Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 23:26

Par Yoram Ettinger

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=16757

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Le 11 Juillet, 2016 un rapport de l'Autorité palestinienne affirmant que les Juifs sont une minorité à l'ouest du Jourdain est un cas classique de " mensonges, mensonges et fausses statistiques." Le Bureau central de statistique palestinien manipule souvent des statistiques afin de déformer la réalité et d'induire en erreur les observateurs d'une manière délibérée afin que systématiquement et, en dépit d'un vent arrière démographique juif puissant et une occidentalisation rapide de la démographie musulmane à l'ouest de la rivière Jourdain, et dans tout le monde musulman en dehors de la région sub-saharienne.

 

L'utilisation déliberée et abusive des statistiques par les palestiniens a entraîné le pessimisme démographique injustifié et le fatalisme à la fois en Israël et parmi les partisans d'Israël. L'objectif principal de cette manipulation démographique a été de convaincre les décideurs politiques israéliens de rendre la Judée et la Samarie sous la fausse hypothèse que ce serait le seul moyen d'assurer une majorité israélienne en Israël.

 

Malgré les statistiques palestiniennes, et l'affichage de négligence grave de la création internationale en acceptant les données à leur valeur nominale, sans vérification adéquate, il y a actuellement, une majorité juive de  66%-majorité dans la zone combinée de Judée, de Samarie et de pré -1967 Israël, bénéficiant d'un solide vent arrière sans précédent de la fécondité juive et l'immigration. En outre, il existe un écart de 1,15 millions de personnes entre le nombre d'Arabes Palestiniens prétendent qui vivent en Cisjordanie (2,9 millions) et le nombre bien documenté de 1,75 million.  

 

Alors, comment le PCBS manipule ses statistiques de la population?

 

Cela a commencé en Juin 1997, avec le premier recensement palestinien en Judée, en Samarie et à Gaza. Dans cette enquête, 648.000 personnes ont été ajouté artificiellement. Le recensement a été effectué par l'Autorité palestinienne, qui, à l'époque, craignait que l'arrivée en Israël de 1 million de Juifs soviétiques dissiperait le mythe de la bombe démographique, arabe à retardement ce qui élimine la motivation engendrée par la peur juive de devenir une minorité à l'ouest de la rivière Jourdain.

 

Le recensement de 1997 de la population palestinienne en Judée-Samarie et Gaza a été gonflée en y incluant 325.000 résidents à l'étranger, tel que documenté par le site Web du PCBS; qui a compté les 210.000 Arabes de Jérusalem deux fois, car ils ont également été inclus dans le recensement israélien; et incohérences documentées (des 113.000 personnes) entre les PCBS d'une part et le ministère de la Santé palestinien et les ministères de l'éducation et de la Commission électorale centrale de l'autre.

 

Comme preuve supplémentaire, en 1996, les données palestiniennes de la Commission électorale centrale de la population (2.146 millions) et de la santé et les données des ministères de l'éducation (2.270 millions) étaient considérablement plus bas que le recensement de 1997 (2.783.000), mais presque identiques à celles du Bureau Central d'Israël des statistiques (2.111 millions), qui a validé ses chiffres par rapport au nombre de cartes d'identité nouvellement émises et les dossiers de vaccination.

 

La démonstration de la créativité des statistiques palestiniennes, Hassan Abu Libdeh, à la tête du PCBS  a admis le 26, Février 1998 à la Conférence  de presse à el-Bireh - en violation des normes internationales -" nous avons compté 325.000 personnes [13% de la population totale!] vivant à l'extérieur des terres palestiniennes depuis plus d'un an ".

 

L'ajout des résidents d'outre-mer dans les comptages officiels a également été pratiqué par d'autres organismes palestiniens. Par exemple, selon un communiqué de presse publié le 14 Octobre, 2004 par la Commission électorale centrale, 200.000 résidents d'outre-mer ont été inclus dans la (dernière) élection palestinienne en 2005. Selon une étude réalisée en 1993 par la Banque mondiale, 350.000 résidents d'outre-mer ont été ainsi inclus dans les statistiques palestiniennes .

 

Expliquer les incohérences entre les PCBS et d'autres ministères palestiniens, Louie Shabanah, un ancien chef des PCBS, a déclaré le 8 Juin, 2005 lors d'un débat à Haïfa que " les comptes du ministère palestinien de la Santé comptabilisé moins de naissances parce que - contrairement à la PCBS - il excluait les naissances à l'étranger. "

 

Les statistiques susmentionnées sont gonflées ce qui entraine une expansion chaque année, d'où l'écart des 1150000 grandissant en Cisjordanie en 2016. L'écart se compose de:

 

  • 400.000 résidents à l'étranger, tel que réaffirmé par le vice-ministre palestinien de l'Intérieur Hassan Ilwi qui a déclaré: " Depuis 1995, nous avons enregistré environ 100.000 enfants nés à l'étranger,"

  • 300.000 Arabes avec des cartes d'identité israéliennes de Jérusalem sont comptés deux fois - en tant que résidents d'Israël et en Cisjordanie.

  • Une émigration de 240.000  Arabes de Cisjordanie ont été documenté par la police des frontières d'Israël depuis le recensement palestinien de 1997 .

  • Plus de 100.000 Palestiniens (principalement en Cisjordanie) Arabes ont épousé des Arabes israéliens depuis 1997, et ont reçu des cartes d'identité israéliennes, mais sont toujours (doublement) comptés comme résidents de Cisjordanie. En Novembre 2003, la Knesset a adopté une loi mettant fin à l'admissibilité automatique pour une carte d'identité israélienne en épousant un citoyen israélien.

  • Une inhérente sous-documentation des décès (représentés par l'inclusion des Arabes nés en 1847 dans le recensement de Juin, 2007) comprenant environ 110.000 personnes, et plus-la documentation des naissances (représentée par une étude de la Banque mondiale documentant un écart de 32% entre sa propre documentation et les statistiques de naissance de PCBS).

 

En 2016, le taux de fécondité juive d'Israël (3,15 naissances par femme) est plus élevé que le taux de fécondité de tous les pays arabes autres que le Soudan, le Yémen et l'Irak, qui se traduit par une augmentation unique de 73% du nombre de naissances en 1995 (80.400) à 2015 (139,000), quelle que soit la baisse modérée de la fécondité des femmes ultra-orthodoxes, mais en raison de la fertilité séculaire robuste. La norme d'un à deux enfants parmi les Israéliens laïcs il y a 20 ans s'est maintenant déplacé dans une norme de trois à quatre enfants.

 

Les tendances démographiques récentes exposent le manque de fiabilité des statistiques palestiniennes. Cela augure bien pour la posture d'Israël dans le processus de négociation avec l'Autorité palestinienne, mais surtout pour Israël l'économie et la sécurité nationale, qui bénéficiera d'une croissance naturelle exceptionnellement élevée (quantitativement et qualitativement), par rapport à toutes les autres économies avancées, qui peut avoir à compter sur les travailleurs étrangers afin de soutenir la croissance économique.

Repost 0
mordeh'ai
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 17:08

L'appareil de propagande de l’Etat islamique a subi un revers au cours des dernières semaines, les loyalistes à Gaza ont déclaré à Breitbart-Jérusalem, admettant que la diminution de la présence en ligne de l’organisation se produit car elle a connu une série de défaites sur le champ de bataille.

 

Palestinian members of Al-Aqsa Martyrs' Brigades, the armed wing of the Fatah movement, raise their weapons during a rally to support Palestinian president and his government on March 1, 2016 in the West Bank Balata refugee camp near Nablus

 

Par Aaron Klein et Ali wazani

http://www.breitbart.com/jerusalem/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Les réseaux de l’organisation sur l’application de la messagerie électronique précédemment présentés par des centaines de mises à jour quotidiennes; y compris les rapports, les déclarations, les photos et autres publications, couvrant des sujets militaires et leurs mises à jour ce que l'on appelle crimes et châtiments dans le « califat ».

 

Au cours de ces derniers jours, le volume des mises à jour, y compris de l’Agence de presse affiliée IS Aamaq, a considérablement ralenti.

Le premier signe d’apparente détresse provenait de porte-parole de l'IS Mohammed Al Adnani, qui, pendant le Ramadan, le mois dernier, a déclaré que son objectif n’est pas de ne pas régner sur le territoire mais de faire adopter une loi de la charia dans le monde entier, et que ses hommes continueront à se battre pour elle, « même s’ils retournent vivre dans le désert » comme ils l'avaient fait dans le passé.

 

Alayna Abu Al-Anssari, un djihadiste gradé à Gaza qui entretient des contacts réguliers avec IS, dit que le recul est tactique.

 

« C’est une réaction naturelle à l’évolution de la situation sur le terrain, » il a dit à Breitbart -Jérusalem. « Clairement, la guerre est comme le flux et le reflux, mais nous disposons d’autres outils dans la zone, comme nous l’avons démontré récemment dans des attaques dans le monde entier. Je ne dis pas que les deux sont liées, mais quand vous nous battez à Ramadi et à Falloujah, il faut vous attendre de nous des mesures de rétorsion en France, aux États-Unis et ailleurs. »

 

Il a ajouté qu'il concentre son effort sur le champ de bataille, « comme nous le voyons maintenant à Ramadi, où nous battons en retraite dans une région et nous reprenons une autre. De toute évidence, cela agit au détriment de la propagande. Beaucoup de frères qui ont en charge les services de propagande ont été touché dans l’une des nombreuses frappes sur notre organisation, il est donc naturel qu’il y ait un certain recul, mais nous allons rebondir, je le sais. »

 

« Tant que la pression sur nous, en Syrie et en Irak s’intensifie, nous allons intensifier nos efforts pour frapper sur le sol des agresseurs, comme nous l’avons vu récemment, » a-t-il ajouté. « Il en va de même pour les gouvernements syriens et irakiens, on s'attachera pour des exactions contre les zones sous leur contrôle, en particulier Bagdad et Damas. À long terme, je pars du principe que l’organisation va consacrer plus d’efforts à ses capacités militaires en Europe et aux Etats-Unis. Ils n’auront pas le temps de célébrer leurs réalisations tactiques au Moyen-Orient, parce que dès qu’ils le feront ils affronteront les actions de nos frères en Amérique et en Europe, comme nous l’avons montré ce matin en Allemagne. »

 

« Les croisés en Amérique et en Europe ont besoin de savoir que leur vie comme ils le savent dans ces dernières décennies ne sera jamais plus identique à ce qu'elle a été autrfois, » a-t-il conclu.

Repost 0
mordeh'ai
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 11:07

Par Michael Freund 

http://www.michaelfreund.org/19036/tunnels-terrorism

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

A child visiting the tunnel

Un enfant visitant un tunnel

Il y a une courte vidéo qui circule sur Internet, de type de présentation audiovisuelle qui sert de rappel douloureux, comme si l'on avait besoin, pour nous rappeler les profondeurs du mal auquelles Israël et l'Occident sont aujourd'hui confrontés.

Produit par le Hamas pour commémorer les deux ans depuis le début de l'opération de bordure de protection, quand Israël a été contraint d'entrer à Gaza pour mettre fin aux tirs de roquettes qui terrorisaient le pays, le clip de deux minutes en dit long sur la dépravation de nos ennemis et leur vision diabolique pour l'avenir.

Le film se déroule entièrement sous terre, dans l'un des tunnels du Hamas qui a été construit dans le quartier de Gaza Sajiya.

Il n'y a pas de violence ou de gore sur l'écran, mais quelque chose de beaucoup plus sombre remplit l'écran: un groupe d'enfants palestiniens pris lors d'une sortie scolaire pour visiter l'un des passages «héroïques» souterrains qui a été utilisé pour lancer des attaques terroristes contre l'Etat juif.

Musique martiale jouée en arrière-plan, les enfants palestiniens joyeux, certains semblant n'être pas plus âgés de 10 ans, ils détalaient à travers le couloir secret, souriant et posant pour la caméra avec leurs doigts maintenus en haut dans la forme de la lettre V pour indiquer la victoire.

Les parois du tunnel sont bordées d'affiches saluant les exploits du Hamas et de ses dirigeants, et le message étant enraciné dans les enfants est aussi unique car il est immoral: que la violence et l'assassinat doivent être chéris plutôt que honni.

Selon Ynet, la vidéo fait partie d'une exposition que le Hamas a créé pour renforcer son image auprès de la population palestinienne, qui comprend également un affichage des armes à feu qui ont été utilisé pour tuer des Juifs.

Arrêtez et pensez à ce sujet pendant une seconde. Que faut-il dire au sujet de la société palestinienne et son calcul moral qu'il juge bon d'inculquer à la prochaine génération avec une admiration chaleureuse pour l'effusion de sang? Et si célébrer le terrorisme est un moyen pour le Hamas de renforcer sa popularité parmi le public palestinien, comment peut-on éventuellement concevoir de faire la paix avec ces gens? Considérons le contraste entre l'approche du Hamas et comment les Israéliens regarderaient en arrière le conflit de Gaza. Nous ne glorifions pas sur la nécessité d'avoir pris les armes, et nous ne le révélons pas, et nous n'avons certainement pas crée d'affiches macabres pour enseigner à nos enfants que l'usage de la violence est noble ou que c'est un noble idéal.

Quand la plupart des Israéliens se rappellent de la guerre à Gaza, ils pensent aux longues journées chaudes, aux bulletins d'information sans fin remplis de rapports de victimes agonisantes et de sirènes hurlantes du raid aérien. Ils se souviennent des rivières de larmes qui ont été versé après l'enlèvement brutal par les palestiniens et à l'assassinat des adolescents israéliens Eyal Yifrach, Gil-Ad Shaer et Naftali Frenkel. Et ils rappellent la douleur qui enveloppait la nation quand un obus de mortier tiré par le Hamas a tué Daniel Tragerman âgé de quatre ans alors qu'il jouait dans le salon de sa famille dans le kibboutz Nahal Oz.

En termes simples, les Israéliens pleurent la perte de la vie, alors que le Hamas y exulte.

Grâce à ces méthodes, le Hamas vise à déshumaniser Israël en légitimant le recours au terrorisme contre l'Etat juif. Mais en réalité, les seuls qu'ils vont vraiment dépouiller de leur humanité c'est la jeune génération de Palestiniens, qui est élevée pour voir la sauvagerie comme louable.

Inutile de dire que les écoliers israéliens visitent également les tunnels, mais d'un genre très différent. Les jeunes Juifs visitent les Tunnels du Mur Occidental à Jérusalem où ils peuvent toucher l'histoire et affirmer leur connexion à leur patrimoine religieux et culturel éternel.

Ils apprennent la gloire de l'antiquité d'Israël et la merveille de son destin, et à affronter les questions d'identité et le but séculaires. Ils sont instruits sur le roi Hérode et son engagement massif pour améliorer le Mont du Temple, et absorber plus de détails sur nos ancêtres qui ont servi le Créateur.

Notez comment Israël utilise les tunnels comme outils d'enseignement, alors que le Hamas les exploite comme des instruments du terrorisme.

Nos tunnels ont vraiment une lumière à leur extrémité, tandis que ceux de nos ennemis n'offrent rien d'autre que de faux espoirs.

Par leur nature même, les tunnels prennent une personne d'un endroit à un autre, loin des regards indiscrets de tout ce qui se passe à la surface.

En effet, quand le Hamas emmène les enfants palestiniens dans les profondeurs, il les condamne à marcher dans les sentiers de l'obscurité et du désespoir. Comme le reste du mouvement djihadiste islamique mondial, les terroristes de Gaza ont choisi une route qui ne mène nulle part.

Maintenant le défi urgent qui fait face à Israël et à l'Occident tout entier c'est de mettre à jour tous ces tunnels et de les détruire, avec tout l'enseignement qu'ils représentent.

Repost 0
mordeh'ai
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 16:24

Par Isi Leibler

hebrew_buttonredo

 

 

http://wordfromjerusalem.com/global-chaos-a-byproduct-of-the-failure-to-confront-evil/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

ISIS-2

Il y a une génération, le terme de mal avait du sens. Il n'y avait pas cœurs saignants - certainement pas ceux des Juifs - qui minimisait la malveillance des nazis. Le mal était épouvantable.

Aujourd'hui, alors que le relativisme moral domine, le monde a effectivement abandonné le concept du mal, le remplace par un politiquement correct «sophistiqué» dans lequel les agresseurs et les victimes sont souvent considérés comme équivalents moraux. Par exemple, les critiques de la terreur islamique sont accusés d'islamophobie.

Il «choque» sur les meurtres de masse et les décapitations par des fondamentalistes islamiques, mais on nous dit qu'il est trompeur de décrire des comportements tels que le «mal» parce que cela détourne l'attention de la véritable source - l'exploitation coloniale. Nous avons également entendu à plusieurs reprises le mantra que la souffrance sociale et économique est cause de désespoir et fournit l'incitation pour le recrutement djihadiste. Pourtant, la majorité des terroristes d'ISIS opérant dans les villes occidentales sont des diplômés universitaires issus de familles de classe moyenne.

En outre, les gouvernements occidentaux, dont les pays maintenant doivent faire face à des attaques terroristes de "dormants" et partisans d'ISIS de race intérieure au pays, enfouissent leurs têtes dans le sable et refusent de faire face à la réalité de l'ennemi - le mal - du fondamentalisme islamique incubé dans les communautés musulmanes dont le rang est réticents ou craintif d'exposer les conséquences des jihadistes dans leur milieu.

Au cœur de cela c'est le refus d'identifier et de faire face à la menace islamiste comme un mal mondial cherchant à détruire l'héritage moral judéo-chrétien et de substituer à la démocratie la charia ou le califat.

Cette fuite d'utiliser des concepts tels que le bien et le mal est mis en évidence par le traitement d'Israël qui, dans ce contexte, est vraiment le canari dans la mine de charbon et met en lumière la descente mondiale dans l'amoralité. Ainsi, par exemple:

  • Israël est la seule démocratie dans la région du Moyen-Orient - une société fondée sur le droit et l'égalité et la liberté sans réserve d'expression Malgré des voisins arabes hostiles, à la recherche de sa destruction, il offre l'égalité politique complète à tous ses citoyens aussi bien arabes que Juifs Visite d'un hôpital, un centre commercial ou un parking à apprécier la façon dont il est scandaleux d'employer des termes tels que l'apartheid en Israël.

Cela contraste avec l'Autorité palestinienne et le Hamas, où les droits de l'homme fondamentaux sont niés et où une société criminelle favorise le terrorisme. Ses mollahs glorifient les "chahids" et les mères se vantent fièrement de leurs enfants-martys à la télévision et expriment l'espoir que beaucoup plus de leur progéniture suivra.

L'Autorité palestinienne et le Hamas fournissent des pensions substantielles aux familles des personnes tuées pendant le meurtre des juifs ou emprisonnées dans les prisons israéliennes. Les écoles, les places de la ville et les clubs de football sont nommés en leur honneur. De plus, chaque fois qu'un Juif est assassiné, les célébrations spontanées éclatent dans les rues palestiniennes.  Vraiment une culture de la mort.

Pourtant, la communauté internationale applique en permanence l'équivalence morale à la démocratie d'Israël et la société palestinienne criminelle. Le mal est ignoré.

  • Les propositions de deux premiers ministres israéliens, Ehud Barak et Ehud Olmert, ont été repoussées par Yasser Arafat et Mahmoud Abbas quand ils ont offert aux Palestiniens 97% des territoires précédemment occupés par les Jordaniens. La «droite», Benjamin Netanyahu, a fait beaucoup plus de concessions que Its'hak Rabin qui était toujours prêt à envisager, y compris le soutien d'une politique soumise à des garanties de sécurité et de la reconnaissance palestinienne d'Israël comme un Etat juif à deux Etats. L'objectif palestinien reste de mettre fin à la souveraineté juive dans les étapes en exigeant des concessions sans réciprocité.

Pourtant, la communauté internationale - dirigée par l'administration Obama - au mieux blâmé les deux côtés de manière égale pour la rupture des négociations, mais généralement a tenu Israël pour responsable. Encore une fois, un déni du mal et de l'application de l'équivalence morale.

  • La région du Moyen-Orient rappelle l'âge des ténèbres avec un demi-million de civils innocents massacrés et plus de 4 millions de personnes déplacées de leurs foyers.

Au lieu de faire face à ces atrocités, l'administration Obama mène le peloton qui diabolise les Israéliens pour la construction de maisons dans les quartiers juifs. Cette obsession sur les «colonies», qui autre que Jérusalem comprennent 3% des territoires administrés formellement par les Jordaniens, est tout à fait bizarre. Personne ne soutiendra qu'il est interdit à un Arabe israélien de construire sur la propriété, qu'il a acheté. Cependant, les Juifs qui ont acheté des terres légitimement sur la soi-disant Ligne verte sont criminalisés. Comment il est grotesque qu'un Israélien étendant une terrasse devant sa maison de Jérusalem pourrait conduire à des sanctions alors qu'à quelques kilomètres, c'est l'assassinat et le chaos qui se poursuivent sans relâche.

  • Les dirigeants occidentaux et leur affichage de leur lâcheté par des médias quand ils rampent devant les islamistes dans leurs rapports d'atrocités terroristes avec leurs implications que les actes terroristes comme le coup de couteau mortel à une jeune fille de 13 ans dans son lit en Israël sont de la "résistance à l'occupation".

Il est méprisable quand les représentants américains et européens restent silencieux à l'ONU alors que président de l'Autorité reçoit des ovations après avoir livré ses diffamations de sang contre Israël et nie tout lien entre les Juifs et Jérusalem. Quand ils soutiennent ou s'abstiennent le vote de résolutions de l'ONU diabolisant ou délégitimisant l'Etat juif, ils deviennent complices actifs du mal.

Equivalence morale - c'est ce qui est à l'ordre du jour en relation avec Israël - étant un précurseur d'un effondrement global de confiance des masses de bases dans les pays démocratiques.

Selon toute vraisemblance, l'histoire va définir comme le point tournant dans l'islamisation de l'Europe, de l'Union européenne, dirigée par l'Allemagne, par l'absorption de millions de «réfugiés» du Moyen-Orient - qui ironiquement avaient été rejeté comme des risques à la sécurité par l'Arabie Saoudite et les États du Golfe. La plupart de ces migrants ont été formé contre la démocratie et sont fanatiquement antisémites. Leur humiliation des femmes et des principaux éléments criminels sont minimisées par les gouvernements et les médias. Leur présence fortifie les concentrations islamiques existantes dans les grandes villes européennes et modifie de façon permanente les données démographiques.

Le refus et l'incapacité à faire face à l'ennemi le mal du fondamentalisme islamique a miné la stabilité politique mondiale et généré le chaos et la base de la révolte contre l'établissement. Aux Etats-Unis, le niveau du discours pré-électoral est descendu à un plus bas niveau. Cela vaut également pour les pays européens, avec Brexit signalant la désintégration possible de l'Union européenne. Il y a une forte augmentation des partis politiques nationalistes et de droite que les gens regardent avec horreur que leurs sociétés sont englouties par les islamistes et le visage contre le terrorisme à leur porte - la dernière étant le massacre horrible à Nice avec plus de 80 tués.

Il y a de la lumière au bout du tunnel. En fin de compte, les bouleversements  locaux, nous l'espérons créeront un appel au réveil mondial et à un leadership plus responsable et courageux qui sans équivoque combattra le mal.

Dans ce contexte, Israël n'a jamais été aussi fort qu'aujourd'hui. Il est capable de s'affirmer et nous espérons être reconnu comme un partenaire constructif et précieux dans la guerre mondiale contre le fondamentalisme islamique et cesser d'être le bouc émissaire de l'échec de la détermination par la direction mondiale actuelle.

Repost 0
mordeh'ai
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 21:05

Par Cliff Kincaid

http://www.aim.org/aim-column/obamas-links-to-pro-terrorist-groups/#BpQCtUxvfErx6P0k.99

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Nous avons maintenant des preuves de contacts entre les autorités saoudiennes et quelques-uns des 11 pirates de l'air du 11 Septembre. Un ancien petit document a été déclassifié. Sur une question aussi, sinon plus importante qu'actuelle, elle en serait la preuve de contacts entre la Maison Blanche d'Obama et les Frères musulmans pro-terroristes? Quand allons-nous recevoir une copie déclassifiée d'Obama de l'Etude de la Directive présidentielle -11 , ou PSD-11, en ​​ce qui concerne le secret soutien de la Maison Blanche aux Frères musulmans?

 

Le sénateur Ted Cruz (Rép-Texas) a proposé un projet de loi pour désigner les Frères musulmans comme une organisation terroriste. Loi sur la désignant comme organisation terroriste des Frères musulmans (S.2230).

 

Sur un autre sujet tout aussi, sinon plus important et actuel, qu'en est-il des contacts d'Obama, de la Maison Blanche avec le mouvement noir (Black Lives Matter-BLM), un appareil qui soutien les tueurs de flics ?

 

Il semblerait que l'administration Obama pourrait être impliquée pour son soutien au terrorisme et à l'étranger. Cela vient en haut de la preuve que M.Obama et son Secrétaire d'Etat de l'époque-Hillary Clinton ont appuyé des groupes djihadistes en Libye qui ont tué quatre Américains à Benghazi.

 

Nous savons que le mouvement BLM soutient Assata Shakur, un tueur de flic sur la liste du FBI des terroristes les plus recherchés qui ont fui à Cuba et sont protégés par le régime communiste Pourquoi Obama n'a-t-il pas insisté sur l'extradition de A.Shakur vers les Etats-Unis, en échange de relations diplomatiques normales? Pourquoi Obama et la Maison Blanche ont-ils recontré des membres de Black Lives Matter grâce à Valerie Jarrett?

 

Alors que rétablir les faits au sujet d'un haut niveau de dissimulation du terrorisme saoudien soutenu sur le sol américain, nous allons aller au fond des choses, qui est derrière le terrorisme sur le sol américain en ce moment?

 

L'administration Obama et ses partisans d'extrême-gauche semblent troublés que le Congrès peut tenir des audiences concernant les liens de la Maison Blanche au mouvement noir Lives Matter.

 

Ce que nous savons à ce jour c'est que le Federal Bureau of Investigation a été paralysé dans sa capacité à enquêter sur le BLM.

 

L'extrême-gauche est récemment allée dans un état de panique sur le fait que le bureau de terrain du FBI de la New Orleans a diffusé une alerte à l'application de la loi locale le 7 Juillet intitulé, "la violence contre les agents et les émeutes application de la loi Prévue pour les 8-10 Juillet 2016." un groupe de gauche, se plaignait que le document "se composait de quelques images sans sources connues et enflammées qui semblent être des captures d'écran, de messages aléatoires de médias sociaux."

 

Judicial Watch avait obtenu le document du 7 Juillet, notant que l'alerte avertit que «plusieurs groupes réclament ou planifient des émeutes et / ou à la violence contre les forces de l'ordre à Baton Rouge et Shreveport ..."

 

Le document était exact et mettait en garde contre des menaces contre la police. Pourtant, il était douloureusement court sur les détails. Le document sert de preuve que le FBI a besoin de plus d'informations sur les plans des radicaux noirs ciblant la police.

 

Mais comment le FBI peut enquêter sur les groupes de soutien au terrorisme comme les Black Matter Lives lorsque les connexions arrivent jusqu'à la Maison Blanche elle-même?

 

Si le directeur du FBI James Comey ne sait pas comment inculper l'ancien secrétaire d'État Hillary Clinton comme un risque à la sécurité, vous pouvez supposer que le FBI hésiterait à enquêter sur les liens du président Obama au mouvement noir Lives Matter.

 

Conscient du fait que ses contacts avec BLM sont un domaine approprié pour l'enquête et des audiences, Obama a essayé dimanche d'intimider ceux qui veulent que la vérité sorte. Il a dit : «Nous ne devons pas nous lancer dans la rhétorique inflammatoire. On n'a pas besoin d'accusations négligentes jetées autour afin de marquer des points politiques ou de faire avancer l'ordre du jour ".

 

L'ordre du jour - c'est la vérité, Monsieur le Président.

 

Puisque les médias n'ont manifesté aucun intérêt pour la tenue des comptes Obama pour encourager la polarisation raciale et même la violence, il appartient au Congrès de le faire.

 

Il est tout simplement incroyable que, même après que des officiers de police soient assassinés à Dallas et Baton Rouge, Obama continue de soutenir les Black Lives Matter. Nous avons des preuves que le Président et consorts avec des bailleurs connus d'un tueur de flic.

 

Obama a dit : "Je ne pense pas que vous pouvez tenir des militants bien intentionnés qui agissent bien et protestent pacifiquement les rendre responsables de tout ce qui est prononcé sur un site de protestation." Il a poursuivi en disant que "... Je pense que l'écrasante majorité des gens qui sont impliqués dans le mouvement Black Lives Matter ce qu'ils veulent vraiment c'est avoir est une meilleure relation entre la police et la communauté afin qu'ils puissent se sentir utiles. "

 

Si le groupe veut une "meilleure relation" entre la communauté et la police, pourquoi le site Web BLM honore-t-il un tueur de flic?

 

Plutôt que de tenir Obama responsable de soutenir ce groupe, Shepard Smith du site «conservateur» Fox Nouvelles Channel a châtié l'ancien gouverneur de la Louisiane Bobby Jindal pour l'utilisation de l'expression Toute l'Affaire de Vies.”  Smith, un ancien du cabinet libéral, a déclaré le terme a été "considéré par beaucoup" comme "désobligeant" envers le mouvement BLM.

 

Plus à CNN, c'est pire. Le réseau a embauché Marc Lamont Hill, après qu'il ait été congédié par la Fox. À un moment donné, Hill était si dévoué à Assata Shakur que le fond d'écran de sa page Twitter a été plâcardé avec des photos de police d'elle. A ce jour, la Colline a encore une «lettre de Assata Shakur" sur son blog, et il dit: " Nous rendons grâce pour sa vie et son sacrifice."

 

Son sacrifice? Sa victime, Trooper Werner Foerster , était un père qui laisse derrière lui une femme et deux enfants.

 

À l'anniversaire du FBI la déclarant terroriste, des vies noires Matter dit ses membres devraient déclarer «pourquoi elle est importante pour le mouvement actuel Noir Lives Matter."

 

Est-ce que Obama, aussi, considére cette terroriste comme une combattante de la liberté? Elle apparaît de cette manière. Si non, pourquoi il ne la condamne pas ainsi que le mouvement qui honore un tueur de flic?

 

 

En réponse à une pétition en ligne demandant que Black Lives Matter soit désigné comme une organisation terroriste, la Maison Blanche a dit qu'elle " ne joue aucun rôle dans la désignation des organisations terroristes intérieures ", et que le gouvernement des États-Unis ne "génère pas de liste d'organisations terroristes intérieures. "

 

Peut-être que le Congrès peut combler le vide. 

 

Repost 0
mordeh'ai
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 12:26

http://coolamnews.com/lieberman-convoque-le-president-de-la-radio-de-larmee-pour-sa-programmation-anti-israelienne/

http://malaassot.over-blog.com/2016/07/lieberman-convoque-le-president-de-la-radio-de-l-armee-pour-sa-programmation-anti-israelienne.html-pour-sa-programmation-anti-israelienne.html

Le ministre de la Défense Avigdor Lieberman, qui passait depuis quelque temps pour un défenseur de la cause libérale, exige des explications sur le programme de la radio de l’Armée célébrant un poète nationaliste arabe Mahmoud Darwish. Il a convoqué à cet effet le président de la radio de l’Armée, Yaron Dekel, qui doit expliquer le programme de mardi soir sur Darwish.

 

« Le spectacle faisait partie du programme de l’Université de diffusion, » déclare-t-il pour se justifier. Lieberman lui répond : « Cela semble être un problème sérieux. Quelqu’un qui écrit des textes antisionistes qui sont encore utilisés pour inspirer le terrorisme contre l’Etat d’Israël ont été lus sur une station de radio militaire comme un texte formatif de la société israélienne, comme Jérusalem d’Or. Il est évident que cela ne devrait pas se passer ainsi et nous ne l’ignorerons pas, » a-t-il ajouté.

 

La ministre de la Culture et des Sport Miri Regev (Likoud) a attaqué la radio de l’Armée suite au programme diffusé. « La radio de l’Armée a déraillé. Une station de radio publique du ministère de la Défense ne peut pas se permettre de renforcer ou de glorifier le récit anti-Israël dans le cadre d’un programme de radio destiné à mettre l’accent sur « les textes fondateurs d’Israël. »

 

« Mahmoud Darwish n’est pas israélien et ses textes ne sont pas en faveur d’Israël. En substance, ils sont opposés aux valeurs centrales de la société israélienne. Nous devons combattre l’incitation palestinienne qui apparaît dans leurs manuels scolaires et leurs médias, et non pas leur donner une plate-forme financée par le public sur le poste de l’Armée.

 

« Il est inconcevable que le public israélien finance une station de radio qui attaque ses préoccupations fondamentales et donne une plate-forme à la narration palestinienne qui est opposé à l’existence d’Israël en tant qu’Etat juif et démocratique. J’ai de nouveau appelé le ministre de la Défense Lieberman pour mettre un terme à ces déviations. Nous devons éliminer la radio de l’Armée de l’établissement de la défense. »

Repost 0
mordeh'ai
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 15:28

Attaque a eu lieu le long de la route 60 près de Hevron; le terroriste a été neutralisé par des soldats.

Par Ari Soffer

http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/215126

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Site d'attaque poignardé

Site de l'attaque 

 

Deux personnes ont été blessées lors d'une attaque au poignard à El-Aroub-Junction dans la région de Gush Etzion près de Hevron.

 

Les victimes sont des hommes israéliens dans la vingtaine, ils ont été légèrement blessés dans l'attaque.

 

Les paramédicaux du Magen David Adom sont sur la scène, tout comme les forces de sécurité.

 

Le terroriste a été grièvement blessé par balle par des soldats de Tsahal qui ont répondu à l'incident, qui marque la dernière attaque dans la vague de terrorisme arabe qui balaye Israël.

 

En dépit d'un reflux significatif au cours des derniers mois, ces dernières semaines ont vu plusieurs attaques aux couteaux, armes à feu et voiture-bélier .

 

Hier, une tentative par un terroriste arabe de faire exploser une bombe dans le Tram de Jérusalem a été déjoué par la vigilance des gardes de sécurité .

 

Jeudi dernier, un terroriste arabe a été abattu alors qu'il tentait de poignarder des officiers de police des frontières effectuant une opération d'arrestation.

 

Quelques jours plus tôt, un automobiliste juif a été blessé par des terroristes près de Tekoa à Gush Etzion.

Repost 0
mordeh'ai
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 06:15

https://firstonethrough.wordpress.com/2016/07/17/barack-obama-and-hillary-clintons-foreign-policy-on-israel-is-like-the-united-nations/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

obama-with-un-secretary-general-ban-ki-moon

Président Barack Obama et le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki Moon

 

Alors que Barack Obama termine sa présidence et son ancien secrétaire d'Etat Hillary Clinton cherche à devenir le prochain président, il convient de noter la similitude entre Obama / Clinton et les Nations Unies dans leurs positions envers Israël.

 

  • Ni Obama ni l' Organisation des Nations Unies ne se référeront au terrorisme comme venant de l' Islam radical
  • Les deux Obama et l'ONU pensent que la pauvreté, est une cause fondamentale du terrorisme est cela même si la recherche ne montre aucune corrélation
  • Les deux Obama et l'ONU se sont alignés avec certains des pires sponsors de l'Etat du terrorisme, y compris l'Iran et l'Arabie Saoudite
  • Les deux Obama et l' ONU sont très critiques d'Israël
  • Les deux Obama et l'ONU disent que les Arabes palestiniens " recourent " à laviolence parce qu'ils sont «frustrés» , même si les deux principaux partis politiques palestiniens, le Fatah et le Hamas, ontb tous les deux des chartes appelant à la destruction d'Israël
  • Ni Obama ni l' ONU indiquera qu'il se tient solidaire avec Israël dans sa lutte contre le terrorisme
  • Les deux Obama et l'ONU veulent qu'Israël cesse le blocus de Gaza qui vise à limiter les expéditions d'armes au Hamas, même si le blocus a été jugé légal par un rapport de l' ONU
  • Les deux Obama et l'ONU approuvent la plate-forme palestinienne antisémite d'un nouveau pays sans Juifs
  • L'ONU et Obama veulent voir le groupe terroriste Hamas faire partie d'un gouvernement palestinien d'unité
  • Les deux Obama et l' ONU se réfèrent au président par intérim de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas comme un " modéré " et cherchant la paix, même si il est beaucoup plus extrêmiste que le gouvernement actuel israélien de «droite» 
  • L'ONU et Obama préjugent du résultat des négociations entre les Israéliens et les Arabes palestiniens plaidant pour une solution à deux Etats, même si les accords d'Oslo II ne demandent pas cette conclusion
  • L'ONU et Obama préjugent du résultat des négociations entre les Israéliens et lesArabes palestiniens en faisant valoir que Jérusalem doit être divisée, même si les accords d' Oslo II ne demandent pas cette conclusion


L'Organisation des Nations Unies en vertu du Secrétaire Général des Nations Unies Ban Ki Moon a poursuivi sa longue et terrible histoire d'être très anti-Israëlien. Malheureusement, cette administration américaine, dirigée par Obama, lui-même s'est alignée sur ces mêmes positions honteuses.

Repost 0
mordeh'ai
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 13:53
  • Un responsable kurde dit: les Kurdes portent une relation étroite aux Juifs et à Israël 'C'est notre année 1948'
  • Commandant: «Nous nous battons contre ISIS pour le monde entier.»
  • Par Seth J. Frantzman

http://www.jpost.com/Middle-East/Kurds-in-Iraq-see-Israel-as-Middle-East-model-460467

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

PESHMERGA

Des combattantes Pershmergas de guarde à un check-point prés du barrage  Mosul Dam sur le fleuve Tigre au Kurdistan  (photo credit: SETH J. FRANTZMAN)

 

«Nous avons eu des obus de mortiers d'ISIS qui sont tombés ici la semaine dernière, dit le colonel Delshad Mawlud. En passant en voiture un poste de contrôle à 35 km. de Mossoul dans le Kurdistan irakien, les peshmergas kurdes vérifient les voitures avec soin. Les Peshmergas sont les forces armées du Gouvernement régional du Kurdistan dans le nord de l' Irak. Non loin de la la ligne de front qui est contre l'Etat islamique. « Dans certains endroits ,l'ennemi est à seulement 500 mètres de la ligne» , dit le colonel.

 

Les Kurdes combattent ISIS depuis pres de deux ans.

 

Les cicatrices de cette guerre ne sont pas guéries sur la plaine de Ninive.Il y a des points de contrôle peshmergas et des véhicules militaires. Des voitures brûlées sont encore présentes, repoussées sur le bord de la route. . La route de Duhok à Mossoul a été bloqué à un moment donné par un monticule de terre obligeant les véhicules à zig-zaguer.

 

Même si la ville a été occupée par les extrêmistes pendant deux ans. La vie a toujours cours ici. Des camions chargés de tomates sillonnent une route fraîchement goudronnée qui mène au sud vers la capitale kurde d'Erbil.

 

Certains panneaux routiers affirment même qu'il y a des radars électroniques pour les excès de vitesse.

 

Yazidi et chrétiens civils vivent dans des villages reconnaissables par leurs églises et leurs temples. A distance des feux des positions d'Isis brûlent, une tactique utilisée pour les masquer des frappes aériennes de la coalition.

 

Deux ans après leur guerre contre les extrêmistes, les Kurdes reçoivent un soutien plus important de la part des Etats Unis qui ont signé un accord pour fournir une aide militaire directe aux peshmergas et le Ministre Canadien de la Défense est arrivé mardi pour montrer son soutien à l'effort de guerre.

 

" La situation est meilleure maintenant en terme d'armement, mais ce n'est pas assez ", dit le colonel Mawlud. "Nous nous  battons contre ISIS pour le monde entier."

 

Pour les hommes comme Mawlud la guerre contre ISIS est venue comme une surprise, mais elle faisait également partie d'une histoire de la souffrance aux mains des ennemis extérieurs.Il a perdu son père et son grand-père sous le régime de Saddam Hussein. " Saddam et ISIS sont presque les mêmes, ils ont envahi notre terre et ont enterré vivant notre peuple. ISIS fait la même chose. Il a détruit nos villages et pris nos propriétés," se souvient Mawlud.

 

Chaque village dans ce domaine a ses peintures murales et statues commémorant les Kurdes qui sont tombés dans les conflits contre ISIS et avant.

 

La guerre contre ISIS et Saddam unit aussi les Kurdes avec les luttes d'Israël contre les mêmes ennemis.Saddam a gazé les Kurdes et a fait pleuvoir des missiles Scud sur Israël. "C'est un pays libre, optimiste et très positif pour vous-mêmes et je suis sûr qu'il peut faire beaucoup pour lutter contre le terrorisme, parce qu'Israël est le principal pays anti-terroristes. Il appelle à la paix, à la stabilité et à une vie sûre. Nous voyons Israël comme un grand pays et il est important pour nous", dit le colonel.

 

A trente neuf ans, il se souvient des vieux jours où beaucoup de juifs vivaient au Kurdistan.

 

Avant ce n'étaient pas des relations, nous avions des liens de sang. Nous avions une cause commune et partagions de nombreuses qualités. Aujourd'hui nous sommes confrontés aux mêmes problèmes. D'autres ont fait beaucoup de choses pour nous, mais grâce à D.ieu Israël est un pays fort et qui a vaincu ses ennemis, comme nous le ferons, je l'espère.

 

" Il y a une profonde admiration pour l'indépendance d'Israël parmi beaucoup de combattants Kurdes." Nous pensons qu'Israël est notre ami le plus proche dans cette lutte", a déclaré l'un des pershmergas que nous avons rencontré.

 

Que ce soit la lutte contre le terrorisme ou le soutien d'avoir des femmes qui servent aux côtés des hommes dans les forces armées, il y voit beaucoup de similitudes. Il y a une profonde affinité des Kurdes pour l'histoire juive et certains racontent des luttes entrelacées remontant à l'époque de l'empire Perse.

 

Aujourd'hui, la lutte est contre ISIS et les Kurdes sentent le poids du monde qui est sur leurs épaules. Les " Pershmergas se battent contre les terroristes pour le monde entier, partout où ils sont. Nous arrêterons la menace d'ISIS de se propager - nous les arrêterons ici, donc ils ne se propageront pas dans le monde." dit Mawlud.

 

Il souligne également qu'il est important que les gens ne confondent pas les crimes d'ISIS avec l'Islam. " Quoiqu'ils fassent aux Yézédis, aux chrétiens et aux musulmans, la chose la plus importante c'est l'être humain. Ce qu'ils font n'est pas l'Islam, ce qu'ils font donne une mauvaise image de l'Islam." Conduit vers l'arrière au barrage de Mossoul, vers la ligne de front contre les extrêmistes, on peut voir un petit village dont les habitants ont été contraint de fuir devant ISIS en Août 2014.

 

Sur la colline il y a une mosquée.Plus loin des points de contrôle et sur une route parallèle à la ligne de front se trouvent de petis villages Yazidis avec leurs petits temples coniques en béton et des sites religieux en maçonnerie qui parsèment le paysage.

 

ISIS a essayé d'exterminer toute cette diversité. Aujourd'hui, les peshmergas ont repoussé avec succès ISIS et repousseont les combattants-suicides et les tirs de mortiers. Cette guerre est loin d'être terminée, mais elle a façonné les Kurdes en une force de combat solide et efficace pour un pays cherchant son indépendance dans une région qui est plongée dans le chaos.

Repost 0
mordeh'ai
15 juillet 2016 5 15 /07 /juillet /2016 22:14

Par JNi.Media provides editors and publishers with high quality Jewish-focused.

http://www.jewishpress.com/news/breaking-news/finally-congress-asking-unrwa-for-real-number-of-palestinian-refugees/2016/07/15/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

© JNi.media

 

Les deux chambres du Congrès sont au travail pour modifier les projets de loi de financement de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies (UNRWA), dans le cadre d'un effort pour enquêter sur la légitimité même de l'agence vieille de plusieurs décennies, Michael Wilner a rapporté dans le Jerusalem Post vendredi. La Chambre et le Sénat veulent que le Département d'Etat, une fois pour toutes, définir le terme de «réfugié palestinien», et pendant qu'elles y sont, révéler combien l'UNRWA reçoit d'aide.

 

L'UNRWA a été créée en 1948 pour aider les 750.000 Palestiniens qui avaient quitté Israël. Depuis lors, l'UNRWA a été un promoteur de la cause palestinienne, le finançant près de 5 millions de «réfugiés», dont la majorité n'a jamais quitté les maisons où ils sont nés dans la bande de Gaza, la "Cisjordanie", Jérusalem-Est, ou autre pays arabes, à hauteur de 1,23 milliard de $ par an, soit $ 250, millions qui sont donnés par les contribuables américains.

 

Beaucoup au Congrès ont dit, que depuis environ 2012, la majorité des Palestiniens sont rétribués de façon permanente, et ne devraient pas être sous la juridiction d'une agence pour les réfugiés.

 

Inutile de dire que, Wilner souligne, «une telle constatation changerait fondamentalement le récit du conflit vieux de plusieurs décennies.»

 

Le premier recensement palestinien a été achevé il y a 15 ans, et le chef du Bureau central palestinien de statistique (PCBS) a admis alors que le recensement était, en effet, «une intifada civile» plutôt qu'une étude scientifique. En 2011, le Bureau a tenté de corriger cette déformation flagrante, affirmant que 2,6 millions d'Arabes palestiniens habitent la Judée et la Samarie.

 

Mais le démographe israélien Yoram Ettinger a contesté ces chiffres, affirmant qu'ils sont surestimés le nombre réel des Arabes là-bas ne représente pas plus que 66%. Il a expliqué que le compte total des PCBS est de 400.000 Palestiniens vivant à l'étranger, et prend en double-compte les 240.000 Arabes de Jérusalem. Le bureau a également sous-estimé l'émigration palestinienne.

 

En 2014, l'UNRWA est venue avec le chiffre de 5 millions de réfugiés palestiniens vivant à Gaza, en Judée - Samarie, en Jordanie, en Syrie et au Liban, et les États-Unis ont répondu en fournissant des centaines de millions de dollars pour les programmes de services sociaux de santé de l'UNRWA, et de l'éducation.

 

«L'UNRWA est en passe de devenir un programme de droit du Moyen-Orient, et le désir est d'accroître la transparence sur les personnes qui sont en fait des réfugiés pertinents à ce conflit, a déclaré un assistant du Sénat hautement familier avec la langue de Wilner, ce qui suggère le nouveau projet de loi qui est au coeur du débat sur le financement de l'UNRWA ».

 

Les Républicains dans les deux Chambres ont lancé des efforts parallèles pour obliger le Département d'Etat à aller au dossier de qui se qualifie d'être un «réfugié palestinien», et la version combinée de la loi, une fois adoptée, forcera le Secrétaire d'Etat à fournir " une justification pourquoi il est dans l'intérêt national des États-Unis de fournir des fonds à l'UNRWA ".

 

La langue du projet de loi poursuit: «Une telle justification doit inclure une analyse de la définition actuelle des réfugiés palestiniens qui est utilisé par l'UNRWA, comment cette définition correspond, ou diffère, de celui utilisé par le HCR, d'autres agences de l'ONU, et du Gouvernement des États-Unis, et si cette définition favorise les perspectives d'une paix durable dans la région ».

 

Et, naturellement, " le comité ordonne que ce rapport soit affiché sur le site Web du Département d'Etat."

 

Enfin, il convient de noter qu'il existe deux définitions distinctes du terme «réfugié» dans le droit international.

 

Un réfugié, conformément à la Convention des Nations Unies relative au statut des réfugiés, est une personne qui est en dehors de son pays de citoyenneté parce qu'elle a des raisons bien fondées de crainte de persécution en raison de sa race, sa religion, sa nationalité, son appartenance à un groupe social particulier ou de ses opinions politiques, et est incapable d'obtenir le sanctuaire de son pays d'origine ou, du fait de cette crainte, ne veut pas réclamer la protection de ce pays; ou dans le cas de ne pas avoir une nationalité et se trouve hors de son pays de résidence habituelle à la suite d'un tel événement, ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut y retourner dans ce pays de résidence habituelle.

 

Il est rare qu'un statut de réfugié soit prolongé au-delà de la durée de vie du réfugié d'origine, parce que normalement il est prévu que leur progéniture l'aura réglé ailleurs.

 

Pas si en ce qui concerne les réfugiés palestiniens, conformément à la définition de l'UNRWA le terme, comprend les descendants patrilinéaires des originaux "réfugiés palestiniens", limité aux personnes résidant dans les zones de fonctionnement de l'UNRWA, dans les territoires palestiniens, le Liban, la Jordanie et la Syrie.

Repost 0
mordeh'ai