Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Un professeur appelle à «la guerre civile»!

7 Juillet 2011 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Société

 par Shraga Blum

http://www.israel7.com/

06/07/2011

 

Jusqu’à mercredi soir, les sites des trois principaux journaux, « Yediot », « Maariv » et « Haaretz » n’en ont pas parlé. Et pour cause, il ne s’agit pas d’une quelconque déclaration d’un rabbin ou d’un dirigeant de Judée-Samarie. Mais les jours prochains seront un véritable test pour le Parquet et pour le Procureur-adjoint, Shaï Nitzan, afin de démontrer « que tout le monde est égal devant la loi », comme tous les responsables de l’Etat l’ont claironné haut et fort ces derniers jours pour justifier l’arrestation des Rabbanim Dov Lior et Yaakov Yossef. Le professeur G’ad Yehouda Neeman, cinéaste et détenteur du « Prix Israël », a fait des déclarations sur les ondes de « Galé Israël », qui font frémir et qui ont franchi toutes les lignes rouges : « Ce qu’il nous faut ici, c’est une guerre civile de la gauche contre la droite et les habitants de Judée-Samarie, et on verra qui va gagner ».

 

Neeman a cité l’exemple de l’Espagne « où après la victoire des fascistes de Franco, ce dernier avait fait de ce pays un Etat arriéré ». « Ce sera la même chose ici », déclare le professeur, « où la droite et les habitants de Judée-Samarie vont l’emporter car ils sont plus nombreux, et Israël deviendra un Etat fasciste sur tous les plans » !!

 

Neeman disait réagir à la demande de David Rotem (Israël Beiteinou) qui appelait dimanche « à supprimer le bureau spécial du Procureur de l’Etat adjoint Shaï Nitzan » au motif « qu’il ne poursuivait que certaines catégories de citoyens pour leurs propos, mais en épargnait totalement d’autres ».

 

Malgré les tentatives du journaliste Zeev Kam de faire revenir Neeman sur ses propos outranciers, ce dernier a refusé, confirmant que pour lui « la guerre civile était la seule option pour régler ‘la question’ » !!

Il a surenchérit en se «déclarant favorable à une réduction de la liberté d’expression pour les fascistes et les néonazis» dans lesquels il classe la droite et les habitants de Judée-Samarie. « Une démocratie doit savoir se défendre », découvre soudain cet « intellectuel », qui déclare avec assurance « qu’ ‘Israël Beiteinou’ est un parti fasciste qui menace la démocratie israélienne » !

 

Interrogé sur les conséquences judiciaires possibles (!) de ses propos, il s’est réfugié derrière…la liberté d’expression (le ridicule ne tue pas encore), affirmant « qu’il faut établir une différence entre les paroles et les actes » !! Malgré une dernière tentative du journaliste de le faire revenir sur ses propos, le docte professeur a refusé, en mettant fin au débat par un « Vive la mort! »

 

En Israël on est très vite désigné à la vindicte lorsque l’on tient des propos durs envers nos ennemis, mais l’indulgence est de mise lorsqu’il s’agit d’appeler à la violence physique contre son propre peuple.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :