Aucun blessé n'a été signalé, alors que la police a utilisé des grenades assourdissantes pour réprimer l'émeute et évacuer les fidèles du site.

 
 Mercredi,  15 personnes ont été arrêté avant Rosh Hachanah après qui ont jeté des pierres et attaqué la Police sur le site du Mont du Temple. La police a également arrêté plusieurs autocars transportant quelque 100 fidèles musulmans qui voulaient accéder au site et étaient soupçonné d'avoir l'intention de causer de sérieuses perturbations. Il n'y aurait pas eu de bléssés lors de ces arrestations..

 

Les tensions ont augmenté autour de Jérusalem dans les jours qui ont précédé la fête de Rosh Hashanah.

 

 " Dernièrement, nous avons été témoins des efforts pour inciter des violences contre Israël par le chef de la branche nord du Mouvement islamique Raed Salah et d'autres sur le Mont du Temple. Je vois un tel comportement comme très grave et je ne laisserai pas les éléments radicaux troubler la paix, surtout lors de ces jours de vacances. Toute personne qui agit dans l'intention de nuire sera arrêté par la police ", a déclaré le ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch après l'incident de mercredi.

 

Plus tôt cette semaine, Salah a été arrêté sur des accusations d'incitation découlant d'un discours qu'il a prononcé à Kfar Qara la semaine dernière dans lequel il a accusé Israël de tenter de prendre le contrôle du Mont du Temple et a appelé les musulmans à travers Israël pour bloquer l'entrée des Juifsà ce site. Il a été libéré mercredi matin à condition qu'il reste à une distance d'au moins 30 km de Jérusalem pour les 180 prochains jours.

 

Le weekend dernier, les forces de sécurité israéliennes ont déjoué un complot visant à faire exploser une bombe dans le Centre Commercial de Mamilla Mall à Jérusalem pendant la fête. Deux résidents de Jérusalem-Est, auraient été recruté par le Hamas, et ont avoué  la planification de l'attaque.

 

La police du district de Jérusalem a renforcé la sécurité autour de la ville, avec des milliers de policiers, et par la police des frontières ainsi que des bénévoles postés autour de la Vieille Ville et de Jérusalem-Est. La sécurité des sites touristiques et de  prières, des synagogues et des centres commerciaux ont été également renforcé dans toute la ville.