entamer des négociations bilatérales directes avec Israël, a déclaré le diplomate.

Repost 0
mordeh'ai
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 09:56

Le journal attaque le président américain Barack Obama après que l'ancien secrétaire de la défense décrit la réaction 'impardonnable' du président apprenant le comportement d'Israël qui a fait retardé un contrat d'armement avec l'Arabie • le Post dit que ce président a axé sa colère sur des protections pour Israël.

Par Yoni Hersch le Personnel d'Israël Hayom 

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_article.php?id=34543

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif   

 

 

 

Le New York Post a fustigé le président américain Barack Obama mardi dans un éditorial intitulé " Israël - le problème du président."

 

" Même après des années à la Maison Blanche, le président Obama n'a pas compris comment le soutien à Israël est écrit dans la loi américaine," l'éditorial, citant une conversation entre le président et l'ancien secrétaire américain à la Défense Leon Panetta. Selon Panetta, qui a décrit la conversation dans un discours à Washington plus tôt ce mois-ci, Obama a été irrité que cela prenait tant de temps pour conclure un contrat d'armement avec l'Arabie Saoudite. Le retard était le résultat de la loi américaine, qui veut que les ventes d'armes aux pays arabes ne doivent pas menacer l'avantage militaire d'Israël.

 

Selon Panetta, Obama "a exprimé une certaine colère à propos de ' pourquoi diable devons-nous faire ceci en premier lieu?"  Et j'ai répondu: " Parce que nous avons rendu cette obligation légale, et parce qu'il est important, en particulier pour notre relation avec Israël."

 

Le Post a concédé que chaque président a le droit de se mettre en colère, mais la faire valoir, " il est dit que ce président a axé sa colère sur les protections pour Israël."

 

Extraits choisis par Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif  de l'article du New York Post de M.Goodwin 

" Israël - méfie-toi des Obamas "

http://nypost.com/2015/03/22/israel-beware-of-obama/

 

....Dans le contexte du tsunami d’ennuis qu’il a déclenché, gage de Obama à «réévaluer» les relations de l’Amérique avec Israël ne peut pas être prise à la légère. .... Déjà les jalons d’une nuke iranienne, il est allusion qu’il vous laisse également les autres antisémites à Turtle Bay ont leur manière. Cela pourrait signifier le soutien américain pour punitives résolutions du Conseil de sécurité ou pour les initiatives de l’État palestinien. Cela pourrait signifier tous les deux, ou quelque chose de pire.

 

....Son aversion viscérale pour Netanyahu est authentique, mais sert également d’une feuille de vigne commode pour son aversion viscérale d’Israël. Le fait qu’il est personnellement avec Netanyahu n’explique pas six ans d’essayer de forcer les Israéliens à signer un Pacte de suicide avec des musulmans décidés à les détruire. Le seul péché de Netanyahu est qu’il met d’abord sa sécurité nationale et qu’il refuse de céder à des demandes sans fin de Obama de concessions unilatérales.

 

....La parade nuptiale atteint le comble de l’absurdité de la semaine dernière, quand Obama souhaitait iraniens un joyeux nouvel an persan en assimilant les critiques républicaines de son accord sur le nucléaire avec la résistance de la ligne dure théocratique, disant que les deux « opposés à une solution diplomatique ». C’est une insulte damnable, étant donné qu’un haut responsable militaire américain estime que les formateurs, les procurations et les armes iraniennes tué 1 500 soldats américains en Irak et en Afghanistan. Qui, dans leur esprit feraient confiance à un tel régime possédant la bombe nucléaire?

 

....Encore Netanyahou, le leader de notre seul allié fiable dans la région, est à plusieurs reprises accusé d'abus. Lui seul est la cible d’une tentative orchestrée pour le battre dans les urnes, avec Obama et des agents politiques, en partie financés par les contribuables américains, ont échoué à faire élire son adversaire.

 

....Ils ont échoué et Netanyahu a prévalu parce que les Israéliens voient en lui leur meilleur pari pour les protéger. Leur choix était sage, mais ils devraient se méfier parce que c’est au tour d’Israël de faire face à la colère d’Obama.

 

L'éditorial conclut: " Il est important de rétablir une bonne relation avec Israël - .. Et de la protéger Espérons que notre prochain président le comprenne "

Repost 0
mordeh'ai
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 16:20

Par Isi Leibler                   hebrew_buttonredo

 
http://wordfromjerusalem.com/jews-and-israel-in-a-threatened-leaderless-and-delusional-world/ Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif                       

          extrémistes islamiques

 

La douloureuse leçon du massacre Orlando prouve qu’aucun endroit dans le monde est immunisé contre les extrémistes religieux fanatiques prêts à se faire tuer pour atteindre le salut céleste.

 

Le monde occidental se débat dans ses efforts pathétiques pour affronter les forces mondiales démoniaques menaçant de nous faire plonger à nouveau dans l’âge des ténèbres.

 

Son échec est en grande partie en raison de l’incapacité des pays démocratiques à affronter la réalité et élaborer une stratégie unifiée pour vaincre ces terroristes fondamentalistes islamiques.

 

Au lieu de cela, les dirigeants occidentaux enfouissent leur tête dans le sable et lâchement recourent à des politiques d’apaisement, même s’il n’y a pas une seule instance historique enregistrée dans laquelle un terroriste millénaire soit forcé à modifier son comportement en réponse à de telles approches.

 

L'Europe, où les grandes villes souffrent d'attaques suicidaires de terroristes fous musulmans immigrés ou natifs, et maintenant par égarement doit absorber des millions de migrants supplémentaires des champs de guerre du Moyen Orient – ironiquement rejetés par des pays islamiques comme risques à la sécurité. La démographie de l’Europe est en permanence modifiée mais toute discussion rationnelle du sujet est immédiatement condamnée comme islamophobe.

 

Contrairement à tous les éléments de preuve, la plupart des gouvernements européens occidentaux continuent à rejeter la responsabilité sur l’impasse israélo-palestinienne comme  facteur aggravant de la terreur islamique. Actuellement, le gouvernement Français – dont la population musulmane est estimée à plus de 15 %  agrandissant considérablement – choisit d’ignorer le chaos en cours dans la région et cherche plutôt à forcer Israël à se replier territorialement sur les lignes d’armistice indéfendables de 1949 .

 

Une grande partie de la répartition actuelle peut être attribuée à l’influence du président américain Barack Obama et aux politiques, qu'il a initié. Son objectif premier était de construire un pont entre les Etats-Unis et l’Islam mondial, et à cette fin, il a adulé les dirigeants des Etats voyous islamiques et a humilié le premier ministre Benjamin Netanyahu comme un adversaire de bas niveau, plutôt que de le traiter en allié.

 

Obama a rampé devant les dirigeants de l’Iran, l'entité terroriste la plus intransigeante du monde, alors que les iraniens continuaient de réclamer à grands cris la chute des Etats-Unis, le « grand Satan » – et le Président a réussi à transformer l’Iran en état au seuil du nucléaire, qui a enhardi les ayatollahs et scandalisé les traditionnels partisans modérés de l’Amérique.

 

L'indécision d'Obama est bien la responsable de la guerre civile effroyable en Syrie et qui a permis à la Russie d’assumer une position de directiont critique dans la région. Il a fait preuve d’hostilité au gouvernement égyptien qui, soutenu par l'appui populaire, a remis le régime aux frères musulmans et s'est farouchement engagé dans la lutte contre les fondamentalistes islamiques.

 

Dans son obsession pour apaiser les musulmans, Obama a rejeté toutes critiques de l’intégrisme islamique comme de l’islamophobie. Encore plus bizarre, malgré le fait que la grande majorité des incidents terroristes dans le monde entier ont été orchestré ou inspiré par de fanatiques islamiques, toute référence au lien du terrorisme à l’Islam radical est interdit dans le lexique de la Maison Blanche et au Département d’Etat.

 

Le massacre d'Orlando a été revendiqué par ISIS comme exécuté « par l’un de nos soldats en Amérique. » Au cours de la tuerie, il a crié « Allahu akbar » et même proclamé son allégeance à l’Etat islamique. Encore une fois Obama est resté dans le déni, refusant catégoriquement d’étiqueter le massacre comme du terrorisme islamique et faussement définissant comme un « natif » anti-gay "crime de haine" influencé par "des informations extrémistes diffusées sur "l’internet".

 

Malheureusement, il n’y a aucune garantie de ce que le successeur d'Obama adoptera comme politique .

 

S’il est élu, Donald Trump pourrait apporter des modifications, mais ses déclarations rudes, zigzagantes et son appel à interdire l’entrée à tous les musulmans – par opposition à la limitation et à l’application plus sévère s'un filtrage à l'entrée – sont de la démagogie populiste et guère rassurante. Les partisans deTrump prétendent qu’il s’entoure de bons conseillers. Mais beaucoup, y compris des conservateurs, le considèrent comme un missile non guidé et restent profondément sceptiques quant à sa capacité présidentielle.

 

Hillary Clinton est également une perspective effrayante. Mettons de côté l’hostilité à Israël dont elle a fait preuve lorsqu’elle a été Secrétaire d’État, l’influence des éléments tel que Bernie Sanders sur la radicalisation en cours du parti démocrate est profondément gênante.

 

Il est significatif que même à la suite du massacre de Orlando, Clinton a toujours minimisé l’extrémisme islamique attribuant l’échec sur l’absence de contrôle des armes. Considérant qu’il y a toutes les raisons d’interdire la vente d’armes automatiques au public, blâmant la « violence armée » qui masque la vraie source du problème, c'est-à-dire le jihad mondial. En effet, en Israël, depuis la vague des « homicides spontanés du 'loup solitaire', » les citoyens israéliens autorisés à utiliser des armes ont effectivement été encouragés à en porter et ont réussi à déjouer de nombreuses attaques.

 

Comment les gouvernements peuvent affronter la terreur mondiale lorsqu’ils refusent d’évaluer objectivement et déterminer la source de la menace?

 

C’est un fait indiscutable que l’essentiel de la terreur mondiale émane des musulmans. Ainsi, pour protéger des vies, visa d’entrée et d’immigration doivent être examinés rationnellement. Supposons que les 1,6 milliards musulmans partout dans le monde, 95 % sont des citoyens respectueux des lois. Encore tous les sondages d’opinion indiquent que la majorité néanmoins a de la sympathie pour les terroristes et aspire à la domination musulmane mondiale. Il y a trois ans, une étude de la Rand Corporation dans le monde entier estimait que 100 000 étaient des terroristes potentiels, mais aujourd'hui le nombre serait beaucoup plus important en raison de l’augmentation substantielle des djihadistes dans le sillage du califat d’ISIS.

 

Procédures de sécurité supplémentaires doivent être adoptées. Il y a un besoin urgent de développer et de partager les renseignements.

 

Il ne faut pas sous-estimer les libertés civiles, mais au politiquement correct on doit le substituer par le devoir de protéger la vie des civils innocents. Pourtant même après Orlando, on a enjoint aux médias de sous-estimer le facteur islamique parcequ'il serait « détresse » pour la communauté musulmane.

 

On ne peut pas autoriser les musulmans respectueux de la loi à rester à l’écart ou simplement condamner les actes terroristes. Ils doivent comprendre que c’est leur obligation d’identifier auprès des policiers tous les clercs et les mosquées qui s’engagent dans la promotion du radicalisme et du jihad, telle que la mosquée que fréquentait le terroriste d'Orlando, Omer Mateen. Si les autorités sont sérieuses dans leurs efforts pour réduire les attentats terroristes, alors il n’y a pas d’autre choix que de rétablir la surveillance des sociétés islamiques, qui a été diminuée aux Etats-Unis ces derniers mois, quand le gouvernement a été accusé de comportement discriminatoire et d’islamophobie.

 

La menace d’attaques terroristes a des répercussions sur les attitudes politiques. Avec la vantardise d'extrémistes islamistes "dormants" intégrés dans la société occidentale et prêts à infliger d'autres attentats terroristes, une grande partie de la population a perdu confiance en ses dirigeants. Une véritable révolte contre l’ordre établi se reflète dans la désillusion radicale émergeant dans toute la gamme. En Europe occidentale il y a une augmentation spectaculaire pour la droite populiste, qui est clairement une réponse aux craintes du terrorisme islamique, et aux États-Unis, l'appel populiste à droite de Trump et de Sanders, à gauche signifient une révolte contre tous les establishments.

 

Dans cette constellation, malgré tous les défis qui l’interpellent, Israël est dans une position très forte. Aux Etats-Unis, les européens et l’ONU continueront sans doute de faire pression sur et en passer des résolutions discriminatoires exigeant davantage de concessions territoriales unilatérales qui porterait atteinte à notre sécurité.

 

Netanyahu a souligné que la force des valeurs partagées et un soutien populaire l’emporte sur les tensions, et que les USA restent nos plus proches alliés. Mais nous avons également fait des progrès extraordinaires dans l'extension de relations avec les pays au-delà de l’Amérique du Nord et l'Europe de l’Ouest, comme l’Inde et la Chine. La chaleur exsudée envers Israël et le peuple juif par la Russie a été remarquable. Le journal Algemeiner a même suggéré que Poutine peut utiliser le veto de la Russie aux Nations Unies, pour protéger Israël si les Etats Unis devaient abandonner Israël. Je ne retiendrais pas mon souffle pour cela.

 

Israël est mieux placé aujourd'hui que dans le passé pour résister à ceux qui sont prêts à le sacrifier afin d’apaiser les djihadistes. La réalité est que, dans un monde de plus en plus difficile dans lequel aucune ville n’est à l’abri du terrorisme, Israël peut fournir un exemple de sécurité que les autres pays pourraient bien imiter et peuvent finalement jouer un rôle important dans l’effort pour élaborer des stratégies et neutraliser le jihad mondial.

Repost 0
mordeh'ai
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 06:15

Par Vic Rosenthal

 http://abuyehuda.com/2016/06/ten-propositions/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Je suis nationaliste, sioniste, tribaliste et faucon..

 

Voici les dix règles auquelles je me réfère:

  1. « Israël est l’Etat juif » a un sens concret: le peuple juif est le propriétaire de la terre d’Israël, pas tous ses citoyens.
  2. Les arabes qui vivent en Israël devraient avoir tous les droits civils, mais ils doivent comprendre qu’ils vivent dans un autre pays d’origine. Il est naturel et approprié que le drapeau, l'hymne national, la langue principale et autres symboles sont ceux du peuple juif.
  3. Ce n’est pas un droit civil de demander la destruction de l’État ou le meurtre de son peuple.
  4. Israël ne devrait pas accueillir des migrants non juifs.
  5. Tout le monde en Israël devrait avoir la liberté de culte et pouvoir visiter leurs lieux saints. Mais le gouvernement d’Israël doit être souverain sur chaque pouce de la terre d’Israël, en particulier le Mont du Temple.
  6. Tout le monde devrait être en mesure de suivre sa propre religion ou ne pas en pratiquer  sans contrainte. Mais la religion officielle de l’Etat d’Israël devrait être le judaïsme.
  7. Israël et le peuple juif ont un droit absolu à se défendre.
  8. Culpabilité collective justifie la punition collective.
  9. Personne n’a le droit d’essayer de tuer des Juifs ou des Israéliens, même si leurs moyens sont inefficaces.
  10. Il devrait y avoir une peine de mort pour le terrorisme meurtrier.

***

Ces dix propositions me caractérisent comme anti-démocratique, même raciste et fasciste pour beaucoup, y compris sans doute, les deux anciens ministres de la défense qui ont récemment prononcé un discours dénonçant ce qu’ils croient être le déclin de la moralité collective d’Israël et accusant le gouvernement de Netanyahu d’en être responsable.

 

Leurs jugements seraient encore plus durs si je leur disait que je comprends et m'identifie avec l’acte du sergent Elior Azaria, qui a tué un égorgeur arabe blessé qui (malgré la défense juridique de Azaria) probablement ne représentait aucun danger pour lui ou pour d’autres, ainsi que l’idée qu’aucun terroriste ne devrait survivre à sa tentative d’acte de terrorisme.

 

Il ne serait pas utile que j’admette que je suis d’accord avec la décision du ministre de la Culture et des sports Miri Regev, de refuser le financement gouvernemental pour un groupe de théâtre arabe qui produit une pièce de théâtre présentant un meurtrier terroriste sous un jour positif. Ou que je pense qu’il doit y avoir une loi fondamentale (l’équivalent israélien d’un amendement constitutionnel) qui définit et protège le concept d’un Etat juif , comme il y en a un pour l’idée d’un Etat démocratique. Ou que je découvre que les « colons » sont des gens avec les mêmes droits comme tous les autres citoyens, y compris le droit de ne pas être chassé de leurs foyers.

 

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, les gens « éclairés » en Occident ont cru que le nationalisme était responsable des horreurs du 20ème siècle et ont créé des institutions internationales comme l’ONU et l’Union européenne pour lutter contre lui. Ils croient encore que le tribalisme, la conviction qu’il faut donner une priorité plus élevée pour le bien-être de son propre peuple plutôt qu'à celui des autres, il y a du racisme et il doit toujours être condamné dans les termes les plus forts. Il est considéré comme un principe absolu de morale universelle qu’on soit obligé aussi de traiter tous les autres en êtres humains, indépendamment de leur relation avec vous.

 

Ces principes sont toujours justifiés par des arguments au sujet des droits de l’homme et de la morale, bien que certains cyniques suggèrent qu’ils ont été encouragé par le ministère de la guerre psychologique du KGB soviétique afin d’affaiblir les ennemis des russes nationalistes et tribaux.

 

Ceux qui pensent qu’ils donnent le ton du discours moral en Israël, comme les anciens ministres de la défense et 99 % de nos journalistes, écrivains, artistes, avocats, juges et universitaires qui se sont engagés dans cette morale universaliste.

 

Il n’y a rien d’intrinsèquement plus vrai sur la vue d'universaliste que celle d'un tribaliste. Les arguments pour l'une ou l’autre doivent reposer sur les résultats attendus. L’argument de l’Occident contre le tribalisme est qu’elle conduit à la guerre et au génocide, tandis que l’universalisme produit la paix et la coopération.

 

Mais c’est exactement le contraire dans le monde actuel.

 

Penchons-nous sur l’Union européenne comme un exemple d’un projet universaliste. En raison de son attitude universaliste vers l’extérieur – règles libérales sur l’octroi de l’asile, par exemple – et la suppression des contrôles aux frontières à l’intérieur, les États européens sont en train d’être détruits par les migrations incontrôlées de hostiles. Ceux qui n'adopteront pas une politique de tribale et fermeront leurs frontières ne survivront pas.

 

C’est parce que l’universalisme est une forme de désarmement de morale, unilatéral. C’est pratique seulement si tout le monde le pratique. Et le tribalisme musulman ne le fait pas. Donc si l’UE peut être efficace pour prévenir une nouvelle guerre entre la France et l’Allemagne, elle ne peut pas protéger ses Etats membres contre la subversion de ceux qui crachent sur ses principes moraux.

 

Israël est un autre exemple. Entouré par les sociétés tribales qui ont marinées dans la haine de l’Etat juif depuis des décennies, il ne peut se permettre d’ouvrir ses frontières à Gaza. Et il ne peut accepter les assurances de l’OLP d’un Etat palestinien dans la hautement stratégique Judée et  Samarie comme voisin pacifique.

 

Mais non seulement ce serait contraire à la survie d’Israël d’adopter les principes universalistes, ce serait contraire à la conception d’une nation juive.

 

Cette idée d’un peuple relié à une terre – même quand le pays était gouverné par d’autres et les Juifs étaient une minorité à l'intérieur – a maintenu le peuple juif en tant que nation depuis les temps bibliques, une histoire aussi longue ou plus longtemps que n’importe quel autre peuple distinct sur terre. Rien n’est plus fondamental au judaïsme que la relation entre Dieu, le peuple juif et la terre d’Israël.

 

Je trouve ironique que les mêmes personnes qui insistent pour que « toutes les religions doivent être respectées » et qui défendent les aspirations de toutes sortes de groupes ethniques, y compris de "Palestiniens", qui ont une des allégations les plus faibles de toutes à prendre en considération une nation – s’opposent si fortement au nationalisme juif.

 

Je pense que si il devait y avoir un référendum aujourd'hui, la grande majorité des Israéliens serait d’accord avec les dix propositions ci-dessus.

 

En fait, nous avons un tel référendum au moins tous les quatre ans. Il est appelé élection, et je suis persuadé que celle qui suivra se traduira par un gouvernement qui sera encore plus nationaliste, et plus belliciste que l’actuel. Et ce sera une chose bonne et morale.

Repost 0
mordeh'ai
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 21:50

Par David Israel

http://www.jewishpress.com/news/breaking-news/the-man-who-gave-everything-report-exposes-herzogs-plan-to-end-israel-as-we-know-it/2016/06/19/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Opposition leader Yitzhak Herzog.

Un document d'entente qui a été exposé dimanche soir par la Chaine10 des Nouvelles montre que le député Isaac Herzog, président du Camp sioniste, qui a mené de nombreuses réunions avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas avant les élections de Mars 2015, a décidé de remettre toute la Judée, la Samarie et Jérusalem-Est à un Etat palestinien, et a conclu un accord sur les réfugiés arabes pour les laisser revenir vivre à l'intérieur des lignes d'Israël de 1967. Les négociations avec Abbas ont été menées en secret entre le général de brigade à la retraite et ancien député et ministre Ephraim Sneh et un haut fonctionnaire de l'Autorité Palestinienne. Il convient de noter qu'au cours des semaines avant  les élections, du 17 Mars les sondages avaient donné le camp sioniste devançant le parti Likoud du Premier ministre Netanyahu, et le plan à l'époque a été considéré comme la forme des choses à venir de la manière la plus réaliste.

 

Sur la question des frontières entre Israël et la Palestine, Herzog a accepté de renoncer à 100% des territoires acquis de 1967 , avec une provision pour seulement 4% des colonies israéliennes qui resteraient en place avec des échanges de terres comparables en Israël d'avant 1967 pour être remis aux Palestiniens. Jérusalem-Est allait devenir la capitale de la Palestine, mais les deux moitiés de la ville se partageraient les responsabilités municipales. Mont du Temple serait remis à une force de surveillance internationale, mais Israël conserverait son emprise sur le Mur occidental.

 

Les réfugiés arabes seraient pris en charge sur la base de la résolution 194 de l'ONU, certains étant autorisés à revenir en Israël et le reste recevrait une compensation financière pour les terres qu'ils ont laissés derrière eux.

 

Israël maintiendrait une présence symbolique dans la vallée du Jourdain, y compris deux bases de blindés, et la lutte contre le terrorisme serait assurée par une force combinée composée de Jordaniens, Palestiniens et Israéliens.

 

En réponse à la révélation, le bureau du député Herzog a publié une déclaration disant: " Dans mes contacts avec le Président de l'Autorité palestinienne en 2014, je fis un effort pour parvenir à des accords qui auraient empêché la vague de terreur que je prédis, comme je travaille maintenant afin d'éviter une situation où l'abandon d'une conférence régionale de la part du gouvernement d'extrême droite n'apportera pas sur nous une prochaine guerre. Après toutes les guerres et les funérailles de la dernière décennie, presque annuelle je ne suis plus prêt à écouter le mantra qui dit que nous pouvons vaincre "toute menace avec seulement la force militaire ".

 

Le Ministre Ze'ev Elkin a déclaré en réponse aux révélations " qu'un abîme nous sépare et ils n'ont pas de place dans un gouvernement dirigé et aimé."

Repost 0
mordeh'ai