Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 18:15
par Vic Rosenthal
http://abuyehuda.com/2014/06/The-kidnapping-is-a-casus-belli/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com
 

L'enlèvement de trois adolescents juifs en Judée jeudi ramène à la maison un fait qui ne pourrait pas se détacher dans des discussions abstraites de la signification du Gouvernement d'Unité Palestinienne, ou de la variation de 2 états, à 1 état, ou même des plans "d'état au nombre indéterminé".

 
C'est le fait que les Arabes palestiniens qui veulent être une nation, alors les appeler la Nation palestinienne c'est l'ennemi mortel de l'Etat juif et de chaque Juif.

 

Les sources palestiniennes maintenant sont muettes quant à l'enlèvement, même si on a signalé que les prisonniers en Israël « le fêtent », dans l'espoir qu'il aboutira bientôt encore à un autre « échange de prisonniers » comme celui qui libéra les prisonniers arabes 1024 en échange de Gilad Shalit.

 

Ils comprennent que leurs ennemis Juifs sont bouleversés et en colère et ils préféreraient ne pas les provoquer à ce stade. La jubilation devra attendre l'issue ultime, qui, si tout se passe bien, sera encore une autre soumission de mémoire juive à la force arabe. Ils vont tirer en l'air et donner des bonbons, et un autre millier de meurtriers  va rentrer à la maison (c'est trop douloureux pour spéculer de la condition si les garçons seront, ou si ils survivent).

 

Nous pourrions ont coexisté avec eux pacifiquement et de manière rentable pour les deux peuples. Mais à partir d'al-Husseini, ils ont choisi un autre chemin, le chemin d'accès du rejet. Oui, ils ont choisi. Et il n'est pas bien pour eux. Mais même quand il était possible d'aller différement, ils se sont résolus. Ils ont fait leur choix, et puis ils ont doublé la mise. Ils portent la responsabilité de leurs conséquences.

 

Cet enlèvement est un casus belli. Ceux qui citent la remarque de Rabin que « la paix est faite avec les ennemis » laissent quelque chose d'important. La  Paix faite avec des ennemis vaincus, parce que ceux qui sont invaincus essaient de vous tuer, ou pire encore, tuer vos enfants. C'est cela qui est un ennemi.

 

Ceux qui pensent que l'idée de l'hostilité est désuet et atavique, un vestige laid du tribalisme que l'humanité devrait laisser peut-être avec raison, mais si vous avez à traiter avec des gens qui vivent dans ce monde, vous ne pouvez pas les ignorer. Vous ne pouvez pas désarmer unilatéralement, physiquement et psychologiquement. Si ils essaient de vous tuer, vous ne pouvez  pas vous tenir au-dessus d'elle et regarder vers le bas avec tolérance les personnes qui ne sont pas aussi avancées que vous l'êtes.

 

Il faut les combattre et les tuer. Lorsque vous en avez suffisament tué, alors ils se hisseront. Ei c'est ainsi que vous pourrez commencer à faire la paix.
Repost 0
mordeh'ai
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 17:03
The three missing teens (Photo credit: Courtesy)

 

Les trois Ados disparus sont: Gil-ad Shaar, Naftali Frenkel, qui est aussi citoyen américain,  Elad Yifrach


Alors que le gouvernement pointe un doigt accusateur vers Abbas, les forces de sécurité israéliennes coordonnent les recherches des trois adolescents disparus avec l'Autorité palestinienne

 

Par Avi Issacharoff

http://www.timesofisrael.com/yaalon-our-working-assumption-is-boys-still-alive/

Adaptation de Mordeh'aï pour malaassot.com

 

Plus de 24 heures après la disparition des trois jeunes israéliens de la région de Gush Etzion, il est encore difficile de dire qui était derrière leur enlèvement ou, à D.ieu ne plaise, les a assassiné.

 

La suspicion immédiate tombe sur le Hamas, bien sûr. Au cours des dernières années, ses membres ont fait des dizaines de tentatives pour enlever des Israéliens, toutes ont été contrarié par le Shin Bet israélien ou le service de renseignement palestinien. Le Hamas veut renforcer son attrait parmi les Palestiniens, et il sait beaucoup que l'opinion palestinienne est favorable aux enlèvements - notamment lorsqu'ils visent des soldats ou des colons, et doublement lorsque ces actions sont menées par les 250 prisonniers palestiniens qui font la grève de la faim.

 

Pourtant, ce genre d'incident à l'heure actuelle pourrait avoir des conséquences graves pour le groupe islamiste et créer une menace immédiate pour ses dirigeants dans la bande de Gaza.

 

Il y a toujours la possibilité qu'une autre organisation - notamment le Jihad islamique ou un groupe salafiste - à condamner.

 

Le vendredi soir, l'Etat islamique d'Irak et du Levant (ISIL) - le même groupe affilié à al-Qaïda qui a récemment conquis une grande partie de l'Irak - a émis un avis dans lequel il a revendiqué la responsabilité de l'enlèvement, en disant qu'il avait fait pour se venger du meurtre de trois de ses hommes en Novembre près du village de Yatta, non loin de l'endroit où les recherches ont eu lieu vendredi et samedi.

 

Jusqu'à présent, c'est la seule revendication de la responsabilité de l'enlèvement, mais sa crédibilité n'est pas claire. L'annonce peut être aussi une tentative de tromper les forces de sécurité israéliennes, comme la tentative du Hamas en 1994 à tromper le Shin Bet après l'enlèvement de Nachshon Wachsman en Cisjordanie; le groupe a envoyé en Israël une cassette vidéo de ses demandes par l'intermédiaire de la bande de Gaza, pour tromper Israël en pensant que Wachsman était retenu là.

 

Cette attaque ferme probablement la porte à toute possibilité persistante des négociations renouvelées de paix entre Israël et l'Autorité palestinienne, compte tenu de l'insistance du président Mahmoud Abbas, comme condition préalable, qu'Israël libère le quatrième lot de 30 prisonniers palestiniens qui devaient être libre à la fin de mars dernier.

 

Abbas, qui a dirigé ses subordonnés pour aider Israël à trouver les trois adolescents perdus, est également en train de perdre un grand-temps dans la bataille dans les cœurs et les esprits de la population palestinienne, qui veut voir plus d'enlèvements à des fins de libération de prisonniers.

 

Le président palestinien, qui s'oppose à l'utilisation de la violence, est conscient de l'ambiance dans le public palestinien à la lumière de la grève de la faim des prisonniers, mais reconnaît qu'il doit aider les Israéliens à localiser les trois adolescents.

 

La tentative du gouvernement israélien de mettre la responsabilité de l'attaque sur l'Autorité palestinienne, et de relier les enlèvements à la mise en place du nouveau gouvernement palestinien soutenu par le Hamas  (dans lequel il n'y a pas de membres du Hamas), ce qui semble quelque peu malhonnête. Les appareils de sécurité palestiniens ont déjoué les enlèvements d'Israéliens - colons et soldats - à de nombreuses reprises, et Israël est bien conscient de cela. C'est peut-être la raison pour laquelle, même si le gouvernement israélien a été de condamner l'Autorité palestinienne de l'incident, les canaux de communication entre les responsables de coordination israéliens et leurs homologues palestiniens sont restés ouverts tout au long de la journée de vendredi.

 

La rue palestinienne, quant à elle, a répondu avec des tirs de célébration en l'air dans des camps de réfugiés, des feux d'artifice et autres balivernes. Le Hamas cherche à saisir cet élan et lance un appel à la population palestinienne à affronter et à provoquer les forces israéliennes dans leur recherche de la région d'Hébron - et donc  de lutter ainsi efficacement contre l'Autorité palestinienne .

 

Le mystère concerne toujours le sort de ces trois jeunes. Même si l'enlèvement a eu lieu en Cisjordanie, où Israël possède un bon service de renseignements, il y a à peine peu de pistes. Les trois ont été enlevés près de Alon Shvut, au nord d'Hébron, alors que la voiture que les suspects ont pu  utilisé pour l'enlèvement (mais qui pourrait ne rien avoir  à faire ) a été retrouvé brûlée près de Dura, au sud-ouest d'Hébron. Ce n'est pas clair si les trois étaient en effet dans cette voiture et pris vivant dans la région de Dura.

 

Alors que les heures passent sans nouvelle information sur l'emplacement des trois kidnappés, la peur grandit que les ravisseurs n'ont pas cherché à les enlever pour négocier des otages, mais simplement pour tuer leurs victimes, puis, peut-être, se débarrasser des corps. Comme chaque heure passe, la probabilité d'une résolution heureuse de cet incident sombre recule.

Repost 0
mordeh'ai
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 16:31

La prière pour la paix commune au Vatican a marqué la fin de l'ère Peres et des Accords d'Oslo • Bien que divers initiatives de paix d'aller et retour, Israël sait que la prochaine crise est déjà imminente et aura probablement lieu à l'ONU en Septembre.

 

Par Shlomo Cesana
http://www.israelhayom.com/site/newsletter_article.php?id=18121

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

Président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (à gauche) avec le pape Francis et le président Shimon Peres
|
Crédit photo: AP
Président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (à gauche) avec le pape Francis et le président Shimon Peres
|
Crédit photo: AP
Repost 0
mordeh'ai
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 09:27

Par le personnel d'Israël Aujourd'hui

http://www.israeltoday.co.il/NewsItem/tabid/178/nid/24675/Default.aspx?hp=article_title

 

 

 

Groupes de terroristes palestiniens appellent régulièrement à l'enlèvement de civils et de soldats israéliens, soulignant que l'Etat juif a prouvé sa volonté de négocier la libération de centaines de terroristes arabes emprisonnés pour un seul Juif captif.

On croit que si les trois jeunes ont été effectivement enlevé, que les auteurs vont essayer de déplacer leurs victimes vers la bande de Gaza, où les forces israéliennes auraient plus de difficultés dans la conduite des opérations de sauvetage.

Pour éviter ce scénario, Israël a fermé les routes à travers le sud d'Israël et mis en place des points de contrôle pour décourager les tentatives de transférer les jeunes.

En réponse à cela, le Hamas a publié un appel public à ses militants et à ses forces armées de faire tout son possible pour entraver les efforts de l'armée israélienne.

A en juger par des images de médias arabes diffusées par Channel 2,  non seulement des hommes armés ont répondu à l'appel du Hamas. Mais des foules de jeunes Palestiniens auraient été vues dans les rues caillassant des soldats israéliens qui sont à la recherche de ces trois étudiants de yeshiva

Repost 0
mordeh'ai
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 09:09
.....Voici comment
par Malcolm Lowe
http://www.gatestoneinstitute.org/4356/Israel-Palestinian-unity

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

Le point essentiel dont Israël a besoin c'est de saisir et de faire comprendre au niveau international, à chaque occasion, ceci: le Président Abbas ne sera pas responsable des roquettes à Gaza que lorsqu'elles seront tirées; Il s'est rendu lui-même responsable de ces fusées et de leur élimination maintenant.

 

Laisser le Congrès des États-Unis, dire aussi au nouveau gouvernement palestinien: « Puisque  désormais vous régnez sur Gaza, vous n'obtiendrez plus d'argent chez nous jusqu'à ce que vous acceptiez de détruire toutes ces roquettes de Gaza sous contrôle international. »

 

La formation d'un gouvernement  « d'Unité » palestinienne, approuvé conjointement par le Fatah et le Hamas, a pris complètement à contre-pied le gouvernement israélien. Cela n'aurait pas dû avoir lieu. Contrairement aux régimes antérieurs pour l'unité palestinienne, il avait été assez clair que celui-ci allait porter ses fruits. Il y avait suffisamment de temps pour Israël de planifier une réponse qui dépasse un rejet absolu.

 

Cette réponse a échoué: car l'Administration américaine et la Commission européenne se sont montrés compréhensifs de travailler avec le nouveau gouvernement de l'autorité palestinienne [AP]. Pendant ce temps, « L'intransigeance » israélienne a été marqué dans de nombreux milieux, une fois de plus, comme le principal obstacle à la paix. Alors maintenant, selon les dernières rumeurs, " Israël chercherait le retour des forces de l'AP à Gaza, le démantèlement de la branche militaire du Hamas" Israël a « lancé une campagne diplomatique internationale » pour appuyer cette demande tant l'UE qu'aux Etats-Unis.

 

Mais cela pourrait rendre les choses seulement plus mauvaises. Le Hamas peut simplement réinscrire son propre personnel de sécurité de Gaza à la Police palestinienne et continuer comme avant, sauf que leurs salaires seront désormais payés par les dons à l'autorité palestinienne. Une des raisons pour laquelle le Hamas a accepté un gouvernement d'Union nationale c'était précisément que le Hamas a connu ces derniers temps des difficultés à payer ses hommes armés.

 

Quant à ce que la réaction israélienne aurait être et doit l'être maintenant, Israël peut prendre une leçon du Secrétaire d'État des États-Unis, John Kerry. En septembre 2013, nous le rappelons, la politique étrangère américaine était en grave difficulté concernant la Syrie. Le Président Obama ne pouvait pas se soustraire à sa promesse de répondre avec force à l'utilisation d'armes chimiques par le régime syrien , mais le Congrès n'était pas disposé le soutenir et la Chambre des communes du Royaume-Uni avait refusé de le faire. Cet écrivain est arrivé pour assister à la Conférence de presse télévisée à Londres Kerry a sauvé son maître.

 

A cette occasion, Kerry s'est montré égal à lui-même bien informé aussi bien qu'instruit. Il l' était, aussi, quand Margaret Brennan de CBS a demandé à l'égard du président syrien Assad: «.. .Est-ce qu'il y a quoi que ce soit à ce point que son gouvernement pourrait faire ou offrir qui empêcherait une attaque? " Kerry a répondu impromptu: « bien sûr. Il pourrait retourner ses armes chimiques, à la communauté internationale la semaine prochaine. Qu'il les retourne, tout cela, sans délai en permettant une comptabilité complète et totale Mais il n'est pas sur le point de le faire, et il ne peut le faire, bien évidemment. »

 

À la surprise générale, le gouvernement russe a repris cette idée immédiatement et il l'a appliqué au régime syrien, dont le patronage russe est indispensable à sa survie. En attendant, malgré les atermoiements syriens, la plus grande partie de la capacité d'armes chimiques de la Syrie a été supprimée. Aucun pays ne devrait être plus reconnaissant pour cela à Israël. Que ces armes ne soit pas tomber dans les mains des islamistes, qu'en fait elles devaient disparaître, c'était la plus grande préoccupation qu'Israël a à l'égard de la guerre civile en Syrie. Les politiciens Israéliens ne devraient jamais critiquer Kerry, toutefois valablement, sans comprendre le remercier pour cela.

 

Alors maintenant, nous devons tirer la leçon de «l'unité» palestinienne, que signifie-t-elle?. Pour Israël parmi des réponses imparfaites a été la notification qu'elle tiendra dorénavant le Président Abbas responsable de chaque roquette tirée depuis Gaza. Le point essentiel dont Israël a besoin de saisir et de faire comprendre au niveau international à chaque occasion, est la suivante: le Président Abbas ne deviendra pas responsable des roquettes à Gaza que lorsqu'elles sont tirées; Il s'est rendu lui-même  responsable de ces fusées et de leur élimination maintenant.

 

Le nouveau gouvernement palestinien a restauré la situation de l'autorité palestinienne à Gaza. Ainsi sous sa juridiction sont tirées les roquettes depuis Gaza et ainsi que le réseau de tunnels que le Hamas a construit dans le but de pénétrer en Israël et l'enlèvement de plusieurs israéliens.

 

Ce qu'Israël peut et doit faire, est de proclamer qu'il traitera avec m. Abbas et son nouveau gouvernement uniquement (pour paraphraser Kerry) sur les deux conditions suivantes: " le gouvernement palestinien doit remettre toutes les roquettes de Gaza à la communauté internationale la semaine prochaine. Renvoyer-les, toutes, sans délai et en permettant un comptage complet et total. Ainsi que permettre un décompte complet et total des tunnels construits hors de Gaza vers Israël et permettre à la communauté internationale de venir les détruire tous."

 

Israël a certes le droit d'apporter ces deux exigences. Tant sur les fusées que les tunnels qui constituent des violations flagrantes de tous les accords entre Israël et l'OLP ; Israël ne devrait pas tolérer ces violations dans tous les domaines relevant de l'autorité palestinienne. Israël avait exempté Abbas de l'obligation de faire face à ces violations simplement parce que Gaza s'était elle-même libérée du joug de l'AP.

 

Comme Kerry dans le cas de la Syrie, Israël pourrait être surpris par les réactions positives. Par exemple, l'administration américaine veut continuer à financer l'autorité palestinienne, mais beaucoup au Congrès s'y oppose compte tenu de l'implication du Hamas. Alors laissons le Congrès des États-Unis, aussi, dire au nouveau gouvernement palestinien: « Puisque désormais vous régnez sur Gaza, vous n'obtiendrez plus d'argent chez nous jusqu'à ce que vous acceptiez d'abandonner toutes ces roquettes de Gaza pour être détruites sous contrôle international

 

Faute de quoi, Israël a le pouvoir de contrecarrer les plans palestiniens de plus si ces conditions ne sont pas remplies. Considérant que les États-Unis ont été et sont loin de la Syrie, alors qu'Israël est juste au-dessus de l'autorité palestinienne. Si Israël peut exiger, supprimer « toutes » les roquettes et les tunnels, sinon " la semaine prochaine," puis dans les six mois que les Palestiniens ont décrété pour organiser des élections. Dans le cas contraire, Israël peut menacer, qu'il n'y aura pas de négociations et probablement pas d'élections non plus.
Repost 0
mordeh'ai
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 16:51

La police israélienne est entrée dans l'enceinte après que la violence ait éclaté sur le lieu Saint contesté; la police a  utilisé des grenades détonnantes pour disperser la foule, elle a arrêté cinq émeutiers qui l'avaient lors de l'ouverture de la porte Mughrabi

Par DANIEL K. EISENBUD

http://www.jpost.com/National-News/Palestinians-riot-following-Friday-prayers-on-Temple-Mount-358266


Immédiatement après la prière du vendredi sur le Mont du Temple, des centaines de Palestiniens ont attaqué la Police israélienne lors de l'ouverture de porte Mughrabi pour les visiteurs, ce qui entraîna au moins cinq arrestations.

 

Selon la police, les violences ont éclaté aux environs de 13h quand les officiers en poste sur le site Saint ont été attaqué et caillassé.

 

" La police rapidement a répondu et est entrée sur le Mont du Temple à l'aide de grenades incapacitantes non létales  pour disperser la foule, a déclaré le porte-parole de la Police Micky Rosenfeld peu après l'incident, il a rajouté qu'il n'y a pas eu de bléssés graves lors de la mélée.

La violence vient moins d'un mois après le Pape Francis beseeched des Musulmans pour ne pas recourir à la violence pendant sa visite historique au site saint.

 

La violence vient moins d'un mois après que le pape François implora les musulmans de ne pas à recourir à la violence au cours de son historique visite du site sacré.

Repost 0
mordeh'ai
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 16:02

Il peut sembler extraordinaire, mais le Hamas est considéré comme aimable et éclairé par un grand nombre dans le monde arabe. Mais comme la réalité de sa règle brutale dans la bande de Gaza est révélée, esprits changent, comme ce témoignage personnel illustrâtes

 

Par Ahmed Abdel-Rahim

http://www.thecommentator.com/article /5015/the_arab_world_slowly_learns_the_truth_about_hamas

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

Hamas_executionEn tant qu'arabe, quand j'ai entendu parler du gouvernement d'Union nationale Fatah-Hamas, j'ai été heureux et vu cela comme positif. En fait, comme beaucoup dans le monde arabe, j'avais toujours pensé que le Hamas était une force positive et qui représente une majorité du peuple palestinien.

 

Cependant, mes yeux s'ouvrirent par une rencontre fortuite, que j'ai eu récemment avec un palestinien de Khan Yonis apparenté à des histoires horribles divulguées pour moi un côté sombre du Hamas qui n'avait pas été visible pour moi. Avant de dire une de ces histoires, je dois dire que le jeune homme à demandé tout d'abord ne pas écrire quelque chose sur notre rencontre.

 

" S'il vous plaît ne pas écrire tout ce que je vous ai dit ; s'il vous plaît ne pas écrire n'importe quoi; le Hamas lit tout dans les nouvelles et a un corps très fort de renseignements ; ils se méfient même de nous ; Il n'est pas difficile du tout pour qu'ils sachent ce qu'ils veulent savoir; Si ils me connaissent, non seulement ils me tuent, mais aussi toute ma famille; ceux sont des vrais criminels."

 

Après une longue série de tentatives, je l'ai convaincu que je garderais son identité anonyme et que tout sera OK.

 

Le jeune homme avait vraiment peur. Il a dit que le Hamas avait tué quatre personnes (un médecin, un juge, un ingénieur et un avocat) de sa famille, qui étaient des adversaires du groupe. " Les hommes du Hamas ont fait irruption dans nos maisons avec des armes lourdes; des militants du Hamas nous envahirent comme des Tartares et nous étions abandonnés sans pouvoir du tout résister; ils ont tué beaucoup d'entre nous,'' ajoute-t-il.

 

J'ai été choqué d'entendre cela et est devenu encore plus choqué d'apprendre comment le Hamas a remporté les élections législatives en 2006. Selon mon interlocuteur, avant les élections, le Hamas s'est débarrassé de tous les chefs des familles adverses  et imposé son contrôle total sur le peuple. '' Si quelqu'un pense juste protester, le Hamas obtient qu'il soit tué,'' a-t-il ajouté.

 

Quand le printemps arabe qui s'est passé, certains Palestiniens ont vu un peu d'espoir de changement et ont voulu protester contre le Hamas et sa dictature. " Une fois un jeune homme de notre district a décidé de siffler depuis l'intérieur de sa maison en signe de protestation contre le Hamas; mais le groupe a été au courant; ils lui apportèrent l'un de leur siège et ont commencé à le torturer et à l'humilier, '' a déclaré le jeune homme.

 

" Le Hamas n'est pas aussi bon et aimable que vous pensez ; Oh, vraiment vous ne savez pas ce qu'est le Hamas,'' a-t-il ajouté.

 

Si c'est pour désigner quelque chose, c'est que le vrai problème n'est pas juste entre le Hamas et le Fatah. C'est plutôt entre le Hamas et le peuple. Ce qui est important, si le peuple ne veut vraiment pas le Hamas, un gouvernement d'unité palestinienne sera dénué de sens.

 

Cette déconnexion entre le peuple et le régime qui règne sur lui s'applique partout dans le monde arabe, peu importe le fondement idéologique du régime en question.

 

Elle s'applique parfaitement, par exemple, à la situation en Égypte et en Syrie. Dans les deux pays, deux dictateurs prétendent fortement qu'ils ont gagné '' la présidentielle '' et que la grande majorité de leurs peuples les soutient, alors qu'en fait ces deux dictatures tuent leur propre peuple et continuent d'utiliser la force pour stabiliser leurs trônes fragiles.

 

Cela ne marchera jamais. Les gens peuvent garder le silence pendant un certain temps ; mais  dans un geste final ce sera comme une eruption volcanique contre la dictature. C'est la leçon la plus importante de la révolution du 25 janvier Egypte. Autrement dit, le pouvoir est le peuple et le peuple est le pouvoir.

 

Enfin, en tant qu'arabe, j'appelle le Hamas à écouter les gens et laisser ceux qui veulent protester pour exprimer leur voix. C'est la seule façon qu'un gouvernement d'Union nationale palestinienne peut réussir. C'est le seul moyen que la démocratie soit possible.

 

L'écrivain est un acteur, poète égyptien et intellectuel politique. Il poursuit également des recherches doctorales en sciences cognitives

Repost 0
mordeh'ai
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 14:51
Par Elder of Ziyon
 
Cela a été rapporté il y a à peine une semaine:

http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/06/by-way-synagogues-are-being-burned.html#.U5rplD9OLIU

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

Trois synagogues en Israël ont subi des dommages par un incendie caractéristique pendant le week-end, que police a soupçonnée êtret des cas d'incendies criminels. Ils n'ont causés aucun blessé, et on ne sait pas jusqu'à présent si les cas sont liés.

 

Le premier incendie a eu lieu dans une synagogue située à l'école de Morasha Petach Tikva, lebâtiment a entièrement brulé. Le second incident a eu lieu près de Wadi Ara, une synagogue Chabad, qu'une caravanei abritait en son sein a pris feu et a été gravement endommagé.

 

Selon les informations disponibles, les deux incendies semblent avoir eu lieu dans les premières heures du samedi matin.

 

Le troisième incident a mis le feu à la Grande Synagogue sur la rue Hovevei Zion à Petach Tikva. Les Pompiers ont été appelés sur les lieux vers midi samedi et ont pu éteindre les flammes. Plusieurs livres de Torah ont été complètement brûlés et l'Arche de la Torah de la synagogue a été endommagé.

 

"Les premiers résultats de l'enquête suggèrent qu'un individu non identifié est entré à la synagogue au milieu de la journée, quand elle était vide, a ouvert plusieurs livres, versé un liquide inflammable sur l'arche, mis le feu et pris la fuite," ce qu'indique un communiqué par la Police de Petah Tikva.

 

Il aurait eu dix  attaques de synagogue en Israël récemment.

 

Dans cette vidéo, Moshe Feiglin à la Knesset demande au ministre de la sécurité publique Yitzchak Ahranovich de s'expliquer sur ces 10 synagogues qui ont été récemment brûlées en Israël. Il lui demande quel est le pourcentage du temps investi par la police/Shabak en interrogeant des enfants qui vaporisent des slogans de peinture et  que  leur reste-t-il comme temps à ces services pour instruire ceux qui sont chargés de brûler les synagogues. Et il demande, si il découvre que celui qui l'a fait venait d'un village arabe, est-ce qu'il il exigera que ce village soit détruit, comme il vient de le dire pour un quartier juif dans le Shomron, d'où il a prétendu que les taggeurs étaient venus, même s'il n'y avait aucune preuve ?
 
Et regardez un désintérêt apparent sur le visage de Ahranovich. (Désolé, pas de sous-titres)

 

Ne pas pour justifier le graffiti « prix à payer » en quelque sorte, mais il est incroyable que l'incendie de la synagogue obtienne moins d'attention en Israël qu'il le fait quand il arrive en Europe ou en Amérique du Nord. Il y a un vrai problème, et il n'y a pas pas d'enfants pour avoir taguer des slogans injurieux.

Repost 0
mordeh'ai
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 09:08
Sources de l'AP disent que la ministre de la Justice a non seulement rencontré des représentants de gouvernement de « l'unité » cette semaine, mais a continué le contact.
 
Par Tova Dvorin
http://www.israelnationalnews.com/news/news.aspx/181673#.U5qicZtOLIU
Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com
 
La Ministre de la justice Tzipi Livni a ignoré le contrecoup de la réunion du mois dernier avec les responsables de l'autorité palestinienne (AP), Walla ! News révèle vendredi qu'elle a rencontré une fois de plus le « gouvernement d'unité »Hamas-Fatah à Londres.
 
Plusieurs hauts fonctionnaires de l'AP ont dit au quotidien israélien que Livni a, en fait, été en contact constant avec les ministres du gouvernement, principalement par téléphone. Au cours des dernières semaines, le ministre a parlé au « chef du renseignement » Majed Faraj, au chef de l'équipe de négociation Saeb Erekat età des hauts officiels de Fatah tel que Jibril Rajoub.

 

Dans sa dernière réunion, Livni a parlé avecle « Ministre des affaires étrangères » Riyad al-Maliki de l'AP en marge d'une conférence internationale tenue à Londres sur la question des crimes de guerre et de la violence contre les femmes dans les zones de conflit. Une source diplomatique qui assistait a même fourni à Walla ! la photo prouvant que Livni a parlé à l'agent de l'AP.

 

Entre autres choses, les deux fonctionnaires ont discuté de l'échec des négociations et de la possibilité de renouveler les pourparlers de paix, mais aussi d'autres questions telles que l'édition - et puis la rétractation d'Israël - des soumissions pour 1 500 bâtiment de nouvelles maisons juives en Judée et en Samarie.

 

Des Sources arabes Palestiniennes ont déclaré qu'il était très probable que la ministre de la Justice rencontrera le Président Mahmoud Abbas à un moment donné au cours des prochaines semaines; Bureau de Livni n'a pas répondu aux demandes de commentaires.

 

En mai, Livni a été tancé pour la tenue de pourparlers à Londres avec Abbas, le Bureau du premier ministre Binyamin Netanyahu et les autres ministres prenaient leur distance de cette réunion, insistant sur le fait qu'elle n'a été que privée et ne signalait pas les intentions officielles de reprendre les pourparlers.

 

Des sources au Bureau du premier ministre ont déclaré que Netanyahou a fait comprendre à Livni qu'elle ne représentait qu'elle-même et pas le gouvernement israélien.

 

Le premier ministre a réitéré que la position du gouvernement, telle qu'adoptée à l'unanimité par la sécurité du cabinet, est de ne pas négocier avec un « gouvernement palestinien » incluant le Hamas, dont il a reformulé qu'il était « une organisation terroriste qui déclarait son intention de détruire l'Etat d'Israël ».

 

Israël s'est retiré hors des pourparlers de paix à la mi-avril, disant qu'il ne négocierait pas avec les terroristes. Le déménagement est survenue peu après que la direction du Fatah de l'autorité palestinienne a signé un Pacte d'unité avec le Hamas, qui s'engage à la destruction de l'Etat juif et menacé les israéliens et les juifs de génocide.

 

Mais Livni a insisté pour que la transition - qui envoie un message clair à la communauté internationale au sujet de la position d'Israël sur le terrorisme - était « irresponsable ».

 

« Sans tenir compte de l'autre côté, de ne pas écouter ou de parler, est également irresponsable, » Livni a insisté. « Une résolution est mieux atteinte par le biais de négociations directes, mais nous ne pouvons ignorer l'accord entre le Hamas et le Fatah ».

 

« À tous ces politiciens qui s'indignent, je veux être claire : nous allons continuer à faire ce en quoi nous croyons, et c'est ce que j'ai fait la semaine dernière en rencontrant [Abbas], " a ditLivni .
Repost 0
mordeh'ai
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 22:28

Par Nessim Cohen-Tanugi

Le Lien Israël-Diaspora

 

La démocratie d’abord, le statu quo en attendant On dit qu’il faut choisir entre la guerre et la paix, mais, remarquait Raymond Aron, à cause du risque atomique, on peut choisir le « ni guerre, ni paix », qui a prévalu dans le conflit entre les deux Grands, monde libre contre empire soviétique. Entre Israël et les Palestiniens, malgré l’absence du risque atomique, la solution la plus sage serait le choix du « ni paix ni guerre », alors que le monde occidental a fait de la paix dans le conflit israéloarabe la priorité essentielle, ce qui est une erreur et une faute. Cela fait plus de 20 ans, que, malgré les accords d’Oslo, il s’est révélé impossible d’aboutir à la paix. Obama et John Kerry ont prétendu déjouer tous les pièges. Mais rien n’y fait.

 

La vérité est que le fossé entre les parties est infranchissable.Ce que l’un estime être le minimum possible est considéré par l’autre très au-dessus du maximum. En fait, politiquement peutêtre, pourra-t-on un jour réussir cet exploit, mais jamais moralement. Nous insistons, moralement,nous ne pouvons pas et nous ne devons pas faire la paix avec des voisins dont les valeurs sont incompatibles avec les nôtres.


Le tour de passe-passe de l’Occident est cette phrase magique : la Palestine sera « un pays démocratique ». Le « trucage » est de dire qu’ils doivent d’abord avoir un Etat pour devenir une démocratie.C’est évidemment faux.
En attendant l’Etat, l’Autorité  palestinienne peut très facilement et librement pratiquer une politique intérieure selon ces valeurs. Déjà, le mandat présidentiel d’Abbas est échu depuis longtemps et il se garde de provoquer une élection car le Hamas l’emporterait.


Et les valeurs du Hamas sont écrites noir sur blanc sur  dans la Charte du
Hamas et, hélas, ils pratiquent leurs lois barbares qui sont tout sauf démocratiques.
Rien n’interdit à Abbas d’instituer des lois contre l’antisémitisme qui devrait être un délit, alors que c’est le fond même des propos officiels de la radio, la télévision et les discours publics des imams.Comment se fait-il que les trois quarts des chrétiens de Bethléem se soient exilés ?


Pourquoi Abbas ne demande pas au Hamas de résilier sa charte ? Pourquoi la peine de mort est-elle si courante en Cisjordanie et à Gaza ?


Pourquoi n’importe qui peut détenir une arme? Les Arabes de Cisjordanie ont tout à fait la liberté d’édicter et de pratiquer des lois démocratiques. Ce n’est sûrement pas Israël qui les en empêcherait.Il est donc hors de question de signer une paix avec les Palestiniens tant qu’ils ne commenceront pas à pratiquer la démocratie et à en respecter les valeurs.


Netanyahou doit exiger un minimum d’exigences démocratiques sans lesquelles il n’est pas question de signer un accord de paix.Netanyahou doit exiger de l’Europe et des Etats Unis d’obtenir des Palestiniens de véritables réformes démocratiques s’ils veulent qu’Israël
reconnaisse la création de ce nouvel Etat. Si cette entité continuait à proclamer et à oeuvrer à un Etat palestinien du Jourdain jusqu’à la mer, alors nous en exigerons autant.


On ne peut partager cette terre que si ses habitants respectent les valeurs démocratiques.Nous n’avons aucune raison de laisser un État pointer un révolver contre notre tempe. Dans ce cas il faut l’empêcher de se créer. Nous avons parfaitement le droit de nous protéger contre notre assassinat. Alors les USA et l’Europe devront choisir entre
la Palestine et nous.

Repost 0
mordeh'ai