Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 18:18
Par Rick Moran
http://www.americanthinker.com/blog/2014/07/israel_mulls_gaza_ground_assault.html

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

Alors que les avions israéliens continuent de pilonner les sites de tirs de roquettes du Hamas, le gouvernement envisage d'utiliser des troupes pour un assaut terrestre contre les terroristes.
 

 USA aujourd'hui:

Mardi, l'armée israélienne a lancé des des frappes aériennes contre des cibles dans la bande de Gaza contrôlée par le Hamas tuant plusieurs terroristes selon un rapport, dans le but de mettre un terme à un barrage de tirs de roquettes qui a matraqué les régions du sud du pays au cours des dernières semaines. Mais il n'est pas encore clair si une invasion terrestre à grande échelle de l'enclave côtière palestinienne par l'armée israélienne aura lieu. Israël cherche à "récupérer de la tranquilité aux habitants du sud d'Israël, d'éliminer les capacités et détruire l'infrastructure terroriste du Hamas opérant contre l' État d'Israël et ses citoyens ", c'est ce qu'a déclaré l'armée dans un communiqué. Elle a déclaré que près de 300 roquettes et mortiers ont été tirés sur Israël récemment, y compris près de 100 roquettes tirées dans la seule journée de lundi.
Israël dit que les frappes aériennes font partie d'une opération élargie pour ses forces militaires qu'il appelle «Opération  protection des abords." Le président palestinien Mahmoud Abbas a exigé qu'Israël arrête immédiatement son offensive.

Cela marque une énorme augmentation après des années de calme relatif. Le déclenchement immédiat de l'escalade a été exacerbé par les tensions sur le meurtre des trois adolescents israéliens et le meurtre apparent d'un adolescent palestinien par vengeance .

[...]

Le porte-parole de l'armée israélienne le lieutenant-colonel Peter Lerner, a dit que l'armée va progressivement augmenter ses attaques contre le Hamas dans la bande de Gaza, et le rappel de réservistes supplémentaires pour une potentielle invasion terrestre de Gaza . Les roquettes du Hamas qui ont atteint Israël n'ont pas induit de victimes.

 

Dans Ashkelon mardi certains résidents se sont rendus dans des magasins de jouets afin d'acheter de petites pataugeoires, des cafés restent ouverts, dans une tentative de continuer avec les routines de la vie en dépit de la détérioration de la situation sécuritaire.

Mais Amsallem a déclaré que le fait que son magasin de jouets et autres magasins restent ouverts ce mardi est «trompeur».

" Les gens ont peur de quitter la maison et peur de garder leurs enfants seuls à la maison. Il n'y a presque pas d'affaires. Nous dormons dans nos chambres-abris ".

D'autres disent qu'ils vivent dans un état de confusion, attendant de voir si Israël menera une guerre totale contre Gaza ou continuera avec des frappes aériennes ciblées.

"Je suis sûr que nous serons en mesure d'arrêter les tirs de roquettes sans entrer dans une guerre à grande échelle", a déclaré un résident d'Ashkelon.

 

Ce qui n'est pas mentionné dans l'article c'est le tir de barrage de fusées palestiniennes qui dure depuis plusieurs semaines. Avant les adolescents israéliens ont été enlevé, le Hamas a lancé des dizaines de roquettes sur les villes israéliennes. Maintenant, les avions de guerre israéliens cherchent la source de ces roquettes tout en diminuant ainsi la capacité de lancements du Hamas.

Israël habituellement n'appelle pas des réservistes, sauf si il a l'intention de les utiliser. On pourrait s'attendre à une sorte d'opération terrestre limitée dans les prochains jours, plutôt que d'une agression à grande échelle. Trouver et détruire les roquettes deviendra une priorité pour l'armée israélienne dans les prochains jours.

Repost 0
mordeh'ai
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 11:21

Par Dror Eydar

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=9025

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

Après quelques semaines d'unité dans la société israélienne, la contre-attaque "morale" a commencé. De ce point, nous les citoyens d'Israël nous sommes tous présentés comme responsables de l'assassiner méprisable de Muhammad Abu Khdeir.

" Israël, qui prétend être une démocratie - c'est son vrai visage ", a déclaré le député Ahmad Tibi, qui se précipita pour être pris en photo avec le garçon arabe qui a été roué de coups par la police des frontières. Sa circonscription éléctorale a compris le message et a mis le feu à  ses propres communautés.

C'est l'évidence: Quiconque est reconnu coupable de l'horrible, du répugnante assassinat de l'adolescent arabe de Shuafat doit faire face à une peine encore plus sévère que la loi exige. Toute personne qui les soutenait ou les a aidé devrait également être punie, a être dénoncée, et jetée hors de la société. Espérons que la conclusion du groupe nous permettra de prendre soin de cette gangrène maudite qui nous menace tous.

Mais nous n'avons pas besoin du sceau d'approbation morale de Tibi ou du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas ou de la bande d'hypocrites de la Gauche radicale qui sont à l'affût et nous donnent une histoire de diffamation de sang, comme si nous avions tous, à Dieu ne plaise, voulu la mort de ce garçon. Vous ne saurez pas nous enseigner cette morale. La morale n'est pas celle guidée par les hypocrites; du désir de mettre Israël à genoux et de le délégitimer afin de ne pas être en mesure de se défendre contre ceux qui l'attaquent.

Cette bande n'a pas soulevé une fraction du tollé international autour de l'affaire en cours quand les trois adolescents juifs ont été enlevé. Le jour où Muhammad Abu Khdeir a été assassiné, des centaines d'Arabes ont été tués par leurs frères en Syrie, en Irak, et dans la bande de Gaza. Quelqu'un at-il entendu un mot de Tibi? Le monde ne se soucie que des meurtriers juifs; les meurtres arabes ne sont pas nouveaux. Pendant des années, les Palestiniens et leurs assistants ont réussi à infecter les médias et la politique internationale avec un réflexe anti-israélien qui joue sur le vieil antisémitisme. Voici le test décisif - essayer de trouver la même mesure de peur et d'horreur de la jeune femme juive Shelly Dadon, dont l'assassinat s'est avéré avoir été commis par un Arabe israélien.

Et maintenant, pour la comparaison: Il n'y a personne. Alors que nous, dans notre cas, nous parlons des marginaux de la société, nousi dénonçons leurs crimes et leur souhaitons tout le mal du monde tombe sur eux, nos voisins qui tue les bébés juifs sont admirés - des places publiques portent leurs noms, du matériel scolaire louent leur mission, et il n'y a aucune condamnation autre que celle des vieillards: " Nous condamnons tous les assassinats d'innocents ", ce qui signifierait vraiment " que les Juifs qui ont été tué n'étaient pas innocents."

Lorsque l'enlèvement des jeunes juifs a été annoncé, des bonbons ont été distribué à Ramallah pour la célébration. La Culture israélienne, en revanche, ne sanctifie pas la mort. L'opinion publique israélienne est uniformément horrifiée par l'assassinat. Et une dernière observation: Chaque roquette qui atterrit dans le Néguev est aussi une tentative d'assassinat, et on doit y répondre par une réponse appropriée.

Repost 0
mordeh'ai
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 11:01

Par Ari Lieberman

http://www.frontpagemag.com/2014/ari-lieberman/mr-president-where-is-your-outrage/

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

En Septembre 2011, Asher Palmer, un citoyen des Etats-Unis et son jeune fils ont été assassinés lorsqu'un Arabe a jeté un pavé sur la voiture conduite par Palmer. Le rocher percé le pare-brise du véhicule comme un missile et a brisé le crâne de Asher à quel point le véhicule caréné hors de contrôle causant la mort du père et du fils. Malgré le caractère horrible du crime et le fait qu'il s'agissait d'un citoyen des États-Unis, il n'y avait pas de condamnation par la Maison Blanche et aucune expression de condoléances au peuple israélien.

Le 12 Juin 2014 trois adolescents israéliens, dont l'un était un citoyen américain, ont été enlevé et assassiné par les Arabes. Il a fallu à la Maison Blanche dix-huit jours pour trouver le courage de condamner l'attentat et même alors, la condamnation a été qualifié par des appels de pure forme pour de la "retenue". Imaginez comment les États-Unis ont réagi à l'atrocité de nuire aux citoyens américains. L'assassiner de quatre sous-traitants militaires américains dans Fallujah en Mars 2004 a provoqué une invasion américaine majeure de cette ville. Les appels à la modération de la Maison Blanche ne sont pas seulement insultants; ils représentent l'apogée de l'hypocrisie et du marasme moral.

Le 1 mai 2014 Shelly Dadon, une jeune femme israélienne de 20 ans  a été assassiné par un Arabe dans le centre de la Galilée. Elle a été poignardé 17 fois par son agresseur arabe et n'avait aucune chance de s'en sortir. Elle était sur le chemin d'un entretien d'embauche dans une entreprise de télécommunications lorsque l'attaque terroriste est survenue. La réaction de la Maison Blanche? Silence assourdissant.

Les victimes de ces atrocités étaient juives et leurs agresseurs,des arabes. Leur seul crime était leur nationalité, une circonstance de naissance. elles n'étaient pas connues de leurs agresseurs et n'ont rien fait pour les provoquer, mais cela ne comptait pas pour ceux qui ont soif de sang. Tout ce qui comptait c'était qu'ils étaient des dhimmis juifs avec la témérité de vivre une vie productive dans leur patrie ancestrale.

La réponse du président Obama à ces attaques terroristes et à d'autres  contre les Israéliens est inquiétante pour le moins. Toutefois, si l'on considère sa réaction aux attaques par des Juifs contre les Arabes - une rareté - la disparité s'avère difficile à ignorer.

Le meurtre de Mohammed Abu Khdeir, un Arabe de 16 ans de Jérusalem, apparemment par des Juifs, a suscité une condamnation et des expressions immédiates de condoléances au peuple palestinien de la part de "la Maison Blanche" avant même que les circonstances de sa mort malheureuse n'aient été constaté. De même, le passage à tabac d'un lanceur de pierres palestinien par la police israélienne a poussé la Maison Blanche à noter qu'elle était " profondément troublée "par ce traitement. Une jeune fille israélienne qui a été poignardé 17 fois par un Arabe est accueilli par un silence froid tandis qu'un provocateur arabe violent qui est malmené garantit les expressions d'intérêt de la Maison Blanche. De toute évidence, il y a quelque chose ici de manifestement injuste.

Ce n'est pas un secret qu'Obama maintient une aversion viscérale pour Israël. Depuis qu'il a pris ses fonctions, il n'a jamais manqué une occasion d'assèner des coups à la seule démocratie du Moyen-Orient et le seul allié stable de l'Amérique dans la région. Alors que le Moyen-Orient est dans la tourmente, Israël reste un modèle de stabilité encore, à en juger par ses actions et ses paroles, ce qui importe peu à Obama.

Alors que les Arabes palestiniens ont exhorté les propriétaires de magasins arabes de détruire les images de vidéosurveillance qui pourraient fournir des indices supplémentaires à l'enlèvement et l'assassinat de trois adolescents israéliens innocents, par des arabes, la police israélienne a utilisé des images de vidéosurveillance afin d'appréhender rapidement les assassins de Abou Khdeir. De même, une enquête est en cours dans le cadre des revendications d'utilisation de force excessive par la police contre le provocateur arabe.

Cela met en évidence la différence entre Israël et ses voisins arabes et musulmans. Alors que la région, de l'Iran à l'Algérie est riche en retard médiévale où la loi ne s'effectue qu'à travers le canon d'un AK-47, Israël est une nation de droit et de justice où tous peuvent s'attendre à un traitement égal et équitable, quelque chose dont Obama doit être conscient la prochaine fois qu'il choisit de critiquer un allié américain fidèle.

Repost 0
mordeh'ai
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 09:19

par Daniel Greenfield

http://www.frontpagemag.com/2014/dgreenfield/the-myth-of-israeli-collective-punishment/

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

La critique la plus constante de la lutte d'Israël contre le terrorisme islamique est l'accusation récurrente de "punition collective". Chaque fois que les Israéliens sont assassinés, l'Etat juif est accusé de punir les musulmans en Cisjordanie et à Gaza pour les actions de quelques individus.

Israël se bat contre un ennemi qui insiste pour avoir tous les avantages d'un état et d'apatridie avec aucun des inconvénients. Le gouvernement d'union OLP / Hamas est un état où il veut quelque chose de l'Organisation des Nations Unies ou des Etats-Unis, mais ce n'est pas un état quand il s'agit de prendre la responsabilité. Les musulmans qui vivent dans la bande de Gaza et en Cisjordanie sont considérés comme des citoyens quand il s'agit d'avoir des droits politiques, mais pas quand il s'agit de prendre la responsabilité pour les conséquences de leurs décisions politiques.

Leurs votes sont à prendre au sérieux, mais une fois que les votes conduisent à la guerre, ils ne sont plus responsables.

L'Autorité palestinienne est un état quand il s'agit de ses revendications territoriales, mais pas un état quand il insiste sur l'ouverture des frontières avec Israël, tout en affirmant que toute la sécurité de la frontière israélienne est une violation de ses droits.

Les terroristes opèrent régulièrement dans ces zones d'ombre juridiques, mais l'Autorité palestinienne est unique parcequ'elle a toute la structure d'un état avec aucune des responsabilités de l'indépendance. Si Israël la considère comme un état en réponse à des actes de guerre, il est accusé de punition collective, même si l'Autorité palestinienne est le produit d'une volonté politique collective et d'attaque ce n'est pas une punition collective, mais simplement la guerre.

Lorsque le gouvernement d'unité nationale du Hamas et de l'OLP/ Autorité palestinienne veut aller à l'ONU, il se dit représenter la volonté politique d'un peuple. Mais quand le Hamas attaque Israël, tout à coup, ce n'est pas un acte collectif, mais un crime individuel. Si Israël cible les dirigeants du Hamas, alors qu'il attaque des représentants politiques. Mais si Israël impose un blocus sur une zone gérée par des terroristes qui prétendent être un état, il est accusé de se livrer à une punition collective. Les terroristes revendiquent l'immunité politique pour les dirigeants d'un collectif et de l'immunité de l'attaque collective en tant que personnes, plutôt qu'en tant que dirigeants et citoyens d'une entité politique.

Les critiques d'Israël ne veulent non seulement jouer sur les deux tableaux, ils veulent avoir dans tous les sens possibles les avantages pour les terroristes et les inconvénients pour  Israël, de sorte que dans tous les scénarios possibles d'Israël sont erronés.

Le paradoxe s'approfondit quand il s'agit d'Israël.

La direction politique de l'OLP et du Hamas de l'Autorité palestinienne ne sont pas tenus responsables de leurs attaques terroristes, mais Israël est tenu responsable pour les actions individuelles de ses citoyens. Pendant ce temps l'ensemble du mouvement BDS est une grande punition collective contre les Israéliens de toutes les religions et origines ethniques mise en œuvre par les militants qui prétendent être contre la punition collective.

Mais la punition collective a toujours été acceptable quand il s'agit de les Israéliens.

Lorsque les adolescents israéliens sont tués par des terroristes du Hamas, au lieu d'être le cas d'un mini-Etat de s'engager dans la terreur aléatoire comme une punition collective, il est imputé à une impulsion populiste qui fait suite à «l'occupation." Mais quand Israël frappe le Hamas, c'est une punition collective soudainement si des membres de la population civile qui soutiennent le groupe terroriste et volontairement agissent comme ses boucliers humains sont tués. Et c'est une punition collective si Israël bloque plus loin l'accès au territoire gouverné par le Hamas.

La punition collective, comme tout le reste du conflit, ne fonctionne que dans un sens. Tout ce que fait Israël à l'OLP et au Hamas peut être considéré comme une punition collective. Tout ce qu'ils font à Israël, y compris de tirer au hasard des roquettes sur les écoles et les maisons, ne l'est pas.

Si Israël était effectivement la seule autorité à Gaza et en Cisjordanie, on pouvait s'attendre à un fonctionnement comme une force de police, plutôt qu'une force militaire. Mais Israël est dans un état de conflit armé avec le petit Etat de l'Autorité palestinienne. Ce conflit armé a été en cours depuis près de deux décennies.

La direction de l'Autorité palestinienne est ouverte sur ce conflit, même si Abbas, son chef, a appris à être plus discret que son prédécesseur, Yasser Arafat. L'Autorité palestinienne encourage le terrorisme et les sous-groupes politiques qui le dirigent et le pratiquent.

La communauté internationale prétend cependant que l'on est toujours en 1985 alors que c'est 2014. Elle attend qu'Israël agisse comme si il avait le contrôle total de la Cisjordanie et de la bande de Gaza et ses villes n'étaient pas submergées de tirs de roquettes. Et si il répond à des actes de guerre par la guerre, alors il est coupable de punition collective.

Quand un demi-million d'Israéliens doit se terrer dans les refuges, sous des bombardements ce n'est pas un crime individuel. C'est une guerre.

Tout le processus de paix accompli était de donner à l'OLP et au Hamas du pouvoir et de l'infrastructure afin de mener une pleine guerre à grande échelle sans l'obligation de suivre l'une des règles de la guerre et sans donner à leurs victimes le droit de se battre en les traitant comme un Etat ennemi.

Israël a eu affaire à cela comme un conflit militaire. Ses ennemis ont le soutien de la population civile qui se cachent derrière. Malgré les dépendances d'un Etat, ils ont aussi l'immunité de subir les conséquences des guerres qu'ils commencent.

La seule façon qu'Israël peut cesser de traiter avec cela comme un conflit militaire c'est si il rétablit le contrôle de la bande de Gaza et de la Cisjordanie et expulse toutes les autres autorités, y compris l'OLP et le Hamas. A ce stade, il exercera ses pouvoirs de police sur une population civile, plutôt que de puissances militaires contre un mini-État ennemi.

Sinon ses actions militaires contre ce petit Etat ne sont pas une punition collective, mais la faible ampleur des normes de la guerre, qui, implique le bombardement des installations ennemies et de couper la liberté de mouvement de l'ennemi.

Israël ne peut pas prévoir de traiter l'Autorité palestinienne en tant qu'entité politique, mais une entité militaire, quand des roquettes tombent sur ses villes. Soit l'AP est à la fois ou aucune des deux. Si c'est à la fois, il est incontestablement en guerre avec Israël. Si ce n'est pas le cas, alors Israël doit reprendre le contrôle de la bande de Gaza un non-droit et de la Cisjordanie.

Le problème sous-jacent n'est pas une punition collective, mais l'immaturité collective.

Les libéraux occidentaux idéalisent les tiers-mondistes en leur assignant des droits sans responsabilités. Les musulmans de Gaza et de Cisjordanie sont supposés avoir le droit d'élire des représentants politiques, mais pas qu'ils soient tenus pour responsables de ce que ces représentants vont faire en leur nom.

Ils ont des pouvoirs politiques, mais pas les responsabilités politiques.

Ce n'est pas seulement malhonnête, c'est admettre qu'ils croient que les musulmans de Gaza et de Cisjordanie ne sont pas prêts pour l'indépendance d'un Etat.

Repost 0
mordeh'ai
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 20:06

« La Ilaha Illa Allah », لا إله إلا الله

Wafaa Taha Latik – Emarrakech

http://m.lemag.ma/La-Ilaha-Illa-Allah–inscrite-sur-la-bague-de-Barack-Obama_a64782.html

Washington : Le président américain réélu, Barack Obama, est-il chrétien ou musulman…
une question qui a fait couler tant d’encre.
La plupart affirme que le président est de confession chrétienne.

la chanteuse pop Madonna l’avait qualifié de « musulman noir » et voilà qu’un savant américain affirme qu’il est bien musulman.

bague-obama

Un savant américain, Mark Gabriel, a, en effet, affirmé, récemment, que Barack Obama « est bel et bien musulman », la preuve n’est autre que la bague portée par Obama depuis plus de trente ans, une bague qui viendrait d’Indonésie et qui porterait l’inscription « La Ilaha Illa Allah » (Il n’y a pas de divinité à part Allah), inscrite dans deux sections, l’une au-dessus de l’autre.

Ces inscriptions révélées par le savant américain ont fait le tour du net suscitant des milliers de commentaires de part et d’autre.

Cette bague serait portée par Barack Obama depuis 1980, alors qu’il était étudiant à l’université de Harvard. Obama a continué à la porter même après son mariage, et jusqu’à aujourd’hui.

Pour rappel, Barack Obama prône souvent la religion musulmane. Il avait déclaré que la voix du muezzin appelant à la prière est parmi les plus belles voix sur la terre.

Repost 0
mordeh'ai
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 19:46
Par  Michael Widlanski
http://www.algemeiner.com/2014/07/07/analysis-jewish-terror-and-arab-terror-dangers-and-differences/

 

2001 Jérusalem Sbarro bombardements. Photo: ronmossad.blogspot.com.

 

Si un tribunal confirme que ce sont des Juifs qui ont enlevé et assassiné un garçon arabe de 16 ans, c'est un dangereux changement dans la terreur juive qui a des implications morales et stratégiques, parce que:

  • La Terreur juive, statistiquement est un petit phénomène, elle ne tire pas des dizaines de roquettes sur les arabes d'Israël, ne fomente pas des émeutes contre les arabes en Israël, et ne déchaine pas une bien plus grande menace stratégique de la terreur dans le monde arabo-islamique, qui fait des milliers de victimes chaque année;
  • La Terreur juive détruit la supériorité qualitative d'Israël dans la morale, en réduisant les objectifs des Juifs et des moyens à ceux que les Juifs haïssent;
  • La Terreur juive peut parfois aider à donner une victoire stratégique aux ennemis arabes.

Certains orateurs arabo-islamiques, citant des sources traditionnelles islamiques, prétendent souvent que les juifs sont les "descendants de singes et de porcs", et maintenant quelques Juifs sont accusés de singer la bestialité des ennemis d'Israël en enlevant un garçon arabe non armé et le brûlant à mort.

Ce sont ces genres de tactiques de terreur par la torture régulièrement utilisés par les maniaques arabo-islamiques, mais probablement jamais par les Juifs.

Au cours des années 1987-1989 " l'Intifada, la guerre palestinienne contre Israël de l'attrition," des Arabes ont été souvent enlevés par des Arabes qui les ont brûlés à mort, même des femmes enceintes, les accusant de " collaboration avec Israël," en les attachant à des lampadaires à Ramallah et à Naplouse.

Les Tueurs arabes palestiniens ont même convoqué les cameramen de CNN pour filmer la calcination à mort du mukhtar de Qabatya, un village de Samarie.

Qui peut oublier la façon dont les Arabes ont célébré le décès de civils juifs, brûlés vifs dans leurs voitures par des coktail molotov ou le lynchage par calcination-et-défenestration des deux soldats réservistes israéliens non armés qui étaient entrés accidentellement à Ramallah?

Une des plus grandes forces d'Israël a toujours été qu'il est différent: il se bat durement pour se protéger, mais il ne se bat pas salement, se tenant à un code inégalé de tout autre pays dans le monde.

Par exemple, lorsque des commandos israéliens sont allés en Tunisie pour liquider le chef terroriste de l'OLP Khalil al-Wazir (aussi connu comme "Abu Jidad"), ils ont pris soin de ne pas nuire aux membres de sa famille. D'autres pays - de l'Ouest  tels l'Amérque, la Grande-Bretagne et la France - n'auraient probablement pas été aussi prudents dans leurs guerres.

Comme une question de politique, les pilotes israéliens veillent à ne pas lacher  certains types de bombes sur des terroristes du Hamas, de peur qu'ils ne touchent également des voisins ou des passants à proximité. Oui, des erreurs sont parfois faites, mais les soldats israéliens sont les plus prudents du monde.

Les dirigeants israéliens savent depuis longtemps que le monde est hypocrite, qu'il exige un niveau de combat d'Israël et des Juifs qu'il ne demanderait pas à aucun autre pays.

C'est en fait un insigne honneur pour Israël, mais il a aussi un côté pratique.

Beaucoup de soldats arabes et même les terroristes arabes ne se battent pas à  mort, peut-être parce qu'ils savent qu'ils ne seront pas lynchés ou torturés à mort.

Mais le pire de la terreur juive est qu'elle peut remettre à la terreur arabe une victoire stratégique, de plusieurs façons. Un "atrocité juive" peut rapidement occulter des semaines et des mois d'atrocités commises par les Arabes contre les Juifs.

L'enlèvement-assassinat de Muhammad Abu-Khdeir soulage la pression économique et politique sur le Hamas et le Jihad islamique pour arrêter les tirs de roquettes quotidiens et les attaques au mortier sur des civils israéliens. L'assassinat permet au chef de l'OLP Mahmoud Abbas de relancer ses attaques politiques contre Israël à l'ONU et appelle au boycott économique et politique.

Le Chef de l'OLP Mahmoud Abbas, et ses principaux collaborateurs, et son support de diffusion ont été coupables d'incitation ridicule de violence et d'extrémisme contre les Juifs. L'assassiner d'Abou-Khdeir leur donne la hache pour couper la tête d'Israël.

Vingt ans avant l'enlèvement, l'assassinat de Muhammad Abu-Khdeir la semaine dernière à Jérusalem, le Dr Baruch Goldstein avait attaqué des fidèles musulmans dans le Caveau des Patriarches à Hébron, tuant 29 personnes et en blessant 135.

C'était un assassin odieux de masse, un énorme coup porté à la moralité d'Israël, une profanation d'un site saint le Tombeau des Patriarches et une profanation du nom de D.ieu.

Mais l'attaque de Goldstein était aussi un coup stratégique, nuire à la position politique de la «droite» dans sa tentative de critiquer la politique Rabin-Peres de traiter avec l'OLP.

Des centaines de morts de la terreur arabe comme les «Accords d'Oslo» sont devenus un incontournable alors que l'OLP et le Hamas renforcés , se sont armés, comme la communauté de la sécurité d'Israël a continué avec l'illusion que l'OLP allait se battre, arrêter et désarmer les terroristes.

Tout comme la terreur de l'attaque de Goldstein a produit un nouveau moral bas  et stratégique, permettant l'aveuglement stratégique continue des Accords d'Oslo, l'attaque Abu-Khdeir, si elle est démontrée être l'œuvre de Juifs, aura fait plus que de tuer un garçon arabe innocent: il a aidé le Hamas et Abbas de continuer de blesser Israël et ses Juifs.

Repost 0
mordeh'ai
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 18:50

Un Papy de 80 ans tire en l'air pour protéger sa famille...de la horde d'émeutiers musulmans à Jérusalem, la police lui confisque son arme à feu.

par Daniel Greenfield

http://www.frontpagemag.com/2014/dgreenfield/80-year-old-grandpa-fires-gun-in-jerusalem-to-protect-family-from-muslim-rioters-police-confiscate-gun/

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

Israël ressemble beaucoup aux Etats-Unis la plupart des gens s'en rend compte. Les migrants et les colons musulmans ont plus de droits que la population juive originaire. Et l'auto-défense est une proposition juridiquement risquée, même quand on tire en l'air.

 

Cette histoire fait son chemin à travers les médias sociaux il n'y a donc aucun moyen d'être sûr de cela, (Plus de détails sont disponibles, comme un petit-fils a affiché un peu plus de détails sur Facebook) .mais je suis personnellement au courant des histoires similaires qui se sont produites dans le passé.

 

Après une réunion de famille à la fin du shabbat, mon grand-père de 80 ans  et les membres de ma famille sont retournés à leur domicile dans la vieille ville de Jérusalem.

 

Dans l'une des ruelles, ils ont rencontré un gang de musulmans arabes. Le gang a commencé à les maudire. La situation tourna rapidement comme la famille a été encerclé et attaqué avec tout ce qui était à portée de main, depuis des boîtes vides de gaz lacrymogènes aux des barres de fer.

 

Le Grand-père a été jeté à terre. Un membre de la famille a appelé la police. La police a répondu qu'ils allaient envoyer une voiture (mais une voiture ne peut pas passer à travers les ruelles).

 

Jerusalem-AlleyAprès un de la bande a frappé l'un des enfants de pissant le sang, grand-père a tiré son fusil en l'air.  Le gang a fui et lorsque les policiers sont arrivés, ils ont accusé la famille de voies de fait, les ont pris pour interrogatoire et ont ouvert une enquête criminelle. Le pistolet a été confisqué.

 

Le Grand-père a été emmené à l'hôpital.

 

Ce cas est un autre des événements bizarres et tordus qui se passe dans notre propre pays. L'Etat d'Israël a été créé il y a 67 ans et nous sommes fatigués de vivre comme si nous étions en exil dans un état constant de dégradation.

 

Le gouvernement israélien, comme la plupart des gouvernements des grands de ce monde, passe beaucoup de temps à apaiser les musulmans et très peu de temps à assurer la sécurité et la protection de ses propres citoyens.

Repost 0
mordeh'ai
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 18:21

Par Tibor Skardanelli

http://www.americanthinker.com/blog/2014/07/delegitimizing_israel.html

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

Leurs noms étaient Eyal Yifrah, Gilad Shaar, et Naftali Fraenkel; Eyal avait 19 ans, et Gilad et Naftali étaient 16 Ils ont été tués de sang-froid parce qu'ils étaient juifs.; oui  juifs, pas Israëliens. Il est temps de dire la vérité; La société arabe est profondément antisémite, et ce sentiment a commencé bien avant l'existence du sionisme. 
 
L'Occident refuse de voir l'évidence et porte une profonde responsabilité de l'aggravation de la situation au Moyen-Orient. Quand l'Église presbytérienne prend la décision de vendre ses actions à Caterpillar parce que leurs bulldozers sont utilisés pour écraser les maisons palestiniennes, elle conforte les dirigeants palestiniens dans leurs positions antisémites. Une telle action de l'Eglise presbytérienne n'aide pas les civils en Cisjordanie; elle soutient implicitement l'Autorité palestinienne lorsqu'elle nomme des parcs en référence à des terroristes ou endoctrine les enfants dans la haine des Juifs

 

Peut-être Israël peut être critiqué pour certaines actions, mais il est la seule démocratie dans la région. Il est triste de voir le monde libre d'essayer de forcer l'un de ses petits frères à accepter les conditions de ses pires ennemis - ceux qui, plus ou moins fort, disent qu'ils veulent son éradication. Si les rôles étaient inversés il n'y aurait pas de Juifs dans cette région, comme c'est le cas dans la plupart des pays musulmans. Pourquoi les médias, ses savants et tant d'hommes politiques ne soutiennent leurs ennemis qui considèrent la femme inférieure à l'homme, qui pensent que les homosexuels doivent être pendus, qui pensent qu'une enfant de neuf ans peut être mariée à un homme? Pourquoi tant d'attention est accordée à un si petit état quand au même moment l'ensemble du Moyen-Orient est dans une frénésie de haine et de faire couler autant de sang?

 

Dans de nombreux aspects, Israël est un pays occidental et c'est le pire de ses péchés. Si vraiment les juifs viennent de partout sur la terre ou ils étaient déjà Israël avant que le sionisme ne s'installe, peu importe que la plupart des Juifs ont dû fuir les pays arabes, peu importe qu'ils ont été persécuté à Jérusalem et à Hébron, où ils n'étaient pas autorisés à prier sur les tombes des Patriarches, peu importe que la mosquée a été construite au-dessus du mur des Lamentations, les Juifs sont considérés comme des Occidentaux, et ne sont donc pas autorisés à mettre le pied sur la terre musulmane.

 

L'Occident est paralysé par son passé colonialiste et ne peut pas discerner le bien et le mal à chaque fois que l'Islam est impliqué. Comme un pays occidental, Israël doit se conformer à tous les principes de la haine de soi qui afflige l'Occident. Sa délégitimation vient de cette idée très simple; il n'a pas le droit d'exister, parce qu'il est une excroissance de l'Ouest et donc quelque chose d'impure.

 

Dans le même temps, cet état d'esprit est un rappel constant de ce qui s'est passé il n'ya pas si longtemps au cœur de l'Europe. Par conséquent, il y a quelque chose de confortable dans le casting des victimes d'hier comme les bourreaux d'aujourd'hui: dans le même mouvement, on peut se disculper des camps de concentration et de la colonisation. Ainsi, Stéphane Hessel peut parler de Gaza comme un camp de concentration, ou John Kerry peut prendre à son compte l'idée d'Israël l'Etat d'apartheid. Le maire de Malmö en Suède peut dire que les Juifs ne peuvent pas se plaindre d'être battus dans les rues de sa ville, parce qu'ils soutiennent Israël, et Tariq Ramadan, un savant suisse proche des Frères musulmans, peut dire que la récente attaque antisémite de Bruxelles est compréhensible, parce que deux des victimes ont travaillé pour le Mossad. Toutes ces affirmations ridicules sont acceptables, parce que peu importe les faits, les Palestiniens sont les victimes et les Israéliens sont des colonialistes.

 

Eyal, Gilad et Naftali sont des boucs émissaires offerts à la rue arabe pour étancher sa soif de vengeance contre les Juifs "méprisables". Des cris de joie ont salué l'annonce de leur enlèvement, et des pierres ont été lancées sur l'ambulance qui emportait leurs corps. En même temps qu'il condamne l'assassinat, l'Occident met en garde Israël sur les mesures de vengeance qu'il pourrait prendre. Si la presse occidentale est restée relativement silencieuse sur ce terribles meurtres, elle déplore bruyamment aujourd'hui l'assassinat horrible de Mohammed Abu Khdeir un jeune adolescent palestinien brûlé vif en représailles par d'autres fanatiques sans remarquer que les Israéliens, contrairement aux Palestiniens, ne se sont pas réjouis ouvertement dans les rues. A Jérusalem, un rassemblement qui a réuni des rabbins, des hommes politiques et de simples citoyens ont eu lieu pour protester contre les représailles et la vengeance; est-il concevable qu'une telle manifestation pourrait se produire à Ramallah pour dénoncer l'enlèvement et l'assassinat des trois enfants juifs? Les participants ne seraient pas plutôt lynchés par la population. Qui a rapporté un tel rassemblement pacifique?

 

L'idée obscène que les Juifs sont maintenant les gardiens du camp gagne du terrain; en fait, on peut penser que les seuls Juifs que Ouest aime ce sont ceux qui portaient des pyjamas rayés.

Repost 0
mordeh'ai
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 10:59
 

naziobama.jpgBien des nouvelles concernant ce qui se passe aux Etats Unis ne traversent pas l’Atlantique. C’est regrettable. C’est sans doute censé ne pas inciter ceux qui ont tant idolâtré Obama à reconnaître leurs erreurs. C’est sans doute destiné aussi à faire que ceux qui reçoivent les nouvelles en France continuent à ignorer ce qui se passe vraiment dans le monde. C’est vraisemblablement, en outre, parce que ceux qui diffusent les nouvelles s’obstinent à voir le monde en chaussant des lunettes idéologiques qui leur obscurcissent la vue jusqu’à les rendre aveugles.

Obama vient de voir ses décisions de procéder à des « recess appointments » (nominations quand le Sénat ne siège pas), rejetées par une décision unanime de la Cour Suprême. Parce que ces décisions ont été prises quand le Sénat siégeait. Et c’est effectivement une violation de la Constitution.

Mais ce n’est là que l’une des multiples violations de la Constitution effectuées par Obama.

Si Obama n’a pas signé davantage d’ « executive orders » (décrets présidentiels) que ses prédécesseurs, nombre des « executive orders » qu’il a signé (ce qui n’était pas le cas de ses prédécesseurs) relèvent de l’arbitraire et sont dignes d’un dictateur : il a, entre autres, modifié la loi sur la santé, dite Obamacare, un nombre incalculable de fois sans aviser le pouvoir législatif (l’une de ces modifications vient d’ailleurs d’être rejetée, elle aussi, par la Cour Suprême). Il a annulé des ordres d’expulsion d’immigrants illégaux, accru les pouvoirs d’agences fédérales.

S’il s’était limité à violer la Constitution et de procéder à de « recess appointments » qui n’en étaient pas, ce serait déjà graves, mais il a fait et continue à faire pire.

Les décisions de harcèlement fiscal prises contre des opposants politiques entre 2009 et 2012 sont d’une gravité sans précédents depuis plusieurs décennies et reposent sur la complicité très active de membres de l’IRS (Internal Revenue Service) jusqu’au plus haut niveau. La personne chargée du harcèlement, Lois Lerner, responsable des organisations bénéficiant d’exemptions fiscales, convoquée par une Commission d’enquête de la Chambre des représentants, aux fins de ne pas fournir de preuves, a invoqué le fait que le disque dur de son ordinateur s’est détruit. Les ordinateurs où les données concernées étaient stockées ont vu leurs disques durs détruits au même moment (six en tout). L’entreprise de « cloud computing » chargée de sauvegarder l’ensemble a déposé son bilan peu après et a disparu. Sous un autre Président, il y aura abus de droit, destruction de preuves, et sans doute outrage à la justice, mais nous sommes sous Obama. Et Obama traite le sujet sur un ton désinvolte.

Le dossier Benghazi, dont j’avais dit à l’époque, à juste titre, qu’il était infiniment plus grave que le Watergate, s’est perdu de commission d’enquête en commission d’enquête. Des témoins ont disparu. D’autres ne sont jamais venu témoigner. Des transactions très louches ont eu lieu entre l’administration Obama et des groupe islamistes en Libye, transactions qui ont à voir avec l’armement de groupes islamistes en Syrie : on ne saura sans doute jamais rien de ce qui s’est passé exactement. Le principal responsable de l’attaque de Benghazi, Ahmed Abu Kattala, vient d’être arrêté par les services américains, alors que chacun savait depuis des mois où il se trouvait, et il a immédiatement été traité comme un criminel de droit commun, ce qui veut dire qu’il gardera le silence jusqu’à son éventuel procès.

Lire la suite sur Dreuz

Repost 0
mordeh'ai
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 10:29

Par

 

 http://www.frontpagemag.com/2014/bruce-thornton/moral-equivalence-moral-idiocy/

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

Des milliers assister à des funérailles de Mohammad Abou Khdeir dans Shu'afatDes scènes trop familiéres du conflit arabe avec Israël ont suivi l'assassinat mercredi dernier d'un Palestinien de 16 ans, Mohammed Abu Khdeir. Pleureuses à ses funérailles en scandant le cri de guerre musulman "Allahu Akbar" car ils portent le cercueil ouvert de l'enfant, la foule criant des slogans comme "Intifada se lever" et "L'Amérique et Israël sont les terroristes", bannières représentant des organisations terroristes comme le Hamas et du Jihad islamique flottaient au-dessus de la foule, des bandes de «jeunes» qui attaquent la police israélienne à travers Jérusalem-Est, des barrages de roquettes tirées depuis Gaza sur Israël, et les condamnations habituelles de la "communauté internationale" d'Israël et qui appellent'et à la "retenue" - tout cela est malheureusement affaires d'habitude. Et le "business" c'est la diabolisation d'Israël et les doubles standards obscènes que livraient un trop grand nombre des pays Occidentaux.

Les autorités israéliennes ont rapidement traqué et arrêté six mineurs israéliens comme suspects dans le meurtre, de même que les assassins des Israéliens sont toujours en liberté. Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a déclaré, "Nous ne faisons aucune distinction entre les terroristes, et nous allons répondre à chacun d'entre eux." La vitesse de l'arrestation, et l'identification sans équivoque de Netanyahu du crime comme un acte de terrorisme, devraient souligner les différences entre Israël et l'Autorité palestinienne, qui apparemment fait peu d'efforts pour traquer les principales causes de mortalité des trois Israéliens, et du Hamas le partenaire politique de l'Autorité, qui a salué les meurtres. Comme Netanyahou l'a souligné, «Les assassins [des Israéliens] sont venus du territoire contrôlé par l'Autorité palestinienne; ils sont retournés dans territoire contrôlé par l'Autorité palestinienne. Par conséquent, l'Autorité palestinienne est obligée de faire tout en son pouvoir pour les trouver, comme nous l'avons fait, ainsi que nos forces de sécurité l'ont fait pour trouver les suspects dans l'assassinat de Muhammad Abu Khdeir. "

Mais les ennemis d'Israël sont peu susceptibles de tirer la conclusion appropriée de ce contraste, ou même prendre le temps de voir comment cette violence relativement rare de la part des Israéliens est comparée aux milliers d'Israéliens assassinés par les Arabes palestiniens au cours des décennies. Au contraire,  l'idiotie morale et intellectuelle du "cycle de la violence" meme déterminera les réactions à cette assassinat de la part de ceux qui sont trop paresseux ou timides à choisir un camp, même s'ils savent qu'Israël a des normes de comportement et de patience qu'aucun autre pays n'accepterait. Mais il y a des bons et des mauvais côtés dans ce conflit, et de quel côté la morale peuvent être vu en comparant en outre les réactions de chacun pour les meurtres récents.

Ecoutez, par exemple, à la réponse de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à l'enlèvement des adolescents israéliens, livrés à une réunion de l'Organisation de la coopération islamique en Arabie saoudite: " Ceux qui ont enlevé les trois adolescents israéliens veulent nous détruire. D'abord et avant tout [ces adolescents] sont des êtres humains comme nous. Il est de notre responsabilité de les rechercher et de les rendre à leurs familles. Nous tiendrons compte de leurs ravisseurs, quels qu'ils soient. "

Pour ceux impressionné par ces commentaires, notez que la première phrase condamne l'enlèvement pas comme un mal moral ou un acte terroriste, mais comme une erreur tactique qui pourrait endommager le programme arabe palestinien de détruire Israël par  "étapes". Mauvais est le problème, pas le fléau du terrorisme ou la mort de trois adolescents innocents. Ce genre de commentaire est compatible avec l'habitude passé d'Abbas de se joindre à des condamnations générales d'actes terroristes à des plaintes au sujet de leur mauvais timing ou de dommages aux intérêts palestiniens. En parlant de la deuxième Intifada et de son terrorisme brutal, Abbas a déclaré: «Si nous faisons un calcul nous verrons que sans aucun doute ce que nous avons perdu était grand et ce que nous avons obtenu était infime." Plus tard, se prononçant contre une attaque à la roquette de Gaza, il a dit, "Ce n'est pas le moment pour ce genre d'attaque", ce qui donne à penser qu'il y a un temps pour le tir des roquettes sur les femmes et les enfants. C'est, exploser des innocents n'est pas mal, juste inefficace à ce moment précis pour atteindre l'objectif à long terme d'un Etat palestinien qui finira par comprendre le territoire d'Israël.

Mais le contexte plus large des larmes de crocodile d'Abbas est sa propre histoire de complicité dans la haine du Juif et du terrorisme, du programme de l'AP de l'incitation au génocide institutionnalisé dans les programmes scolaires et la culture populaire. C'est l'homme qui a suggère et financé en 1972 par l'OLP le massacre des athlètes israéliens aux Jeux olympiques de Munich, et ​​qui, selon le cerveau de cette attaque, embrassé les meurtriers sur la joue et leur a souhaité bonne chance. C'est l'homme  dont la thèse de doctorat en 1983 a affirmé que les sionistes ont collaboré avec les nazis à tuer les Juifs afin de créer de la sympathie pour la création de l'Etat d'Israël, et a affirmé que moins de un million de Juifs ont été assassiné dans la Shoah. Il s'agit du prétendu «modéré» qui a nommé une place publique à Ramallah du nom du terroriste qui a tué en 1978, 38 Israéliens, dont 13 enfants. C'est le chef de file dont le gouvernement paie des allocations de meurtriers terroristes et à leurs familles. Et c'est le chef de l'Etat qui a vu dans son gouvernement d'unité le Hamas terroriste génocidaire qui s'est félicité du rapt et, qui a fait l'éloge du meurtre des trois Israéliens. Si, comme cela semble certain, les membres du Hamas ont tué les Israéliens, personne ne croit que M. Abbas "  tienne les responsables, quels qu'ils soient»?

Comparez maintenant les commentaires du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu sur l'assassinat de l'enfant palestinien avant l'arrestation des six suspects: "Nous ne savons pas encore les motifs ou l'identité des auteurs, mais nous le ferons. Nous allons traduire en justice les criminels responsables de ce crime odieux, quels qu'ils soient. Meurtre, émeutes, l'incitation, l'autodéfense - n'ont pas leur place dans notre démocratie " une condamnation catégorique de la violence, pas une déclaration de la façon dont un tel crime porte atteinte à son gouvernement ou à Israël, et un gage rapidement rempli de l'arrestation rapide de 6 suspects.. On voit le même contraste entre la réponse d'Israël à une brève manifestation anti-arabe, et le profil bas de la police de l'AP - armés et entraînés, à la manière, et par les Etats-Unis - au cours de la violence mouvante à Jérusalem et en Cisjordanie:

Des dizaines d'Israéliens avaient protesté à Jérusalem mardi soir contre l'enlèvement et le meurtre des adolescents israéliens, et il y avait des rapports certains avaient crié «Mort aux Arabes» à l'une de ces manifestations. La police du district de Jérusalem a déployé des unités sur le terrain pour prévenir l'attaque de résidents arabes et  la police a confirmé qu'il y avait une confrontation explosive entre les manifestants enflammés cherchant à se venger et de la population arabe.

Les forces de police ont réussi à sauver huit Arabes de la foule et arrêté 47 pour des accusations de désordre public, tentative d'agression de mineurs arabes, agression des policiers, et des dégâts matériels.

Pas de grands rapports de presse de police de l'AP pour aider les Israéliens à maintenir l'ordre ou d'arrêter leur propre peuple d'attaquer les citoyens israéliens et la police, et encore moins à rechercher activement pour trouver les assassins des trois adolescents. En effet, la force américano-financé et formé au fil des ans a été complice de la violence terroriste. Et plus récemment, dans le cadre du rapprochement entre l'Autorité palestinienne et le Hamas, 3.000 policiers ont été envoyé à l'Autorité palestinienne de Gaza. Nous pouvons être sceptiques qu'ils sont là pour éviter les différents gangs djihadistes de tirer des roquettes contre des civils israéliens.

 

Ces différences évidentes entre les réponses aux deux actes odieux de la part des peuples et des gouvernements de chaque côté montrent que dans cette équivalence morale des conflits c'est idiotie morale. La vérité de l'histoire est que les peuples établis en vertu du droit international sur la terre de leurs ancêtres ont été agressé, attaqué et envahi par les descendants des conquérants, colons et des immigrants. Au milieu de cette menace existentielle et le niveau de violence brutale contre des civils, Israël est resté fidèle à ses fondements démocratiques libéraux et du code moral même si il se défend contre un peuple rempli de haine génocidaire. Que beaucoup en Occident ne peuvent pas reconnaître ce simple fait et au lieu de celà ils se cachent derrière le "cycle de la violence" faux-fuyant - quand ils ne se livrent pas seulement à l'antisémitisme camouflé qui accuse toujours Israël - c'est un témoignage de la pourriture morale d'une culture décadente

Repost 0
mordeh'ai