Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 11:47

Par Judith Bergman

http://www.algemeiner.com/2016/07/10/do-houses-matter-more-than-jews%e2%80%8e/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif


Dans la foulée du rapport du Quatuor, qui a appelé Israël à cesser l'expansion et la construction d'implantations, le département d'Etat américain cette semaine a publié une déclaration inhabituellement dure contre Israël. Dans ce document, l'administration Obama a accusé Israël de " s'accaparer systématiquement la terre palestinienne ", avec le porte-parole du département d'Etat John Kirby qui a affirmé que " l'expansion des implantations et la légalisation des avant-postes sapent fondamentalement  les perspectives d'une solution à deux Etats."

 

Le moment de la condamnation d'Israël par les États-Unis ne pourrait être plus bizarre.Après deux attentats terroristes odieux de la semaine dernière, dans laquelle une jeune fille de 13 ans (qui, incidemment, détenait la double nationalité israélo-américaine) a été poignardé à mort dans son sommeil et un père de 10 enfants a été assassiné, les États-Unis ont choisi de concentrer leur indignation sur la construction de maisons juives, et non pas l'assassinat des enfants et des pères juifs.

 

Aussi difficile que cela puisse être à comprendre pour les États-Unis, l'UE et l'ONU, les maisons juives ne bloquent pas beaucoup le légendaire processus de paix inexistant; autant que les politiques officielles de l'Autorité palestinienne d'encouragement, d'incitation, et publiquement célébrant le terrorisme meurtrier contre des Israéliens de tous âges. Ce terrorisme est le sujet brulant, ce qui aux États-Unis, à l'UE et à l'ONU tous ont choisi d'ignorer ce qui peut être considéré comme le choix le plus irresponsable de la politique envers les Juifs comme celui des Alliés refusant de bombarder les camps de concentrations à Auschwitz.

 

En rendant l'Autorité le deuxième bénéficiaire par habitant de l'aide étrangère dans le monde, les États-Unis et l'UE se sont rendus complices des meurtres d'Israéliens. Cela reste la vérité, peu importe combien et à quelle fréquence ils cherchent à détourner l'attention du monde cette réalité en piquant une crise démesurée sur la construction de maisons pour les Juifs en Judée-Samarie. Comment le monde peut-il être aussi moralement tordu et dépravé quand l'approbation officielle de l'assassinat d'enfants endormis ne suscite guère d'indignation, mais la construction de maisons elle, le fait.

 

Il n'y avait pas eu d'indignation sur le fait que l'Autorité palestinienne a payé pour la tente de deuil de la famille dont le fils a assassiné la jeune fille israélienne dans sa chambre, ni au cours de la visite d'un responsable de l'Autorité palestinienne étroitement associé au président Mahmoud Abbas est venu à la tente de deuil présenter ses respects à la famille du meurtrier.

 

Les États-Unis n'ont montré aucune indignation devant le fait que le cortège funèbre pour le père des 10 enfants - Rabbi Michael Mark - a été lynché à coups de pierres lancées par les Arabes qui n'étaient apparemment pas convaincus que la victime était déjà morte.

 

Il n'y avait pas eu non plus d'indignation lorsque Abbas a essayé de rallumer les ancêstrales et médiévales diffamations de sang européennes par Abbas devant le Parlement ‎European, quand il a prétendu que les Israéliens empoisonnaient des puits arabes. Quand le reporter de l'AP Matt ‎Lee a essayé de recevoir Kirby, ce même porte-parole du Département d'Etat qui a piqué une crise de colère sur ‎la construction juive en Judée et Samarie, au lieu de condamner les déclarations d'Abbas, Kirby ne pouvait pas prononcer les mots. Pressé par Lee, il a dit, “Nous avons longtemps dit ce que nous voulons c'est valable pour les deux parties pas seulement sur la violence également sur la rhétorique, qui peut ‎entrainer de la violence. Et nous ne trouvons pas juste ce genre de rhétorique utile.”

 

Quelle pitoyable déclaration. Surtout étant donné toute cette rhétorique incendiaire et le terrorisme qui a suivi vient de l'AP, pas d'Israël. Il en a toujours été ainsi et le Département d'Etat est parfaitement conscient de cela. Il n'y a pas d'équivalence morale et pas de " cycle de la violence." Il est très unilatéral, mais par consciemment de faire des déclarations comme celle-ci, le Département d'Etat légitime le faux récit du conflit et assure qu'il continue à pleine vitesse . Essentiellement, il dit que l'Autorité Palestinienne a simplement continué sa sale besogne, parce que peu importe ce qu'elle fait, il n'y aura pas de conséquences sur le plan politique ou, plus exactement financièrement. Tout comme l'UE, les États-Unis traitent l'Autorité comme un enfant en bas âge indiscipliné qui ne peut pas faire de mal et on doit accèder à tous ses caprices. C'est aussi du racisme de viles attentes, venant du pays qui a récemment élevé le politiquement correct en quelque chose d'une seconde Constitution américaine.

 

Nous savons que pour l'administration américaine, en particulier le Département d'Etat, la question de la construction des maisons est la question qui demeure l'essentielle: Est-ce que l'administration croit aussi que les vies juives sont elles aussi importanteset essentielles?

Repost 0
mordeh'ai
9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 23:06

Par Jacques Kupfer

https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1720333921562424&id=1451298125132673

malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Le sang juif sèche trop vite en Israël.
Une jeune fillette lardée de coups de couteaux à Kyriat Arba, des Juifs poignardés dans le souk à Nataniya, dix enfants orphelins de leur père dans une attaque sur la route d’Othniel, des tirs contre des soldats, des blessés...
Des photos bouleversantes des enterrements, des larmes, quelques discours d’adieux, des engagements en parole du gouvernement et on passe à l’actualité
Comme le voyage, certes important et historique, du premier ministre pour le quarantième anniversaire de l’opération Yonathan à Entebbe. Si cela arrivait aujourd’hui, prendrait-il la décision qui reste source de fierté et de gloire ?
Surtout ne pas prononcer le mot de vengeance qui risquerait de suçoter des réactions juives. Surtout ne pas donner la parole à ceux qui exigent des mesures efficaces à l’égard de l’ennemi arabe.
La génitrice qui a mis bas l’assassin a encensé son acte de « martyre et de héros ». Son avenir est assuré par les fonds que lui versera Mahmoud Abbas grâce à la générosité de l’UE et de la France. Son ministre appelle les « palestiniens » à égorger les Juifs et les membres éminents « palestiniens » considèrent que tuer un Juif en prière est un ordre de l’islam. La députée arabe Zoabi insulte à la Knesseth nos soldats et le Président de séance appelle à l’ordre les députés juifs qui clament leur indignation.
Les arabes de la région de Hébron et de Jérusalem ont salué par des feux d’artifice et des klaxons de joie l’enterrement de notre enfant de Kyriat Arba et les futurs assassins arabes en herbe ont eu droit à des distributions de friandises.

Jusqu’à quand ?
Ce n’est pas pour cela que ce gouvernement a été élu.
La réaction ne peut pas être l’autorisation déjà vieille de cinq ans de construire 42 unités de logement à Kyriat Arba et quelques centaines de logements dans notre capitale avec quelques centaines pour les arabes (afin surtout de ne pas prêter le flanc à la critique de judaïser Jérusalem !).
Cette réponse est une insulte au sionisme, au bon sens et au combat contre le terrorisme.
Faut –il des morts pour chercher un alibi permettant de continuer le rêve sioniste. Faut-il attendre un juif assassiné pour édifier une nouvelle maison ? Une fillette ne vaut que 42 permis de construire ! Même pour ces pauvres stratèges qui estiment que le sang juif doit couler pour avoir le courage d’annoncer la construction de nouvelles maisons, pourquoi ne pas annoncer 42OO logements ? La condamnation immédiate de la France et d’Hussein Obama eut-elle été différente ?
Quelle déchéance que cette stupide considération : « ils tuent et nous construisons ». Il n’y a aucun rapport logique dans cette phrase. Ils tuent alors nous devons les abattre et notre droit de bonifier notre terre, de l’habiter, de construire notre société est un droit inaliénable de propriété légitime de notre Terre. Ce droit est inscrit d’ordre divin pour le peuple juif et nous l’exerçons « non par le droit de la force mais par la force du droit ».
En construisant avec parcimonie, nous donnons l’impression au monde que ce n’est pas notre droit le plus absolu et affaiblissons notre légitimité sioniste.
Jabotinsky enseignait qu’un propriétaire doit savoir se comporter comme tel. Il semblerait que certains Juifs en Israël ait été amenés à considérer notre présence comme celle d’un locataire et oublier que le squatter arabe n’y a aucun droit.
Nous devons construire sur toute l’étendue de la terre libérée d’Erets Israël de la mer au Jourdain, du Hermon à la Mer Rouge. La réponse aux meurtres perpétrés par ces bêtes féroces doit être autre.
Ils regardent notre Cour Suprême, notre respect des « droits démocratiques », notre législation des Droits de l’Homme, nos malades suicidaires de gauche et se gaussent de nous.
Il est temps de parler un langage qu’ils comprendront et si les mesures à prendre seront « collectives » mais sauveront la vie d’un seul enfant juif, il faut les prendre.
Le village d’où sortent ces assassins doit être rasé et disparaitre de la carte. Les habitants avec tous les parents de l’assassin doivent être mis hors de nos lignes de cessez-le-feu.
Il n’est que temps de déclarer les accords d’Oslo caduques. Il n’est que temps de liquider la Moukata de Ramallah et détruire toute trace de « l’autorité palestinienne ». La France a encore de la place à Nauplie-le-Château et sa marine pourra accueillir quelques terroristes arabes survivants comme elle le fit pour sauver ces meurtriers au Liban.
Le cauchemar qui consiste à croire qu’il y a une place pour un autre pays arabe terroriste de ce côté du Jourdain doit cesser. Chaque municipalité respectant les règles de l’Etat Juif aura son autonomie de gestion et les arabes seront des résidents et non des citoyens. Pas les mêmes devoirs et en conséquence pas les mêmes droits.
Nous serons condamnés par l’ONU ? C’est déjà le cas ! La France reconnaitra la « palestine » ? C’est déjà le cas ! Le parti travailliste britannique nous considérera comme l’Etat islamique ? C’est déjà le cas ! L’Unesco décidera qu’il n’y a aucun lien entre Jérusalem et le peuple juif ? C’est déjà le cas ! L’Organisation mondiale de la Santé décrétera que nous propageons des virus ? C’est déjà le cas ! Le terroriste de Ramallah recevra une « standing ovation » au Parlement européen quand il annoncera que les Juifs ont empoisonné les puits ? C’est déjà le cas !
Nous voulons un Premier Ministre qui déclare « urbi et orbi » que cette terre n’appartient qu’au seul Peuple Juif et qu’il la construira comme bon lui semblera. C’est la seule solution sioniste, la seule réponse possible pour l’avenir de nos enfants conformément à la Promesse divine faite à nos Pères. Les larmes, les prières, la sueur et le sang versés ont sanctifié toute l’étendue d’Erets Israël.

L’ennemi arabe doit savoir que le sang juif ne séchera jamais, ni celui des pogromes des années vingt à Hébron, ni celui de Shalevet Paz ni celui de Halel. Ni celui des soldats tombés pour la Patrie juive ni celui versé lors des attentats criminels de ces bêtes féroces et inhumaines.
Assez de paroles et de palabres.
Le Peuple exige une véritable Riposte.

Repost 0
mordeh'ai
9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 16:45

DEBKAfile Rapport Exclusif 

http://www.debka.com/article/25533/Iranians-Walid-suicide-units-on-Golan-border

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

DEBKA fichier sources militaires et renseignements révèle : Dans un contexte de fausses déclarations du Hezbollah qui prétend au milieu des tensions militaires croissantes cette semaine conçues pour couvrir un succès israélien direct sur l'Etat Major des Gardiens de la Révolution d'Iran dans le sud de la Syrie.

 

Alors que le Hezbollah a rapporté le 5 Juillet que des hélicoptères israéliens avaient attaqué des positions de l'armée syrienne près de la ville de Quneitra dans le Golan, (en fait, l'une des deux roquettes "Tamuz" que Tsahal a tiré le 4 Juillet, en réponse aux obus de mortier de l'armée syrienne transfrontalière qui se sont égarés sur le territoire d'Israël,) a frappé le bâtiment du ministère syrien des Finances près de Quneitra, qui abritait des gardes iraniens et le siège régional du Hezbollah. Un nombre indéterminé d'officiers iraniens ont été tué à la suite.

 

Le 6 Juillet, des sources du Hezbollah ont déclaré un niveau élevé de tension à ses avant - postes libanais à l'est de Hasbaya, al-Qarqoub et du mont Hermon, indiquant des préparations possibles d'une riposte pour venger les victimes iraniennes.
Les obus de mortier qui s'égarent parfois en Israël sont destinés par les forces syriennes stationnées à Quneitra aux unités rebelles syriennes d'ingénierie, qui creusent une tranchée antichar sur le bord sud de la ville pour empêcher les chars syriens de l'armée gouvernementale de monter un assaut contre eux (voir ci - joint . la carte)

 

Ces escarmouches sont tues à l'ombre des gains dangereux des terroristes islamistes dans le sud de la Syrie. les deux ISIS et le front al-Nusra-al-Qaïda ont envahies toute la bordure de la bande syrienne près d'Israël et de la Jordanie - une distance de 106 kilomètres de Daraa aux villages druzes du mont Hermon.

 

Les islamistes ont pris le contrôle de cette région frontalière stratégique en tirant parti des combats entre l'armée syrienne et les forces rebelles syriennes dans le sud de la Syrie.


Israël et la Jordanie ont également été négligents. L'armée israélienne et l'armée jordanienne étaient tellement occupées à essayer d'empêcher l'armée syrienne, les gardiens de la révolution iraniens et le Hezbollah d'empiéter sur leurs lignes de défense du Nord dans le nord de la Jordanie et du Golan qu'elles ont échoué à remarquer les terroristes islamistes rampant vers ​​leurs frontières.
La présence terroriste qu'Israël trouve la plus alarmante est celle de la "Khaled Bin al-Walid Army" - une milice liée à la fois à ISIS et à al-Qaïda, qui contrôle maintenant une bande de 36 km bordant le Golan centre et le sud - au sud de Quneitra sur la zone tri-frontières Jordanie-Israël-Syrie - face à Hamat Gader et Shaar HaGolan (Voir la carte)

 

L'Armée Bin  Al-Walid Khaled a été engendré par une union entre les islamistes Liwa Shouada Yarmouk et du Mouvement islamique Mouthana milices. Son commandant est Abu Abdullah al-Madani, un Palestinien de Damas, qui est l' un des combattants vétérans d'al-Qaïda. Formé à la Oussama Ben Laden, il a combattu avec lui contre les Américains quand ils ont envahi l' Afghanistan il y a 15 ans. Il y a dix ans, il a déménagé en Irak, toujours en lutte contre les Américains, maintenant aux côtés du commandant d' Al-Qaïda Abou Moussab al-Zarqaoui.

 

Quand Al-Qaïda a été vaincue en Irak, al-Madani s'est déplacé vers la Syrie. DEBKAfichier sources de contre-terrorisme signale que ce vétéran du terrorisme islamiste, qui est censé être le successeur de l'esprit de Ben Laden, Ayman al Zawahri, est actif dans trois domaines:

1. Il achète et stock des armes chimiques - un produit à prix élevé fréquemment négocié entre les différentes organisations rebelles syriennes.

2. Abu Abdullah al-Madani recrute ses milices d'unités de suicide dont il est personnellement le formateur pour les opérations à l'intérieur d'Israël. DEBKAfichiers sources disent que son plan est pris très au sérieux par les responsables de la sécurité d' Israël.

3. Il maintient des liens opérationnels avec les commandants d'Al Nusra dans la région frontalière, peut-être pour obtenir l'accès à la frontière israélienne à travers leur territoire pour ses armes chimiques et ses unités de suicide.

Repost 0
mordeh'ai
9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 15:48

Par Yoram Ettinger, 
http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=16641

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif


Les tendances à long terme des relations israélo-américaines ne s'articulent pas uniquement/ni même principalement, sur les présidents américains, comme cela a été documenté depuis l'établissement de l'Etat d'Israël en 1948 et surtout depuis le début des années 1980, quand – en dépit des pressions présidentielles systématiques sur Israël, – la coopération bilatérale dans les domaines de l'industrie, le commerce, la science, la technologie, l'agriculture, la sécurité intérieure et de la défense a fait un bond au-delà des attentes .


Par exemple, le Président Truman a fait pression sur le Premier ministre Ben Gurion pour mettre fin à “l'occupation” de Jérusalem Ouest et des parties de Negev et de la Galilee ; le Président Johnson a fait pression sur le Premier ministre Eshkol de se retenir de réunifier Jérusalem et de ne pas construire dans les “zones occupées”; le Président Nixon a fait pression sur le Premier ministre Golda Meir pour mettre fin à “l'occupation” et de s'abstenir de construire dans Jérusalem Est ; le Président Carter a fait pression sur le Premier ministre Menahem Begin de se concentrer sur le retrait de la Judée & la Samarie, plutôt que sur la paix avec l'Egypte; le Président Reagan a fait pression sur le Premier ministre Menahem Begin d'abroger l'application de loi israélienne aux Hauteurs Golan et mettre fin à la poursuite de l'OLP au Liban; le Président Bush a fait pression sur le Premier ministre Shamir pour qu'il reconnaîsse l'OLP et de ne pas construire en Judée & Samarie.

 

Mais, en dépit des pressions présidentielles – qui comprenaient des embargos, des suspensions de livraisons de systèmes militaires de pointe, une dénégation de garanties de prêt et des condamnations brutales – le rôle d'Israël comme l'Allié majeur de l'Amérique hors-de-l'OTAN et l'allié geo-stratégique le plus efficace et inconditionnel a catapulté à des niveaux sans précédent.

 

L'hypothèse que les relations américano-israéliennes sont façonnées du haut vers le bas et sont déterminées par les présidents américains et les «élites» constitue une claque à la face de la démocratie américaine, qui met l'électeur dans le centre avec le cri de guerre de tonnitruant qu'aucun fonctionnaire élu ne peut se permettre d'ignorer: " Nous nous souviendrons en Novembre !"

 

Selon le récent sondage Gallup des pays privilégiés, et malgré les tensions entre le Président Barack Obama et le Premier ministre Benyamin Netanyahu et la critique du Département d'Etat (depuis 1948 !) des médias des "élites" américains et du milieu universitaire  Israël se classe systématiquement parmi les pays les plus favorisés des Américains, bénéficiant d'un soutien de 71% de la circonscription électorale des États-Unis, comparativement aux 19% de l'Autorité palestinienne. 

 

En fait, les relations israélo-américaines ont été façonnées depuis 400 ans(sur des fondements de l'histoire, de la tradition et  sur des valeurs judéo-chrétiennes partagées beaucoup plus anciennesAu 17ème siècle, les premiers pèlerins qui arrivent sur les rives de ce qui allait devenir les Etats-Unis se voyaient comme l'atterrissage dans une "moderne Terre Promise" après des semaines de voile à travers la «mer Rouge» (l'océan Atlantique) dans un effort pour sortir de «l'Égypte» (Grande-Bretagne). Les pères fondateurs se considéraient comme " le peuple de l'Alliance moderne " En 2016, ces valeurs sont présentes et en évidence à la Chambre des représentants, la Cour suprême et c'est la centralité des valeurs judéo-chrétiennes dans le discours politique, judiciaire et juridique des États-Unis

 

Depuis la création d'Israël en 1948, les relations israélo-américaines ne se sont pas articulées exclusivement ou principalement sur la branche exécutive, mais – au moins autant – sur l'égalité, la législature déterministe, souvent au mépris de l'exécutif. Selon la Constitution américaine le Congrès a le pouvoir et la bourse. En outre les deux chambres ont démontré leur force impressionnante dans les rencontres critiques de l'histoire récentes des Etats-Unis, y compris dans les domaines de la politique étrangère et de la sécurité nationale, comme la fin de la participation militaire des Etats-Unis au Cambodge / Vietnam (1973), en Angola (1976) et au Nicaragua (1982-85 )faire tomber le régime blanc en Afrique du Sud (1986); castrant la communauté du renseignement des États-Unis (1975) et forcer Moscou à rendre libre l'émigration (1974).  

     

Le Congrès, ainsi que de nombreuses législatures d'État, ont toujours été le reflet le plus authentique de la volonté du peuple dans les 435 districts et 50 états. Ainsi, le Congrès a reflété, d'une manière autoritaire, l'affinité spéciale de 400 ans ressentie par le public américain envers l'état juif. Certains membres du Congrès des districts n'ont aucune synagogue mais sont poussés par leurs électeurs: «Ne pas abandonner l'Etat juif."

 

En outre, l'avenir des relations charnières américano-israéliennes moins sur les politiques du prochain président à l'égard de la question palestinienne, Jérusalem ou des implantations qu'il ne le fait sur d'autres questions: sur sa propre vision du monde, de la sécurité nationale; le président le plus anti-américain, imprévisible, instable, intolérant et violent sur la scène internationale; les menaces s'intensifiant (en particulier le terrorisme islamique) à la sécurité nationale et de la patrie des États-Unis et de ses alliés arabes; Les capacités militaires  et commerciales d'Israël comme " le plus grand porte-avions américain," en dépit de ne pas avoir un seul soldat américain à bord; et Israël comme le laboratoire de bataille pour les forces militaires américaines et les industries de la défense dans une région essentielle à la sécurité des États-Unis.

 

Quelle que soit l'issue de l'élection présidentielle de Novembre 2017 on connaîtra une amélioration soutenue de la coopération américano-israélienne mutuellement bénéfique en réponse aux menaces globales et aux opportunités mondiales, en harmonie avec la personne de 3,500 ans et en accord avec les valeurs communes de justice et de liberté qui lient les deux pays. 

 

Repost 0
mordeh'ai
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 17:25

Par Francesco de Villasmundo

http://www.medias-presse.info/barack-obama-vetu-comme-un-musulman-cest-le-scoop-de-fox-news/57662

 

La photo d’Obama qui étonne l’Amérique

Des photographies de l’actuel président des États-Unis, de la plus grande puissance militaire mondiale, ont fait le scoop du programme télévisé de Bill O’Reilly sur Fox News : on y voit Barack Obama, encore très jeune mais pas bien différent d’aujourd’hui, vêtu d'un habit traditionnel musulman !

 

 

 

Ce qui fait dire au présentateur, proche de Donald Trump et du Parti Républicain

« Ce n’est pas un bon chrétien. Et on voit combien il est proche de la foi musulmane.» Peut-être c’est pour cela qu’il n’a jamais appelé l’État Islamique « terrorisme islamique »

 

 D’après O’Reilly, ces photos auraient été prises lors du mariage  musulman d’un cousin d’Obama. En effet le père d’Obama était  un Kényan élevé dans la religion musulmane.

 

 A l’heure des attentats terroristes islamiques qui ensanglantent  la planète, ces photographies sont bien mal venues pour la  présidence des États-Unis.

 

 

Repost 0
mordeh'ai
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 14:58

URGENT !!

http://www.lemondejuif.info/2016/07/urgent-kenya-une-tentative-dassassinat-contre-netanyahu-dejouee/

Une tentative d’assassinat du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu aurait été déjouée mardi lors de sa visite au Kenya, rapporte jeudi le Jerusalem Post.

Selon le Jerusalem Post, citant une information du quotidien koweïtien al-Jarida, des terroristes avaient planifié d’attaquer le convoi du dirigeant israélien.

Les autorités kenyanes ont immédiatement informé la sécurité du Premier ministre pour changer le parcours initialement prévu.

Deux individus ont été arrêtés par les forces de sécurité kenyanes.

Repost 0
mordeh'ai
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 14:21

Le terrorisme peut finir, si on lui supprime sa carte de crédit.

Par Daniel Greenfield

http://www.frontpagemag.com/fpm/263404/divest-palestine-daniel-greenfield

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Hallel Yaffa Ariel, une jeune fille de 13 ans, elle était endormie quand elle a été assassinée dans sa propre chambre à coucher. Elle était en vacances d'été et elle était heureuse. Le terroriste musulman qui a fait irruption dans sa chambre l'a poignardée à plusieurs reprises. Finalement , il lui a tranché la gorge.

 

Le matelas sur lequel elle dormait était trempé de sang. Sa chambre avec son désordre occasionnel d'adolescent, vêtements jetés négligemment, ont été coloré de rouge par le dernier jet de la vie de la jeune fille qui y avait joué là, elle y avait dansé et rêvé de l'avenir qui ne sera plus jamais le sien.

 

L'assassinat est arrivé en Israël, mais Hallel était citoyenne américaine. Son gouvernement n'a pas seulement échoué à la protéger, il a au contraire financé sa mort sanglante. Et il continuera à récompenser la famille de son tueur.

 

Les terroristes musulmans en Israël, peu importe à quel groupe islamique terroriste spécifique ils prétendent avoir fait allégeance, ils sont décrits comme membres d'une cellule ou comme loups solitaires, leurs attaques sont financées par l'administration terroriste de l'Autorité palestinienne qui fournit des salaires aux terroristes et à leurs familles .L'Autorité palestinienne est presque entièrement financée par l'aide étrangère, la plus grosse partie vient de nous.

 

Obama a insisté pour dire que Abbas, le patron de la terreur de l'Autorité palestinienne, avait "renoncé à la violence". Mais ce serait venu par des nouvelles qu' Abbas se vantait, en disant «Il n'y a pas de différence entre nos politiques et celles du Hamas.» Le mois dernier, un conseiller d'Abbas avait dit : «Chaque endroit où vous trouverez un Israélien, tranchez-lui la gorge.»

 

C'est ce qu'a fait Mohammed Tarayrah, le terroriste musulman qui a assassiné Hallel dans sa chambre.

 

Les composants de base de l'Autorité palestinienne, y compris son agence de nouvelles officielles, l'ont cité comme «martyr». La mère de Mohammed, qui sera largement récompensé par l'Autorité palestinienne et ses financiers internationaux, pour le crime horrible de son fils, a dit: «Mon fils est un héros. Il m'a rendu fière.»

 

À son enterrement, la mère de Hallel Yaffa Ariel a essayé d'embrasser sa fille une dernière fois. " Halleli, au revoir, ma chérie. Un dernier câlin de maman. "

 

Les États-Unis ont officiellement condamné l'assassinat de Hallel. Leur gouvernement actuel ne fera toutefois rien pour arrêter le financement du terrorisme par l'Autorité palestinienne. Au contraire, ils continueront d'utiliser leur pouvoir de se battre pour la même cause que Abbas et Mohammed.

 

Hallel n'a pas été le premier Américain à être assassiné par des terroristes musulmans cette année. Elle était la septième.

 

Comme beaucoup d'Américains, ils ont été tués par des terroristes musulmans en Israël cette année, mais aussi en Irak. C'est, une étape sombre dont les médias n'en parlent pas. L'Autorité palestinienne c'est ISIS avec une meilleure presse.

 

Les victimes américaines de cette année inclus Taylor Force, un vétéran de la guerre en Irak en visite en Israël qui a été poignardé à mort dans une rue pendant la visite de Biden et Tuvya Weisman, qui a couru pour arrêter un terroriste dans un supermarché seulement pour être massacré, et dont l'assassinat a été accueilli avec un appel du Département d'Etat " pour que toutes les parties ejettent la violence". Cette équivalence morale cynique et retors est typique de nos diplomates.

 

L'Autorité palestinienne a salué le tueur de Taylor Force comme un «martyr» et son agence de nouvelles a affirmé qu'elle " a fait tout ce qu'elle pouvait pour appliquer la pression internationale et politique sur l'autre côté afin qu'il transfére le corps du martyr " pour son mariage officiel aux 72 vierges" .

 

Les terroristes "palestiniens" de l'Islam sont notre propre ISIS et nous finançons leurs crimes horribles.

La cause "palestinienne" n'a aucune validité historique, morale ou juridique. Elle ne représente rien, sauf le terrorisme. Elle ne représentera jamais rien, sauf le terrorisme. L'assassinat brutal de Hallel n'était pas une aberration. C'est l'incarnation parfaite du culte de la mort qui est la soi-disant cause «palestinienne».

 

Sur Facebook, Mohammed a écrit: «La mort est un droit et je demande mon droit à mourir». Il a obtenu son souhait. Maintenant, il est temps pour le système corrompu et violent qui l'a créé de se joindre à lui.

La mort est tout ce que la cause "palestinienne" est ou ne sera jamais. Il n'y aura pas de solution, pas de deux Etats vivant en paix côte à côte. La seule chose que l'aide aux finances de l'Autorité palestinienne c'est l'assassinat de petites filles.

 

Pas de paix, de justice, de progrès ou de changement politique. Juste des enfants assassinés dans leurs lits pour un culte de la mort.

 

Le mouvement de la haine BDS exige un boycott d'Israël. Il est temps pour nous au lieu cela de se séparer de la Palestine.

 

Le Désinvestissement n'est pas difficile.

 

Ne pas faire un don à un organisme de bienfaisance qui coopère avec l'Autorité palestinienne ou effectue des travaux sur le territoire contrôlé par l'Autorité. Ne pas donner à tous les groupes qui fournissent des subventions ou du financement à ces organismes. Les exemples incluent l'UNICEF, Catholic Relief Services, Mercy Corps, United Way et bien d'autres.

 

Dans la mesure où il y a une économie dans les territoires d'Israël de '67 contrôlés par des terroristes islamiques, elle est basée autour d'organismes sans but lucratif financés par nous  depuis l'ONU vers les petits groupes locaux. L'Autorité palestinienne est un État-providence géant qui subventionne le terrorisme national et international.

 

Il est temps de se defendre de cela.

 

Cela signifie travailler pour la fin de toute aide étrangère à l'Autorité palestinienne, ainsi qu'à l'UNRWA, l'agence des Nations Unies qui est la principale composante de l'État-providence terroriste. Le désinvestissement devrait être total et complet. Nous nous sommes depuis longtemps tenus au principe selon lequel il n'y a pas d'oeuvre de charité quand il 'agit de terroristes. Au lieu de cela, nous considérons le don à des organismes de bienfaisance contrôlées par les terroristes comme du financement au terrorisme.

 

Il est temps d'appliquer ce principe fondamental à l'Autorité palestinienne et à tous ses bailleurs de fonds.

 

Le terrorisme islamique "palestinien" ne s'arrêtera pas avec des négociations. Nous avons essayé cela et ça a échoué.Ce terrorisme n'est pas causé par le désespoir, mais il est acheté et payé par des incitations financières. Coupez l'argent et le terrorisme meurt. Arrêtez l'argent qui favorise et récompense et il dépérira dans l'obscurité.

 

La seule chose que toute la rhétorique optimiste sur la paix a conduit c'est à l'assassinat d'une fille de 13 ans. le financement du terrorisme n'arrêtera jamais  le terrorisme. Seulement s'en défendre il le peut.

 

Les experts affirment que les terroristes se sentent «sans espoir». Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité.Ils ont beaucoup d'espoir. Ils espèrent en la souffrance de leurs victimes, pour le triomphe de leur cause et des 72 vierges au paradis. En les combattant, nous pouvons leur enlever leur premier espoir en s'en defendant nous pouvons leur enlever leur deuxième espoir et les laisser avec le néant, et leur fausse foi dans le 'bordel' d'Allah.

 

Et si la croyance dans le lupanar d'Allah  et de ses 72 vierges suffisent à motiver le terrorisme islamique, l'Autorité palestinienne ne dépenserait  pas 130 millions $ par année en paies aux terroristes.

 

Votre terrorisme musulman moyen peut-être fou, mais il n'est pas stupide. Il ne tue pas quelqu'un gratuitement.

 

Nous sommes ceux qui payons les musulmans pour nous tuer dans l'espoir que le financement des terroristes permettra la paix. Cela nous rend à la fois fou et stupide.

 

Priver de moyens la Palestine signifie pousser nos politiciens à cesser tout

 

financement dans les zones sous contrôle de l'Autorité palestinienne jusqu'à ce que le groupe terroriste arrête le financement du terrorisme. Cela signifie ne pas faire de don aux organismes de bienfaisance qui travaillent dans ces mêmes territoires ou font des affaires avec des entreprises qui y opèrent.

 

Les partisans de la cause "palestinienne" ont fait des boycotts d'Israël leur nouvelle tactique. Ils devraient être faits pour l'étouffer. Israël en réalité a une économie. Ses citoyens travaillent pour gagner leur vie. Leurs ennemis terroristes islamiques ne le font pas. Au lieu de cela, ils restent entièrement dépendants d'un État-providence que nous finançons. Les BDS ne pourront jamais réussir.pour Israël  Par contre des BDS pour la Palestine peuvent aller jusqu'à un point d'étranglement étroit et vulnérable.

 

Priver la "Palestine" et, ses bandes d'assassins et de tueurs, des aides pécuniaires jusqu'à ce qu'ils cessent d'exister.

 

Le terrorisme peut être éradiqué, si nous voulons que ce le soit. Tout ce que nous avons à faire s'est d'être prêt à lui couper les vivres et sa carte de crédit.

Repost 0
mordeh'ai
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 20:59

Par David Israël

http://www.jewishpress.com/news/breaking-news/watch-idf-soldiers-afraid-to-shoot-knife-wielding-zombie-video/2016/07/06/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Gitai Avisar attack

Gitai Avisar attack Photo Credit: Screenshot

Mardi un terroriste arabe de sexe feminin brandissant un couteau approche d'un poste d'auto-stop au carrefour Gitai Avisar en Samarie, un incident qui a mis fin à sa vie. Toutefois, l’enregistrement de la caméra à partir du tableau de bord d'une voiture clot l’incident et révèle un fait troublant sur la rencontre: tout au long de l’incident.

 

Ils ont peur - mais ils n'ont pas peur de la terroriste. Ils ont peur d'utiliser leur arme contre elle et ils font tout pour éviter de devoir appuyer sur la gâchette.

 

Il faut près de 10 secondes aux deux soldats, alors qui ils continuent de reculer devant l'attaquant qui agitate son couteau, pendant qu'elle continue d'avancer en mode zombi, jusqu'à ce qu'ils soient enfin forcés de lui tirer dessus.

 

Puis, comme l’attaquant, qui est bien vivante, continue à se tordre de douleur au sol, les soldats ne parviennent pas à l'éliminer, s'exposant au danger réel d'être soufflé par un engin explosif, qu'elle pourrait porter sur elle. Ou si elle se relevée de nouveau avec son couteau comme le terroriste de Bezeq l'avait fait. Il y a même un point dans la vidéo où les deux soldats regardent simultanément derrière eux, en perdant la ligne de visée avec le terroriste toujours mobile.

 

Si jamais il y a eu preuve des dommages que les dirigeants de l’armée israélienne ont infligé sur la capacité des soldats de terrain à se défendre efficacement contre des terroristes qui les attaqueraient, cette vidéo devrait être jouée en boucle 24 heures sur 24 à la "KYRIA" siège de l’armée israélienne afin d'analyser les dégâts qu'ont pu faire les prises de positions de certains officiers d'Etat-Major. Il s’agit d’une vidéo ou l'on voit des soldats tourmentés par la crainte d’être poursuivi pour leurs actions justes.

 

L’action commence autour des 20Sec.

Repost 0
mordeh'ai
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 13:47

IIsraeli Prime Minister Benjamin Netanyahu, right, stands next to UN Secretary General Ban Ki-moon as they deliver statements in Jerusalem on June 28, 2016. (AFP/Pool/Ronen Zvulun)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, à droite, se trouve à côté du Secrétaire général Ban Ki-moon, de l'ONU ils fournissent des déclarations à Jérusalem le 28 Juin, 2016. (AFP / Pool / Ronen Zvulun)

 

L'attention atypique des diplomates internationaux sur la glorification palestinienne du terrorisme provoque la colère à Ramallah, la louange rare à Jérusalem

 

Par Raphael Ahren

http://www.timesofisrael.com/quartet-reports-focus-on-incitement-is-a-victory-for-netanyahu/

 

Le rapport du Quartet sur ​​le processus de paix - a été retardé à plusieurs reprises et a finalement été publié le vendredi en fin d'après-midi ,alors que les Israéliens ont appris encore une autre attaque terroriste mortelle - ne contient pas de véritables bombes.

 

Similaire au communiqué conjoint publié après le sommet de la paix Juin 3 à Paris, le rapport du Quatuor réitère la plupart des positions de consensus. Le document exprime sa profonde préoccupation quant à l'avenir de la solution à deux Etats et fait quelques recommandations prévisibles pour essayer de le sauver.

 

La violence et le terrorisme sont terribles, dit le rapport, publié conjointement au nom du Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon, du Secrétaire d'Etat américain John Kerry, du tsar de la politique étrangère de l'Union européenne-Federica Mogherini et du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. En effet, ils "  exacerbent la méfiance et sont grandement et fondamentalement incompatibles avec une résolution pacifique."

 

Ecoutez, écoutez.

 

Les Israéliens devraient cesser l'expansion des implantations et le rapport exhorte également «de refuder le développement palestinien». Les Palestiniens devraient être autorisés à plus de contrôle sur les institutions civiles en Cisjordanie.

 

Jusqu'ici, si prévisible.

 

Les Palestiniens, pour leur part, devraient «améliorer la gouvernance, et  développer une économie durable», réunir la Cisjordanie à Gaza, le rapport recommande. " L'accumulation illicite d'armes et l'activité militante du Hamas, le manque de contrôle par l'Autorité palestinienne de Gaza et la situation humanitaire catastrophique, aggravée par la fermeture des postes de passages, nourrissent l'instabilité et, finalement, entravent les efforts pour parvenir à une solution négociée."

 

Aucune surprise là, non plus.

 

Mais il y avait quelque chose de relativement remarquable au sujet du rapport de routine autrement ordinaire: sa condamnation claire de l'incitation palestinienne.

 

Et que cette centralité de se concentre sur l'incitation palestinienne comme un facteur dans la réalité désastreuse israélo-palestinienne marque un succès pour les récents efforts du gouvernement israélien pour mettre en évidence la question comme une cause fondamentale du terrorisme.

 

Un document signé par à peu près toute la communauté internationale a rarement, voire jamais, parlé si franchement sur ce sujet. Le rapport a rarement déployé de tels efforts pour décrire comment les terroristes palestiniens sont glorifiés et, plus important encore, rendre la direction palestinienne responsable de ne pas freiner ce phénomène si abject.

 

" Beaucoup d'images largement diffusées représentent les individus qui commettent des actes terroristes avec des slogans incitant à laviolence ", indique le rapport. L'Incitation à la violence sur les médias sociaux, touchant en particulier les jeunes, a augmenté depuis Octobre 2015 (coïncidant avec la vague actuelle du terrorisme palestinien; RA) , le Quatuor établit en outre qu'elle touche les jeunes.

 

Le texte note que le Hamas et " d'autres factions radicales " sont derrière les pires exemples d'incitation. " Ces groupes utilisent les médias pour glorifier le terrorisme et appeler ouvertement à la violence contre les Juifs, y compris des instructions aux téléspectateurs sur la façon de procéder à l'arme blanche."

 

US Secretary of State John Kerry shakes hands with Palestinian Authority President Mahmoud Abbas on February 21, 2016 in Amman, Jordan. (US State Department)

Le Secrétaire d'Etat américain John Kerry (à gauche) serre la main du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, le 21 Février, 2016 à Amman, en Jordanie. (Département d'Etat américain)

 

 

 

 

Mais le rapport ne s'arrête pas là. Certains «membres du Fatah", le parti du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, pour avoir " soutenu publiquement les attaques  et leurs auteurs, ainsi que d'avoir encouragé la confrontation violente."

 

Il cite même un responsable du Fatah, qui a fait l'éloge des terroristes comme des " héros et une couronne sur la tête de tous les Palestiniens."

 

L'Autorité a publiquement renoncé au terrorisme contre les civils et s'est engagé à la résistance non-violente, note le rapport." Cependant, malheureusement, les dirigeants palestiniens n'ont pas systématiquement et clairement condamnés les attaques terroristes spécifiques. Et les rues, les places et les écoles ont été nommées sur les Palestiniens qui ont commis des actes de terrorisme ".

 

Pour l'amour de l'équilibre, le rapport poursuit en indiquant que la haine et le racisme existe "des deux côtés", citant les Israéliens qui commettent des "price tag" déteste les attaques du crime et appellent à "Mort aux Arabes". Le texte accuse également "certains dirigeants israéliens et fonctionnaires " de soutenir le meurtre de palestiniens qui seraient des terroristes potentiels.

 

La discussion de fond particulièrement de l'incitation palestinienne semble être le résultat de la politique du Premier ministre Benjamin Netanyahu de soulever la question à tous les forums possibles. Bien que parfois son discours constant d'incitation peut apparaître à certains critiques comme un moyen de détourner l'attention de l'expansion des colonies, il est évident qu'il a réussi à obtenir du monde de prêter attention à un sujet qui était le plus souvent ignoré dans les discussions sur le processus de paix.

 

Certes, le rapport contient de nombreux passages que le gouvernement israélien rejettera comme partiaux, irréalistes et carrément injustes. Mais dans l'ensemble, c'est une évaluation plutôt équilibrée de la situation, certainement par les normes relatives de certains de ceux du Quartet; Jérusalem a vu beaucoup de rapports plus mauvais.

 

Ramallah n'a pas attendu longtemps pour faire connaître son mécontentement du rapport. Un peu plus d'une demi-heure après que le rapport soit publié, un haut fonctionnaire Organisation de libération de la Palestine Saeb Erekat a publié une réponse en proie à la déception.

 

«Notre première lecture du rapport du Quartet est clair. Il ne répond pas à nos attentes en tant que nation vivant sous une occupation militaire coloniale étrangère, " sa déclaration lue. Le document " tente d'égaliser les responsabilités entre un peuple sous occupation et un occupant militaire étrangers», protesta Erekat.

 

En revanche, Netanyahu a rapidement émis quelques mots de louange, au moins pour les sections des rapports sur l'incitation. il a dit: " Israël, se félicite de la reconnaissance par le Quartet de la centralité de l'incitation et de la violence palestinienne à la perpétuation du conflit. Cette culture de la haine empoisonne les esprits et détruit des vies et se présente comme le plus grand obstacle au progrès vers la paix. "

 

Dans une déclaration qui a été publié la terreur qui s'est abattue sur Israël et la chasse à l'homme pour retrouver le ou les hommes armés qui ont tué Rabbi Miki Mark et laissé plusieurs membres de sa famille blessés dans une fusillade en voiture, et un jour après le meurtre horrible de Hallel Yaffa Ariel agée de 13 ans  alors qu'elle dormait dans son lit, le premier ministre a ajouté que «la louange palestinienne pour les meurtriers inspire aujourd'hui ceux qui vont frapper demain.»

 

Les mots de condamnation et la préoccupation que, fait encore plus exceptionnel, ont été essentiellement répercuté dans le propre texte du Quartet.

Repost 0
mordeh'ai
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 10:52

Par  Moshe Feiglin

http://www.jewishpress.com/indepth/columns/moshe-feiglin/why-cant-the-left-stand-netanyahu/2016/06/30/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Tout le monde nous parle de la solution à deux Etats, apportée directement depuis la salle d'étude idéologique de la Gauche. Alors pourquoi est-ce Netanyahu; et non seulement Netanyahu en parle - mais il demande instament à Herzog de se joindre à son gouvernement pour qu'il puisse se débarrasser de Bennett et faire exactement ce que veut la gauche.

 

Il a même enrôlé le président égyptien pour lui donner un autre petit coup de pouce pour y arriver. Et pour convaincre le reste de la gauche sceptique, il a envoyé son bras droit, Natan Eshel, détailler ses plans de la manière la plus explicite et il les a détaillé dans le journal de la gauche radicale - Ha'aretz.

 

Mais ils préfèrent attaquer Herzog, qui a presque réalisé leur rêve, de sorte qu'ils puissent continuer à détester Netanyahu. Ils organisent leur propre parlement à Herzliya - le type de parlement qui ne nécessite pas les essentiels comme une nation ou des élections démocratiques - un parlement qui retient beaucoup plus l'attention des médias que le parlement élu à Jérusalem.

 

Et ils disposent de deux ex-chefs de cabinet et d'un ex-ministre de la défense dans leur parlement. Et bien sûr, tous les titres, toutes les émissions de news, et tous les projecteurs sont dirigés vers ces deux leaders en herbe, qui tous deux ont infligé des dommages stratégiques incommensurables à Israël. "Enfin," ils se réjouissent, " une véritable opposition à Netanyahu a augmenté."

 

Mais pourquoi détestent-ils tellement Netanyahu  - même si il fait tout pour réaliser leur rêve et qu'il devienne réalité? Pourquoi, au lieu de le soutenir et de lui permettre de réaliser leur rêve, préfèrent-ils le haïr?

 

La réponse, c'est parce que Netanyahu a réussi à voler la Droite avant qu'ils ne le puissent. Et sans la Droite, il est impossible de gagner les élections. Ils essaient de se faire passer pour, comme Netanyahu. Ils ont mis ensemble des groupes de généraux pour la sécurité. La sécurité est le leit-motiv. Cela ressemble à la Droite. Ils ont également mis sur pied toutes sortes d'organisations, avec beaucoup d'argent du New Israel Fund - sous forme d'une Droite modérée - un responsable, orienté à Droite pour la sécurité. Mais les masques sont trop grossiers et les gens ne se laissent pas vraiment prendre.

 

Seul Netanyahu sait vraiment y faire pour comment voler la Droite, sans rien promettre (le Likoud n'a même pas de plate-forme), et gagner les élections. Alors, comment ne peuvent-ils pas le haïr?

Repost 0
mordeh'ai