Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Yesha : vives critiques envers les députés Likoud

6 Février 2012 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Politique

par Shraga Blum

http://www.israel7.com/

06/02/2012

 

 Une semaine après le vote sur l’exclusion des localités de Judée-Samarie des zones prioritaires à la demande du Premier ministre, le député Ouri Ariel (Ihoud Leoumi) a réuni d’urgence des députés de divers partis de droite, des responsables du Conseil des localités de Judée-Samarie ainsi que des dirigeants de conseils régionaux.

Ouri Ariel a introduit la séance en insistant sur la nécessité « de faire pression sur le gouvernement qui lance actuellement des ballons d’essai en vue de décisions gravissimes futures et afin de tester la résistance des juifs de Judée-Samarie ». Pour le député « la décision de dimanche dernier est la résultante directe du discours du Premier ministre à Bar-Ilan, lors duquel il avait officiellement entériné l’idée d’un Etat palestinien et la fin de la présence juive en Judée-Samarie ».

Prenant la parole après lui, Dany Dayan, président du Conseil de Yesha, a indiqué que le ministre de l’Education Gidon Saar lui avait confirmé que le vote furtif de la semaine dernière « n’était pas conforme aux statuts du gouvernement ». Il a demandé aux députés du camp national de voir comment il serait possible d’annuler ce vote par des moyens techniques ou juridiques.

Le président du Conseil local de Karnei Shomron, Herzl Ben-Ari, a attaqué le gouvernement en qualifiant cette décision « de honte pour un gouvernement qui se dit national » et en rappelant « que le gel de la construction était encore en vigueur ». Avi Roeh, président du Conseil régional de Binyamin, a résumé le sentiment général en déclarant « que le statut de la Judée-Samarie subissait une érosion constante depuis une longue période, et que c’était particulièrement grave lorsque cela provenait d’un gouvernement élu avec les voix des juifs de Judée-Samarie ».

L’un des plus virulents fut Benny Cashriel, le maire de Maale Adoumim. Il a appelé « à agir immédiatement contre cette décision qui délégitime la population juive de Yesha et contre ces gestes hostiles décidés sous la table». « Ce que fait Netanyahou aujourd’hui, c’est appliquer la plateforme d’autres partis politiques » a-t-il clamé sans cacher sa colère. Déclarations qui ne sont pas sans rappeler les griefs – justifiés – contre Ariel Sharon au moment du désengagement de Gaza.

Mais Cashriel n’a pas réservé ses flèches uniquement pour le Premier ministre, et a aussi critiqué les députés Likoud : « Vous vous contentez d’être assis lors de vos réunions et de parloter. Mais sur le terrain la situation se détériore de jour en jour ».

Ayant entendu ces critiques, Tsipi Hotoveli (Likoud) a promis « de soulever le sujet lors de la prochaine réunion du groupe Likoud à la Knesset ». Sa collègue de parti Miri Regev a voulu relativiser les choses en estimant « que selon sa compréhension des choses, cette exclusion était un acte purement technique, et que les budgets nécessaires à ces localités leur seraient affectés par d’autres canaux ».

Mais l’ambiance était visiblement morose. Plusieurs participants ont exprimé leurs craintes « que le Premier ministre ne planifie actuellement des décisions cruciales et désastreuses, principalement sous pression américaine, et qu’il mettrait en œuvre après des élections anticipées d’où il sortirait grand vainqueur et créerait une coalition à cet effet ».

A l’issue de la séance, tout le monde a été d’accord pour se préparer à entamer un combat plus agressif, à la Knesset, dans les Commissions, auprès des ministres mais aussi sur le terrain.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :