Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 06:17

Par Daniel Greenfield

http://www.frontpagemag.com/2014/dgreenfield/instead-of-bombing-isis-turkey-bombs-kurds-wus-planes/

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

Vous ne pouvez pas blâmer la Turquie. Elle est trop occupée à tuer des Arméniens et des Kurdes pour arrêter maintenant. C'est pourquoi au lieu de bombarder ISIS, elle retourne à ses bombardements de villages kurdes .

Malgré le parrainage de la Turquie d'ISIS, elle serait prête à le bombarder. Si seulement il y avait eu plus d'Arméniens et Kurdes dans les rangs de l'état islamique ISIS.

Des Jets F-16 ont bombardé des cibles du PKK dans le village de Daglica, dans la province de Hakkari à majorité kurde près de la frontière avec l'Irak, a indiqué une source de sécurité.

 

Des hélicoptères d'attaque ont aussi frappé des cibles du PKK près du village de Geyiksuyu dans la province de Tunceli en Turquie après les raids du PKK.

 

Les frappes aériennes de la coalition n'ont pas réussi à arrêter l'État islamique à parvenir au centre de Kobane, qui était en danger de tomber, les commandants de la coalition menés par les Etats-Unis se préparaient à se rencontrer durant la nuit à Washington pour discuter de stopper l'avance du groupe de l'état islamique en Irak et en Syrie.

 

La réaction américaine est paralysée par le refus de la Turquie de prêter ses bases aériennes. Pendant ce temps la Turquie bombarde un village kurde en utilisant des avions américains. Et naturellement personne ne parle des victimes civiles. L'état islamique est apparemment autorisé à tuer des civils autant qu'il le souhaite.

 

Les Combattants du PKK (parti des travailleurs du Kurdistan) ont été la milice kurde GPJ dans Kobane et la Turquie a refusé d'aider à fournir à son ennemi de longue date des armes ou de permettre aux combattants kurdes d'entrer en Syrie.

 

Le Président français, François Hollande, a lancé un appel au gouvernement d'Ankara mardi d'ouvrir sa frontière, pendant que des avions de combat des Etats-Unis ont continué de cibler les combattants de l'IS dans et autour de Kobane.

 

Les raids aériens sur les positions du PKK près du village de Daglica sud-est lundi causé « lourdes pertes », le journal Hurriyet les a signalé.

 

Comme je l'ai écrit avant, il est temps d'exclure la Turquie de l'OTAN. C'est un régime terroriste qui continue de s'engager dans le génocide, tout en collaborant avec les terroristes.

Repost 0
mordeh'ai
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 18:05

Par Dror Eydar

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=10235

Adapté par Mordeh'aï pour le blog malaassot.com

 

 

Temple Mount tensions flare up during Sukkot

Nous connaissons les règles du Moyen-Orient. La peur de la "désactivation des émeutes" conduit à la "retenue" de notre côté, ce qui a conduit à l'escalade par les agitateurs de la racaille arabe qui ont transformé le lieu le plus saint pour le peuple juif en un lieu de perdition - une description du prophète Jérémie qui illustre parfaitement ce qu'un groupe, de musulmans connus, fait sur le Mont du Temple, avec presque aucune difficulté.

Ceux qui contrôlent le Mont du Temple contrôlent le pays. Les Arabes locaux le comprennent mieux que nous le faisons. Ils ne se recueillent pas sur le Mont du Temple, car ils ne furent pas saisis d'une attaque soudaine de la piété. Même là, quand ils prient, ils tournent les fesses au Dôme du Rocher, la place du Saint des Saints de notre Temple.

Il n'y a pas que les Groupes islamistes bien connus qui servnt d'aiguillon aux émeutiers arabes, qui humilient régulièrement des visiteurs juifs et qui les menacent d'une "tempête de feu" il y a aussi d'autres, des anciens djihadistes de l'école de propagande de Gaza .

Si les juifs ne peuvent pas visiter le Mont du Temple en paix, les musulmans ne devraient pas être en mesure de le faire, soit la police ne peut absolument pas appliquer le calme total sur le Mont. Quelques dizaines de manifestants ne sont pas une raison de fermer le site. Il est possible de pénétrer dans la mosquée et prendre le contrôle de la bande de voyous qui se sont barricadés à l'intérieur. Si les musulmans ne respectent pas leur propre maison de prière et la transforme en un bastion pour les attaques, pourquoi devrions-nous la respecter?

Il n'y a pas seulement sur le Mont du Temple: que des Groupes d' Arabes de Jérusalem  cherchent à attaquer la vision d'une ville unifiée, et utilisent la "politique de résignation" pour endommager le tram et les bâtiments publics de la ville et des édifices gouvernementaux.

Si la police hésite ou choisit "d'accepter" la situation, c'est le poste de ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch qui doit taper sur le bureau de l'inspecteur.général Yohanan Danino et lui demander une action décisive. Et si le ministre est occupé à discuter avec l'inspecteur général, le Premier ministre passer un savon, comme il l'a fait.

Nous ne pouvons pas montrer de la faiblesse. Dans notre région, nous avons déjà appris que celui qui montre de la «compréhension» pour la violence et «accepte» les perturbations à petite échelle aura une guerre. Toute personne qui choisit de ne pas lutter contre le groupe Etat islamique alors qu'il est relativement petit, préférant de les bombarder depuis le ciel au lieu de les affronter, sera trainé dans un vaste guerre sainte. Toute personne qui ne démantèle pas l'organisation islamiste arrogante  sur le Mont du Temple et dans Jérusalem-Est sera forcé d'endiguer beaucoup de grandes émeutes.

Aujourd'hui c'est Souccot. Nos ancêtres utilisaient ce jour férié pour descendre dans les rues de Jérusalem et visiter le Mont du Temple pour prier pour la paix du monde et demander un hiver pluvieux. Nous devons éradiquer la honte pour notre peuple et en finir avec l'absurdité qu'un Juif ne peut pas murmurer des prières dans le lieu dont il est dit:

"Ma maison sera appelée une maison de prière pour toutes les nations» (Esaïe 56: 7).

Repost 0
mordeh'ai
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 16:30

Par Khaled Abu Toameh
http://www.gatestoneinstitute.org/4776/hamas-

Adaptation pour malaassot.com par Mordeh'aï

 

La reconstruction ou la réparation des infrastructures dans la bande de Gaza est la meilleure chose qui pouvait arriver au Hamas. Le Hamas sait que chaque dollar investi dans la bande de Gaza servira les intérêts du mouvement islamiste. Les fonds promis absoudrons le Hamas de toute responsabilité de la catastrophe, qu'il a fait tomber sur les Palestiniens lors de la confrontation avec Israël.

 

Le Hamas va maintenant utiliser ses propres ressources pour faire passer des armes supplémentaires et de préparer la prochaine guerre avec Israël. Le Hamas peut maintenant revenir creuser de nouveaux tunnels et obtenir de nouvelles armes au lieu d'aider les Palestiniens dont les maisons ont été détruites  suite à ses actions.

 

La plus grande erreur des pays donateurs ont fait ce n'est pas d'exiger le désarmement du Hamas comme une condition préalable pour canaliser l'aide à la bande de Gaza. On avait espèré que les résultats catastrophiques de la confrontation augmenteraient la pression sur le Hamas, ou peut-être déclencher une révolte contre elle, elle a disparu.

 

Ce serait naïf de penser que le Hamas ne bénéficiera pas des milliards de dollars qui viennent d'être promis pour aider à la reconstruction de la bande de Gaza, lors d'une conférence de donateurs au Caire .

Les Palestiniens espéraient 4 milliards de dollars, mais les pays donateurs ont promis 5,4 milliards de dollars dont la moitié sera «dédié» à la reconstruction de la bande de Gaza, selon le ministre norvégien des Affaires étrangères Borge Brende.

Il n'est pas encore clair à quoi sera consacré l'autre moitié.

Le Qatar, un partisan de longue date et bailleur de fonds du Hamas, a promis 1 milliard de dollars alors que le secrétaire d'Etat américain John Kerry a annoncé une aide américaine immédiate de 212 M $. L'Union européenne, pour sa part, a promis $ 568 000 000.

Les pays donateurs ont déclaré qu'ils canaliseraient l'aide que par l'Autorité palestinienne [AP]. Mais cela ne signifiera pas que le Hamas, qui continue de maintenir un contrôle strict sur la bande de Gaza, ne bénéficiera pas de l'aide financière.

En fait, tous les fonds destinés à la bande de Gaza vont renforcer le Hamas, même si l'argent arrive par l'Autorité palestinienne.

Le Hamas a accepté de mettre de côté ses différences avec le président Mahmoud Abbas et sa faction le Fatah afin que sa décision ouvre la voie à la communauté internationale d'allouer des milliards de dollars à la reconstruction de la bande de Gaza.

Le Hamas s'est félicité que le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah, de sa visite dans la bande de Gaza la semaine dernière.

Au cours des dernières semaines, le Hamas avait accusé Hamdallah et son gouvernement de ne pas aider les Palestiniens dans la bande de Gaza dans le sillage de l'opération Bordure de protection d'sraël. Le Hamas a également accusé le gouvernement Hamdallah et Mahmoud Abbas de commander une opération de sécurité sur les partisans du Hamas en Cisjordanie.

La visite de Hamdallah dans la bande de Gaza est survenue à la veille de la conférence des donateurs du Caire; c'est pourquoi le Hamas était prêt de le recevoir lui et ses ministres  dans la bande de Gaza. Le Hamas ne voulait pas que les États donateurs retiennent les fonds sous le prétexte que les Palestiniens se battaient encore entre eux et incapables de se ressaisir.

Le Hamas savait que c'était la seule façon de convaincre les pays donateurs d'approuver des milliards de dollars d'aide à la bande de Gaza. Le spectacle de «l'unité» entre l'Autorité palestinienne et le Hamas était principalement destiné à montrer aux donateurs qu'ils ne doivent pas s'inquiéter pour leur argent qu'il ne se retrouvera pas dans de mauvaises mains.

Après tout, le Hamas sait aussi que chaque dollar investi dans la bande de Gaza servira les intérêts du mouvement islamiste. Bien sûr, ce sont d'excellentes nouvelles pour le Hamas.

Tout d'abord, les fonds promis ont absoud le Hamas de toute responsabilité dans la catastrophe, qu'il a fait tomber sur les Palestiniens lors de la confrontation avec Israël.

Maintenant, les Palestiniens de la bande de Gaza ne demanderont plus au Hamas de les indemniser pour la perte de leurs maisons et les membres de la famille. Tout Palestinien qui demandera au Hamas de l'aide financière, dès à présent, sera renvoyé vers l'Autorité palestinienne ou les États donateurs.

On avait espèré que les résultats catastrophiques de la confrontation augmenteraient la pression sur le Hamas ou peut-être déclencheraient une révolte contre lui cela a disparu maintenant que l'Autorité palestinienne et les pays donateurs sont devenus l'adresse pour la distribution de l'aide financière.

Deuxièmement, le discours sur la reconstruction ou la réparation des infrastructures dans la bande de Gaza est la meilleure chose qui pouvait arriver au Hamas. Les fonds promis par les pays donateurs aideront à rétablir diverses installations contrôlées par le Hamas dans la bande de Gaza, tels que les ministères, les bases de sécurité, les universités, les mosquées et les organismes de bienfaisance. L'infrastructure dans la bande de Gaza est presque entièrement contrôlée, directement et indirectement, par le Hamas.

Tous les investissements dans l'infrastructure de la bande de Gaza finiront par servir les intérêts du Hamas, même si ce travail est effectué par l'Autorité palestinienne.

Troisièmement, les membres et partisans du Hamas seraient parmi ceux qui auront droit à une partie de l'argent provenant des donateurs occidentaux et arabes. L'Autorité palestinienne serait dans l'impossibilité de remettre de l'argent seulement aux loyalistes d'Abbas dans la bande de Gaza, qui a déjà promis de prendre soin de tous les Palestiniens dans la bande de Gaza, quelles que soient leurs affiliations politiques.

Quatrièmement, l'aide financière n'a pas été conditionné l'aide auHamas à son désarmement ou même de céder le contrôle de la bande de Gaza à l'Autorité palestinienne. A partir de maintenant, l'Autorité travaillera à la reconstruction de la bande de Gaza alors que le Hamas utilisera ses propres ressources pour passer en contrebande des armes supplémentaires et préparera la prochaine guerre avec Israël. Cela semble être la répartition des responsabilités convenue entre le Hamas et l'Autorité palestinienne.

Cinqièmement, il n'existe aucune garantie que les milliards de dollars auraient un effet modérateur sur les Palestiniens dans la bande de Gaza ou les détourneraient du Hamas. Certains Palestiniens sont même inquiets que la communauté internationale pourrait  essayer de corrompre l'Autorité palestinienne pour l'empêcher de poursuivre son intention de demander la reconnaissance unilatérale d'un Etat palestinien à l'ONU. D'autres croient que les fonds promis seront destinés à arrêter l'Autorité de signer le Statut de Rome en tant que première étape vers l'adhésion à la Cour pénale internationale, afin de déposer des accusations de «crimes de guerre» portées contre Israël.

Les Palestiniens sont néanmoins disposés à accepter les milliards de dollars. Mais cela ne signifie pas qu'ils vont s'abstenir de voter pour le Hamas aux prochaines élections. Cela ne veut pas dire non, ils feront des concessions ou modéreront leurs revendications, mais d'abord et avant tout le "droit au retour" des réfugiés palestiniens en Israël.

Les décisions prises lors de la conférence des donateurs du Caire constituent une grande victoire pour le Hamas. Le Hamas peut maintenant revenir creuser de nouveaux tunnels et obtenir de nouvelles armes, au lieu d'aider les Palestiniens dont la vie et les maisons ont été détruites à la suite de ses actions. La plus grande erreur que les pays donateurs ont fait c'est de ne pas avoir exigé comme condition préalable le désarmement du Hamas avant de canaliser l'aide à la bande de Gaza. Les bailleurs de fonds n'ont pas seulement sauvé le Hamas; ils l'ont enhardi, lui permettant d'exister pour de nombreuses années.

Repost 0
mordeh'ai
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 15:23

Par Isi Leibler                                                                           

http://wordfromjerusalem.com/?p=5261#sthash.uMM0qVow.dpuf

Adapté pour malaassot.com par Mordeh'aï

 

west-bank-demo

 

Les Israéliens de tous les bords de l'échiquier politique aspirent désespérément que leur rêve de paix et une relation solide et stable avec leurs voisins puissent être réalisés maintenant. Mais hélas, il n'y a pas de solution miracle qui soit actuellement réalisable.

Les radicaux-gauche et ceux de droite continuent tous deux de s'agiter vigoureusement pour des mesures drastiques et prédire la catastrophe si le statu quo est maintenu. Les délirants appels de la Gauche pour plus de retraits unilatéraux et de la droite radicale exigeant des politiques annexionnistes immédiates.

Depuis les accords d'Oslo des années 1990, la Gauche a réussi à convaincre de nombreux Israéliens de base à croire que le statu quo n'est pas viable et conduirait à notre destruction. Comme le chant d'une sirène, leur appel à des corrections et des solutions rapides a pénétré profondément le psyché d'une nation qui, naturellement, aspire désespérément à la paix.

Bien que le Premier ministre Yitzhak Rabin avait volontiers reconnu que les accords d'Oslo représenté un pari, c'était l'insistance répétée de Shimon Peres et de Yossi Beilin pour dire que rien n'était pire que le maintien du statu quo, qui avait permis au gouvernement - avec le soutien des partis arabes - de rassembler une majorité ténue, requise pour l'approbation du processus. Et la conséquence de celà fut, la Seconde Intifada et les attentats-suicides et le terrorisme qui ont couté la vie à des milliers d'Israéliens.

Comme une évidence, il est devenu de plus en plus clair que même les douces paroles de Yasser Arafat déstinées au monde occidental, n'occultaient pas l'objectif de l'Autorité palestinienne qui restait constant -- la fin de la souveraineté juive, même si cela devait se faire par étapes.

La Gauche israélienne a fait valoir alors, comme elle le fait à ce jour, que les négociations avec l'Autorité palestinienne représentaient la meilleure et la seule possibilité d'aller de l'avant et l'alternative du maintien du statu quo pourrait avoir des conséquences désastreuses et détruire autrement le "processus de paix irréversible." Les Israeliens ont été porté à ignorer l'incitation de haine contre Israël au motif que Arafat, puis Mahmoud Abbas, utilisaient cette simple rhétorique antisémite parmi leur peuple " à des fins domestiques."

Le désengagement unilatéral de Gaza en 2005 a également été justifié sur la base de la nécessité de créer un mouvement concret du statu quo. Toutefois, le retrait de Gaza a vraiment servi à enhardir les radicaux islamiques qui ont transformé les terres agricoles, créées par les Israéliens pour installer des rampes de lancement de roquettes visant des civils israéliens.

Même après le récent conflit avec le Hamas, le bombardement par des roquettes à partir de Gaza et la découverte de tunnels d'attaque, nous sommes à nouveau mis en garde contre le maintien du statu quo et d'abandonner ainsi la 'dernière" occasion de parvenir à la paix.

Le plan de paix saoudien a été adopté lors de sa création par la gauche comme la base d'une solution. Mettant de côté la clause centrale relative au droit au retour des réfugiés arabes, ce qui entraînerait la fin de la souveraineté juive, les événements de l'année écoulée ont montré combien catastrophique, il aurait été d'accepter les frontières sur la base des lignes d'armistice de 1949. Il y a eu de nouveaux appels à la conférence des donateurs de Gaza du président Abdel-Fattah el-Sissi de l'Egypte et d'autres pour qu'Israël reconnaîsse la formule de base à un règlement de l'Arabie.

Pourtant, aujourd'hui encore, malgré le carnage et effondrement total du monde arabe, le Parti travailliste exhorte encore le Premier ministre Benjamin Netanyahu à accepter le plan de paix saoudien comme une base pour de nouvelles négociations.

L'administration américaine maintenant invoque également le «danger» de maintenir le statu quo comme le thème central de ses efforts pour forcer Israël à faire de nouvelles concessions unilatérales. Le président Barack Obama fait référence à cela presque à toutes les occasions qui concernent le conflit israélo-arabe et le secrétaire d'Etat John Kerry fait constamment référence au danger du statu quo comme un moyen de faire pression sur Israël au cours des récentes, négociations de paix d'inspiration US- sans succès. Cette semaine il a de nouveau critiqué le " statu quo inacceptable et instable."

De même, l'Union européenne, dont l'hostilité envers Israël a augmenté au cours de la dernière année, entonne en permanence le mantra sur les catastrophes imposées par Israël à lui-même et à l'ensemble de la région par le maintien du statu quo.

On se demande ce que les conséquences auraient été si Abbas (et avant lui Arafat) n'avaient pas repoussé les offres scandaleuses du Premier ministre Ehud Olmert. Le Hamas aurait pris le contrôle de la totalité de la Cisjordanie, y compris de Jérusalem-Est, et, inévitablement, Israël aurait été obligé de reprendre militairement le contrôle de l'ensemble du territoire, subissant d'importantes pertes humaines  et fournissant sans doute des raisons aux États-Unis d'intervenir activement pour nous imposer des solutions.

Il est grand temps d'affronter la réalité. Oui, nous détestons le statu quo. La plupart d'entre nous tenons désespérément à nous séparer entièrement des Palestiniens en ce moment. Pourtant, la crise qui nous entoure et l'absence d'un véritable partenaire de paix rendent cela impossible. Sauf de répéter les erreurs du passé et de faire de nouvelles concessions unilatérales qui feront boomerang, il n'y a pas de solution miracle et donc pour le moment, nous devons refuser de nouvelles concessions territoriales. Dans le même temps, nous devons résister aux appels de la droite d'annexer des territoires qui nous obligeraient à absorber un grand nombre d'Arabes et de transformer Israël en un Etat binational.

Nous devons rappeler qu'une fois que nous aurons un véritable partenaire de paix arabe qui sera prêt à nous fournir des frontières défendables et une structure de sécurité qui ne mettra pas en danger nos enfants ou petits-enfants à l'avenir, outre les blocs d'implantatins, nous lui céderons le contrôle de la majeure partie des territoires anciennement occupés par la Jordanie. En attendant, nous ferons tous les efforts pour minimiser notre présence dans les régions arabes et on s'efforcera d'améliorer la qualité de vie et le bien-être des habitants.

Nous devrions exiger que les critiques de Netanyahou, comme elles du ministre de la Justice, Tzipi Livni, et du chef de l'opposition, Yitzhak Herzog, d'être plus précises  de ce qu'ils exigent de lui. Est-ce qu'ils cherchent vraiment à promouvoir une cohabitation avec Abbas dans les circonstances actuelles? Mise à part la fusion avec le Hamas, les sondages prédisent de façon concluante que, dans une élection, le Hamas triompherait de l'Autorité palestinienne corrompue. Nous  créerions effectivement un Hamastan autour de nous - avec 80 pour cent de sa population en faveur d'une reprise de tirs de roquettes sur Israël. Amoins que les critiques de Netanyahu ne soient prêts à approuver la création d'un tel état de terreur, ils devraient cesser leurs critiques démagogiques, qui fournissent des ressources à nos adversaires et même sape le soutien de nos amis.

En résumé, il existe des preuves irréfutables que nos concessions unilatérales nous ont causé beaucoup de dommages, à défaut même de générer la bonne volonté entre les nations occidentales.

S'il était possible, nous approuverions tous une solution rapide, de préférence au statu quo. Mais à défaut, il n'y a aucune raison de se décourager quand on examine les progrès réalisés depuis 1967, malgré le statu quo.

Nous sommes le seul pays dans cette région de turbulences et d'assassinats qui reste une oasis de tranquillité et d'ordre. Au cours des 50 dernières années, l'armée est devenue une force extraordinaire capable de nous défendre contre les assauts conjugués de tous nos ennemis. Malgré l'absorbtion avec succès de millions de Juifs, notre économie est florissante et notre développement culturel et religieux nous donne une raison de fierté. Nonobstant tous les défis auxquels nous sommes confrontés, nous représentons sans aucun doute la nation unique la plus couronnée de succès  de notre temps.

Nous devrions prier que même si nous sommes obligés de maintenir le statu quo pour le moment, l'occasion viendra finalement où nous serons en mesure de progresser vers une paix durable avec nos voisins. En attendant, nous pouvons continuer à progresser et à nous renforcer comme nous l'avons fait au cours des dernières décennies.avec le «statu quo» .

Repost 0
mordeh'ai
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 08:53

Par Lea Speyer

http://www.breakingisraelnews.com/22759/Dead-Bodies-IDF-Soldiers-held-Ransom-Hamas/#At8E8s7mmA2iyuuQ

Adapté pour malaassot.com

 

Masked Hamas gunmen celebrate their victory over Israel before the international media. (Photo: YouTube Screenshot)

Des hommes armés masqués du Hamas célèbrent leur victoire sur Israël devant les médias internationaux. (Photo : capture d'écran YouTube)

 

Un haut responsable du Hamas a déclaré que le groupe terroriste est sur le point d'entamer des négociations sur le retour des restes de deux soldats israéliens tués lors de la guerre de l'été à Gaza.

Radio israelienne a signalé: Mohammed Nazzal, un personnage de haut rang dans l'aile politique du Hamas, a déclaré que les pourparlers sur la récupération des corps de Oron Shaul et Hadar Goldin commenceront à la fin du mois au Caire .

Dans une interview à un site Web du Hamas, Nazzal a réitéré la rhétorique du Hamas qu'Israël « paierait un prix » pour toute information concernant la localisation des restes des soldats.

Nazzal n'a pas fait état de ce qu'exigerait le Hamas en échange de l'information menant aux restes de Shaul et de Goldin.

Les deux soldats ont été tués lors de combats dans la bande de Gaza au cours de l'opération Bordure de protection. Ils ont été déclaré morts par l'armée israélienne se basant sur des preuves sur les lieux. Jamais, les corps n'ont été récupéré, ayant cru qu'ils avaient été enlevé par le Hamas.

Le retour des restes de Shaul et de Goldin sont censés être parmi les plus importantes exigences d'Israël lors des négociations de cessez-le-feu avec le Hamas qui commenceront. Des discussions indirectes qui doivent se dérouler au Caire ce mois-ci.

Les observateurs estiment que le Hamas fait volontairement de la rétention d'informations sur l'emplacement des restes afin de forcer Israël à libérer des terroristes de prison.

Les pourparlers de cessez-le-feu approchant, le porte-parole du Hamas Sami Abu Zuhri a déclaré que le groupe terroriste est prêt et disposé à faire la guerre à Israël une fois de plus.

Sami Abu Zuhr a dit à Al-Jazira. « Les conditions d'une situation explosive à Gaza existent encore,» « Au contraire, elles sont encore plus difficiles maintenant qu'elles ne l'étaient avant l'agression israélienne de Gaza. »

Abu Zuhri a appelé que la communauté internationale fasse pression sur Israël, menaçant que tout aller « sauter à nouveau » si les demandes du groupe terroriste ne sont pas remplies.

Il a déclaré également que « Si la communauté internationale souhaite que la situation n'explose pas à nouveau, elle doit intervenir et résoudre la situation et obtenir le retrait réel et sérieux du siège, »

Les remarques de Abu Zuhri arrivent juste alors que les chefs de file internationaux, y compris le Secrétaire d'État des États-Unis, John Kerry, se réunissent au Caire pour discuter de la reconstruction de Gaza. Les États-Unis ont promis $ 212 millions pour la reconstruction. Le gouvernement palestinien réclame $ 4 milliards.

Dans la bande de Gaza, cependant, le Hamas et autres organisations terroristes ont déjà commencé à reconstruire les tunnels de la terreur avec l'argent de l'aide étrangère.

Repost 0
mordeh'ai
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 07:02
Repost 0
mordeh'ai
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 15:29

Des Assaillants arabes amassaient des armes, préparaient des cocktails Molotov à l'intérieur d'Al-Aqsa liés à un plan d'émeute • Le Fonctionnement du Renseignement avant, la mise en situation de la police de Jérusalem a surpris les émeutiers en les empêchant d'agir les enfermant à l'intérieur de la mosquée • Le Mont du Temple est resté ouvert aux visiteurs.

 

personnel d'Israël Hayom

 

              

                                                  Police à Al-Aqsa, le lundi

 

Des Unités de police ont pris d'assaut le complexe de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem lundi matin et ont empêché des dizaines d'assaillants masqués de mener une attaque planifiée. Les assaillants avaient amassé des pierres et des feux d'artifice sur le Mont du Temple avec l'intention de faire face à la police et de perturber la paix.

 

Pendant la nuit, les assaillants ont réuni des armes et préparer des cocktails Molotov à l'intérieur de la mosquée. Ils se sont également barricadés par clouage des portes avec des étagères à chaussures et créer des obstacles avec des barres métalliques, des poutres en bois, et du fil de fer barbelé, apposé sur les portes. L'intérieur de la mosquée, ils ont construit des structures en bois et grillage pour être utilisées comme boucliers pour les lanceurs de pierres et les tireurs de feux d'artifice tireurs.

 

Mais la police, agissant sur des renseignements recueillis, a surpris les émeutiers et a déjoué leur plan. Les policiers sont arrivés très tôt, armés d'équipement anti-émeute, ont enlevé les obstacles et verrouillé les assaillants à l'intérieur de la mosquée.

 

Un communiqué de la police a déclaré lundi:" La police de Jérusalem continuera à prendre des mesures décisives et fermes contre les transgresseurs de la loi et les traduira en justice», Malgré le choc potentiel, il a été décidé de laisser le Mont du Temple ouvert aux visiteurs.

 

Le Ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch a visité le Mont du Temple après l'incident, déclarant aux journalistes que " les officiers de la force de police de Jérusalem étaient sur le Mont pour empêcher une attaque planifiée contre des fidèles. Les unités sont toujours déployées dans la région pour assurer la sécurité des résidents et les visiteurs de la ville ".

 

Plus tôt dans la journée, Comité intérieures de la Knesset présidente MK Miri Regev a critiqué la police, en disant: "les réponses faibles de la police à des émeutiers musulmans sur le Mont du Temple au cours des années ont conduit à une situation où il n'existe aucune loi et aucune application pour transgresseurs musulmans de la loi."

 

La semaine dernière, trois policiers ont été blessé par des pierres lancées et des feux d'artifice lorsque des affrontements ont éclaté sur le Mont du Temple mercredi dernier. .

Repost 0
mordeh'ai
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 08:42

Bien sûr, nous prétendons que l'argent ira à la reconstruction des maisons et des entreprises. Mais tout le monde sait qu'après 5 ans ce que l'argent achète vraiment.

 

Par Rick Moran

http://www.americanthinker.com/blog/2014/10/us_pledges_212_million_to_reconstruct_gaza_terror_tunnels.html#ixzz3G0MJfTnT

Adaptation malaassot.com

 

Reuters:

 

De cette conférence doit provenir non seulement de l'argent mais un engagement renouvelé de tous à œuvrer pour la paix qui réponde aux aspirations de tous, pour les Israéliens, les Palestiniens pour tous les habitants de cette région ", a déclaré Kerry à la conférence.

"Et je vous promets le plein engagement du président Obama, moi-même et les États-Unis pour essayer de le faire», a-il dit.

Lors de la conférence Kerry a également annoncé un montant supplémentaire de 212 millions de dollars d'aide américaine aux Palestiniens dans la bande de Gaza, qui a été gravement endommagé au cours d'un conflit avec Israël en Juillet et Août dans lequel 2100 Palestiniens sont morts, la plupart des civils.

On estime que 18 000 maisons et infrastructures vitales ont été détruites pendant la guerre de sept semaines. Les Palestiniens ont estimé le coût de la reconstruction à environ 4 milliards de dollars sur trois ans.

Le Qatar a déclaré qu'il fournirait 1 milliard de dollars d'aide à la reconstruction de Gaza, alors que d'autres pays arabes du Golfe, le Koweït et les Émirats arabes unis ont promis $ 200 000 000 chacun.

Allemagne dimanche a aussi annoncé qu'elle verserait 50 millions d'euros ($ 63,000,000) aux efforts de reconstruction dans la bande de Gaza.

"Nous ne pouvons pas permettre à la population de Gaza de sombrer dans le désespoir», a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier dans un communiqué. L'ambassadeur britannique en Egypte, John Casson, a déclaré à Reuters que Londres verserait 32 millions de dollars pour la reconstruction.

L'EGYPTE appelle à un accord de paix

L'Egypte, qui a négocié le cessez-le- feu actuel entre Israël et les Palestiniens en Août, a utilisé la conférence pour renouveler son appel pour un Moyen-Orient élargi, accord de paix sur la base de l'initiative arabe de 2002, qu'Israël a rejeté.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi a déclaré dans son discours d'ouverture: "Il faut transformer l'instant en un véritable point de départ pour parvenir à une paix qui garantisse la stabilité et rend le rêve de coexistence une réalité, et c'est la vision de l'initiative de paix arabe" .

Vous devez vous demander à quoi la bande de Gaza pourrait ressembler si les terrorstes dépensaient effectivement tout cet argent pour construire des maisons, des entreprises, des écoles et des infrastructures. Hélas, ce n'est pas ce que le Hamas fera et c'est tout le sujet, de sorte que les citoyens de Gaza vont se demander quel genre de paradis vous pourriez construire avec 4 milliards de dollars.

Repost 0
mordeh'ai
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 15:37

Trop de psychologie est en train de ruiner les défenses d'Israël.

 

Par: Zvi Ben-Gedalyahu

http://www.jewishpress.com/news/breaking-news/idf-prevented-media-from-exposing-tunnel-threat-five-months-before-war/2014/10/12/

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

Terrorists are seen emerging from a terrorist tunnel just a few meters away from a kibbutz near the Gaza border.

Les terroristes sont vus émergeant d'un tunnel terroriste à quelques mètres d'un kibboutz près de la frontière de Gaza. Crédit photo: IDF porte-parole

 

Les "Nouvelles de la Défense" ont rapporté samedi: que l'armée israélienne avait sous-estimé la menace des tunnels et avait aussi intentionnellement caché l'ampleur de la menace qui était connue avant la guerre pour ne pas trop "susciter d'inquiétude excessive" dans les communautés ceinturant la bande de Gaza,

 

Barbara Opall-Rome a rapporté que le chef d'état-major de Tsahal Benny Gantz l'avait invité plus tôt cette année pour une séance d'information sur site avec des commandants militaires.

 

«J'ai accepté à contrecœur les exigences de l'excursion à pied d'une demi -journée qui resterait officieuse», mais les restrictions n'ont jamais été levé.

 

Les officiers de Tsahal lui ont montré un tunnel qui avait été creusé depuis le centre de la bande de Gaza jusqu'au voisinage du kibboutz Ein HaShlosha. Quelques jours plus tôt, l'armée israélienne a annoncé qu'il avait été prolongé de 300 mètres en territoire israélien.

 

Opall-Rome a écrit: " Il est devenu immédiatement clair: que l'armée israélienne avait grossièrement déformé la gravité de la bévue du tunnel, qui s'étendait dangereusement près du périmètre du kibboutz," .

 

"Brig. Général Micky Edelstein, commandant de la Division de Gaza, me prit la main alors que nous descendions de plusieurs mètres dans l'ouverture exposée" a-t-elle ajouté. "Nous n'avons pas eu à aller loin à l'intérieur pour réaliser la sophistication de la structure fraîchement construite," il s'est avéré que le tunnel s'étendait de près de la moitié d'un mile (environ 16OO mètres) au-delà de la barrière de sécurité de Gaza.

 

Le tunnel était d'environ de 7 pieds (2,15m) de haut et de trois mètres de large, assez grand pour qu'un terroriste entièrement équipé puisse l'utiliser pour effectuer un massacre au kibboutz, un plan qui a été déjoué à peu près à la dernière minute lors de la guerre de cet été.

 

Il était clair pour les commandants de Tsahal que la menace du tunnel était une question hautement prioritaire.

 

Pourquoi la Défense israélienne n'a pas fait tout simplement explosé ce tunnel en Mars?

 

Le commandant de la Brigade Sud de Gaza, le colonel Amos Hacohen, explique " Il n'était pas nécessaire de susciter une inquiétude excessive dans les communautés voisines," .

 

Gantz a déclaré à l'époque. "Il y a beaucoup de choses liées aux tunnels de Gaza qui m'inquiètent," et il a ajouté que le Hamas améliorait cette stratégie [base de tunnel] ... et que cela nous inciterait à un point où il se pourrait que nous soyons entraînés dans un autre conflit".

 

Le reste appartient à l'histoire.

Repost 0
mordeh'ai
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 10:40

MK Moshe Feiglin a déclaré: " Le Hamas et ISIS contrôlent le Mont du Temple; la police n'a pas arrêté les terroristes au cœur de la capitale," .

Par Hezki Ezra, Cynthia Blank

http://www.israelnationalnews.com/news/news.aspx/186048#.VDo9kLxOKbw

Adaptation de Mordeh'aï pour malaassot.com



                Arab rioters on the Temple Mount
                           émeutiers arabes sur le Mont du Temple  Flash90

 

Le Vice-Président de la Knesset Moshe Feiglin (Likoud) a attaqué la décision de la police israélienne de fermer le Mont du Temple aux Juifs dévots de Souccot. Souccot est l'une des trois fêtes de pèlerinage juif qui, dans l'antiquité, exigé des Juifs de se rendre au Temple de Jérusalem - une pratique maintenue aujourd'hui.

 

La décision d'interdire aux fidèles juifs de pratiquer leur coutume vient à la suite d'une attaque de violente contre la police par des émeutiers arabes et des visiteurs juifs sur le Mont du Temple.

 

Feiglin a dit ce dimanche matin."Le Hamas et ISIS ont pris le contrôle du Mont du Temple pour le quatrième jour [de Souccot]. Les mots du premier ministre affirmant la victoire sur le Hamas et l'envoi d'un message de dissuasion au Hezbollah se sont écrasés sur un rocher sur le Mont du Temple à Jérusalem"

 

"Les représentants du Hamas et des membres d'ISIS ont pu se barricader sur le Mont. Dans le même temps, Le Ministre de la sécurité intérieure Yitzhak Aharonovich empêche la police d'arrêter les terroristes au cœur de la capitale, ce qui aurait permis de libérer le Mont et la montée des Juifs au Temple pendant Souccot. »

 

Selon Feiglin, il s'agit d'une défaite écrasante contre les organisations terroristes, et il peut y avoir un très grave prix à payer pour cela à la fois à la frontière de Gaza ainsi que celle du Nord.

 

"La personne responsable de ceci est le Premier Ministre Binyamin Netanyahu, que j'invite d'ordonner le retrait immédiat de tous les musulmans du Mont du Temple pendant Souccot. Cela permettrait aux Juifs de visiter librement et en toute sécurité lors de la fête."

 

Pour ne pas être complètement découragés, des milliers de personnes sont venus au mur occidental dimanche matin pour assister à la cérémonie de Birkat Kohanim (bénédiction sacerdotale). Etaient présents également les Grands Rabbins Yitzhak Yosef et David Lau. Malgré la masse des visiteurs, la police a fermé le Mont du Temple aux Juifs, affirmant que la décision a été prise suite à une évaluation de la sûreté.

Repost 0
mordeh'ai