Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 08:58

DAVID ROSENBERG, THE MEDIA LINE

JPost.com

31 juillet 2011,

En 2004, la rampe de terre qui relie le mur Occidental à la Porte des Maghrébins et mène au Mont du Temple s’était effondrée. Depuis, des querelles politiques, juridiques et archéologiques ont régulièrement éclaté au sujet de son remplacement.Pas plus tard que la semaine dernière, une nouvelle altercation a opposé Israël à plusieurs diplomates arabes accusés par l’Etat juif d’avoir fomenté une embuscade diplomatique à son encontre, lors d’une réunion annuelle de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Il faut dire que l’UNESCO a adopté une résolution présentée par la Jordanie et d’autres Etats arabes condamnant Israël pour les travaux de construction entrepris sur la Porte des Maghrébins.

 

La décision de l’institution, qui n’a pas encore été officiellement entérinée et reste sujette à changement, a été prise lors d’une conférence à Paris. La rampe, une structure purement utilitaire mais attenante à un site saint pour le judaïsme et l’islam, constitue l’un des projets, sujet à vive polémique.

Ces dernières années, la lutte pour le contrôle de Jérusalem a été centrée sur l’acquisition de biens par les Israéliens qui investissent les quartiers de la partie orientale de la ville, annexée après la guerre des Six-Jours. Mais la controverse autour des lieux saints de la capitale a, par le passé, fourni une plate-forme pour le déchaînement de violence. Deux cas emblématiques : en 1996 quand Israël autorise l’ouverture de tunnels sous le mur Occidental, et en 2000 avec la visite du Premier ministre Ariel Sharon sur le Mont du Temple.

"Côté palestinien, l’attention se porte aujourd’hui sur d’autres questions [que les lieux saints], mais la situation demeure assez tendue et une mobilisation populaire reste toujours possible", explique Nathan Brown, expert des questions moyen-orientales à l’Université George Washington, aux États-Unis. Et de prévenir : "Une simple étincelle pourrait déclencher des explosions de violence."

 

Le petit pont de bois...

Les pourparlers de paix entre Israël et les Palestiniens sont au point mort depuis fin 2008. Et les efforts américains pour relancer les discussions se sont tous soldés par un cuisant échec. Pour bon nombre d’analystes, la course engagée par les Palestiniens pour obtenir reconnaissance d’un Etat indépendant aux Nations unies pourrait attiser les frustrations des Palestiniens et servir de terreau pour le déclenchement d’une troisième Intifada. Si Israël aspire à conserver Jérusalem, comme la capitale unifiée de l’Etat juif, les Palestiniens, de leur côté, souhaitent que la moitié orientale de la Ville sainte devienne la capitale de leur futur Etat. Unique accès au Mont du Temple sous contrôle direct israélien, la Porte des Maghrébins demeure un sujet épineux.

Israël a construit un pont temporaire en bois, un an après l’effondrement de la rampe. Mais, l’Etat hébreu espère le remplacer par une structure permanente plus grande. Une initiative qui inquiète les Palestiniens et les autorités jordaniennes qui administraient Jérusalem-Est jusqu’en 1967 et conservent toujours un droit de regard sur les affaires de la ville.

Israël a tenté, en vain, de bâtir un nouveau pont en 2007, mais les travaux ont été très vite interrompus. Pourtant, la structure aurait permis de mettre en place une plus longue rampe, assez large et assez solide, non seulement pour transporter des personnes, mais également des véhicules de police nécessaires pour réprimer les troubles qui ont éclaté par le passé au-dessus du Mont du Temple.

 

Maintenir l’intégrité du site

L’UNESCO évoque régulièrement le dossier de Jérusalem et de sa Porte des Maghrébins lors de ses réunions annuelles du Comité du patrimoine mondial. Jusqu’à cette année, le comité, un simple organe technique, a réussi à accoucher d’une décision par consensus. "L’UNESCO a tenté de proposer une ébauche qui puisse plaire à tout le monde. Ce qui permettrait de maintenir l’intégrité du site", a déclaré un responsable proche du dossier.

Pourtant, selon Nimrod Barkan, ambassadeur israélien à l’UNESCO, la Jordanie qui avait finalement approuvé le projet israélien, a retourné sa veste et donné son aval à une déclaration, soumise par plusieurs pays arabes, condamnant Israël. Il a affirmé au quotidien Haaretz que le Royaume avait bien "menti" à l’Etat hébreu. Ni Barkan, ni le porte-parole du ministère jordanien des Affaires étrangères, Mohammad Kayed, n’ont souhaité s’exprimer sur la question. Yigal Palmor, porte-parole du ministère des Affaires étrangères israélien, a également refusé de commenter l’affaire.

"Le processus diplomatique qui pourrait conduire à une résolution de l’UNESCO sur Jérusalem et ses antiquités est toujours en cours. Pour l’heure, nous préférons ne pas nous exprimer publiquement sur la question. Nous croyons simplement que l’UNESCO devrait reconnaître nos continuels efforts pour travailler dans un esprit de coopération", écrit Palmor dans un courriel.

Pour Itzhak Reiter, affilié à l’Institut de Jérusalem et à l’institut académique d’Ashkelon, mais également expert sur le conflit entourant les lieux saints, les Israéliens souhaitent simplement disposer de davantage de place pour les fidèles au Kotel. Ce qui constitue leur motivation principale pour la construction de ce pont.

Le Premier ministre, Binyamin Netanyahou, doit subir, d’un côté, les pressions des experts affirmant que le projet de pont est inutile, et, de l’autre, celles de figures nationalistes et religieuses qui soutiennent sa construction. Néanmoins, Reiter comprend les objections de la partie musulmane. "Si l’Etat hébreu construit un grand pont, il sera plus facile pour les Israéliens de pénétrer dans le Dôme du Rocher. Pour les Palestiniens, il s’agit d’une manifestation de la domination et de l’occupation israélienne", souligne-t-il.

 

Griefs contre le Waqf

La Porte des Maghrébins n’est pas le seul projet de construction prévu dans des zones religieusement sensibles. En effet, Israël apporte sa touche finale à un réseau de tunnels partant du mur Occidental, passant sous les murs de la Vieille Ville et traversant le quartier arabe de Silwan. Une zone également connue sous le nom de Cité de David, une petite enclave juive dans la partie arabe de Jérusalem. Les tunnels seront ainsi construits au-dessus de ruines datant de l’époque biblique.

Un autre projet prévoit la construction de bureaux mis à disposition du grand rabbin du Kotel ainsi que d’une clinique médicale d’urgence et une station de police au nord de la place du Mur occidental. Mais Israël multiplie également les griefs à l’égard du comportement de la partie arabe sur ce dossier. Depuis 1967, le Waqf, une organisation islamique, règne sur le Mont du Temple. La police israélienne n’y pénètre qu’en cas d’émeute. En 1996, le Waqf a bien failli faire écrouler les murailles du Mont du Temple en aménageant la mosquée Al-Marwani, une immense structure souterraine, sous la mosquée Al-Aqsa. Les travaux furent financés et organisés par l’Autorité palestinienne, les autorités religieuses islamiques de Jérusalem et les Islamistes conduits par Sheikh Raed Salah. Pour les Israéliens, ces travaux ont servi d’excuse aux Palestiniens pour détruire des milliers de pièces archéologiques prouvant que le Mont du Temple était sacré pour les Juifs et les Chrétiens bien avant que l’Islam ne s’installe à Jérusalem.

Selon Reiter de l’Institut de Jérusalem, les autorités israéliennes pourraient apaiser les craintes des Arabes en les associant au processus de planification. Par le passé, le gouvernement jordanien avait déjà engagé un avocat pour le représenter devant les autorités municipales suite à un litige. Mais Brown de l’Université George Washington reste sceptique. "En l’absence de cadre politique plus large, difficile d’imaginer un dialogue constructif", souligne-t-il. "La méfiance demeure si profonde que tout changement est susceptible d’être considéré comme illégitime et suspect."

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
mordeh'ai - dans Société
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 14:45

source: http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

Posté par David Meir-Levi Bio

http://frontpagemag.com/2011/08/01/obama-al-qaeda-and-the-muslim-brotherhood/#bio

1st Aug, 2011

Adapté par Mordeh'aï pour http://malaassot.over-blog.com/

 

Le 15 Juillet, sans fanfare, et à peine quelques lignes dans le New York Times, le président Obama a officiellement reconnu les dirigeants rebelles en Libye, le Conseil national de transition (CNT), comme le gouvernement légitime du pays. Cette reconnaissance américaine est sans formalité, et beaucoup plus qu’un simple encouragement aux forces rebelles telle une tape dans le dos. Cette reconnaissance permet aux rebelles d'accéder aux 30 milliards de dollars en avoirs libyens détenus aux Etats-Unis. La plupart de ces actifs ne sont pas en liquide, mais il y aurait environ 3,5 milliards en liquide et peuvent être fournis au CNC immédiatement.

Dans les premiers stades de la guerre, les alliés occidentaux hésitaient à étendre la reconnaissance aux rebelles en raison des incertitudes sur  ce qui ils étaient exactementet leurs connexions ou allégeances à Al-Qaïda ou à d'autres groupes terroristes en guerre contre les Etats-Unis ou les pays européens, mais les protestations des dirigeants rebels ont calmé ces craintes comme l'a assuré le porte-parole du CNC à l'Occident que leur objectif était un Etat démocratique. Personne ne semble avoir eu la perspicacité de demander simplement quelle était la fiabilité de ces assurances.

Le 15 Février 2008, longtemps avant que la révolte contre Kadhafi n’ait commencé, l'ambassade américaine à Tripoli (capitale de la Libye) a envoyé un télégramme secret à Washington avertissant notre gouvernement de l’état de l’est Libyen, la zone d'où la révolte a commencé et où les rebelles ont leurs plus fortes bases et le plus grand nombre de partisans omniprésents avec des sentiments anti-américaine, et pro-djihad. Trois ans plus tard, avec la révolte en plein essor, nous apprenons que Kadhafi accuse Al-Qaïda d'avoir fomenté la révolte. Bien sûr, Kadhafi est un personnage particulier, ainsi qu’un tyran en difficulté, qu'il est difficile de le prendre au sérieux, sauf qu'en plus de l'avertissement que notre département d'Etat a reçu en 2008, il y avait des documents saisis en Irak en 2007

sur Al-Qaïda et qui révélaient que près de 20% des combattants d'Al-Qaïda qui venaient combattre les Américains en Irak provenaient de Libye.

Par ailleurs, l'un des chefs des rebelles libyen, Abdel-Hakim al-Hasidi, a déclaré dans une interview en Mars 2011, à un journal italien ‘Il Sole 24 Ore’, que lui et ses troupes étaient des alliés d'Al-Qaïda qui étaient venus de l'Est Libyen en Irak pour combattre les Américains, et maintenant ils étaient de retour en Libye pour lutter contre Kadhafi, et ils sont toujours les alliés d'Al-Qaïda.

Les craintes initiales des alliés occidentaux étaient bien fondées, mais le président Obama ne semble pas s'inquiéter du fait de sa sa reconnaissance de la CNC met à la disposition des rebelles 3,5 milliards de dollars en espèces qui pourraient finir entre les mains de la ‘ fédération Al-Qaïda ’ ou de ses alliés.

Il devrait être inquiet parce que les rebelles libyens ont déjà fourni de grandes quantités d'armes sophistiquées au Hamas dans la bande de Gaza, en utilisant les mêmes subterfuges et itinéraires de contrebande par l'Égypte et le Sinaï filières qui servent aux contrebandiers opérant à partir du Soudan. Ce ne sont pas des gens pacifiques qui veulent une démocratie de style occidental et d’une société égalitaire. Ils machent bras dessus bras dessous avec le Hamas et Al-Qaïda.

Par ailleurs, Ayman az-Zawahiri, aujourd'hui le leader d'Al-Qaïda, appuie les rebelles libyens et a déclaré que les forces d'Al-Qaïda se battent dans les montagnes de la Libye contre Kadhafi. Pour comprendre l'importance du soutien d’

az-Zawahiri, il faut rappeler qu'au cours des dernières années, Abu Yusuf al-Qaradawi, un collègue az-Zawahiri, et maintenant numéro deux d'Al-Qaïda, a esquissé les priorités d'Al-Qaïda en exhortant tous les musulmans d' acquérir des armes nucléaires, afin de terroriser les ennemis des musulmans et les exhortant à tuer les femmes israéliennes puisq'elles servent dans l'armée israélienne. Il a souvent exprimé son soutien aux kamikazes, il a promis un second holocauste des juifs, cette fois par les mains des «croyants», et il a exprimé son grand désir de tuer, personnellement, à l’occasion des Juifs afin qu'il puisse acquérir la bénédiction du vrai martyre islamique. Ce ne sont pas le genre de personnes que nous voudrions soutenir comme nos nouveaux amis parmi les rebelles de la Libye dans leur quête de ce que nous espérions, être avec succès le premier Etat démocratique laïc dans le monde arabe.

Maintenant, relions les points énumérés ci-dessus entre Al-Qaïda et le Hamas avec un autre ensemble de points: Obama prévoit d'établir un contact officiel avec les Frères musulmans[i]

Elliot Abrams, député consultant pour la sécurité nationale et ancien conseiller pour les affaires du Moyen-Orient sous le président Bush, a noté que les positions des Frères musulmans concernant les femmes, la liberté de religion et les tests de religiosité pour une candidature à la fonction publique sont « une honte » pour les Etats-Unis. Il a poursuivi en expliquant que ce qui est prêché par les Frères Musulmans c’est la nécessité qui prévaudra de la suprématie de la charia dans les États arabes.

Néanmoins, il convient avec le Président que les contacts formels avec les Frères musulmans ouvriront les portes à l'influence américaine, et cette influence peut modérer les positions des islamistes extrémistes des

Frères Musulmans. En outre, il a exprimé la conviction qu'il y a des divisions au sein de la Fraternité qui pourrait être exploité et approfondi par des réunions avec des représentants américains.

L'évaluation d’Abrams ressemble à celle des alliés occidentaux d'Israël qui estimaient que la responsabilité politique d’Arafat serait plus modérée après Oslo en 1993, ou que le Hamas serait forcé de s'auto-modéré une fois qu'il aurait pris l'administration de la bande de Gaza après son coup d'Etat sanglant. Aucune de ces attentes ne s’est avérée dans la réalité.

Il est important de rappeler que depuis sa création il y a plus de 80 ans, le parti des Frères musulmans a été cohérent dans son idéologie: l'imposition de la charia, par la violence, sur le monde entier. La répression menée à son encontre par les gouvernements arabes ne l'a jamais modéré. Ses motivations fondamentales découlent de la croyance islamiste djihadiste dans l'obligation qui incombe à tous les musulmans de faire de l'islam la seule religion, ou tout au moins la dominante, dans le monde. Les Frères Musulmans est a Confrèrerie  la plus ancienne et parmi les organisations les mieux organisées et largement répandue chez les terroristes extrémistes islamiques dans le monde. Son programme pour une « invasion culturelle » des pays occidentaux, décrivant un plan par étapes pour infiltrer les sociétés occidentales et les gouvernements jusqu'à ce qu'ils aient le pouvoir de dégénérer en affrontements violents leurs activités politiques, cela a été rendue publique depuis plus de 20 ans.

Le Hamas, une organisation génocidaire terroriste autoproclamée dont la charte établit son objectif de détruire Israël, est une franchise des Frères musulmans. Le Hamas et les Frères musulmans ont exprimé le désir de détruire les Etats-Unis et faire de l'islam la seule religion ou la dominante, dans le monde. Pourquoi croire que quelques carottes occidentales ou des coups de bâtons feront changer leurs croyances fondamentales?

Il semble probable que toutes les intentions, les contacts d'Obama avec le Parti des Frères musulmans le renforce politiquement et augmente ses chances de devenir l'une des dominantes, si ce n'est la force politique dominante, en Egypte. Être capable de se vanter d'une reconnaissance implicite d'Obama de l'importance de la confrérie, les Frères auront désormais une période plus facile pour gagner de nouvelles recrues, pour solliciter des fonds, et s’embarquer avec d'autres grandes puissances en Europe et ailleurs.

En bref, Obama vient de livrer aux deux, Al-Qaïda et les Frères musulmans, deux des plus puissants de nos ennemis djihadistes, une victoire politique majeure. Certes, à ce stade la victoire est simplement symbolique. Mais ce faisant, Obama court le risque très réel en facilitant leur lutte pour la domination politique dans les pays arabes actuellement en plein bouleversement, et de permettre à leurs succès encore plus de fonds sur les champs de bataille politique et militaire contre leur ennemi déclaré et les plus détestés : la civilisation occidentale.

En bref Obama vient d'aider deux des plus impitoyables forces de radicaux islamistes terroristes dans le monde à atteindre leurs objectifs tant attendu:" Islam über alles ".

On ne peut pas s'empêcher de se demander de quel côté il est?

 

Notes:

 

Notes:
Repost 0
mordeh'ai - dans Réflexions
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 17:57

Jacques Kupfer

http://www.israel7.com/

31/07/2011

 

Le gouvernement israélien et ses prédécesseurs devraient en fait être condamnés sévèrement pour un usage disproportionné de leur faiblesse. Le gouvernement israélien ne se comporte pas comme une autorité souveraine et continue à vouloir plaire à ses ennemis au lieu de servir les intérêts de notre nation. Au delà du syndrome de Stockholm, cette attitude laisse planer un doute sérieux sur le bien fondé de nos actes et même de notre pérennité sur la terre d’Israël./ Se vanter d’être un pays démocratique et se gargariser voluptueusement de ce terme ne signifie pas que l’on doive permettre à une arabe qui participe à des actes violents contre notre pays de continuer à siéger à la Knesseth. Cela ne signifie certainement pas qu’un Ahmed Tibi soit reçu avec tant d’égards par nos medias télévisés, occupe une place de vice-président de la Knesseth et puisse aller rencontrer l’archi terroriste Nayef Hawtmeh, assassin patenté. La place de ces « députés » dans une démocratie juive qui se défend est derrière les barreaux.

 

Tolérer que des « citoyens » manifestent le jour de notre indépendance en considérant que notre état est une

« catastrophe » ne relève pas de la démocratie mais d’un masochisme maladif. Qu’un ennemi rêvant de nous détruire puisse manifester sous la protection de notre police et hurler des slogans meurtriers dépasse l’entendement normal.

 

 Aucun dégat…

 Voir la terre d’Israël bombardée par des roquettes et obus et entendre une journaliste appartenant à cette

« élite intellectuelle » déclarer régulièrement que nous n’avons subi « aucun dégât » est insupportable. Notre souveraineté nationale est bafouée, notre territoire national est attaqué et nous faisons confiance à l’impotence arabe pour mal viser et ne pas tuer. En réaction, notre lamentable ministre de la Défense ordonne le bombardement de quelques tunnels vides que le Hamas n’a plus besoin d’utiliser depuis que la frontière égyptienne est non seulement poreuse mais béante.

 Les jets de pierres et de cocktails incendiaires sont devenus courants sur nos routes principalement en Judée et Samarie et dans les quartiers de Jérusalem où les arabes se comportent comme s’ils étaient chez eux. Les medias n’en parlent même plus comme si le droit était accordé aux terroristes en herbe de se défouler en lapidant nos citoyens juifs et leurs véhicules. Il en va tout autrement quand de jeunes Juifs ripostent. Alors la loi devient coercitive et l’armée doit intervenir promptement avec le concours des medias « gauchistes » contre ces « colons ».

Nous en sommes arrivés à un stade où l’arraisonnement de la barque française avec les néo nazis verts et rouges par notre armée provoque les félicitations du ministre de la Défense et de notre premier ministre. Tsahal qui fut capable de délivrer les otages retenus à Entebbe,de bombarder et détruire le réacteur nucléaire irakien, de mener des opérations au cœur de Beyrouth et de Tunis est félicité pour avoir vaillamment rempli sa mission et distribué de l’eau et des fruits à des voyous rattachés au Hamas.

Mais ces félicitations sont dues au fait que le bateau français n’a malheureusement pas été coulé et que nous ne devons pas présenter des excuses à M. Juppé qui s’autorise à nous donner des leçons de « responsabilité ».  

 

La Turquie…

 Le pire est certainement cette discussion scandaleuse sur des excuses à la Turquie! Non seulement nous n’exigeons pas des excuses de la part d’Erdogan pour son implication dans l’affaire du Marmara mais nous semblons apeurés par sa volonté de se rendre à Gaza. Nous laissons croire que le régime islamique d’Ankara est « modéré » alors que des officiers supérieurs fidèles à l’héritage d’Ata Turc sont limogés, des programmes antisémites diffusés sur les ondes nationales, des mesures anti- israéliennes encouragées. Cet individu qui ne présente aucune excuse ni remords pour le massacre des Arméniens, qui continue à occuper une partie de Chypre et y soutenir un régime illégal, s’autorise à nous dicter des remontrances!

Présenter des excuses serait une atteinte intolérable à notre honneur, une gifle à notre dignité nationale, un déni à nos soldats qui ont combattu et abattu les terroristes de ce navire pirate.

Erdogan est un ennemi. Qu’il aille à Gaza et je dirais même qu’il y reste! Sa demande de visite équivaut à un soutien au Hamas et devrait attirer de notre part une rupture des relations diplomatiques, économiques et touristiques. J’accuse. J’accuse le gouvernement israélien d’un usage disproportionné et immodéré de la … faiblesse.

Repost 0
mordeh'ai - dans Point de vue
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 17:47

 

Le vice-ministre des Affaires étrangères Dany Ayalon a récemment prêté son image et sa voix à un clip diffusé sur le Net, où il démontre de manière magistrale et avec beaucoup de pédagogie que la Judée et la Samarie ne sont pas des territoires « occupés » mais disputés. Il y relate les principales étapes du conflit israélo-arabe avec son pendant palestinien, et expose avec précision et simplicité les faits qui invalident les thèses arabo-palestiniennes.

A la suite de cela, deux spécialistes en honnêteté intellectuelle, Abou Mazen et Saeb Arekat ont réagi avec force, accusant Israël de « falsification grossière de l’Histoire ». Arekat est allé jusqu’à demander « une intervention de la communauté internationale pour demander des explications au gouvernement israélien sur la participation de l’un de ses membres à une entreprise aussi hostile aux Palestiniens (sic) ! »

Saisissant la balle au bond, Dany Ayalon vient de lancer un défi à Saeb Arekat : un débat en direct, sur un plateau de télévision ou sur Internet, pour confronter une fois pour toutes les arguments historiques, juridiques et politiques des uns et des autres. Le vice-ministre ne pouvait être plus clair dans sa proposition : « Je suggère un débat en direct – pour éviter tout montage ou manipulation ultérieurs – qui se tiendrait à Jérusalem ou Ramallah, sur n’importe quelle chaîne ou site Internet, y compris ‘Al-Jazeera’. Il faut une fois pour toutes que le grand public sache la vérité et pour cela, il est nécessaire qu’Israéliens et Palestiniens confrontent leurs arguments au grand jour et de manière franche ». Ayalon a même promis

« qu’un tel débat ne serait pas interprété par Israël comme le début de négociations directes entre les deux parties. »

La réponse d’Arekat était « fiévreusement » attendue, et elle n’a pas tardé à venir avec une pirouette prévisible qui se passe de tout commentaire : « Je refuse de me prêter à ce jeu-là. Mais ce n’est sur le principe bien-sûr, c’est uniquement à cause du personnage qui est en face ! Dany Ayalon ne mérite même pas que l’on prête attention à ce qu’il propose.

A quoi sert-il de débattre avec quelqu’un qui légitime l’occupation de terres palestiniennes ?? !  Débattre avec quelqu’un qui n’a pas nos idées, certes, mais pas avec un homme qui bafoue le droit international ! »…

 

 

Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 17:24

Par Alan M. Dershowitz

http://frontpagemag.com/terrorism-against-israel-more-justified

31 /07/2011

Adapté par Danilette 

 

 Le professeur Alan Dershowitz est un brillant avocat américain qui enseigne le droit à l’université d’Harvard. De passage en Norvège au mois de mars, linklink où il avait été invité par le ICEJ (International Christian Embassy in Jerusalem), il avait émis le souhait de donner une conférence dans les universités d’Oslo et de Trondheim mais on lui a fait comprendre qu’il ne serait pas le bienvenu en raison de ses prises de position en faveur d’Israël. Voici sa réaction à la déclaration de l'ambassadeur norvégien en Israël .

 

 Dans une récente interview, l'ambassadeur de Norvège en Israël a suggéré que le terrorisme du Hamas contre Israël pouvait se justifier davantage que la récente attaque terroriste contre la Norvège. Il raisonne en disant : "nous les Norvégiens, considérons que l'occupation est la cause du terrorisme contre Israël". En d’autres termes, d'une part le terrorisme contre les citoyens israéliens est de la faute d'Israël et d'autre part le terrorisme contre la Norvège est basé sur "une idéologie affirmant que la Norvège, et en particulier le parti travailliste, est en train de renoncer à la culture norvégienne". Il est difficile d'imaginer qu'il ait pu faire une telle déclaration provocatrice sans l'autorisation expresse du gouvernement norvégien.

Je n'arrive pas me souvenir d'un autre exemple de déclaration si brève condensant autant d'absurdités. Tout d'abord, le terrorisme contre Israël a commencé bien avant qu'ait existé une quelconque "occupation". La première grande attaque terroriste contre les Juifs qui vivaient depuis très longtemps à Jérusalem et à Hébron a commencé en 1929, quand le leader des Palestiniens, le Grand mufti de Jérusalem, donna l'ordre d'une attaque terroriste à motivation religieuse qui a tué des centaines de Juifs religieux -dont des vieillards et des enfants. Le terrorisme contre les Juifs a continué pendant les années trente. Quand l'État d'Israël a été établi, et bien avant qu'il prenne le contrôle de la Cisjordanie, le terrorisme était devenu le principal moyen d'attaquer Israël depuis les frontières jordanienne, égyptienne et libanaise. Si l'occupation est la cause du terrorisme contre Israël, alors quelle était la cause de toutes les terreurs antérieures à une quelconque occupation ?

Cela ne m'a pas surpris d'entendre une telle déclaration sectaire de la part d'un ambassadeur norvégien ignorant l’histoire. La Norvège est aujourd’hui le pays le plus antisémite et anti-israélien d’Europe. Je le sais parce que j'en ai fait personnellement l'expérience lors de ma récente visite et tournée des universités. Aucune université n'a accepté de m'inviter pour une conférence sans la promesse que je ne parle pas d'Israël. La Norvège interdit l'abattage rituel juif mais pas l'abattage rituel musulman. Ses dirigeants politiques et universitaires font des déclarations qui franchissent ouvertement la ligne séparant l'antisionisme de l'antisémitisme, comme lorsque le Ministre des Affaires étrangères norvégien a condamné la nomination du chef de cabinet d'Obama parce qu’il était juif. Aucun autre dirigeant européen n'aurait osé faire une telle déclaration. En Norvège cette déclaration sectaire a été saluée, tout comme des déclarations similaires faites par un universitaire de premier plan.

Le camp qui a été attaqué par un terroriste isolé avait été le théâtre d'une orgie de haine anti-israélienne juste le jour précédent la fusillade link.. Pourtant cela ne m'autorisera jamais à déclarer que c'est l'antisémitisme norvégien qui est la cause de cet acte de terrorisme horrible contre des jeunes norvégiens.

Les causes du terrorisme sont multiples, mais au fond elles procèdent toutes de la croyance par les terroristes que la violence est la réponse appropriée aux politiques qu'ils désapprouvent. Il existe une autre raison, à savoir que le terrorisme obtient souvent des résultats. La Norvège, par exemple, a récompensé à différentes reprises le terrorisme palestinien contre Israël alors qu'elle punissait Israël dans ses efforts à protéger ses civils. Tout en prétendant condamner tous les actes terroristes, le gouvernement norvégien a cherché à justifier le terrorisme palestinien qu'il considère comme légitime. C’est clairement une incitation à poursuivre le terrorisme. / Il est important pour le monde de ne jamais récompenser le terrorisme en soutenant la politique de ceux qui l'utilisent comme alternative à un discours raisonnable, une solution diplomatique ou un compromis politique.

Je ne connais aucune personne sensée qui ait tenté de justifier les attaques terroristes contre la Norvège. Pourtant il existe de nombreux Norvégiens qui non seulement justifient les attaques terroristes contre Israël mais en font l'éloge, les soutiennent, participent à leur financement et leur donnent une légitimation.

Le monde doit s'unir pour condamner et punir tous les attentats terroristes contre des civils innocents quel que soit le motif ou la cause présumés du terrorisme. La Norvège, en tant que nation, a échoué à le faire. Elle veut que nous soyons unanimes à condamner l'attaque terroriste contre ses civils, et nous devrions l’être mais elle refuse d'appliquer une norme unique.

Comme rien de bon ne sort jamais du terrorisme, il ne faut pas s'attendre à ce que les Norvégiens tirent une quelconque leçon de leur propre victimisation. Comme l'ambassadeur l’a précisé clairement au cours de cette sombre interview : "ceux qui parmi nous ont cette croyance [que l'occupation est la cause de la terreur contre Israël] ne vont pas changer d'avis à cause de l'attaque d'Oslo". En d'autres termes, ils vont persister dans leur point de vue sectaire qui fait d'Israël la cause du terrorisme dirigé contre lui, et si seulement Israël mettait fin à l'occupation (comme il avait offert de le faire en 2000-2001 et à nouveau en 2007), le terrorisme prendrait fin. Même le Hamas qui est beaucoup soutenu par la Norvège a fait savoir clairement qu'il ne mettra pas fin au terrorisme tant qu'Israël continuera à exister. Le Hamas croit que l'existence même d'Israël justifie l’emploi du terrorisme dirigé contre lui. Cela ressemble beaucoup aux rodomontades de l'homme qui a perpétré l'acte de terreur contre la Norvège.

Le temps est venu pour les Norvégiens de faire une recherche au plus profond de leur âme sur leur histoire sordide de complicités avec toutes les formes de sectarisme depuis les Nazis antisémites jusqu’au Hamas antisémite. Il semble qu'il existe un dénominateur commun.

lire aussi :

http://www.jta.org/news/-terror-in-israel-norway

http://philosemitismeblog.blogspot.com/la-provocation-de-lambassadeur

Repost 0
mordeh'ai - dans Réflexions
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 20:05

Par Triton

24-07-2011

http://tsophetriton.blogspot.com/

 

Des experts poussent Paris à reconnaître la création d'un Etat palestinien afp.com

Un rapport d'experts, remis récemment à la présidence française et au Quai d'Orsay, pousse la France à reconnaître en septembre la création d'un Etat palestinien et à dialoguer avec le mouvement islamiste Hamas.
"Il est temps de passer à l'étape de la reconnaissance formelle prévue il y a plus de dix ans", souligne ce document sur "Le printemps arabe" assorti de propositions pour la politique française.
Rappelez-vous pour l’OLP et Arafat la reconnaissance de l’Etat d’Israël qui selon l’ONU est un Etat pour les Juifs était implicite, les experts n’étaient pas disponible en ce temps là !
La France depuis les accords Sykes-Picot a parrainé le démantèlement du Foyer juif en Palestine… les experts antisionistes sont fébriles…
"La situation sur le terrain risquant à terme de faire disparaître cette option (...), la France se doit d'être exemplaire, comme elle l'a été dans le passé en étant finalement suivie, c'est-à-dire de franchir le pas", insistent ses auteurs, membres d'un groupe de réflexion baptisé Avicenne.
On ne peut être plus explicite pour dire que la France a inventé le peuple palestinien… !
La France se doit de représenter la concordance du jugement du Quai d’Orsay les experts étant du …milieu… Il est facile de compter 30 antisionistes… Leur représentation n’a pas de contenu réel et leur vérité ne dépend nullement de la réalité… !
Juger vrai et juger d’une manière pertinente ne sont pas forcément conjugués mais la causalité est motivée !
Le Premier Ministre de Norvège ne se précipite pas, Il est méthodique et voit loin… l’enseignement de la haine est un thème de colonies de vacances… pour les jeunes de 14 à 18 ans si l’on croit les médias… avant la tuerie il a fait siffler Israël… Ils sont précoces ces Norvégiens…
La France et Hachette enseignent l’Histoire à leur manière… l’Expertise et le … Mépris… en tête !
L’Expert favori d’antan du parti socialiste affirme péremptoire et pour une fois il a raison… La morale n’est pas le principe directeur de la démocratie… Ni de la Diplomatie !
Un vrai… triomphe médiatique des experts en mensonge…
Les prises de position de Pascal Boniface prêtent à discussion surtout quand il s’agit d’Israël
… Je suis estomaqué par tous ces intellectuels et experts qui n’ont pas de scrupules à employer des arguments de mauvaise foi, à énoncer des contrevérités, afin d’emporter l’adhésion. Loin de subir une réprobation générale, on les acclame de plus belle…
Plus grave que ceux qui se trompent, il y a ceux qui trompent : les « faussaires».
Dans tous les cas, tous sont conscients qu’ils sont aux antipodes de l’honnêteté intellectuelle, et ils ne s’en soucient pas pour deux raisons.
La première est que pour eux la fin justifie les moyens.
Celui qui dénoncera les mensonges d’intellectuels médiatiques n’aura pas toujours accès aux médias, ces derniers ne voulant pas se critiquer eux-mêmes…
On fournit à l’opinion publique des produits intellectuellement frelatés et toxiques et on fabrique des leurres idéologiques…
Peut-on encore respirer dans cette Europe où acteurs et entrepreneurs politiques mal à l’aise dans leurs rôles hésitent à dénoncer l’insupportable.
Les rapports interconfessionnels Chrétiens, Juifs et Musulmans ont subit de plein fouet l’invasion et l’influence des islamistes sur le monde musulman…
Depuis le 11 septembre 2001 le monde vit une dégradation incessante des relations entre l’Occident chrétien et l’Islam ce qui n’est pas sans influences sur les communautés juives en général…
Les Non alignés en perte d’influence depuis l’implosion de l'Union soviétique se voient courtisés par différents courants et entendent jouer un rôle accrû sur la scène internationale. A La Havane, les 118 « Non-alignés », ont approuvé "par consensus" une déclaration finale destinée à "relancer" leur mouvement dominé par la crise au Proche-Orient. Ils se sont finalement alignés sur une position qui se trouve être dominante, la « Détestation des Etats-Unis et d’Israël, dénonçant "les illégalités" d'Israël…, le programme nucléaire iranien a fait l'objet d'un document spécial où les Non-alignés apportent leur appui à Téhéran, au nom du "droit des pays à développer le nucléaire à des fins civiles".
Le droit d’ingérence réservé…ou le colonialisme moderne… colonialisme des idées et des morales…
Hugo Chavez pour le Venezuela, Mahmoud Ahmadinejad pour l'Iran, les dirigeants d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine insistent pour que les Non-alignés se dotent d'un poids international à la mesure de l'envergure de l'organisation. Le président iranien a proposé qu'ils aient un siège permanent au Conseil de sécurité.
Ceci dit on peut et l’ « on doit discuter »… c’est "l'un des éléments-clé de l'architecture moderne… des relations internationales".
Il est entendu une fois pour toutes que les arabes ou les musulmans ont le droit de se prononcer sur la disparition de l’Etat d’Israël et par là même de celle des juifs et il est aussi normal que l’on n’humilie ni ne contrarie les musulmans… !
On demande à la France de s’associer à ce beau monde et de reconnaitre l’Etat Palestinien.
"Les illégalités" d'Israël dénoncées par les non alignés légalisent les enlèvements terroristes et l’assassinat sur le sol israélien.
Claire Guillot « Le Monde » du 16 septembre 2006 excuse les "fauxtographies" des Médias et joue le coup des Blogs menteurs…pour valider les saloperies et les trucages réalisés par des vrais apprentis journalistes et photographes qui ne maîtrisent pas leurs outils de trucages et de retouches face aux professionnels qui eux réussissent les plus sombres affaires de propagande et des manipulations mythiques … Des chefs d’œuvre type Mohamed Al Dura qui réunit à elle seule … le poids des mots et le choc… des photos… !
"Il y a eu un enchaînement d'erreurs humaines, plaide Tom Szlukovenyi, directeur de la photographie chez Reuters. Cette histoire est contraire à tous nos principes et ne s'est jamais produite auparavant."…
Si « le photographe belge Bruno Stevens, qui a beaucoup travaillé sur le Liban, remarque que, souvent, les bloggeurs sont "de mauvaise foi. Ils ne cherchent pas la vérité mais mélangent le vrai et le faux, pour détourner le débat afin qu'on ne parle plus des massacres".
Finalement la seule vraie vérité… Il est plus facile aux vivants d’imiter les morts… que l’inverse !
« Le bombardement de Cana (28 morts dont 16 enfants) est à cet égard exemplaire : en se fondant sur l'omniprésence d'un sauveteur sur les photos - en réalité le chef de la défense civile pour la région de Cana -, les bloggeurs ont fait de cet épisode tragique rebaptisé "Hezbollywood" une mise en scène montée de toutes pièces pour accuser Israël. Alors que Tsahal elle-même a reconnu une bavure dans un rapport d'enquête ! »
Le ou la journaliste passe sous silence qu’avant de passer (28 morts dont 16 enfants) les journaux titraient un massacre… 56 morts… Exemplaire oubli… Le vrai poids des mots… et le faux pour les débats… afin que l’on parle de massacre… devient le point de départ d'une cabale sur Internet : Pauvres «citoyens journalistes" victimes des américains et des israéliens…
Les coups de Claude Angeli (Le Canard du 13-09-2006) volent bien bas, dans cet univers sensible du racisme et du terrorisme qui entoure la milice libanaise, il trouve que les israéliens en rajoute en déplorant la livraison d’armes sophistiquées russes aux Hezbollah « Le Hezbollah aurait dû se contenter d’attaquer les blindés israéliens au cocktail Molotov… ?»… Monsieur Angeli aurait-il préférer au gaz zircon ou avec les bombinettes artisanales d’Ahmadinejad ?
Morale sauve… Identité de gauche à sauvegarder n’est-ce pas M.Angeli ? Renforcement des chances de plaire… Adaptation et Normalisation… Antipathie… Naturelle… les terroristes dotés bientôt de missiles nucléaires… Artisanaux… Il va sans dire, et comment voulez-vous qu’ils réalisent les desseins d’Ahmadinéjad… avec des flèches peut-être…,
Savoir qui du Monde arabe ou d’Israël sort consolider de cette révolution dite « Printemps », la question ne se pose pas sous cet angle en Israël.
La société civile en Israël est stupéfaite de la puissance de feu qu’acquiert l’organisation terroriste… Hezbollah et Hamas… et que la France s’apprête à consolider !
Il est acquit selon la constitution Tunisienne que les Juifs sionistes ne peuvent plus bronzer idiots sur ses plages… Les juifs sont indésirables selon les retombées du Printemps…
En Egypte on s’indigne et l’on hésite !
Israël joue son existence… et n’est pas prête comme jadis les juifs, au martyre… L’Europe veut garantir sa sécurité… Sécurité toute relative qui a été offerte et a marqué depuis 2000 ans l’existence du peuple juif … par les Empereurs, par les Rois… en Empire Romain en Grèce et en Italie, en Europe Médiévale ou en Babylonie. Dhimi chez les uns et serf chez les autres pour finir finalement massacrés par les hordes sauvages musulmanes et par les non moins féroces croisés…
Revenir à la vieille Europe des « six millions » de Lumières et les voir menacés de s’éteindre dans l’Iran d’Ahmadinejad … Sécurité nous est promise par l’ONU où règnent les 118 engagés derrière ce …Mahdinejad… qui se promet de parfaire le Chef d’œuvre nazi… Irrésistible ascension comme le titre Le Figaro du 23 septembre 2006, qui ne voit plus de moyens de résistivité à Ahmadinejad et Chavez… des « Méchants » un qualificatif qui appelle l’indulgence et la « munichequerie »… Brecht que n’es-tu pas au Figaro…
Dialogue interreligieux ou interculturel c’est absolument sans équivoque pour Ahmadinejad le médiéval, la normalisation ne peut être qu’une conversion volontaire ou imposée… Ajoutez à cela qu’en se dotant des moyens modernes et du nucléaire il n’a que faire de la diplomatie sous l’influence, des moralistes et des idéologues.
Le chef du Hezbollah, le cheik Hassan Nasrallah en accord avec le Président iranien a déclaré qu’il ne croyait pas qu’Israël était "un Etat légal", et veut « libérer la Palestine de la mer jusqu’au fleuve »… !
A la Havane les Non-alignés plaident pour le passage de la rhétorique à l’action. Le Vénézuéla soutiendra l'Iran en cas d'attaque. Hugo Chavez, le président vénézuélien, a tenu à l’affirmer à son …homologue… iranien Mahmoud Ahmadinejad.
« Un autre monde est possible »… ce thème se retrouve dans des textes de diverses organisations du mouvement altermondialiste avec pour but la lutte planétaire contre l’impérialisme occidental.
Ils apprennent vite et ils ont pris le meilleur de l’extrême gauche et du communisme qui rallie les hésitants comme du temps des croisés… l’antijudaisme, aujourd’hui la détestation de l’Etat juif.
Le Chef du Hezbollah promet de vaincre les juifs… Certes le ciel est fermé et la prophétie s'est éteinte et il ne reste plus qu’Ahmadinejad et son «ombre» Nasrallah qui sévissent, des signes d’Apocalypse existent, Castro se réveillera et avec lui Hugo Chavez guérira et les non alignés en formations de combats extraordinaires où la terre entre en convulsions qui se répètent et s'amplifient, où s'entrecroisent les fusées avec des ailes d’anges, les monstres sortis de la mer, les musulmans sortiront… vainqueurs des croisés et d’Israël…
Cette domination s'exercera grâce à la dimension spirituelle…, au poids politique, se mesurera à l'avance technologique Inch Allah… et à la puissance financière de l’entité islamiste. Paroles d’Expert… Ahmadinejad prône aujourd’hui officiellement la réalisation de la Bombe.
Et le Printemps et les Maures…
AH ça ira…ça ira les sionistes à la Mer… AH ça ira…ça ira les Israéliens on les noiera !... Il n’y aura pas de tragédie juive sous le Croissant…

Les Juifs d’aujourd’hui hésitent entre « l’indignation » et le « mépris » !
Pour l’Histoire…

Les …Puissances impérialistes… ne pourront rien sans l’accord d’Israël pour « L’Etat Palestinien » et les pays dépendants non plus… Si les Palestiniens ne s’éveillent pas assez tôt et font la différence entre le réalisme et le souhait… "La situation sur le terrain risque à terme de faire disparaître cette option (...)!


Ni oubli… Ni mémoire, les juifs sont de retour dans l’Histoire qui n’est pas attribuée et qui ne saurait être déniée !

Repost 0
mordeh'ai - dans Politique
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 09:00
Sarah Perets
Source: Dafina
 

 

Bonjour : J'ai prepare un resume des 9 jours - lois et coutumes ci-dessous...

 

Les neuf premiers jours du mois d'Av, et aussi le matin du dixième sont des journées de deuil pour se rappeller la destruction du premier et du deuxième Temple. Cette annee, cela tombera ce Dimanche 31 Juillet. Pendant les 9 jours qui vont suivre, jusqu’au Mercredi 10 Aout a 1 heure de l’apres-midi…nous ne pouvons pas:

 

1. Manger de la viande

 

2. Boire du vin ou de l’alcool

Raison? Pendant cette période les sacrifices et les libations de vin cesserent - dans le Saint Temple. Toutefois, nous pourrons manger de la viande et boire du vin….le shabbat ou si on participe a un repas qui célèbre une mitsva, comme une circomcision, une bar-mitsva, ou l'achèvement d'un traité du Talmud.

A la fin du Shabbat, l’homme ne pourra pas boire le vin de la Havdala, il devra être donné à un enfant de moins de 13 ans (age de bar mitzvah).

 

3. Laver les vetements – sauf pour des bebes ou des enfants (même si ils ne seront pas portés pendant les neuf jours).

Celles qui souhaitent changer leurs vêtements quotidiens pendant les 9 jours devront préparer un certain nombre de vêtements et les porter brièvement avant Dimanche soir. Seuls ces vêtements “uses” pourront etre portes durant les neuf jours.

 

4. Se baigner pour le plaisir (nager dans la piscine ou l’ocean).

 

5. Remodeler ou agrandir une maison.

 

6. Planter des arbres qui seront utilisés pour donner de l'ombre ou faire des parfums (par opposition aux arbres fruitiers).

 

7. Acheter, coudre, tisser, tricoter ou acheter des nouveaux vêtements, même si ils ne seront portés qu’après les neuf jours.  Exceptions à cette règle:

a) Si vous manquez une vente importante, ou si le vêtement ne sera pas disponible plus tard. Vous pouvez l’acheter mais non le porter. Attendez jusqu’a chabbat pour le porter.

b) Aux fins d'une mitsva, par exemple, l'achat de nouveaux vêtements pour une mariée et le marié.

 

8. Couper les ongles pendant la semaine du jeûne de Tisha Be Av.

 

Il n'existe aucune loi interdisant de voyager pendant les neuf jours, mais il est de coutume de s'abstenir de voyager (ou de s'engager dans toute activité potentiellement dangereuse) durant ces jours, sauf si c'est absolument nécessaire.

 

lire la suite

 

 

 

Repost 0
mordeh'ai - dans Monde juif (halakha-min'hag)
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 20:55

 Par CAROLINE B. GLICK

Jerusalem Post 28/07/2011

http://www.jpost.com/Opinion/Columnists/Article.aspx?id=231490

Adaptation française de Sentinelle 5771 ©

 

Il y en a qui cherchent à réduire au silence les penseurs conservateurs en établissant une liaison criminelle entre nos écrits et les actes d’un terroriste.

Vendredi dernier au matin, Anders Breivik a surgi sur la scène internationale après avoir exécuté un acte de terrorisme monstrueux contre ses compatriotes norvégiens. Breivik a fait sauter à la bombe les bureaux abritant le gouvernement norvégien dans l’intention d’assassiner ses chefs. Puis il se déplaça vers l’île d’Utoeya et abattit un grand nombre de jeunes gens participant à un programme d’été parrainé par le Parti au pouvoir en Norvège.

Au total vendredi dernier, Breivik assassina 76 personnes. La plupart était des adolescents.

Bien qu’il ait confessé ses crimes, il demeure encore d’importantes questions sans réponse. Par exemple, nous ne savons pas encore s’il a agi seul. Breivik proclame qu’il existe de nombreuses cellules de ses camarades terroristes prêts à l’attaque. Mais jusqu’à présent, personne n’a trouvé de preuve pour soutenir ses dires. Nous ne savons toujours pas non plus si – avec toute sa bravade – Breivik a agi de sa propre initiative ou pour d’autres.

Trouver les réponses à ces questions et aux autres est une affaire de la plus haute urgence. Car si de fait Breivik n’est pas un loup solitaire, alors il existe un danger extrême que des attaques supplémentaires, peut-être déjà planifiées, soient réalisées dans un proche avenir. Et suivant l’inadéquation désormais prouvée du bras exécutif légal en Norvège pour faire face à des attaques terroristes, la perspective de nouvelles attaques doit empêcher de dormir les dirigeants norvégiens et ceux d’autres pays européens.

Malgré les dangers, depuis l’attaque meurtrière de Breivik contre ses compatriotes, le discours public s’est très peu penché sur ces questions. Plutôt, les media norvégiens et occidentaux ont concentré leurs discussions au sujet de l’attaque terroriste de Breivik sur ses auto-justifications. Ces auto-justifications sont surtout retrouvées dans un manifeste de 1500 pages que Breivik a mis en ligne sur Internet.

Une partie du matériau de son manifeste a été plagié sur le manifeste écrit par Ted Kaczynski, surnommé ‘Unabomber’, dont la campagne d’attentats à la bombe s’est étendue sur deux décennies et a provoqué la mort de trois personnes et en a blessé 23. Kaczynski a obtenu la publication de ses auto-justifications dans le ‘The New York Times’ et ‘The Washington Post’ sous la menace d’assassiner davantage de gens s’ils refusaient. Le manifeste de Breivik est devenu le centre de la discussion internationale sur ses actes, surtout à la suite des sources qu’il a citées.

Kaczynski, comme son compagnon éco-terroriste Jason Jay Lee, qui prit plusieurs personnes en otage sur la chaîne de télévision ‘Discovery’ dans le Maryland en septembre dernier, a été influencé par les écrits de l’ancien vice-président des USA Al Gore. Une copie fort usagée du livre de Gore « la Terre en jeu : écologie et l’esprit humain » (‘Earth in the Balance: Ecology and the Human Spirit’) aurait été trouvée par les agents fédéraux quand ils fouillèrent la cabane de Kaczynski au Montana en 1996. Lee déclarait qu’il était « éveillé » à la nécessité de se livrer au terrorisme pour sauver l’environnement après avoir visionné le film de Gore, « Une Vérité malcommode » (An Inconvenient Truth).

A part Kaczynski, (qu’il a plagié sans le nommer), certaines parties du manifeste de Breivik se lisent comme une source menant aux auteurs et aux ‘bloggers’ conservateurs du monde occidental. Or cela est sans précédent. Jamais auparavant un terroriste n’a cité autant de conservateurs pour justifier ses positions.

Breivik a particulièrement noté les auteurs qui concentrent leur examen critique sur le multiculturalisme et les dangers émanant des jihadistes et de la cause du jihad mondial. Il citait aussi l’œuvre de philosophes et d’écrivains politiques antérieurs tels que John Stuart Mill, George Orwell, John Locke, Edmund Burke, Winston Churchill et Thomas Jefferson./ Les citations de Breivik d’auteurs conservateurs (parmi lesquels moi-même et beaucoup de mes amis et collègues aux USA et en Europe) ont dominé les discussions publiques sur ses actes. Les media occidentaux dominés par la Gauche – tout particulièrement le ‘New York Times’ – et l’aile Gauche de la ‘Blogosphère’ - ont utilisé sa liaison aux arguments de ses opposants idéologiques comme moyen de reprocher aux idées avancées par les penseurs conservateurs et aux penseurs eux-mêmes, les actes meurtriers haineux de Breivik.

Par exemple, un texte de Une du ‘Times’ de lundi proclamait : « L’homme accusé de la série de meurtres en Norvège était profondément influencé par un petit groupe de ‘bloggers’ et d’auteurs américains ayant mis en garde depuis des années contre les dangers de l’islam ».

Le journaliste, Scott Shane, a désigné plusieurs blogs anti-jihadistes que Breivik a mentionnés dans son manifeste. Shane cita ensuite l’expert du terrorisme Marc Sagerman, de Gauche, qui prétendait que les écrits des auteurs anti-jihad « sont l’infrastructure d’où a surgi Breivik ». C'est-à-dire que Shane citait Sageman pour accuser ces auteurs de la responsabilité des actes assassins de Breivik.

Avant d’envisager le bien-fondé de la déclaration de Sageman, il vaut la peine de noter qu’aucune allégation similaire n’a été soulevée par les media ou leurs experts favoris du terrorisme contre Gore à la suite de la prise d’otages par Lee l’an dernier, ou bien à la suite de l’arrestation de Kaczynski en 1996. De plus, Noam Chomsky, Michael Scheuer, Stephen Walt et John Mearsheimer, dont les écrits ont été adoubés par Oussama ben Laden, n’ont pas été accusés de responsabilité dans le terrorisme d’al Qaïda.

C'est-à-dire que les auteurs de Gauche dont les ouvrages ont été admirés par des terroristes n’ont pas été tenus pour responsables des actes de terrorisme menés par leurs lecteurs. Pas plus qu’ils ne devaient l’être. Et pour comprendre pourquoi cette espèce de culpabilité par la lecture est erronée, il vaut la peine de considérer ce qui sépare les démocraties libérales de ce que le grand historien israélien Jacob Talmon a qualifié de ‘Démocraties-Totalitaires’.

Les démocraties libérales sont fondées sur la notion qu’il n’est pas seulement acceptable que les citoyens participent aux débats sur les questions auxquelles leurs sociétés sont confrontées. Il est admirable que les citoyens des démocraties participent aux débats – même ceux qui ‘chauffent’ – sur la politique de leur gouvernement ainsi que sur la direction morale et culturelle de leur société. Une communauté citoyenne non participante est une communauté en danger de perdre sa liberté./ L’une des raisons du fait que la contradiction et le débat sont les fondements d’un ordre démocratique libéral, c’est que plus les citoyens se sentent engagés dans leur société, moins ils seront enclins à rejeter les règles gouvernant leur société, et moins ils auront recours à la violence pour parvenir à leurs fins. En règle générale, les démocraties libérales rejettent le recours à la violence comme moyen de gagner une contradiction. Voilà pourquoi, pour les démocraties libérales, le terrorisme sous toutes ses formes est absolument inacceptable.

Que l’on soit d’accord ou pas avec les auto-justifications idéologiques d’un terroriste, comme membre d’une société démocratique libérale, chacun doit abhorrer son acte de terrorisme. Parce qu’en recourant au terrorisme pour parvenir à ses fins, le terroriste agit d’une manière qui sape fondamentalement l’ordre démocratique libéral.

Les démocraties libérales sont toujours des oeuvres en évolution. Leurs citoyens ne s’attendent pas à voir venir le jour où les contradicteurs tomberont dans le silence parce que tout un chacun sera d’accord avec l’autre alors que tous seront convaincus de la raison d’un seul côté. C’est parce que les démocraties libérales ne sont pas fondées sur des aspirations messianiques de créer une société parfaite.

A l’opposé, les démocraties totalitaires – et les ‘démocrates-totalitaires’ – ont un tempérament messianique et pour mission utopique de créer une société parfaite. Ainsi leurs membres caressent l’espoir de mettre fin au débat et à la contradiction une fois pour toutes.

Comme Talmon l’a expliqué dans son classique de 1952, « Les Origines de la Démocratie Totalitaire » [The Origins of Totalitarian Democracy], le modèle démocratique totalitaire a été prévu par Jean-Jacques rousseau, le parrain philosophique de la Révolution Française. Rousseau croyait qu’un groupe de chefs sacrés pouvait pousser une société à la perfection en contraignant essentiellement le peuple à accepter leur vision du bien et du mal.

Talmon a tiré une ligne droite entre Rousseau et les mouvements totalitaires du 20ième siècle – nazisme, fascisme et communisme.

Aujourd’hui, ceux qui cherchent à réduire au silence les penseurs conservateurs en établissant une liaison criminelle entre nos écrits et les actes d’un terroriste, agissent ainsi à la recherche de fins manifestement intolérantes à tout le moins. S’ils pouvaient convaincre le public que nos idées provoquent le meurtre de masse d’enfants, alors nos voix seraient réduites au silence.

Un autre aspect du même comportement anti-libéral est la tendance de beaucoup à faire le difficile sur les types de terrorisme acceptables et ceux inacceptables, en accord avec les justifications idéologiques que les terroristes donnent à leurs actes. L’exemple remarquable le plus récent de ce comportement est un entretien que l’ambassadeur norvégien Svein Sevje a donné au journal ‘Ma’ariv’ mardi.

Le ‘Ma’ariv’ a demandé à Sevje si, à la suite de l’attaque terroriste de Breivik, les Norvégiens auraient plus de sympathie pour les victimes israéliennes innocentes des terroristes palestiniens.

Sevje répondit non, et expliqua : « Nous autres Norvégiens considérons l’occupation comme un motif de terrorisme contre Israël. Beaucoup de Norvégiens continuent de voir l’occupation comme le motif des attaques contre Israël. Celui qui pense de cette façon ne changera pas d’avis à la suite de l’attaque d’Oslo ».

Ainsi dans l’esprit des Norvégiens intolérants, le terrorisme est justifié si l’idéologie qui le sous-tend est considérée justifiée. Pour eux, il est inacceptable que Breivick assassine des enfants norvégiens. Mais il est acceptable pour les Palestiniens d’assassiner des enfants israéliens, parce que leur idéologie serait légitime.

Quoique beaucoup de déclarations de Sevje, (ou de Gore, Walt, Mearsheimer, Scheuer ou Chomsky) puissent mettre en colère leurs adversaires idéologiques, aucun penseur libéral démocrate qui se respecte n’accuserait leurs philosophies politiques d’inspirer le terrorisme.

Il n’existe qu’un seul point où la philosophie politique fusionne avec le terrorisme. Ce point se situe là où les penseurs politiques appellent leurs partisans à exécuter des actes de terrorisme au nom de leur philosophie politique, et qu’ils lancent cet appel avec l’espoir raisonnable que leurs partisans répondront à leurs vœux. Des penseurs politiques qui répondent à cette description comprennent les émules du chef « spirituel » des ‘Frères Musulmans’ Yousef Qaradawi, Oussama bin Laden, le fondateur du Hamas ‘Sheikh Yassin’, le chef d’al Qaïda au Yémen Anwar Awlaki et d’autres chefs jihadistes.

Ces chefs sont dangereux parce qu’ils opèrent en dehors des limites des polémiques démocratiques. Ils ne se soucient pas que le public le plus large soit d’accord avec leurs opinions. Comme Mao – qui fit périr 70 millions de personnes – ils croient que le pouvoir politique naît au bout du fusil, et non à travers un discours rationnel.

De façon révélatrice, beaucoup de démocraties occidentales pas particulièrement libérales ont accordé des visas à ces philosophes terroristes, et les ont adoubés comme penseurs légitimes. La bienvenue en héros dont Qaradawi a bénéficié pendant sa visite en 2005 en Grande Bretagne par le maire de Londres de l’époque Ken Livingstone est un exemple particulièrement frappant de cette pratique. La trajectoire intolérante vers laquelle la politique britannique s’est tournée a été pareillement démontrée dans le refus du gouvernement en 2009 d’accorder un visa au parlementaire hollandais Geert Wilders. / Wilders a été diabolisé comme ennemi de la liberté pour sa critique du totalitarisme islamique.

Les tentatives de la Gauche de lier les philosophes, auteurs, et politiciens conservateurs avec Breivik ne sont rien de neuf. La même chose est survenue en 1995, quand la Gauche a tenté de reprocher aux rabbins et aux politiciens l’assassinat du Premier ministre d’alors Yitzhak Rabin par le sociopathe Ygal amir. La même chose est arrivée l’été dernier aux USA avec les tentatives insistantes de la Gauche de relier le psychotique Jared Loughner, qui tira sur la parlementaire au Congrès Gabrielle Giffords et ses électeurs, avec la ‘Gouverneure’ Sarah Palin et le ‘Tea Party’.

Et c’est cette tendance qui met le plus en danger l’avenir des démocraties libérales. Si la Gauche réussit toujours dans ses tentatives de criminaliser ses opposants idéologiques et de justifier des actes de terrorisme contre ses opposants, leur victoire détruira les fondements libéraux démocratiques de la civilisation occidentale.

Repost 0
mordeh'ai - dans Société
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 14:18

Grâce à toutes les interdictions infligées à la Nation Juive par  les gouvernants de l'Etat d'Israel (toutes tendances politiques confondues) étayant ainsi toutes les dénégations de nos ennemis sur la légitimité de notre capitale Yérouchalaim et de notre établissement sur la terre de nos ancêtres......Mordeh'aï 

 

29/07/2011

par Shraga Blum

http://www.israel7.com/2011/07/

 

Chaque mois, depuis une dizaine d’années, au jour du Rosh Hodesh (Néoménie), des centaines voire des milliers de personnes effectuent une marche tout autour des murailles de la Vieille Ville de Jérusalem.

Celle du mois d‘Av est généralement la plus grande, au vu de l’aspect symbolique de cette période concernant l’appartenance de Jérusalem au peuple juif. Mais dans quelques jours, le 1er du mois d’Av est proche du début du Ramadan.

 

Alors pour ne pas froisser la minorité musulmane, la Police de Jérusalem a annoncé qu’elle interdisait la marche des Juifs.

 

Généralement, la Police interdit cette marche lorsqu’elle correspond à la fin du Ramadan, mais c’est la première fois qu’elle l’interdit au début du Ramadan. Le débuté Ouri Ariel (Ihoud Leoumi), avec un brin d’ironie, a fait l’éloge de la Police

« qui est soucieuse de la sécurité des participants à cette marche » mais a rappelé « que la liberté religieuse pour les Juifs est tout de même un principe fondamental, et la Police aurait dû la prendre en compte également ! » Il a reconnu « que malgré ses efforts et ses propositions, la Police persistait dans son refus d’autoriser cette marche.

 

La Police a indiqué « qu’étant donné la présence massive de fidèles musulmans au même moment, et afin d’éviter des heurts, il convient d’annuler la marche juive ».

Repost 0
mordeh'ai - dans Société
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 14:00

29/07/2011

par Shraga Blum

http://www.israel7.com/

 

Le mouvement  « My Israel » a voulu savoir quel était le degré de « spontanéité » et de bonne foi du « Mouvement des poussettes » qui s’est mis en…marche jeudi aux côtés du mouvement social général. Le deux initiatrices et meneuses de ce mouvement sont Yaël Berda et Anat Roszilio. Jusque là, pas de problème. Mais il s’avère après vérification que Yaël Berda appartient à l’organisation d’extrême gauche « Ometz Lesarev » (« Le courage de refuser ») qui appelle la jeunesse israélienne à refuser de servir dans Tsahal. Berda soutient ouvertement la création d’un Etat binational judéo-arabe, elle est farouchement opposé à un Etat juif, et a milité contre l’Opération antiterroriste « Plomb Durci », accusant notamment Ehoud Barak de l’avoir déclenchée

«uniquement pour obtenir des avantages politiques» ! Sa collègue Anat Rozilio ne fait pas mieux dans le genre. Elle soutient le parti communiste « Hadash », et dans un article, elle avait critiqué… le parti d’extrême gauche «Meretz», lui reprochant « de n’avoir pas avoir condamné l’Opération ‘Plomb Durci’ durant laquelle Tsahal avait perpétré des massacres massifs » !

Le mouvement « My Israel » a tenu à préciser « que les objectifs purement sociaux de ce mouvement étaient légitimes et qu’il était possible et indispensable de trouver des solutions, mais qu’il refusait par contre de se laisser entraîner par des éléments anti-israéliens et anarchistes qui trompaient et utilisaient des milliers de citoyens de bonne foi, sous couvert de lutte sociale,».

Repost 0
mordeh'ai - dans Politique