Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Une orgie de haine

7 Janvier 2012 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Société

Par Amnon Levy

Publié: Ynet Israel Opinion

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4170686,00.html

Adaptation Mordeh'aï ©2012 pour le blog malaassot

http://malaassot.over-blog.com/

 

Amnon Levy rejette l’incitation flagrante de haine, apparemment libérale contre les haredim (religieux)

 

Ces derniers jours je me suis brouillé avec tous mes amis. Ce sont de brave gens, ces amis - libéraux, tolérants, modérés et sensibles à toute injustice. Ce sont des gens qui dans notre réalité complexe n'ont jamais confondu le bien et le mal. C’est pourquoi je les aime, entre autres choses. Je voudrais croire que nous sommes faits dans le même moule. C'est pourquoi je suis si stupéfié de voir comment ils deviennent insensibles et odieux quand dans la discussion on aborde le problème des haredim.

 

Mes amis libéraux proposent diverses mesures contre les haredim et religieux: Un "cadet" qui ne peut pas supporter le chant féminin ne sera pas officier de l'armée israélienne, a dit un ami. C’est aussi simple que ça("aussi simple que ça" ou "à la fois" sont des mots qui accompagnent immédiatement les discussions sur les haredim.) Les bus à séparation doivent cesser! Le conducteur et les opérateurs de ces bus doivent être envoyés en prison. Une yeshiva qui n’enseignera pas le cursus de base doit être fermée! Nous ne permettrons pas non plus d’élever ici des ignorants primitifs, et ce à nos frais. Un quartier qui propose des trottoirs séparés pour les femmes perdra immédiatement ses services municipaux! Ils peuvent aller de l'avant et s'étouffer avec leurs propres ordures.

 

Il y a plusieurs propositions qui sont encore plus terrifiantes. Débrancher les quartiers ultra-orthodoxes, de l'électricité, de l'eau  ainsi que d’autres joyeusetés. Ainsi ces mêmes personnes trembleraient et légitimement, si de telles propositions étaient faites pour Gaza, et à juste titre, oublient que derrière des vêtements sombres, des allures étranges et des difficultés de comportement,qu’ils sont différents de nous, mais ce sont des êtres humains.

 

J'ai suivi la société haredi pendant de nombreuses années mais je ne me rappelle pas une telle colère. Et c'est étrange, parce que la fureur laïque vient à un moment où la laïcité est gagnante alors que le religieux est sur la défensive. Une fois les haredim ont cherché à éduquer. Ils l’ont fait sous couvert de récits comme où et quoi manger, que faire le jour du Shabbat, où et comment être enterré, comment se marier. Quelque temps a passé et les laïcs ont gagné la plupart des batailles. Aujourd'hui, ce sont les laïcs qui souhaitent éduquer les haredim. Les laïcs sont bouleversés par les lignes de bus distincts. Cela ne bouleverse pas les femmes ultra-orthodoxes, d'ailleurs cela n’a bouleversé que la laïque Tania Rosenblit. Les laïcs sont contrariés que les maths ne soient pas enseignées dans les Yeshivot. Ils croient savoir mieux que les parents haredi ce qui est bon pour leurs enfants. Les laïcs sont bouleversés par la relation entre hommes et femmes dans la société haredi. Pourquoi les haredim ne sont pas comme nous? Je regarde la sainte colère laïque et l'incitation sauvage et ne parvient pas à les comprendre. Il manque la modestie à celui qui regarde une autre société de l'extérieur. Elle n'hésite pas - peut-être nous avons tort, après tout? Peut-être avons-nous échoué dans la compréhension de l'autre? Moi, par exemple, comme beaucoup veut que les haredim étudient le programme de base du cursus scolaire, je vais essayer de les convaincre cela est nécessaire, mais je ne l'appliquerai pascontre leur volonté. Pourquoi? Parce que quelque part dans ma tête je ne suis pas certain que le programme de base soit vraiment important pour la vie d’un enfant haredi. Peut-être pour lui, les mathématiques et l'anglais sont moins nécessaires que l’étude du Talmud? Sur toutes ces questions j’hésite, car à mon avis quand un libéral civilisé regarde quelqu'un de différent, cela doit être fait avec l’humilité nécessaire. Toutefois, les laïcs sont furieux et ne sont pas disposés à montrer toute la retenue dans la façon qu’ils regardent les haredim.

 

Si j'avais été un Juif religieux, je serais inquiet. Je voudrais prendre cet acharnement au sérieux et comprendre comment j’y contribue. Je voudrais tenter de calmer l'atmosphère par quelques concessions. Et ici, je me rends au cœur de la question: Nous avons besoin d'un nouveau pacte social. Le vieux statu quo pourrait avoir assuré un calme politique, mais a provoqué une flambée dans les relations laïcs-haredi. Les deux parties doivent être courageuses et  chercher une nouvelle alliance reposant sur un principe simple: la vie dans le pays sera laïque dans tous les sens. Les haredim abandonneront leur besoin de se soucier de nos âmes laïques.

 

Cela signifie que des bus rouleront jour du Shabbat, que le le mariage civil sera permis et le tout associé à un Etat moderne. D'autre part, la majorité laïque permettrait d'avoir aux haredim leur pleine autonomie culturelle au sein de leurs quartiers. Cela signifie un laisser-faire nécessaire à leur éducation et leur permettre de vivre leur vie comme bon leur semble. Et oui, cela signifie bus distincts dans les centres de population haredi et la tolérance à l'éducation haredi. C'est le principe. Sa mise en œuvre n'est pas simple car il y aurait des lignes rouges, bien sûr. Si les haredim veulent éduquer leurs enfants en les battant sur place, nous ne pourrons pas l'accepter.

Toutefois, dans les limites de la logique, nous devons faire tous les efforts pour accepter les différences de l'autre.

 

Dans mes altercations avec mes amis libéraux, il arrive parfois que l'un d'eux mette une main sur mon épaule et me demande d’une voix intriguée: "Amnon, que s'est-il passé en toi? Après tout, tu es laïc, un fervent athée; qu’est-ce qui se passe?". Alors, voici la réponse: Il me semble aujourd'hui qu'être libéral, progressiste et humaniste signifie résister à cette provocation flagrante contre les haredim, se dresser contre le soi-disant « bon-ton » en affirmant: Je ne suis pas prêt de prendre part à cette débauche de haine.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :