Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Ramat shlomo quartier Nord de Jérusalem et non Est - Mise au point pour les ignorants en ébullition

11 Mars 2010 , Rédigé par mordeh'ai Publié dans #Histoire

par Shraga Blum et Dana Picard
pour
jerusalemplus.tv
11-03-2010

Ketef Hinnom new excavations, tb090299803Chaque fois qu'un quartier quelconque au sud-ouest comme Talpiot ou au nord comme Ramat Shlomo, fait l'objet d'une décision municipale d'aménagement, c'est la planète entière qui est en ébullition, ce quartier n'a rien a voir avec ceux revendiqués par les "palestiniens" pour être leur eventuelle "capitale". A moins qu'ils ne veulent tout Jérusalem !....

Le gouvernement israélien doit-il se justifier chaque fois qu’il approuve un nouveau projet immobilier dans la capitale ?

 

Alors qu’il a proclamé maintes fois, ces dernières années, sa souveraineté indiscutable sur Jérusalem, chaque construction dans un des quartiers de la ville se trouvant « au-delà de la ligne verte » suscite des protestations véhémentes non seulement à l’étranger mais également au sein de la classe politique israélienne.

De quoi s’agit-il cette fois ? De la construction de 1 600 unités de logement dans le quartier de Ramat Shlomo, au nord-est de la capitale, non loin de la Guiva Hatsarfatit. Le ministre de l’Intérieur Eli Ishaï (Shass) a en effet donné mardi son feu vert au projet, et cette décision a provoqué immédiatement des réactions virulentes, notamment dans l’entourage du ministre de la Défense Ehoud Barak (travailliste) qui a estimé que « le moment était mal choisi ».

Dans un communiqué, il a dénoncé cette initiative en ces termes: « Nous exprimons notre indignation et estimons que cette annonce est déplacée, surtout en ce moment, (c’est-à-dire pendant la visite du vice-président américain Joe Biden) ».

Et d’ajouter qu’une telle démarche, prise dans le contexte actuel, « entravait le processus de paix avec les Palestiniens », qui serait « d’un intérêt majeur ». Selon les responsables du ministère de la Défense, « Israël a œuvré et continue à œuvrer aujourd’hui pour instaurer la confiance entre les deux camps, et il faut donc que cela soit pris en compte lorsque des démarches concrètes sont entreprises ».

A droite, les réactions sont tout à fait différentes. Le ministre Benny Begin, interviewé sur la chaine de radio Reshet Bet, de Kol Israël, a réfuté les arguments de ses adversaires politiques, qui ont estimé que « le moment était mal choisi » pour annoncer la construction de ces appartements.

Il a déclaré que, de toute façon, »ce ne serait jamais le moment propice » et que cette décision aurait suscité, quel que soit l’instant choisi, des protestations dans le monde. Il a encore souligné qu’Israël avait indiqué depuis longtemps qu’il n’accepterait aucune restriction en ce qui concerne la construction dans la capitale.

D’après les médias israéliens, le Premier ministre lui-même aurait été surpris par l’information. Netanyahou se serait tout de suite adressé à son ministre de Intérieur Eli Ishaï et ce dernier lui aurait répondu que les promoteurs attendaient son autorisation depuis près de trois ans. Ishaï aurait ajouté qu’il ne s’agissait que d’une coïncidence s’il avait donné sa réponse cette semaine. Toutefois, il a laissé entendre que cette décision allait dans le sens de ses convictions.

Eli Ishaï a déclaré à la presse que lorsqu’il avait donné son feu vert à la construction de 1 600 unités de logement à Ramat Shlomo, à Jérusalem, il n’avait pas cherché à « provoquer le vice-président des Etats-Unis Joe Biden », en visite dans le pays. A la mairie de Jérusalem, on a tenu à préciser, dans ce contexte, que la municipalité continuerait à promouvoir des nouveaux projets immobiliers « au-delà de la ligne verte », notamment à Ramat Shlomo.

A l’étranger, les réactions fusent également: la Maison Blanche a condamné mardi soir le projet par l’intermédiaire de son porte-parole Robert Gibbs. Ce dernier a aussi indiqué, dans le communiqué qu’il a publié, que le vice-président américain Joe Biden, en visite actuellement en Israël, s’exprimerait prochainement sur la question.

Le secrétaire général de l’Onu Ban Ki-moon a lui aussi dénoncé ce projet, affirmant que « les implantations étaient illégales selon le Droit international ».

Il a en outre estimé que « toute activité dans les implantations allait à l’encontre des engagements pris par Israël dans le cadre de la Feuille de Route et portait atteinte au processus de paix ».

Chaque fois qu'un quartier quelconque au sud-ouest comme Talpiot ou au nord comme Ramat Shlomo, fait l'objet d'une décision municipale d'aménagement, c'est la planète entière qui est en ébullition, ce quartier n'a rien a voir avec ceux revendiqués par les "palestiniens" pour être leur eventuelle "capitale". A moins qu'ils ne veulent tout Jérusalem ! Mercredi 10/03/2010 17:16] Alors que le paisible quartier de « Ramat Shlomo » s’est soudain vu projeté sous les projecteurs par les médias israéliens et internationaux, il convient de rappeler quelques éléments qui montrent à quel point les réactions des Palestiniens, de la Communauté internationale, de la gauche israélienne mais aussi de certains ministres sont tout simplement déplacées et inacceptables:

1° Contrairement à ce qui est déclaré partout, « Ramat Shlomo » n’est pas à « Jérusalem-Est » mais au nord de la capitale d’Israël.

Et ce quartier est éloigné des quartiers arabes que les Palestiniens revendiquent comme capitale.

2° La crête sur laquelle a été fondé ce quartier a été en désolation durant des générations, sans que personne n’y habite, ni Arabes ni Juifs.

3° Au 1er siècle de notre ère, cet endroit était habité par des Juifs, au vu des nombreuses découvertes archéologiques faites récemment sur cette crête.

4° Ce périmètre avait été prévu il y a 12 ans pour la construction du Stade « Teddy Kollek », qui fut finalement construit au sud de la ville. A la place, fut fondé le quartier religieux et orthodoxe de « Ramat Shlomo ». La construction de ce quartier n’avait pas entraîné de réactions de la part des Palestiniens à l’époque.

5° Le projet de construire de nouveaux quartiers au nord et au sud de « Ramat Shlomo » avait déjà été initié en 2000, sans réactions des Palestiniens, tout comme les différents stades administratifs qui s’en sont suivis.

6° « Ramat Shlomo » est le seul quartier orthodoxe de Jérusalem dans lequel les familles nombreuses peuvent trouver de grands appartements à des prix raisonnables. Voici donc quelques éléments sur ce quartier qui représente un atome sur la carte du monde, mais qui est devenu la « vedette d’un jour » d’une communauté internationale qui n’a heureusement aucun autre problème à régler sur cette planète.

par Shraga Blum et Dana Picard

Ramat Shlomo quartier du Roi Salomon !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :