Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 17:52

Par Elliott Abrams

http://blogs.cfr.org/abrams/2015/07/02/terror-in-sinai/?cid=otr-Partner_site-Israelhayom

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Les récents attentats terroristes dans le Sinaï révèlent plusieurs développements importants et dangereux.

La semaine dernière l'assassinat au Caire du haut procureur de l'Egypte,a introduit a ouvert de bien mauvaises nouvelles dans le Sinaï: des attaques terroristes bien coordonnées qui affichaient de nouvelles capacités.  

 

Voila le résumé qui a été publié le New York Times:

 

" Deux jours seulement après que des militants aient assassinés le haut procureur de l'Egypte dans une rue du Caire, l'armée a fait appel mercredi aux avions de guerre F-16  et à des hélicoptères pour repousser un assaut coordonné dans le nord du Sinaï par un groupe djihadiste affilié à l'État islamique. Des soldats Égyptien soldats ont été tués, des policiers ont été pris au piège dans leurs postes, les ambulances ont été paralysé par des routes piégées et les résidents ont été avertis par les djihadistes à motos, de rester chez eux . "

 

Les analystes israéliens ont noté trois choses. Premièrement, malgré l'activité militaire égyptienne dans le Sinaï beaucoup plus grande, l'armée égyptienne a été incapable d'écraser les terroristes. En vertu du traité de paix israélo-égyptien, l'Egypte doit limiter sa présence militaire dans le Sinaï Oriental. Mais Israël a permis aux Egyptiens d'oublier complètement ces limites. D'agir librement, alors, les Egyptiens n'ont toujours pas réussi et les activités terroristes se sont intensifiées. L'armée égyptienne n'a donné aucune preuve qu'elle savait comment lutter contre les terroristes de manière efficace.

 

Deuxièmement, les terroristes se sont améliorés. L'année dernière, ils sont apparus comme une bande hétéroclite avec des kalachnikovs (un journaliste israélien les avait qualifiéde" Bédouins armés,").Maintenant, ils ont attaqué dans un mouvement bien coordonné, plusieurs cibles en une seule journée, ils portent des uniformes, et ils ont des équipements plus avancés tels que des missiles antichars. C'est l'ISIS, nous avons appris à le connaître en Irak.

 

Troisièmement, il existe des liens entre les terroristes dans le Sinaï et le Hamas à Gaza. Il ya des accusations que le Hamas a donné une formation à ces djihadistes dans le Sinaï, leur a fourni des fonds, et a soigné les djihadistes blessés dans les hôpitaux de Gaza.

 

Les Israéliens savent que les développements dans le Sinaï présentent des menaces pour Israël avant peu. Il faut espérer que, qu'en plus de protéger leur frontière, les Israéliens donneront aux Egyptiens quelques conseils sur des stratégies antiterroristes. La stratégie globale du président Abdel-Fattah el-Sissi est un instrument émoussé - la répression. Cela ne va pas fonctionner - dans le Sinaï ou ailleurs en Egypte. Ceci est en partie parce que les cibles de la répression ne sont pas seulement des terroristes mais aussi des détracteurs du gouvernement. Le gouvernement d'Egypte a maintenant environ 40.000 prisonniers politiques, et cela écrase toute l'activité politique - modérée, laïque, libérale, démocratique ainsi qu' extrémiste. Voilà c'est une formule pour l'instabilité dans le moyen et peut-être même le court terme. En outre, cela ne marchera pas parce que l'armée et la police ne semblent pas très efficaces dans leurs actions et stratégies contre le terrorisme.

 

Alors, chercher les pires ennuis dans le Sinaï, et dans toute l'Egypte. Bien sûr, une Égypte instable et une guerre terroriste dans le Sinaï sont des nouvelles très alarmantes pour Israël. En trois visites en Israël cette année, je n'ai trouvé presque que des fonctionnaires israéliens en adoration de El-Sissi. Je peux comprendre pourquoi: Il a destitué l'ex-président Mohammed Morsi des Frères musulmans, il s'oppose au Hamas et aux Frères Musulmans, et il se bat contre la terreur dans le Sinaï. Les Israéliens devraient prendre du recul et se demander si la méthode qu'utilise El-Sissi - la répression brutale - fonctionne en Egypte an après -Tahrir . Et si non, vers où se dirige l'Egypte? A en juger par la dernière semaine, elle se dirige vers plus de violence et d'instabilité.

Repost 0
mordeh'ai
5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 10:06

Les Déclarations du Premier ministre français que la France mène une «guerre des civilisations» contre le jihad mondial ne riment pas à grand-chose quand le gouvernement français continue de financer les organisations qui appellent au boycott contre Israël.

 

Par Ben Dror Yemini

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4676040,00.html

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Il y a quelque chose de très désespérant dans la guerre du monde libre contre le jihad mondial et le terrorisme qu'il produit. Nous devrions porter plus d'attention en particulier à la France, un pays qui est nouvellement une victime de la terreur et n'a pas peur de faire des déclarations franches sur ce sujet, y compris une reconnaissance rare que ceci est une «guerre des civilisations». Normalement, les dirigeants européens ont même peur de direr cette vérité factuelle. Pas en France, cependant. Ils insistent là-bas, et à juste titre, que ce n'est pas une guerre contre les musulmans, mais contre le djihad. Et ils ne cherchent pas à le cacher.

Le problème c'est que la France dit une chose et fait son contraire.Le plus important des bateaux qui tentait d'atteindre la bande de Gaza cette semaine était la Marianne. Tous les idiots utiles y étaient embarqués. Le bateau a été affréré grace à l'aide de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine. Pratiquement toutes ces organisations sont sous ce parapluie et font partie de la campagne BDS contre Israël.

La France combat les djihadistes mais donne des fonds aux flottilles affrétées par les djihadistes.

Cette plate-forme, comme l'organisation-mère, a lancé un appel au boycott contre Israël et a mené la campagne pour faire pression sur la société de téléphonie mobile française Orange pour couper tous liens avec Israël. Le problème est que cette organisation reçoit des fonds du gouvernement français par l'Agence française de développement (AFD). Est-ce bien la bonne façon de combattre la radicalisation?

Les Flottilles de Gaza, comme nous l'avons appris, sont le résultat d'instructions émanant du régime du Hamas, qui a été reconnu comme une organisation terroriste par l'Union européenne. La charte du Hamas appelle ouvertement à l'anéantissement des Juifs. Et pas seulement les Juifs. La télévision du Hamas diffuse également la propagande qui dit: «Nous devons tuer les Juifs, nous devons tuer les Chrétiens, nous devons tuer les Communistes - jusqu'au dernier d'entre eux."

Pour lutter contre le terrorisme, il faut se battre aussi contre l'idéologie qui le sous-tend. Et vous avez aussi à lutter contre la brigade des idiots utiles, qui ont versé dans la propagande du terrorisme. Sauf que la France ne se bat pas, elle finance. Le NGO Monitor a révélé le mécanisme de transfert de fonds entre l'Union européenne et les pays européens à des organisations qui se sont transformées en une aile de propagande du Hamas. La France finance l'Association France-Palestine Solidarité, qui est experte dans l'art de la rhétorique anti-israélienne compris la rhétorique complètement antisémite. Ce n'est pas la meilleure des façons de promouvoir la paix et la compréhension entre les nations. C'est ainsi quel'on aide l'incitation au racisme. Un jeune musulman en France, qui est exposé à l'incitation d'une telle organisation, apprendra à haïr les Juifs. Plus tard, il soutiendra le djihad, avec l'aide du gouvernement français.

Plusieurs attaques récentes ont convaincu la France de la menace posée par les djihadistes, mais ses actions ne correspondent pas à ses paroles. 

Le Jihad n'a pas de limites. Il n'y a aucune différence entre ceux qui appellent à l'assassinat des juifs, des chrétiens et des communistes dans des émissions de télévision dans la bande de Gaza, et ceux qui effectuent cet appel sur le sol français.Ceux qui répondent à cet appel en France exécutent l'appel du Hamas à la lettre: Ils assassinent les chrétiens et les juifs.

Le Président Hollande dit qu'il lutte contre l'antisémitisme alors qu'il le finance en même temps.

C'est vraiment bien de la part du président français d'annoncer à plusieurs reprises, qu'il lance une lutte contre l'antisémitisme. Il est certainement intéressant de noter que le Premier ministre de la France Manuel Valls, a dit que " Nous sommes dans une guerre contre le terrorisme et contre le jihad. Nous ne pouvons pas perdre cette guerre parce qu'elle est une guerre des civilisations."  Mais tout ces discours semblent ridicules quand la même France finance des organisations qui soutiennent - même indirectement - le Hamas, qui est une partie du jihad mondial. La France est dirigée par un Premier ministre et un président qui sont déterminés à lutter contre le terrorisme et l'antisémitisme. Mais tout ce déterminisme ne vaut pas grand-chose quand la France continue de financer ceux qui soutiennent BDS, soutien à l'annihilation d'Israël, et soutien au Hamas. Ceci est de la responsabilité des leaders français. Ils doivent faire quelque chose.

Alors que j'ai écrit ces lignes, je terminais deux semaines de conférences, débats et rencontres en Australie et en Nouvelle-Zélande. c'était fascinant. Beaucoup ont soulevé des questions difficiles. Beaucoup de ces questions concernaient le rapport de l'ONU sur la Bordure de Protection, qui a été publié pendant que j'y étais. Je l'ai expliqué à plusieurs reprises que les images de Saja'iyya ne mentent pas. Il y a eu de la destruction là-bas, des civils innocents ont été blessés, et c'est regrettable. Même les représentants de Briser le silence dans le monde ne s'y trouvent pas toujours. Il n'y a pas de guerre qui ne comprend pas de violations ou de crimes.

Cependant, je l'ai noté, si les rapports sur les bombardements de Dresde ou de Tokyo, par lest Britanniques et les Américains, avaient été présenté de la même manière que les rapports en provenance de Gaza le sont, l'observateur commun pourrait croire que les Allemands étaient des victimes et les Britanniques et les Américains étaient des criminels de guerre. Voilà ce qui arrive lorsque l'on ignore le fait que le Hamas prêche ouvertement la destruction des Juifs. Comme les nazis. Voilà ce qui arrive lorsque l'on ignore le fait que le Hamas est en train de réunir tous ses efforts sur l'armement et l'incitation, plutôt qu'à la prospérité. Voilà ce qui arrive lorsque la communauté internationale offre au Hamas " la réadaptation pour la démilitarisation," et que le Hamas refuse. Voilà ce qui arrive lorsque l'on ignore le fait que le blocus est en place à cause des roquettes, et ce ne sont pas les roquettes qui sont lancées à cause du blocus.

The Australian, le journal national le plus répandu en Australie, a publié un éditorial après le rapport de l'ONU à propos de la Bordure de protection. "Vous ne pouvez pas attendre beaucoup du Conseil des droits de l'homme," c'était la phrase d'ouverture. Le reste a continué dans la même veine: Une condamnation du conseil, et une défense d'Israël. Trois jours avant que l'éditorial ne soit imprimé, je rencontré les rédacteurs du journal. Ils n'étaient pas hostiles, ni compatissants. Ils étaient attentifs. Plus que cela n'est nécessaire. L'éditorial était juste la plupart du temps grâce au travail des diplomates israéliens qui travaillent dur, jour et nuit, afin de présenter une image réelle de la situation. Les propagandistes anti-israéliens répètent eux, le même mensonge un million de fois; nous nous disons la vérité à peine une centaine de fois. Ce n'est pas assez. Nous devons travailler plus dur. La vérité sortira gagnante

 

Repost 0
mordeh'ai
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 16:38

Certains membres arabes de la Knesset (Parlement) ont consacré une grande partie de leur temps et leurs efforts pour aider les Palestiniens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza--qui ont leurs propres dirigeants, des porte-parole, des représentants--au détriment de leurs propres électeurs en Israël.

 Si certains membres de la Knesset souhaitent consacrer leur temps et leur énergie à aider les Palestiniens, ils devraient envisager de passer à la Cisjordanie et la bande de Gaza. Dans le cas contraire, ils ont besoin pour commencer à aborder les problèmes rencontrés par leurs électeurs et s'abstiennent de nuire davantage aux relations entre Arabes et Juifs.

 

Par Khaled Abu Toameh

http://www.gatestoneinstitute.org/6082/arabs-jews-relations

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Une fois de plus, il est temps de rappeler aux représentants des citoyens arabes d'Israël à la Knesset (Parlement) qui sont leurs vrais électeurs.

Il est temps de rappeler à ces représentants qu'ils ont été élus par les citoyens arabes d'Israël et non par les Palestiniens vivant en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

Pourquoi les membres arabes de la Knesset ont besoin de se rappeler de qui sont leurs vrais électeurs c'est parce que certains d'entre eux semblent avoir oublié que les Palestiniens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza ont leurs propres dirigeants, leurs porte-parole et leurs représentants.

Ces dernières années, certains des membres arabes de la Knesset ont consacré une grande partie de leur temps et de leurs efforts pour aider les Palestiniens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, aux dépens de leurs propres électeurs en Israël.

Les actions et la grandiloquence de certains des membres arabes de la Knesset ont également causé d'énormes dégâts aux relations entre Juifs et arabes en Israël. Les plus grands perdants sont les Arabes israéliens, dont les représentants à la Knesset ont peu fait pour améliorer leurs conditions de vie.

Le Membre de la liste commune arabe de la Knesset Bâle Ghattas est le dernier exemple de la façon dont les représentants arabes continuent d'agir contre les intérêts de leurs électeurs réels, les Arabes israéliens.

Fin juin, Ghattas a quitté Israël pour rejoindre la flottille qui naviguait depuis la Grèce vers Gaza. Il est le second membre arabe de la Knesset à se joindre à une telle mission. Cinq ans auparavant, un autre membre de la Knesset, Haneen Zoabi, avait rejoint la flottille du Mavi Marmara, dont le but était de « briser le blocus » de la bande de Gaza. Le principal objectif des organisateurs de la flottille était de forcer Israël à lever le blocus naval, qui est légal en vertu du droit international et approuvé par l'ONU et vise à empêcher la contrebande d'armes vers la bande de Gaza contrôlée par le Hamas. Les organisateurs de la flottille tentaient d'aider le Hamas à se débarrasser lui-même de l'état d'isolement, de la bande de Gaza depuis qu'il s'en est emparé, à l'été 2007 et qu'il a forcé à l'exil le Fatah de l'autorité palestinienne 

Tant Ghattas que Zoabi étaient prêts à risquer leur vie pour aider le Hamas, dont les dirigeants se sentent encouragés par le soutien que le mouvement islamiste reçoit des membres de la Knesset et des militants "pro-palestiniens" dans diverses parties du monde. Heureusement pour les deux membres de la Knesset, ils sont sortis sains et saufs de l'interception de leurs navires il y a cinq ans et cette semaine par des commandos de l'armée israélienne.

Les deux membres de la Knesset serait-ils prêts à risquer leur vie pour aider ceux qui ont voté pour eux? Comment en se joignant à une mission de la flottille pour la bande de Gaza cela va résoudre tous les problèmes rencontrés par les Israéliens arabes, comme le chômage et la pauvreté?

Haneen Zoabi (L) et Bâle Ghattas (R), les membres arabes du Parlement israélien, ont participé tous deux aux flottilles pour tenter de briser le blocus juridique d'Israël de la bande de Gaza.

C'est dur cette semaine de trouver des Arabes israéliens, qui ont vu quelque chose de positif dans la décision de Ghattas à naviguer à bord d'un navire vers la bande de Gaza. En fait, bon nombre n'hésitent pas en privé de critiquer la décision. Ils ont souligné qu'ils ne faisaient rien pour améliorer leurs conditions de vie. Cependant, la plupart des critiques ont eu peur d'aller plus loin dans le dossier parce qu'ils ont craint d'être accusés  des « traîtres » en se prononçant contre un de leurs représentants à la Knesset.

Malheureusement, Ghattas et Zoabi ne sont pas les seuls membres arabes de la Knesset qui continuent à consacrer une grande partie de leur temps et de leurs efforts pour servir les défenseurs des Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza. Bien sûr, il n'y a rien de mal à exprimer sa solidarité avec les Palestiniens qui y vivent. Mais certains des membres arabes de la Knesset ont clairement franchi les lignes rouges de trahir les intérêts des Arabes israéliens. Sûrement, s'identifier avec le régime du Hamas dans la bande de Gaza ne sert pas de l'intérêt des arabes en Israël.

Ghattas et ses amis à la Knesset, sont devenus les porte-parole des Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza, ils sont encore à creuser le fossé entre Juifs et arabes en Israël. Ils sont responsables du fait que beaucoup de Juifs israéliens, aujourd'hui sont convaincus que les Arabes israéliens sont une cinquième colonne et un ennemi de l'intérieur.

La rhétorique anti-israélienne fougueux et les actions de certains députés arabes de la Knesset a effrayé beaucoup de Juifs israéliens à un point où certains d'entre eux ont cessé de visiter les villes arabes en Israël.

La décision de Ghattas de rejoindre la flottille à destination de Gaza est un acte de provocation contre Israël. C'est aussi une trahison des intérêts des électeurs arabes qui l'ont envoyé à la Knesset pour se battre afin d'avoir plus de fonds public et des services à la communauté arabe en Israël. Provoquer l'opinion publique israélienne avec de telles actions, est la dernière chose que veulent les Israéliens arabes. Certains diront que Ghattas et ses amis à la Knesset cherchent seulement la publicité par le biais de leur rhétorique provocatrice et leurs actions. Selon ce point de vue, ces membres arabes de la Knesset cherchent juste d'attirer l'attention des médias et qu'ils ne soucient pas ce qui est écrit à leur sujet tant que leurs noms sont correctement orthographiés .

D'autres diront qu'ils sont engagés dans telles provocations parce qu'ils se soucient vraiment de leurs frères palestiniens vivant en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

Dans les deux cas, les citoyens arabes d'Israël sont les plus grands perdants. Rejoindre une flottille pro-Hamas ne va pas à assurer des emplois pour les diplômés universitaires arabes ou apporter des fonds publics plus à la communauté arabe. Il est temps pour les Arabes israéliens d'adopter une nouvelle approche envers leur état--un différent de celui affiché par Ghattas et ses amis. La nouvelle approche devrait reposer sur tendre la main à leurs concitoyens juifs avec un message de tolérance et de coexistence et pas de provocation et d'aliénation.

Il est temps pour les Arabes israéliens se distancient de ces représentants qui agissent contre leurs intérêts et les relations entre Juifs et arabes. S'il y a certains membres de la Knesset qui souhaitent consacrer leur temps et leur énergie à aider les Palestiniens, ils devraient envisager de passer en Cisjordanie ou dans la bande de Gaza. Mais s'ils veulent rester en Israël, ils ont besoin de commencer à aborder les problèmes rencontrés par leurs électeurs et s'abstenir de nuire davantage aux relations entre Arabes et Juifs.

 

Repost 0
mordeh'ai
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 16:50

Mahmoud Abbas a peur du Hamas et a peur d'entrer dans la bande de Gaza. À la suite de rumeurs selon lesquelles le Hamas travaillerait en privé pour parvenir à un accord de cessez-le-feu avec Israël, Abbas menace de dissoudre le gouvernement d'unité nationale.

 

Par Bassam Tawil

http://www.gatestoneinstitute.org/6023/Palestinians-Missed-opportun

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Nous, les Palestiniens continuons de rater une occasion après l'autre. Maintenant, nous sommes sur le point de manquer encore une opportunité pour la paix.

 

La réalité géographique et politique du Moyen-Orient ne sourit pas aux Palestiniens. Les pays qui, jusqu'au printemps arabe, ont exercé le plus de pressions sur Israël pour négocier avec nous sont devenus faibles. Certains d'entre eux se sont désintègrer et d'autres, dans ce monde d'étranges compagnons, considèrent les partenaires israéliens dans la lutte contre leur ennemi commun, l'Iran.

 

Nos frères arabes nous considèrent maintenant comme une nuisance, marginale à leur lutte pour survivre face aux menaces de la montée en puissance nucléaire des Ayatollahs en Iran et des islamistes radicaux comme ISIS.

 

Nous, les Palestiniens ne comprenons pas les énormes changements dans la région. Nous ne savons pas comment faire pour les tourner à notre avantage. Jusqu'à présent, chaque fois que les Israéliens nous ont offert une proposition intéressante, les dirigeants de la Ligue arabe ont opposé leur veto. Ce qui s'est passé à Camp David, quand Ehud Barak a offert à Yasser Arafat des concessions sans précédent, dont certaines sur Jérusalem. Les dirigeants arabes se sont opposés au deal, nous nous sommes embourbés dans notre misère actuelle, et nous n'avons rien gagné. Alors que le chaos régional actuel a affaibli les États arabes et les Palestiniens, il peut y avoir aussi des possibilités de compromis avec Israël.

 

L'Arabie saoudite a récemment relancé l'initiative arabe de 2002. Une telle mesure signifie que les Arabes sont maintenant disposés à autoriser les Palestiniens à faire des compromis sur des questions douloureuses, parmi lesquels Jérusalem, les frontières et les réfugiés.

 

Le problème est que nous refusons toujours de renoncer à la demande du retour de tous les réfugiés de la Palestine de 1948 ou de reconnaître Israël comme un État juif.

 

Notre obstination a fait que les Israéliens tournent encore une fois le dos et haussent l'épaule à l'initiative saoudienne. Étant donné que les Juifs sans surprise semblent réticents à signer leur propre arrêt de mort, ce n'est plus rationnel qu'ils refusent d'accepter n'importe quel arrangement qui inclurait la demande du "droit de retour" des réfugiés en Palestine comme dangereusement écrasante pour la démographie d'Israël.

 

En outre, les Juifs et de nombreux Palestiniens s'inquiétent que le Hamas ou un autre ISIS s'établisse sur la rive occidentale. Déjà, les deux ont « pointé leur nez» et essayent d'avoir plus d'informations. Il n'était pas juste pour nous d'essayer de faire suspendre les Israéliens de la FIFA  tout simplement pour les motifs qu'ils inspectent les athlètes quittant ou entrant dans la bande de Gaza, qui est contrôlée par le Hamas. Récemment, Mme Sanaa Muhammad Hussein Hafi de Nousseirat dans la bande de Gaza a été capturée faisant de la contrebande de fonds de la bande de Gaza vers la Cisjordanie pour les prisonniers du Hamas. En outre, l'athlète palestinien, Sameh Tarifs de Qalqiliya, a été capturé transportant l'argent du Qatar pour financer l'activité du Hamas aussi.

 

Quand des agents d'ISIS dans la bande de Gaza, continuent d'attaquer Israël par des tirs sporadiques de roquettes, le Hamas ne fait rien pour les en empêcher. Si vous regardez l'escalade actuelle, la conduite de l'autorité palestinienne (AP) doit paraître hypocrite, au mieux: d'une part, l'autorité palestinienne coopère avec Israël afin d'interdire le passage des armes terroristes et des fonds de l'étranger vers la Cisjordanie et la bande de Gaza; et d'autre part, elle tente de faire boycotter internationalement Israel parce qu'Israël a renforcé ses inspections des athlètes pour des raisons de sécurité.

 

Ensuite, l'autorité palestinienne accuse Israël de mélanger sport et politique, alors même que les Palestiniens mêlent sport politique tous le temps et se jettent dans le terrorisme. C'est les Palestiniens qui ont tué 11 athlètes israéliens à Munich. Depuis lors, l'AP a régulièrement organisé des événements sportifs afin de glorifier les Palestiniens terroristes « héros » qui se sont fait exploser dans des attentats, des attaques-suicide tuant des centaines d'Israéliens.

 

Si nous étions honnêtes avec nous-mêmes, on se rendrait compte que tandis que nous nous embêtons avec des boycotts et faisant grand cas des mesquines piqures à Israël, les israéliens eux, continuent de se renforcer.

 

Sous notre nez, Israël est devenu énergie, de la haute technologie, une puissance industrielle et agricole. Dans notre folie, nous essayons de lui infliger des dommages mineurs, piquant ses talons et l'ennuyant. Nous nous berçons d'illusions en pensant qu'un boycott et une extorsion politique internationale vont changer sa position sur une question donnée. Le boycott le rend seulement plus efficace. Israel trouve tout simplement d'autres marchés pour ses produits, tels que les puces informatiques, les innovations scientifiques, les dispositifs médicaux et les produits pharmaceutiques, plus dont le monde ne peut plus s'en passer. Israel va sans doute gagner les prochaines batailles en battant la tentative de le suspendre de la FIFA.

 

Plus important encore, nous n'avons pas encore compris que nos efforts visant à nuire à Israël n'améliorent pas notre propre situation; c'est pire. Nos efforts pour parvenir à un boycott seulement de nous faire ressembler mesquins, comme des enfants maussade qui couperait notre nez à contrarier nos visages. Nous continuons d'essayer de leur faire du mal d'une manière qui seulement nous a fait mal. Et nous le faisons en négligeant la question la plus importante: négociations de paix, qui permettraient en fait d'améliorer nos vies.

 

Notre incapacité à améliorer notre avenir est alimentée par la désinformation. Nous pensons que parce que l'Occident hait les Juifs, donc il nous soutient. Nous nous consolons de succès mineurs, tels que blesser Israël occasionnellement aux Nations Unies et dans d'autres institutions internationales, mais sommes-nous vraiment prêts à nous crever les deux yeux, si nous pensons que les Juifs n'en perdront qu'un seul? Leur douleur nous fera-t-elle nous sentir mieux même si nous sommes aveugles?

 

Pour les Israéliens, non seulement la vie continuera, mais aussi elle continuera de s'améliorer. Notre situation misérable actuelle est une illustration du proverbe arabe: « Quand le chameau tombe, il sera mis sous plusieurs couteaux. »

 

Au cours de la première et de la deuxième intifadas, la direction palestinienne a appelé au boycott des produits Israéliens et aux Palestiniens de ne pas aller travailler en Israël. Le résultat fut que nous avons continué à acheter des produits israéliens sur le marché noir au double du prix ordinaire; en plus de cela, des dizaines de milliers de Palestiniens, qui travaillaient dans la construction et aux champs, avaient suivi les instructions de l'autorité palestinienne et avaient perdu leur emploi en Israël pour toujours. Depuis lors, certains d'entre eux se sont infiltré illégalement et travaillent pour la moitié de leur traitement.

 

C'est nous qui nous faisons de mal: quand les Israéliens se sont retrouvés sans travailleurs palestiniens, ils se sont simplement tournés vers les travailleurs étrangers, la construction préfabriquée et les autres innovations industrielles. Ainsi, nous étions chargés de dizaines de milliers de familles palestiniennes qui avaient faim. C'est exactement le genre de catastrophe que nous Palestiniens nous nous rendons à nous-mêmes; et à nouveau si le boycott des produits fabriqués dans les colonies réussit. Des milliers, voire des dizaines de milliers de Palestiniens, se retrouveront au chômage, affamé et mûrs pour être radicalisés. Nous sommes à nouveau emportés par le fantasme que l'Occident vengeur qui nous soutiendra pour nuire aux Juifs, mais encore une fois, ce sont les travailleurs palestiniens dans les usines des implantations qui seront visés. Les Israéliens continueront à prospérer. Ils ont déjà trouvé d'autres marchés.

 

La réponse occasionnelle à l'appel palestinien au boycott est trompeuse encore une fois en pensant que nous avons misé sur un cheval gagnant. En réalité, il n'y a aucun fondement en réalité pour notre satisfaction: le monde ne tournera jamais le dos aux produits Israéliens et aux innovations, des lecteurs flash à Waze aux spirales d'élargissement de l'artère cardiaque et le reste des inventions ingénieuses qui sont le fruit non seulement d'Israël dans les frontières de 1967, mais des colonies de Cisjordanie aussi. Nous devrions cesser d'être naïfs. Le monde n'abandonnera jamais son informatique, médical, agricole et produits de mise sur le marche pour notre cause.

 

Les seules personnes qui seront satisfaites de notre appel au boycott sont les islamistes en Europe. Les stratégies géopolitiques étant fondées sur les intérêts, le monde arabo-musulman collabore secrètement avec Israël sur les questions de sécurité sensible, tandis que derrière notre dos se moque de nous et de notre boycott inefficace. Israël a des accords commerciaux avec les pays arabes d'une valeur de plusieurs dizaines de millions de dollars. Il colle de faux autocollants sur ses produits, les pays arabes le savent et ne se soucient pas; la marchandise est bonne, achetez-la, sourire et se taire.

 

En adhérant obstinément à nos positions, nous nous mettons entre les mains d'Israël et lui permettons d'éviter des négociations de paix véritables avec nous -- négociations qui engageraient Israël à faire des concessions et d'établir un Etat palestinien en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

 

Le premier ministre israélien surfe sur une vague de popularité parce qu'il a invité Mahmoud Abbas à revenir à la table des négociations, alors que le dirigeant palestinien refuse et, agit mesquinement et pense qu'il va faire pas de mal à Israël, il donne plutôt à Netanyahu ce qu'il veut.

 

Mahmoud Abbas est pleinement conscient qu'au-delà de ce qui provoque des dommages mineurs de tactique, il n'a aucune chance de changer les positions d'Israël et des manœuvres politiques transparentes.

 

Mahmoud Abbas a peur d'entrer dans la bande de Gaza et a peur du Hamas. À la suite les rumeurs selon lesquelles le Hamas travaillerait en privé pour parvenir à un accord de cessez-le-feu avec Israël, Abbas menace maintenant de dissoudre le gouvernement de consensus national.

 

En mars 2015, le conseiller d'Abbas, Mahmoud Habbash, a appelé les arabes et les musulmans à attaquer le Hamas à la façon dont les Saoudiens et leurs alliés avaient attaqué au Yémen les rebelles Houthi soutenus par l'iran. En attendant, un fonctionnaire officiel du Hamas Salah al-Bardawil a accusé l'autorité palestinienne de la responsabilité d'une voiture piégée visant le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh.

 

Il ne s'agit d'aucune sorte de construire un Etat palestinien. Alors que nous nous tournons les pouces, ISIS prend le pouvoir dans la bande de Gaza et tire des roquettes sur le territoire israélien. Il y a maintenant des poches opérationnelles d'ISIS en Cisjordanie. Comme la menace de l'islamisme radical occupe une place importante au Moyen-Orient, nous continuons à tergiverser et faire du surplace et de poser des exigences impossibles que réduisent à néant la possibilité d'établir un Etat palestinien à tout moment dans l'avenir et de manquer encore une fois une opportunité!

Repost 0
mordeh'ai
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 13:08

De sources égyptiennes les médias israéliens racontent que si la conquête du Sinaï par ISIS se propage à Gaza, Sisi pourrait demander à  Israël à sévir contre l'enclave.

 

Par Arutz Sheva Staff

http://www.israelnationalnews.com/news/news.aspx/197596#.VZUE39Iw_Dc

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Une source égyptienne a révélé que si après le lancement d'une attaque brutale dans le Sinaï, le groupe terroriste État islamique  (ISIS) s'approche de Gaza, le Président Abdel Fattah al-Sisi peut « inviter » Tsahal à les frapper.

 

La source, qui est un "familier avec le processus de décision de l'Egypte", a déclaré à Haaretz jeudi que Sisi peut donner le feu vert Gaza relève toujours de la responsabilité d'Israël.

 

« Les deux armées peuvent déjà se coordoner en vue d'une telle possibilité, » a révélé la source. « Le problème égyptien, n'est qu'une campagne militaire à l'intérieur de la bande de Gaza et pourrait conduire à faire tomber des barrières et une fuite massive de civils de Gaza vers le Sinaï.»

 

La déclaration survient après que la filiale d'ISIS de la Province du Sinaï, dans la région, a conduit une série importante d'attaques coordonnées mercredi qui ont fait plus de 50 morts parmi les soldats égyptiens.

 

Province de Sinaï, qui était anciennement affiliée à Ansar Bayt al-Maqdis avant de prêter allégeance à ISIS et changé son nom, aurait pris la ville de cheikh Zuweid dans le Sinai et a miné les routes pour bloquer l'entrée des forces égyptiennes.

 

ISIS peut étendre son contrôle à la ville dEl-Arich et empiéter ainsi sur la bande de Gaza, conduisant ainsi une possibile coopération entre l'Egypte et l'armée israélienne.

Dans une vidéo mardi, ISIS a menacé de renverser le Hamas et même menacé  «l'Etat des Juifs».

 

L'Egypte a été disposé dans le passé à affronter le Hamas, qui est une émanation à Gaza des frères musulmans égyptiens que le gouvernement de al-Sisi a violemment combattu. En dehors de l'imposant siège sur Gaza, l'Egypte a évacué plus de 2.000 maisons à la frontière de Gaza en occupant la partie du sud de Gaza et a créé une zone tampon pour empêcher la contrebande d'armes entre les terroristes du Hamas et ceux du Sinaï.

 

Haaretz note que beaucoup d'entre les évacués de Gaza, qui n'ont pas été dédomagé pour leurs maisons démolies ou à qui on a pas offertr de solution de relogement, ont déménagé pour El-Arich et Cheikh Zuweid et ont pu être tenté de s'associer à ISIS, qui paie des salaires confortables à ses membres.

Repost 0
mordeh'ai
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 11:06

Ramadan est peut être un mois de jeûne et de prière, mais c'est aussi un mois de peur et de violence.

 

Par Dr Mordechai Kedar

http://www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/17157#.VZT-VNIw_Dc

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Le Ramadan est le mois le plus important dans le calendrier musulman. Le Coran est descendu du ciel la nuit appelée Laylat-al-Qadr (la nuit du destin) vers la fin du mois de Ramadan et selon le Coran, que cette nuit est « meilleure que mille mois. » Tout le mois est destiné à être un temps pour se rapprocher d'Allah, se repentir des péchés, et de s'abstenir de participer aux plaisirs terrestres tel que manger, boire et fumer. C'est un moment pour des actes de bonté, pour aider les pauvres, visiter des parents et améliorer des relations entre les personnes.

 

Manger est interdit avant l'aube le premier jour du mois de Ramadan, qui, en Israël, est à environ 04:00 Le jeûne de seize heures se poursuit jusqu'à la tombée de la nuit, se terminant à environ 20:00 Dans d'autres parties du globe, la durée du jeûne peut être plus ou moins longue. Cette année, Ramadan tombe pendant l'été dans l'hémisphère Nord et il ne faut pas beaucoup d'imagination pour comprendre l'importance du jeûne et encore plus de ne pas boire, dans les déserts de Libye, d'Algérie, d'Egypte, d'Irak, de Syrie, d'Arabie saoudite - en fait, dans l'ensemble du Moyen-Orient. Il est difficile de passer une journée de jeûne, seul 29 ou 30 jours consécutifs. À Bruxelles, par exemple, le jeûne dure environ 19 heures, à partir de 03:00 jusqu'à 22:00 Au moins, toutefois, les conditions météorologiques à Bruxelles sont plus agréables que celles en Libye - comme l'atmosphère générale.

 

Se rapprocher d'Allah pendant le Ramadan signifie un plus long service de prière, ajoutant les prières de la nuit, passer des heures dans la mosquée, écoute en direct ou enregistrés des sermons,de respecter des commandements islamiques et éviter de pécher. Cette profonde sensibilité religieuse est également ressentie par ceux qui sont considérés comme ayant un problème à l'Islam: tout au long de l'histoire de l'Islam, les dirigeants ont vu la période de Ramadan comme un temps de menace pour la stabilité de leurs régimes, surtout si leur légitimité islamique était fragile à cause de la façon dont ils ont accédé au pouvoir (en assassinant son prédécesseur, par exemple), leur comportement douteux (boissons alcoolisées et la morale) et leur domination oppressive.

 

À l'époque de l'Empire Ottoman, il était habituel de commencer et de terminer le jeûne en tirant un coup de Canon, c'était sous le contrôle du souverain local. Le Canon avait un double message : fixer le début et la fin du jeûne et rappeler au public que tout ce qui est en charge et ce qui peut arriver à n'importe qui qui tente de perturber la stabilité du régime et la tranquillité de ses citoyens.

 

Ramadan a toujours été le mois de la gloire islamique, célébrant le fait qu'un grand nombre de batailles qui ont eu lieu pendant le Ramadan se sont  terminées en victoires islamiques. Ces victoires ont été censées être la récompense accordée par Allah à la nation islamique pour son observance minutieuse du jeûne. Il est important de noter dans ce contexte qu'un combattant djihadiste est exempt de l'obligation de jeûner si elle interfère avec la capacité à se battre et est autorisé à compenser les jours de jeûne après le Ramadan. La guerre du Kippour, qui a eu lieu pendant le Ramadan est considérée dans le monde musulman comme une grande victoire sur Israël.

 

Nous sommes au milieu de cette période de la conscience religieuse collective accrue, et l'atmosphère, imprégnée de ferveur religieuse, affecte ce qui se passe dans le monde islamique. Il y a eu une augmentation des opérations « réussies » par le Jihad islamique contre ses ennemis : en Judée et Samarie il y a une augmentation marquée du nombre d'attaques terroristes contre les Israéliens, civils et le personnel de sécurité, et beaucoup d'incitation contre Israël, encore plus que d'habitude, dans les médias arabes.

 

L'État islamique intensifie ses actions contre ses ennemis présumés ; au début du mois de Ramadan, il a montré un film d'horreur dans lequel il dépeint de manière exceptionnellement cruelle le meurtre de personnes: leur noyade dans une cage métallique, faiisant sauter des personnes en leur attachant des explosifs autour du cou, tirer un missile sur un véhicule rempli de prisonniers qui avaient été condamnés à mort. Et pour la première fois, l'État islamique a décapité deux femmes.

 

Les attaques de l'État islamique ont été soigneusement planifiées se déroulant sur quatre sites dans différents pays: le vendredi 26 juin, l'organisation a réussi à mener des attentats importants en France, en Tunisie, au Koweït et en Somalie, avec un total de près de soixante-dix victimes - dont une décapitation en France. En Syrie, les combats se sont intensifiés dans quatre domaines pendant le Ramadan: au sud, dans les montagnes de Qalamoun, dans la région d'Alep-Idlib et en territoire kurde, avec les organisations salafistes et des victoires impressionnantes. Le Hezbollah, en lutte contre l'organisation de l'IE dans les mêmes montagnes de Qalamoun, réclame également des victoires en période de Ramadan.

 

Le procureur général égyptien a été assassiné par des inconnus pendant ce Ramadan, choquant la nation égyptienne toute entière, parce que les tribunaux ont toujours étaient presque la seule entité que la plupart de la population tienne en estime et les considére comme objectifs. Dernièrement, l'appareil judiciaire est devenu la victime de la lutte massive entre loyalistes islamiques et un régime qui cherche à les repousser. Il y a ceux qui prétendent que la magistrature est devenue un sceau en caoutchouc pour le Président al-Sisi, surtout quand il a condamné les chefs des frères musulmans à mort, mais aussi l'ancien président Muhammed Morsi et le contrôleur Muhammed Badia. Quelques heures après que le verdict ait été annoncé, en mai dernier, le procureur général a été éliminé et trois juges assassinés dans le Sinaï.

 

L'État islamique a placardé en dehors de Jérusalem une pancarte, avec pour inscription « La parole d'al-Maqdis » (le nom de Jérusalem dans les sources islamiques), qui met en garde tous les chrétiens de quitter la ville à la fin du Ramadan, ou ils risquent d'être abattus comme des moutons. La pancarte demande aux sympathisants musulmans de remettre les listes des chrétiens et leurs adresses aux membres de l'État islamique afin de leurs faciliter la tâche pour  les trouver et les tuer.

 

Alors que sur ce sujet l'État islamique, ne cache pas ses intentions de conquérir et d'asservir le monde entier par l'Islam. Il a frappé des pièces de monnaie, d'un côté, qui est une carte du monde, afin de rendre ses plans parfaitement clair.

 

Un avertissement au monde

 

À ce stade, nous devons examiner la situation sans tenir compte du Ramadan. Ce qui s'est passé au cours des dernières années est une escalade impressionnante du conflit chiites-sunnites, ses racines dans la lutte pour le califat qui a commencé au moment ou prophète Muhammed meurt en 632 après J.C. Les combats en Irak, en Syrie, au Pakistan, en Afghanistan et ailleurs, ont un caractère nettement ethnique, et les armes et la technologie moderne les ont transformés en un bain de sang sans cesse croissant.

 

L'Iran chiite et l'Occident travaillent actuellement à un accord, ce qui profitera sans aucun doute à l'Iran économiquement et il va dynamiser les efforts de l'Iran pour réaliser l'hégémonie régionale, contrôle sur les trésors de gaz et de pétrole dans le Golfe, exportation du terrorisme dans le monde entier et répandre l'Islam chiite, partout où il y a des musulmans sunnites - en plus de la capacité, il conservera pour continuer à développer des armes nucléaires. D'ailleurs, les Ayatollahs aussi, ne cachent pas leurs plans visant à contrôler le monde.

 

Cet accord renforcera l'Islam chiite et exaspérera les sunnites, qui vont enverront à tous ceux qui l'ont soutenu, en particulier le gouvernement américain leur colère. Cet accord et son coup de pouce aux régimes chiites pour l'hégémonie islamique dans le monde entier, fera que de nombreux sunnites concluront que les États-Unis s'immiscent dans des questions internes islamiques aux côtés des chiites - qui sont considérés par beaucoup de sunnites comme hérétiques - affaiblissant ainsi les sunnites. On peut considérer le gouvernement américain comme un régime anti-sunnites de facto, car il a aussi tué ben Laden et n'a rien fait pour arrêter Assad après qu'il ait assassiné des milliers de musulmans sunnites avec le gaz toxique. Cela peut conduire au désir de se venger des Etats-Unis et la route a partir de là à de réelles attaques terroristes contre l'Amérique et le reste des puissances mondiales qui ont pris part aux négociations avec l'Iran, c'est bientôt. La signature de l'accord a été initialement prévu pour le Ramadan, qui se termine le 16 juillet. Si quoi que se soit se produit en effet, la vengeance sunnite pourra débuter dès le lendemain, le début du jour férié de l'Aid al-Fitr - un cadeauaux Sunnites islamiques pour compenser l'accord signé avec les Chiites.

 

Deux des attentats terroristes perpétrés le vendredi 26 juin, étaient contre des citoyens des États qui participent aux négociations: la France et la Grande-Bretagne. La plupart des personnes assassinées en Tunisie étaient des touristes britanniques. Est-ce que quiconque a réalisé le lien entre les actes terroristes de l'État islamique et les partenaires de la négociation avec l'Iran?

Repost 0
mordeh'ai
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 07:39

Par Michael Freund

http://www.michaelfreund.org/17535/Mount-of-olives-Desecration

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Au milieu de la recrudescence subite des attentats terroristes palestiniens contre des Israéliens, nos partenaires de paix ont également lancé une attaque sans précédent contre le plus ancien et le plus important cimetière juif dans le monde: le Mont des oliviers à Jérusalem. Non content d'essayer d'étouffer la vie des Juifs innocents, des vandales Palestiniens ont systématiquement et en toute impunité, casser des pierres tombales, allumer des feux et profaner des tombes.

 

Le phénomène lui-même n'est pas nouveau, le rythme de destruction a gagné en rythme ces dernières semaines, et Israël doit agir pour protéger cette terre ancienne et sacrée.

 

Situé au coeur de la capitale, le Mont des oliviers a été utilisé depuis au moins la période du premier Temple, plus de 2 500 ans, un lieu de sépulture juive. C'est vrai: des milliers d'années avant que l'Islam n'ait été fondé ou le nationalisme palestinien ne soit inventé, les Juifs vivaient à Jérusalem et enterraient leurs morts sur le Mont des oliviers, un signe tangible que notre présence sur cette terre est antérieure à celle de nos critiques ou des ennemis.

 

Si vous vous promenez à travers ses sections vastes et variées, vous pourriez être surpris d'apprendre le large éventail de personnalités qui s'y trouvent et dont c'est le dernier lieu de repos. Des géants Rabbiniques comme le Ramban (Nahmanide), du XIIIe siècle, le rabbin Ovadiah Mibartenura, le commentateur du XVe siècle sur la Mishna et le célèbre exégète biblique du XVIIIe siècle l'Ohr Hachayim Hakadosh, rabbin Chaim ben Attar, sont tous enterrés sur le site, comme le sont le Rabbin Yehudah Alkalay, un des pères fondateurs du sionisme religieux et le rabbin Abraham Isaac Kook, le premier rabbin ashkénaze de la terre d'Israël.

 

Mais ce n'est pas seulement les rabbins éminents qui ont été enterrés sur le Mont des oliviers. Eliezer ben-Yehuda, fondateur de l'hébreu moderne, a été enterré là, comme  le prix Nobel de lttérature de 1966 Shmuel. Yossef. Agnon, le poète Uri Zvi Greenberg, l'ancien premier ministre Menachem Begin et la légendaire Henrietta Szold, qui établit Hadassah, Zionist Organization of America féminine.

 

Une foule d'autres sommités rabbiniques, conduisant les lumières culturels et historiques et figures sionistes ont été porté et reposent dans les cimetières, comme ce fut mon parent, le rabbin Shmuel Salant, qui fut grand-rabbin ashkénaze de Jérusalem pendant près de 70 ans, jusqu'à ce qu'il décéde en 1909.

 

Dans un autre pays, un tel site serait traité avec la vénération appropriée et le respect, et toute tentative, concertée ou non, de le profaner serait sévèrement punie.

 

Néanmoins, ici en Israël et partout dans le monde juif, les agressions systématiques palestiniennes sur le Mont des oliviers ont largement été sous-estimé et trop peu a été fait pour trouver et punir les auteurs.

 

Juste dans ces deux dernières semaines de Juin quelque 90 tombes juives auraient été vandalisées par les Palestiniens. Glaçantes ces photographies mises en ligne de tombeaux forcés, de pierres tombales brisées et de tombes roussies par des flammes. Néanmoins, pas un seul auteur – pas un seul ! – a été arrêté ou traduit en justice, ni même les principaux médias israéliens ou étrangers n'ont montré beaucoup d'intérêt dans la couverture de l'histoire.

 

 « Si quelque chose comme cela était arrivé à un cimetière juif, ailleurs dans le monde, en Pologne, Rome ou Paris, ce ferait la une des journaux, » a noté le membre du Conseil municipal de Jérusalem Aryeh King, « mais ici, c'est devenu quelque chose de normal, d'habituel. »

 

King, qui vit dans un quartier juif voisin, a déclaré que la vague actuelle d'attentats sur des tombes juives est « une des pires que j'ai vu sur ce cimetière » en près de 20 ans.

 

De même, le grand-rabbin de Jérusalem ashkénaze, Aryeh Stern, a déploré le fait que les médias ne s'inquiètent pas, « Quand les Arabes souillent les tombes sur le Mont des oliviers, ce n'est pas une nouvelle. »

 

Il est temps que cela change. Israël ne peut et ne doit pas laisser les Palestiniens continuer à profaner ce site national et historiquement important. Il est clair que les forces de police et de sécurité ne font pas assez pour résoudre le problème.

 

Des rapports qui font suite aux récentes attaques sur le Mont des Oliviers, que des mesures de sécurité seront renforcées et plus de fonds seront alloués à la protection du site. Mais ne pas croire qu'avec juste de l'argent le problème ne sera pas résolu.

 

Une présence de police plus grande, permanente dans la région est nécessaire, car avec plus de caméras de sécurité et de flux vidéo, on doit faire davantage pour les identifier, les localiser et les poursuivre, ces Palestiniens qui font des ravages sur les tombes juives.

 

En règle générale, il convient de faire davantage d'efforts pour encourager les Israéliens à se rendre au Mont des oliviers, qui est un lien vers notre passé lointain, étant donné le vaste éventail de personnalités juives qui y sont enterrées. Vous pouvez en apprendre plus sur le site à: http://www.mountofolives.co.il/eng/.

 

Avec tout le respect qui est dû à l'abbaye de Westminster et le château de Windsor en Angleterre, Les Invalides et le Panthéon à Paris et le cimetière de l'Amérique National d'Arlington en Virginie, le Mont des oliviers est tout simplement inégalé comme un lieu de sépulture en termes de longévité, de localisation et d'importance.

 

De 1949 à 1967, quand la partie Est de Jérusalem était sous occupation arabe, le site a subi des dégâts indescriptibles de la main de la Légion jordanienne.

 

Mais maintenant qu'Israël est une fois de plus souverain sur l'ensemble de Jérusalem, comment pouvons-nous rester silencieux et regarder que ce trésor national être souillé, spolié et profané au quotidien? Nous devons rétablir une dignité au Mont des oliviers et, ce faisant, à nous tout aussi bien.

Repost 0
mordeh'ai
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 19:55

Jacques Kupfer

https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1593947760867708&id=1451298125132673

 

Il y a quelques jours de cela, des « migrants » musulmans ont attaqué une église dans un village du sud de l’Italie. Ils ont brisé la statue de Marie et uriné sur cette dernière. A peine quelques entrefilets dans la presse locale ! J’essaie d’imaginer ce qui serait arrivé si l’image de celui que la presse occidentale n’appelle plus que le « Prophète » avait été piétinée et si des personnes s’étaient soulagées sur elle. Les foules hurlantes se seraient abattues dans les rues sur les ambassades occidentales, brulé les effigies des dirigeants européens, égorgé et décapité quelques «blancs mécréants et croisés » sur leur route. Ils se seraient déversés à Paris, Bruxelles, auraient brulé des voitures, pillé des magasins et les autorités européennes auraient appelé les populations autochtones à ne « pas faire d’amalgame » et calmer l’affaire.

Pour l’ouverture du Ramadan, le Daesh a crucifié trois jeunes enfants chrétiens. Dans l’indifférence apeurée générale. Cela n’a pas empêché le pape de signer des accords avec les terroristes de Ramallah.

Le très modéré recteur de la mosquée de Paris a invité les Français à lui remettre les églises désaffectées afin d’y instaurer le culte «musulman ». En fait, il a invité la France à renier ses origines désormais inutiles car elle deviendra la « fille ainée » de La Mecque. Autant avancer le processus. Du côté des autorités françaises aucune réaction et la prochaine fois les musulmans exigeront ou prendront de force les synagogues où les fidèles ne pourront plus accéder en toute quiétude. Pour le musulman, aucun doute ne peut subsister sur le fait que ces églises ne s’empliront plus jamais de fidèles chrétiens et que désormais seul l’islam persistera. C’est d’un véritable attentat à la société et à l’histoire de la France dont il s’agit. Dans le silence le plus pleutre !

A Sousse, un tunisien massacre au nom de l’islam, des dizaines de touristes venus bénéficier de l’hospitalité d’un pays arabe !

En France, un « français » musulman rate le massacre prévu dans une église de Villejuif et rate également l’attaque prévue du Sacré Cœur ! Un barbare musulman, pardon « radicalisé », décapite son patron et tente de faire sauter une usine de produits chimiques !

Dans son soutien à la barbarie musulmane, Fabius n’a rien à envier au locataire de la Maison Blanche.

Il finance des ONG antisémites comme celle qui se cache derrière la lamentable flottille (réduite à un mini yacht !) qui est venu « briser le blocus » de Gaza. Dommage que la marine israélienne ne l’ait pas poussé vers la Syrie mais il est vrai que la bas il n’y a pas de problèmes humanitaires et que la sécurité des courageux passagers y serait totalement assurée ! Fabius est donc venu en Israël expliquer aux « palestiniens» et aux Juifs qu’il accorde un délai d’un an et demi pour mener des négociations bilatérales. En cas d’échec, il reconnaitrait la « Palestine » à l’ONU et lui accorderait Jérusalem comme capitale. Il est vrai que comme descendant de convertis, il a des droits sur Jérusalem !

Peu lui importe que les terroristes arabes puissent dans quelques mois creuser des tunnels vers les villes côtières d’Israël, tirer de simples obus ou des roquettes meurtrières sur la population juive, infester les sources d’eau aquifères, tirer sur l’aviation civile venant en Israël (Air France annulera ses vols comme d’habitude). Peu lui importe que des roquettes tombent sur les villages frontaliers de Gaza, que de barbares armés de couteaux attaquent des Juifs, que des tireurs embusqués tirent sur des voitures civiles et qu’un prochain round se prépare entre les barbares et Israël.

Apres tout que le peuple juif disparaisse est une option qu’il a déjà choisie à titre personnel et élargir cette éventualité lui parait envisageable ou souhaitable

En fait, comme l’ont détecté nombre d’analystes, Fabius achète les voix arabes en France et passons sur ces épisodes malencontreux de quelques radicaux et de quelques décapitations de français. Il est évident que le problème le plus urgent que doit régler la France est celui de la «Palestine ».

Tout va pour le mieux en Afrique où les troupes françaises tentent vainement d’écarter les menaces qui pèsent sur leur intérêts au Mali et peinent à surveiller les activités du Boko Haram. Aucun problème en vue en Libye et calme plat en Tunisie. Avec l‘Algérie le temps est au beau fixe car après le divorce, la France s’est engagée à assurer la garde des enfants !

Donc, passons sous silence les efforts de la Kabylie pour accéder à l’indépendance. En Syrie et en Irak, rien à déclarer. Au Yémen, le bain de sang s’éternise dans des attentats meurtriers. L’Iran est sur le point de recevoir une arme nucléaire grâce à Obama et à la politique munichoise de l’Occident. Les pays du Golfe et l’Arabie Saoudite s’inquiètent. La Turquie sombre dans un obscurantisme musulman sous la houlette dictatoriale d’Erdogan. Qu’une coalition de soixante pays dont les USA, la Grande Bretagne et la France ne réussissent pas à en terminer avec une horde de criminels musulmans du Daesh semble n’interpeller personne.

Effectivement, le combat si légitime et nécessaire de véritables peuples qui luttent pour leur indépendance n’intéresse pas M. Fabius. Ni les kabyles soumis au joug arabe algérien, ni les Kurdes partagés entre Iran, Turquie et Syrie, ni les Druzes en Syrie et au Liban, ni les habitants de la Cyrénaïque en Libye, ni les derniers maronites au Liban ne méritent la moindre attention du Quai d’Orsay. Les frontières artificielles créées par le colonialisme britannique et français, les découpages géométriques sans considération pour l’histoire des peuples et tribus a amplement prouvé son échec. L’extermination des derniers chrétiens au Moyen Orient continue dans l’inaction occidentale et papale. Et le moment est venu de rectifier ces aberrations géographiques.

Mais le seul problème de M. Fabius est le conflit israélo-«palestinien ». Comment apporter son soutien au Hamas et au terroriste siégeant à Ramallah est le problème le plus urgent de Fabius. Pauvre petit Daladier inconscient des conséquences de ses actes pitoyables !

Les Fabius et Guigou qui pensent s’attirer la sympathie arabe et gagner une tranquillité illusoire se trompent. Attentats et décapitations, ne cesseront pas pour autant.

Les minarets remplaceront les clochers et Fabius pourra postuler pour une place de diplomate au sein de la Ligue Arabe qui ne tardera pas à accueillir la France parmi ses membres.

A moins que l’appel de M. Valls soit entendu et que tout le monde comprenne qu’il s’agit d’une guerre de civilisations, d’une guerre contre la barbarie. A moins qu’il devienne clair que l’Islam n’est pas une religion mais une idéologie assoiffée de sang et qui répand la mort partout où elle s’installe. A moins que l’on cesse de parler de « radicalisation » en prison et que l’on comprenne que cette barbarie prend naissance dans les mosquées et se propage avec le Coran.

La décontamination de l’Europe passe par la fermeture des mosquées bien plus nuisibles que les centres de scientologie, passe par l’épuration du Coran dont les appels à la haine et au meurtre sont comparables au « Mein Kampf », par l’arrêt de campagnes contre Israël qui reste le seul rempart de la civilisation de l’humanisme dans ce monde barbare où les civilisations occidentales ont démissionné.

Repost 0
mordeh'ai
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 10:11

Moshe Zar, dont le fils a été assassiné en Samarie, dit aux commandants de Tsahal qu'ils avaient besoin de réapprendre ce que la «guerre» signifiait.

 

Par Benny Toker

http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/197533#.VZOavHrtmkq

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Après l'assassinat de Malachie Moshe Rosenfeld, Moshe Zar, 77, un personnage célèbre dans le mouvement des implantations d'Israël, a expliqué avec passion à  Arutz Sheva mardi que l'armée israélienne doit commencer à tuer les terroristes au lieu d'essayer de les attraper.

 

"La réponse à toutes ces attaques terroristes est que celui qui effectue une attaque terroriste doit être éliminé sur le champ, "dit-il avec force" ne pas être pris ou interrogé -. la première chose qui doit être faite c'est de le tuer! Le terroriste qui effectue une attaque doit savoir qu'il va mourir. Ce sont les instructions qui doivent être données aux soldats de Tsahal. Il n'y a pas besoin de tirer en l'air ou demander un mot de passe.Quand ils donneront ce genre d'ordre, nous atteindrons une solution"  

 

"Ce n'est pas un mouvement de jeunesse," at-il expliqué. "C'est la guerre. Un terroriste doit être éliminé et si les commandants ne savent pas cela, qu'ils retournent à l'école et apprennent ce que signifie la guerre."

 

"Celui qui vient vous tuer, doit être tué. Si vous l'avez tué avant qu'il ne tue, vous avez gagné. Si vous ne parvenez pas à le tuer avant qu'il ne tue, le faire plus tard. Ne pas l'attraper et l'interroger et essayer de savoir qui l'a envoyé. Ne pas le mettre en prison, ce qui est le meilleur centre de loisirs dans le monde de toute façon ".

 

Zar a expliqué que cela est vrai indépendamment du fait que le terroriste est pris en flagrant délit de commettre une attaque ou seulement pourchassé plus tard.

 

Il a exprimé son indignation et son exaspération avec des instructions qui disent que les terroristes ne peuvent pas être abattus si ils tournent le dos aux soldats. Il a demandé:  "Sommes-nous fous ou malades mentaux?", et a averti que si Tsahal ne veut pas réapprendre l'art de la guerre, il sera vaincu bientôt.

 

Zar, un propriétaire foncier et riche marchand de Karnei Shomron, était un membre de l'unité de commando d'élite 101e sous Ariel Sharon en 1956 et il a perdu un œil au combat. Il a également été membre de la cellule clandestine juive qui a planté un explosif dans la voiture du maire arabe de Sichem en 1980.

 

Attaqué par un arabe en 1983, Zar a survécu en dépit d'être frappé à la hache et a tiré sur son agresseur. Son fils, Gilad, a été assassiné par des terroristes en 2001.

Repost 0
mordeh'ai
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 19:12

Par Giulio Meotti

http://www.israelnationalnews.com/articles/article.aspx/17147#.VZKlCtIw_Dc En 2000,

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

S'exprimant dans une mosquée de détenus palestiniens de Ramallah, Yasser Arafat avait déclaré: « personne ne réussira à nous retirer de notre terre, y compris Jérusalem, et le drapeau palestinien volera au-dessusdu Mont du Temple et au-dessus des églises de Jérusalem ».

Arafat a pu dire cela  parce qu'il avait gagné le soutien du Vatican avec sa stratégie terroriste. Le 26 juin 2015, le Vatican a signé son premier traité avec « l'état de Palestine ». C'est la conclusion logique d'un long chemin. Quand le pape Jean Paul II est monté au Mont du Temple en 2000, lieu le plus sacré du judaïsme, il n'a pas été bien accueilli par les responsables israéliens, mais par les représentants de l'autorité palestinienne et le complexe Saint a été paré de drapeaux arabes. C'est la reconnaissance implicite du pape de l'hégémonie islamique. Elle a été prise pour signifier que l'Islam et le christianisme remplacent le judaïsme et ont le droit « d'hériter » de ses lieux saints.

Depuis lors, le Saint-siège a pris une position d'allié des chefs de l'autorité palestinienne dans le lieu très Saint du peuple juif, c'est devenu presque un fait accompli.

La délégitimation d'Israël par des catholiques traverse la guerre sur Jérusalem et la guerre sur Jérusalem passe par le Mont du Temple. Le site adoré du peuple juif  lorsr de milliers d'années et le point focal des prières de chaque juif pratiquant subit aujourd'hui les assauts du Vatican.

Le Vatican et l'OLP ont signé pour permettre l'expulsion des Juifs de Jérusalem. Ceci fait suite à un mémorandum signé par les Palestiniens et des fonctionnaires du Vatican en 2000 qui répète que le Vatican réclame un mandat international en vue de préserver « l'identité propre et le caractère sacré » de Jérusalem.Cela signifie un retour à une époque où la moitié de la capitale d'Israël était sous contrôle islamique, la vieille ville a été fermée aux Juifs, les synagogues ont été profanées et des murs, des barbelés et des tireurs d'élite, ont divisé la ville par la force.

Le Vatican est conforme à sa tactique. En 1964, quand le pape Paul VI fait la première visite papale à Jérusalem, les Juifs et les chrétiens avec des passeports israéliens ont été empêchés d'entrer dans la vieille ville. Et aucun fonctionnaire du Vatican ne s'est plaint à ce sujet.

Que feront les Juifs en dehors des tyrans agréables et leurs collaborateurs? Voici ce qu'ils doivent faire : commencer à prendre le contrôle du Mont du Temple. Il sera plus difficile de les chasser s'ils le font.

Repost 0
mordeh'ai