Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 20:10

Par Richard Darmon, pour Hamodia édition française

No 137 06 septembre 2010,

Après s’être fait connaître du grand public israélien en dénonçant voilà quelques mois la collusion des certains groupes financés par le « Nouveau Fonds israélien » avec le très partial Comité des droits de l’homme de l’ONU et son président Richard Goldstone - l’auteur du rapport biaisé sur l’opération « Plomb durci »de Tsahal à Gaza fin 2008 -, Im Tirtzou (*) a démultiplié ses activités : depuis les campus universitaires où elle dénonce les enseignants foncièrement anti-israéliens, jusqu’aux couloirs et aux commissions de la Knesset où elle est en train de proposer certaines réformes législatives. Son double but : redonner foi au peuple israélien dans la justesse de sa cause face à tous ses détracteurs de l’intérieur, et impulser une « seconde révolution sioniste » de nature d’ailleurs plus idéologique et culturelle qu’institutionnelle ou politique.

 

( Lire la suite .....)

Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 22:35

 05, septembre 2010

S’il existe une caractéristique commune à chaque groupe humain, elle serait que tout peuple est composite. Ainsi, on y trouvera en chacun, à coup sûr et entre autres, des individus aux dispositions joyeuses et d’autres tristes à mourir. Des sportifs et d’autres inactifs. Des instruits et des ignorants. Ou encore, sans que cette liste soit exhaustive, des intellectuels et d’autres stupides.

Dans le peuple juif, mais sans que cela lui soit spécifique, une catégorie est particulièrement bruyante : les idiots utiles à la cause des ennemis de celui-ci.

Ainsi il y a peu, plusieurs Juifs Français, désireux de réunir autour d’eux d’autres Juifs européens, ont lancé un Appel à la raison -JCall- où est spécifié la « faute morale » d’Israël pour sa « colonisation » ainsi que « l’illégitimité du gouvernement actuel ». Des idiots utiles ayant, de fait, secondé parfaitement l’Autorité palestinienne dans son intransigeance à discuter directement avec Benjamin Netanyahou ainsi que dans sa revendication de fin de la ‘’colonisation’’ avant tout début de négociation.

Des Juifs honteux, Français et Européens, que plus personne ne ‘’soutient’’ depuis mai 2010 à en croire leur propre site.

D’autres idiots utiles, Juifs Allemands cette fois-ci, ont lancé l’idée d’un convoi maritime à destination de Gaza et dont les passagers seraient essentiellement de même confession. Un convoi ayant comme objectif déclaré une aide humanitaire au peuple ‘’palestinien’’ mais qui servirait essentiellement au Hamas afin d’accroître la pression internationale sur Israël aux fins d’une levée sans conditions du blocus maritime. Blocus qui empêche la transformation du port de Gaza en port iranien hostile à « l’entité sioniste » voire à l’Europe.

Là encore, des Juifs honteux dont le projet restera probablement vœu pieu vu le peu d’engouement récolté au près de la population juive.

Des comédiens, Juifs Israéliens, ont appelé quant à eux au boycott culturel de leurs propres concitoyens demeurant dans la ville d’Ariel. ‘’Colonie’’ se trouvant en ce qui doit devenir, selon eux et sans attendre aucune négociation, l’état de ‘’Palestine’’. Un boycott justifiant la haine des ‘’colons’', voire leur assassinat. Une prise de position politique qui fait fi des prérogatives du gouvernement démocratiquement élu à défendre les intérêts du pays. Un boycott qui risque de se retourner contre ses auteurs au vu de la réaction écœurée quasi unanime des Israéliens.

D’autres Juifs honteux de par le monde ont à leur tableau de chasse quelques actions desservant à chaque fois l’intérêt du peuple juif. Tous ces idiots utiles affirment être solidaires de l’état d’Israël et tous ont LA solution au conflit proche-oriental mais se taisent lorsque leur parti politique préféré en charge des négociations de paix échoue à la faire. Histoire, probablement, de ne pas pointer l’incapacité de leurs favoris à obtenir de leur ‘’partenaire palestinien’’ le minimum vital !

Telle, par exemple, la reconnaissance d’Israël comme nation du peuple juif.

Une particularité de ces Juifs honteux se moulant dans le politiquement correct est de savoir parfaitement utiliser la caisse de résonance médiatique et faire croire ainsi qu’ils sont nombreux. Des médias tous satisfaits de se servir de cette opposition afin d’accréditer l’idée d’une scission au sein du peuple juif, mais des idiots utiles, cependant, incapables de reconduire par des élections leurs partis politiques préférés à la tête d’Israël ou d’organiser de grandes manifestations publiques en sa faveur à Paris ou à New York. Ce qui démontre leur petit nombre et révèle à contrario le poids des Juifs soutiens inconditionnels de l’état israélien.

A ces derniers de se trouver une voix retentissante au fin de marginaliser rapidement ces Juifs honteux d’Israël.
Victor PEREZ
Repost 0
mordeh'ai - dans Réflexions
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 16:51

Opinion - édito : les attaques terroristes récentes pas motivées par des pourparlers de paix, mais plutôt par la haine du Juif.

Par Moshe Dann  pour www.ynetnews.com

Publié le: 05.09.10,

Adaptation Mordeh’aï pour ©2010 malaassot.over-blog.com

En réponse à la assassinat de quatre Israéliens par des terroristes arabes, le président Obama a dit, "La tragédie que nous avons vu hier où les gens ont été abattus dans la rue par des terroristes qui sont volontairement tente de saper ces négociations … "

L'objectif des terroristes, cependant, n'était pas d'arrêter les pourparlers de paix, car une telle hypothèse est absurde, et l'attaque s'est produite près de l'endroit même où un policier israélien a été abattu dans sa voiture il ya plusieurs mois alors qu’il n'y avait pas de négociations de paix " ».

Les Israéliens sont fréquemment attaqués sur toutes les routes qui desservent Israël, par des rochers et des bombes incendiaires, parfois par des tireurs embusqués, ces attaques ne sont pas connectées à un processus politique ou diplomatique. L’encadrement politique de ces attaques déforme le sens, la motivation et la nature du terrorisme arabe contre les Juifs.  

Le président Obama continue à dire, "le message qui devrait en sortir pour le Hamas et tous les autres qui prend le crédit de ces crimes atroces que cela ne va pas nous arrêter de non seulement assurer la sécurité d’Israël, mais de garantir aussi une paix plus durable dans laquelle les peuples partout dans la région pourront en saisir un progrès."

On aurait pu s'attendre qu’il dise : « Ceux qui commettent ces meurtres, et ceux qui les soutiennent, seront traduits en justice et punis avec toute la rigueur de la loi.»

Ou, "Ces meurtres sont le résultat d'incitation à la violence et nous empêcherons tout le consolidation d'incitation."

Ou, "Nous exigeons que le les forces  de l’AP, particulièrement celles formées et armées par les États-Unis, appréhenderont, arrêteront et puniront tout celui qui s'engagera dans le terrorisme."

Ou, "À moins que l’AP ne réussisse à éliminer le terrorisme et l’incitation à la violence. Il ne peut y avoir de progrès dans la coopération politique diplomatique ou militaire. Les actes sont plus éloquents que les mots. "

Mais il ne l'a pas fait et ne le fera pas, parce que peu importe quels terroristes arabes le font, l’AP sait qu'elle a le soutien  de l'Amérique, de l'Europe et de la communauté internationale. Elle peut s’en tirer  avec les meurtres et elle le fait.

 Les terroristes ne cherchent pas de compromis

L’incompréhension du Président Obama et son échec à agir contre le terrorisme arabe sont dus à sa mentalité qui voit le terrorisme comme une réponse aux causes spécifiques - et des motifs politiques ou idéologiques. Dans le cas  d'Israël, c’est "l'occupation," qui est devenue une légitimation de marque pour tuer des Juifs et démoniser Israël.

Le danger de lier le terrorisme à des griefs est qu'il rationalise et justifie assassiner ceux qui le commettent. Mais ceux qui effectuent de tels actes ne sont pas poussés par un sentiment d’injustice, ou le sauvetage de l’humanité: ce sont des criminels qui cherchent à infliger le plus de dégâts au plus grand nombre de personnes, indépendamment de qui ils sont, ou de leurs croyances.

Les terroristes arabes, qui planifient et le préparent méticuleusement, ne cherchent pas de compromis politiques; leur but est le djihad, l'élimination totale des Juifs et de l'État d’Israël. Ils ne pensent pas "à un processus de paix;" ils se sont engagés à l'annihilation de leurs ennemis. Ils se considèrent comme des "martyrs", et sont glorifiés par leurs communautés, et par l'Autorité palestinienne.

Et ils voient leur cause comme juste. Cela fournit la détermination psychologique de commettre «le meurtre» comme un acte de sanctification religieuse et politique. Et ils ne sont pas les seuls, car depuis, la plupart de la communauté internationale et le Président Obama aujourd'hui,  justifient non pas leurs moyens, mais l’aboutissement - un deuxième état arabe palestinien, pour commencer; et un monde Islamique pour " les croyants. "

C'est ce que le Président Obama n'a pas compris sur la Controverse du Centre Islamique près du site du "9/11". " Il ne s'agit pas d'une mosquée,  mais tout e ce qui vient avec. Il ne s'agit pas d'un bâtiment , ou de la liberté religieuse; il s’agit de la révélation du sujet et de sa transparence pleine et complète.

Ce n'est pas ce que dit Obama , mais ce qu'il aurait pu et aurait dû dire - en fait - en tant que président américain . Le drapeau américain au revers de son veston n'est pas seulement un ornement.

 

L'auteur est écrivain et journaliste vivant en Israël.

Repost 0
mordeh'ai - dans Réflexions
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 22:57

par Yéochoua Sultan

pour Israel7

04/09/2010

En marge de la reprise des pourparlers destinés, selon les organisateurs et participants, à mettre un terme à la situation tendue entre le monde arabo-musulman et l’Etat d’Israël, de nouvelles attaques terroristes frappent la région. Une roquette a été tirée shabbat matin depuis la bande de Gaza en direction du secteur du Conseil régional d’Eshkol. Ce missile, bien que meurtrier, est tombé dans un terrain inhabité, et n’a donc provoqué ni pertes ni dégâts. Une autre tentative s’est produite dans la nuit de vendredi à samedi, toujours pendant shabbat, mais le missile a atterri du côté de la barrière occupé par le Hamas.

Parallèlement à ce tir de roquette, Tsahal a dû renforcer l’état d’alerte en Judée-Samarie, et le nombre des permissions accordées aux soldats a dû être sensiblement réduit. Les organisations terroristes, qui s’arment librement depuis les différents accords (Oslo, Hébron, W.) ont déclaré la guerre aux forces de Tsahal, bien qu’elles s’attaquent surtout à des civils désarmés, comme la semaine dernière, lorsque deux couples ont été assassinés alors qu’ils circulaient en voiture. Le cabinet politique du Hamas s’est félicité de ce quadruple assassinat.

Le porte-parole de la branche armée du Hamas en Judée Samarie, chef d’un sous-groupe répondant au nom des unités Az-A-Din al Kassam, a déclaré: «Nos forces sont prêtes pour ne nouvelle étape de la guerre. Une étape de résistance sans compromis, d’appel à la lutte armée frontale.» Le Hamas a fait savoir qu’il s’unirait à douze autres mouvements terroristes pour s’attaquer à Israël. «Jusqu’à présent, nous sommes restés calmes, mais nous sommes prêts à tout développement, a ajouté ce porte-parole.»

Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 14:17

Phyllis Chesler : sang juif tel que représenté dans les médias occidentauxPublié le: 03/09/10, dans IsraelNationalNews.com

par le professeur Phyllis Chesler : Le sang juif tel qu'il est représenté dans les médias occidentaux 

Adaptation par Mordeh'aï pour © 2010 httpp://malaassot.over-blog.com/ 

 

Quatre civils jeunes : des êtres humains, des pères, mères, dont l'une était également enceinte, collectivement, les parents de sept enfants, ont été sauvagement abattu par des hommes armés, des terroristes masqués. Ces assassinats ont été ouvertement célébrés dans les rues de Judée-Samarie par leurs agresseurs et par des milliers de leurs partisans.

On pourrait penser que le monde allait avoir un recul d'horreur ou que ceux qui signalent ces nouvelles, allaient le faire.

Détrompez-vous. Ces quatre âmes précieuses étaient israéliennes donc, des «colons» et, en tant que tels, ils ont été diabolisé alors qu'elles sont désormais considérées comme ayant provoqué leur sanglant, et impitoyable décès.

 Tout d'abord, ils sont venus pour être des colons. Puis, ils sont venus provoquer les manifestants pro-laïques du mouvement « la paix maintenant « israélien à Jérusalem , Haïfa et Tel Aviv . Et puis ils sont venus nous provoquer ... . Vous et moi.

 D'une manière prévisible, tristement, mes trois journaux locaux du secteur de New York présentent ces nouvelles tragiques de façons très différentes.

Permettez-moi une première citation de la Bible de l’intelligentsia c’est-à-dire le New York Times , qui présente cet incident enpage 4 , non pas à la une, les premières pages sont habituellement réservées pour tous les incidents dans lesquels les Israéliens résistent pour que l'on ne voit que «le mal»des Israéliens;  «mal» qui est immédiatement encadré  parmi les nouvelles mondiales les "plus importantes du jour." Le titre d'accompagnement du Times ? Incroyablement, il dit cela: " la mise à mort de 4 colons israéliens à la veille des Pourparlers de paix déconcerte les Leaders des deux parties. "C'est vraiment difficile de savoir qui a tué les colons ". " Ce qui est clair c’est que les «deux côtés »sont« secoués ». L’édito s'ouvre par un paragraphe qui m'a fait voir rouge, à la fois littéralement et métaphoriquement. Il se lit comme suit:

«Le meurtre de quatre colons israéliens, dont une femme enceinte, en Cisjordanie mardi soir a ébranlé les dirigeants israéliens et palestiniens à la veille des pourparlers de paix à Washington et a souligné le rôle perturbateur que la question des colonies juives pourrait jouer dans les déjà fragiles négociations . "

Note:  Ce paragraphe d'ouverture blâme littéralement les échecs de paix passés et futurs causés par la présence des colonies israéliennes . Le Times ne blâme pas le Hamas accusé avec précision. Il ne cite pas le groupe de terroristes arabo-musulmans , le Hamas , la version palestinienne des Frères musulmans à Gaza , sans do/ute aussi soutenu par l'Iran et le Hezbollah , et le groupe qui revendique la responsabilité de l'attaque, il est également responsable d'une guerre civile meurtrière avec le pas trop-modéré président Abbas, une guerre islamiste contre les femmes palestiniennes , les homosexuels , et les dissidents , et une guerre djihadiste contre les Juifs qui a commencé il y a fort longtemps et qui ne s'arrêtera jamais jusqu'à ce que ces chefs terroristes et leur propagande soient tout à fait vaincu militairement , ou jusqu'à ce que les Juifs soient chassés de la Terre Sainte une fois de plus . (Lire la suite)

Repost 0
mordeh'ai - dans Réflexions
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 07:43

3 Septembre 2010

Par C.Glick En anglais sur http://www.carolineglick.com/e/

Adaptation Mordeh’aï © 2010 pour http://malaassot.over-blog.com/

En dépit d’une guerre éclair médiatique portant sur plusieurs millions de dollars, les Israéliens n'achètent pas la tentative de l'Initiative de Genève financée par les États-Unis de nous convaincre que nous avons, pour la paix, un associé palestinien. Une semaine après que le groupe pro-palestinien ait lancé massivement sa promotion, en ligne, incitant le peuple de rejoindre sa page de Facebook, il n’y a eu que 634 personnes à répondre à cet appel. La publicité financée par les États-Unis a impliqué des annonces dans lesquelles les propagandistes senior du Fatah ont été présentés disant aux Israéliens que nous pouvons leur faire confiance cette fois-ci. Les raisons de son échec a été clairement établi par un sondage d'opinion publique prise mardi soir pour le canal 10. Lorsqu'on leur a demandé s'ils croyaient que le chef du Fatah Mahmoud Abbas est déterminé à faire la paix avec Israël, les deux tiers des Israéliens ont dit non. Seulement 23 pour cent ont dit qu'il était sérieux et 17 pour cent étaient sans opinion.

En outre, la plupart des Israéliens ont eu, avec le paradigme de la paix basé sur les concessions israéliennes de terre et de droits nationaux, en échange le terrorisme palestinien et la guerre politique. Lorsqu'on leur a demandé si le gouvernement devrait étendre l'interdiction de la construction juive en Judée-Samarie -delà de son terme du 26 septembre , 63 pour cent ont dit non, il ne devrait pas . Un simple 21 pour cent de la population croit que le gouvernement doit répondre positivement à la demande des États-Unis que les Juifs continuent d'être privés de leur droit de propriété en Judée et en Samarie.  (Lire la suite......)

Repost 0
mordeh'ai - dans Réflexions
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 20:45

3 septembre 2010

par Meir Ben-Hayoun

source : Arutz7

Le grand show du sommet à Washington a un goût de déjà vu, de rabâché, le décor est toujours le même décor. Les acteurs sont presque tous les mêmes ou ont tout juste changé de rôle. Hilary Clinton, de digne épouse du Président Bill, elle a été promue aujourd’hui Secrétaire d’Etat. Ehoud Barak, jouant aux quatre cent coups avec son copain Arafat à Camp David en juillet 2000, est resté en Israël pour le moment, mais son entrée en scène ne saurait tarder.

En revanche, Binyamin Netanyahou est toujours là, Le Premier Ministre israélien, de leader de l’opposition fustigeant le Chef du Gouvernement qui négociait avec Arafat, aujourd’hui, Bibi tient justement la vedette comme Chef du Gouvernement négociant avec le successeur d’Arafat, le docteur ès négation de la Shoah, Mahmoud Abbas.

L’arlésienne, la grande absente dont tout le monde parle et veut instaurer, c’est toujours la paix. Et afin de rester toujours tout aussi convoitée, son apparition sur scène n’est pas pour demain. Les grandiloquentes déclarations, les dirigeants israéliens et américains, les dictateurs et souverains absolus et à vie du Moyen-Orient ainsi que les chefs terroristes se souriants et se serrant chaleureusement la main dans une atmosphère d’idylle parfaite comme alors.

Et surtout, les attentats sont au rendez-vous de sorte que les tragédies commencées avec l’attentat du carrefour de Bani-Naim n’ont pas été négligées dans ce scénario de grand remake d’avant Rosh Hashana. Parce qu’effectivement, ce grand remake, comme la version originale qui avait enclenché une euphorie d’optimisme qui s’est soldée par un bain de sang, la grande première, c’est toujours avant Rosh Hashana, pour bien finir l’année écoulée ou bien commencer l’année qui vient.

Comme le 13 Septembre 1993, moins d’une semaine avant le Nouvel an juif, lorsque furent signés les accords d’Oslo sur la pelouse de la Maison Blanche.

Repost 0
mordeh'ai - dans Point de vue
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 17:53

Therese Zrihen-Dvir

(Prise de l'étude de feu Tsafrir Ronen)*

"La pure confection d'un peuple palestinien est une manœuvre de guerre psychologique."

La Conférence d'Annapolis en 2007 nous projetait l'image du président américain Bush, qui parlait de sa vision et des vertus de deux états pour deux peuples. Mais qui donc oserait contester une si sensationnelle idée? Une question primordiale cependant se pose : sommes-nous en train de parler de deux peuples? Une simple vérification nous apprend : L'un de ces deux peuples, le peuple Juif, possède une identité définie – identité qu'il conserve depuis plus de 2000 ans, tant dans la Palestine sous mandat britannique, qu'à la diaspora, commémorant l'une et unique nation – la terre biblique et ancestrale d'Israël.

Qui est le second peuple? Existe-t-il un peuple sans pays? Il serait intéressant de connaître ce que les porte-parole de ce peuple en disent. Le 31 Mars 1977, le journal néerlandais Trouw, publiait une entrevue tenue avec Zuheir Mohsen, dirigeant palestinien du PLO (Organisation pour la libération de la Palestine) de la section As-Sa'iqa, sous contrôle syrien. Lisez attentivement.

"Le peuple palestinien n'existe pas du tout! La création d'un peuple palestinien était l'unique combinaison qui nous permettait de perpétuer notre lutte contre l'état d'Israël pour l'Union Arabe. En réalité, il n'y a aucune différence entre les Jordaniens, les palestiniens, les syriens et les libanais. Pour des raisons politiques et tactiques, nous échafaudons aujourd'hui l'existence d'un peuple palestinien. Pour l'intérêt national arabe nous prétendons à l'existence d'un peuple palestinien distinct, afin de résister au Sionisme. Toujours pour des raisons tactiques, la Jordanie qui est un état aux frontières définies et reconnues, ne peut pas réclamer Haïfa et Jaffa, contrairement aux palestiniens qui eux, pourront même réclamer toute la Palestine. Nous n'attendrons pas une minute pour unir la Palestine à la Jordanie.

 ( LIRE LA SUITE )...

 

Repost 0
mordeh'ai
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 10:30

par Guy Millière

http://www.drzz.info

 

  Hebron-attack-celebrate2.jpeg Je ne veux pas écrire qu’il y a une volonté délibérée d’incitation à la haine dans la façon dont sont rédigées les dépêches qu’on retrouve dans tous les journaux. Mais je ne peux m’empêcher de le penser. Et il est des fois où l’incitation à la haine me donne envie de vomir.  


« Quatre colons Israéliens tués », lira-t-on le plus souvent puisque ce sont les mots qu’on trouve dans la dépêche de l’AFP (je crois que cela veut dire Agence France Palestine, je vérifierai plus tard). Le simple mot « colon », comme le mot « colonie » sont en soi des infamies destinées à susciter des réflexes pavloviens et à faire saliver de haine le lecteur moyen. Colon, colonie, cela évoque le temps où on colonisait l’Afrique noire, ou l’Algérie. Cela a déjà un parfum raciste. Et puis « tuer », c’est un mot bien neutre, bien propre, pour décrire ce qui est un assassinat de sang froid commis par des lâches qu’il m’arrive de vouloir qualifier d’immondices.  

 

Ce que je pense devoir écrire est que les Juifs Israéliens qui vivent en Judée-Samarie ne sont pas des colons, et ne créent pas de colonies. Ce sont des gens qui cultivent la terre, qui créent des entreprises. Ce sont des gens qui ne prennent la propriété de personne et qui font fleurir le désert, transforment des lieux de poussière et de pierres en champs fertiles. Ce sont des gens qui pourraient vivre en harmonie avec leurs voisins arabes si ceux-ci n’étaient pas racistes, antisémites, et plus portés sur le meurtre que vers le travail en raison d’un lavage de cerveau intensif opéré par des gens dont Mahmoud Abbas et ses acolytes font partie.  Je ne veux pas écrire qu’il y a une volonté délibérée d’incitation à la haine dans la façon dont sont rédigées les dépêches qu’on retrouve dans tous les journaux. Mais je ne peux m’empêcher de le penser. Et il est des fois où l’incitation à la haine me donne envie de vomir. « Quatre colons Israéliens tués », lira-t-on le plus souvent puisque ce sont les mots qu’on trouve dans la dépêche de l’AFP (je crois que cela veut dire Agence France Palestine, je vérifierai plus tard). Le simple mot « colon », comme le mot « colonie » sont en soi des infamies destinées à susciter des réflexes pavloviens et à faire saliver de haine le lecteur moyen. Colon, colonie, cela évoque le temps où on colonisait l’Afrique noire, ou l’Algérie. Cela a déjà un parfum raciste. Et puis « tuer », c’est un mot bien neutre, bien propre, pour décrire ce qui est un assassinat de sang froid commis par des lâches qu’il m’arrive de vouloir qualifier d’immondices. (DRZZ)

Ce que je pense devoir écrire est que les Juifs Israéliens qui vivent en Judée-Samarie ne sont pas des colons, et ne créent pas de colonies. Ce sont des gens qui cultivent la terre, qui créent des entreprises. Ce sont des gens qui ne prennent la propriété de personne et qui font fleurir le désert, transforment des lieux de poussière et de pierres en champs fertiles. Ce sont des gens qui pourraient vivre en harmonie avec leurs voisins arabes si ceux-ci n’étaient pas racistes, antisémites, et plus portés sur le meurtre que vers le travail en raison d’un lavage de cerveau intensif opéré par des gens dont Mahmoud Abbas et ses acolytes font partie.

Ce que je pense devoir ajouter est que ceux qui les traitent de colons sont des racistes qui se placent au service d’autres racistes. Ils demandent en effet, comme l’Autorité Palestinienne et comme le Hamas une Judée-Samarie ethniquement pure, vidée de toute présence juive : et ils prétendent faire cela au nom des droits de l’homme ! Quels droits de l’homme ? Le droit de pratiquer l’épuration ethnique est-il un droit de l’homme ?

Ce que je pense devoir préciser est que tirer sur des gens désarmés, tuer deux couples, deux hommes et deux femmes, tuer de surcroît un enfant à naître puisque l’une des femmes était enceinte, mérite un mot qu’on trouve à la fin du film "A bout de souffle" : « Dégueulasse ». Apparemment, comme Jean Seberg dans le film, les journalistes ne savent pas ce que cela veut dire, dégueulasse. Moi si, je sais. Et ces gens se prétendent des guerriers ! Ce sont les mêmes qui à Gaza se cachent derrière des femmes et des enfants, et les utilisent comme boucliers humains : ils n’osent pas affronter l’ennemi. Ils préfèrent tirer dans le dos. Ils sont ce qu’il y a de plus méprisable aujourd’hui sur cette terre.

Ce qui doit être souligné, de surcroît, est que non seulement ces gens que, oui, je qualifie d’immondices, ne sont pas seuls. Ils sont sans doute contents d’eux. Mais il y en a des milliers qui sont encore plus contents et qui font la fête. Car dans divers villages et dans des villes palestiniennes on a fait la fête, oui. En l’honneur des héros : comme c’est héroïque de tirer sur une femme enceinte. Bravo !

Le Hamas se réjouit et revendique l’acte. C’est logique. Quand je vois un rassemblement du Hamas quelque part, je me demande souvent pourquoi l’armée israélienne n’envoie pas du napalm pour nettoyer l’emplacement. Il n’y aurait aucun risque qu’il y ait des victimes innocentes : à un rassemblement du Hamas, il n’y a pas d’innocents.

 

Pour lire la suite http://www.drzz.info/article-quatre-juifs-assassines-par-des-tueurs-psychopathes-islamistes-par-guy-milliere-56318968.html

Repost 0
mordeh'ai - dans Société
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 23:12

Par Victor PEREZ http://victor-perez.blogspot.com/

Ces trois grands noms de la littérature israélienne ont apporté leurs soutiens aux quelques dizaines de comédiens qui refusent de jouer dans la ville d’Ariel car se trouvant à l’extérieur de la ligne d’armistice de 1949 que d’aucuns nomment déjà et sans raison « les frontières de 1967 ». A.B. Yéhoshua, Amoz Oz et David Grossman, plus connus mondialement pour leurs combats politiques au sein de l’Ong « La Paix maintenant » que par leurs propres œuvres littéraires, ont donc publié un communiqué commun en faveur des acteurs appelant à boycotter le nouveau théâtre de cette ville qui ouvrira ses portes en novembre prochain.

L’un d’eux, A.B. Yehoshua, a déclaré de surcroît que « si les colons ne veulent pas évacuer les implantations, ils n'ont qu'à y rester et devenir des citoyens palestiniens ».

On ne peut dire mieux ! Car en affirmant cette simple évidence, A.B. Yehousha démontre que la ‘’colonisation’’ n’est pas l’obstacle majeur des négociations de paix. Ainsi, sans rentrer profondément dans des considérations juridiques, les ‘’colonies’’ qui seront situées au sein même de l’état à venir deviendraient des villes ‘’palestiniennes’’ où les résidents juifs auront le choix entre devenir exclusivement citoyens de ce nouveau pays ou binationaux. Un choix que devront affiner les futurs accords entre les deux états. Une option qui cadrerait par ailleurs avec les droits de l’homme. Ainsi, la démarcation entre ces deux pays serait une frontière « sure et reconnue », tel que stipulée dans la résolution 242, car tracée selon des critères de raisons et sécuritaires et non pas idéologiques.

Encore faut-il, pour ce faire, que l’Autorité palestinienne accepte l’idée d’avoir une minorité juive au sein de l’état à naître. A.B. Yehoshua, homme politique, n’est pourtant pas sans connaître l’ardent désir ‘’palestinien’’ d’un territoire expurgé de tout Juif tel que le rêvait le troisième Reich.

Ainsi, de fait, les habitants d’Ariel se retrouvent être des citoyens israéliens en trop là où ils se trouvent. Pour les uns, des citoyens de second rang, pour les autres des individus à déloger sans autre raison que leur Judaïsme. Une position peu envieuse qui n’empêche nullement ces gauchistes extrêmes israéliens de continuer à croire en la volonté de paix des ‘’palestiniens’’. Une ‘’paix’’ qui prône ni plus ni moins que l’éradication d’Israël par la revendication d’un droit de retour des ‘’réfugiés’’ en son sein et par la main mise sur lieu le plus saint du Judaïsme. A savoir le Mont du Temple.

Suite à cette triste constatation, on ne peut qu’être interloqué par la prise de position de ces ‘’intellectuels’’, mais aussi de celle des comédiens, appelant à boycotter des Israéliens en lieu et place de forcer les ennemis de leur peuple à reconnaître Israël comme nation du peuple juif et le droit de quelque uns de leurs concitoyens de vivre en ce qui fut le berceau de leurs ancêtres, à savoir la Judée et Samarie.

Pour contenter les uns et les autres, il ne resterait plus que la solution de rapatrier (déporter ?) les 18.000 habitants de cette ville. Solution que la très grande majorité refuse à envisager et que même A.B. Yehoshua n’ose proposer ouvertement.

De peur d’être à son tour boycotté ?
Repost 0
mordeh'ai - dans Point de vue