Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 08:44

un clip du Hamas qui visait à terroriser l'Etat hébreu a été parodié à plusieurs reprises par les Israéliens, jusqu'à devenir un véritable tube de l'été.

http://www.glamourparis.com/snacking-du-web/articles/un-clip-du-hamas-devient-tube-de-l-ete-en-israel-08082014/23460

Ces Israéliens l’ont bien compris: l’humour est certainement l’arme la plus redoutable

contre la terreur. Un clip du Hamas devient tube de l'été en Israël

Au début de l'opération Bordure protectrice qui a débuté mi-juillet, la branche armée du

Hamas avait mis en ligne un clip illustrant des paroles explicites et chantées en hébreu.

Intitulée Nous allons faire trembler la sécurité d'Israël, la chanson visait à terroriser

l’Etat hébreu et ses habitants.

Sauf que la vidéo n’a pas eu exactement l’effet escompté : des versions parodiées de la

chanson, interprétées par des Israéliens, ont rapidement fleuri sur la Toile, faisant du titre

un véritable tube de l'été. Façon Schtroumpf ou a capella,… Il y en a à toutes les

sauces et pour tous les goûts. Un joli pied-de-nez aux va-t’en guerre.

Voici le clip original du Hamas (37 054 vues sur YouTube) :

Puis la parodie façon Sctroumpf :

Puis a capella :

Et voir sur you tube les autres parodies..........

Repost 0
mordeh'ai
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 13:51

Par Avi Dichter

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=9529

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

Cette semaine, il y a 69 ans, les dirigeants américains ont décidé qu'ils n'avaient pas d'autre choix que de mettre fin à la guerre contre le Japon en un seul coup: la chute d'une bombe atomique sur Hiroshima. Trois jours plus tard, les États-Unis ont confirmé la mise à mort, la destruction de Nagasaki avec une autre bombe atomique. Non, les États-Unis n'avaient pas appelé les habitants de ces villes à l'avance pour les avertir. Il n'y avait pas "des coups sur le toit" pour leur dire de quitter leurs villes, qui étaient sur le point d'être rayées de la surface de la terre. C'est ainsi qu'une superpuissance agit quand elle a perdu des dizaines de milliers de ses soldats loin de ses rives.

 

Le Hamas n'est pas l'armée impériale japonaise et Israël n'est pas les Etats-Unis Pourtant, encore, quelque chose peut être appris par les processus aux États-Unis et le Japon est passé à travers lors de la Seconde Guerre mondiale. Le Japon a ensuite, comme le Hamas aujourd'hui, a connu son sort était scellé. Japon a déployé une arme secrète - pilotes kamikazes, qui a pris des milliers de vies américaines. Mais à la fin, le Japon a payé un prix terrible et a été défait.

 

Le Hamas a traîné les Gazaouis dans le même abîme que les millions de Japonais. Contrairement aux États-Unis, qui ont combattu loin de leur maison, la lutte des Forces de défense israéliennes contre les terroristes du Hamas et du Jihad islamique peut être vue depuis les fenêtres des maisons de Netiv Haasara, Nahal Oz et Nirim. Nos soldats se battent pour leurs maisons alors que leurs familles les regardent. Il n'y a pas de guerre plus juste que celle que nous sommes en train de faire contre le Hamas dans la bande de Gaza.

 

Ainsi, en plus du calme, le cessez-le-feu doit conduire à la démilitarisation de la bande de Gaza, qui a été inclus dans les accords passés signés par les Palestiniens à Washington et au Caire.

 

Il serait illusoire de penser que le Hamas lui-même désarmera volontairement. Le Hamas doit être démilitarisé par la force!

 

L'Egypte, le pays qui a actuellement l'effet de levier le plus efficace contre le Hamas dans la bande de Gaza, a une clé à jouer dans la promotion de la demande d'Israël que l'infrastructure terroriste à Gaza doit être démontée. Israël doit insister pour que les futures négociations diplomatiques menées avec un organisme faisant autorité palestinienne unique, qui régit à la fois la Judée-Samarie et la bande de Gaza. Plus de pourparlers de paix qu'avec seulement les Palestiniens de Judée et Samarie.

 

L'écoute de la battement de tambour de l'ONU, il semble que Richard Goldstone sera bientôt convoqué pour devoir de réserve. Si, à Dieu ne plaise, cela se produit, nous devons éviter les erreurs que nous avons faites au cours de l'enquête qui a suivi l'opération Plomb durci. Cette fois-ci, nous devons jouer un rôle actif et agressif en fournissant des données et des faits aux enquêteurs. Enlevons les masques sur les visages des employés subalternes des Nations Unies et de leurs travaux, qui, aujourd'hui, sont pour la plupart membres du Hamas. Sur le haut de chaque sac de farine dans les entrepôts de l'UNRWA à Gaza, il y a maintenant des sacs d'explosifs et des roquettes.

 

Montrons les mosquées, les hôpitaux et les cliniques de soins qui ont été transformé en centres de commandement terroriste et en sites de stockage d'armes. Montrons les laboratoires de chimie dans les établissements d'enseignement supérieur qui ont été utilisé pour produire des propulseurs pour roquettes et d'obus de mortier. Révèlons que le ciment qui était censé être utilisé pour construire des maisons pour les réfugiés, a plutôt servi à renforcer les tunnels terroristes. Aidons les enquêteurs à voir Gaza au travers d'un cathéter et de comprendre que le Hamas est devenu une tumeur cancéreuse monstrueuse. Et qu'Israël a tenté de réduire la taille de la tumeur avec trois traitements de radiothérapie (Opération Cast Lead, l'opération pilier de la défense et l'opération bordure protectrice). Mais la tumeur maligne doit être retirée - soit par un chirurgien diplomatique égyptien soit par un militaire israélien.

Repost 0
mordeh'ai
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 13:14

Par Daniel Greenfield

http://www.frontpagemag.com/2014/dgreenfield/washington-post-reports-on-hamaswoods-staged-atrocity-propaganda/

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

6a00d83452366769e200e54f5b5d558833-800wi

Il est difficile de croire que personne d'autre n'avait remarqué que ces scènes étaient fausses et mises en scène. Mais ils prennent la photo facile et l'histoire facile.

 

La scène était trop propre.

Je venais d'arriver en dehors les débris d'une grande mosquée dans le centre de la ville de Gaza la semaine dernière. Elle avait été pulvérisé par un raid aérien israélien. Il y avait des gravats, du verre et du métal partout. Mais sur un lopin de terre en face de la structure, visible aux yeux de tous, il y avait un petit tapis poussiéreux.

Dessus se trouvaient des piles de copies déchirées brûlées, du pieux livre de  l'Islam le Coran. Le symbolisme était évident, presque trop parfait. Il était clair que quelqu'un les avait placé là pour attirer la sympathie pour la cause palestinienne. Une équipe de télévision a repéré la pile et a filmé. Mission accomplie ...

Au milieu de la route, où les enfants ont été tués, était une petite flaque de sang. À première vue, elle évoquait un sentiment de tristesse et d'indignation. Comme je l'ai regardé de plus près, j'ai remarqué la pantoufle d'un enfant au milieu du sang. La pantoufle était intacte. Il n'y avait pas de taches de sang. Et à côté de la pantoufle, un pistolet jouet en plastique noir.

Encore une fois, j'ai remarqué un caméraman de la télévision attiré par cette image puissante. Je suis passé.

Plus tôt dans la journée à l'hôpital Shifa dans la ville de Gaza, les morts et les blessés affluaient se précipita dans le bâtiment, j'ai vu une fille, agée de pas plus de 7ans, vêtue d'une robe jaune et bleu, parlant devant une caméra de télévision.

"Ramenez mon frère et mon père," dit-elle, visiblement bouleversée.

Sa mère, assise à côté d'elle, lui chuchota à l'oreille et la poussa de l'avant.

" C'étaient des enfants," la jeune fille a continué, à la suite de l'entraînement de sa mère. " Ils jouaient simplement  Quel est leur crime, pour qu'Israël les cible? Ce sont juste des enfants. "

90 pour cent des responsables des Relations Publiques donnent aux journalistes ce qu'ils doivent raconter comme histoire. Hamasbara et Hamaswood sont en grande partie sur la mise en scène les mêmes scènes que leurs prédécesseurs avaient organisé depuis des décennies, donnant aux journalistes sympathiques et à la presse encore indépendante qui veulent juste une bonne citation et une bonne photo symboliquement triste le matériel dont ils ont besoin pour conclure et rentrer à la maison.

La plupart ne va pas et ne veut pas chercher plus loin.

Repost 0
mordeh'ai
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 12:33

Par Ari Lieberman

http://www.frontpagemag.com/2014/ari-lieberman/hamas-and-the-palestinian-authority-two-sides-of-the-same-coin/

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

hamasfatah_2928665b

Un haut responsable du Hamas et porte-parole de l'organisation terroriste a une nouvelle fois rabâché une moyenageuse, haineuse, et antisémite diffamation de sang. S'exprimant en arabe à un public arabe sur la chaîne de télévision libanaise Al-Qods le 28 Juillet, Osama Hamdan a déclaré ce qui suit; " Nous nous souvenons tous comment les Juifs ont utilisé le meurtre de chrétiens, afin de mélanger leur sang dans leur saint pain azyme. Ce n'est pas un produit de l'imagination ou quelque chose tiré d'un film. C'est un fait, reconnu par leurs propres livres et par des preuves historiques ".

 

Par la suite Hamdan est apparu sur CNN et dans un échange extraordinaire, il a été directement défié par Wolf Blitzer qui lui a demandé si vraiment il souscrit à ces vues odieuses. Hamadan a " botté en touche " et ne répondra pas directement à la question au lieu de celà il a affirmé que ses propos ont été sorti de leur contexte et que celà avait  changé le sens. Blitzer a reproduit un enregistrement de l'interview de Hamadan et à renforcer le point et de nouveau Hamadan a répondu évasivement incitant Blitzer à dire d'un ton moqueur, " J'espérais obtenir un démenti catégorique de votre part que vous prononcez ces mots ridicules ... c'est une souillure terrible."

 

Hamdan a été clairement choqué par la requête de Blitzer. Il faisait ces commentaires en arabe et s'adressait à un public arabe et ne s'attendait pas ni ne s'attendait pas à la vérification de l'Occident. Les officiels arabes parlent couramment un langage fourbe adaptant leurs récits aux publics spécifiques présents. Lorsque l'on parle dans les forums occidentaux, leur ton apparait poli et sensiblement modéré. C'est une toute autre affaire quand ils sont face à un auditoire arabe, quand la garde est baissée et la haine et la xénophobie s'épanouissent et viennent avec enthousiasme de l'avant.

Les calomnies de sang sont vomies par les membres importants de l'organisation du Hamas et ne devraient pas surprendre. Après tout, l'article 7 de la charte du Hamas parle des Juifs se cachant derrière des rochers et des arbres et les rochers et les arbres criant, "0 musulman! Il y a un Juif qui se cache derrière moi, viens le tuer! " Toute personne capable de croire et de s'endoctriner eux-mêmes dans cette folie est certainement tout à fait capable de régurgiter les diffamations de sang.

 

Mais si vous pensez que de tels propos scandaleux sont limités qu'au Hamas ou à son cousin, le Jihad islamique, vous vous trompez. En effet, des membres de l'Autorité palestinienne, le groupe que l'administration Obama considère comme «modéré», ont exprimé des vues similaires.

 

En Mars 2013, un groupe à but non lucratif  palestinien financé par l'Occident appelé Miftah, dirigé par Hanan Ashrawi, un membre supérieur du Comité exécutif de l'OLP et représentant fréquent et porte-parole de l'Autorité palestinienne, a publié un article dans un forum en ligne - en arabe bien sûr - affirmant que les Juifs utilisent " le sang des chrétiens pour la Pâque juive."

 

Dans un premier temps, Ashrawi a refusé de s'excuser et à la place a attaqué le blogueur qui a découvert l'histoire. Ashrawi cependant a rapidement changé son ton une fois qu'elle s'est rendue compte que le contenu répulsif de l'article commençait à attirer l'ire de certains de ses bailleurs de fonds occidentaux. Craignant une perte de financement, elle a retiré rapidement l'article et a présenté ses excuses, affirmant que la pièce avait été «accidentellement» publiée et le membre du personnel responsable a été " réprimandé." La revendication d'un «accident» est évidemment dénuée de tout fondement. La pièce a été délibérément publiée dans l'édition arabe en ligne, mais a retenu dans la version anglaise, précisément parce Miftah savait que ce serait difficile à accepter par le public occidental.

 

L'excuse boiteuse a néanmoins été accepté. Les gouvernements occidentaux ont généralement tendance à être trop tolérant avec l'antisémitisme palestinien et musulman, et la critique - dans la mesure où tout est à venir - la tendance est à la mise en veilleuse . Et si les affaires continuent comme d'habitude avec les responsables palestiniens du Hamas et de l'Autorité palestinienne d'exprimer systématiquement leurs positions xénophobes les plus extrêmes, revenant seulement lorsqu'ils sont exposés et menacés de la perte de financement par leurs facilitateurs occidentaux. Je me réfère à eux en tant que facilitateurs parce que ces entités palestiniennes dépendent presque exclusivement de la charité et ne seraient pas en mesure de fonctionner, sans l'argent de l'Occident.

 

Il est honteux que l'Occident permette cette pratique de continuer sans conséquence. Les diffamations de sang médiévales sont régurgitées avec une fréquence alarmante, les Juifs sont systématiquement visés comme les descendants des singes et des porcs tandis que les enfants palestiniens sont endoctrinés dans la haine par la programmation officielle de l'Autorité adaptée spécifiquement pour les enfants tel que le Sesame Street - forum. Tant que l'Occident tolèrera ces comportements xénophobes inacceptables sans exiger une sanction financière contre les délinquants, la base de la haine du Juif continuera à couvert et des métastases rendront les perspectives de paix tout à fait impossible dans le camp palestinien et garantiront pratiquement une autre série de combats.

Repost 0
mordeh'ai
7 août 2014 4 07 /08 /août /2014 17:30

Par Moshe Feiglin

http://www.jewishpress.com/indepth/opinions/on-sacrificing-our-soldiers/2014/08/06/0/

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

Ceux qui utilisent des enfants comme boucliers humains sont censés être embarrassé, non?

 

Alors, pourquoi est-ce que cela ne se produit pas? Pourquoi ce ne sont pas les Arabes qui sont gêné d'afficher leur faiblesse dans le monde?

 

La réponse est que la morale islamique est complètement à l'opposé de nos attentes.

 

Ils considèrent que leur cruauté et leur volonté de sacrifier les enfants est une force, pas une faiblesse.

 

Ils considèrent comme une faiblesse, non de la force.les soins que nous prenons à ne pas nuire aux enfants

 

Pire encore, ils identifient la force comme morale - et la faiblesse comme immorale.

 

Le monde n'a pas encore déchiffré le code du secret de la vie, la connexion appropriée et équilibrée entre le spirituel et le matériel. La solution de l'Occidentt est de séparer les deux: Le prêtre chrétien ne se marie pas et le martyr chrétien souffre sur la croix pour l'humanité tout entière. Sa faiblesse c'est sa sainteté. C'est la source du principe de l'Occident que les non-combattants sont innocents.

 

L'approche musulmane est complètement différente à l'opposé. Sa sainte divinité vit une vie de débauche, et c'est aussi la récompense de ses martyrs dans l'au-delà. Le prophète des musulmans est un conquérant fort et cruel. Sa puissance et sa cruauté sont sa sainteté.

 

Trop souvent, la stratégie du Hamas a été d'accrocher les enfants à une barrière pour conjurer l'armée israélienne. Le barbare du Hamas ne se considère pas comme se cachant derrière les enfants. Il se considère comme combattant au travers des enfants, profitant de sa morale de «supériorité» d'une part et la morale «d'infériorité» de son ennemi israélien de l'autre.

 

Comment peut-on vaincre un tel ennemi?

 

Malheureusement, ce barbare a pris Israël par son point faible: la confusion morale. Horriblement, la méthode israélienne qui a inconsciemment été créé est de permettre que la mort de suffisamment de nos soldats ne produise une situation de non-choix, une situation dans laquelle le meurtre de la population de l'ennemi va tomber dans la catégorie d'une valeur que nous ne partageons pas avec le monde occidental: l'auto-défense.

 

Lorsque les soldats Golani d'Israël avaient été durement touché, l'armée israélienne a bombardé Gaza à l'artillerie lourde pour éliminer le feu qui pleuvait sur ​​eux à partir d'un quartier civil. Pourquoi ne pas avoir mis en œuvre ce barrage d'artillerie avant que nos soldats n'entrent dans cet enfer? Parce que, à ce stade, il n'aurait pas tenu dans la définition occidentale de l'auto-défense.

 

En fin de compte, Israël tue des civils ennemis. Mais il les protège également au détriment de la vie de ses soldats. Le rapport Goldstone et La Haye sont en attente à la fin de la route de toute façon. Et l'Europe, en dépit d'être imprégnée du sang juif, ne laisse pas Israël décroché.

 

Que peut faire Israël? Il peut arrêter d'employer la culture occidentale, et employer la culture juive à la place. Il peut cesser d'utiliser les mœurs occidentales contre les mœurs musulmanes. Il doit commencer à agir avec la morale juive. Le Judaïsme révèle le secret de la vie: La faiblesse n'est pas nécessairement juste, et aucun des deux n'est le fort. La justice est juste.

 

Le commandant de Tsahal qui a permis la mort de trois de nos soldats parce qu'il ne voulait pas de tirer sur le bâtiment de l'UNRWA n'est pas éthique. Au contraire, il est contraire à l'éthique. Même si le bâtiment était plein d'enfants le commandant qui a pris cette décision s'est conduit contrairement à la morale, car il a permis la mort de trois soldats israéliens qui représentent la justice. Ils représentaient la justice parce que -  y compris la bande de Gaza - est notre terre.

 

Ils étaient tout simplement là parce qu'ils représentaient la nation qui sanctifie - notre Terre Sainte - les concepts de la vie et de la liberté.

 

Tous les enfants que les barbares islamiques entassent dans un bâtiment de l'UNRWA sont des armes dans les mains d'un terrible ennemi qui sanctifie l'esclavage et la mort. C'est la guerre entre les gens de la Lumière et les gens des ténèbres.

 

Le droit de tuer des gens n'a rien à voir avec leur âge ou le sexe. Le sang d'un enfant ennemi n'est pas plus saint que le sang d'un soldat israelien.

 

Les guerres sont menées entre les nations et les valeurs qu'elles  représentent. Les Guerres ne sont pas menées entre des individus. Quand il n'y a pas le choix, tuer des civils ennemis est une partie inséparable de la justice de la guerre.

 

Il n'y a pas de guerre plus juste que notre guerre actuelle à Gaza.

 

Et rien n'est moins juste et morale que de sacrifier nos soldats sur l'autel des civils ennemis.

Repost 0
mordeh'ai
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 15:59

par Michael Freund
http://www.michaelfreund.org/15132/gaza-war

Adapté par Mordeh'aï pour le blog malaassot.com

 

Comme la guerre de Gaza entre Israël et le Hamas semble se détendre après plus de trois semaines d'effusion de sang, il est temps de faire face à une vérité douloureuse et incommode.

 

Bien que presque personne n'ait eu le courage d'admettre tant publiquement, le fait est que l'opération Bordure  Protectrice n'aurait jamais dû  avoir lieu.

 

Toute la destruction et les pertes de vies, toutes les perturbations économiques et les conséquences diplomatiques des événements récents n'auraient pas dû arriver. Autrement dit, ce conflit est le résultat direct de graves erreurs stratégiques inutiles qu'Israël a fait il y a près d'une décennie, au premier rang desquelles le retrait unilatéral de Gaza en 2005.

 

En effet, ne pensez pas une minute que l'opération de Bordure protectrice a commencé le 17 Juillet, quand les forces terrestres israéliennes sont entrées dans la bande, ou qu'elle a commencé le 8 Juillet, quand la force de l'air d'Israël a lancé son offensive en réponse aux tirs de roquettes du Hamas . Les bases de cet affrontement sanglant ont été posé il ya exactement neuf années  cette semaine, le dixième jour du mois hébraïque de Av, lorsque le gouvernement du Premier ministre israélien Ariel Sharon a commencé le démantèlement des communautés juives de la bande de Gaza dans le cadre du soi-disant plan de désengagement.

 

Malgré d'innombrables avertissements à l'époque que le retrait de Gaza entraînerait des catastrophes, Sharon a poursuivi, la démolition de plus de 20 communautés juives florissantes et du retrait de Tsahal de la bande. Ce mouvement imprudent a ouvert la voie à la prise de contrôle de Gaza en 2007 par le Hamas, un point qui a eu des conséquences catastrophiques pour Israël depuis ce tournant unilatéral.

 

Israël n'avait pas à déraciner des milliers de Juifs de leurs maisons, si le gouvernement n'avait pas sorti l'armée de la bande de Gaza, le Hamas n'aurait jamais été en mesure de prendre le contrôle de la région, la transformant en une plate-forme pour des attaques terroristes sans précédent. Ainsi, à travers ses propres actions inconsidérées, le gouvernement Sharon a contribué à créer le monstre qui maintenant utilise la bande de Gaza pour tirer des roquettes sur Tel Aviv et construire des dizaines de tunnels souterrains.

 

Franchement, il est effrayant de regarder en arrière et reprendre connaissance des déclarations faites par les différents dirigeants israéliens à l'époque et de voir avec quelle myopie et  ils regardaient  les ramifications d'une retraite de Gaza. Sharon lePremier ministre d'alors, lors d'une réunion avec les dirigeants juifs américains à Washington, le 13 Avril 2005, a insisté pour que le retrait d'Israël de Gaza  " réduirait la terreur et  donnerait aux citoyens israéliens le niveau maximum de sécurité. Il permettra d'accroître la sécurité des résidents d'Israël et de soulager la pression sur l'armée israélienne et les forces de sécurité ".

 

Le 9 Juin 2005, le vice-Premier ministre Ehud Olmert a dit à un auditoire américain à New York que de quitter la bande de Gaza "apportera plus de sécurité, plus de sécurité, plus de prospérité, et beaucoup de joie pour tous les gens qui vivent au Moyen-Orient."

 

Pas une seule de ces prévisions ne s'est réalisée.

 

De même, Shaul Mofaz le ministre de défense d'alors, a estimé que " le niveau du terrorisme allait baisser après le désengagement et après que les forces arabes pragmatiques prendront le contrôle."

 

Et dans un discours à la Knesset en Octobre 2004, le député Meir Sheetrit tournait en dérision les soit-disants bienfaits d'un retrait de Gaza poseraient "une menace pour les communautés du Néguev," en déclarant: " Je n'ai jamais entendu une telle affirmation aussi ridicule."

 

Et qui, rétrospectivement, semble ridicule maintenant? Avant la retraite de Gaza, il y avait beaucoup d'avertissements que le retrait mettrait en danger le Sud et placerait des millions de personnes à portée de roquettes djihadistes de Gaza, mais personne ne voulait écouter.

 

Voici un des nombreux exemples. Le 11 Janvier 2005, sept mois avant le retrait, le colonel Uzi Buchbinder, chef de la défense civile dans la Command Home Front de Tsahal, a déclaré à la Commission des affaires intérieures de la Knesset que le plan de désengagement, s'il est réalisé, exposera 46 villes du Néguev aux tirs de Kassam et de roquettes.

 

A la même audience, le colonel (de réserve) Mordechai Yogev a présenté un rapport avertissant que " le retrait de l'armée israélienne de la bande de Gaza et du nord de la Samarie mettra de nombreux grands centres de population et de communautés au sein du champ de tir de la gamme de roquettes Qassam et d'obus de mortier." Et cela, bien sûr, c'est précisément ce qui s'est passé.

 

Depuis le retrait israélien de Gaza, les terroristes palestiniens ont tiré plus de 14.000 roquettes sur l'Etat juif, soit une moyenne de plus de quatre roquettes par jour, chaque jour, pour près d'une décennie.

 

Et depuis la victoire du Hamas en 2007, Israël a dû lancer trois campagnes militaires pour contenir la violence: l'Opération Plomb Durci en Décembre 2008, l'opération Pilier de la défense en Octobre 2012, et maintenant Opération Bordure protectrice.

 

Mais en effet, tout cela a été une longue bataille, la guerre du Gush Katif, un conflit qui a été suscité par la propre plaie du retrait et l'expulsion auto-infligée par Israël.

 

La leçon de tout cela est simple et claire: le déracinement des Juifs de leurs maisons et le retour d'un territoire aux Palestiniens ne sert qu'à verser de l'huile sur le feu dans le cœur de nos ennemis.

 

Comme ministre de l'Intérieur Gideon Saar a souligné dans un discours dimanche soir dernier au Menachem Begin Heritage Center à Jérusalem, " Là où il n'ya pas de colonie juive, l'armée israélienne ne se trouve pas.

 

Et partout où l'armée israélienne ne sera pas présente, le terrorisme entrera dans la mêlée. Il s'ensuivra, alors, qu'un coup à la colonisation juive est un coup dur pour la sécurité ....le terrorisme ne va pas s'évaporer après le retrait - il grandi plus fort. "

 

Comment et quand la guerre du Gush Katif se terminera personne ne le sait. Mais il convient de rappeler que, lorsque plus de 100.000 personnes ont protesté contre le retrait de Gaza en dehors de la Knesset le 29 Janvier 2005, le vice-Premier ministre Shimon Peres a ridiculisé la manifestation, la qualifiant de " marche des imbéciles " [shlemazels]

 

Alors que le pays a appris à la dure dans la décennie qui a suivi, les vrais shlemazels ne sont pas ceux qui ont mis en garde contre les dangers du retrait, mais ceux qui obstinément les ont ignoré.

Repost 0
mordeh'ai
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 15:42

Par Jacques Kupfer
https://www.facebook.com/pages/Jacques-Kupfer-Officiel/1451298125132673


Les journalistes nous apprennent aujourd’hui que le lance missiles qui a tiré sur Tel Aviv n’a pas été touché car il était entouré d’enfants par le Hamas. Les photos des tirs de roquettes à partir de l’hôpital central de Gaza où se terrent les dirigeants terroristes ont été publiées. Les stocks de munition entreposés dans les « écoles » de l’Unrwa ont été montrés. Les tunnels c...onstruits dans les mosquées sont visitables. Des centaines de camion d’aide alimentaire et de médicaments sont dépêchés aux frais du contribuable israélien aux populations « civiles » de Gaza. Un hôpital de campagne a été installé par Israël pour les besoins locaux. Nos avions sont revenus sans avoir accompli leur mission en raison de civils servant de « bouclier humain ». La plus courte manifestation du monde a eu lieu quand une vingtaine de Gazaouis ont osé critiquer le Hamas et furent égorgés sur le champ par ces tenants d’une religion de « paix et de tolérance ». Des trêves « humanitaires » ont été respectées par Israël pour permettre le ravitaillement des populations locales malgré l’exploitation de ces trêves par le Hamas pour attaquer nos soldats.
Après tout cela, on s’attend à une vibrante ovation de l’ONU, des félicitations et des bouquets de fleurs diplomatiques envoyés par les puissances européennes. On espère la Ashton demandera pardon à l’Etat Hébreu et les medias occidentaux publieront des articles en bleu-blanc sur Tsahal.
Pourtant les articles des correspondants de Gaza sont toujours écrits par le Hamas et ces valeureux journalistes tremblent de peur de prendre les photos sur la situation réelle. Pourtant les Ban Ki Moon et Hollande, les Obama et Cameron condamnent les tirs de riposte sur une pseudo-école !
Pendant ce temps les pauvres filles enlevées par le Boko Haram restent en esclavage. Les musulmans somaliens continuent à attaquer des navires. Les talibans reprennent le pouvoir en Afghanistan. Les « combattants du califat » mettent en évidence l’échec des américains en Irak. Les troupes d’Assad continuent à pilonner et tuer des sauvages djihadistes qui tuent de leur côté tout opposant à la charia. Mais les yeux du monde restent rivés sur ces Juifs qui osent se défendre et détruire leurs ennemis.
Le monde entier n’a pas encore saisi que le but de l’opération n’est pas de sauver des « civils » du Hamas mais d’assurer la sécurité de nos enfants. Et si pour sauver la vie d’un de nos enfants, il est nécessaire de bombarder une école d’où partent des tirs « civils », exploser un hôpital d’où partent des fusées « civiles », détruire une mosquée servant de dépôt de missiles « civils », peu importe le nombre de personnes qui s’y trouvent. Le diable fera le tri.

Ce que nous attendons de notre gouvernement c’est qu’il exige des excuses de la part des bailleurs de fonds « humanitaires » de Gaza. C’est cet argent de l’Unrwa, des pays donateurs, des vendus au Qatar qui a servi à construire des tunnels destinés à massacrer et kidnapper des civils, de vrais civils israéliens. C’est leur argent qui a servi à construire des fusées menaçant l’intégralité du pays. C’est leur couardise qui a permis à l’Iran de livrer matériel et missiles pour toucher des cibles qui sont des vraies écoles, de vrais lieux de prières et de vrais hôpitaux. C’est la lâcheté conjuguée de ces « occidentaux » qui a permis au Hamas de devenir un danger mortel pour Israël et c’est la politique munichoise qui les empêche de constater que notre guerre est également dans leur intérêt.
Malheureusement, une fois de plus Tsahal victorieux n’a pu triompher en raison de décisions politiques malvenues. Cela signifie encore un prochain round quand les fonds qataris, européens et internationaux auront permis aux terroristes arabes de creuser de nouveaux tunnels ou de commettre les attentats.
Les Juifs ont été expulsés de Gaza, leur florissante présence détruite et les arabes ont repris toute la terre de Gaza. Nous payons le prix de cette décision dramatique.
En fait tout réside dans une erreur originelle.
Ce sont les arabes qui doivent quitter Gaza et rejoindre leurs « frères » dans cette Europe où ils ne seront même pas dépaysés

Repost 0
mordeh'ai
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 15:33

Par Neil Snyder

http://www.americanthinker.com/blog/2014/08/hamas_combat_manual_explains_benefits_of_using_human_shields.html

Adaptation de Mordeh'aï pour malaassot.com

manuel hamas

C'est une des nombreuses choses positives à ressortir de l'opération bordure protectrice. Les Forces de défense israéliennes (FDI) ont trouvé un manuel de combat du Hamas , expliquant l'importance de l'utilisation de boucliers humains. Voici un extrait du rapport de Tsahal:

Tout au long de l'opération de Bordure protectrice, le Hamas a toujours utilisé la population civile de Gaza comme boucliers humains. La découverte par les forces de Tsahal d'un manuel du Hamas "de la guérilla urbaine" qui a appartenu à la brigade Shuja'iya des brigades Al-Qassam aile militaire du Hamas révèle que l'utilisation cynique par le Hamas de la population de Gaza était intentionnelle et planifiée.

Ce manuel de guérilla urbaine du Hamas expose deux vérités:

(1) Le groupe terroriste sait très bien que l'armée fera ce qu'elle peut pour limiter les pertes civiles.

(2) Le groupe terroriste exploite ces efforts en utilisant des civils comme boucliers humains contre l'avancée des forces de Tsahal.

Dans une partie intitulée «Limiter l'utilisation des armes», explique le manuel:

Les soldats et les commandants (de l'armée israélienne) doivent limiter l'utilisation de leurs armes et des tactiques qui conduisent au mal et à la perte inutile de personnes et [la destruction de] installations civiles. Il est difficile pour eux d'obtenir le meilleur usage de leurs armes à feu, en particulier de l'appui du feu de l'artillerie[par exemple].

Il est clair que le Hamas sait que Tsahal va limiter son utilisation d'armes afin d'éviter de nuire aux civils, y compris en s'abstenant d'utiliser une puissance de feu plus importante pour soutenir l'infanterie.

Le manuel poursuit en expliquant que «la présence de civils sont des poches de résistance» qui causent trois problèmes majeurs à l'avancée des troupes:

(1) Les problèmes avec ouverture du feu (2) Les problèmes de contrôle de la population civile pendant les opérations et après (3) Assurance de fournir des soins médicaux aux civils qui en ont besoin

Enfin, le manuel traite des avantages pour le Hamas quand les maisons civiles sont détruites:

La destruction d'habitations civiles: Cela augmente la haine des citoyens envers les assaillants [l'armée israélienne] et augmente leur rassemblement [support] autour des défenseurs de la ville (résistance des forces [c-à-d le Hamas]).

Il est clair que le Hamas veut réellement la destruction des maisons et des infrastructures civiles, sachant qu'il va augmenter la haine pour l'armée israélienne et le soutient à ses combattants.

J'ai honte que l'armée israélienne ait senti le besoin de le signaler car cela devrait être évident pour tout le monde maintenant. Un imbécile devrait le savoir, d'autant que nous avons des séquences vidéo de tirs de roquettes du Hamas depuis des hôpitaux, des mosquées et des écoles, et nous savons qu'il avait stocké des armes dans les écoles de l'ONU.

Les preuves physiques ne suffisent pas pour un grand nombre de personnes qui sont soit des crétins ou des personnes en état de mort cérébrale ou profondément antisémites. Je crains que des masses de gens vivent de ce principe: j'ai pris ma décision et les faits ne comptent pas. Je regrèite juste qu'ils n'aient pas compris qu'ils sont complices des actions du Hamas depuis leur adhésion est une raison importante pour laquelle le Hamas utilise des boucliers humains. Si le public réagissait négativement, il arrêtererait.

Donc reposez vous bien ce soir partisans du Hamas, si vous le pouvez. Si c'était mon cas, complice d'assassinat, ce serait beaucoup plus dur pour moi .

Repost 0
mordeh'ai
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 09:23

par Alan M. Dershowitz
http://www.gatestoneinstitute.org/4580/gaza-population-densit
y

Adapté par Mordeh'aï pour malaasot.com

Combien de fois avez-vous entendu parler à la télévision ou lire dans les médias que la bande de Gaza est "la région la plus densément peuplée au monde"? La répétition de cette affirmation, cependant, ne fait-il pas vrai. Il ya des parties denses de Gaza, en particulier la ville de Gaza, Beit Hanoun et Khan Younis, mais il ya des zones beaucoup moins denses dans la bande de Gaza entre ces villes. Il suffit de regarder Google Earth, ou cette carte de la densité de la population .

 

(Image source: Peace Now)

Le fait que ces régions peu peuplées existent dans la bande de Gaza soulèvent plusieurs questions morales importantes: d'abord, pourquoi les médias ne montrent pas les zones relativement ouvertes de la bande de Gaza? Pourquoi ne montrent-ils que les villes densément peuplées? Il y a plusieurs raisons possibles. Il n'y a pas de combats en cours dans les zones peu peuplées, les montrer serait ennuyeux. Mais c'est précisément le point de montrer les zones d'où le Hamas pourrait peut-être tirer des roquettes et construire des tunnels, mais il a choisi de ne pas le faire. Ou peut-être la raison pour laquelle les médias ne montrent pas ces zones est que le Hamas ne les laissera pas faire. Ce serait aussi être une déclaration de  valeur de l'histoire.

 

Deuxièmement, pourquoi le Hamas n'utilise pas les zones faiblement peuplées à partir de laquelle il pourrait lancer ses roquettes et  construire ses tunnels? Si il le fairsait, les victimes civiles palestiniennes diminueraient de manière spectaculaire, mais le taux de pertes parmi les terroristes du Hamas augmenterait considérablement.

 

C'est précisément pourquoi le Hamas choisit les zones les plus densément peuplées à partir de laquelle il fait feu et creuse. La différence entre Israël et le Hamas est qu'Israël utilise ses soldats pour protéger les civils, alors que le Hamas utilise les civils pour protéger ses terroristes. C'est pourquoi la plupart des victimes israéliennes ont été soldats et la plupart des victimes du Hamas ont été des civils. L'autre raison est qu'Israël construit des abris pour les civils, alors que le Hamas construit des abris seulement pour ses terroristes, l'intention est que la plupart des victimes soient ses boucliers civils.

 

La loi est claire: l'utilisation des civils comme boucliers humains,- fonction utilisée par le manuel de combat du Hamas - est un absolu crime de guerre. Il n'y a pas d'exceptions ou des questions de degré, surtout quand il existe des alternatives. D'autre part, tirant sur ​​des cibles militaires légitimes, tels que des roquettes et des tunnels terroristes est autorisée, à moins que le nombre de victimes civiles prévu est disproportionné par rapport à l'importance militaire de la cible. C'est une question de degré et de jugement , souvent difficile à calculer dans le brouillard de la guerre. La loi est également claire que lorsqu'un criminel prend en otage et utilise les otages comme bouclier derrière lequel il fait feu sur des civils ou des policiers, et si le feu de la police en retour  tue l'otage, c'est le criminel et non le policier qui est coupable d'assassinat. De même avec le Hamas: quand il utilise des boucliers humains pour tirer sur les militaires israéliens qui tuent en retour certains des boucliers, c'est le Hamas qui est responsable de leur mort.

 

La troisième question morale est pourquoi les Nations Unies n'ont pas cherché des abris pour les civils palestiniens en plein milieu des zones dans lesquelles le Hamas tirait? Le Hamas a décidé de ne pas utiliser les zones moins densément peuplées pour les tirs de roquettes et le creusement de tunnels. Pour cette raison, l'Organisation des Nations Unies devrait utiliser ces zones peu peuplées comme des lieux de refuge. Puisque la bande de Gaza est relativement petite, il ne serait pas difficile de déplacer des civils dans ces zones plus sûres. Ils doivent déclarer ces zones de bataille libre et construire des abris-tentes temporaires si nécessaire-comme lieux d'asile pour les habitants des villes surpeuplées. Il convient d'éviter les combattants du Hamas, les roquettes et les constructeurs de tunnel de pénétrer dans ces sanctuaires. De cette façon, le Hamas ne pourrait pas utiliser de boucliers humains et Israël n'aurait aucune raison de tirer n'importe où près de ces sanctuaires des Nations Unies. Le résultat net serait une économie considérable de vies.

 

Mais au lieu de cela l'ONU se met directement entre les mains du Hamas, en abritant des civils juste à côté de combattants du Hamas, des armes du Hamas et des tunnels du Hamas. Ensuite, l'Organisation des Nations Unies et la communauté internationale accuse Israël de faire précisément ce que le Hamas veut qu'Israël fasse dans le processus: à savoir faire feu sur ses terroristes et tuer des civils protégés par les Nations Unies. C'est un jeu cynique joué par le Hamas, mais il ne serait pas réussir sans la complicité des agences de l'ONU.

 

La seule façon de s'assurer que la stratégie du Hamas d'utiliser des boucliers humains pour maximiser les victimes civiles ne se répète pas, encore et encore pour la communauté internationale, et en particulier l'Organisation des Nations Unies, de ne pas encourager et de faciliter, comme elle le fait actuellement. Le droit international doit être appliqué au Hamas pour son double crime de guerre: utiliser des boucliers humains civils et tirer sur des cibles civiles israéliennes. Si cette tactique devait être arrêté, alors Israël n'aurait pas besoin de répondre à la légitime défense. L'application des lois de la guerre à Israël seul ne sera pas bonne, parce que tout pays est confronté à des roquettes et des tunnels ciblant les civils à abattre. Lorsque les combattants et les constructeurs du tunnel se cachent derrière des boucliers humains, il y aura inévitablement des victimes civiles non désirées par Israël, destinées par le Hamas, peu importe avec quel soin les défenseurs le font. Israël a essayé de son mieux pour minimiser les pertes civiles. Le Hamas a essayé de son mieux pour avoir un maximum de victimes civiles. Maintenant l'Organisation des Nations Unies et la communauté internationale doivent essayer de faire de leur mieux pour faire partie de la solution plutôt que du problème.

Repost 0
mordeh'ai
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 21:40

Par Rick Moran

http://www.americanthinker.com/blog/2014/08/idf_troops_leaving_gaza_mission_accomplished.html

Adapté pour malaassot par Mordeh'aï

 

L'armée israélienne utilise une trêve de 72 heures conçue par l'Egypte pour retirer ses Forces de la bande de Gaza.

«Mission accomplie», les Forces de défense israéliennes ont tweeté .. "Nous avons démantelé le réseau terroriste souterrain construit par le Hamas pour infiltrer et attaquer Israël."

CNN:

Plus de 1.800 Palestiniens ont été tué dans la bande de Gaza pendant le conflit, selon le ministère palestinien de la Santé. On ne sait pas combien étaient des militants. Les Nations Unies estiment que près de 70% étaient des civils. Les responsables israéliens ont mis en doute les chiffres de l'ONU.

Les responsables israéliens ont dit 64 soldats israéliens et trois civils en Israël ont trouvé la mort.

"Nous n'avons pas de forces au sein de la bande de Gaza", a déclaré le porte-parole de Tsahal le lieutenant-colonel Peter Lerner à CNN mardi.

Israël met en œuvre la trêve sous médiation égyptienne, qui a pris effet mardi matin, tout en maintenant des "positions défensives" en dehors de la bande de Gaza, l'armée israélienne.

Un porte-parole de Tsahal a dit qu'environ 20 roquettes ont été tirées depuis Gaza vers Israël quelques minutes avant que le cessez-le-feu n'entre en vigueur mardi à 8 h (1 h HE). Six ont été intercepté par le système de défense Dôme de Fer d'Israël et au moins un a été signalé pour avoir frappé une ville palestinienne en Cisjordanie sans faire de blessés.

L'aile militaire du Hamas, les Brigades Al-Qassam, a déclaré qu'il a lancé " un barrage de roquettes " sur les villes israéliennes en réponse aux " crimes israéliens."

L'agence officielle de nouvelles palestiniennes WAFA a indiqué que plusieurs frappes israéliennes ont eu lieu dans la bande de Gaza avant le début du cessez-le-feu. Une équipe de CNN a été témoin d'une frappe sur une région du sud de la ville de Gaza et a entendu plusieurs autres.

Les fonctionnaires de l'Organisation des Nations Unies et les États-Unis, qui ont fait pression pour un cessez-le-feu pendant des semaines, espèrent que la pause de trois jours permettra aux négociations qui auront lieu d'arriver à une paix plus durable.

 

Est-ce fini? Probablement pas. Tant que le Hamas tire des roquettes sur Israël, l'armée de l'air va riposter. En outre, alors que les objectifs tactiques de l'opération ont été rempli, le Premier ministre Netanyahu a indiqué qu'il veut une Gaza démilitarisée de sorte que les terroristes ne puissent pas lancer des roquettes à volonté en essayant de tuer des civils israéliens.

Les tunnels peuvent avoir disparu, mais la volonté du Hamas de tuer des Israéliens reste. Netanyahu ne veut pas avoir à retourner dans la bande de Gaza à nouveau pour protéger son peuple. Que ceci soit réalisé par la démilitarisation, ou une réoccupation partielle de la bande de Gaza afin que les roquettes de courte portée des terroristes ne puissent pas atteindre le territoire israélien, comme on l'a encore vu.

Le Hamas a rien fait sauf de gagner la sympathie du monde. Pour cela, ils ont subi d'énormes dommages qu'ils mettront des années à reconstruire. Il est peu probable qu'ils acceptent une démilitarisation, de sorte qu'il semble qu'Israël devra leur imposer cette condition d'une manière ou d'une autre.

 

Repost 0
mordeh'ai