Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Revirement: «Un deuxième Oslo»

25 Septembre 2011 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Point de vue

par Yéochoua Sultan

http://www.israel7.com/

25/09/2011

 

L’association du Comité d’action des villes (Matot ‘Arim), suite au discours prononcé à l’Onu par le Premier ministre, estime que ce dernier continue de désorienter le public aussi bien en Israël que dans le monde. Elle a publié le communiqué suivant: «Dans son discours devant l’Onu, Netanyahou prône la création d’un Etat « palestinien » en dépit de l’évidence qu’un tel Etat représenterait un péril vital pour Tel-Aviv, l’agglomération de Dan, l’aéroport international Ben-Gourion et Jérusalem. Netanyahou continue à s’égarer comme s’il existait dans le monde des arrangements sécuritaires quelconques capables d’assurer la sécurité de Tel-Aviv et de Jérusalem. Netanyahou aurait dû affirmer: l’arrangement sécuritaire dont nous avons besoin s’appelle Judée-Samarie.

 

Il poursuit sa politique nouvelle et dangereuse, qu’il a lancée devant le Congrès, et selon laquelle il suffirait que les « Palestiniens » signent un accord de paix pour qu’il leur reconnaisse officiellement la fondation d’un Etat. Pourtant, les années d’Oslo nous ont prouvé que les « Palestiniens sont les maîtres du torpillage de tout accord qu’ils ont déjà signé. C’est pourquoi Netanyahou nous conduit droit au cauchemar, droit vers un accord comme celui d’Oslo, qui ne vaut pas le papier sur lequel il est signé, avec un Etat « palestinien » en prime. Cet Etat que Netanyahou fondera sera un pays ennemi immuable qui sera à une distance de quelques minutes en vélo et de Tel-Aviv et de Jérusalem dont la pérennité de l’existence ne sera pas garantie, si, D. préserve, le cauchemar que nous prépare Netanyahou se réalise.

 

Cette position menée par Netanyahou a abouti à la prise de position du Quartet qui nous menace et nous enserre comme un brodequin, et qui exige la signature d’un accord dans les 15 mois, accompagné de destruction massive d’implantations juives à la manière de la « feuille de route ». La détermination nouvelle de Netanyahou à accepter la fondation d’un Etat « palestinien » contredit sa position défendue avant les élections, ce qui représente un affront aux électeurs. Si cela ne suffisait pas, Netanyahou a insisté dans son discours en qualifiant Abou Mazen de président, et ce malgré le fait que les anciens Premiers ministres, même de gauche, ont toujours fait attention de qualifier Arafat de chef, et non pas de président, pour bien signifier qu’il n’était pas le dirigeant d’un Etat. Il convient de rappeler qu’Abou Mazen n’est pas non plus un chef, puisque son mandat s’est achevé depuis longtemps.»

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :