Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Obama à Israël: la sécurité est un Suicide

27 Septembre 2013 , Rédigé par mordeh'ai

Par P. David Hornik 
http://frontpagemag.com/2013/davidhornik/obama-to-israel-suicide-is-security/

Adaptation : Mordeh'aï pour le blog malaassot.com ©5774

 

   obama-crise-économie-28NOV2012-620x413" Les Amis d'Israël, y compris les Etats-Unis ", le président Obama a déclaré dans son discours à l'ONU,mardi, "doivent reconnaître que la sécurité d'Israël en tant qu'Etat juif et démocratique dépend de la création d'un état ​​palestinien ...."

 

Notamment en raison de son calendrier, la déclaration a laissé la plupart des Israéliens sans voix.

 

Le ministre des Transports Israël Katz du Likoud Parti du Premier ministre Binyamin Netanyahou a dit que le discours d'Obama était " l'une des pires prestations d'un président américain dans l'histoire. L'existence d'Israël ne dépend de rien, surtout pas les Palestiniens .... "
 

Imaginez tailler environ un quart des États-Unis et en faire un pays distinct bordant Washington et à quelques miles de New York. Ce pays est peuplé de gens qui enseignent systématiquement à leurs enfants que les États-Unis n'ont pas le droit d'exister et doivent être détruits, et des écoles, des places publiques et des camps d'été portent le nom de terroristes qui ont infligé des attaques très meurtrières sur les Etats-Unis

 

Nulle personne de bon sens ne dirait que c'est qu'une manière d'assurer la sécurité de l'Amérique.

 

Il y a, cependant, des raisons plus spécifiques de s'émerveiller (bien que n'étant pas surpris par) les paroles d'Obama.

 

La semaine dernière, deux soldats israéliens ont été assassinés par le terrorisme palestinien. Le vendredi Tomer Hazan a gé de 20 ans a été tué par un collègue palestinien  qui l'a attiré dans son village près de Qalqilya en Cisjordanie. Le dimanche Gavriel Kovi agé lui aussi de 20 ans a été tué par un snipper palestinien en protégeant les civils dans la ville cisjordanienne de Hébron.

 

Dans le cas de l'assassinat de Tomer Hazan, son collègue, Nidal Amar, a essayé de cacher son corps dans le but de l'utiliser comme rançon pour son frère, emprisonné en Israël sur des accusations de terrorisme. Amar a été rapidement appréhendé.

 

Dans le cas de l'assassinat  de Gavriel Kovi, le tueur n'a pas encore été retrouvé.

 

Aucune condamnation de ces actes n'ést venue de quelqu'officiel de l'Autorité palestinienne dont Mahmoud Abbas est le président - ce à un moment où Israël est engagé dans une autre série de «pourparlers de paix» avec l'Autorité palestinienne alors que le Secrétaire d'Etat John Kerry fait lourdement pression sur les deux parties pour les relancer .

 

Enfin, lundi soir, pressé de le faire lors d'une réunion avec les dirigeants juifs à New York, M. Abbas a "condamné" le massacre - tout en ajoutant qu'il " attendre qu'Israël
 condamne la mort de quatre jeunes Palestiniens aux mains de l'armée israélienne au cours des dernières semaines. "
 

The Times of Israel note que

Il n'était pas clair de savoir ce à quoi Abbas se référait - pour le comprendre il faut revenir au 17 septembre, Tsahal a dit: que le  les forces israéliennes, estimant que leur vie étaient en danger, ont tué un homme et blessé au moins un autre lors d'un raid sur un camp de réfugiés près de Jérusalem, suite à l'arrestation d'un fugitif.

 

Autrement dit, une «condamnation» qui assimile de véritables actes d'assassinats avec des actes d'auto-défense par les forces de sécurité, qui a été faite uniquement en anglais à un public restreint à New York, pour tous, ce n'est pas vraiment une condamnation .

 

Mais ce n'est pas seulement que de tels meurtres d'Israéliens et de refus des Palestiniens de les condamner -se produisent au cours de «pourparlers de paix». Khaled Abut Toameh rapporte que, comme beaucoup le craignait est arrivé - les pourparlers servent à fomenter la violence plutôt qu'à l'apaiser, et l'attitude envers les meurtres va bien au-delà de la passivité:

 

Une connexion semble exister entre la reprise des pourparlers de paix ... et la récente recrudescence de la violence en Cisjordanie, qui a atteint son point culminant avec l'assassinat de deux soldats israéliens la semaine dernière ....

Plus tôt cette semaine, des représentants de plusieurs groupes palestiniens se sont réunis à Ramallah et ont lancé une campagne publique pour arrêter les négociations et mener une intifada contre Israël.

Que la réunion ait eu lieu à quelques centaines de mètres du siège de Abbas est significatif. Elle montre que l'opposition aux pourparlers de paix ne vient pas seulement de la bande de Gaza contrôlée par le Hamas, mais aussi de la ville en grande partie laïque et relativement modérée de Ramallah ....

La branche armée du Fatah, les Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa, se précipita à revendiquer la responsabilité de l'assassinat de deux soldats de Tsahal à Qalqilya et Hébron.

Après le meurtre du soldat à Hébron par un tireur embusqué, le Fatah a publié une photo d'un de ses tireurs d'élite avec la légende: «Ce que le Fatah dit, il le fait. Ce que le Fatah promet, il l'accomplit. "

On parle ici du Fatah, principal parti du gouvernement de la Cisjordanie, le mouvement auquel a appartenu Abbas plus d'un demi-siècle et encore aujourdh'ui, et d'Israël le «partenaire de paix».

 

Pour toutes ces raisons, la déclaration d'Obama que la sécurité d'Israël "dépend de" la création d'un Etat palestinien va au-delà de l'arnaque et du passe-partout habituel .

 

Décrivant sa vision plus large, M. Obama a déclaré:

À court terme, les efforts diplomatiques de l'Amérique se concentreront sur deux questions particulières: la quête d'armes nucléaires de l'Iran et le conflit israélo-arabe. Bien que ces questions ne sont pas la cause de tous les problèmes de la région, ils ont été une source majeure d'instabilité depuis trop longtemps, et leur résolution peuvent aider à servir de base pour une paix plus large.

 

Encore une fois, au-delà du passe-partout, assimilant implicitement l'imminente réalisation d'une capacité d'armement nucléaire à l'échelle industrielle par un régime meurtrier anti-occidental avec le fait que 1,5 millions de Palestiniens en Cisjordanie n'ont pas, contrairement à Gaza, un Etat souverain à part entière  qui serait, sans aucun doute, être un autre grand cadeau à Israël et à l'humanité.

 

Netanyahu se réunira avec Obama lundi avant d'aborder mardi l'ONU. On peut imaginer que, à moins que la situation sécuritaire ne se détériore-Netanyahu va continuer à jouer avec la mascarade palestinienne tout en essayant d'obtenir d'Obama d'être plus déterminant et réaliste sur l'Iran.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :