Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 10:06

par Jacques Kupfer

http://www.israel7.com/

27/10/2011

 

Lénine affirmait que les « capitalistes » étaient toujours prêts à vendre la corde avec laquelle ils allaient être pendus. Cette réalité ne cesse de se confirmer et l’histoire passée tout comme les développements récents lui apportent une éclatante confirmation.

 

Les medias occidentaux et français en particulier, continuent de parler du « printemps arabe » et de s’extasier devant les élections « libres » déjà tenues en Tunisie. Comme si le fait d’être élu démocratiquement constitue à lui seul la preuve irréfutable de la culture démocratique et de la légitimité morale. C’est ainsi que le Führer allemand fut porté au pouvoir et c’est par la vox populi que son émule iranien Khomeiny a établi son régime de terreur musulmane.

 

Il faut d’ailleurs souligner le rôle essentiel de la lâcheté française et occidentale qui ont amené les Daladier et Chamberlain d’alors à tolérer la remilitarisation de la Rhénanie, les exactions antisémites, les volontés d’espace vital allemand. Le « djihad » nazi s’est établi sous les yeux complaisants d’un monde où le pacifisme béat empêchait de voir les conséquences.

 

Le vote tunisien a donné les mêmes résultats que les élections à Gaza ou à Ankara: la progression de l’islam dans le contrôle de l’Etat.

 

La Tunisie…

La Tunisie est un pays où l’on pouvait espérer voir poindre une volonté réellement libérale de société. C’est certainement le pays arabe le moins sous évolué et pourtant…La « Révolution du Jasmin » a produit un exode massif de tunisiens vers l’Italie et la France, des manifestations antisémites et l’arrivée de l’Islam au pouvoir. Les medias français n’osent pas tirer les conséquences du fait que les centaines de milliers de tunisiens domiciliés en France et souvent porteurs de la double nationalité ont voté pour le parti islamiste. Ils vivent dans une République laïque dont ils tirent profit sur les plans sociaux, et économiques, ils bénéficient des principes de liberté et votent pour l’Islam et la loi musulmane rétrograde, liberticide et djihadiste!

 

La révolution du printemps arabe tunisien se terminera en une dictature musulmane que les pauvres medias occidentaux continueront à appeler « islamiste modérée ». Comme si cela pouvait exister! Comme si se levait un parti nazi modéré! La référence reste la Turquie « modérée » où le dictateur Erdogan reste l’allié du Hamas, cherche des escarmouches avec Israël, nie le génocide arménien, menace Chypre, renforce l’occupation militaire de la partie turque de l’île et massacre sauvagement le peuple kurde. Il a limogé les généraux, décapité l’état major garant de la laïcité et cela s’appelle être modéré.

 

Libye.

La Libye est le symbole de l’incompétence occidentale. Des dizaines de milliers de civils assassinés par les deux camps mais l’Otan continue à protéger les nouveaux maîtres libyens. Il suffit de voir la vidéo du lynchage du dictateur déchu, les derniers outrages ignobles qui lui furent infligés, pour comprendre que l’avancée démocratique du pays reste plus qu’aléatoire. Désormais la charia sera la base de la constitution du nouveau régime. Messieurs Sarkozy, Juppé et BHL peuvent être fiers de leur engagement. Remplacer un régime de barbares par celui de sauvages sanguinaires, cela valait le coup? Mettre l’Otan au service du CNT contre la dictature Kadhafiste, quel progrès!

 

Le pauvre médecin Juif naïf venu aider les « insurgés » a du quitter précipitamment Tripoli sous la menace des émeutes antisémites à la suite de l’annonce de son entrée dans la vieille et désaffectée synagogue de Tripoli. Un avion a du l’évacuer vers Rome pour ne pas être lynché sur place.

 

La ville de Syrte est vraiment détruite, réellement ravagée et ses habitants ou plutôt les rescapés restent sans abri. Mais pourtant pas de commission Goldstone, pas de visite d’Ashton, pas de promenade de Ban Kimoon, pas de manifestation dans les cités françaises, pas de condamnation. Si seulement Gaza pouvait ressembler à Syrte! Même le cadavre de Kadhafi est inhumé dans un lieu secret du désert de crainte qu’il ne devienne un lieu de pèlerinage. Curieux! Est-ce que cela signifierait que le sanglant dictateur avait de nombreux soutiens et que l’Otan a imposé aux libyens la nouvelle dictature et l’oppression de la charia? Et ces pauvres journaleux de nous expliquer sur les télévisions françaises que désormais la polygamie est autorisée et le divorce interdit! Comme si la charia se bornait effectivement à ces questions et n’ordonnait pas d’imposer la loi musulmane sur le monde.

 

En Egypte…

En Egypte, la « révolution du printemps » a abouti à un régime islamo militaire, à une nouvelle alliance avec le Hamas et le développement de cellules terroristes à notre frontière.

 

Les exactions et les massacres des Coptes chrétiens continuent et les églises sont incendiées. Qu’attendre d’autre dans un pays musulman?/ Que faudra-t-il encore pour que le monde occidental, pour que les Juppé-Daladier, les Cameron-Chamberlain, les Hussein Obama comprennent que la démocratie et la liberté ne peuvent cœxister avec l’Islam. Que faudra-t-il encore pour que les occidentaux saisissent l’impossibilité de l’existence d’une société ouverte et libre dans un pays arabe?

 

L’islam et les arabes ont désormais leurs « idiots utiles » parmi les chefs d’Etat et les philosophes à grandes déclarations mais à courte vue. Des idiots utiles aux arabes comme ils sont des « idiots inutiles » pour la défense de l’Occident libre. Le virus de « l’idiot utile », de celui qui veut nous faire croire que l’islam est, selon la formule consacrée, « une religion de paix et de tolérance » a déjà contaminé une partie de notre classe politique israélienne.

 

Le Hamastan barbare, la Libye islamiste, la Tunisie tournant le dos aux valeurs de tolérance, l’Egypte menaçante, le Hezbollah surarmé ne suffisent pas! Il leur faut encore un état arabe terroriste supplémentaire sur la Terre d’Israël.

 

Il leur faudrait une Palestine dirigée par les terroristes de la clique de Mahmoud Abbas!

 

Nous devons tout faire pour empêcher notre suicide national en suivant et en donnant corps au bluff palestinien. Nous devons proclamer la loi juive sur toute l’étendue d’Erets Israël et mettre un terme à l’abomination d’un 23ème état arabe sur notre territoire ancestral. .

 

Les occidentaux ne vendent même plus la corde pour les pendre. Ils l’offrent !

Repost 0
mordeh'ai - dans Réflexions
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 10:02

 http://www.israel7.com/

25/10/2011

 

Le local de la Fédération sioniste de Herzliya accueillait lundi le général (rés.) Uzi Dayan, ancien directeur du Conseil National de Sécurité. En présence d’une centaine de personnes, Dayan a prononcé une conférence passionnante concernant les défis sécuritaires et géopolitiques auxquels sera confronté Israël dans les années à venir. Uzi Dayan a dit entre autres « que l’élimination de Kadhafi, la situation en Syrie, ainsi que les résultats des élections en Tunisie indiquaient un immense espoir de démocratisation à long terme dans les pays arabes, mais aussi un danger immédiat d’islamisation meurtrière ».

 

Concernant le volet palestinien, le général a insisté « qu’Israël devait rester ferme sur ses exigences de pourparlers directs et de frontières défendables ». Cette dernière expression, dans le jargon diplomatique et militaire, exclut un retour aux frontières de 1967, et implique notamment la continuation de la présence israélienne dans la vallée du Jourdain. L’orateur a également abordé le sujet du « sionisme », indiquant « que ce mouvement révolutionnaire n’avait pas encore achevé son œuvre, et que chaque habitant de ce pays se devait de manifester son amour pour Erets Israël, en parcourant le pays depuis le Golan jusqu’au Néguev, en passant par la Vallée du Jourdain, Jérusalem et Hevron ».

 

Uzi Dayan a eu droit à des applaudissements nourris ainsi qu’aux remerciements et félicitations de la part des organisateurs, dont l’ancien député Igal Bibi, actuellement président de la Fédération sioniste israélienne. Il a notamment été remercié pour son action en faveur des idéaux sionistes au sein du légendaire « Mif’al Hapaïs » (Loterie Nationale), qu’il préside actuellement, ainsi « que pour son travail sur le terrain ». En effet, Uzi Dayan, qui n’est pas religieux, s’est pourtant rapproché de la tradition depuis quelques temps, notamment grâce à sa femme, ce qui a également modifié quelque peu son approche politique. Plutôt centriste à une époque, il affirme aujourd’hui franchement son soutien à Eretz Israël, notamment pour des raisons stratégiques, et fort de sa réputation de stratège, il organise de nombreuses visites en Judée-Samarie pour des groupes venus de la région de Tel-Aviv, souvent surpris de se rendre compte que ces « territoires » qu’ils verraient bien remis aux terroristes de l’AP…se trouvent parfois à quelques kilomètres à peine de leur maison !

Repost 0
mordeh'ai - dans Société
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 09:02

30 oct 2011  

http://www.arnoldlagemi.com/

 

Bombardements sur les villes du Sud, prosélytisme islamique au Kotel, et libération d’un millier d’assassins, quand bien même assortie de la libération de Guilad Shalit, traduisent, un des périls les plus assurés de la démocratie israélienne et, au-delà de la Nation tout entière : la faiblesse de l’autorité de l’Etat. 

Des exemples ci-dessus, je ne retiendrai volontairement,  pour introduire ma réflexion,( si l’information est fondée) , que la distribution de tracts recommandant la conversion à l’Islam distribués sur le lieu le plus sacré de la tradition  juive. Car enfin, ce fait est significatif de l’audace confirmée des adversaires de l’Etat Juif et de toute la symbolique qui s’y rattache. Pas plus Tsahal que la police ne sont des instruments dissuasifs pour empêcher une telle offense.

Et que dire de la banalisation des violations de l’espace aérien d’Israël dans les villes du Sud, accompagnées du cortège habituel des traumatismes pour les populations concernées ?  Certes, Tsahal réagit. La réaction est-elle appropriée ? Aucun pays responsable n’accepterait que soit bafouée sa souveraineté sans réagir par l’imposition  d’une trêve obtenue « sur le terrain » 

Israël s’illusionne tout en apaisant ses angoisses par la certitude que Tsahal est une des meilleures armées du monde. Peut-être qu’une armée moins puissante,  mais ne laissant aucune initiative à l’ennemi, sans réaction appropriée,  serait préférable ? A quoi servent les armes les plus sophistiquées si ce n’est à éblouir les foules se pressant aux salons aéronautiques ?

Ashdod, ville portuaire d’importance, un des poumons de l’ouverture sur le monde prend les habitudes d’une ville fréquemment bombardée. Si l’on s’attendait à ce que l’ennemi prenne en consédération la libération d’un millier des siens, on s’est fourvoyé, une fois de plus. L’ennemi attaque et de surcroît, il ouvre un nouveau front. S’attaquer au corps d’Israël ne suffit plus. On s’attaque à l’âme.

 Chrétiens convertisseurs, on vous ravit votre clientèle !

A l’évidence, seul un « grand coup » gommerait l’insulte et donnerait au peuple la force de réagir à l’épreuve. Mais est-ce la volonté du gouvernement ?

Louis XI enfermait ses prisonniers dans des cages, où l’on ne pouvait être, ni  assis, ni couché, afin que, libérés , on sache bien que s’attaquer au roi, c’était s’exposer à être courbés. Prenons garde à ces prises d’habitude générées par ces populations meurtries où l’on finirait par admettre que courir vers les abris est une… marque de l’identité juive.

Non, c’est le signe de la faiblesse juive, qui lorsqu’elle s’exprime traîne un inépuisable cortège de fatalités. Cette faiblesse, nous l’avons vue dans le regard de haine  des barbares libérés et sur le visage apeuré d’enfants courant vers les abris.

Prenons garde à ce que cette faiblesse ne prenne le pas sur les acquis et n’accorde à cette carence de l’Etat plus qu’une portée conjoncturelle  dont  le  sens  s’il nous échappe,   n’enlève pas, pour autant, un contenu à la perspective qui nous est cachée. Du moins, l’espérons-nous !

Repost 0
mordeh'ai - dans Réflexions
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 16:11

Par Gavriel Queenann

http://www.israelnationalnews.com/

21/10/2011,

Adapté par Mordeh’aï pour le blog malaassot.com ©2011

 

Des sources proches du Premier ministre Binyamin Netanyahou disent qu'il était contre l'accord Shalit. Si oui, pourquoi l’a-t-il coopté?

 

En 1995, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a écrit dans son livre "A Place in the Sun" publié en 1995,

«Dès le début,» écrivait-il, «j'ai vu en l'accord Jibril un coup fatal aux efforts d'Israël de former un front international contre le terrorisme. Comment Israël peut prêcher aux États-Unis et à l'Occident, qu’ ils doivent adopter une politique de non-asservissement au terrorisme, quand Israël s'est livrée si honteusement?

"J'étais convaincu que la libération d'un millier de terroristes devait nécessairement conduire à une escalade de violences terribles, parce que ces terroristes seront acceuillis comme des héros, comme exemple à suivre pour les jeunes Palestiniens. ... [Que] la violence n'a pas été longue à venir.

"Il est clair maintenant que la sortie de prison de mille terroristes est l’un des facteurs qui a fourni l’association de la violence et des leaders qui ont enflammé l'intifada," écrivait Netanyahu.



Qu'est-ce qui a pu donc causer ce retournement saisissant le la part du Premier ministre à libérer des prisonniers de haute sécurité 1027 - dont 450 étaient incarcérés pour des activités liées au terrorisme - en échange du soldat Shalit Gilad enlevé.

 

Une source de haut rang diplomatique, a dit à Arutz Sheva que Netanyahu avait déjà exprimé sa forte opposition à l'accord Shalit en disant: "Je ne vais pas signer pour libérer des assassins en masse."

 

Selon des conseillers de Netanyahou, l'intense pression exercée sur le Premier ministre par les médias pour récupérer Shalit à tout prix a conduit au retournement à 180 degrés en faveur des sondages contre la sécurité.

 

La capitulation aux médias de Netanyahou a été renforcée par le soutien de trois chefs de la sécurité critique. Tamir Fredo du Mossad, le chef du Shin Bet Yoram Cohen, et le chef d'état major de Tsahal Benny Gantz ensemble ils auraient dit à Netanyahu, "nous allons accepter le prix à payer."

 

L'approbation de la General Security Service of Israel est survenuepour l'affaire Shalit, malgré le chiffre présenté par Netanyahu qu'il y avait déjà eu entre 8 et 12 tentatives d'enlèvements de soldats et de civils visant à renforcer les échanges de prisonniers chaque année.

 

De nombreux prisonniers libérés cette semaine, malgré la signature d'engagements de ne pas retourner au terrorisme, ont déjà annoncé qu'ils chercheraient à tirer parti de la libération par Israël de plus de terroristes en mettant en scène plus d'attaques et d'enlèvements. Juste 28 des libérés de cette semaine ont été les cerveaux qui ont orchestré la mort de 599 Israéliens.

 

Beaucoup de familles endeuillées des personnes tuées par ceux qui ont été libérés cette semaine se sentent profondément trahis et ont dit qu'ils ont trouvé difficile de partager la célébration du retour de Gilad Shalit.

 

«Est-ce que Netanyahu a tenté de faire libérer Shalit par d'autres moyens?

Pourquoi ne pas créer une pression en limitant les visites par leurs familles des terroristes emprisonnés? Pourquoi ne pas cesser de leur donner comme geôle un" hôtel cinq étoiles », comme prison?" Demanda Ron Kerman, le père de Kerman Tal, un de ceux assassinés dans l'attentat de Haïfa de bus à 2003.

 

La question de Kerman a plus une base émotionnelle. Des responsables du Hamas ont admis qu'ils ont reculé dans leurs nombreuses demandes en raison de la pression de «l'aggravation» des conditions de détention pour les terroristes dans les prisons israéliennes, qui étaient encore bien au-dessus de celles requises par les ligues des droits des hommes .

Dans la foulée de l'affaire, des analystes ont dit ne fournissons que ce que la loi exige pour les conditions de détention des terroristes.

 

Tel qu'il est, M. Netanyahu prétend qu'il n'a pas communiqué ceux qui étaient les «symboles du terrorisme» et avaient inspirer plus de terreur.

 

Mais, l'incarcération continue de Marwan Barghouti mise à part, les personnes libérées sont quand même des cerveaux d’ actes d'attentats du Dolphinarium, du Moment, du Couple, du Sbarro, et ceux de l’université Hébraïque, ainsi que le sanglant meurtre de Nahum jeune homme agé de 16 ans d’Ofir organisé en 2001 par , Amneh Muna, et les auteurs du terrible lynchage de Ramallah .

 

Maintenant, avec ce que Netanyahou a fait et accepté c’est une erreur consacrée et reconnue, tous les regards se tournent vers la Commission Shamgar, qui doit formuler ses recommandations pour faire face à d'autres enlèvements d'Israëliens susceptibles d’être commis dans les prochains mois.

 

Ils ne reste pas moins que les politiques aussi bien que les chefs de la sécurité de l’Etat ont prévu plus de terrorisme et d’ enlèvements, qui pourraient être « marchander » au même « prix».

 

 

 

Repost 0
mordeh'ai - dans Réflexions
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 14:49

par Shraga Blum
http://www.israel7.com/

21/10/2011

 

L’association « Almagor », qui défend des familles victimes du terrorisme, appelle le Premier ministre « à publier sans délai les conclusions de la Commission Shamgar », chargée de fixer les lignes d’une politique claire en cas d’enlèvements de soldats dans le futur ! Pour Meïr Indor, président de l’association, « il ne faut pas permettre à Binyamin Netanyahou et Ehoud Barak de dissimuler aux citoyens les recommandations de cette commissions qu’ils ont eux-mêmes outrepassés lors de la transaction Shalit ».

Il indique également que certains députés se sont prononcés en faveur de l’insertion de ces conclusions dans le corpus législatif israélien.
Par ailleurs, Indor a annoncé « le lancement d’une campagne d’opinion publique en faveur de l’arrestation ou de l’élimination des terroristes libérés dans la transaction, de la peine de mort pour les terroristes, et de l’adoption d’une politique beaucoup plus ferme envers le terrorisme en général ».

Le titre de cette campagne sera « Ne laissons pas Bibi détruire l’héritage de Yoni », en référence au frère du Premier ministre qui dirigea la légendaire « Opération Entebbe » en juillet 1976, pour libérer des otages israéliens dans l’aéroport ougandais.

Repost 0
mordeh'ai
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 22:51
Repost 0
mordeh'ai - dans Revue de presse
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 22:28

MEMRI Middle East Media Research Institute
Dépêche Spéciale n° 4212
 
Avec le soutien de la Fondation pour la mémoire de la Shoah
 
Suite à l´arrangement pour la libération de Guilad Shalit, un site affilié au Fatah réagit : Shalit est un monstre hériter de ses ancêtres, les singes et les porcs
 
Suite à la signature de l´arrangement par lequel le soldat israélien Guilad Shalit devait être échangé contre 1027 prisonniers palestiniens, un site affilié au Fatah a publié un article venimeux, qualifiant Shalit d´assassin et de monstre ayant perpétué "l´héritage de ses pères, les singes et les porcs [en référence aux Juifs]". Extraits : (1)
 
Guilad Shalit, "un stupide assassin qui n´avait aucun problème à abattre nos vieilles gens, nos hommes, nos jeunes et nos femmes, et même nos pauvres enfants, purs et innocents"
 
"L´article du journaliste Sami Foda affirme : "Shalit est un jeune homme qui a passé son temps dans les bars et les bordels, s´adonnant au jeu et se faisant plaisir. Il a profité des joies d´un pays n´étant pas le sien. Il commettait des vols et autres larcins, des incendies, des viols, des humiliations, souillant le sol de cette terre qui n´est pas la sienne. Avec malveillance, il tentait de verser le sang des martyrs, il a tué des innocents, bombardé les foyers d´innocents avec des tanks, les démolissant sans aucune honte, ni pitié, ni remords – un stupide assassin qui n´avait aucun problème à abattre nos vieilles gens, nos hommes, nos jeunes et nos femmes, et même nos pauvres enfants, purs et innocents."
 
Guilad Shalit, "le petit fils génétique des leaders sionistes en vertu de son affiliation aux guides nazis…"
 
"Ce soldat était sans toit, né dans un abri en conséquence de la détérioration et de la désintégration de la société israélienne. Soldat sioniste, il s´est laissé imprégner par le sionisme jusqu´à l´os… C´est un garçon crédule, le petit fils génétique des leaders sionistes, en vertu de son affiliation aux guides nazis et de sa loyauté à leur encontre. Ce monstre a rejoint l´armée des gangs sionistes pour perpétuer l´héritage de ses pères, les singes et les porcs de la Haganah, de l´Irgoun, des organisations Stern et Palmach, afin d´obéir aux ordres de ses maîtres fascistes. Voilà qui était le soldat sioniste Guilad Shalit, qui avait dix-neuf ans lorsqu´il fut capturé par la résistance palestinienne.
 
Ce soldat incompétent a reçu plus de prix que n´importe quel soldat de n´importe quel pays au monde. Il est entré dans les annales de l´histoire par la grande porte, et son nom a été inscrit dans le Livre Guinness des records du monde…
 
Le monde s´est trouvé en proie à l´agitation lorsque les dirigeants arabes, l´Occident et le mini-Etat monstrueux [Israël] ont entamé une campagne de marketing publicitaire de cinq ans dans le monde entier pour tenter de libérer le soldat israélien Guilad Shalit… Il était le centre d´intérêt des journalistes, commentateurs politiques et militaires dans toute la presse et les médias électroniques, tandis que la conscience de ces dirigeants mous demeurait inerte face aux [souffrances] de nos courageux héros et glorieux prisonniers cachés dans les donjons des forteresses ennemies." (1)
 
Consulter l´article intégral traduit en anglais : http://www.memri.org/report/en/0/0/0/0/0/0/5732.htm
 
 
(1) Alaahd.com, 16 octobre 2011.
 
 
Pour consulter l´intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d´accès, visiter le site www.memri.org/french.
 
Le MEMRI détient les droits d´auteur sur toutes ses traductions. Celles-ci ne peuvent être citées qu´avec mention de la source.

Repost 0
mordeh'ai - dans Revue de presse
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 17:39

Publié par Victor PEREZ

19 octobre 2011

http://victor-perez.blogspot.com/

 

David Chemla, secrétaire européen de JCall, a publié une tribune dans le quotidien Libération au sujet de l’accord concernant Guilad Shalit. Si dans ce texte intitulé « Gilad Shalit, une libération riche en enseignements » il a bien vu une réponse du Hamas à la nouvelle popularité de Mahmoud Abbas suite à son discours à l’ONU le vingt-trois septembre dernier, il a jugé que Benjamin Netanyahou y était, quant à lui, contraint car « confronté, sur la scène internationale, à l’isolement croissant d’Israël et à la détérioration de ses positions suite à l’incapacité de son gouvernement de négocier avec l’Autorité palestinienne et, sur le plan intérieur, à un mouvement social d’une ampleur sans précédent ».

Rien de moins !

Chacun aura beau chercher ‘’l’accroissement’’ de l’isolement de l’état d’Israël causé par le manque de négociations, il n’y trouvera que la même ‘’solitude’’ dont l’état du peuple juif est coutumier depuis sa renaissance mais qui ne l’ont guère empêché, par exemple, d’avoir une économie des plus florissantes ou encore des prix Nobels enrichissant l’humanité.

Quant au «mouvement social d’une ampleur sans précédent», selon les derniers sondages effectués avant la libération de Shalit, le Likoud aurait été réélu mieux qu’aux dernières élections de 2009. Pour ce qui est du principal parti d’opposition Kadima, son avenir politique est, en revanche, bien moins certain.

Deux réflexions, donc, qui démontrent que le Premier ministre israélien n’avait d’autres préoccupations premières que de délivrer l’otage Guilad Shalit des mains d’une bande de criminels sans pour autant renier ses exigences qui étaient, d’une part, le refus de libérer les principaux condamnés exigés par le Hamas et, de l’autre, voir expulser de la région certains de ceux qu’il était prêt à libérer. Exigences qui furent respectées lors de l’accord.

De tout cela David Chemla fait table rase ! Ce qui ne l’empêche nullement ensuite ‘’d’envisager’’ l’avenir de la région.

En conclusion de son texte, le secrétaire de JCall affirme qu’il « faut profiter de cette dynamique pour relancer les négociations et donner des gages à Abbas lui permettant de faire contrepoids à la popularité dont bénéficiera le Hamas dans la rue palestinienne. Aux Européens de jouer leur rôle au sein du quartette pour être les moteurs de ce mouvement ».

Des gages qui lui permettront, entre autres, de poursuivre sa lubie d’un état de ‘’Palestine’’ sans la moindre négociation l’obligeant à des concessions, ou encore la délégitimation d’Israël que David Chemla s’empressera, alors,d’imputer à tout gouvernement de droite suite à son «incapacité de négocier avec l’Autorité palestinienne ».

S’il y a, en conséquences, bien une certitude, elle est dans le fait que le Fatah et le Hamas sont les deux principaux représentants du ‘’peuple palestinien’’ et que l’Etat d’Israël ne peut se permettre de ‘’négocier’’ avec l’un et continuer à guerroyer avec le second.

Pour le bien de la région toute entière, Israël se doit de ne prendre parti pour aucun de ces deux mouvements, au projet commun d’éradication de l’état du peuple juif, jusqu’à ce que l’un prenne totalement l’ascendant sur l’autre.

C’est ainsi, et seulement ainsi, que la paix -au final- adviendra pour le peuple israélien et qu’une ‘’Palestine’’ verra le jour.

Mais pour JCall et ses partisans, savoir défendre les intérêts basiques d’une véritable paix est d’un compliqué qu’ils préfèrent satisfaire au politiquement correct qui voit en Israël le principal fauteur de guerre.

D’où leur appel répété aux Européens de faire pression sur celui-ci car connaissant certainement le peu d’influence que possèdent le secrétaire de JCall et ses amis sur l’Etat d’Israël et ses soutiens.

Repost 0
mordeh'ai - dans Tribune libre
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 17:30
Repost 0
mordeh'ai
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 17:09

Par Yehuda Shlezinger

Pour Israel Hayom

http://www.israelhayom.com/

Adapté par Mordeh’aï © 2011 pour malaassot.com

 

• Dans de nombreux cas les terroristes devraient être traités en dehors des tribunaux, L’auto-défense permet de telles mesures, selon les écritures dit le Brigadier Général de réserve Ronsky.

• Le rabbin dit que la preuve de la culpabilité doit être établie avant que ces mesures soient prises.

 

L’ancien Grand Rabbin militaire le Brigadier Genéral de réserve Avihai Ronsky a déclaré lundi que, dans certains cas, les terroristes doivent être «tués alors qu'ils dorment à la maison», plutôt que de les mettre en garde à vue.

Dans une interview avec la Radio conservatrice Canal 7  (Arutz Sheva), Ronsky a notifié une critique sévère de l'affaire Gilad Shalit et l’échange de prisonniers, qui verra un total de 1027 prisonniers palestiniens condamnés, libérés en échange du soldat de Tsahal captif (du Hamas). Mais alors que la plupart des Israéliens soutiennent l'accord et considère que c'est un des devoirs les plus importants de l'État d’assurer le retour d'un otage, certains ont mis en garde: l'échange ne fera qu'encourager les terroristes de mettre en scène de futurs enlèvements . Les membres de la famille endeuillée de ceux tués par les terroristes libérés ont adressé une pétition à la Haute Cour de Justice afin qu’elle intervienne, mais leurs demandes d'arrêter la transaction ont été frappées d’irrecevabilité.

Les commentaires Ronsky ont gravé un sentiment croissant parmi certains à droite, qui est devenu plus difficile avec l'affaire Shalit depuis que l’accord d’échange qui a été signé la semaine dernière. Israël, disent-ils, devraient adopter une politique qui favorise les assassinats terroristes au cours de leur capture. " N'importe quel pays normal aurait détruit tous ceux qui cherchent à le détruire ", a déclaré Ronsky, faisant allusion à un verset sur l'auto-défense à partir des Saintes Ecritures juives.

S'adressant au journal  Israël Hayom lundi Ronsky a déclaré qu'Israël a eu l'habitude de suivre une telle politique.

" Les assassinats ciblés ou d'autres méthodes n’ont été utilisés que pour traduire en justice des terroristes notoires. Ils ont été effectués avec un profil bas et sans fanfare. "

Ronsky dit, l’assassinat n’est pas un procédé fourre-tout pour traiter tous les terroristes mais dans certains cas il est mérité. " Il y a deux ans, nous [les forces israéliennes] sommes entrés dans Naplouse et avons tué les quatre auteurs du meurtre du rabbin Meir Hai, de mémoire bénie. Bien sûr nous devions d'abord établir que les terroristes étaient dangereux et pas chaque complice ou suspect devraient être tués, mais il y a quelques terroristes sanguinaires que nous connaissions parfaitement et savions quels leurs crimes ils avaient commis. Leurs cas ne devaient pas atteindre les tribunaux ," a dit Ronsky à Israël Hayom..

Certains soldats sont trop prudents quand il s'agit de se confronter aux terroristes, Ronsky a ajouté, mais ce n'est que par crainte de poursuites judiciaires, et il incombe à l'Etat de leur faire savoir qu'ils ne seront pas tenus pour responsables de leur conduite. " C'est une chose choquante alors que nous sommes en guerre, de traiter des situations de vie ou de mort contre les terroristes qui tuent des parents et leurs bébés, nous avons aussi négocier avec eux et offert des échanges de prisonniers. Aucun pays sur terre n’agit de cette façon. C’est juste incompréhensible ! " Parlant des attaques du «prix à payer» qui auraient été prétendument effectuées par des membres de la droite Israëlienne pour protester contre la candidature d’un Etat palestinien et des attentats terroristes, a déclaré Ronsky Radio Canal 7 qu'il comprend la motivation derrière ces attaques, mais il leur est personnellement opposé..

Repost 0
mordeh'ai - dans Sécurité