Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 20:26

" Le temps pour des euphémismes politiquement corrects est fini, on doit dire la vérité désagréable en l'état actuel des choses."

 

Dr Mordechai Kedar

http://www.israelnationalnews.com/Articles/Author.aspx/614

en français sur http://malaassot.over-blog.com/2014/11/dans-cette-lutte-israel-peut-l-emporter.html

 

Israël peut résister et surmonter la vague actuelle de violence, qui est juste un autre chapitre dans la lutte contre la haine arabe et islamiste. Mais pour ce faire, il y a des mesures concrètes que doit prendre Israël - maintenant.

 

Le problème:

Au cours de ces jours difficiles de terrorisme croissant, la question la plus urgente est: Que pouvons-nous faire afin de faire face de manière optimale avec la violence terroriste croissante en Israël, sachant que dans les coulisses, il y a plusieurs joueurs qui dépensent des efforts intenses pour parvenir à une explosion .

En tête du peloton est le Hamas, dont l'objectif est de devenir le leader incontesté des Arabes palestiniens au détriment de l'Autorité palestinienne - et, pour faire bonne mesure, donnant à Sisi quelque chose à retenir.

Le soutien du Hamas est une coalition composée du Qatar et de la Turquie, avec des sources de fonds illimitées.

L'OLP, en même temps, essaie de se maintenir à la première place et ne peut pas se permettre de paraître moins extrême que le Hamas, de peur qu'elle ne soit accusée de coopérer avec Israël. Telle est l'origine du comportement à deux faces de l'Autorité palestinienne: d'une part, elle présente un visage coopératif à Israël et d'autre part, elle poignarde Israël dans le dos, à travers l'incitation et l'éducation, dans la rue et dans les forums internationaux .

Le Qatar fonde sa position dans le monde arabe et en Occident en versant de l'huile sur le feu, exactement comme il le fait avec l'État islamique. Hypocritement, à la mode qatari comme d'habitude, il finance l'état islamique tout en étant, dans le cadre de la coalition occidentale, où il exprime son soutien à ceux qui le combattent.

Dans les coulisses du terrorisme de plus en plus Israël fait face à l'État islamique, le modèle pour les batailles victorieuses contre les ennemis de l'islam: massacrer l'ennemi , en agissant avec une extrême violence et utiliser des véhicules rapides qui donnent l'impression d'un djihad radical qui promeut la victoire . Les meurtriers qui sont entrés dans la synagogue de Jérusalem n'ont pas apporté de hachoirs de boucher pour rien.

 

La réponse:

Tout d'abord, Israël doit dire avec force: l'Autorité palestinienne établie sur la base des Accords d'Oslo est une entité ennemie, un ennemi dont le but est l'établissement un Etat arabe à la place d'Israël, pas à côté d'Israël, mais sur ses ruines. Telle est la raison pour laquelle les accords d'Oslo ont été violés de manière aussi flagrante et approfondie par l'autre côté, ce qui conduit à les déclarer nuls et non avenus ..

En outre, Israël doit cesser de financer l'Autorité palestinienne sur la base d'accords économiques découlant des Accords d'Oslo. Il n'y a aucun autre pays qui finance une entité ennemie, et il n'y a aucune raison pour qu'Israël soit le seul pays qui agisse de manière délirante.

Le gouvernement d'Israël doit condamner ceux d'entre nous qui ont contribué au "Nouveau Moyen-Orient", même ceux qui ont tenu des postes de honorables.

2. Israël doit annoncer aussi clairement que possible que Jérusalem n'est pas un sujet dans toute négociation avec quiconque. Il n'a jamais été la capitale d'aucune entité connectée au monde arabe ou islamique et n'a jamais été gouverné par un roi, sultan, émir ou calife, de sorte qu'il n'y a aucun fondement historique ou juridique pour réclamer qu'elle soit la capitale d'un Etat autre que celui d'Israël.

3. Israël doit rappeler au monde entier que la Judée, la Samarie et Jérusalem-Est ont été les zones occupées par la Jordanie pendant 19 ans, de mai 1948 à Juin 1967. Si le monde arabe avait estimé qu'il était juste et nécessaire, il aurait pu établir un Etat palestinien avec Jérusalem comme capitale alors, sans que personne dans le monde ne le conteste. Les Arabes se sont abstenus de le faire pendant les 7000 jours que la Jordanie avait le contrôle de la région et que nous avons donc pas le droit d'exiger d'Israël ce qu'ils n'ont pas demandé à eux-mêmes.

5. Israël doit ferner immédiatement toutes les institutions de l'Autorité palestinienne à Jérusalem et toute entité gouvernementale qui ne soit pas celle de l'Etat d'Israël. La souveraineté ne peut être partagée ou compromise, parce que celui qui compromet en ce qui concerne sa souveraineté la perd.

6. La police doit rendre une ordonnance restrictive contre tous les militants du Mouvement islamique, d'abord et avant tout au Sheikh Raad Salah et son adjoint Cheikh Kamal el Khatib. Après cela, la possibilité de rendre une ordonnance leur interdisant de quitter Um El Fahem et Kafr Kana doit être envisagée.

7. Israël doit arrêter immédiatement toutes radiodiffusions des stations de télévision du Hamas  en Judée et Samarie.

8. Israël doit conserver les corps de tous les terroristes qui ont commis des morts dans des attentats terroristes. Pour tous les événements, Israël doit interdire leur enterrement à Jérusalem, et surtout pas dans les environs du Mont du Temple, car l'enterrement à cet endroit est une expression de fierté pour le shahid et encourage plus de terreur.

9. Israël doit annoncer qu'il construit un nouveau quartier, une nouvelle colonie ou au moins un nouveau bâtiment à Jérusalem ou en Judée-Samarie en mémoire de toutes les victimes du terrorisme. Que les terroristes découvrent que la terreur rend la connexion du peuple juif à sa terre encore plus forte.

10. Israël doit changer la façon dont il considère l'Europe. Ce continent se transforme progressivement en une zone islamiste, et les hommes politiques européens sont de plus en plus dépendant de l'électeur musulmanr.Ils doivent prendre des positions dictées par leurs électeurs dans leur circonscription, et ceux-ci ont apporté leur haine viscérale des Juifs et d'Israël avec eux de leur pays d'origine. Je ne vois pas ce modèle changer, de telle sorte que pour Israël, en se fondant sur ​​l'Europe c'est une perte d'efforts, au mieux, et dans des circonstances normales, comme entrer dans un territoire hostile.

11. Les Israéliens ont à intérioriser le fait que leurs voisins ne les veulent pas au Moyen-Orient, et que Tel Aviv et Ramat Hasharon sont considérées comme des «colonies», tout comme Eli, Shilo et Neve Daniel le sont. L'industrie de paix toute entière est juste l'écume au sommet des vagues des eaux tumultueuses du Moyen-Orient. Elle a réussit à nous aveugler au point que nous ne sommes pas prêts d'accepter la réalité de la situation et elle a réussi à neutraliser la volonté de certains d'entre nous de se battre pour notre terre et la liberté, mais n'a eu aucun absolument aucun effet sur nos voisins.

12. Israël doit développer un état d'esprit psychologique qui le prépare pour une lutte sur plusieurs fronts, parce que beaucoup de pays dans le monde sont contre l'existence de l'Etat d'Israël et feront tout pour affaiblir sa sécurité, sa stabilité économique et sa légitimité.

Israël doit condamner publiquement les gens, comme Martyn Indyk, qui acceptent le financement d'un pays comme le Qatar qui utilise son argent pour influencer des positions politiques vis-à-vis d'Israël.

13. Le système de justice d'Israël doit intérioriser le fait que nous nous battons pour notre survie. Nous ne pouvons pas nous rapporter à des ennemis de l'État comme si ils sont dignes de pitié de la part du système juridique de notre pays. Le système juridique ne visait pas à faire un état vulnérable mais le fonder sur la loi et l'ordre afin qu'il puisse continuer à fonctionner dans les moments difficiles.

14. Le peuple d'Israël doit  faire confiance en D.ieu et à eux-mêmes, ils doivent être prêts à se battre pour leur existence. Cette lutte est infiniment plus importante que ce que la Knesset et les médias ont souligné - TVA sur l'achat d'un appartement ou d'une lutte politique interne. Les Ministres et les Membres de la Knesset doivent dépasser les considérations étroites des partis et commencer à conduire le peuple juif dans sa lutte pour garder sa terre, son État et sa liberté.

Repost 0
mordeh'ai
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 13:09

Par Leo Rennert

http://www.americanthinker.com/blog/2014/11/media_justify_synagogue_attack.html

Adapté pour malaassot.com

 

Lorsque les nouvelles ont notifié que des terroristes palestiniens ont entrepris une série de meurtres dans une synagogue de Jérusalem, tuant quatre rabbins, le Secrétaire d'État John Kerry a déclaré que les victimes " avaient été, enlevés et assassinés à coups de hache dans ce lieu saint dans un acte de pure terreur.» ("Netanyahu accuse les dirigeants palestiniens d'incitation à la violence" Washington post , page A10).

Et en effet, Kerry avait raison. C'était une " terreur absolue." Mais cela n'a pas empêché les suspects anti-israéliens habituels de trouver toutes sortes d'excuses, des rationalisations et des justifications pour cette tuerie horriblement sanglante. Dans leur couverture journalistique, ils étaient déterminés à rendre Israël au moins en partie responsable du sang versé dans la ville sainte.

Jodi Rudoren, le chef du bureau du New York Times à Jérusalem , elle a catégoriquement dit à ses lecteurs que le "vandalisme contre les mosquées par des juifs était un événement régulier." Peu importe que ce soit un énorme bond loin de la réalité; Rudoren avait l'intention de lier Israël à la co-responsabilité du carnage. («Analyse Nouvelles - la «Guerre des Voisins» d'une ville où les différences ne sont pas négociables »à la page A8)

Rudoren également a mis en témoignage Ghassan Khatib, vice-président de l'Université de Birzeit, en Cisjordanie, pour dire au monde que « Israël est à accuser plus que le côté palestinien dans cette situation particulière,» qu'avec pour tous les autres fléaux socio-économiques "de la pauvreté, du chômage, de la dépendance et de nombreux" que j'on retrouve à Jérusalem-Est. Dans le cas où vous avez du mal à faire une telle connexion avec l'assassinat de quatre rabbins, Khatib a tenu à déclarer que « pour donner un exemple frappant - 40% des étudiants palestiniens à Jérusalem abandonnent les études en secondaire.»

En ce qui concerne Rudoren, elle n'adhère pas à la formulation de Kerry que ce fut un "horrible" acte de terrorisme qui s'est passé dans une synagogue opéré par des tueurs palestiniens

Outre lier Israël à une bonne dose de culpabilité, elle va aussi avec beaucoup de mal absoudre le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas de toute culpabilité.

Elle écrit que "Le journal israélien Haaretz a cité Yoram Cohen, le chef de l'agence de sécurité intérieure Shin Bet, disant qu'Abbas n'a pas incité les attaques terroristes". Peu importe si Abbas a mené une campagne de provocation vicieuse, fomentant la violence palestinienne sur le Mont du Temple de Jérusalem, lieu saint du judaïsme.

Que ce soit le Times ou le Post, les deux journaux insistent pour que le massacre de la synagogue n'est que le dernier épisode d'un «cycle de la violence» Leur mantra est que si l'on veut tout blâmer, il faut le faire à part égale pour les deux parties.

Témoin par exemple le Times en avant de l'article de la page, (écrit " Israël secoué par 5 Décès suite à l'assaut de la synagogue "), qui informe les lecteurs que l'attaque de la synagogue" a porté à 11 le nombre d'Israéliens - dont un bébé, un soldat et un officier de la police des frontières - - le mois dernier ".

Le Times ajoute aussitôt, que pour la même période, " les forces de sécurité israéliennes ont tué un citoyen palestinien d'Israël qui s'était approché de leur voiture avec un couteau déclenchant des jours d'émeutes; abattu deux chauffeurs qui avaient lancé leurs voitures sur des piétons à Jérusalem; et tué un suspect dans une tentative d'assassinat d'un agitateur pour la prière juive sur le site saint que les Juifs appellent le Mont du Temple et les musulmans, le Noble Sanctuaire ".

Le Times simplifie tout cela en une vingtaine de morts - 11 Israéliens tués contre 6 Palestiniens tués.

En d'autres termes, le Times aurait pour ses lecteurs mis en totale équivalence les virées offensives Palestiniennes engagées dans des tueries et les mesures défensives antiterroristes israéliennes.

L'adjectif "Horrible" pour le terrorisme palestinien est inexistant dans notre presse libérale.

 

Repost 0
mordeh'ai
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 22:01

Par Vic Rosenthal

http://abuyehuda.com/

Adaptation de Mordeh'aï pour malaassot.com

 

Vous ne gagnez pas de guerres avant que vous ne sachiez qui est l'ennemi, ou pour quoi vous vous battiez . Parfois, ce n'est pas clair, même lorsque la guerre à laquelle vous avez été appelé à prendre part était de la légitime défense. Nous sommes actuellement engagés dans ce qu'on pourrait appeler la seconde guerre d'indépendance d'Israël, ou comme je préfère à dire, la Guerre de la Survie. Nous nous battons au moins sur deux différents théâtres de la guerre.

Dans l'un, nous sommes confrontés à l'Iran et à son représentant le Hezbollah. C'est difficile à faire, mais pas difficile à comprendre: ils ont beaucoup de missiles et auront bientôt des armes nucléaires. Nous avons besoin de détruire ces capacités tout en nous protégeant. Il s'agit d'une lutte pénible et difficile, mais c'est un combat dont les dimensions sont à notre portée et les dirigeants s'y préparent. C'est le travail de l'armée israélienne, et nous pouvons seulement lui fournir les ressources et nous espérons qu'elle réussisse.

L'autre ennemi, pourrait-on dire, ce sont les « Palestiniens », sous la forme de l'OLP, du Hamas et autres factions. Mais c'est inexact. Les Arabes palestiniens n'ont pas la possibilité de contester directement Israël, autant qu'ils le voudraient. Comme le Hezbollah. Je les ai appelés « le fer de lance. » Les véritables ennemis auxquels nous sommes confrontés sur le théâtre palestinien de la guerre de survie sont des forces beaucoup plus puissantes qui financent et soutiennent les Palestiniens tout en effectuant une guerre diplomatique afin d'affaiblir Israël et qui rendent phases militaires du conflit plus difficile à défendre.

Oui, je veux parler de l'Europe et de l'Administration Obama. Et oui, je suis tout à fait conscient en les qualifiant « d'ennemies » parce que c'est ce qu'elle sont.

Aucun de nos ennemis n'est stupide. Les iraniens sont assez intelligents pour développer des armes nucléaires tout en faisant semblant de négocier un accord qui théoriquement les empêcherait de le faire. Et l'Administration Obama est assez intelligente pour utiliser des carottes ainsi que les bâtons dans sa campagne afin d'affaiblir Israël.

Nos ennemis occidentaux comprennent qu'un Etat palestinien en Judée et Samarie souverain serait un désastre stratégique pour Israël. Ils comprennent que la géographie du terrain est telle qu'Israël doit contrôler la vallée du Jourdain, les hauteurs surplombant ses centres de population et l'espace aérien de la rivière à la mer afin de se protéger (Regardez cette courte vidéo en bas de page). Donc ils font de leur mieux pour créer un État palestinien souverain.

Ils comprennent également l'importance de Jérusalem comme centre spirituel d'Israël. Donc ils font de leur mieux pour diviser notre capitale et placer les plus importants lieux saints dans les mains des arabes. Et ils soutiennent les arabes dans leurs efforts visant à affaiblir notre souveraineté là.

Ils savent qu'Israël ne pourrait pas s'attendre à un autre miracle du type "guerre des six jours" si il est forcé d'abandonner sa profondeur stratégique. Et ils savent que les arabes ne respecteront pas les lieux saints juifs, ou autoriseront les Juifs à les visiter une fois qu'ils les contrôleront.

Ils savent ces choses et ils continuent leur guerre diplomatique parce qu'ils ne veulent pas qu'un Etat juif existe, pas plus que les arabes ou les iraniens. Et c'est bien, qu'ils le sachent aussi, qu'Israël est le dernier avant-poste de la civilisation occidentale au Moyen-Orient !

Vous pouvez bien demander pourquoi. Les européens, à mon avis, sont conduits par un dysfonctionnement psychologique profond qui jaillit de leur histoire colonialiste et la complicité de nombreux néo-Nazis sur tout le continent avec le programme d'Hitler. Seule la disparition complète des Juifs saura entièrement résoudre leur problème, mais éliminer notre État irait loin.

L'Administration Obama, quant à elle, a simplement accepté la narration faite par le KGB dans les années 1960 qui dépeint Israël comme le colonialiste, le raciste et l'anti-droits de l'homme. C'est exactement le contraire de la vérité, mais les environnements de l'Université dans laquelle ces gens ont atteint la majorité, a souligné 'Ethnic Studies' et des disciplines « utiles » similaires plus que de l'histoire ancienne. Bien sûr la Gauche européenne a aussi acheté l'histoire du KGB .

Il existe également d'autres facteurs en jeu, comme le Département d'État américain est encore aux côtés de George Marshall contre Harry Truman sur l'opportunité d'un État juif.

En ce moment, le théâtre palestinien n'est pas au stade de la guerre ouverte, bien qu'il soit en ébullition avec une énorme recrudescence du terrorisme à petite échelle mais remarquablement abjecte qui mijote. Comment Israël devrait-il répondre?

Bien entendu, Israël n'a pas le choix mais fera de son mieux pour mettre en œuvre des mesures de sécurité contre le terrorisme. Mais sur le plan stratégique, il est également nécessaire de s'opposer aux initiatives de ses ennemis en Europe et en Amérique.

La politique de faire semblant de poursuivre une « paix » impossible à obtenir avec l'OLP se joue directement dans leurs mains. Cela permet de prendre Israël en tenailles entre le terrorisme arabe et les pressions occidentales de faire des concessions aux terroristes mêmes (ce que les Etats-Unis et l'Europe feignent de croire que ce ne sont pas les mêmes). L'intention est de rejeter au loin la souveraineté juive. D'autres tactiques comprennent une pression juridique et médiatique d'ONG, financées par l'EU, diverses activités de l'ONU, une ingérence dans les affaires intérieures israéliennes, etc..

La meilleure façon de lutter contre toute guerre est de prendre l'offensive, comme le sait tout bon général. Cela signifie qu'Israël devrait affirmer énergiquement sa souveraineté dans tous les endroits où il est remis en question : en Judée et Samarie (au moins dans la zone C, où se trouvent les communautés juives et presque aucun arabe n'y vit), à Jérusalem, en particulier sur le Mont du Temple — et dans les villes arabes à l'intérieur de la ligne verte où presque n'importe quel prétexte est pris pour faire de violentes émeutes. Comme je l'ai déjà suggéré, en passant une loi fondamentale définissant Israël comme l'Etat du peuple juif serait un bon début.

J'ai dit que la guerre avec le Hezbollah et l'Iran serait pénible, et la guerre diplomatique avec l'Europe et l'administration Obama le sera donc aussi. Les européens ont déjà un régime de sanctions contre Israël s'il ne fait pas de soumission. L'Administration Obama a toute une liste de moyens avec lesquels il peut punir Israël, comme nous l'avons vu au cours de l'opération Bordure de protection.

Néanmoins, nous ne pourrons gagner ce genre de guerre si personne ne sait contre quoi nous nous battons.

La réponse est un état juif pleinement souverain.

Repost 0
mordeh'ai
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 17:28

Israël a une tâche difficile d'essayer de corriger 20 années de concessions au terrorisme.

Par Zvi Ben-Gedalyahu

http://www.jewishpress.com/news/breaking-news/israel-belatedly-freezes-goodwill-measures-in-palestinian-authority/2014/11/19/

Adapté pour malaassot.com

 

Moshe Yaalon, Ministre de la Défense, a déclaré à la Knesset mercredi qu'il gèle tous les plans de mesures «de bonne volonté» envers l'Autorité palestinienne.

L'armée israélienne avait prévu d'ouvrir de nouvelles routes pour les Arabes de Judée-Samarie, même à proximité des communautés juives, mais Yaalon, en réponse à une question posée par Orit Struck membre du parti Habayit Hayehudi (foyer juif) de la Knesset, a déclaré que "l'escalade" de la violence a convaincu l'armée israélienne de ne pas appliquer plus d'assouplissement des conditions des zones palestiniennes sous l'autorité, le Jerusalem Post l'a rapporté.

Les gouvernements d'Israël, principalement l'administration Olmert quand Ehud Barak était ministre de la Défense, a régulièrement suivi les ordres, de Condoleezza Rice Secrétaire d'État de l'époque et ont levé barrage routier après barrage routier, des mouvements qui souvent ont été suivi presque immédiatement par des attaques terroristes.

Mais l'administration Olmert était plus intéressée à maintenir la paix avec Washington plutôt que de chercher des lendemains plus sûrs. Aujourd'hui, il est facile de comprendre pourquoi Olmert ne pensait pas si loin. Il était trop occupé sur la façon de couvrir sa politique primaire-empocher des pots de vin.

Barak, l'espoir éternel et création des médias afin de remplacer le Premier ministre Binyamin Netanyahu, Israël ne l'a jamais soupçonné sérieusement - jusqu'à ce mois-ci, lorsque la transfuge d'Olmert Shula Zaken a mis le doigt sur sa personalité. Il reste à voir si le cas Barak, qui a des liens très étroits avec le complexe militaro-industriel, sera étudié et déféré. Jusqu'à présent, il est propre.

La divulgation de Yaalon vient sur d'autres mesures qu'Israël prend enfin après avoir laissé une minorité d'Arabes de Judée-Samarie ainsi que de Jérusalem prendre le dessus et utiliser la violence pour convaincre Washington que tout ce qu'Israël avait à faire c'est de hisser le drapeau blanc et ils se calmeront.

La preuve démontre le contraire, et il a fallu une autre attaque sauvage et les meurtres inhumains de quatre juifs, dont trois rabbins, alors qu'ils priaient pour faire prendre conscience au Ministre de la Défense que le président Barack Obama n'est pas son patron.

Repost 0
mordeh'ai
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 16:30

Par Michael Freund

http://www.michaelfreund.org/15679/Palestinian-pogrom-Jerusalem

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

Hier matin, deux Arabes palestiniens sont entrés dans le complexe de la synagogue-yeshiva Kehillat Yaakov à Jérusalem et ont abattu des hommes Juifs en prière.

Armés de révolverls, de couteaux et d'un couperet à viande, nos « partenaires de la paix » ont tiré, lacéré et poignardé leurs victimes, laissant des mares de sang et l'horreur dans leur sillage, avant d'être éliminés par la police.

Il est difficile d'imaginer un acte plus méprisable.

Cet acte de brutalité palestinienne était tellement odieux que même les israéliens, aguerris par des décennies de terreur ont réagi avec incrédulité. En effet, toute personne qui envisage toujours de donner aux Palestiniens un État devrait porter une grande attention aux photos troublantes de la tuerie de la synagogue qui circulent en ligne.

Une telle image, un homme juif mort sur le plancher de la synagogue, enveloppé dans son tallit et tefillin et entouré par des taches de sang, évoquant des scènes qui rappelle les jours lorsque les Cosaques massacraient notre peuple. C'est un témoignage surprenant et affligeant de la sauvagerie de nos ennemis, dans les profondeurs bestiales d'inhumanité auxquelles les Palestiniens sont prêts à descendre pour leur guerre contre l'Etat juif.

Après tout, quel genre d'être humain se réveille le matin, saisit quelques armes et puis se promène dans une maison de prière avec l'intention de mutiler et de tuer des gens innocents? Les Armes à feu ne suffisaient pas pour ces sauvages. Ils ont employé des haches et des couteaux, qui sont des armes bien plus personnelles et sanglantes, le genre qui nécessite un contact physique avec la victime, plus personnel que celui d'une gâchette.

Si c'est possible pour une personne de dépouiller l'image Divine avec laquelle il a été créé, les terroristes palestiniens qui ont perpétré cet attentat ont sûrement réussi à le faire.

Ne vous méprenez pas : il s'agissait d'un pogrom, une orgie préméditée de la violence qui a été alimenté par l'incitation de l'autorité palestinienne et de son chef, Mahmoud Abbas. Pendant des semaines, Abbas a essayé d'allumer une guerre de religion, incitant les Palestiniens à « défendre » la mosquée al-Aqsa et d'utiliser « tous les moyens » à leur disposition. Il a martelé à plusieurs reprises le symbole religieux du Mont du Temple, afin de tenter d'attiser les passions primaires et les Haines ancestrales.

Est-il donc surprenant que les deux Palestiniens soient allés de l'avant et ont attaqué une synagogue? Peu de temps après que l'incident ait pris fin, le ministre de la sécurité publique Yitzhak Aharonovitch précédé de reporters répétant les mêmes promesses vides, qui résonnaient tel un disque rayé, qu'a-t-il fait après les attaques précédentes, insistant sur le fait que nous vaincrons même si il n'a pas à proposer des idées de fond quant à ce qui va se passer.

Franchement, je suis fatigué des mantras vides de sens et du bavardage stérile d'un grand nombre de nos politiciens. Le temps de discourir même fermement est révolu. Maintenant il est le temps pour une action dure, pour des mesures qui changeront le cours des événements et puniront ceux qui sont derrière cette mauvaise action.

Pour l'amour de Dieu, la capitale d'Israël, Jérusalem, est attaquée. Agressions, lapidations, des attaques préméditée sur des véhicules, des émeutes sur le Mont du Temple et, maintenant, une attaque contre une synagogue.

Le seul moyen de stopper cette spirale de violence d'aller plus loin hors de contrôle est d'aller à la source, à la racine du problème.

Autrement dit, il est temps de renverser l'autorité palestinienne (AP) et de déclarer une fois pour toutes au monde : il n'y aura jamais un Etat palestinien en Judée et Samarie.

Abbas, comme son prédécesseur Yasser Arafat, ont utilisé l'autorité palestinienne comme un tremplin pour attaquer Israël dans les instances internationales à l'étranger tout en fomentant la violence anti-juive ici à la maison. C'est l'autorité qui mène la charge de diabolisation et de délégitimation d'Israël, en même temps elle encourage le terrorisme contre l'Etat juif.

Au fil des ans, les Palestiniens ont prouvé encore et encore qu'ils ne veulent pas la paix, ne sont pas intéressés par elle et préfèrent recourir à la violence pour atteindre leurs objectifs. Combien de temps devons-nous tolérer les actes de barbarie et la terreur? Pour l'avenir d'Israël, nous ne pouvons ni ne devont permettre à une entité terroriste hostile de continuer d'exister en Judée et Samarie. Depuis sa création en 1994, l'autorité palestinienne a été une épine vénéneuse pour Israël. Plutôt que la pacification de la région,elle a promu sans cesse la violence et l'effusion de sang. L'autorité palestinienne a perdu il y a longtemps toute utilité celle que certains ont pu espéré qu'elle servirait. Elle doit être démolie sans délai et Israël devrait affirmer une maîtrise totale de la région.

Y aura-t-il un lourd tribut à payer diplomatiquement? Certainement. Et ce sera difficile à mettre en œuvre? Absolument. Mais la responsabilité principale du gouvernement est de protéger sa population et éloigner les menaces qui pèsent sur leur sécurité et leur bien-être. Et l'autorité palestinienne a montré une fois de plus qu'elle est vraiment une telle menace.

Arrêtons donc d'apaiser les terroristes et commençons à nous y opposer. Le sang de nos frères, de nos coreligionnaires, nous crie de la synagogue Kehillat Yaakov à Jérusalem, et depuis tous les autres sites du terrorisme palestinien au cours de ces deux dernières décennies. Laissez-nous enfin tenir compte de leurs cris et de prévenir d'autres souffrances en démantelant l'entité terroriste palestinienne une fois pour toutes.

Repost 0
mordeh'ai
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 14:53

Le policier Druze-israélien qui a tué le terroriste meurt de ses blessures, il laisse derrière lui une fille de 7 mois

http://www.algemeiner.com/2014/11/18/druze-israeli-policeman-who-killed-terrorist-dies-of-his-wounds/

 

Jerusalem synagogue attack. Israel Police officer Zidan Sayif. Photo: Family.Funérailles du policier Druze-israelien tué lors de l'attaque de synagogue de Jérusalem. Israël . Photo : famille.

 

 

L'Officier de Police israélien druze Zidan Sayif, meurt de ses blessures mardi soir, quelques heures après l'attentat terroriste sur une synagogue de Jérusalem.

La Famille et les amis à son chevet, ont déclaré qu'ils étaient fiers, qu'il fut le premier sur la scène pour arrêter le massacre terroriste, NRG News Israël l'avait signalé plus tôt dans la journée.

Deux terroristes palestiniens entrés dans la synagogue Kehilat Bnei Torah Shimon dans la rue Agassi dans le quartier religieux de Har Nof de la ville de Jerusalem à environ 07:00, ont ouvert le feu avec une arme et ont frappé des fidèles avec couperet et couteau. à viande.

Zidan et un autre policier ont pu tirer et tuer les assaillants peu de temps après l'attaque contre le complexe religieux, situé à l'extrémité ouest de la capitale.

Sa famille, et le clan du village de la Galilée occidentale de Yanuh-Jatt dit qu'ils sont remplis de fierté pour leur parent héroïque qui a aidé à arrêter le carnage qui a tué quatre rabbins et blessé huit autres croyants en prière.

Comme il gisait mourant, les membres de sa famille à son chevet à l'hôpital Hadassah-Ein Kerem ont dit qu'ils espéraient "qu'il serait la dernière victime", et prièrent Zidan – était marié et père d'une fillette âgée de sept mois – pour qu'il s'en sorte.

Son oncle, Cheikh Mahmoud Sayif, « Il est dans une situation très, très difficile et incapable de subir une opération ou de lui faire plus que de lui donner des médicaments pour stabiliser son état, ». "Une balle l'a frappé dans le nez et la balle est entrée dans son cerveau, et elle ne peut pas encore être extraite .

"J'espère qu'il sera le dernier des blessés dans cette situation et en particulier à Jérusalem. Il est impossible de vivre comme ça ; Nous devons trouver une solution parce que cette voie ne mène nulle part. La solution ne peut être trouvée que par le biais de discussions à la table des négociations,", a déclaré Sheikh Sayif avant que Zidan ne décéde. « J'espère qu'il sera la dernière victime ».

Plus tôt, Cheikh Muafik Tarif, le chef spirituel de la communauté Druze, a parlé avec la famille de Zidan. "Les Druzes vont tous prier pour la paix et nous prions pour la récupération de tous les blessés et pour envoyer de la force à leurs familles," .

Tarif a indiqué que de nombreux membres de la communauté Druze servent dans les forces de sécurité, y compris la police, Tsahal et le Shin Bet – l'Agence de sécurité d'Israël et ils sont engagés dans la défense et la lutte contre le terrorisme tous les jours, .

« Nous sommes fiers de notre fils qui a agi sans crainte face aux attaques terroristes », a déclaré le Tarif. " C'est un jour noir pour la société israélienne et l'état d'Israël, lorsque ses citoyens sont tués juste pour être juif.

" La communauté Druze condamne avec indignation l'acte de terrorisme dans lequel un terroriste palestinien a massacré des civils innocents. " Une telle situation, dans laquelle les citoyens sont assassinés quotidiennement, ne peut pas continuer, a déclaré Tarif et a félicité les forces de sécurité d'Israël.

Repost 0
mordeh'ai
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 09:35

Par Khaled Abu Toameh

http://www.gatestoneinstitute.org/4890/Israel-Arab-leaders

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

Il est difficile de voir comment les mots et les actions de ces dirigeants israéliens-arabes aident, voire pas du tout, les citoyens arabes d'Israël.

Il est temps pour ces citoyens de résister à ces dirigeants israéliens-arabes qui leur causent des dommages énormes et leur rappellent qu'ils sont censés représenter les Arabes israéliens et pas l'OLP ou le Hamas.

Il est également temps pour eux de commencer à chercher de meilleurs leaders.

 

Certains représentants de la communauté arabe en Israël continuent à causer des dégâts considérables tant à leurs électeurs qu'à la coexistence entre Juifs et arabes.

Ces représentants, qui siègent à la Knesset (Parlement), ont oublié qu'ils ont été élus pour s'occuper des intérêts des citoyens arabes d'Israël.

Leur rhétorique fanatique et leurs provocations sont la raison principale qu'un nombre croissant de Juifs israéliens a commencé à donner aux citoyens arabes le nom de « cinquième colonne » et « d'ennemi de l'intérieur. »

Ces membres de la Knesset sont évidemment embrouillés quant à savoir qui sont leurs électeurs. Beaucoup d'entre eux semblent croire qu'ils ont été élus à la Knesset pour représenter les Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza.

Bien sûr, pas tous les 11 membres arabes de la Knesset (sur 120) participent à toute provocation ou rhétorique incendiaire. La moitié d'entre eux semblent fonctionner à améliorer les conditions de vie des 1,5 millions citoyens arabes d'Israël.

L'autre moitié, cependant, ne semble pas se soucier des problèmes de leurs électeurs dans la Galilée, le Triangle et le Néguev. Ces dix dernières années, ces membres de la Knesset ont fait un excellent travail de représentation de l'autorité palestinienne et du Hamas.

Il est possible que ces représentants soient si désespérés de gagner l'attention des médias qu'ils sont prêts à dire ou de faire n'importe quoi qui provoquerait les Juifs israéliens. Ils savent qu'en traitant les problèmes d'infrastructure, le chômage et la pauvreté dans le secteur arabe ils n'attireront pas l'attention des médias.

Ils ont appris à délivrer des déclarations incendiaires ou des actes de provocation contre Israël le plus rapidement pour faire les manchettes des journaux et des médias.

Un membre arabe de la Knesset qui se joint à un navire de la flottille pour la bande de Gaza apparaîtra sûrement sur les premières pages des journaux Israéliens, arabes et même internationaux. Et que le membre de la Knesset se préoccupe, de« je me soucie peu de ce que vous écrivez sur moi du moment que vous écrivez correctement mon nom. »

Les tensions récentes dans les villages de Jérusalem et les arabes à l'intérieur d'Israël ont vu ces demandeurs de publicité aggraver leur rhétorique provocatrice et les actions d'une manière qui a creusé davantage le fossé entre Juifs et arabes.

Certains d'entre eux sont prêts à employer n'importe quel procédé pour faire entendre leur voix. Prenons, par exemple, le cas le plus récent de Bâle Ghattas, un membre de la Knesset Chrétien arabe.

La semaine dernière, Ghattas insista pour aborder la séance plénière du Parlement vêtu du keffieh noir et blanc, un éminent symbole du nationalisme palestinien. Longtemps le nom ou la photo de Ghattas ont paru dans les médias. Beaucoup de Juifs israéliens et d'arabes n'étaient pas encore au courant de sa présence à la Knesset jusqu'à ce qu'il use de l'astuce du keffieh – un geste qui a rendu furieux plusieurs de ses collègues juifs à la Knesset.

Un procédé similaire quelques jours plus tôt s'est avéré ne pas être une blague pour les résidents du village de Galilée de Abu Snan, où musulmans et druzes vivent en cohabitation pendant des décennies.

L'harmonie et les relations de voisinage entre les deux communautés ont explosé dans une énorme bagarre après que les étudiants musulmans se soient montrés à l'école, en ayant enfilé le keffieh palestinien. Les étudiants cherchaient à protester contre le récent assassinat par la police d'un homme au couteau dans le village de Kfar Kana.

La mêlée a été déclenché à la demande des étudiants Druzes que les musulmans enlèvent leurs foulards. Au moins 41 personnes ont été blessés, l'un d'eux grièvement.

Une vidéo encore de la bagarre massive entre musulmans et druzes dans le village d'Abu Snan.

 

Les étudiants musulmans ont sans doute été influencé par la rhétorique incendiaire de leurs députés arabes de la Knesset et d'autres politiciens à la suite de la fusillade à Kfar Kana.

Un membre de la Knesset, Ahmed Tibi, a dénoncé l'assassinat par la police de l'homme arabe comme une « exécution de type mafieux ».

Kheir a-Din Hamdan, agé de 22 ans de Kfar Kana, a utilisé un couteau pour tenter de briser la fenêtre d'un fourgon de police, quelques secondes avant d'être abattu par un policier , descendu du véhicule, le 7 novembre 2014.

Certains membres arabes de la Knesset exploitent aussi la controverse entourant les visites des Juifs au Mont du Temple à Jérusalem, pour intensifier leurs attaques rhétoriques sur Israël. Fait intéressant, ces membres de la Knesset ne sont pas connus pour être des musulmans pratiquants et n'ont jamais été vus participant à la prière dans une mosquée.

Pourtant cela ne les a pas empêché d'inciter leur peuple en leur disant de « défendre » la mosquée Aqsa contre les « Colons » juifs et les « extrémistes » de visiter le Mont du Temple.

Dans certains cas, les représentants Arabes israéliens n'ont pas hésité à se confronter et à narguer les policiers sur ce lieu Saint.

C'est exactement ce que membre de la Knesset Haneen Zoabi a fait récemment, lorsqu'elle a comparé le comportement de la police à l'Holocauste: " Quelqu'un vous a fait cela, il y a des décennies," a-t-elle crié aux policiers. " Ne l'oubliez pas, quelqu'un a fait des règles pour vous et vous a rabaissé il y a des décennies. Vous n'avez pas appris la leçon?".

A une autre occasion, Zoabi a comparé des soldats israéliens à des terroristes de l'État islamique. "Ils (Etat islamique) tue une personne à la fois avec un couteau, alors que l'armée israélienne tue des dizaines de Palestiniens, à la fois en appuyant sur un bouton," a déclaré Zoabi. "Le soldat reste dans l'avion quand il lance des frappes et il ne voit pas la victime – les ailes de l'avion juste légèrement décalées. Des soldats israéliens ne sont pas moins des terroristes que ceux qui décapitent. Ils tuent plus qu'un couteau ne tue. »

Il est difficile de voir comment les mots et les actions de ces dirigeants israéliens arabes aident, voire pas du tout, les citoyens arabes d'Israël. Au contraire; ces représentants semblent être déterminés à la détérioration des relations entre Juifs et arabes en Israël, de la même façon, le Hamas et l'OLP détruisent toute perspective de paix entre Israël et les Palestiniens de la Cisjordanie et de la bande de Gaza.

Les leaders des Arabes israéliens sont des espoirs préjudiciables de leur peuple pour leur pleine intégration dans la société israélienne et être considérés par les Juifs israéliens en tant que partenaires égaux et fidèles.

Il est temps pour ces citoyens de résister à ces dirigeants israéliens arabes qui leur causent des dommages énormes et leur rappellent qu'ils sont censés les représenter, eux, les Arabes israéliens et pas l'OLP ou le Hamas.

Il est également temps pour eux de commencer à chercher de meilleurs leaders avant qu'il ne soit trop tard pour arrêter la détérioration rapide des relations entre Juifs et arabes d'Israël.

 

Repost 0
mordeh'ai
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 08:56

Filippo Eminente pour la Lettre du Lien

 

Que cette « solution » soit largement envisagée par l’Europe prouve sa mémoire est courte. Elle, qui vient de célébrer la chute du mur de Berlin qui avait fait de cette ville une capitale pour deux états !

Sait-on au moins pourquoi et quand Jérusalem a été divisée?

Elle a été réunifiée par Israël en 1967 et l’on accuse Israël d’avoir ainsi agi contre le droit. Malheureusement, ce n’est pas le droit qui a divisé la ville, c’est le non droit, le fait du prince : l’Angleterre.

Avec l’aide du très célèbre Lawrence d’Arabie, qui avait brillamment œuvré à unifier les nombreuses tribus arabes quand l’Angleterre a chassé les Ottomans du Moyen-Orient et a fondé des royaumes arabes indépendants alliés à l’Angleterre pour l’essentiel et à la France pour la Syrie et le Liban. En revanche, les Arabes, à l’exception d’Abdallah de Jordanie, ne voulaient pas que sur des terres reconquises par les Arabes après 400 ans de domination turque, un Etat juif soit créé. Le Grand mufti de Jérusalem, Husseini, antisémite haineux qui collaborera plus tard avec Hitler, ne voulait pas de Juifs dans « sa » Palestine. Il ameuta et fanatisa les habitants arabes contre les Juifs et commit de sanglants pogroms. La résistance juive s’organisa pour faire face. Afin de mettre un terme aux violences le pouvoir britannique décida de séparer Juifs et Arabes à Jérusalem, les uns à l’Est, les autres à l’Ouest. Cette division constitue un état de fait et en aucun cas un état de droit.

En 1948, lors du cessez le feu, la partie arabe est restée arabe et les Juifs sont arrivés de justesse à conserver la partie ouest. Ce n’est donc en rien « le droit international » qui est en jeu dans la division de Jérusalem.

Ce « droit international » n’est que le droit du vainqueur. Il est illégitime, hypocrite, injustifiable rationnellement et historiquement. Il faut être complètement ignare pour prétendre que Jérusalem est arabe, le Kosovo albanais, la Crimée ukrainienne etc.

Le Kosovo appartient aux Serbes, la Crimée aux Russes et Jérusalem aux Juifs. Le droit international est celui du vainqueur.

Quant à Jérusalem, Itzhak Rabbin était sans concession : « Jérusalem est à nous. Un point c’est tout »

Repost 0
mordeh'ai
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 08:56

Filippo Eminente pour la Lettre du Lien

 

Que cette « solution » soit largement envisagée par l’Europe prouve sa mémoire est courte. Elle, qui vient de célébrer la chute du mur de Berlin qui avait fait de cette ville une capitale pour deux états !

Sait-on au moins pourquoi et quand Jérusalem a été divisée?

Elle a été réunifiée par Israël en 1967 et l’on accuse Israël d’avoir ainsi agi contre le droit. Malheureusement, ce n’est pas le droit qui a divisé la ville, c’est le non droit, le fait du prince : l’Angleterre.

Avec l’aide du très célèbre Lawrence d’Arabie, qui avait brillamment œuvré à unifier les nombreuses tribus arabes quand l’Angleterre a chassé les Ottomans du Moyen-Orient et a fondé des royaumes arabes indépendants alliés à l’Angleterre pour l’essentiel et à la France pour la Syrie et le Liban. En revanche, les Arabes, à l’exception d’Abdallah de Jordanie, ne voulaient pas que sur des terres reconquises par les Arabes après 400 ans de domination turque, un Etat juif soit créé. Le Grand mufti de Jérusalem, Husseini, antisémite haineux qui collaborera plus tard avec Hitler, ne voulait pas de Juifs dans « sa » Palestine. Il ameuta et fanatisa les habitants arabes contre les Juifs et commit de sanglants pogroms. La résistance juive s’organisa pour faire face. Afin de mettre un terme aux violences le pouvoir britannique décida de séparer Juifs et Arabes à Jérusalem, les uns à l’Est, les autres à l’Ouest. Cette division constitue un état de fait et en aucun cas un état de droit.

En 1948, lors du cessez le feu, la partie arabe est restée arabe et les Juifs sont arrivés de justesse à conserver la partie ouest. Ce n’est donc en rien « le droit international » qui est en jeu dans la division de Jérusalem.

Ce « droit international » n’est que le droit du vainqueur. Il est illégitime, hypocrite, injustifiable rationnellement et historiquement. Il faut être complètement ignare pour prétendre que Jérusalem est arabe, le Kosovo albanais, la Crimée ukrainienne etc.

Le Kosovo appartient aux Serbes, la Crimée aux Russes et Jérusalem aux Juifs. Le droit international est celui du vainqueur.

Quant à Jérusalem, Itzhak Rabbin était sans concession : « Jérusalem est à nous. Un point c’est tout »

Repost 0
mordeh'ai
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 08:43

Par Nessim Cohen-Tanugi pour La Lettre du Lien du 19/11/2014

 

Les Palestiniens islamistes sont coupables de cet attentat, mais l’Europe est complice de leur idéologie.

A juste raison, Israël a refusé très longtemps toute complicité contre le terrorisme palestinien.

C’est l’Europe qui a fait une propagande constante et insistante pour convaincre Israël que l’on pouvait convertir Arafat à la paix.

C’est l’Europe qui a fait pression pour qu’Israël se dégage du Liban-Sud au nom de la paix. Le Hezbollah s’en est emparé.

Elle a fait pression pour qu’on quitte Gaza : le Hamas s’en est emparé.

Elle milite pour l’union entre le Fatah  et le Hamas, ce Hamas qui ne reconnaît pas Israël, et ce Fatah qui ne reconnaît pas Israël comme état juif.

Elle refuse de reconnaître Jérusalem comme capitale, elle, l’Europe qui s’est fondée spirituellement par la Bible, sur cette terre qui est la terre de la Bible !

L’Europe et particulièrement la France, tient le Qatar pour son allié privilégié, ce Qatar qui finance les terroristes et soutient ceux qui appelle à la destruction d’Israël.

L’Europe appelle à reconnaître l’Etat Palestinien et Jérusalem comme capitale. Elle ose aujourd’hui proposer de jouer la médiatrice entre Israël et la Palestine alors qu’elle est alliée au palestinisme, au Qatar et aux Frères musulmans.

Heureusement les populations européennes sont dans l’ensemble plus favorables envers les Juifs et Israël.

Mais, politiquement, il y a une politique arabe de l’Europe fondée sur des accords (Eurabia) antiisraéliens explicites.

Nous regrettons la politique israélienne bien trop laxiste avec l’Europe qui ne mérite pas tant d’égards.

Il faut avoir le courage et la lucidité de demander à l’Europe de ne parler des Juifs et d’Israël ni en bien ni en mal. Ce serait bien le moins.

Et conseillons lui de prendre plus de distance avec la « politique arabe de la France » qui non seulement est nocive aux Juifs et à Israël, mais qui la perdra.

Il y a deux France, l’une que les Juifs ont bien raison d’aimer et d’admirer, l’autre qui est à son déshonneur et salit son Histoire.

Ce qu’elle fait avec Israël est hypocrite et machiavélique.

A elle de choisir, notre choix est évident.
 

Repost 0
mordeh'ai